Apprentissage collaboratif appuyé sur le web2.0 : exemple et bonnes pratiques
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Apprentissage collaboratif appuyé sur le web2.0 : exemple et bonnes pratiques

on

  • 49,478 vues

Une séance d'apprentissage collaboratif appuyée sur le web2.0 : déroulement, préparation, bonnes pratiques. ...

Une séance d'apprentissage collaboratif appuyée sur le web2.0 : déroulement, préparation, bonnes pratiques.
Présentation en 40 diapos
Il s'agit du contenu d'un atelier présenté lors des Boussoles du Numérique à Cenon le 11 décembre 2013

Statistics

Vues

Total Views
49,478
Views on SlideShare
9,216
Embed Views
40,262

Actions

Likes
33
Downloads
207
Comments
10

66 Ajouts 40,262

http://www.scoop.it 35939
http://www.netpublic.fr 1479
http://epedagogie.sijteldis.com 494
http://www.educavox.fr 461
http://nature.paysdelaloire.e-lyco.fr 412
http://www.conseilsmarketing.com 259
http://alsacedevintech.gilleslepage.fr 221
http://pedagoblog-retafpa.blogspot.fr 197
http://moodle2bb.gilleslepage.fr 79
http://www.didacti.com 72
http://club2presse2bordeaux.wordpress.com 55
http://www.pearltrees.com 54
http://plus.url.google.com 48
http://mobile.educavox.fr 41
http://www.a-brest.net 38
https://twitter.com 36
http://storify.com 30
http://fdebailleul.tumblr.com 29
http://www.assoligue.org 26
http://feedly.com 24
http://ingefor.aptilink.com 19
http://www.42.assoligue.org 16
http://elearnaucarrebrunotison.blogspot.fr 15
http://www.24.assoligue.org 15
http://pedagoblog-retafpa.blogspot.com 14
http://www.paperblog.fr 14
http://www.asso.laligue27.org 13
http://kyazidi.blog4ever.com 13
https://www.google.fr 12
http://kbc036.kbplatform.com 12
http://didacti.com 11
http://coworkingmerignac.tumblr.com 11
http://pedagoblog-retafpa.blogspot.be 10
http://www.actionsfle.com 8
http://moodlemoodle.sijteldis.fr 8
http://translate.googleusercontent.com 7
http://webcache.googleusercontent.com 7
https://hootsuite.scoop.it 7
http://www.linkedin.com 6
http://news.google.com 5
http://ecorem.fr 4
http://localhost 4
http://gilles.wittezaele.fr 3
http://elearnaucarrebrunotison.blogspot.be 3
http://www.blogger.com 3
http://127.0.0.1 3
http://inoreader.com 2
http://pedagoblog-retafpa.blogspot.de 2
https://www.google.com 2
http://pro.squido.fr 2
Plus...

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

CC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike License

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • @Dalb
    Une question : l'évaluation ?
    comment / quand s'effectue l'évaluation des apprentissages ?
    Critères de qualité ou d'évaluation => de la production ?
    1 - Avant de construire la séance, vous avez défini des objectifs de compétence à atteindre, par exemple : Utiliser 3 des outils de recherche avancée de Google (date, langue, source) - Indiquer 5 des applications et services principaux proposés par la « galaxie Google » - Raconter l'histoire de Google en 5 étapes - etc.
    2 - Vous pouvez aussi définir des critères de qualité de la production : pas plus de 15 posts pour le mur, une image signifiante sur chaque post, maxi 3 phrases simples sujet verbe complément dans chaque post.

    Ces 2 points sont des éléments que l'on peut mesurer sur les productions ou dans les présentations orales. Si vous les expliquez avant le travail, les participants pourront les satisfaire.

    - P.15 : le formateur/enseignant assure une première évaluation => de la production ? à travers elle des acquis ?
    Quand vous visitez les murs à l'issue des travaux (à la date prévue), vous pouvez commencer à noter les points positifs, et négatifs. C'est une 1ère évaluation.

    - P.16 : évaluation par les pairs => de la production ? à travers elle des acquis ?
    Les autres participants sont à même de donner leur avis, de noter ces murs et ces présentations si vous leur fournissez les critères et les grilles d'évaluation.

    - P.30 : Concevoir une grille d'évaluation => de la production (des travaux).
    Pour la concevoir, vous devez vous appuyez sur les critères et les objectifs que vous avez choisis et définis, et élaborer une grille, tout simplement.

    => Mais l'évaluation des acquis sur la pratique de travail collaboratif par exemple (si c'est un objectif).
    ...ça c'est plus compliqué à évaluer, et une séance de travail comme celle-ci ne suffira pas à assimiler le travail collaboratif. Il est difficile de 'noter' cela. Il est par contre très intéressant, utile et pédagogique d'échanger en grand groupe sur le sujet, d'en tirer des conclusions, des 'bonnes pratiques', etc.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • Testez l'outil mur, et vous verrez que c'est relativement simple à prendre en main.
    Vous commencez par ouvrir un compte gratuit sur http://fr.padlet.com/
    Sur ce compte, vous pouvez créer plusieurs 'murs',
    Vous pouvez inviter par courriel.des participants différents sur chacun des murs que vous gérez. La fonctionnalité de partage par courriel est présente sur chaque mur.
    Chaque mur a une URL unique à partager. Elle ressemble à ça : http://fr.padlet.com/wall/x1901nbz4
    Chaque sous-groupe reçoit donc l'adresse de 'son' mur, et travaille dessus.
    Il n'y a pas de limite au nombre de partages d'un mur : il suffit d'avoir l'adresse URL pour y accéder.
    Mais le travail collaboratif est agréable et 'pédagogiquement' efficace à 3, 4 ou 5 personnes, pas plus.
    Si on ne connait pas l'adresse d'un mur, on ne peut pas y accéder, et donc le modifier.
    Seul le créateur du mur peut modifier tout ce qui s'y trouve.
    Quand on arrive sur un mur par l'adresse URL, on peut publier sur le mur, mais si on ne se crée pas un compte Padlet avec un identifiant et un mot de passe, on ne peut plus y revenir pour modifier ce qu'on y a publié.
    Ceux qui veulent pouvoir revenir sur un mur pour retraiter ce qu'ils y ont fait préalablement sont obligés de se créer un compte sur padlet.
    Seul l'auteur d'une publication peut la modifier.
    Une astuce est de créer pour chaque sous-groupe un compte avec une adresse fictive et un mot de passe, ce qui permet à ses membres de travailler sur le mur avec un seul identifiant et de travailler à plusieurs en même temps sur les mêmes publications. J'ai essayé, ça fonctionne.
    Une fois les travaux terminés, vous capturez l'écran et vous avez une version du mur que vous pouvez imprimer ou projeter à l'écran.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • Bonjour, merci infiniment pour ces conseils et ce retour.
    Une question : l'évaluation ?
    Je comprends bien qu'il s'agit ici d'apprendre (mieux comprendre google, ou 'gérer le dossier du patient' pour une formation 'infirmière,...) par/avec le groupe', mais comment / quand s'effectue l'évaluation des apprentissages ?
    Vous dites :
    - p.11 : critères de qualité ou d'évaluation => de la production ?
    - P.15 : le formateur/enseignant assure une première évaluation => de la production ? à travers elle des acquis ?
    - P.16 : évaluation par les pairs => de la production ? à travers elle des acquis ?
    - P.30 : Concevoir une grille d'évaluation => de la production (des travaux).
    => Mais l'évaluation des acquis sur la pratique de travail collaboratif par exemple (si c'est un objectif).
    Merci.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • Bonjour
    J'ai mis ce diaporama en lien sur pratiques collaboratives
    http://www.pratiques-collaboratives.net/Un-petit-tour-des-sites-et-etudes-francophones-autour-des.html
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • Merci pour ces conseils pratiques qui parlent aux enseignants et formateurs. A note la posture du 'je ne suis obligé de tout savoir' qui interpelle un certain nombre de praticiens ;-)
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire
  • Présentation en 2 parties d&apos;une séance d&apos;apprentissage collaboratif appuyée sur les services du Web2.0 <br /> 1 – Déroulement de la séance <br /> 2 – Préparation de la séance <br /> Atelier animé par Gilles Le Page lors de la session décembre 2013 des Boussoles du numérique organisées par l&apos;AN@E à Cenon <br />
  • Les moments de cette présentation : <br /> 1 – Partie 1 : les étapes d&apos;une séance exemple vécues par un formateur/enseignant et les apprenants. <br /> 1.1 - Questions réponses <br /> 2 – Partie 2 : les points clefs de la préparation d&apos;une séance de ce type et quelques « bonnes pratiques » <br /> 2.1 - Questions réponses <br />
  • Utiliser les TIC et le web2.0 pour apprendre, et les utiliser pour enseigner suppose d&apos;en avoir un minimum de maîtrise, d&apos;en être au moins coutumier. <br /> Le mot à la mode est la « littéracie » (définition à l&apos;écran) <br />
  • Cette présentation ne comporte pas de discours théorique sur la pédagogie, mais elle est conçue à partir d&apos;une approche socio-constructiviste. <br /> Elle a été construite sur la base de mon expérience en tant que formateur de la formation professionnelle pendant 20 ans à l&apos;AFPA. <br /> Attention : <br /> 1 – je présente mon approche, je ne prétends pas qu&apos;elle soit la bonne et la seule. <br /> 2 - tout va tellement vite en termes d&apos;innovation technologique que le web se ré-invente tous les jours et qu&apos;il faut constamment repenser la façon dont on se sert des opportunités nouvelles. <br />
  • Si cette présentation est efficace vous devriez avoir en main en en repartant quelques brins de compétences pour concevoir des séances d&apos;apprentissage collaboratif appuyé sur le web2.0 <br />
  • Deux des ressources que vous pourrez retrouver après cette présentation ont été réalisées par Lucie Audet, du REFAD (Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada) <br /> Pour résumer, elle pose comme base que la mission d&apos;un formateur/enseignant n&apos;est pas de « faire des cours » comme on le voit encore parfois, mais de concevoir et mettre en œuvre des situations d’apprentissage. <br /> Elle est bien entendu loin d&apos;être la seule à dire cela (Marcel Lebrun, Michel Serres, etc.) <br />
  • Au départ je pensais présenter une séance que j&apos;ai utilisée pour former les stagiaires tourisme en droit du travail. J’ai finalement trouvé un thème plus général dans DocPourDocs : « Mieux comprendre Google » http://www.docpourdocs.fr/spip.php?article468 <br /> J&apos;ai choisi de traiter ce thème parce que cette compétence est stratégique (pour tout le monde) <br /> Elle permet de se servir de l&apos;environnement numérique dans ses apprentissages et dans la vie tout court. <br />
  • Sur la diapo, vous trouvez une liste non exhaustive d&apos;objectifs qu&apos;il est possible de traiter en ce qui concerne la compréhension et l&apos;utilisation de Google et de ses services. <br /> On est pas obligé de les traiter tous, ou de ne traiter que ceux-là... <br /> La logique de ce type de séance, c&apos;est de demander aux apprenants d&apos;élaborer eux-mêmes, en sous-groupes, des « fiches ressources » qui traitent ces objectifs. <br />
  • Déroulement, étape 1 : expliquer aux apprenants ce que l&apos;on va traiter, et ce à quoi cela leur sera utile. <br /> Il est important d&apos;avoir l&apos;adhésion des apprenants, ce qui suppose qu&apos;ils identifient l&apos;intérêt de l&apos;apprentissage proposé. <br /> Note : Sur les diapos qui suivent, j&apos;essaierai de préciser comment cela se déroule en mode « présentiel », et comment cela se déroule en mode « à distance » <br /> L&apos;idéal, à mon avis, est de pouvoir fonctionner en mode « hybride » (blended learning) pour profiter des opportunités offertes par le face à face et par le « à distance ». <br />
  • Déroulement, étape 2 : présenter les tâches <br /> Les apprenants ont compris le thème de la séance et son utilité, ils « adhèrent ». <br /> Il est maintenant bienvenu de leur expliquer qu&apos;ils vont « produire » fiches ressources sur une série de sujets concernant le thème commun. <br />
  • Déroulement, étape 3 : organiser le travail <br /> L&apos;objectif global est compris et accepté, les tâches sont identifiées, il est temps de préciser l&apos;organisation du travail pour que les différentes fiches ressources soient élaborées en sous-groupes. <br />
  • Déroulement, étape 4 : l&apos;outil en ligne, un « mur collaboratif » <br /> Dans cet exemple, on considère que les apprenants ont chacun accès à un PC et une connexion Internet. <br /> On leur propose d&apos;utiliser un outil assez simple et propice au travail à plusieurs : un mur collaboratif en ligne. <br /> En l&apos;occurence : Padlet (http://padlet.com) <br />
  • Déroulement, étape 4 : un « mur » pour collaborer <br /> Dans cet exemple, j&apos;ai donné quelques information sur la séance : des illustrations, des commentaires textuels, des liens et une petite vidéo de présentation du mur. <br /> http://padlet.com/wall/invitpadlet <br /> Il suffit de 15mn pour réaliser une présentation vidéo de ce type sur un PC portable. <br /> C&apos;est une excellente façon de compléter une consigne, d&apos;humaniser une relation virtuelle avec des apprenants, de « parler à l&apos;émotion avant de parler à l&apos;intelligence ». <br />
  • Déroulement, étape 5 : préciser les consignes <br /> Ces précisions vont éviter aux apprenants de buter sur des interprétations erronées, de mettre l&apos;objectif de production trop haut. <br />
  • Déroulement, étape 6 : production collaborative <br /> Les apprenants sont maintenant en autonomie. <br /> Ils se coordonnent, recherchent l&apos;information, échangent sur leurs trouvailles, se concertent pour sélectionner ce qui paraîtra sur le mur, se concertent à nouveau pour mettre le mur en page, pour rédiger titres et commentaires... <br /> Chacun valide le résultat final, et le groupe envoie l&apos;information au formateur/enseignant (courriel). <br /> Tous les membres du groupes participent à toutes les étapes de construction du résultat. <br /> Les rôles se définissent au fur et à mesure que le groupe trouve son équilibre. <br /> Le suivi de l&apos;implication respective des apprenants est utile au formateur/enseignant. <br />
  • Déroulement, étape 6 : temps alloué ? <br /> Co-construire un contenu est une activité complexe. <br /> C&apos;est très productif en termes d&apos;apprentissages, et ce à plusieurs niveaux, mais c&apos;est aussi une activité chronophage. <br /> Le faire à distance, en ligne, rajoute de la difficulté. <br /> L&apos;apprentissage de la collaboration en communauté virtuelle n&apos;est pas immédiat. Il demande du temps. <br /> La première expérience ne sera sans doute pas la plus efficace. <br />
  • Déroulement, étape 6 : les outils collaboratifs en ligne <br /> Pour travailler à plusieurs en ligne, les apprenants ont besoin de services en ligne, d&apos;outils. <br /> Certains services sont plus adaptés que d&apos;autres, plus faciles à utiliser que d&apos;autres, plus respectueux de l&apos;e-réputation que d&apos;autres. <br /> Le formateur/enseignant peut exiger l&apos;usage de certains services pour homogénéiser l&apos;environnement numérique d&apos;apprentissage des participants et faciliter les échanges. <br /> Exemples : Libre Office, GoogleHangout, DropBox, ... <br />
  • Déroulement, étape 7 : Réception des travaux <br /> Le formateur/enseignant peut <br /> - vérifier que les délais ont été respectés <br /> - vérifier que la production correspond aux exigences indiquées dans les consignes <br /> - préparer son évaluation des travaux <br />
  • Déroulement, étape 8 : Présentation des travaux <br /> La présentation des travaux et les échanges de l&apos;ensemble des participants sur ce qui a été réalisé est une composante précieuse des apprentissages.  <br />
  • Déroulement, étape 8 : Présentation des travaux <br /> Méthode de la critique positive en groupe <br />
  • Déroulement, étape 8 : Capitalisation des travaux <br /> Les productions des apprenants sont des ressources. <br /> Elles sont rassemblées dans un format et sur des supports accessibles aux participants et à ceux avec qui il souhaitent les partager. <br /> La publication en ligne est une façon simple d&apos;en permettre un large accès. <br /> La publication annoncée pousse les apprenants à travailler avec soin, en pensant au futur lecteur. <br /> Voir sa production « publiée » est très motivant pour ses auteurs. La partager et la montrer est gratifiant. <br /> C&apos;est aussi une façon de les aider à se constituer un portfolio de preuves de compétence. <br />
  • Que faut-il faire pour préparer une séance de ce type ? <br /> Pour moi, la préparation se décompose en 8 étapes : <br /> Sélectionner un apprentissage qui se prête à une production de ressource par les apprenants. <br /> Définir les objectifs de compétence (Bloom ? règle des 3 C, SMART …) <br /> Rédiger les critères d&apos;évaluation (c&apos;est la production des apprenants qui sera l&apos;objet d&apos;évaluation) <br /> Imaginer un scénario pédagogique <br /> Définir le déroulement (les étapes) <br /> Préparer des consignes très complètes et précises pour qu&apos;elles soient exemptes de toute erreur d&apos;interprétation en mode à distance <br /> Préparer les moyens techniques : communication des consignes, accès aux ressources, support de travail collaboratif, espace de dépôt, <br /> Préparer les supports/ressources <br />
  • Les étapes de préparation d&apos;une séance que je viens de citer sont sans doute assez classiques et évidentes pour un enseignant ou un formateur. <br /> Je vais donc plutôt insister sur quelques points clefs, quelques éclairages que je retire de mon expérience de formateur mais aussi d&apos;étudiant à distance. <br /> Ce sont ceux qui me semblent permettre de proposer aux apprenants de vivre des séances agréables et efficaces. <br />
  • 1er point : enseigner ne veut pas dire rédiger des ressources et parler de ce que l&apos;on sait. <br /> Si on va au fond des choses, la véritable mission c&apos;est de concevoir et d&apos;animer des « situations d&apos;apprentissage ». <br /> Si ce sont les apprenants qui construisent la ressource à partir de ce qu&apos;ils vont chercher et expérimenter, le contenu de cette ressource sera vraiment intégré, ancré. <br /> Ce qui ne veut pas dire que le formateur/enseignant ne maîtrise pas le sujet, et qu&apos;il n&apos;intervient pas. <br /> Mais sa mission est plus d&apos;animer et d&apos;encadrer la séance qu&apos;il a conçue que de déverser ce qu&apos;il sait dans les oreilles des apprenants. <br />
  • 2ème point : les apprenants perçoivent ce qu&apos;ils vont produire comme utile, à eux et à d&apos;autres. <br /> Ils ont envie de le faire parce qu&apos;ils en perçoivent le bénéfice, <br /> De plus, ils peuvent imaginer que d&apos;autres pourront profiter de ce qu&apos;ils auront fait si la qualité est suffisante, et ils en retireront une estime justifiée. <br /> « Ce que nous produisons va nous servir ! » <br /> « Nous sommes fiers de ce que nous avons fait » <br /> « Nous pouvons le partager avec d&apos;autres ! » <br /> « Cet apprentissage a un lien avec « la vraie vie » <br />
  • Fiches de synthèse : Rédiger en petits groupes des fiches de synthèse sur un thème unique (ex. le contrat de travail), puis comparer les travaux des sous-groupes et produire une synthèse collective <br /> Améliorer un texte : retravailler en sous-groupes un texte mal écrit pour le rendre correct sur le plan grammatical et agréable à lire. Comparer les différentes productions en grand groupe. Extraire et synthétiser la méthodes et les bonnes pratiques pour améliorer un texte. <br /> Restructurer un texte : retrouver en petits groupes la structuration d’un texte et proposer une structure type : un règlement intérieur de collège dont les têtes de chapitre ont été retirées, et où les phrases ont été reclassées par ordre alphabétique de 1er mot. Comparer en grand groupe des travaux réalisés et définir une ou deux structures modèles <br /> Illustrer et commenter un évènement : illustrer (images) et commenter en sous-groupes un concept ou un évènement dans un document collaboratif. Comparer les différentes productions en grand groupe. Extraire les points forts et les points de méthode. <br /> Préparer un corrigé type : sur un sujet prédéfini, préparer en sous-groupes un exercice (et son corrigé) pour les autres apprenants. Faire traiter un des exercices par un autre sous-groupe. <br /> En grand groupe, évaluer l’intérêt et l’efficacité des exercices <br /> Evaluer les travaux de pairs : corriger à 3 une production réalisée sur un thème commun par des sous-groupes de 3 autres apprenants. En grand groupe, chaque sous-groupe présente la correction réalisée et argumenter l’évaluation. <br /> Concevoir une grille d&apos;évaluation : concevoir en sous-groupe une grille de correction avec des critères précis pour l’évaluation d’un travail à réaliser. en grand groupe, comparer les grilles et les critères. Produire une grille de synthèse et l’utiliser pour l’évaluation. <br />
  • 3ème point : le mode collaboratif <br /> Concept clef : la ressource essentielle, c’est le groupe d’apprenants <br /> C’est l’échange avec les autres, la compréhension d’autres points de vue, la découverte d’autres chemins pour aboutir à une solution, la capacité à se remettre en question pour fonctionner « avec d’autres » qui transforment l’apprenant et le rendent plus compétent, pas seulement techniquement, mais « dans la vie ». <br />
  • 4ème point : écrire, c&apos;est produire de l&apos;intelligence <br /> Rédiger, écrire, est un acte essentiel. <br /> Le fait de rédiger amène à structurer ce que l&apos;on pense. Rédiger à plusieurs est encore plus productif. <br /> J&apos;en profite pour vous inviter à visiter « L&apos;espace à Zecool », le blog de Jack Cool, un Canadien qui se définit comme « Technopédagogue, par choix et par passion… » <br />
  • 5ème point : soyez très exigeants avec vous-même pour rédiger les consignes <br /> La production collaborative pousse souvent les apprenants à « en faire trop » et investir trop de temps sur l&apos;élaboration de ce qui leur est demandé. <br /> Préciser les consignes demande beaucoup de travail au formateur/enseignant en mode « à distance » . <br />
  • 5ème point : un exemple de consignes détaillées <br /> Cette exigence du détail vaut pour les critères d&apos;évaluation. <br /> Expliquer les choses de 2 ou 3 manières différentes est une façon de simplifier la vie des apprenants à distance. <br /> Par exemple : une vidéo d&apos;explication orale + les consignes dans un texte structuré + un exemple commenté. <br />
  • 6ème point : Matériels et connexions <br /> Testez, retestez et faites tester les outils, les supports de travail et les conditions techniques de la séance <br /> ... <br />
  • 7ème point : choisissez des outils répondant à des critères simples : <br /> Faciles à utiliser <br /> Peu nombreux <br /> Avec des tutoriels <br /> Gratuits ET sans publicité, <br /> Respectueux de l&apos;e-réputation des apprenants <br /> ...Et que vous maîtriser pour être à même de les présenter et d&apos;aider les apprenants à les utiliser <br /> Ressource : Dossier 2012 Netpublic.fr  <br /> « La boite à outil du travailleur du web » <br />
  • 7ème point : des exemples de services en ligne <br /> Classés par usage, les outils/services web qui me semblent les plus souvent utilisés : <br /> s&apos;organiser <br /> S&apos;écrire, se parler, se réunir <br /> partager la veille <br /> partager et stocker fichiers, images, vidéos <br /> réfléchir, écrire, produire, présenter <br /> publier (partager) <br />
  • 7ème point : l&apos;outil proposé dans la séance exemple : Le « mur collaboratif » <br /> C&apos;est un outil en ligne pratique pour structurer des informations courtes. <br /> Il permet l&apos;insertion d&apos;images et de liens <br /> le regard du « lecteur » peut facilement balayer l&apos;ensemble des informations. <br /> Il est très facile à maîtriser. <br /> Deux outils sont plus connus que les autres actuellement : padlet.com et mural.ly <br />
  • 7ème point : l&apos;outil proposé dans la séance exemple : Le « mur collaboratif » <br /> Deux exemples concrets réalisés par des élèves : <br /> http://padlet.com/wall/ncimolino_google <br /> http://padlet.com/wall/mondialisationTS <br />
  • 8ème point : prenez de la marge pour le temps <br /> Dans le collaboratif, tout prend du temps, mais c&apos;est du temps utile. <br /> Le web et le recours aux outils en ligne est synonyme de plantage, de débit ralenti au mauvais moment, de fichiers enregistrés sur un PC qui ne sont pas lus par un autre, … <br /> Les échanges en ligne sont plus longs qu&apos;en face à face. <br /> Et les échanges sur les productions au moment de la capitalisation sont si précieux et productifs qu&apos;il est hors de question de les bâcler. <br /> Donc … prévoyez large ! Surtout les 1ères fois. <br />
  • Questions, discussion <br />
  • Remerciements <br />

Apprentissage collaboratif appuyé sur le web2.0 : exemple et bonnes pratiques Apprentissage collaboratif appuyé sur le web2.0 : exemple et bonnes pratiques Presentation Transcript

  • Concevoir une séance d’apprentissage collaboratif appuyé sur le web 2.0 Concevoir une séance d’apprentissage collaboratif appuyé sur le web 2.0 Gilles Le Page - @lepagegilles - maj du 04 fevrier 2014 Apprentissage collaboratif et web2.0 Apprentissage collaboratif et web2.0
  • DLUO : juin 2014 Cette présentation est issue de l'expérience d'un formateur de la formation professionnelle. Elle propose une approche, un peu de méthode, quelques « bonnes pratiques », Elle est pertinente en ce début 2014, ...mais les évolutions technologiques, incessantes, amènent à repenser très souvent ce que l'on pense établi. Cette présentation est issue de l'expérience d'un formateur de la formation professionnelle. Elle propose une approche, un peu de méthode, quelques « bonnes pratiques », Elle est pertinente en ce début 2014, ...mais les évolutions technologiques, incessantes, amènent à repenser très souvent ce que l'on pense établi. Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013
  • Contextualisation « Le web2.0 met l’initiative et le pouvoir entre les mains des apprenants. Les objets d’apprentissage deviennent de plus en plus collaboratifs, multimédias et actualisés. Le web2.0 fait évoluer le rôle des des formateurs/enseignants de celui d’experts et producteurs de contenus vers celui d’accompagnateurs en temps réel d’une démarche centrée sur l’apprenant. Les outils du web2.0 sont des déclencheurs d’une remise en cause et d’un processus d’innovation organisationnelle aussi bien que pédagogique. … une ère de transition intéressante s’annonce pour les formateurs/enseignants, une période où chacun sera appelé à quitter sa zone de confort. » Lucie Audet – REFAD - 2008 - http://archives.refad.ca/nouveau/Wikis_blogues_et_Web_2_0.pdf « Le web2.0 met l’initiative et le pouvoir entre les mains des apprenants. Les objets d’apprentissage deviennent de plus en plus collaboratifs, multimédias et actualisés. Le web2.0 fait évoluer le rôle des des formateurs/enseignants de celui d’experts et producteurs de contenus vers celui d’accompagnateurs en temps réel d’une démarche centrée sur l’apprenant. Les outils du web2.0 sont des déclencheurs d’une remise en cause et d’un processus d’innovation organisationnelle aussi bien que pédagogique. … une ère de transition intéressante s’annonce pour les formateurs/enseignants, une période où chacun sera appelé à quitter sa zone de confort. » Lucie Audet – REFAD - 2008 - http://archives.refad.ca/nouveau/Wikis_blogues_et_Web_2_0.pdf Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 Lucie Audet - REFAD
  • Partie 1 : Un exemple de séance Thème : “Mieux comprendre Google” Mode : “hybride” (présence + distance) Stratégie : apprentissage collaboratif appuyé sur le web2.0 Thème : “Mieux comprendre Google” Mode : “hybride” (présence + distance) Stratégie : apprentissage collaboratif appuyé sur le web2.0 Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013
  • Les objectifs potentiels de la séance À l'issue de la séance, les apprenants seront capables de (par exemple) : Raconter l'histoire de Google en 5 étapes Comparer le poids économique de Google au budget de la France Indiquer 5 des applications et services principaux proposés par la « galaxie Google » Identifier les sources de revenus de Google derrière la gratuité apparente Décrire l'organisation de la page de résultat du moteur de recherche Distinguer les résultats « naturels » et les résultats « sponsorisés » Citer 2 autres moteurs de recherches Présenter la logique globale du fonctionnement d'un moteur de recherche Utiliser 3 des outils de recherche avancée de Google (date, langue, source) Indiquer 3 projets de Google À l'issue de la séance, les apprenants seront capables de (par exemple) : Raconter l'histoire de Google en 5 étapes Comparer le poids économique de Google au budget de la France Indiquer 5 des applications et services principaux proposés par la « galaxie Google » Identifier les sources de revenus de Google derrière la gratuité apparente Décrire l'organisation de la page de résultat du moteur de recherche Distinguer les résultats « naturels » et les résultats « sponsorisés » Citer 2 autres moteurs de recherches Présenter la logique globale du fonctionnement d'un moteur de recherche Utiliser 3 des outils de recherche avancée de Google (date, langue, source) Indiquer 3 projets de Google Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013
  • 1ère partie : le déroulé de la séance en 8 étapes 1. Démarrage de séance 2. Organisation du travail 3. Outil de travail 4. Consignes précises 5. Production collaborative 6. Réception des travaux 7. Présentation en grand groupe 8. Capitalisation 1. Démarrage de séance 2. Organisation du travail 3. Outil de travail 4. Consignes précises 5. Production collaborative 6. Réception des travaux 7. Présentation en grand groupe 8. Capitalisation Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • 1. Démarrage de la séance 1. Présenter le thème de la séance : « Mieux comprendre Google » 2. Définir les objectifs et vérifier l'adhésion des apprenants 3. Expliquer aux apprenants : ● qu'ils vont élaborer par petits groupes des fiches de synthèse ● que les fiches réalisées constitueront une ressource collective. 4. Lister les thèmes de fiches 1. Présenter le thème de la séance : « Mieux comprendre Google » 2. Définir les objectifs et vérifier l'adhésion des apprenants 3. Expliquer aux apprenants : ● qu'ils vont élaborer par petits groupes des fiches de synthèse ● que les fiches réalisées constitueront une ressource collective. 4. Lister les thèmes de fiches Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 Déroulement de la séanceDéroulement de la séance Solution à distance : ● Capsule vidéo ● + consignes rédigées
  • 2. Organisation du travail 1. Les fiches seront élaborées en sous-groupe de 3 à 4 personnes (facile à faire travailler à distance) Elles seront ensuite exploitées en grand groupe (plus facile à gérer en face à face) 2. Les apprenants sont répartis en sous-groupes de 3 ou 4 par choix, tirage, ou affectation (facile à gérer à distance) 3. Les thèmes sont affectés aux sous-groupe par choix, tirage, ou affectation (facile à gérer à distance) 1. Les fiches seront élaborées en sous-groupe de 3 à 4 personnes (facile à faire travailler à distance) Elles seront ensuite exploitées en grand groupe (plus facile à gérer en face à face) 2. Les apprenants sont répartis en sous-groupes de 3 ou 4 par choix, tirage, ou affectation (facile à gérer à distance) 3. Les thèmes sont affectés aux sous-groupe par choix, tirage, ou affectation (facile à gérer à distance) Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • 3. Outil de travail : Un « mur collaboratif » Présentation du support de travail et des moyens techniques ● Les participants disposent d'un PC et d'une connexion Internet ● Chaque sous-groupe réalisera sa fiche sur un « mur collaboratif en ligne » (cette activité est assez facile à faire effectuer à distance, mais un temps d'apprentissage est nécessaire) ● Montrer l'utilisation d'un mur collaboratif (prévoir un tutoriel) ● Vérifier la compréhension par les apprenants Présentation du support de travail et des moyens techniques ● Les participants disposent d'un PC et d'une connexion Internet ● Chaque sous-groupe réalisera sa fiche sur un « mur collaboratif en ligne » (cette activité est assez facile à faire effectuer à distance, mais un temps d'apprentissage est nécessaire) ● Montrer l'utilisation d'un mur collaboratif (prévoir un tutoriel) ● Vérifier la compréhension par les apprenants Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 En face à face : Présentation orale illustrée (tableau blanc, diaporama, « mur », ...) À distance : Présentation écrite, tutoriel, présentation en diapos, présentation orale enregistrée, … Support pour questions/réponses (forum, FAQ, courriels, chat collectif, visio-conférence, ...) Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • Un « mur collaboratif » : exemple Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 http://padlet.com/wall/invitpadlet
  • 4. Des “consignes” très précises 1. Chaque sous-groupe reçoit l'adresse et les codes accès de "SON MUR" (du mur collaboratif qui lui est dédié). 2. Les conditions et le périmètre du travail à réaliser sont explicites : volume de travail, taille de la fiche (nombre maximum d'éléments), délai, exigences, critères de qualité ou d'évaluation… 3. Des exemples sont présentés : des fiches réalisées sur un autre thème pour aider les apprenants à repérer le “périmètre” de leur travail. 1. Chaque sous-groupe reçoit l'adresse et les codes accès de "SON MUR" (du mur collaboratif qui lui est dédié). 2. Les conditions et le périmètre du travail à réaliser sont explicites : volume de travail, taille de la fiche (nombre maximum d'éléments), délai, exigences, critères de qualité ou d'évaluation… 3. Des exemples sont présentés : des fiches réalisées sur un autre thème pour aider les apprenants à repérer le “périmètre” de leur travail. Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 En face à face : Présentation orale et fiche de consignes À distance : Présentation écrite, présentation en diapos, présentation orale enregistrée, … Support pour questions/réponses (forum, FAQ, courriels, chat collectif, visio-conférence, ...) Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • 5. Production en travail collaboratif Les apprenants réalisent les fiches en sous-groupes séparés, en mode collaboratif, que ce soit à distance, en mode hybride, ou directement en présentiel.  Organisation du sous-groupe (négociation)  recherches individuelles,  sélection en sous-groupe (négociation),  organisation et illustration de la page du mur (collaboration),  « fignolage » et validation par le sous-groupe (collaboration),  remise des travaux dans les délais, … Temps de travail (si les apprenants ont déjà expérimenté le travail collaboratif) : 4 heures 7 heures si c'est la première fois qu'ils le font à distance Les apprenants réalisent les fiches en sous-groupes séparés, en mode collaboratif, que ce soit à distance, en mode hybride, ou directement en présentiel.  Organisation du sous-groupe (négociation)  recherches individuelles,  sélection en sous-groupe (négociation),  organisation et illustration de la page du mur (collaboration),  « fignolage » et validation par le sous-groupe (collaboration),  remise des travaux dans les délais, … Temps de travail (si les apprenants ont déjà expérimenté le travail collaboratif) : 4 heures 7 heures si c'est la première fois qu'ils le font à distance Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • Travail collaboratif, schéma Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013
  • Travail collaboratif : outils de base Les apprenants échangent et collaborent en ligneLes apprenants échangent et collaborent en ligne Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • 6. Réception des travaux Chaque sous-groupe signale au formateur/enseignant que les travaux sont disponibles (courriel, forum, message sur la plate-forme de formation...) A réception des travaux, le formateur/enseignant analyse les fiches et en fait une première évaluation. Chaque sous-groupe signale au formateur/enseignant que les travaux sont disponibles (courriel, forum, message sur la plate-forme de formation...) A réception des travaux, le formateur/enseignant analyse les fiches et en fait une première évaluation. Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 En face à face : les apprenants informent oralement le formateur À distance : envoi d'un message par les apprenants par courriel ou sur une fonction message de la plate-forme de formation Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • 7. Présentation des travaux en grand groupe 1. Projection des fiches en grand groupe, Chaque sous-groupe présente sa fiche à tour de rôle. 2. Tour de table rapide après chaque présentation  Méthode de la critique positive 3. Les producteurs de la fiche expliquent leur démarche et auto-évaluent leur production 4. Le formateur/enseignant anime et fait la synthèse Il gère le temps et la parole 1. Projection des fiches en grand groupe, Chaque sous-groupe présente sa fiche à tour de rôle. 2. Tour de table rapide après chaque présentation  Méthode de la critique positive 3. Les producteurs de la fiche expliquent leur démarche et auto-évaluent leur production 4. Le formateur/enseignant anime et fait la synthèse Il gère le temps et la parole Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 En face à face : Gestion très facile ! À distance : Difficile à gérer ! Une évaluation par les pairs suppose l'existence d'une grille argumentée et d'une procédure d'attribution des tâches avec tirage aléatoire, délais, etc. Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • Exploitation : La critique positive
  • 8. Capitalisation Les différentes fiches sont publiées dans un support commun qui sera accessible à tous les apprenants : • Papier • Fichier Pdf • Blog (public ou privé) • Slideshare … etc. Les différentes fiches sont publiées dans un support commun qui sera accessible à tous les apprenants : • Papier • Fichier Pdf • Blog (public ou privé) • Slideshare … etc. Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 À distance : Le formateur/enseignant • dépose le fichier du contenu sur la plate-forme, ou le publie en ligne • informe les apprenants de l'adresse de consultation ou de téléchargement • informe les apprenants par courriel ou par la fonction message de la plate-forme de formation Déroulement de la séanceDéroulement de la séance
  • Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 2ème partie : éclairages et bonnes pratiques • Le “prof” n’est pas obligé de TOUT savoir • La production est perçue comme utile • Les consignes sont très précises • Matériels et connexions fonctionnent • Les services web sont adaptés • On se donne le temps • Des idées de séances de ce type • Le “prof” n’est pas obligé de TOUT savoir • La production est perçue comme utile • Les consignes sont très précises • Matériels et connexions fonctionnent • Les services web sont adaptés • On se donne le temps • Des idées de séances de ce type Penser à... ÉclairageÉclairage
  • Le “prof” n’est pas obligé de TOUT savoir Sa mission est de concevoir et mettre en œuvre des situations d’apprentissage. Il prépare les situations et accompagne les apprenants. Sa mission est de concevoir et mettre en œuvre des situations d’apprentissage. Il prépare les situations et accompagne les apprenants. Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 L’apprentissage a lieu ● lors de la production collaborative ● lors de son exploitation. La production des apprenants va constituer la ressource capitalisée Le formateur/enseignant est animateur : il fait en sorte que les apprenants produisent et s’expriment de façon positive. Il anime, coordonne, fait respecter les consignes, gère le temps et les ressources, pondère les échanges. ÉclairageÉclairage
  • C'est en « collaboratif » qu'on « produit » Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 La ressource essentielle, c’est le groupe d’apprenants !La ressource essentielle, c’est le groupe d’apprenants ! C’est l’échange avec les autres, la compréhension d’autres points de vue, la découverte d’autres chemins pour aboutir à une solution, la capacité à se remettre en question pour fonctionner « avec d’autres », qui transforment l’apprenant et le rendent plus compétent, pas seulement techniquement, mais « dans la vie ». C’est l’échange avec les autres, la compréhension d’autres points de vue, la découverte d’autres chemins pour aboutir à une solution, la capacité à se remettre en question pour fonctionner « avec d’autres », qui transforment l’apprenant et le rendent plus compétent, pas seulement techniquement, mais « dans la vie ». ÉclairageÉclairage
  • Les consignes sont très précises Face à face : réponses immédiates aux questions, reformulation des consignes, remédiation dans l'instant ... Distance : les consignes sont seulement lues, comme à un examen. ● Pas d'échange synchrone avec l'enseignant/formateur ou avec ses pairs. S'il y a doute, la production est bloquée. ● L'envoi des productions par Internet est facteur d'erreur (erreurs « d'aiguillage ») Face à face : réponses immédiates aux questions, reformulation des consignes, remédiation dans l'instant ... Distance : les consignes sont seulement lues, comme à un examen. ● Pas d'échange synchrone avec l'enseignant/formateur ou avec ses pairs. S'il y a doute, la production est bloquée. ● L'envoi des productions par Internet est facteur d'erreur (erreurs « d'aiguillage ») Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 Consignes précises et très clairement formulées = gain de temps et d'énergie ➔ pour les apprenants ➔ pour le formateur/enseignant ● ...sur les réponses aux courriels, les échanges sur les forums, les dépôt de fichiers, la récupération des travaux, l'indexation des documents, l'évaluation des travaux, etc. ÉclairageÉclairage
  • Consignes précises : un exemple Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 Vous rédigerez la synthèse de votre présentation en 1000 caractères maximum, espaces compris, police Calibri, taille 12 . ● Cette synthèse ne comportera pas d’illustrations. ● Vous indiquerez en haut de page votre nom et votre prénom. ● Vous enregistrerez votre synthèse dans le traitement de texte LibreOffice (gratuit) sous le nom de fichier synthese_nom.odt (où “nom” est votre nom en minuscules) ● Vous enverrez ce fichier par courriel à l’adresse suivante avant le jeudi 12/12/13 22h00 : lepagegilles@gmail.com ● L’objet du courriel sera rédigé comme suit : [synthese] Prénom Nom Vous rédigerez la synthèse de votre présentation en 1000 caractères maximum, espaces compris, police Calibri, taille 12 . ● Cette synthèse ne comportera pas d’illustrations. ● Vous indiquerez en haut de page votre nom et votre prénom. ● Vous enregistrerez votre synthèse dans le traitement de texte LibreOffice (gratuit) sous le nom de fichier synthese_nom.odt (où “nom” est votre nom en minuscules) ● Vous enverrez ce fichier par courriel à l’adresse suivante avant le jeudi 12/12/13 22h00 : lepagegilles@gmail.com ● L’objet du courriel sera rédigé comme suit : [synthese] Prénom Nom ÉclairageÉclairage
  • Les services web sont adaptés Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 Le formateur/enseignant les sélectionne. Ils sont faciles, gratuits, sans publicité, et protègent l'e-réputation des apprenants Ils sont peu nombreux, les tutoriels sont accessibles Le formateur/enseignant les maîtrise au point de pouvoir en transmettre l'usage Le formateur/enseignant les sélectionne. Ils sont faciles, gratuits, sans publicité, et protègent l'e-réputation des apprenants Ils sont peu nombreux, les tutoriels sont accessibles Le formateur/enseignant les maîtrise au point de pouvoir en transmettre l'usage ÉclairageÉclairage Je vous conseille de consulter l'excellent dossier de Audrey Miller sur Infobourg (mai 2013) : «Les outils qui rendent possible la classe inversée»
  • Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 ÉclairageÉclairage
  • L'outil « mur » (padlet, mural.ly, ...) ● Un « mur » ne se prête pas à une lecture linéaire, comme un diaporama. ● Il rassemble des informations sous toutes leurs formes (textes, photos, images, vidéos, sites internet,...) ● Il permet de les disposer comme bon nous semble, à l'image d'un tableau de liège où l'on punaise des textes ou des images. ● Cet outil se prête bien à la présentation d'informations sélectionnées et organisées suivant différentes thématiques. ● le regard du « lecteur » peut facilement balayer l'ensemble de ces informations. Source : Nicolas Cinolimo – Exemple : Mur pédago sur Google ● Un « mur » ne se prête pas à une lecture linéaire, comme un diaporama. ● Il rassemble des informations sous toutes leurs formes (textes, photos, images, vidéos, sites internet,...) ● Il permet de les disposer comme bon nous semble, à l'image d'un tableau de liège où l'on punaise des textes ou des images. ● Cet outil se prête bien à la présentation d'informations sélectionnées et organisées suivant différentes thématiques. ● le regard du « lecteur » peut facilement balayer l'ensemble de ces informations. Source : Nicolas Cinolimo – Exemple : Mur pédago sur Google Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 ÉclairageÉclairage
  • L'outil « mur » : méthodo ● 1 - Les sous-groupes travaillent d'abord chacun sur une partie du thème avant l'exploitation du travail réalisé en grand groupe (mutualisation). – Pour qu'ils puissent travailler « tranquilles », je fournis au sous-groupe un mur paramétré comme privé, avec accès par mot de passe – Une fois les productions réalisées par chaque sous-groupe, à l'échéance prévue, les murs sont re- paramétrés en 'public' mais en consultation seulement. Chaque apprenant profite des productions de tous les sous-groupes sans pouvoir y intervenir. ● 2 - Quand la présentation de tous les murs en grand groupe est terminée, je donne un temps à chaque sous- groupe pour corriger quelques points sur son mur. Ensuite j'exporte chaque mur avec la fonction 'share', en .pdf par exemple, pour produire une doc globale. ● 3 - A combien peut on travailler sur un mur : en théorie, il n'y a pas de limite, mais le travail collaboratif à distance en sous groupe est d'après mon expérience agréable et efficace en nombre réduit : de 3 à 5 apprenants. ● 1 - Les sous-groupes travaillent d'abord chacun sur une partie du thème avant l'exploitation du travail réalisé en grand groupe (mutualisation). – Pour qu'ils puissent travailler « tranquilles », je fournis au sous-groupe un mur paramétré comme privé, avec accès par mot de passe – Une fois les productions réalisées par chaque sous-groupe, à l'échéance prévue, les murs sont re- paramétrés en 'public' mais en consultation seulement. Chaque apprenant profite des productions de tous les sous-groupes sans pouvoir y intervenir. ● 2 - Quand la présentation de tous les murs en grand groupe est terminée, je donne un temps à chaque sous- groupe pour corriger quelques points sur son mur. Ensuite j'exporte chaque mur avec la fonction 'share', en .pdf par exemple, pour produire une doc globale. ● 3 - A combien peut on travailler sur un mur : en théorie, il n'y a pas de limite, mais le travail collaboratif à distance en sous groupe est d'après mon expérience agréable et efficace en nombre réduit : de 3 à 5 apprenants. Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 ÉclairageÉclairage
  • L'outil « mur » : un exemple sur « la mondialisation » ● Parfait exemple de « mur » réalisé par les élèves de TS de Matthieu CLEMENT, professeur d'Histoire Géographie au Lycée Évariste de Parny (île de La Réunion) : http://padlet.com/wall/mondialisationTS ● Parfait exemple de « mur » réalisé par les élèves de TS de Matthieu CLEMENT, professeur d'Histoire Géographie au Lycée Évariste de Parny (île de La Réunion) : http://padlet.com/wall/mondialisationTS Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 ÉclairageÉclairage
  • On se donne le temps ! ➔ L’apprentissage suppose essais et erreurs, et s’en enrichit ➔ Les activités collaboratives sont chronophages ➔ Les activités sur le web sont chronophage ➔ Les activités sur PC sont souvent émaillées de bugs, plantages, … ➔ Le temps des présentations et de la capitalisation n’est pas compressible. ➔ L’apprentissage suppose essais et erreurs, et s’en enrichit ➔ Les activités collaboratives sont chronophages ➔ Les activités sur le web sont chronophage ➔ Les activités sur PC sont souvent émaillées de bugs, plantages, … ➔ Le temps des présentations et de la capitalisation n’est pas compressible. Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 ÉclairageÉclairage
  • Des idées de séances de ce type Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013 J'ai expérimenté celles-ci, il y a en a d'autres ● Élaborer des fiches de synthèse ● Améliorer un texte ● Restructurer un texte en désordre ● Illustrer et commenter un évènement ● Préparer un corrigé type ● Évaluer les travaux de pairs ● Concevoir une grille d'évaluation ● Etc. ÉclairageÉclairage
  • Vos questions ? Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013
  • Quelques liens pertinents  Educavox : Méthodes et modèles pédagogiques (F. Haeuw) : http://goo.gl/4sPBYq  Travail collaboratif en communauté virtuelle (Carte heuristique) : http://www.xmind.net/m/p2u8/  Nétiquette de travail collaboratif (Carte heuristique) : http://www.xmind.net/m/KTiv/  Méthode pour le travail collaboratif (Carte heuristique) : http://www.xmind.net/m/e4cF/  Constructivisme et apprentissage en ligne (blog epedagogie) : http://goo.gl/mMiKi  "Socio-constructivisme", formation professionnelle et TIC (blog epedagogie) : http://goo.gl/d3S2bX  Netpublic.fr : « La boite à outil du travailleur du web » (Dossier 2012) : http://goo.gl/QumT5  PedagoGeeks :  Quelques usages pédagogiques non exhautifs du Web 2.0 : http://goo.gl/fNADe  Docs Pour Docs : Comment enseigner Google à l’Ecole ? : http://goo.gl/Qf41tc  Académie de Créteil : Réaliser un travail collaboratif en 6e grâce à Framapad : http://goo.gl/DQaPwh  Formavox : 5 clés de succès pour réussir vos prochains parcours de formation en ligne http://goo.gl/aCa03s  Les nouveaux rôles de l’apprenant (Jack Cool) : http://goo.gl/pBtiBH et http://goo.gl/hpsvtd  Educavox : Méthodes et modèles pédagogiques (F. Haeuw) : http://goo.gl/4sPBYq  Travail collaboratif en communauté virtuelle (Carte heuristique) : http://www.xmind.net/m/p2u8/  Nétiquette de travail collaboratif (Carte heuristique) : http://www.xmind.net/m/KTiv/  Méthode pour le travail collaboratif (Carte heuristique) : http://www.xmind.net/m/e4cF/  Constructivisme et apprentissage en ligne (blog epedagogie) : http://goo.gl/mMiKi  "Socio-constructivisme", formation professionnelle et TIC (blog epedagogie) : http://goo.gl/d3S2bX  Netpublic.fr : « La boite à outil du travailleur du web » (Dossier 2012) : http://goo.gl/QumT5  PedagoGeeks :  Quelques usages pédagogiques non exhautifs du Web 2.0 : http://goo.gl/fNADe  Docs Pour Docs : Comment enseigner Google à l’Ecole ? : http://goo.gl/Qf41tc  Académie de Créteil : Réaliser un travail collaboratif en 6e grâce à Framapad : http://goo.gl/DQaPwh  Formavox : 5 clés de succès pour réussir vos prochains parcours de formation en ligne http://goo.gl/aCa03s  Les nouveaux rôles de l’apprenant (Jack Cool) : http://goo.gl/pBtiBH et http://goo.gl/hpsvtd Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013
  • Merci de votre attention ! Apprentissage collaboratif et web2.0 Apprentissage collaboratif et web2.0 Gilles Le Page • lepagegilles@gmail.com • Facebook : Lepagegillesformation • Google+ : +LePageGilles • Twitter : @lepagegilles Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013
  • Merci de votre attention ! Apprentissage collaboratif et web2.0 Apprentissage collaboratif et web2.0 Gilles Le Page • lepagegilles@gmail.com • Facebook : Lepagegillesformation • Google+ : +LePageGilles • Twitter : @lepagegilles Gilles Le Page - @lepagegilles - nov 2013