Imagerie neurologique Dr F. Plassart, MIS FMC du 03 février 2009
<ul><li>Complémentarité plus que redondance </li></ul><ul><li>Scanner:  - urgence </li></ul><ul><li>- organes mobiles et p...
<ul><li>Par  la dose délivrée </li></ul><ul><li>Par  les risques du produit de contraste injecté </li></ul>
dosimétrie <ul><li>Scanner  X , donc irradiation mais  relative , maitrisée  et quantifiable.  </li></ul><ul><li>Relative ...
Les risques de l’injection du contraste iodé <ul><li>Les réactions allergiques : </li></ul><ul><li>malgré les nouveaux P.D...
 
 
 
 
<ul><li>Iode : risque allergie et N.I.P.C </li></ul><ul><li>Gadolinium : risque inférieur mais non nul … allergie et F.S.N...
<ul><li>Dans un centre spécialisé équipé :  IRM, sauf neuro-traumato. </li></ul><ul><li>Dans un centre « généraliste », en...
<ul><li>Accueil, étude du dossier, validation de l’indication et du protocole de l’examen </li></ul><ul><li>Préparation à ...
 
 
 
<ul><li>De  100 à 1ooo images environ… de 5 mn à 30 mn/examen </li></ul><ul><li>A partir des séries natives axiales: </li>...
Analyse, diagnostic, conclusions. <ul><li>Transmission de l’information: </li></ul><ul><li>Le compte rendu </li></ul><ul><...
Le Cd ou Dvd <ul><li>Mise en place </li></ul><ul><li>Lecture et manipulations </li></ul><ul><li>- des séries « natives » <...
Axiales natives, sans injection
Axiales comparatives après injection
Reconstructions  MIP
Reconstructions 3D vol. VRT
 
<ul><li>En urgence </li></ul><ul><li>En pratique quotidienne </li></ul>
H.E.D : l’urgence vitale absolue…
HSD AIGU HSD SUB AIGU (3sem.) HSD BILAT CHRONIQUE Contusion hem. Fracture massif facial et étage antérieur
<ul><li>Céphalées + déficit  neurologique: </li></ul><ul><li>->  A.V.C  : ischémie ou hémorragie ? </li></ul><ul><li>-> sc...
 
I.R.M diffusion: Datation de l’ischémie 4 heures 48 heures   3 semaines 1 semaine
La cause : après l’echo/doppler, le bilan pré-op non invasif : AngioRM ou Angioscan TSA
<ul><li>Céphalées + Cervicalgies  antéro/latérales  </li></ul><ul><li>+ Myosis, Ptosis, Enophtalmie homolatérales (sd de C...
Dissection spontanée Carotide Interne D: Hématome  de paroi Et lumière sténosée Sténose pré-occlusive en AngioRM
<ul><li>Céphalées, déficit, fièvre :  causes +rares </li></ul><ul><li>AVC d’origine veineuse: thrombophlébites cérébrales ...
 
 
 
<ul><li>Scanner  et  céphalées </li></ul><ul><li>Scanner  et troubles cognitifs </li></ul>
Scanner et « bilan de céphalées » <ul><li>Céphalée aigue, surtout à début soudain: penser à l’hémorragie méningée: </li></...
Angioscanner versus AngioRM
 
M.A.V
<ul><li>« Tout  venant », avec critères cliniques. </li></ul>Angiome veineux  cérébelleux
 
 
 
H, 44ans, céphalée hémi crânienne droite, pseudo migraineuse mais qui se majore
Imagerie et troubles cognitifs IRM ou Scanner
Les démences d’origine temporale interne(D.A): L’Hippocampe+++ H,65ans 2007, scan 2008, IRM
Diagnostic différentiel:  les autres démences et les pseudo syndromes démentiels
IRM d’emblée…sans discussion <ul><li>En PEDIATRIE </li></ul><ul><li>ORBITES, HYPOPHYSE, CAI </li></ul><ul><li>Etude de la ...
Le Scanner et l’IRM sont indissociables: c’est notre métier de proposer à vos Patients le bilan d’ Imagerie adapté. Merci ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Imagerie Cerebrale 03 02 09 Fp2

1 799 vues

Publié le

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 799
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
310
Actions
Partages
0
Téléchargements
269
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Imagerie Cerebrale 03 02 09 Fp2

  1. 1. Imagerie neurologique Dr F. Plassart, MIS FMC du 03 février 2009
  2. 2. <ul><li>Complémentarité plus que redondance </li></ul><ul><li>Scanner: - urgence </li></ul><ul><li>- organes mobiles et pneumatisés </li></ul><ul><li>- étude osseuse fine: meilleure résolution spatiale </li></ul><ul><li>IRM: - patients jeunes </li></ul><ul><li>- organes immobiles </li></ul><ul><li>- meilleure sensibilité, multi paramétrique. </li></ul><ul><li>Schématiquement, plus c’est mobile et urgent…scanner </li></ul>
  3. 3. <ul><li>Par la dose délivrée </li></ul><ul><li>Par les risques du produit de contraste injecté </li></ul>
  4. 4. dosimétrie <ul><li>Scanner X , donc irradiation mais relative , maitrisée et quantifiable. </li></ul><ul><li>Relative comparée à l’ irradiation naturelle </li></ul><ul><li>Maitrisée : la réglementation est drastique </li></ul><ul><li>efforts des constructeurs : </li></ul><ul><li>« scanner  gourmand » en dose délivrée, mais efficacité diagnostique incomparable d’où substitution progressive (sinus). </li></ul><ul><li>protocoles « basse dose »:principe ALARA </li></ul><ul><li>révolution technologique/ 5 ans. </li></ul><ul><li>Formation des personnels / ASN : initiale et continue: </li></ul><ul><li>EPU obligatoires/5 et 10 ans pour les manips et les radiologues, </li></ul><ul><li>nécessité d’un PCR/équipe et d’un radio physicien par site. </li></ul><ul><li>Contrôle des sites et des personnels /IRSN : </li></ul><ul><li>internes réguliers obligatoires: notion de NRD; </li></ul><ul><li>externes réguliers par organismes techniques indépendants </li></ul><ul><li>et enfin aléatoires et éventuellement suspensifs par les inspecteurs de l’IRSN. </li></ul><ul><li>Quantifiable : affichage automatique dose sur le Cd et obligatoire dans le C.R. </li></ul>
  5. 5. Les risques de l’injection du contraste iodé <ul><li>Les réactions allergiques : </li></ul><ul><li>malgré les nouveaux P.D.C </li></ul><ul><li>recherche systématique  de facteurs de risque </li></ul><ul><li>prescription d’une éventuelle prémédication. </li></ul><ul><li>Le risque de Néphropathie Induite par le Produit de Contraste (NIPC) : </li></ul><ul><li>questionnaire systématique à la prise du Rv </li></ul><ul><li>et prescription d’un bilan bio: </li></ul><ul><li>créatininémie si au moins un facteur de risque pour calcul de la clairance le jour de l’examen </li></ul>
  6. 10. <ul><li>Iode : risque allergie et N.I.P.C </li></ul><ul><li>Gadolinium : risque inférieur mais non nul … allergie et F.S.N… </li></ul><ul><li>Qu’apporte vraiment l’injection ? </li></ul><ul><li>Un examen sans injection est toujours informatif, une première spirale « à blanc » doit toujours être réalisée, surtout en neuro-imagerie, ensuite c’est le radiologue qui décide d’une seconde spirale après contraste en fonction du contexte clinique. </li></ul>
  7. 11. <ul><li>Dans un centre spécialisé équipé : IRM, sauf neuro-traumato. </li></ul><ul><li>Dans un centre « généraliste », en pratique, compte tenu du niveau d’équipements actuels en France : </li></ul><ul><li>Le Scanner est justifié en première intention : </li></ul><ul><ul><li>En urgence à fortiori en neuro-traumato, </li></ul></ul><ul><ul><li>En pratique courante généraliste ou spécialiste, sauf : </li></ul></ul><ul><li>PEDIATRIE </li></ul><ul><li>REGIONS : ORBITES, HYPOPHYSE,CAI  IRM d’emblée </li></ul><ul><li>PATHOLOGIES PARTICULIERES: SEP et SB </li></ul>
  8. 12. <ul><li>Accueil, étude du dossier, validation de l’indication et du protocole de l’examen </li></ul><ul><li>Préparation à l’examen: explications et éventuelle VV </li></ul><ul><li>Positionnement sur la table du scanner en décubitus dorsal: 5mn </li></ul><ul><li>Initialisation informatique: 1mn </li></ul><ul><li>X: repérage numérisé puis spirale(s) avant +/- après contraste:10 à 30 sec/spirale </li></ul><ul><li>Surveillance au décours de l’examen et entretien/conseils: 15 mn </li></ul>
  9. 16. <ul><li>De 100 à 1ooo images environ… de 5 mn à 30 mn/examen </li></ul><ul><li>A partir des séries natives axiales: </li></ul><ul><li>reconstructions axiales, frontales, sagittales 2D en étude parenchymateuse et osseuse </li></ul><ul><li>reconstructions vasculaires 2D MIP </li></ul><ul><li>reconstructions volumiques VRT 3D </li></ul>
  10. 17. Analyse, diagnostic, conclusions. <ul><li>Transmission de l’information: </li></ul><ul><li>Le compte rendu </li></ul><ul><li>Le support sélection images film papier </li></ul><ul><li>Le CD : essentiel des données numériques. </li></ul>
  11. 18. Le Cd ou Dvd <ul><li>Mise en place </li></ul><ul><li>Lecture et manipulations </li></ul><ul><li>- des séries « natives » </li></ul><ul><li>- des reconstructions MPR,MIP,VRT… </li></ul><ul><li>Facture Dosimétrique </li></ul>
  12. 19. Axiales natives, sans injection
  13. 20. Axiales comparatives après injection
  14. 21. Reconstructions MIP
  15. 22. Reconstructions 3D vol. VRT
  16. 24. <ul><li>En urgence </li></ul><ul><li>En pratique quotidienne </li></ul>
  17. 25. H.E.D : l’urgence vitale absolue…
  18. 26. HSD AIGU HSD SUB AIGU (3sem.) HSD BILAT CHRONIQUE Contusion hem. Fracture massif facial et étage antérieur
  19. 27. <ul><li>Céphalées + déficit neurologique: </li></ul><ul><li>-> A.V.C : ischémie ou hémorragie ? </li></ul><ul><li>-> scanner en urgence </li></ul>
  20. 29. I.R.M diffusion: Datation de l’ischémie 4 heures 48 heures 3 semaines 1 semaine
  21. 30. La cause : après l’echo/doppler, le bilan pré-op non invasif : AngioRM ou Angioscan TSA
  22. 31. <ul><li>Céphalées + Cervicalgies antéro/latérales </li></ul><ul><li>+ Myosis, Ptosis, Enophtalmie homolatérales (sd de C.L.B.H) </li></ul><ul><li>+ ou – déficit controlatéral…/.. </li></ul>
  23. 32. Dissection spontanée Carotide Interne D: Hématome de paroi Et lumière sténosée Sténose pré-occlusive en AngioRM
  24. 33. <ul><li>Céphalées, déficit, fièvre : causes +rares </li></ul><ul><li>AVC d’origine veineuse: thrombophlébites cérébrales </li></ul><ul><li>Causes infectieuses: abcès, empyèmes, encéphalites… </li></ul>
  25. 37. <ul><li>Scanner et céphalées </li></ul><ul><li>Scanner et troubles cognitifs </li></ul>
  26. 38. Scanner et « bilan de céphalées » <ul><li>Céphalée aigue, surtout à début soudain: penser à l’hémorragie méningée: </li></ul><ul><li>80% d’origine anévrysmale: AA, MAV. </li></ul><ul><li>Céphalées avec critères cliniques: le pèle mêle… </li></ul><ul><li>Dans environ 90 % des cas : scanner normal , et pourtant pas inutile. </li></ul>
  27. 39. Angioscanner versus AngioRM
  28. 41. M.A.V
  29. 42. <ul><li>« Tout venant », avec critères cliniques. </li></ul>Angiome veineux cérébelleux
  30. 46. H, 44ans, céphalée hémi crânienne droite, pseudo migraineuse mais qui se majore
  31. 47. Imagerie et troubles cognitifs IRM ou Scanner
  32. 48. Les démences d’origine temporale interne(D.A): L’Hippocampe+++ H,65ans 2007, scan 2008, IRM
  33. 49. Diagnostic différentiel: les autres démences et les pseudo syndromes démentiels
  34. 50. IRM d’emblée…sans discussion <ul><li>En PEDIATRIE </li></ul><ul><li>ORBITES, HYPOPHYSE, CAI </li></ul><ul><li>Etude de la SUBSTANCE BLANCHE </li></ul>
  35. 51. Le Scanner et l’IRM sont indissociables: c’est notre métier de proposer à vos Patients le bilan d’ Imagerie adapté. Merci de votre attention. Dr F. Plassart, MIS, Centre de Scanographie du Sud Sarthe

×