Etude de cas et réactions des médecins
Par Claude de Scorraille – Psychologue chez LACT
Grégoire Vitry – Co-fondateur de L...
Grégoire VITRY
Président de LACT
formé à l’IGB
Stratégie de changement
Communication du
Changement
EM Lyon
INTERVENANTS
Ol...
CAS DELPHINE
Contexte
Delphine, 35 ans, assistante marketing, est revenue au travail,
après 6 mois d’absence, suite à un burn-out
(diag...
Contexte
Elle est suivie en psychothérapie
et travaille sur les causes de son effondrement
Contexte
Sous la validation de son médecin traitant et en concertation avec le
médecin du travail, elle reprend le travail...
Contexte
Elle souhaite un poste « sans stress et sans responsabilité »
Et s’accorde avec la DRH pour un poste d’administra...
Contexte
Un jour, particulièrement stressée,
elle retourne voir son médecin
Question
Que pensez-vous de la situation ?
• Réponse du public:
C’est une solution d’évitement.
On pourrait penser qu’elle a eu raison.
Il y a beaucoup de gens
qui n...
• Question de l’intervenant:
• « D’autres réactions?»
• Réponse du public:
• «Le désir, peut-être,
d’une réorientation pro...
Le constat de Delphine
Elle réalise qu’elle peine à faire un travail
pourtant plus simple que le précédent
Le constat de Delphine
Elle doit affronter les questionnements de ses anciens collègues
« Comment ca va ? Tu as changé de ...
La déception face aux difficultés
Son retour ne se passe pas aussi bien qu’espéré
Delphine pensait avoir choisi une activi...
Un doute s’installe
Elle finit par avoir peur de reproduire ce qui l’a conduit au burn-out :
de surinvestir son travail, e...
Elle est démunie
Sa thérapie l’amène à revisiter son histoire
alors que ses préoccupations sont actuelles
ANALYSE DE LA SITUATION
ANALYSE DE LA SITUATION
FRAGILITÉ PERSONNELLE : PEUR DU JUGEMENT DES AUTRES
UNE LOGIQUE DE CROYANCE
J’AI UNE FAILLE
UNE LOGIQUE DE CONTRÔLE
ELLE SURINVESTIT SON TRAVAIL POUR SE MONTRER IRRÉPROCHABLE
UNE LOGIQUE DE CONTRÔLE (MENTAL)
ELLE ANTICIPE SOUS TOUS LES ANGLES UNE MAUVAISE RÉACTION
UNE LOGIQUE D’ÉVITEMENT
ELLE ÉVITE DE DEMANDER DE L’AIDE
Elle évite de solliciter l’aide de ses nouveaux collègues,
par pe...
Elle évite ses anciens collègues
pour ne pas avoir à répondre à des questions embarrassantes ou intrusives (honte)
UNE LOG...
CONSÉQUENCES POUR DELPHINE
CHAQUE DIFFICULTÉ EST VÉCUE COMME UN SUPPLICE
STRATÉGIESTRATÉGIE
ESPOIR ILLUSION
ATTENTES
ESPOIR ILLUSION
RÉSULTAT
ANALYSE DE LA SITUATION
LE PIÈGE DANS LEQUEL SE TROUV...
NOTRE DISPOSITIF D’INTERVENTION
DISPOSITIF D’INTERVENTION
1er entretien de diagnostic opératoire
adressé par le médecin du travail
Accompagnement stratégi...
DIAGNOSTIC OPÉRATOIRE
1ère séance
➢ Une rechute imminente de burn-out
NOTRE DIAGNOSTIC
Intervention du médecin n°1:
Ce qu’elle vit à son travail était révélateur de problème de
fond qu’elle avait antérieur à s...
Un problème relationnel vis-à-vis d’elle même et des autres
Elle redoute une terrible vérité : je suis bête
Elle redoute q...
Je ne suis pas d’accord!
Un burn out ou des situations comme celle des gens très
forts et très puissants peuvent les mettr...
Un des effets du burn out, c’est de se sentir dévalorisé ou
incapable de remplir sa mission.
La remettre dans une mission ...
C’est son rôle, enfin derrière la hiérarchie. Elle a accepté la
revalorisation. Donc, elle a reconnu qu’elle n’était pas b...
Comme dit la dame, elle aurait pu reprendre son poste
mais à mi-temps
Intervention du médecin n°5
Dans ces cas là, si on considère que ca fait décompenser
une pathologie qui était sous-jacente, elle est inapte.
A un mome...
Elle a repris trop tôt!!
Elle aurait dû aller vous voir 3 mois après son burn out.
Elle a attendu 6 mois pour faire une dé...
INTERVENTION
8 séances
NOTRE INTERVENTION AUPRÈS DE DELPHINE
GUÉRIR DU BURN-OUT
Recadrer son problème : l’histoire de l’enfant-bulle
Un système i...
Désensibiliser ses réactions face aux inéluctables indices de jugement
S’immuniser contre les réactions négatives de l’ent...
Recadrage de son évitement vis-à-vis de ses collègues
une peur que l’on évite se transforme en panique,
une peur que l’on ...
L’armer pour mieux affronter ses collègues
S’entraîner à remercier une attention bienveillante
qu’elle vit comme une menac...
LES EFFETS OBTENUS
CE QUI A CHANGÉ
POUR DELPHINE
Elle retrouve confiance en elle
 Elle est plus à l’aise dans son travail, noue plus de rel...
DEROULEMENT DES SEANCES
MERCI DE VOTRE PARTICIPATION
Claude de Scorraille Olivier BrosseauGrégoire Vitry
09 67 01 21 65
gvitry@lact.fr
17, rue de ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

LACT - Le burn out présenté à l'amicale des médecins du 14è et Montrouge - Etude de cas et reaction des medecins

489 vues

Publié le

Extrait d’une conférence sur le burn out auprès de l’Amicale des médecins du 14e et de Montrouge
Présentée par Claude de Scorraille – Psychologue chez LACT et par Grégoire Vitry – Co-fondateur de LACT

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
489
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

LACT - Le burn out présenté à l'amicale des médecins du 14è et Montrouge - Etude de cas et reaction des medecins

  1. 1. Etude de cas et réactions des médecins Par Claude de Scorraille – Psychologue chez LACT Grégoire Vitry – Co-fondateur de LACT Enregistrement Extrait d’une conférence auprès de l’Amicale des médecins du 14e et de Montrouge Consultation de souffrance au travail 01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - http://www.lact.com
  2. 2. Grégoire VITRY Président de LACT formé à l’IGB Stratégie de changement Communication du Changement EM Lyon INTERVENANTS Olivier BROSSEAU Psychothérapeute formé à l’IGB, Certifié Executive Profiler ESSEC Enseigne à l’IAE Paris Organisations & Comportements Claude de SCORRAILLE Psychothérapeute formée à l’IGB, Psychologue clinicienne du travail (CNAM, Paris) Enseigne à l’IAE Paris Comportement & Gestion du changement
  3. 3. CAS DELPHINE
  4. 4. Contexte Delphine, 35 ans, assistante marketing, est revenue au travail, après 6 mois d’absence, suite à un burn-out (diagnostic validé par la médecin du travail)
  5. 5. Contexte Elle est suivie en psychothérapie et travaille sur les causes de son effondrement
  6. 6. Contexte Sous la validation de son médecin traitant et en concertation avec le médecin du travail, elle reprend le travail en mi-temps thérapeutique,
  7. 7. Contexte Elle souhaite un poste « sans stress et sans responsabilité » Et s’accorde avec la DRH pour un poste d’administratrice de contrats (emploi de saisie informatique)
  8. 8. Contexte Un jour, particulièrement stressée, elle retourne voir son médecin
  9. 9. Question Que pensez-vous de la situation ?
  10. 10. • Réponse du public: C’est une solution d’évitement. On pourrait penser qu’elle a eu raison. Il y a beaucoup de gens qui ne veulent pas céder et reconnaître qu’ils sont diminués et surtout, reprendre la décision de travailler après 6 mois d’arrêt de travail.
  11. 11. • Question de l’intervenant: • « D’autres réactions?» • Réponse du public: • «Le désir, peut-être, d’une réorientation professionnelle »
  12. 12. Le constat de Delphine Elle réalise qu’elle peine à faire un travail pourtant plus simple que le précédent
  13. 13. Le constat de Delphine Elle doit affronter les questionnements de ses anciens collègues « Comment ca va ? Tu as changé de travail ? »
  14. 14. La déception face aux difficultés Son retour ne se passe pas aussi bien qu’espéré Delphine pensait avoir choisi une activité facile à faire, or elle découvre qu’elle peut faire des erreurs, qu’elle a besoin d’aide ; elle se met la pression pour parvenir à faire tout toute seule
  15. 15. Un doute s’installe Elle finit par avoir peur de reproduire ce qui l’a conduit au burn-out : de surinvestir son travail, et en conséquence de s’exclure, de s’isoler
  16. 16. Elle est démunie Sa thérapie l’amène à revisiter son histoire alors que ses préoccupations sont actuelles
  17. 17. ANALYSE DE LA SITUATION
  18. 18. ANALYSE DE LA SITUATION FRAGILITÉ PERSONNELLE : PEUR DU JUGEMENT DES AUTRES
  19. 19. UNE LOGIQUE DE CROYANCE J’AI UNE FAILLE
  20. 20. UNE LOGIQUE DE CONTRÔLE ELLE SURINVESTIT SON TRAVAIL POUR SE MONTRER IRRÉPROCHABLE
  21. 21. UNE LOGIQUE DE CONTRÔLE (MENTAL) ELLE ANTICIPE SOUS TOUS LES ANGLES UNE MAUVAISE RÉACTION
  22. 22. UNE LOGIQUE D’ÉVITEMENT ELLE ÉVITE DE DEMANDER DE L’AIDE Elle évite de solliciter l’aide de ses nouveaux collègues, par peur de les déranger ou de se montrer trop bête à leurs yeux
  23. 23. Elle évite ses anciens collègues pour ne pas avoir à répondre à des questions embarrassantes ou intrusives (honte) UNE LOGIQUE D’ÉVITEMENT ELLE ÉVITE DE PARLER D’ELLE
  24. 24. CONSÉQUENCES POUR DELPHINE CHAQUE DIFFICULTÉ EST VÉCUE COMME UN SUPPLICE
  25. 25. STRATÉGIESTRATÉGIE ESPOIR ILLUSION ATTENTES ESPOIR ILLUSION RÉSULTAT ANALYSE DE LA SITUATION LE PIÈGE DANS LEQUEL SE TROUVE DELPHINE Je dois savoir faire par moi-même Je suis capable Je constate des difficultés (un doute, une erreur, « comment ça va ? ») réaction émotionnelle terrorisante = impression d’être défaillante DÉSILLUSIONS chaque désillusion est un supplice ; sa fragilité personnelle croissante nourrit une nouvelle croyance : on ne se remet pas d’un burn-out ! DÉSILLUSIONS Jetentedecontrôlermoi-même montravail,j’évitededemander del’aide,jem’isole
  26. 26. NOTRE DISPOSITIF D’INTERVENTION
  27. 27. DISPOSITIF D’INTERVENTION 1er entretien de diagnostic opératoire adressé par le médecin du travail Accompagnement stratégique de retour au travail après une absence de longue durée 9 séances sur 6 mois LACT ASSISTANCE
  28. 28. DIAGNOSTIC OPÉRATOIRE 1ère séance
  29. 29. ➢ Une rechute imminente de burn-out NOTRE DIAGNOSTIC
  30. 30. Intervention du médecin n°1: Ce qu’elle vit à son travail était révélateur de problème de fond qu’elle avait antérieur à son travail. C’est évident qu’elle avait des problèmes avant son travail et ce qu’elle vit à son travail est révélateur des problèmes qu’elle a. C’est sur!!
  31. 31. Un problème relationnel vis-à-vis d’elle même et des autres Elle redoute une terrible vérité : je suis bête Elle redoute que les autres s’en rendent compte NOTRE DIAGNOSTIC
  32. 32. Je ne suis pas d’accord! Un burn out ou des situations comme celle des gens très forts et très puissants peuvent les mettre à plat. Ca ne veut pas dire qu’il n’y avait rien avant. Le problème c’est que l’on ne peut pas du tout déterminer comment elle était avant. Par contre dans une situation de débordement, elle peut se retrouver affaiblie. Le fait qu’elle revienne au boulot et dans un poste subalterne et apparemment, dans un poste sans intérêt, montre déjà, elle n’est pas du tout guérie. Intervention du médecin n°2
  33. 33. Un des effets du burn out, c’est de se sentir dévalorisé ou incapable de remplir sa mission. La remettre dans une mission subalterne c’est peut-être un mauvais choix. Je pense que la reprise est trop précoce même si ça révèle des problèmes antérieurs. Si on considère qu’il y a un burn out, le choix de faire une reprise dans un poste inférieur, c’est la mettre en danger. Intervention du médecin n°3
  34. 34. C’est son rôle, enfin derrière la hiérarchie. Elle a accepté la revalorisation. Donc, elle a reconnu qu’elle n’était pas bien. Oui son entreprise a accepté en croyant lui faire du bien. Elle n’a pas trouvé de revalorisation, fallait que ce soit temporaire et qu’après, on lui dise qu’elle doit faire ses preuves. Intervention du médecin n°4
  35. 35. Comme dit la dame, elle aurait pu reprendre son poste mais à mi-temps Intervention du médecin n°5
  36. 36. Dans ces cas là, si on considère que ca fait décompenser une pathologie qui était sous-jacente, elle est inapte. A un moment donné, on la fait redescendre d’une marche et puis de tout façon, ça va se terminer vers la sortie. 2e Intervention du médecin n°3
  37. 37. Elle a repris trop tôt!! Elle aurait dû aller vous voir 3 mois après son burn out. Elle a attendu 6 mois pour faire une démarche sérieuse sur son burn out. Maintenant, ce qui est intéressant c’est de savoir c’est: « Qu’a-t-elle fait pendant les 6 mois où elle était en arrêt de travail? » C’est la seule chose qui est intéressante à savoir à mon avis. Et là, ce n’est pas un arrêt de travail, les uns après les autres 2e Intervention du médecin n°1
  38. 38. INTERVENTION 8 séances
  39. 39. NOTRE INTERVENTION AUPRÈS DE DELPHINE GUÉRIR DU BURN-OUT Recadrer son problème : l’histoire de l’enfant-bulle Un système immunitaire défaillant contre les réactions négatives
  40. 40. Désensibiliser ses réactions face aux inéluctables indices de jugement S’immuniser contre les réactions négatives de l’entourage NOTRE INTERVENTION AUPRÈS DE DELPHINE GUÉRIR DU BURN-OUT
  41. 41. Recadrage de son évitement vis-à-vis de ses collègues une peur que l’on évite se transforme en panique, une peur que l’on affronte se transforme en courage NOTRE INTERVENTION AUPRÈS DE DELPHINE GUÉRIR DU BURN-OUT « Je porte en moi les blessures de toutes les batailles que j’ai évitées » Pessoa
  42. 42. L’armer pour mieux affronter ses collègues S’entraîner à remercier une attention bienveillante qu’elle vit comme une menace NOTRE INTERVENTION AUPRÈS DE DELPHINE GUÉRIR DU BURN-OUT
  43. 43. LES EFFETS OBTENUS
  44. 44. CE QUI A CHANGÉ POUR DELPHINE Elle retrouve confiance en elle  Elle est plus à l’aise dans son travail, noue plus de relations, ose dire ce qu’elle pense  Elle dit être moins préoccupée par ce que les autres pensent d’elle « Je suis vraiment dans le travail ; je peux enfin être naturelle »
  45. 45. DEROULEMENT DES SEANCES
  46. 46. MERCI DE VOTRE PARTICIPATION Claude de Scorraille Olivier BrosseauGrégoire Vitry 09 67 01 21 65 gvitry@lact.fr 17, rue de Buci – 75006 PARIS

×