SlideShare une entreprise Scribd logo

American Psycho OCD Tweets

American Psycho is a legend and Bret Easton Ellis is its prophet. It happens when violence becomes the normal expression of a repressed Obsessive-Compulsive Disorder in a human being, generally the result of some trauma in infancy or childhood. What's more, Bret Easton Ellis's style is unique in this shift from OCD to, in his case, complex nominal composition. Enjoy the trip in the films and some literary extension, and then a very close study of the Obsessive-Compulsive Disordered nominal phrase complexity. Even Shakespeare would not have dared to go that far, even in A Midsummer Night's Dream.

1  sur  20
Télécharger pour lire hors ligne
American Psycho OCD Tweets
American Psycho is a legend and Bret Easton Ellis is its prophet. It
happens when violence becomes the normal expression of a repressed
Obsessive-Compulsive Disorder in a human being, generally the result
of some trauma in infancy or childhood. What’s more, Bret Easton
Ellis’s style is unique in this shift from OCD to, in his case, complex
nominal composition. Enjoy the trip in the films and some literary
extension, and then a very close study of the Obsessive-Compulsive
Disordered nominal phrase complexity. Even Shakespeare would not
have dared to go that far, even in A Midsummer Night’s Dream.
AMERICAN PSYCHO
Bret Easton Ellis
Films 1 & 2
American Psycho (English audio. English subtitles) Uncut
102 min by Christian Bale From United Kingdom
5.0 out of 5 stars
What's cooking in the financial Hell's Kitchen
Reviewed in the United Kingdom on 5 March 2005
Watch that film a second or a third time and enjoy the impossible meaning of it. The character is brilliant,
cruel, inhuman, vicious, and perverse. He is a metaphor for the financial world of today: those who have the
power of money can do all they want, including killing anyone who has the only shortcoming of being there at
hand when they shouldn't have been. Jealousy is the basic feeling and envy is the basic passion.
At the same time, this character and the film are a metaphor for the illusion this financial world is. The
illusion that the world is their property, though it is not. They are ranting and raving about it but the world goes
on revolving on its axis and evolving into its own future that has nothing to do with what these finance people
want or would like it to be. The world has its own history, and no one has the power to kill all those who do not
fit, to reject them forever, and to negate thousands of years of multifarious human struggle for collective
freedom and progress.
This character, though he may have killed no one, is a criminal nevertheless because his mind is bent
onto killing all those who do not accept his absolute domination. This character is a tyrant, a dictator, a
perverted serial killer of the mind, and though he may not be using Weapons of Mass Destruction or even
simple pistols and knives, he is using another Weapon of Mass Perversion: finance. With the power of finance,
one can kill millions by starving them to death or locking them out of human progress, at least the human
progress that money can bring which is a soulless material luxury and nothing else.
The film brings us a question that we cannot answer: what can stop these financial killers and keep
them under restraint and control? The film does not want to answer this question, and the book behind did not
try to do it either. History will answer the question within a couple of decades if we are lucky or more if we do
not have any luck at all, but history will eventually and relentlessly answer the question and bring these financial
feudal barons under the law of human progress. I do not think the character is psychotic.
In fact, he is completely schizophrenic and he cannot survive in this world if he is not. That is also a
lesson that comes out of these images: one needs a personal life to survive and that personal life must not in
any way be invaded by the financial circus. There is only one way out of this dilemma: to escape to the farthest
and deepest desert in the world, which would mean suicide, or to join a human society in which money does
not exist, which would mean going back to even before the Stone Age. Careful, you may have some nightmares
after watching this film.
American Psycho 2 [VHS] By Mila Kunis
3.0 out of 5 stars
They stole the title of a good film
Reviewed in the United Kingdom on 6 November 2007
Apart from a fast flying-by image of and reference to Bateman, this film has nothing to do with the
film whose title it is borrowing. It is just what some call a slasher, others would call a thriller. But what is it
really? First, it is a phenomenal picture of American society at the end of the 20th century and the beginning
of the 21st century. A society that considers achieving an aim, a purpose as being the most important fact in
anyone's own life. It is the cult of the winner as opposed to the curse of the loser. If you don't want to be a
loser, you have to be a winner, at all costs.
This is an illusion if we don't understand that winning or losing has to be a social fact: one can only
win within the own winning of his full society. One cannot be a winner if one is surrounded by losers. And
one cannot be a winner if one is surrounded by winners, lest that first one will have to eliminate all the other
potential winners. That is schizophrenia based on a megalomaniac paranoid psychosis. The second element
we learn is that a woman serial killer is possible, though we must admit they are rare, though we do not know
why.
The third element we learn is that the best serial killer is someone who is absolutely unknown
because that serial killer assumed the identity of someone else and eliminated that someone else. Hence the
serial killer is past history, and yet alive and kicking somewhere in New York or Washington. The trickiest
element of this film is that this insane killer only aimed at being accepted in the FBI Academy in Quantico
and has actually been selected and is bound to be an FBI serial killer hunter. But this does not qualify this
film as a sequence in any way of "American Psycho".
One thing is missing: the particular obsession Bateman had about male fashion and beauty
products, financial business, and amplified music. The second thing that is missing is the ambiguity of the
book and the ambiguity of the unrated version of the film as for knowing if this serial killing is only a
fantasized nightmare or a real thing if Bateman is a real serial killer or just a mental case of a serial killer.
But one thing is identical: the "killer" is un-prosecutable, will always be unknown and untouchable,
because society has classified the murders with some reassuring explanation: the killer herself is dead. So
after all this is a good entertaining film though it lacks some depth.
AMERICAN PSYCHO
Bret Easton Ellis
Literary Extension:
The Rules of Attraction
The Rules of Attraction by Bret Easton Ellis From United Kingdom
5.0 out of 5 stars
The monsters who invented milking the bubble economy
Reviewed in the United Kingdom on 28 October 2009
We all know the masterpiece of that author, viz. American Psycho (please watch the uncut unrated
video version: the extra five minutes make a real
difference), and I was curious to see what he had
become with time and age. This novel is situated in the
same period as the one that made his fame, the mid-
80s, under Ronald Reagan, the time of the emergence
of financial capitalism, or shouldn't I say the emergence
of speculative stock exchange financial greedy
deregulated adventure.
We are dealing here with the children of the first
generation of these speculators who were inventing that
golden boy and yippy/yuppy age that was just being
born under our eyes. The children are all in college
doing anything you may think of from drama to poetry,
from art to just nothing. They do not plan on getting any
real competence or skill in the social field of productivity
and the economy. They are just expressing, satisfying,
and even trying to satiate their unfathomable hunger
and thirst for anything that is not advised by moral and
ethical authorities in the American world or what's more
that is heavily not recommended and harshly rejected,
i.e. drugs from cocaine to mushroom and all kinds of other grass, substance or concoction that could get you
high or just wasted; then alcohol for the very purpose of being drunk as long as possible, forever if possible
(And there they are creative like champagne on the rocks or rum diet coke, and some other barbaric mixtures);
and of course sex, sex, and sex.
The book is, in fact, detailed only at that level and explores all kinds of possible orientations from plain
gay to plain straight and all the variations, nuances, hues, and other shades in-between for both girls and boys.
In fact, the book is becoming obsessive about male homosexuality with a few characters. Paul, who is all gay
but has some non-gay adventures on the side. Sean, who starts very, very, very gay and turns straight later
on and anti-gay at the same time. And you have those here and there who condescend to have a gay episode
provided it is not made public, and at times even take a second helping of that liquor. There even is a pregnancy
that is terminated in a clinic of some kind, a revealed, accepted, celebrated, resented, rejected, hated, and
finally gotten rid of pregnancy.
All that is pathetic if not even miserable. The future leaders and profiteers of this society of ours in the
1980s were just corrugated and totally spaced-out and learning nothing because they did not need anything,
except poker and bridge: their daddies and their mummies were able to provide them with the means and the
positions they needed to make money, and the only objective was to make money in society, and to sexually
milk the cow in college and of course not beyond graduation if ever reached. It is well written, and maybe even
funny, though it is essentially sad and dramatic, essentially when we know it is these people who were the
central actors and engineers of the 2008-2009 crisis.
They live in a bubble, their mind is a bubble, and they managed what they were supposed to manage
in our society as if it had to be a bubble. Bubble after bubble we have a comic book that is not comical or funny
at all. Gadoosh! And our dear traders are starting again, and will always start again because for them life is a
party when they get high and drunk, then a hangover, then another party when they get high and drunk, then
another hangover, and so on till the end of time, till some kind of God tells them: "That will do!" and throws the
Tables of the Law to the ground and breaks the covenant to give it back anyway just one fit of anger later.
AMERICAN PSYCHO
Bret Easton Ellis
Picador
Linguistically this novel is the best example
you can find on nominal composition and
complex noun phrases. It is the main source of
all examples and the subsequent grammatical
exploitation in my dynamic grammar of
English, unluckily in French since it is
targeting French-speaking students and
French teachers of English. Available in free
open access on Academia.edu
https://www.academia.edu/28658747/Gramm
aire_anglaise_avec_exercices_corrig%C3%A9s
Go there and find many
hundred examples of
such nominal compounds
and complex Noun
Phrases, all analyzed in
detail. This type of
writing is typical of
great language-
mastering writers and
using their literary
prose in grammar
teaching is both
PRAISE AND APPEAL.
Publicité

Recommandé

La chronologie de dc comics
La chronologie de dc comicsLa chronologie de dc comics
La chronologie de dc comicsEmma Emphoux
 
Les années 70 : Les débuts du règne de l'Anti-héros
Les années 70 : Les débuts du règne de l'Anti-héros Les années 70 : Les débuts du règne de l'Anti-héros
Les années 70 : Les débuts du règne de l'Anti-héros LaureC3
 
Mediaetcontenusagathe
MediaetcontenusagatheMediaetcontenusagathe
Mediaetcontenusagatheguest3c45b0
 
1. les genres de films g8 copie
1. les genres de films g8 copie1. les genres de films g8 copie
1. les genres de films g8 copieMarlène Fert
 

Contenu connexe

Similaire à American Psycho OCD Tweets

IMPERIALISM OF ALL COLORS AND SHADES
IMPERIALISM OF ALL COLORS AND SHADESIMPERIALISM OF ALL COLORS AND SHADES
IMPERIALISM OF ALL COLORS AND SHADESEditions La Dondaine
 
Ecoute petit homme!
Ecoute petit homme!Ecoute petit homme!
Ecoute petit homme!ssusera957cd
 
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine StartArticle sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine StartPascal Flamand
 
Graphic and Sordid Genocidal Monstrous Caucasians
Graphic and Sordid Genocidal Monstrous CaucasiansGraphic and Sordid Genocidal Monstrous Caucasians
Graphic and Sordid Genocidal Monstrous CaucasiansEditions La Dondaine
 
(Tapez bibliothèque identitaire) gheerbrant bruno le racisme antiblanc (iden...
(Tapez bibliothèque identitaire) gheerbrant bruno  le racisme antiblanc (iden...(Tapez bibliothèque identitaire) gheerbrant bruno  le racisme antiblanc (iden...
(Tapez bibliothèque identitaire) gheerbrant bruno le racisme antiblanc (iden...freemens
 
Nuclear Holocaust, No Hope For Humanity
Nuclear Holocaust, No Hope For HumanityNuclear Holocaust, No Hope For Humanity
Nuclear Holocaust, No Hope For HumanityEditions La Dondaine
 
Quelques éléments de réflexion par le Professeur Gilles Freyer
Quelques éléments de réflexion par le Professeur Gilles FreyerQuelques éléments de réflexion par le Professeur Gilles Freyer
Quelques éléments de réflexion par le Professeur Gilles FreyerGillesFreyer
 
Projections 2017 2019-v_mail
Projections 2017 2019-v_mailProjections 2017 2019-v_mail
Projections 2017 2019-v_mailFlorian Nicolas
 
Racial Reality Showdown in the West
Racial Reality Showdown in the WestRacial Reality Showdown in the West
Racial Reality Showdown in the WestEditions La Dondaine
 
Defier le recit des puissants ken loach
Defier le recit des puissants ken loachDefier le recit des puissants ken loach
Defier le recit des puissants ken loachAnimus Prime
 
 LE FEMINISME EN FRANCE E...
 LE FEMINISME EN FRANCE E... LE FEMINISME EN FRANCE E...
 LE FEMINISME EN FRANCE E...IIS PAOLO FRISI MILANO MIUR
 
Veille Né Kid 081015
Veille Né Kid 081015Veille Né Kid 081015
Veille Né Kid 081015Nicolas Bard
 
South2Freedom, Calhoun versus Morrison
South2Freedom, Calhoun versus MorrisonSouth2Freedom, Calhoun versus Morrison
South2Freedom, Calhoun versus MorrisonEditions La Dondaine
 
Cinémas de la frontière (USA - Mexique)
Cinémas de la frontière (USA - Mexique)Cinémas de la frontière (USA - Mexique)
Cinémas de la frontière (USA - Mexique)Thierry Bellaiche
 
Political violence within Parliament arena, University Report for the Master'...
Political violence within Parliament arena, University Report for the Master'...Political violence within Parliament arena, University Report for the Master'...
Political violence within Parliament arena, University Report for the Master'...S Denoux
 

Similaire à American Psycho OCD Tweets (20)

Hitler in his manger.
Hitler in his manger.Hitler in his manger.
Hitler in his manger.
 
IMPERIALISM OF ALL COLORS AND SHADES
IMPERIALISM OF ALL COLORS AND SHADESIMPERIALISM OF ALL COLORS AND SHADES
IMPERIALISM OF ALL COLORS AND SHADES
 
Unburied Psychopomps
Unburied PsychopompsUnburied Psychopomps
Unburied Psychopomps
 
Conspirational Cold War
Conspirational Cold WarConspirational Cold War
Conspirational Cold War
 
Ecoute petit homme!
Ecoute petit homme!Ecoute petit homme!
Ecoute petit homme!
 
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine StartArticle sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
 
DIABOLICAL INCESTUOUS PROMISCUITY
DIABOLICAL INCESTUOUS PROMISCUITYDIABOLICAL INCESTUOUS PROMISCUITY
DIABOLICAL INCESTUOUS PROMISCUITY
 
Graphic and Sordid Genocidal Monstrous Caucasians
Graphic and Sordid Genocidal Monstrous CaucasiansGraphic and Sordid Genocidal Monstrous Caucasians
Graphic and Sordid Genocidal Monstrous Caucasians
 
(Tapez bibliothèque identitaire) gheerbrant bruno le racisme antiblanc (iden...
(Tapez bibliothèque identitaire) gheerbrant bruno  le racisme antiblanc (iden...(Tapez bibliothèque identitaire) gheerbrant bruno  le racisme antiblanc (iden...
(Tapez bibliothèque identitaire) gheerbrant bruno le racisme antiblanc (iden...
 
Nuclear Holocaust, No Hope For Humanity
Nuclear Holocaust, No Hope For HumanityNuclear Holocaust, No Hope For Humanity
Nuclear Holocaust, No Hope For Humanity
 
Catastrophic American Imperialism
Catastrophic American ImperialismCatastrophic American Imperialism
Catastrophic American Imperialism
 
Quelques éléments de réflexion par le Professeur Gilles Freyer
Quelques éléments de réflexion par le Professeur Gilles FreyerQuelques éléments de réflexion par le Professeur Gilles Freyer
Quelques éléments de réflexion par le Professeur Gilles Freyer
 
Projections 2017 2019-v_mail
Projections 2017 2019-v_mailProjections 2017 2019-v_mail
Projections 2017 2019-v_mail
 
Racial Reality Showdown in the West
Racial Reality Showdown in the WestRacial Reality Showdown in the West
Racial Reality Showdown in the West
 
Defier le recit des puissants ken loach
Defier le recit des puissants ken loachDefier le recit des puissants ken loach
Defier le recit des puissants ken loach
 
 LE FEMINISME EN FRANCE E...
 LE FEMINISME EN FRANCE E... LE FEMINISME EN FRANCE E...
 LE FEMINISME EN FRANCE E...
 
Veille Né Kid 081015
Veille Né Kid 081015Veille Né Kid 081015
Veille Né Kid 081015
 
South2Freedom, Calhoun versus Morrison
South2Freedom, Calhoun versus MorrisonSouth2Freedom, Calhoun versus Morrison
South2Freedom, Calhoun versus Morrison
 
Cinémas de la frontière (USA - Mexique)
Cinémas de la frontière (USA - Mexique)Cinémas de la frontière (USA - Mexique)
Cinémas de la frontière (USA - Mexique)
 
Political violence within Parliament arena, University Report for the Master'...
Political violence within Parliament arena, University Report for the Master'...Political violence within Parliament arena, University Report for the Master'...
Political violence within Parliament arena, University Report for the Master'...
 

Plus de Editions La Dondaine

EXISTENTIAL DURATION MEASURED BY MAYAN TIME
EXISTENTIAL DURATION MEASURED BY MAYAN TIMEEXISTENTIAL DURATION MEASURED BY MAYAN TIME
EXISTENTIAL DURATION MEASURED BY MAYAN TIMEEditions La Dondaine
 
Poetry Prison Comoro, Railings All Around
Poetry Prison Comoro, Railings All AroundPoetry Prison Comoro, Railings All Around
Poetry Prison Comoro, Railings All AroundEditions La Dondaine
 
ACADEMICALLY NEGLECTED, THE INCAS WERE PRODIGY AGRONOMISTS
ACADEMICALLY NEGLECTED, THE INCAS WERE PRODIGY AGRONOMISTSACADEMICALLY NEGLECTED, THE INCAS WERE PRODIGY AGRONOMISTS
ACADEMICALLY NEGLECTED, THE INCAS WERE PRODIGY AGRONOMISTSEditions La Dondaine
 
IFIASA – ROMANIA – CALL FOR PARTICIPATION
IFIASA – ROMANIA – CALL FOR PARTICIPATIONIFIASA – ROMANIA – CALL FOR PARTICIPATION
IFIASA – ROMANIA – CALL FOR PARTICIPATIONEditions La Dondaine
 
STALE CRUMBS UNDER THE LAST SUPPER TABLE
STALE CRUMBS UNDER THE LAST SUPPER TABLESTALE CRUMBS UNDER THE LAST SUPPER TABLE
STALE CRUMBS UNDER THE LAST SUPPER TABLEEditions La Dondaine
 
BEAUTY FOR THOSE WHO SERVE – SALVATION FOR THE JUST
BEAUTY FOR THOSE WHO SERVE – SALVATION FOR THE JUSTBEAUTY FOR THOSE WHO SERVE – SALVATION FOR THE JUST
BEAUTY FOR THOSE WHO SERVE – SALVATION FOR THE JUSTEditions La Dondaine
 
THREE COLORS – FAKE LOVE – TRUE HYPOCRISY
THREE COLORS – FAKE LOVE – TRUE HYPOCRISYTHREE COLORS – FAKE LOVE – TRUE HYPOCRISY
THREE COLORS – FAKE LOVE – TRUE HYPOCRISYEditions La Dondaine
 
LA SAGA DOWNTON ABBEY A VÉCU ET MOURU
LA SAGA DOWNTON ABBEY A VÉCU ET MOURULA SAGA DOWNTON ABBEY A VÉCU ET MOURU
LA SAGA DOWNTON ABBEY A VÉCU ET MOURUEditions La Dondaine
 
What a pair! Brother Adam & Sister Eve!
What a pair! Brother Adam & Sister Eve!What a pair! Brother Adam & Sister Eve!
What a pair! Brother Adam & Sister Eve!Editions La Dondaine
 
Merry Christmas with Brother Stephen, Castle Rock’s Preacher
Merry Christmas with Brother Stephen, Castle Rock’s PreacherMerry Christmas with Brother Stephen, Castle Rock’s Preacher
Merry Christmas with Brother Stephen, Castle Rock’s PreacherEditions La Dondaine
 
The Clap of the End or The End-Clap
The Clap of the End or The End-ClapThe Clap of the End or The End-Clap
The Clap of the End or The End-ClapEditions La Dondaine
 
Wishful Thinking IS Wasteful Dying
Wishful Thinking IS Wasteful DyingWishful Thinking IS Wasteful Dying
Wishful Thinking IS Wasteful DyingEditions La Dondaine
 
May All Winter Solstice Festivities Resonate with Presents
May All Winter Solstice Festivities Resonate with PresentsMay All Winter Solstice Festivities Resonate with Presents
May All Winter Solstice Festivities Resonate with PresentsEditions La Dondaine
 

Plus de Editions La Dondaine (20)

EXISTENTIAL DURATION MEASURED BY MAYAN TIME
EXISTENTIAL DURATION MEASURED BY MAYAN TIMEEXISTENTIAL DURATION MEASURED BY MAYAN TIME
EXISTENTIAL DURATION MEASURED BY MAYAN TIME
 
Poetry Prison Comoro, Railings All Around
Poetry Prison Comoro, Railings All AroundPoetry Prison Comoro, Railings All Around
Poetry Prison Comoro, Railings All Around
 
ACADEMICALLY NEGLECTED, THE INCAS WERE PRODIGY AGRONOMISTS
ACADEMICALLY NEGLECTED, THE INCAS WERE PRODIGY AGRONOMISTSACADEMICALLY NEGLECTED, THE INCAS WERE PRODIGY AGRONOMISTS
ACADEMICALLY NEGLECTED, THE INCAS WERE PRODIGY AGRONOMISTS
 
EMPATHETICALLY PATHETIC VIVALDI
EMPATHETICALLY PATHETIC VIVALDIEMPATHETICALLY PATHETIC VIVALDI
EMPATHETICALLY PATHETIC VIVALDI
 
IFIASA – ROMANIA – CALL FOR PARTICIPATION
IFIASA – ROMANIA – CALL FOR PARTICIPATIONIFIASA – ROMANIA – CALL FOR PARTICIPATION
IFIASA – ROMANIA – CALL FOR PARTICIPATION
 
STALE CRUMBS UNDER THE LAST SUPPER TABLE
STALE CRUMBS UNDER THE LAST SUPPER TABLESTALE CRUMBS UNDER THE LAST SUPPER TABLE
STALE CRUMBS UNDER THE LAST SUPPER TABLE
 
BEAUTY FOR THOSE WHO SERVE – SALVATION FOR THE JUST
BEAUTY FOR THOSE WHO SERVE – SALVATION FOR THE JUSTBEAUTY FOR THOSE WHO SERVE – SALVATION FOR THE JUST
BEAUTY FOR THOSE WHO SERVE – SALVATION FOR THE JUST
 
CANNIBALISTIC PARANOID NARCISSISM
CANNIBALISTIC PARANOID NARCISSISMCANNIBALISTIC PARANOID NARCISSISM
CANNIBALISTIC PARANOID NARCISSISM
 
POPULAR SUCCESS FOR L’OLIMPIADE
POPULAR SUCCESS FOR L’OLIMPIADEPOPULAR SUCCESS FOR L’OLIMPIADE
POPULAR SUCCESS FOR L’OLIMPIADE
 
THREE COLORS – FAKE LOVE – TRUE HYPOCRISY
THREE COLORS – FAKE LOVE – TRUE HYPOCRISYTHREE COLORS – FAKE LOVE – TRUE HYPOCRISY
THREE COLORS – FAKE LOVE – TRUE HYPOCRISY
 
LA SAGA DOWNTON ABBEY A VÉCU ET MOURU
LA SAGA DOWNTON ABBEY A VÉCU ET MOURULA SAGA DOWNTON ABBEY A VÉCU ET MOURU
LA SAGA DOWNTON ABBEY A VÉCU ET MOURU
 
PILGRIMAGE TO CHINA’S HEAVEN
PILGRIMAGE TO CHINA’S HEAVENPILGRIMAGE TO CHINA’S HEAVEN
PILGRIMAGE TO CHINA’S HEAVEN
 
RELIGIOUS COLONIALISM
RELIGIOUS COLONIALISMRELIGIOUS COLONIALISM
RELIGIOUS COLONIALISM
 
2024 NEW AND MAYBE LAST YEAR
2024 NEW AND MAYBE LAST YEAR2024 NEW AND MAYBE LAST YEAR
2024 NEW AND MAYBE LAST YEAR
 
What a pair! Brother Adam & Sister Eve!
What a pair! Brother Adam & Sister Eve!What a pair! Brother Adam & Sister Eve!
What a pair! Brother Adam & Sister Eve!
 
Merry Christmas with Brother Stephen, Castle Rock’s Preacher
Merry Christmas with Brother Stephen, Castle Rock’s PreacherMerry Christmas with Brother Stephen, Castle Rock’s Preacher
Merry Christmas with Brother Stephen, Castle Rock’s Preacher
 
JACK THE RIPPER MEETS CINDERELLA
JACK THE RIPPER MEETS CINDERELLAJACK THE RIPPER MEETS CINDERELLA
JACK THE RIPPER MEETS CINDERELLA
 
The Clap of the End or The End-Clap
The Clap of the End or The End-ClapThe Clap of the End or The End-Clap
The Clap of the End or The End-Clap
 
Wishful Thinking IS Wasteful Dying
Wishful Thinking IS Wasteful DyingWishful Thinking IS Wasteful Dying
Wishful Thinking IS Wasteful Dying
 
May All Winter Solstice Festivities Resonate with Presents
May All Winter Solstice Festivities Resonate with PresentsMay All Winter Solstice Festivities Resonate with Presents
May All Winter Solstice Festivities Resonate with Presents
 

Dernier

Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024frizzole
 
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numériqueL’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numériqueSKennel
 
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxOffres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxMissionLocale
 
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfMarseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfNadineHG
 
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqFabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqTxaruka
 
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBModulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBUsaPlay2
 
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfActivités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfLallaJamilaFtaich1
 
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneantigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneayoubrhammadi2
 
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Paulo Marques
 
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhhSKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhhlkherbanacera3
 
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Paulo Marques
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Gabriel Gay-Para
 

Dernier (12)

Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
 
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numériqueL’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
 
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxOffres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
 
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfMarseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
 
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqFabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
 
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBModulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
 
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfActivités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
 
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneantigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
 
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
 
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhhSKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
 
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
 

American Psycho OCD Tweets

  • 2. American Psycho is a legend and Bret Easton Ellis is its prophet. It happens when violence becomes the normal expression of a repressed Obsessive-Compulsive Disorder in a human being, generally the result of some trauma in infancy or childhood. What’s more, Bret Easton Ellis’s style is unique in this shift from OCD to, in his case, complex nominal composition. Enjoy the trip in the films and some literary extension, and then a very close study of the Obsessive-Compulsive Disordered nominal phrase complexity. Even Shakespeare would not have dared to go that far, even in A Midsummer Night’s Dream. AMERICAN PSYCHO Bret Easton Ellis Films 1 & 2 American Psycho (English audio. English subtitles) Uncut 102 min by Christian Bale From United Kingdom 5.0 out of 5 stars What's cooking in the financial Hell's Kitchen Reviewed in the United Kingdom on 5 March 2005 Watch that film a second or a third time and enjoy the impossible meaning of it. The character is brilliant, cruel, inhuman, vicious, and perverse. He is a metaphor for the financial world of today: those who have the power of money can do all they want, including killing anyone who has the only shortcoming of being there at hand when they shouldn't have been. Jealousy is the basic feeling and envy is the basic passion. At the same time, this character and the film are a metaphor for the illusion this financial world is. The illusion that the world is their property, though it is not. They are ranting and raving about it but the world goes on revolving on its axis and evolving into its own future that has nothing to do with what these finance people want or would like it to be. The world has its own history, and no one has the power to kill all those who do not fit, to reject them forever, and to negate thousands of years of multifarious human struggle for collective freedom and progress.
  • 3. This character, though he may have killed no one, is a criminal nevertheless because his mind is bent onto killing all those who do not accept his absolute domination. This character is a tyrant, a dictator, a perverted serial killer of the mind, and though he may not be using Weapons of Mass Destruction or even simple pistols and knives, he is using another Weapon of Mass Perversion: finance. With the power of finance, one can kill millions by starving them to death or locking them out of human progress, at least the human progress that money can bring which is a soulless material luxury and nothing else. The film brings us a question that we cannot answer: what can stop these financial killers and keep them under restraint and control? The film does not want to answer this question, and the book behind did not try to do it either. History will answer the question within a couple of decades if we are lucky or more if we do not have any luck at all, but history will eventually and relentlessly answer the question and bring these financial feudal barons under the law of human progress. I do not think the character is psychotic. In fact, he is completely schizophrenic and he cannot survive in this world if he is not. That is also a lesson that comes out of these images: one needs a personal life to survive and that personal life must not in any way be invaded by the financial circus. There is only one way out of this dilemma: to escape to the farthest and deepest desert in the world, which would mean suicide, or to join a human society in which money does not exist, which would mean going back to even before the Stone Age. Careful, you may have some nightmares after watching this film. American Psycho 2 [VHS] By Mila Kunis 3.0 out of 5 stars They stole the title of a good film Reviewed in the United Kingdom on 6 November 2007 Apart from a fast flying-by image of and reference to Bateman, this film has nothing to do with the film whose title it is borrowing. It is just what some call a slasher, others would call a thriller. But what is it really? First, it is a phenomenal picture of American society at the end of the 20th century and the beginning of the 21st century. A society that considers achieving an aim, a purpose as being the most important fact in anyone's own life. It is the cult of the winner as opposed to the curse of the loser. If you don't want to be a loser, you have to be a winner, at all costs. This is an illusion if we don't understand that winning or losing has to be a social fact: one can only win within the own winning of his full society. One cannot be a winner if one is surrounded by losers. And one cannot be a winner if one is surrounded by winners, lest that first one will have to eliminate all the other potential winners. That is schizophrenia based on a megalomaniac paranoid psychosis. The second element
  • 4. we learn is that a woman serial killer is possible, though we must admit they are rare, though we do not know why. The third element we learn is that the best serial killer is someone who is absolutely unknown because that serial killer assumed the identity of someone else and eliminated that someone else. Hence the serial killer is past history, and yet alive and kicking somewhere in New York or Washington. The trickiest element of this film is that this insane killer only aimed at being accepted in the FBI Academy in Quantico and has actually been selected and is bound to be an FBI serial killer hunter. But this does not qualify this film as a sequence in any way of "American Psycho". One thing is missing: the particular obsession Bateman had about male fashion and beauty products, financial business, and amplified music. The second thing that is missing is the ambiguity of the book and the ambiguity of the unrated version of the film as for knowing if this serial killing is only a fantasized nightmare or a real thing if Bateman is a real serial killer or just a mental case of a serial killer. But one thing is identical: the "killer" is un-prosecutable, will always be unknown and untouchable, because society has classified the murders with some reassuring explanation: the killer herself is dead. So after all this is a good entertaining film though it lacks some depth. AMERICAN PSYCHO Bret Easton Ellis Literary Extension: The Rules of Attraction The Rules of Attraction by Bret Easton Ellis From United Kingdom 5.0 out of 5 stars The monsters who invented milking the bubble economy Reviewed in the United Kingdom on 28 October 2009 We all know the masterpiece of that author, viz. American Psycho (please watch the uncut unrated video version: the extra five minutes make a real difference), and I was curious to see what he had become with time and age. This novel is situated in the same period as the one that made his fame, the mid- 80s, under Ronald Reagan, the time of the emergence of financial capitalism, or shouldn't I say the emergence of speculative stock exchange financial greedy deregulated adventure. We are dealing here with the children of the first generation of these speculators who were inventing that golden boy and yippy/yuppy age that was just being born under our eyes. The children are all in college doing anything you may think of from drama to poetry, from art to just nothing. They do not plan on getting any real competence or skill in the social field of productivity and the economy. They are just expressing, satisfying, and even trying to satiate their unfathomable hunger and thirst for anything that is not advised by moral and ethical authorities in the American world or what's more that is heavily not recommended and harshly rejected, i.e. drugs from cocaine to mushroom and all kinds of other grass, substance or concoction that could get you high or just wasted; then alcohol for the very purpose of being drunk as long as possible, forever if possible
  • 5. (And there they are creative like champagne on the rocks or rum diet coke, and some other barbaric mixtures); and of course sex, sex, and sex. The book is, in fact, detailed only at that level and explores all kinds of possible orientations from plain gay to plain straight and all the variations, nuances, hues, and other shades in-between for both girls and boys. In fact, the book is becoming obsessive about male homosexuality with a few characters. Paul, who is all gay but has some non-gay adventures on the side. Sean, who starts very, very, very gay and turns straight later on and anti-gay at the same time. And you have those here and there who condescend to have a gay episode provided it is not made public, and at times even take a second helping of that liquor. There even is a pregnancy that is terminated in a clinic of some kind, a revealed, accepted, celebrated, resented, rejected, hated, and finally gotten rid of pregnancy. All that is pathetic if not even miserable. The future leaders and profiteers of this society of ours in the 1980s were just corrugated and totally spaced-out and learning nothing because they did not need anything, except poker and bridge: their daddies and their mummies were able to provide them with the means and the positions they needed to make money, and the only objective was to make money in society, and to sexually milk the cow in college and of course not beyond graduation if ever reached. It is well written, and maybe even funny, though it is essentially sad and dramatic, essentially when we know it is these people who were the central actors and engineers of the 2008-2009 crisis. They live in a bubble, their mind is a bubble, and they managed what they were supposed to manage in our society as if it had to be a bubble. Bubble after bubble we have a comic book that is not comical or funny at all. Gadoosh! And our dear traders are starting again, and will always start again because for them life is a party when they get high and drunk, then a hangover, then another party when they get high and drunk, then another hangover, and so on till the end of time, till some kind of God tells them: "That will do!" and throws the Tables of the Law to the ground and breaks the covenant to give it back anyway just one fit of anger later.
  • 6. AMERICAN PSYCHO Bret Easton Ellis Picador Linguistically this novel is the best example you can find on nominal composition and complex noun phrases. It is the main source of all examples and the subsequent grammatical exploitation in my dynamic grammar of English, unluckily in French since it is targeting French-speaking students and French teachers of English. Available in free open access on Academia.edu https://www.academia.edu/28658747/Gramm aire_anglaise_avec_exercices_corrig%C3%A9s Go there and find many hundred examples of such nominal compounds and complex Noun Phrases, all analyzed in detail. This type of writing is typical of great language- mastering writers and using their literary prose in grammar teaching is both PRAISE AND APPEAL.
  • 7. LA GRAMMAIRE DYNAMIQUE DE L’ANGLAIS Dr. Jacques COULARDEAU PREMIÈRE PARTIE : Le syntagme nominal Première Fiche : Composition du syntagme nominal complexe • Domaine de la sous-classification adjectivale du nom • Couleur • Nom de marque • Caractéristiques structurelles • Modèle • Matériau • Postposition des caractéristiques structurelles, du concepteur, de l’intermédiaire commercial • Prépositions OF – WITH – BY – FROM – FOR. Deuxième Fiche : Les trois fonctions des adjectifs épithètes et les deux rôles du génitif • Les éléments identifiants • Les adjectifs identifiants • Les adjectifs qualifiants • Les adjectifs descriptifs • Les adjectifs classifiants • Génitif identifiant et génitif classifiant • Accentuation, sous-classification et composition. Troisième Fiche : La composition adjectivale et nominale • Les adjectifs composés • La composition nominale • Le second élément est un adjectif (un participe présent, un participe passé) • Le second élément est un NOM+ED, un faux participe passé • L’inclusion de chiffres dans le syntagme nominal. Most examples used in this textbook are from Bret Easton Ellis, American Psycho, Picador, Londres, 1991 PREMIÉRE PARTIE LE SYNTAGME NOMINAL Nous allons dans ce chapitre aborder la structure du syntagme nominal. Il s’agit d’un ensemble de fiches regroupées et donnant de nombreux exemples d’illustration du raisonnement. Nous avons travaillé, pour les premières fiches, sur le roman de Bret Easton Ellis, American Psycho, Picador, Londres, 1991. Puis sur divers livres et sur Ravelstein de Saul Bellow, Viking, New York, 2000. Nous vous conseillons de vous reporter à ces ouvrages pour élargir le domaine. Nous allons, à partir de ces romans, travailler sur des syntagmes nominaux de divers registres dont une série concernant essentiellement la description des vêtements et une autre issue du langage très abstrait de Saul Bellow.
  • 8. Le syntagme nominal anglais pose de très nombreux problèmes à un francophone. D’abord sa logique adjectivale que nous montrerons se décomposer en quatre zones orientées de droite à gauche. Puis le Génitif qui peut être identifiant ou classifiant. Puis toute la détermination de l’extension par un système d’articles très complexe et fort différent du système français. Enfin nous aborderons quelques problèmes divers, noms géographiques, adjectifs et noms de nationalité et les adjectifs substantivés. Trop souvent les grammaires ne donnent que des règles partielles et non des fonctionnements logiques. Nous visons à montrer certains de ces fonctionnements logiques. Les linguistes formels ou pragmatiques en reviennent toujours à la sémantique interprétative pour comprendre les valeurs sans voir que celui qui parle ne peut pas interpréter ce qu’il n’a pas encore produit. Pour produire du discours, et les élèves et étudiants doivent viser à cela, il faut dominer les logiques génératives de la langue et non simplement une méthode d’interprétation, aussi fine soit-elle. Certes, nous interpréterons ne nombreux exemples pour en donner la finesse du sens, mais notre but est de montrer comment on peut produire du discours incluant ces finesses à partir de là. Dans la pratique pédagogique quotidienne, ce ne sont pas ces logiques que nous apprenons, mais le plus souvent des morceaux, dirons-nous, choisis. Comprendre la logique permet de mieux choisir les éléments à employer. C’est ensuite le réemploi dans la lecture, l’écoute et la parole qui peut progressivement fixer des habitudes, des réflexes disent certains. Mais nous verrons que parfois il est impossible de fixer de tels réflexes sans bien démarquer l’anglais du français, et cela ne peut se faire que par une approche comparative et réflexive. L’étude des langues étrangères à un âge plus ou moins avancé ne peut se faire comme pour la langue maternelle qui a impliqué une immersion totale et permanente pendant plusieurs années pour plus ou moins bien dominer les fonctionnements fondamentaux, puis une immersion et une réflexion tout aussi totales et permanentes de près de vingt ans en milieu scolaire. Et cela n’amène l’apprenant qu’au niveau universitaire. C’est dans ce commerce avec la langue écrite standard de l’école que la finesse s’apprend et se fixe. Comment en faire autant avec deux ou trois heures par semaine, une trentaine de semaines par an et au mieux sept ou huit ans d’étude sans intensifier l’acquisition par la réflexion et l’application consciente de logiques génératives et structurelles ? Poser la question c’est y répondre. Ce cours doit permettre à ses utilisateurs de mieux comprendre comment certains phénomènes centraux fonctionnent pour ensuite en tirer une approche pédagogique que nous ne ferons qu’esquisser dans les notes pédagogiques de la fin de chaque fiche. Première Fiche : Composition du syntagme nominal complexe • Domaine de la sous-classification adjectivale du nom • Couleur • Nom de marque • Caractéristiques structurelles • Modèle • Matériau • Postposition des caractéristiques structurelles, du concepteur, de l’intermédiaire commercial • Prépositions OF – WITH – BY – FROM – FOR. EXAMPLE DE DÉPART « A figure with slicked-back hair and horn-rimmed glasses approaches in the distance, wearing a beige double-breasted wool-gabardine Cerruti 1881 suit. (Brett Easton Ellis, American Psycho, Picador, New York, 1991, p.7) Le syntagme nominal retenu pose le problème de la place des adjectifs, bien sûr antéposés, et surtout de leur ordre. Ici nous avons l’ordre suivant de gauche à droite : la couleur, la caractéristique structurelle, le matériau et le concepteur et/ou modèle. On notera que la couleur ne peut que se rapporter au nom lui-même. La première question à poser est de savoir si cet ordre est toujours le même, si cet ordre est canonique.
  • 9. On trouve des exemples où la position du concepteur peut varier et donc se trouver ailleurs qu’après le matériau. « … and she’s wearing a Krizia cream silk blouse, a Krizia rust tweed skirt and silk-satin d’Orsay pumps from Manolo Blahnik » (idem, p.8) Le concepteur peut donc se placer avant le matériau. Il est possible de considérer que les couleurs cream et rust se rapportent au matériau, mais aussi que ce puisse être la couleur du vêtement. On doit alors remarquer que l’accentuation serait différente. Dans le cas où ce serait la couleur du matériau on aurait un accent principal sur la couleur, pas d’accent sur le matériau puis à nouveau un accent principal sur le nom. Dans le cas où ce serait la couleur du vêtement, on aurait un accent principal sur la couleur, puis un autre sur le matériau et un troisième (moins fort) sur le nom. Cela tient à l’accentuation des « noms composés » : c’est le premier élément du nom composé qui porte l’accent principal : [cream silk] [blouse] [cream][silk blouse] Cela nous permet de dire que juste devant le nom nous avons un premier groupe de qualifications que nous appellerons structurelles : (couleur) caractéristique structurelle + matériau + concepteur et modèle + Nom ou bien caractéristique structurelle + concepteur et modèle + (couleur) matériau + Nom. Nous confirmons que ce groupe d’éléments fait un tout car ce sont les seuls éléments qui peuvent être postposés avec des prépositions bien précises. « … who is wearing a bicolored suit of wool grain with passementerie trim by Myrone de Trémonville. » (idem, p.40) Notons que la couleur reste toujours antéposée. Of introduit le matériau, with une caractéristique structurelle généralement superficielle, et parfois un détail ou un accessoire : « …a spread-collar pencil-striped Sea Island cotton shirt with French cuffs … » (idem, p.67). Détail . « … a silk gazar blouse with rhinestone cuff links by Louis Dell’Olio … » (idem, p. 77). Accessoire. Les deux seules autres caractéristiques que l’on peut trouver postposées avec préposition sont : le magasin, ou origine du vêtement, introduit par la préposition from, et le destinataire du vêtement, le magasin qui le met en vente. Ces deux compléments, qui tous deux traitent du magasin, du marchand, sont toujours postposés, et, dans le cas de plusieurs compléments postposés, toujours derniers : « … is wearing a splendid double-breasted white linen jacket by Hackett of London from Bergdorf Goodman. » (idem, p.55) « … but she looks pretty decent anyway : … crystal earrings by Wendy Gell for Anne Klein… » (idem, p.77) Notons une possible variation d’ordre avec : « I’m wearing a nailhead-patterned worsted wool suit with overplaid from DeRigueur by Schoeneman … » (idem, p. 137) Cela ne semble pas être dicté par des éléments syntaxiques, mais par une volonté de focalisation du locuteur. Ici le marchand vient avant le concepteur, probablement parce que dans le discours du locuteur (le héro du roman) la tenue vestimentaire est un élément fondamental d’exhibitionnisme social. Il met donc en dernier celui qui semble avoir le plus de valeur. Ceci étant dit, peut-on avoir d’autres éléments antéposés entre ceux que nous venons d’identifier et le nom ? Il semble que l’on puisse avoir un élément qui donne la fonction du vêtement, sa destination fonctionnelle :
  • 10. « … a prewashed wrinkled-cotton striped dress shirt … » (idem, p.41) Le terme dress donne la destination fonctionnelle de cette shirt. Nous devons d’ailleurs élargir un peu cette approche. Ainsi on peut avoir plusieurs caractéristiques structurelles : « … a four-button double-breasted wool suit... » (idem, p.31) On remarque alors simplement que les caractéristiques structurelles s’ordonnent de droite à gauche, des plus profondes au plus superficielles. Le matériau est l’élément structurel le plus fondamental dans cette perspective. Cela nous permet de réintégrer la couleur qui est une caractéristique structurelle de pure surface, et donc, à gauche, avant les caractéristiques structurelles elles-mêmes. D’où ma tendance naturelle dans les exemples ci-dessus (cream silk et rust tweed) de considérer que la couleur se rapporte au matériau plus qu’au vêtement. on a donc bien, du matériau à la couleur, un éloignement progressif vers la gauche du plus profond au plus superficiel. Nous en arrivons donc ici à l’ordonnancement des qualificatifs objectifs : Remarquons que l’on peut trouver le concepteur et modèle après les caractéristiques structurelles. Il semble que ce soit le seul élément mobile. Je penche pour dire que cette mobilité permettrait de remonter devant la couleur quand il n’y a pas de caractéristiques structurelles, mais aussi de renforcer le rattachement de cette couleur au matériau. En postposition nous avons un ordonnancement tout aussi strict (avec la variation FROM-BY que nous avons vue ci-dessus) : Cet ordre strict a une logique dictée par les prépositions. From et for exprime l’origine et le destinataire, la source et le but, soit le marchand pour le client, soit le marchand pour le concepteur. By introduit l’agent de la conception et exprime un mouvement de passage le long d’un lieu, passage par un point donné (I walked by his house this afternoon. I went from Manchester to London by Sheffield, Nottingham and Leicester.). Cette préposition by a de nombreuses valeurs confirmant ou développant cette valeur de base, en particulier l’expression by the way ou by the bye : By the way (By the bye), do you intend going to the flower show next Wednesday ? Elle peut même former de nombreux composés avec ce sens : to by-pass, a by-pass, a by- election, a by-product, a by-street et bien d’autres. With exprime un simple accompagnement : I am with my friend, I’ll go with him. (De là elle peut exprimer l’accompagnement de l’agent, et donc l’outil, l’instrument dans le cadre du passif). Enfin, of est la préposition en anglais qui a une valeur absolument abstraite, c’est à dire qui n’a pas de valeur véritable propre (malgré son étymologie qui lui fait exprimer la source d’un mouvement) et elle est utilisée pour exprimer un simple lien logique ou matériel avec des valeurs extrêmement nombreuses quant à ce lien. Source et But, puis l’Agent (Source de l’action) et son accompagnement, l’instrument, donc aussi une Source, seconde, et une préposition abstraite qui est comme une absence de valeur et donc le contraire même de l’Agent, l’absence d’agence de droite à gauche. Si on prend l’ordre à partir du nom, ce qui est logique dans le cadre d’un ordonnancement postposé, on remarque que l’on s’éloigne progressivement, de gauche à droite, du structurel (matériau puis surface) vers l’extérieur (concepteur et marchand soit pour le consommateur, soit pour le concepteur). On a donc un processus d’éloignement cette fois sémantique. On remarque également que of et with sont plutôt statiques alors que by et from ou for sont dynamiques. Pour toutes ces raisons l’ordre ainsi se justifie et marque un éloignement de l’objet lui-même désigné par le nom. Cet éloignement sémantique est en partie contradictoire avec la dynamique des prépositions, même si parfaitement compatible, car c’est la dynamique des prépositions qui exprime l’éloignement sémantique :
  • 11. Le concepteur est plus proche, même si externe (lié au vêtement en tant que tel), que le marchand, alors même que le marchand est un intermédiaire entre le concepteur et le client, celui qui permet la circulation de la marchandise, du vêtement. On remarque une double logique de définition du marchand : par rapport au client (donc source) ou par rapport au concepteur (donc but, bénéficiaire). La dernière remarque à faire ici, c’est que le premier élément qualificatif à gauche du nom peut être classifiant, et un élément classifiant ne peut se trouver que directement à la gauche du nom. C’était le cas de la fonction avec dress devant shirt, élément dont nous avons dit qu’il donnait la fonction, ou la destination fonctionnelle du nom. Donnons un autre exemple non vestimentaire : « … the wide-screen Panasonic remote-control television set. … » (idem, p.23) On a ici l’ordre suivant Le positionnement de la marque entre les deux caractéristiques structurelles pousse même à comprendre la caractéristique structurelle de profondeur comme étant classifiante par rapport à television set vu comme un nom composé. Ceci nous permet de dire qu’il y a une certaine liberté dans l’antéposition et de l’antéposition à la postposition, liberté qui permet de focaliser le groupe nominal sur tel ou tel élément. Il est sûr que la position de Panasonic met en valeur l’élément remote-control. Mais soyons prudent car à l’oral les accents peuvent renverser tout cela et un accent fort sur Panasonic focalise le syntagme nominal sur cet élément. Le locuteur a donc le choix entre le jeu des ordonnancements et le jeu des accentuations pour focaliser comme il l’entend. Deuxième Fiche : Les trois fonctions des adjectifs épithètes et les deux rôles du génitif • Les éléments identifiants • Les adjectifs identifiants • Les adjectifs qualifiants • Les adjectifs descriptifs • Les adjectifs classifiants • Génitif identifiant et génitif classifiant • Accentuation, sous-classification et composition EXAMPLE DE DÉPART « But then, when you’ve just come to the point when your reaction to the times is one of total and sheer acceptance,, when your body has become somehow tuned into the insanity and you reach that point where it all makes sense, when it clicks, we get some crazy fucking homeless nigger who actually wants – listen to me, Bateman – wants to be out on the streets, this, those streets, see, those » -- he points – « and we have a mayor who won’t listen to her, a mayor who won’t let the bitch have her way – Holy Christ – let the fucking bitch freeze to death, put her out of her own goddamn self-made misery, and, look, you’re back where you started, confused, fucked… » (Brett Easton Ellis, American Psycho, Picador, New York, 1991, p.6) Nous trouvons dans ce paragraphe trois autres éléments antéposés au nom. D’une part des éléments identifiants comme her et own. Le premier est un génitif (ici adjectif possessif, mais on pourrait avoir de la même façon the ugly old homeless bag lady’s, comme cette femme est identifiée page 5). Ce génitif identifiant, qui renvoie à la personne qui « possède » le syntagme nominal, auquel le syntagme nominal est rapporté comme lui étant propre vient bien sûr en premier à gauche. De même l’adjectif qualificatif identifiant own est en premier rang à gauche des adjectifs antéposés, en premier rang à droite du
  • 12. déterminant, car il renvoie ici au possessif de façon circulaire. On a donc en ouverture du syntagme nominal les identifiants qui peuvent être des déterminants (possessifs) ou un syntagme nominal propre (syntagme nominal génitif) ou encore un adjectif qualificatif (le nombre en est fort réduit : sheer, mere, sole, only, own,…). Donnons en exemple des génitifs identifiants les exemples suivants : « … Phil Collins’ presence … Peter Gabriel’s departure … Collins’ drumming … Tony Banks’ keyboard riffs … » (idem, p. 133) « … the album’s funkiest song … the album’s most lyrical song … the group’s undisputed masterpiece … » (idem, p. 135) En ce qui concerne les adjectifs identifiants, il est nécessaire de faire un cas à part au couple first- last : « … the group’s first big hit … the last domino … » (idem, p. 133-136) Ce couple nous permet de bien poser l’immédiateté après le déterminant de l’adjectif identifiant, puisqu’en anglais on a : the last twenty pages, par opposition au français : les vingt dernières pages. En français le quantifiant l’emporte en rang sur l’identifiant. Pas en anglais. Le quantifiant devient alors un simple élément qualifiant. Mais ce couple nous ouvre d’une part sur les adjectifs numéraux ordinaux qui sont tous vus comme identifiants et se plaçant juste après le déterminant : the third twenty pupils went on the boat (le troisième groupe de vingt), the twentieth ten books (le vingtième groupe de dix). Cela nous amène aussi au rôle identifiant des superlatifs qui se placent immédiatement après le déterminant en particulier parce qu’ils font couple avec le déterminant the, y compris quand le déterminant est un génitif identifiant : « … the finest rock ‘n’ roll achievements … the most moving pop song … » (idem, p.136) Notons que ces adjectifs qualificatifs identifiants changent de sens quand ils deviennent qualifiants, c’est à dire qu’ils ne sont plus une boucle centrée sur le déterminant identifiant ou sur la matière sémantique du nom lui-même, comme dans total and sheer acceptance. Notons que la coordination entre les deux adjectifs fait que les deux doivent être traités de la même façon, donc de façon identifiante, renvoyant en boucle sur la matière sémantique du nom. Donnons quelques exemples de changement de sens : total and sheer acceptance (identifiant) vs. a long and total study (qualifiant) une simple et totale (ou absolue) acceptation…vs. une étude longue et totale (approfondie) the only boy of the family (identifiant)…vs. he is an only child (qualifiant) le seul garçon de la famille…vs. c’est un enfant unique On peut même avoir les deux valeurs l’une après l’autre : Paul is the only only child in the class (identifiant + qualifiant) le seul enfant unique de la classe. On peut d’ailleurs se poser la question de savoir si ce second only est qualifiant ou classifiant. Si on ajoute un adjectif ouvertement descriptif et donc qualifiant, sa position va déterminer la valeur du second only. Des deux ordonnancements suivants, lequel est le plus naturel ? Paul is the only only red-haired child in the class. Paul is the only red-haired only child in the class. Il me semble que le deuxième énoncé est plus naturel, beaucoup plus naturel. Cela nous permet donc de dire que le second only n’est pas qualifiant mais bien plutôt classifiant, donc limitant le sens de child non pas par une caractéristique accidentelle, mais par la création d’une sous-classe, d’un concept constitué par la division de la classe portée par le concept child en au moins deux sous-classes conceptuelles only child qui s’oppose aux autres qui n’ont pas un terme spécifique mais que l’on peut représenter par non-only child. Ensuite nous avons les adjectifs qualifiants, qui décrivent le nom, donc qui limitent la matière sémantique du nom. Mais un ordre apparaît du plus subjectif à gauche au moins subjectif à droite, voire à l’objectif.
  • 13. D’autres exemples seraient : « … a cheap, shitty stereo … » (idem, p.101) Dans cet exemple on a deux adjectifs qualificatifs subjectifs, séparés par une virgule qui les égalise. « … in a brash, whiny pseudo-Mexican voice … reaching new heights of Collins’ clowny, prankish, unpredictable side … full of sharp, finely drawn images … » (idem, p. 135-136) Dans ces exemples la subjectivité est difficile à mesurer tout autant qu’à éliminer. Mais on retrouve la différence majeure que l’exemple précédent avait avec les exemples dont nous sommes partis dans cette fiche. Il y a des virgules. Sans virgule la dynamique de gauche à droite est complète. Avec virgules, raison de plus avec coordination finale entre les deux derniers, il y a définitivement égalisation des adjectifs qui sont tous du même genre. Le locuteur assène des jugements les uns après les autres, avec pause entre chacun. Ainsi j’ai tendance à considérer que les virgules égalisent les adjectifs comme une coordination, car c’est bien dans une suite coordonnée qu’apparaissent les virgules. Cela apparaît clairement en position d’attribut : « The words are intense, complex and gorgeous. » (idem, p. 135) Or la coordination ne joint que des éléments absolument identiques. S’il y a une différence entre deux éléments coordonnés, il y a hiatus et donc volonté expressive forte. Dans les exemples ci-dessus dont nous parlons tous les adjectifs (sauf pseudo-Mexican, du fait de l’absence de virgule justement) ont une mesure de subjectivité, même si on n’atteint pas le subjectif absolu de crazy, fucking et goddamn. On peut avoir le même phénomène sans réelle subjectivité, plutôt de l’empathie : « We are gathered here today to pay our last respects to Sten. He was a straightforward, reliable, friendly sort of guy who worked hard and always made an effort to join in whatever was going on. » (John Hodge, The Beach a screenplay, Faber and Faber, London, 2000, p. 101) Cela permet de poser la structure générale du syntagme nominal : déterminant + adjectif identifiant + adjectif qualifiant + adjectif descriptif + adjectif classifiant + nom Si nous reportons dans cette approche le contenu de la fiche précédente nous obtenons une structure encore plus complexe du syntagme nominal. On peut bien sûr aller vers une épure :
  • 14. Ce qu’il est important de voir ce sont les dynamiques : Au niveau de l’identifiant : déterminant ou syntagme génitif identifiant puis adjectifs identifiants. Au niveau du qualifiant : on est dans le subjectif et on passe du plus subjectif au moins subjectif de gauche à droite. Au niveau du descriptif : on est dans l’objectif et on passe du plus superficiel au plus profond de gauche à droite. Au niveau du classifiant : on est encore dans de l’objectif et chaque élément classifiant réduit ce qui le suit, d’où l’élément de gauche sur-classifie ce que l’élément de droite a déjà classifié. Il s’agit là d’étapes successives de conceptualisation en réduction. C’est à ce niveau là que nous avons des jeux sur des noms composés classifiants par rapport au NOM lui-même. Notons qu’un génitif peut être classifiant dans cette position. On peut opposer (syllabes accentuées gras-souligné) : classifiant : my old doctor’s degree c’est mon diplôme de docteur qui est vieux my old general practitioner doctor’s degree c’est mon diplôme de docteur généraliste qui est vieux. General practitioner est classifiant par rapport à doctor et le tout est classifiant par rapport à degree. identifiant : my old doctor’s degree c’est mon docteur qui est vieux my old doctor’s beautifully framed degree c’est mon docteur qui est vieux et c’est son diplôme qui est bellement encadré My old general practitioner’s degree c’est mon généraliste qui est vieux My old general practitioner’s beautifully framed doctor’s degree c’est mon généraliste qui est vieux, mais c’est son diplôme de docteur qui est bellement encadré On peut à l’envie jouer sur ces éléments et reprendre certains éléments de la fiche UN et voir que certains adjectifs ou éléments qualificatifs que nous avons dit qualificatifs objectifs et voir que certains sont classifiants ou peuvent être analysés comme classifiants, comme par exemple dans « … the wide-screen Panasonic remote-control television set. … » (idem, p.23) on aurait : Le plus difficile à saisir dans cette logique c’est le passage à l’oral. Il faut toujours se dire qu’un élément autonome porte un accent principal. Dès que nous posons des composés, c’est le premier élément qui porte l’accent. J’ai déjà signalé dans la fiche UN comment on pouvait changer de sens par l’accentuation. Quand les composés ont des tirets, cela est simple, mais ce n’est pas toujours le cas. Par exemple television set est un composé et ne portera qu’un accent principal sur le premier élément. Cependant il n’y a pas de tiret. Cependant encore une focalisation peut tout changer. « I’m not looking at the radio set but at the television set. » deux accents forts sur radio et television. « I’m not watching the television program but the television set itself. » accents forts sur program, set et itself. L’oral rajoute à la logique de la langue écrite que nous venons de montrer une surcouche de focalisation et de topicalisation subjective grâce à l’intonation, à l’accentuation et à la gestique.
  • 15. Nous pouvons alors arriver à des variations de sens énormes : a fast car assembly line peut être une chaîne de montage de voitures rapides avec deux accents forts sur fast et sur assembly et des intonations descendantes sur car et line, ou bien une chaîne rapide de montage de voitures (ou une chaîne de montage rapide de voitures, ou une chaîne de montage de voitures rapide) avec un accent fort sur fast et car et une intonation descendante jusqu’à line. On a les compositions suivantes : 1- a {[fast car][assembly line]} 2- a fast {[car[assembly line]} En d’autres termes dans le premier cas fast est classifiant par rapport à car, assembly est classifiant par rapport à line et fast car est classifiant par rapport à assembly line. Dans le deuxième cas fast est qualifiant, assembly est classifiant par rapport à line et car par rapport à assembly line. Ces nuances d’oral sont parfois très aléatoires dans le discours courant, surtout en américain. Elles n’en existent pas moins. Troisième Fiche : La composition adjectivale et nominale • Les adjectifs composés • La composition nominale • Le second élément est un adjectif (un participe présent, un participe passé) • Le second élément est un NOM+ED, un faux participe passé • L’inclusion de chiffres dans le syntagme nominal. EXAMPLE DE DÉPART « Armstrong is wearing a four-button double-breasted chalk-striped spread-collar cotton shirt by Christian Dior and a large paisley-patterned silk tie by Givenchy Gentleman. » (Bret Easton Ellis, American Psycho, Picador, Londres, 1991) Le même corpus, le même ouvrage va nous permettre de travailler sur les adjectifs composés. Premier type : la composition nominale Ce type de qualification du nom relève de la sous-classification de ce nom par un autre nom, simple ou double. « Is it proper to wear tasseled loafers with a business suit ? » (idem, p.31) Ici le nom business donne la fonction de suit. « Van Patten is wearing a double-breasted wool and silk sport coat, button-fly wool and silk trousers. » (idem, p. 31) Ici on a deux types de doublons. D’une part button-fly qui est lui-même un nom composé de deux noms. Notez l’absence de pluriel sur le premier. Et ce nom composé sert de qualificatif donnant une caractéristique structurelle des trousers. D’autre part wool and silk est aussi un doublon mais incluant une coordination. Ce doublon implique que les deux vêtements sont faits des deux matériaux. Il faut le différencier du suivant : « a beige double-breasted wool-gabardine Cerruti 1881 suit. » (idem, p. 7) Ici on a un composé de deux noms. Le nom principal (de droite) donne le type de tissu employé et le nom de gauche donne le matériau à proprement parler. Dans ce type nous pouvons classer un doublon composé d’un adjectif et d’un nom, comme dans : « a Krizia rust-tweed skirt. » (idem, p. 8) Le nom de droite donne le tissu et le nom de gauche donne la couleur, mais sous la forme d’un nom. Ou encore plus clairement :
  • 16. « the thermal-insulated stainless-steel espresso cup. » (idem, p. 29) Ici l’élément de gauche est un vrai adjectif. Mais on peut aussi avoir un participe passé : « a prewashed wrinkled-cotton striped dress shirt. » (idem, p. 41) Il faudrait aussi considérer les noms de concepteurs ou de marques composés de deux noms : « my black wool Giorgio Armani overcoat. » (idem, p. 8) Au niveau des noms de marques on peut avoir des variations énormes : « the same pair of silk-satin d’Orsay pumps. » (idem, p.9) Ou plus complexe encore : « the Sharp Model R-1810A Carousel II microwave oven. » (idem, p. 29) Notons la logique de gauche à droite : la marque (Sharp), puis le nom du modèle (Model R-1810A), et enfin la caractéristique principale de ce modèle, c’est à dire son innovation par rapport aux modèles antécédents (Carousel II). Cela correspond au titre de la page présentant ce matériel dans un catalogue et sa logique d’ordre est l’inverse de la logique générale du syntagme nominal : du plus large à gauche au plus étroit à droite. Il s’agit de la simple importation de cet ensemble d’éléments dans le syntagme nominal. C’est du copier-coller. Tous ces éléments relèvent du processus de composition nominale où celui qui est qualifiant restreint la compréhension du nom principal. Mais ce sont bien des qualificatifs car ils peuvent être séparés du nom qu’ils qualifient par un autre élément de nature purement adjectivale comme dans : « a wool-crepe tailored jacket. » (idem, p. 40) Le dernier exemple à signaler est : « a faux-tortoise-shell toothbrush. » (idem, p.26) Son originalité tient au fait qu’il comporte trois éléments, à droite un nom composé de deux noms et à gauche un adjectif, qui plus est étranger, le tout classifiant le nom principal qui est lui-même un composé. Cela ne change rien au phénomène. Deuxième type : le second élément est un adjectif Dans le premier cas nous avons à gauche un quantifiant indéfini : « a universal all-directional shower. » (idem, p.26) Dans le deuxième cas nous avons à gauche un nom pour lequel l’adjectif free est une sorte de suffixe. Cette utilisation de l’adjectif free comme suffixe formant des adjectifs à partir de noms est courant dans l’alimentation, les produits de beauté, et en général dans toute énumération de composants d’un produit. On peut ainsi trouver de très nombreux composés de ce genre : caffeine-free (« a caffeine-free Diet Coke » (idem, p.97)), sugar-free, asbestos-free, fertilizer-free, GMO-free, etc. Le journalisme d’ailleurs en produit de nouveaux tous les jours, ainsi que les notices techniques et scientifiques : carbon-free, en particulier pour notifier l’absence volontaire d’un composant chimique. « an alcohol-free antibacterial toner. » (idem, p. 27) Maintenant nous avons les adjectifs de couleur. le premier élément est nominal et donne la nuance de la couleur qui suit, quand ce deuxième élément est un adjectif. Nous savons qu’en anglais beaucoup de couleurs sont exprimées, aujourd’hui de plus en plus, par des noms. Cela est d’ailleurs vrai de nombreuses langues indo-européennes. « a double-breasted navy-blue blazer. » (idem, p. 41) Le deuxième élément adjectival peut aussi être un participe présent. On a donc alors en arrière un verbe et le premier élément est la complétude de ce verbe. Dans l’exemple qui suit on a un adjectif parce que
  • 17. le verbe look appelle un tel adjectif. Mais en fonction du verbe on peut avoir en particulier des noms : water- saving, wood-cutting, air conditioning (system),… Le nom principal du syntagme nominal est alors simplement le ‘sujet’ de ce verbe, portant par rapport à ce verbe la fonction dictée par ce verbe (agent, patient ou autre) : dans l’exemple qui suit on a en arrière la phrase : an expensive haircut that looks good. « a good-looking, expensive haircut. » (idem, p.63) Le deuxième élément peut aussi être un participe passé. Dans ce cas on a en arrière une phrase passive : a well-cut suit is a suit that has been well cut, a well-designed apartment is an apartment that has been well designed. Dans l’exemple qui suit, c’est un peu plus complexe, même si stripe est un verbe. Mais quand on parle de tissu, on voit mal le processus de production des rayures, mais bien davantage un état final. Le participe passé n’est donc pas le passif d’un processus mais l’état résultant de ce processus, un quasi- adjectif. Nous ne pensons pas qu’il faille interpréter cet adjectif composé comme se rattachant au troisième cas de notre fiche, car on dira couramment : this suit is striped, a zebra is a striped animal. Le premier élément de l’adjectif composé pose ici la couleur de la rayure. « a six-button double-breasted chalk-striped suit. » (idem, p. 67) Le cas suivant ne pose aucune ambigüité. Nous avons bien un participe passé qui correspond à un passif. Cela tient bien sûr au fait que le premier élément est un adverbe (the sharp images of despair are finely drawn) : « Part one, ’In the Heat of the Night’ is full of sharp finely drawn images of despair. » (idem, p. 136) Ou bien encore : « a water-activated gel cleanser. » (idem, p.26) Ici, on a bien un passif : the gel cleanser is activated by water. Le cas suivant est un peu spécial car le premier élément est un préfixe, mais l’auteur le traite comme un élément à part par le tiret. Notons cependant que ce préfixe n’est pas purement adjectival mais peut s’utiliser avec divers éléments : pseudo-pregnancy, pseudo-monad, pseudo-sophisticated, ce dernier posant un verbe hypothétique : to pseudo-sophisticate (en fait il s’agit du verbe to sophisticate et de son participe passé sophisticated auquel on affixe le préfixe pseudo). On voit que la plupart des mots attestés (dans notre cas) par le Webster’s sont des termes relevant de la médecine ou de la science. Cependant on peut sans problème créer des mots avec ce suffixe : pseudo-intelligent, pseudo-president, to pseudo-eradicate, etc. Dans l’exemple qui suit nous avons une telle création ad hoc par l’auteur lui-même. « a brash, whiny pseudo-Mexican voice. » (idem, p. 135) Troisième cas : le second élément est un NOM + ED, un faux participe passé. Nous avons là une particularité très intéressante de l’anglais, un trait d’ailleurs issu des origines germaniques de la langue. L’ouvrage que nous utilisons n’en donne pas beaucoup, et ce sont des composés souvent gelés, particulièrement dans le domaine de la mode et de la couture, comme celui qui suit et qui se retrouve très fréquemment. Il semble que ce soit un signe extérieur de richesse pour les jeunes yuppies dont il s’agit dans le roman. « a four button double-breasted wool suit. » (idem, p. 31) Le problème est de savoir comment nous pourrions décomposer cet adjectif composé. Nous suggérons de dire : the four button wool suit has a double breast. En français nous avons un adjectif spécifique : croisé. Le suivant ne peut pas être pris comme le dérivé du verbe car il ne désigne pas le patron sur lequel la cravate ou le costume ont été coupés, mais le motif particulier du tissu, et donc il s’agit ici du nom. « a large paisley-patterned silk tie. » (idem, p. 137) « a nailhead-patterned worsted wool suit. » (idem, p. 137) Les équivalents pourraient être : the large silk tie has a paisley pattern et the worsted wool suit has a nailhead pattern.
  • 18. Par contre l’exemple suivant est un vrai participe passé : « a foulard-patterned silk-crepe tie. » (idem, p. 180) En effet il ne s’agit pas du motif cette fois, mais bien de la forme générale, du patron utilisé pour couper la cravate. Le suivant ne correspond pas à un quelconque verbe, du moins selon le Webster’s, mais ce dictionnaire pose lipsticked comme un adjectif reconnu. C’est cela qui explique la présence de l’adverbe. Il n’en reste pas moins que c’est un faux participe passé. « her thickly-lipsticked mouth. » (idem, p. 168) Ici l’équivalent pourrait être : her mouth is thickly lipsticked ou bien her mouth is thickly covered with lipstick. L’exemple que nous examinons maintenant est parfaitement clair : un faux participe passé construit à partir d’un nom. « a thin-stemmed Steuben wineglass. » (idem, p. 170) L’équivalent est sans problème : a Steuben wineglass with a thin stem. Même chose avec celui qui suit. « portable palm-sized color TVs. » (idem, p. 177) L’équivalent est : portable color TVs that have the size of your palm. On pourrait citer encore : « the woman’s flat, slanty-eyed face. » (idem, p.83) « I look up into his slanty-eyed round face. » (idem, p. 151) avec pour équivalents : the woman’s face was flat and had slanty eyes, et his round face had slanty eyes. Notons bien sûr qu’il s’agit de rétablir le pluriel quand cela est nécessaire. Nous aurions bien sûr le singulier si nous décrivions un cyclope. Ou encore, en position d’attribut : « She keeps yipping, wild-eyed. » (idem, p.82) avec comme équivalent : she had wild eyes. Quatrième cas : l’inclusion de chiffres dans le syntagme nominal Il ne s’agit pas bien sûr d’un déterminant numérique se rapportant au nom, mais d’un élément de quantification au niveau d’une caractéristique de ce nom. « a four-button double-breasted wool suit. » (idem, p. 31) « a six-button double-breasted chalk-striped suit. » (idem, p.67) On remarque immédiatement que la marque du pluriel a disparu dans cette position d’épithète, et que l’ordre logique est de gauche à droite, donc inverse de celui du syntagme nominal. C’est du copier-coller avec modification. « a thirty inch vertical range. » (idem, p. 26) Même remarque que précédemment. Mais au lieu de donner une caractéristique structurelle, ici on a une dimension, la dimension de la portée de la douche. « a forty-five dollar handkerchief. » (idem, p.106) « shoehorns that cost two hundred dollars … and two-hundred-dollar shoehorns. » (idem, p.179) Dans ces deux cas nous avons le prix de l’objet. Le deuxième exemple montre bien que le pluriel est nécessaire en position d’attribut ou de complément, donc en dehors du syntagme nominal.
  • 19. « a Harrison AK-47 assault rifle. » (idem, p.124) Il s’agit ici d’un modèle. Il est simplement intégré tel quel dans le syntagme nominal. « Maria and Darwin Hutton’s five-year-old daughter, Cassandra. » (idem, p. 182) Nous avons là l’âge de l’enfant. Ces quelques exemples nous amènent à poser la question du pluriel dans le syntagme nominal. En général il disparaît comme dans les exemples suivants : « button-fly wool and silk trousers. » (idem, p. 31) Avec pour équivalent : the fly of the trousers had buttons (and not a zipper). « a silk sport coat. » (idem, p.31) Ce n’est pas une règle absolue, du moins pour ce dernier exemple. Il est courant de trouver ou d’entendre : a sports magazine. Cependant il me semble qu’il s’agit d’une licence récente essentiellement pour ce cas précis. Le Webster’s qui donne le nom au singulier, donne l’« adjectif » tant avec que sans ‘s’, et il atteste les mots : sportscar, sportscast, sportsman, sportswear, sportswoman, sportswriter. Un vieux mot comme billiards qui n’a pas de singulier perd cependant sa marque de pluriel dans les composés : a billiard table. Le dernier cas que nous voudrions considérer ici, c’est l’opposition entre : « a man’s cotton dress shirt. » (idem, p.53) ou le génitif classifiant est au singulier et les exemples : « the men’s room. » (idem, p.57) « the ladies’ room. » (idem, p.101 « A Guide to Quality in Menswear. » (idem, p.154) où nous avons un génitif classifiant au pluriel. D’autres exemples existent comme : a women’s magazine. La différence de sens est fine mais existe et se rend en français par l’opposition : une chemise d’homme et un magazine pour hommes. Il n’empêche qu’il y a une légère contradiction entre a man’s shirt et menswear. Il semble que le génitif pluriel s’applique à un nom principal plus vaste en compréhension, ou plus générique. Cela est très net avec menswear, où le génitif a été incorporé complètement dans un nom composé qui est devenu un nom à part entière. Il est évident aussi que le pluriel de ce génitif classifiant dans le syntagme nominal n’a aucune incidence sur le choix du déterminant du syntagme nominal lui-même qui se rapporte au nom principal. On peut trouver : Do you have a men’s room, by any chance, or any kind of a restroom ? Conclusion « If-you-don’t-shut-your-fucking-mouth-I-will-kill-you-are-you-understanding-me ? » (idem, P.82) Ce type de composé que l’on pourrait appelé agglutinant n’est pas rare en anglais. On retrouve souvent des composés de ce genre à l’intérieur des syntagmes nominaux. Nous avons donné quelques exemples et nous les avons appelés du copier-coller. Le goddamn, que nous avons déjà cité, est de ce genre : une expression proche du juron et reprise telle quelle avec cependant ici une réduction à partir de : God damn it ! C’est d’ailleurs le principe qui sous-tend de nombreux « adjectifs composés ». Nous donnerons ici un exemple tiré d’un autre ouvrage (Jonathan TROPPER, Plan B, St.Martin’s Press, New York, 2000, p. 302) : « I didn’t know why I found myself thinking about that as I taped a cardboard, glow-in-the- night skeleton to the Schollings’s front door. »