SlideShare une entreprise Scribd logo
Algérienne Démocratique et Populaire.
République Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la
Recherche Scientifique.
Université Mentouri Constantine
Faculté des Sciences de la Terre, de la Géographie et de
l’Aménagement du territoire
Département de Gestion et Techniques Urbaines
Présenté par :
ALICHERIF Abd Elhamid
L’Année universitaire: 2011_2012
- Cherchell, Barberousse:
- Cherchell, ville européenne :
- La commune mixte de Cherchell :
- Les nouvelles communes de 1956:
- La ville romaine:
- La ville punique :
- Présentation géographique:
-Cherchell, andalouse :
- Le nouvel arrondissement de Cherchell :
- Histoire:
-Introduction:
- Situation de la wilaya:
- Situation para port la wilaya:
INTRODUCTION
Césarée de Maurétanie,
actuelle Cherchell, fut une des plus
importantes cités du littoral
occidental de l‘Afrique du nord
antique, particulièrement à l'époque
romaine.
Tipaza
Situation de la wilaya
La wilaya de Tipasa fait partie de la région
nord centre fortement urbanisée et polarisante à
la fois, Jouissant d’atouts majeurs économiques,
touristiques et naturels.
Elle est limitée géographiquement par :
la Mer MÉDITERRANÉENNE au Nord
la wilaya de BLIDA au Sud est
la wilaya D’ALGER à l’Est
la wilaya de CHLEF à l’Ouest
la wilaya de AIN DEFLA au sud ouest
SITUATION PARAPORT LA WILAYA
Cherchell
Cherchell est
une commune de
la wilaya de
Tipaza en
Algérie
Cherchell est une ville côtière de la mer Méditerranée,
située à environ 90 km à l’ouest d’Alger, à 20 km à
l’ouest de Tipaza .
Elle abrite la plus grande académie militaire inter-
armes d’Afrique, en plus des deux musées dédiés aux
vestiges romains et mauresques laissés dans la ville
(amphithéâtre, statues romaines, mosaïques,
monuments architecturaux, etc...).
PRESENTATION GEOGRAPHIQUE
La ville constitue un pôle touristique de plus en plus
important dans le pays avec son port de pêche, ses plages
et ses infrastructures en cours de réalisation elle est aussi
caractérisée par ses nombreux artistes qui perpétuent la
tradition de la musique arabo-andalouse à travers un
conservatoire dédié à cet effet
La commune limité géographiquement par:
Mer Méditerranée
Mer
Méditerranée
Tipaza
Sidi Ghiles
Sidi Semiane
Menacer
Sidi Amar
Nador
LE CLIMAT
une ville côtière jouissant d’un climat méditerranéen,
caractérisé par un hiver frais et pluvieux et un été chaud et
humide
Les Températures
On peut distinguer deux saisons :
Une saison chaude, s’étalant du mois
de juin au mois d’Octobre, avec un
maximum au mois d’Aout (27.6°C).
Une saison froide, qui s’étale du mois
de Novembre au mois de Mai, avec un
minimum au mois de Janvier (10.7°C).
La pluviométrie
des précipitations irrégulière d’une année à l’autre, mais
généralement forte pouvant atteindre les 588 mm. L’alternance
des périodes sèches et pluvieuses caractérise un climat
méditerranéen
l'entrée du port
Le port
Le port et l'îlot en
face
Cherchell était une
ville dans l'état le plus
prospère sous toutes les
dominations étrangères.
La plus intéressante est
certainement celle de
Julia Caesarea dont Juba
II fut Prince vassal de
Rome ; nous allons dire
maintenant qu'elle est
celle dont les monuments
en ruines laissent
quelques souvenirs.
ARCHEOLOGIE ET HISTOIREDE CHERCHELL :
Figurine représentant la chasse
et le labourage des terres
Pendant la Préhistoire, le département d'Orléans ville
était habité par des peuplades païennes. Un centre
préhistorique a pu mis à jour à la limite Sud-est de
l'Ouarsenis, près du village de Bourbaki. Dès qu'elle est
apparue dans l'histoire, elle prend vite l'aspect d'une terre
de passage et de guerre. Située au croisement de deux
grandes voies de pénétration : la voie Ouest-Est et celle de
Nord-Sud, Orléans ville fut une région de passage et de
transition qui se terminaient par des guerres, car depuis
longtemps elle a connu des rivalités de plusieurs
conquérants.
Elle fut d'abord fréquentée par les Phéniciens devint
vite une région frontière entre l'Ouest et l'Est de l'Afrique
du Nord.
Histoire :
Les royaumes berbères de l'Ouest, commandés par Syphax
puis Bocchus s'opposèrent à ceux l'Est que gouvernaient
Massinissa puis Jugurtha, ils avaient comme frontière la
région d'Orléans ville.
Au temps des Romains, non-seulement elle fut une région
de croisement de la voie Nord-Sud de Cartenne (Ténès) au
Mons Anchorarium (Ouarsenis), marquait aussi la
frontière de la Maurétanie tingitane à la Maurétanie
césarienne.
A l'époque des royaumes berbères du Maghreb central au
XIIIème siècle, on compte les peuplades les plus
importantes qui habitaient la vallée du Chélif et de ses
environs :
1°/ Les tribus berbères de la famille des Zénata :
Les Béni-Toudjine
Les Béni-Irnatene
Tribu des Béni-Rached
Tribu des Béni-Ameur
2°/ Les tribus arabes :
Les Soueids des Ouled Obeïd-Allah
Les Chérifs filaliens
Marabout Sidi Brahim El-Ghobrini
Cherchell fut d'abord une colonie carthaginoise connue
sous le nom de "Iol", une simple bourgade commerciale
de l'époque. Carthage qui luttait avec peine contre la
fortune de Rome avait été obligée d'abandonner ses
colonies à elles-mêmes. Iol, parmi les toponymes
puniques, débute par le préfixe "I", qui signifierait
"île", ce qui nous ramène la présence de l'îlot joignant
l'ancien bourg. Comme ailleurs, cette particularité du
site a éveillé l’intérêt des Carthaginois qui en firent une
des grandes échelles puniques qui jalonnaient le littoral
de l’Afrique du Nord. Rappelons que le port de Iol fut,
depuis très longtemps, cité par les célèbres géographes et
navigateurs grecs : Pseudo Scylax et Strabon.
LA VILLE PUNIQUE
La réalité de l’impact de la civilisation des navigateurs
de Carthage sur la population littorale berbère peut
s’appréhender grâce à la découverte de quelques objets et
de rares inscriptions à qui nous empruntons ces détails à
des documents locaux : une cymbale de bronze repêchée
dans le port et portant une inscription punique qui
semblerait être antérieure au IIe siècle avant J.C. Trois
inscriptions néo-puniques dont l’une attestant un culte
funéraire rendu au roi Micipsa.
Un habitat ancien, datable au moins du Vème siècle
avant J.C., a été reconnu au cours des fouilles de l’îlot par
les Français les années 60 qui avaient fourni de précieuses
informations sur Iol par la mise de vestiges, ainsi que
d'une nécropole néo-punique datant du 1er siècle après
J.C. au Cap Tizirine. Le mot berbère Tizirine signifie bien
: "Les îlots".
Les ruines Punique
Le choix du site de Cherchell comme capitale mauritanienne par
Bocchus s’expliquerait peut-être par l’existence à cet endroit d’une
agglomération indigène importante, fortement imprégnée de culture
punique. D'après Solin, géographe du IIIème siècle après J.C., le roi
Bocchus y avait établi sa résidence ; mais, quoique devenue la
capitale d'un royaume, elle n'était encore qu'une petite bourgade.
Quelques années plus tard, elle sera citée comme la ville la plus riche
et plus florissante de la méditerranée.
Ce changement était dû à Juba II, qui, rétabli sur le trône des
souverains numides et ayant maintenu, comme son prédécesseur, Iol
pour sa résidence royale. Il y avait fait exécuter de nombreuses
constructions et de somptueux édifices en donnant à la ville le nom
de Julia Caesarus. "Juba, dit Pline l'Ancien, fut encore plus célèbre
par ses doctes travaux que par son règne". Désormais, l'ancienne Iol
perdit alors son nom phénicien ou numide pour prendre celui de
Julia Caesarea, et ce, en témoignage de sa reconnaissance à
l'empereur Auguste, son protecteur.
LA VILLE ROMAINE
Les vestiges romains
De même, de nombreuses trouvailles ont permis de
constater l’existence d’un artisanat de verre dès le 1er siècle
après J.C.. On a découvert, en 1861, en creusant dans la
cour de l’Hôpital, un nombre important de colonnes, de
chapiteaux et de corniches en marbre blanc.
Des mosaïques richement décorées, provenant des
somptueuses maisons de Julia Caesarea, représentent les
meilleures imitations de l'époque césarienne. Elles font
aujourd'hui de la ville de Cherchell, de la plus haute idée
de la magnificence romaine.
Mosquée de sidi
Abd Rahman
Parmi les grands monuments publics, seuls les temples étaient quelque peu
connus. Le forum et ses annexes n’avaient donné lieu qu’à des suppositions. Quant
aux édifices liés à la fonction de capitale tels que le ou les palais de Juba II et de
Ptolémée, celui du procurateur, on a cru les reconnaître, sans grande certitude,
dans les ruines monumentales mises à jour çà et là à l'Ouest de la ville. Un seul
temple important, dégagé en 1902-1903 avait subsisté jusqu’en 1972.
Comme toute grande ville de l’Empire, Julia Caesarea possédait un théâtre,
un amphithéâtre et un cirque qui auraient été tous construits par Juba II. Le
théâtre domine aujourd'hui la ville, la date de sa construction fait de lui, le vestige
le plus ancien d’Afrique à l’exception de celui d’Utique à Carthage.
Théâtre
romain
L'amphithéâtre romain, édifié dès le 1er siècle dans la partie
orientale de la ville, présente l’originalité suivante : au lieu d’être
elliptique dans sa totalité, son arène est rectangulaire, prolongée
sur les petits côtés de deux espaces semi-circulaires .
L'amphithéâtre
Nettement supérieure à celle du Colisée lui-même, sa superficie
(4082 m2) est la plus grande connue pour un amphithéâtre élevé
à une hauteur considérable que l'historien Ibn-Khaldoun
compara aux pyramides d'Egypte et au fameux portique de
Khosrô 1er, roi de Perse.
Ce vestige, où combattaient autrefois les gladiateurs,
avait fait certainement admirer le monde romain par
l’extrême précision de sa construction et de ses loges avec
une disposition parfaite et minutieuse de ses grosses pierres
de fondation qui avaient résisté à tous les temps et à tous les
tremblements de terre qui l'avaient secoué.
Les gradins de
l'amphithéâtre
Les loges de
l'amphithéâtre
En matière d'hydraulique, La ville romaine
connut, également, un essor considérable d'une
modernisation des thermes publics et privés Ils qui
étaient particulièrement représentatifs de la civilisation
romaine. Ils offrirent une démonstration brillante de
leurs conceptions techniques à l'instar des autres
thermes impériaux qui se multipliaient dans la capitale
et les villes de l'Empire. Un somptueux aqueduc
amenait l'eau de l'actuel village de Menacer, situé à 30
kilomètres au Sud-est de la ville. Il est composé d'un
canal creusé sur terre et de deux ponts de
franchissement de vallée : le pont de Chaâbet
n'tilelouine (ravin des lauriers) dans la vallée d'El-
Hachem et celui de Oued-Bellaâ.
Les canaux d’eaux
Aqueduc de
l'oued-bellaâ
Aqueduc de l'Oued
n'tilelouine
Cette eau fut utilisée, notamment, par les trois grands
établissements thermaux que nous
connaissons aujourd'hui : les thermes de l’Est, construits
peut-être dès le 1er siècle après J.C. de l' époque jubilienne
; les grands thermes de l’Ouest, édifiés
vraisemblablement au 2ème siècle, et transformés, au 4ème
siècle, en dépôt pour les statuts provenant des temples
enlevés, et ceux du centre, qui auraient été complètement
disparus sous de nouvelles constructions
Les bains de la
reine à l'Est de la
ville
Les thermes de
l'Ouest
Les anciens
thermes
LES ANCIENNES TRIBUS DUDAHRA
CHERCHELLOIS
L'ancienne population qui avait occupé le massif
montagneux du Dahra oriental se délimitait ainsi :
Au Sud de Cherchell et au Nord du Chélif, en
partant de Miliana jusqu'à Zatima à l'Ouest ; et au
Nord, tout en embrassant la côte, toute l'étendue du
versant qui s'étend du mont Chenoua jusqu'à
l'Oued Damous situé à l'Ouest et qui touche au
territoire de Ténès.
ROYAUME HAMMADITE
CHERCHELLANDALOUSE
La situation politique de Cherchell correspondait bien à celui de
l'ancien royaume de Ténès sous Moulay Abdellah dont Cherchell
dépendait (Description au XVIème siècle de la ville de Ténès et de
Cherchell par Mohamed-el-Wazzan-el-Fassi dit Léon l'Africain).
Sur le plan géographique, Cherchell occupe l'un des sommets des
massifs montagneux d'un quadrilatère séparant les bassins de
l'Oued-Djer et celui du Chélif, les autres sommets sont Miliana, El-
Asnam et Ténès. Il n'est pas besoin encore d'une plus longue
description pour faire ressortir l'intérêt que jouait la position de la
ville de Cherchell en faveur du royaume de Ténès. Située dans son
voisinage, presque tout-à-fait immédiat, Cherchell, pour qui, avait
embrassé pour si une longue période l'histoire et la culture de la
métropole.
MAUSOLEE SIDI
ABDERAHMANE
CHASSE DE SIDI
ABDERAHMANE
Aux côtés des habitants de Cherchell, des
émigrants Andalous, provenant presque en
totalité d'Alicante et de Valence, avaient
fréquenté et habités la ville dont le temps
lui a emporté ses secrets aujourd'hui. Étant
de bons praticiens de la côte, cette
population maîtrisait la navigation et la
pêche, ils ont fait de la ville, également, une
cité de forgerons et de potiers.
MAISON ANDALOUSE
HABITATION
ANDALOUSE PORTE
D'ENTREE
MAISON
ANDALOUSE
LE PASSIO LA SALLE CHAUDE
Des fours à pain
produisaient toutes sortes
de biscuits et de gâteaux
que l'on connaît de nos
jours encore à Cherchell,
comme la Mona, un pain
brioché, et le Hornazo
(gâteau rond où sont
incrustés des œufs durs), et
que les cherchelloises
préparaient à l'occasion
des fêtes de mariage. FOUR EPOQUE
ANDALOUSE
CHERCHELL BARBEROUSSE
Le commencement du XVIème
siècle, comme il est connu de tous, a été
marqué par la décadence des royaumes
berbères en Algérie et en celui de
l'Espagne qui avait abouti à des
tentatives d'établissements politiques
sur cette rive de la Méditerranée.
Pendant que les Espagnols et les
Portugais entamaient le littoral, au
Nord et à l'Ouest du Maghreb, quelques
aventuriers turcs prenaient pied à l'Est
du pays dont Cherchell fut visée pour sa
position géostratégique dont elle jouait
tout le long de l'Histoire.
GALERE du
XIIIème siècle
Il fit de la somptueuse "Barbarossa" une position
maritime importante dont il eût été difficile de trouver une
position plus belle et plus avantageuse autrement que cette
ville. Il y construisit une forteresse (Fort Barberousse) qui
était située aux environs de Tizirine, contrôlant ainsi
l'entrée de la ville par l'Est tout en dominant la zone de
mouillage de Tizirine.
FORT
BARBEROUSSE AUX
ENVIRONS DE
TIZIRINE
CHERCHELL, VILLE EUROPEENNE :
Cherchell était toujours considérée comme métropole de toute
une population environnante qui se complète et se manifeste le lien
non interrompu entre les tribus qui la composaient. C'est ainsi que
nous constatons, qu'après trois siècles de gouvernement turc, et
jusqu'à l'avènement des Français en ce pays, tous les groupes de
familles étaient toujours unis entre eux. Les siècles de domination
turque n'ont changé ni leur aspect, ni leur existence : le même
esprit d'indépendance, de liberté et de culture. Un idiome commun
les réunissait sur cet ancien continent berbère, et il s'appelait le
tamazight-chaoui.
Une première colonie de cent familles est installée à Cherchell par
l'administration militaire qui amènera, par la suite, un nombre
considérable d'une population européenne qui s’élevait au 1er
janvier 1847 à 967 personnes. Le génie civil (ou militaire) avait
transformé la grande mosquée turque en hôpital militaire tout en
préservant les vestiges religieux qui en dépendaient.
Le lieutenant-général Bugeaud succède au maréchal Valée le 29
décembre 1841, il s’attacha à faire de la ville une zone militaire de
grande stratégie où le port lui retint une attention particulière pour
y mettre des vaisseaux à l'abri.
TYPE DE VAPEUR UTILISÉ PAR
BUGEAUD A CHERCHELL
MURAILLE ENTOUR
ANT LA VILLE DE
CHERCHELL
MEUR TRIERE
PORTE DE
L'OUEST( Porte de
Ténes)
PORTE DE L'EST ( Porte d'Alger )
PORTE DU SUD
( Porte de Miliana)
VILLAGE DE NOVI
Rue principale
de Cherchell,
début du xx
siècle
Mairie de
Cherchell
Année 1906
La nouvelle mairie avait connu, pour l'activité de
son port, une somptueuse construction d'un phare sur
l'îlot Joinville. A l'emplacement du sémaphore turc, est
élevée, en 1854, une tour de 28,60 mètres du sol
supportant une lanterne fixe alimentée certainement, à
cette époque, à la vapeur de pétrole. La construction
de la tour a coûté 6.500 francs, on y accédait par un
escalier interne fait en pierre et qui compte
aujourd'hui 152 marches. Sa défense était assurée par
une muraille d'un demi-cercle et dotée d'une batterie
de 12 canons de côte en fonte. Cette fortification fut
terminée en 1864, selon la revue africaine de 1870
volume 14.
PHARE DE CHERCHELL
MURAILLE
PROTEGEANT LE
PHARE
CANONS REUTILISES
PLUS-TARD
COMME POINTS
D'AMARRAGE
En 1860, Napoléon III entreprit en Algérie un voyage
d’inspection au sein de la colonie où il a passé une
quinzaine de jours dont il se fut occupé à chercher une
organisation définitive du pays. Ce fut ainsi, que
l’Empereur signa le Sénatus-consulte de 1863
qui remettaient aux tribus leurs terres dont elles ont été
dépossédées où dont elles avaient une jouissance confuse.
La traduction obligatoire, en arabe, de toutes les
expéditions des actes judiciaires, la nomination de cadis,
de bachs-aghas et d’aghas, le statut de l'indigénat.
COPIE D'UN ACTE JUDICAIRE RÉDIGÉ EN
ARABE DE L'ANNEE 1865 DOUAR BENI-M'NASSER
DE CHERCHELL FRACTION TAOURIRA
PLAN TERRITORIAL DE BOUHARB
LA COMMUNE MIXTE DE CHERCHELL
Dans les perspectives de l'instauration du régime civil en
Algérie, la commune mixte de Cherchell a été créée le 20
septembre 1876 (Monographie de Cherchell Février 1959). Elle
occupait l'ancien cercle militaire de la même ville et eut pour
circonscription donc la partie rurale des tribus du Gouraya et le
centre européen urbain du même nom. Cette association prit le
nom de commune mixte de Gouraya que l'on retrouvera dans
tous les documents de l'époque (Voir ci-haut la Légende du plan
territorial de Bouharb). Quant à l'autre appellation de
commune mixte de Cherchell est relative uniquement au chef-
lieu d'implantation de l'institution d'où nous voyons se
développer une confusion dans sa désignation, tantôt commune
mixte de Cherchell, et tantôt commune mixte de Gouraya. En ce
temps là, et rappelons-le aussi, la commune de plein exercice de
Cherchell n'avait pouvoir que sur les sections de Zurich et de
Novi qui lui étaient administrativement rattachées.
SIEGE COMMUNE
MIXTE DE
CHERCHELL
COUPOLE DU SIEGE
COMMUNE MIXTE
DE CHERCHELL
CARTE DE LA FRACTION TAOURIRA
LEGENDE
CARTE DE LA
FRACTION
TAOURIRA
Les "délégations financières", créées par décret du 23 août
1898, devaient contenir en son sein la section musulmane pour la
gestion des affaires des douars. Par ce fait, et sur le fond de la loi du
15 juillet 1914, la législation de 1919, dans son article 7 du Décret du
6 février, érige le douar en « section électorale ». Des modifications
administratives devaient être instamment apportées, en premier
temps, au code de l'indigénat marchant avec le statut musulman.
L’une des conséquences les plus certaines de cette législation fut la
recrudescence de l’esprit d’indépendance, principal objectif des
Algériens. Ils réclamaient, en fait, la suppression totale de l'indigénat
et la composition des corps électoraux des communes mixtes, aussi
bien que des communes de plein exercice, pour les élections au
conseil général et aux délégations financières de l’ensemble des
djemaâs des douars. Au fond, cette réforme politique ne touchait à
rien à la prépondérance des Européens sur les Algériens à
l'Assemblée financière, ce qui laissera tramer l'idée d'une impulsion
révolutionnaire.
LES DOUARS, SECTIONS ELECTORALES :
CARTE D'ELECTEUR RECTO-
VERSO AUX DE LEGATIONS
FINANCIERES
Les évènements de 1945 et la question sur le Statut
d'Algérie, discuté à l'Assemblée française en août 1947, ont créé un
grand mouvement dans la communauté algérienne. Celle-ci voulait
participer au gouvernement du pays en revendiquant la suppression
des communes mixtes, la représentation dans les assemblées locales,
l'accession au premier collège pour les anciens combattants et la
validité de la majorité simple pour les votes de la future assemblée
algérienne.
La non-application immédiate du statut favorisait la formation des
partis politiques algériens pour le développement d'un mouvement
nationaliste qui secouera pendant longtemps l'opinion publique
française. Le parlement ayant adopté, en septembre 1947, le Statut
pour l'Algérie en lui confiant le pouvoir exécutif au gouverneur
général français assisté d'un conseil de gouvernement, et le pouvoir
législatif à une assemblée algérienne mixte sous le contrôle du
parlement français (Projet Violette). Ainsi, la "financière" fut
transformée en une assemblée composée de délégués européens (1er
collège) et de délégués algériens (2ème collège).
CARTE D'ELECTEUR RECTO-VERSO
DU DEUXIEME COLLEGE A
L'ASSEMBLEE ALGERIENNE
LES NOUVELLES COMMUNES DE 1956
Le chemin de la libération du système colonial, tracé par le 1er congrès de Février
1947, tenait de rigueur que l'on eût senti la nécessité pressante de régler la
question des droits politiques des Algériens afin d'assurer la stabilité politique du
pays. En Juillet 1955, le parlement français venait de modifier le statut d'Algérie
par la suppression du "2ème collège" à l'Assemblée algérienne. Gaston Defferre
présentera, au moment où se décidait la lutte pour l'indépendance, son projet de
la loi-cadre devant les députés (21 mars 1956) sur les nouvelles réformes. La
réorganisation territoriale du 28 juin 1956 supprime les communes mixtes passées
sous le contrôle direct des sous-préfectures. Ainsi, que Gouraya-mixte, qui
dépendait de la sous-préfecture de Blida dans le département d'Alger, est dissoute
par arrêté ministériel du 4 décembre 1956. Avant sa suppression, elle comprenait,
en son sein, les deux délégations spéciales européennes (Villebourg et Marceau) et
les sept douars qui en dépendaient. Les territoires ruraux d'Algérie devaient
contenir, donc, des communes et non plus des douars. Tous ceux de Gouraya-mixte
et celui de l'Oued-Damous, séparé de la commune de Dupleix par arrêté du 4
Décembre 1956, soit huit nouvelles communes, parmi les 1.485 pour toute
l'Algérie, ont été créées. Les chefs-lieux les plus importants étaient Touarès
(Marceau), Larhat (Villebourg) et Loudhalouz (Aghbal) où des élus du hasard
étaient nommés et encadrés par des officiers français des Affaires Algériennes,
Chefs de S.A.S. (Section administrative spéciale) qui tentaient, pour le mieux,
d'assurer la stabilité publique
DESIGNATION EUROPEENS
ALGERI
ENS
TOTAL
CHERCHELL 2.074 8.400 10.474
ZURICH 124 1.465 1.589
NOVI 366 896 1.262
FONTAINE-DU-
GENIE
30 800 830
GOURAYA 200 1.788 1.988
VILLE BOURG 37 366 403
DUPLEIX 226 955 1.181
MARCEAU 103 1.270 1.373
STATISTIQUESDESPOPULATIONSMIXTESDANSLES COMMUNES
EUROPÉENNES
Cherchell est l’illustration parfaite que pose aujourd’hui les
centres antiques et les villes historiques, en terme
d’articulation avec les villes modernes, et d’intégration dans la
vie quotidienne.
CONCLUSION

Contenu connexe

Tendances

analyse de site urbanisme.pptx
analyse de site urbanisme.pptxanalyse de site urbanisme.pptx
analyse de site urbanisme.pptx
AMINFERNANE
 
Mohammadia. logements socials
Mohammadia. logements socialsMohammadia. logements socials
Mohammadia. logements socialsSami Sahli
 
Analyse urbaine tizi ouzou2003
Analyse urbaine tizi ouzou2003Analyse urbaine tizi ouzou2003
Analyse urbaine tizi ouzou2003Hiba Architecte
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaineSami Sahli
 
analyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaiaanalyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaiaHiba Architecte
 
analyse urbaine
analyse urbaineanalyse urbaine
analyse urbaine
imed boulouh
 
la Maison mozabite
la Maison mozabitela Maison mozabite
la Maison mozabite
Sami Sahli
 
Expose dellys
Expose dellysExpose dellys
Expose dellys
Chris L'Ange
 
Projet urbain 05
Projet urbain 05Projet urbain 05
Projet urbain 05Sami Sahli
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectif
student
 
Projet urbain
Projet urbainProjet urbain
Projet urbain
Sami Sahli
 
Analyse typologique de l habitat du m zab
Analyse typologique de l habitat du m zabAnalyse typologique de l habitat du m zab
Analyse typologique de l habitat du m zab
hafouu
 
La rénovation urbaine
La rénovation urbaineLa rénovation urbaine
La rénovation urbaine
Yazid B
 
architecture islamique
architecture islamiquearchitecture islamique
architecture islamiquehicham younes
 

Tendances (20)

analyse de site urbanisme.pptx
analyse de site urbanisme.pptxanalyse de site urbanisme.pptx
analyse de site urbanisme.pptx
 
Mohammadia. logements socials
Mohammadia. logements socialsMohammadia. logements socials
Mohammadia. logements socials
 
Analyse urbaine tizi ouzou2003
Analyse urbaine tizi ouzou2003Analyse urbaine tizi ouzou2003
Analyse urbaine tizi ouzou2003
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaine
 
Analyse urbaine1
Analyse urbaine1Analyse urbaine1
Analyse urbaine1
 
analyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaiaanalyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaia
 
analyse urbaine
analyse urbaineanalyse urbaine
analyse urbaine
 
la Maison mozabite
la Maison mozabitela Maison mozabite
la Maison mozabite
 
Expose dellys
Expose dellysExpose dellys
Expose dellys
 
Projet urbain 05
Projet urbain 05Projet urbain 05
Projet urbain 05
 
La casbah d'Alger
La casbah d'AlgerLa casbah d'Alger
La casbah d'Alger
 
Methode typomorpho
Methode typomorphoMethode typomorpho
Methode typomorpho
 
Numausus
NumaususNumausus
Numausus
 
Bejaia
BejaiaBejaia
Bejaia
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectif
 
Projet urbain
Projet urbainProjet urbain
Projet urbain
 
Analyse typologique de l habitat du m zab
Analyse typologique de l habitat du m zabAnalyse typologique de l habitat du m zab
Analyse typologique de l habitat du m zab
 
La rénovation urbaine
La rénovation urbaineLa rénovation urbaine
La rénovation urbaine
 
Mohamadia.
Mohamadia.Mohamadia.
Mohamadia.
 
architecture islamique
architecture islamiquearchitecture islamique
architecture islamique
 

Similaire à analyse urbaine de la ville de Cherchell

Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens a
Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens aNouveaux horizons géographiques et culturels des Européens a
Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens a
Xavier Monty
 
Cours_04__La_Grece_Antique_ (1).pdf
Cours_04__La_Grece_Antique_ (1).pdfCours_04__La_Grece_Antique_ (1).pdf
Cours_04__La_Grece_Antique_ (1).pdf
MayaZaid
 
Hfe
HfeHfe
Pourquoi le Piree
Pourquoi le PireePourquoi le Piree
Pourquoi le Piree
eucharis
 
Histoire de la Côte d’Azur
Histoire de la Côte d’AzurHistoire de la Côte d’Azur
Histoire de la Côte d’Azur
Nicolae Sfetcu
 
Napoli in francese
Napoli in francese Napoli in francese
Napoli in francese
Anna Bonaccia
 
Lisbonne et Sintra
Lisbonne et SintraLisbonne et Sintra
Lisbonne et Sintra
Italianostratrasimeno
 
Patrimoine "Djemila"
Patrimoine "Djemila"Patrimoine "Djemila"
Patrimoine "Djemila"
Imene Ferfache
 
Le Disque de Phaistos - Civilisation Minoenne
Le Disque de Phaistos - Civilisation MinoenneLe Disque de Phaistos - Civilisation Minoenne
Le Disque de Phaistos - Civilisation Minoenne
Plagnol Philippe
 
Ain-Temouchent -Anomalies d'une commune Coloniale.
Ain-Temouchent -Anomalies d'une commune Coloniale.Ain-Temouchent -Anomalies d'une commune Coloniale.
Ain-Temouchent -Anomalies d'une commune Coloniale.
Karim OULDENNEBIA
 
L’elargissement du monde
L’elargissement du mondeL’elargissement du monde
L’elargissement du mondeMmeKochert
 
396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx
lydiasaoudi1
 
396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx
lydiasaoudi1
 
Patrimoine architectural et urbain
Patrimoine architectural et urbainPatrimoine architectural et urbain
Patrimoine architectural et urbainSami Sahli
 
L’elargissement du monde1
L’elargissement du monde1L’elargissement du monde1
L’elargissement du monde1MmeKochert
 
analyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annabaanalyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annaba
Sami Sahli
 
Paris au moyen age
Paris au moyen ageParis au moyen age
Paris au moyen agefrancecours
 

Similaire à analyse urbaine de la ville de Cherchell (20)

Ppt28 [récupéré]
Ppt28 [récupéré]Ppt28 [récupéré]
Ppt28 [récupéré]
 
Ppt28 [récupéré]
Ppt28 [récupéré]Ppt28 [récupéré]
Ppt28 [récupéré]
 
Memoire tipasa
Memoire tipasaMemoire tipasa
Memoire tipasa
 
Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens a
Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens aNouveaux horizons géographiques et culturels des Européens a
Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens a
 
Cours_04__La_Grece_Antique_ (1).pdf
Cours_04__La_Grece_Antique_ (1).pdfCours_04__La_Grece_Antique_ (1).pdf
Cours_04__La_Grece_Antique_ (1).pdf
 
Hfe
HfeHfe
Hfe
 
Pourquoi le Piree
Pourquoi le PireePourquoi le Piree
Pourquoi le Piree
 
Histoire de la Côte d’Azur
Histoire de la Côte d’AzurHistoire de la Côte d’Azur
Histoire de la Côte d’Azur
 
Napoli in francese
Napoli in francese Napoli in francese
Napoli in francese
 
Lisbonne et Sintra
Lisbonne et SintraLisbonne et Sintra
Lisbonne et Sintra
 
Patrimoine "Djemila"
Patrimoine "Djemila"Patrimoine "Djemila"
Patrimoine "Djemila"
 
Le Disque de Phaistos - Civilisation Minoenne
Le Disque de Phaistos - Civilisation MinoenneLe Disque de Phaistos - Civilisation Minoenne
Le Disque de Phaistos - Civilisation Minoenne
 
Ain-Temouchent -Anomalies d'une commune Coloniale.
Ain-Temouchent -Anomalies d'une commune Coloniale.Ain-Temouchent -Anomalies d'une commune Coloniale.
Ain-Temouchent -Anomalies d'une commune Coloniale.
 
L’elargissement du monde
L’elargissement du mondeL’elargissement du monde
L’elargissement du monde
 
396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx
 
396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx
 
Patrimoine architectural et urbain
Patrimoine architectural et urbainPatrimoine architectural et urbain
Patrimoine architectural et urbain
 
L’elargissement du monde1
L’elargissement du monde1L’elargissement du monde1
L’elargissement du monde1
 
analyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annabaanalyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annaba
 
Paris au moyen age
Paris au moyen ageParis au moyen age
Paris au moyen age
 

Plus de Sami Sahli

AL HAMRA HCA
AL HAMRA HCAAL HAMRA HCA
AL HAMRA HCA
Sami Sahli
 
Toyo ito
Toyo itoToyo ito
Toyo ito
Sami Sahli
 
Mur rideau
Mur rideau Mur rideau
Mur rideau
Sami Sahli
 
Oscar niemeyer
Oscar niemeyerOscar niemeyer
Oscar niemeyer
Sami Sahli
 
Satiago Calatrava
Satiago CalatravaSatiago Calatrava
Satiago Calatrava
Sami Sahli
 
Zaha hadid
Zaha hadidZaha hadid
Zaha hadid
Sami Sahli
 
Ecole primaire
Ecole primaire Ecole primaire
Ecole primaire
Sami Sahli
 
Frank loyd Wright
Frank loyd WrightFrank loyd Wright
Frank loyd Wright
Sami Sahli
 
Cours alea sismique
Cours alea sismiqueCours alea sismique
Cours alea sismique
Sami Sahli
 
Acier infrastructure
Acier infrastructureAcier infrastructure
Acier infrastructure
Sami Sahli
 
Otto wagner
Otto wagnerOtto wagner
Otto wagner
Sami Sahli
 
Hamma les annasser. au 01
Hamma   les annasser. au 01Hamma   les annasser. au 01
Hamma les annasser. au 01
Sami Sahli
 
Présentation de projet urbain
Présentation de projet urbainPrésentation de projet urbain
Présentation de projet urbain
Sami Sahli
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat   intermédiaire L’habitat   intermédiaire
L’habitat intermédiaire
Sami Sahli
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
Sami Sahli
 
Généralité sur les sols
Généralité sur les solsGénéralité sur les sols
Généralité sur les sols
Sami Sahli
 
Cours fondations
Cours fondationsCours fondations
Cours fondations
Sami Sahli
 
Cour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanismeCour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanisme
Sami Sahli
 
Boufarik
BoufarikBoufarik
Boufarik
Sami Sahli
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
Sami Sahli
 

Plus de Sami Sahli (20)

AL HAMRA HCA
AL HAMRA HCAAL HAMRA HCA
AL HAMRA HCA
 
Toyo ito
Toyo itoToyo ito
Toyo ito
 
Mur rideau
Mur rideau Mur rideau
Mur rideau
 
Oscar niemeyer
Oscar niemeyerOscar niemeyer
Oscar niemeyer
 
Satiago Calatrava
Satiago CalatravaSatiago Calatrava
Satiago Calatrava
 
Zaha hadid
Zaha hadidZaha hadid
Zaha hadid
 
Ecole primaire
Ecole primaire Ecole primaire
Ecole primaire
 
Frank loyd Wright
Frank loyd WrightFrank loyd Wright
Frank loyd Wright
 
Cours alea sismique
Cours alea sismiqueCours alea sismique
Cours alea sismique
 
Acier infrastructure
Acier infrastructureAcier infrastructure
Acier infrastructure
 
Otto wagner
Otto wagnerOtto wagner
Otto wagner
 
Hamma les annasser. au 01
Hamma   les annasser. au 01Hamma   les annasser. au 01
Hamma les annasser. au 01
 
Présentation de projet urbain
Présentation de projet urbainPrésentation de projet urbain
Présentation de projet urbain
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat   intermédiaire L’habitat   intermédiaire
L’habitat intermédiaire
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
 
Généralité sur les sols
Généralité sur les solsGénéralité sur les sols
Généralité sur les sols
 
Cours fondations
Cours fondationsCours fondations
Cours fondations
 
Cour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanismeCour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanisme
 
Boufarik
BoufarikBoufarik
Boufarik
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
 

Dernier

BeeBOP diaporama webinaire : Et si l’IA permettait de compléter l’observatio...
BeeBOP diaporama webinaire : Et si l’IA permettait de compléter l’observatio...BeeBOP diaporama webinaire : Et si l’IA permettait de compléter l’observatio...
BeeBOP diaporama webinaire : Et si l’IA permettait de compléter l’observatio...
Institut de l'Elevage - Idele
 
Accompagner les porteurs de projets en transformation fermière
Accompagner les porteurs de projets en transformation fermièreAccompagner les porteurs de projets en transformation fermière
Accompagner les porteurs de projets en transformation fermière
Institut de l'Elevage - Idele
 
Reconquête de l’engraissement du chevreau à la ferme
Reconquête de l’engraissement du chevreau à la fermeReconquête de l’engraissement du chevreau à la ferme
Reconquête de l’engraissement du chevreau à la ferme
Institut de l'Elevage - Idele
 
JTC 2024 - Atelier APaChe-Pâturage des arbres par les chèvres
JTC 2024 - Atelier APaChe-Pâturage des arbres par les chèvresJTC 2024 - Atelier APaChe-Pâturage des arbres par les chèvres
JTC 2024 - Atelier APaChe-Pâturage des arbres par les chèvres
Institut de l'Elevage - Idele
 
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Institut de l'Elevage - Idele
 
Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et des produit...
Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et des produit...Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et des produit...
Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et des produit...
Institut de l'Elevage - Idele
 
COUPROD Une méthode nationale commune à l’ensemble des filières herbivores
COUPROD Une méthode nationale commune à l’ensemble des filières herbivoresCOUPROD Une méthode nationale commune à l’ensemble des filières herbivores
COUPROD Une méthode nationale commune à l’ensemble des filières herbivores
Institut de l'Elevage - Idele
 
Accompagner les éleveurs dans l'analyse de leurs coûts de production
Accompagner les éleveurs dans l'analyse de leurs coûts de productionAccompagner les éleveurs dans l'analyse de leurs coûts de production
Accompagner les éleveurs dans l'analyse de leurs coûts de production
Institut de l'Elevage - Idele
 
electronique de puissance Electronique-de-puissance-cours-N°5.pdf
electronique de puissance Electronique-de-puissance-cours-N°5.pdfelectronique de puissance Electronique-de-puissance-cours-N°5.pdf
electronique de puissance Electronique-de-puissance-cours-N°5.pdf
Elisée Ndjabu
 
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptationComment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Institut de l'Elevage - Idele
 
pdfcoffee.com_polycopie-de-cours-ppt-lge604-20012-bf-pdf-free.pdf
pdfcoffee.com_polycopie-de-cours-ppt-lge604-20012-bf-pdf-free.pdfpdfcoffee.com_polycopie-de-cours-ppt-lge604-20012-bf-pdf-free.pdf
pdfcoffee.com_polycopie-de-cours-ppt-lge604-20012-bf-pdf-free.pdf
Elisée Ndjabu
 
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
Institut de l'Elevage - Idele
 
RAPPORT DE STAGE sur CHANTIER BTP (by BR Engineering ) (1) (1).pdf
RAPPORT DE STAGE  sur CHANTIER  BTP (by BR Engineering ) (1) (1).pdfRAPPORT DE STAGE  sur CHANTIER  BTP (by BR Engineering ) (1) (1).pdf
RAPPORT DE STAGE sur CHANTIER BTP (by BR Engineering ) (1) (1).pdf
fatima413951
 

Dernier (13)

BeeBOP diaporama webinaire : Et si l’IA permettait de compléter l’observatio...
BeeBOP diaporama webinaire : Et si l’IA permettait de compléter l’observatio...BeeBOP diaporama webinaire : Et si l’IA permettait de compléter l’observatio...
BeeBOP diaporama webinaire : Et si l’IA permettait de compléter l’observatio...
 
Accompagner les porteurs de projets en transformation fermière
Accompagner les porteurs de projets en transformation fermièreAccompagner les porteurs de projets en transformation fermière
Accompagner les porteurs de projets en transformation fermière
 
Reconquête de l’engraissement du chevreau à la ferme
Reconquête de l’engraissement du chevreau à la fermeReconquête de l’engraissement du chevreau à la ferme
Reconquête de l’engraissement du chevreau à la ferme
 
JTC 2024 - Atelier APaChe-Pâturage des arbres par les chèvres
JTC 2024 - Atelier APaChe-Pâturage des arbres par les chèvresJTC 2024 - Atelier APaChe-Pâturage des arbres par les chèvres
JTC 2024 - Atelier APaChe-Pâturage des arbres par les chèvres
 
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
 
Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et des produit...
Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et des produit...Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et des produit...
Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et des produit...
 
COUPROD Une méthode nationale commune à l’ensemble des filières herbivores
COUPROD Une méthode nationale commune à l’ensemble des filières herbivoresCOUPROD Une méthode nationale commune à l’ensemble des filières herbivores
COUPROD Une méthode nationale commune à l’ensemble des filières herbivores
 
Accompagner les éleveurs dans l'analyse de leurs coûts de production
Accompagner les éleveurs dans l'analyse de leurs coûts de productionAccompagner les éleveurs dans l'analyse de leurs coûts de production
Accompagner les éleveurs dans l'analyse de leurs coûts de production
 
electronique de puissance Electronique-de-puissance-cours-N°5.pdf
electronique de puissance Electronique-de-puissance-cours-N°5.pdfelectronique de puissance Electronique-de-puissance-cours-N°5.pdf
electronique de puissance Electronique-de-puissance-cours-N°5.pdf
 
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptationComment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
 
pdfcoffee.com_polycopie-de-cours-ppt-lge604-20012-bf-pdf-free.pdf
pdfcoffee.com_polycopie-de-cours-ppt-lge604-20012-bf-pdf-free.pdfpdfcoffee.com_polycopie-de-cours-ppt-lge604-20012-bf-pdf-free.pdf
pdfcoffee.com_polycopie-de-cours-ppt-lge604-20012-bf-pdf-free.pdf
 
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
 
RAPPORT DE STAGE sur CHANTIER BTP (by BR Engineering ) (1) (1).pdf
RAPPORT DE STAGE  sur CHANTIER  BTP (by BR Engineering ) (1) (1).pdfRAPPORT DE STAGE  sur CHANTIER  BTP (by BR Engineering ) (1) (1).pdf
RAPPORT DE STAGE sur CHANTIER BTP (by BR Engineering ) (1) (1).pdf
 

analyse urbaine de la ville de Cherchell

  • 1.
  • 2. Algérienne Démocratique et Populaire. République Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Université Mentouri Constantine Faculté des Sciences de la Terre, de la Géographie et de l’Aménagement du territoire Département de Gestion et Techniques Urbaines Présenté par : ALICHERIF Abd Elhamid L’Année universitaire: 2011_2012
  • 3. - Cherchell, Barberousse: - Cherchell, ville européenne : - La commune mixte de Cherchell : - Les nouvelles communes de 1956: - La ville romaine: - La ville punique : - Présentation géographique: -Cherchell, andalouse : - Le nouvel arrondissement de Cherchell : - Histoire: -Introduction: - Situation de la wilaya: - Situation para port la wilaya:
  • 4. INTRODUCTION Césarée de Maurétanie, actuelle Cherchell, fut une des plus importantes cités du littoral occidental de l‘Afrique du nord antique, particulièrement à l'époque romaine.
  • 6. La wilaya de Tipasa fait partie de la région nord centre fortement urbanisée et polarisante à la fois, Jouissant d’atouts majeurs économiques, touristiques et naturels. Elle est limitée géographiquement par : la Mer MÉDITERRANÉENNE au Nord la wilaya de BLIDA au Sud est la wilaya D’ALGER à l’Est la wilaya de CHLEF à l’Ouest la wilaya de AIN DEFLA au sud ouest
  • 7. SITUATION PARAPORT LA WILAYA Cherchell Cherchell est une commune de la wilaya de Tipaza en Algérie
  • 8. Cherchell est une ville côtière de la mer Méditerranée, située à environ 90 km à l’ouest d’Alger, à 20 km à l’ouest de Tipaza . Elle abrite la plus grande académie militaire inter- armes d’Afrique, en plus des deux musées dédiés aux vestiges romains et mauresques laissés dans la ville (amphithéâtre, statues romaines, mosaïques, monuments architecturaux, etc...). PRESENTATION GEOGRAPHIQUE La ville constitue un pôle touristique de plus en plus important dans le pays avec son port de pêche, ses plages et ses infrastructures en cours de réalisation elle est aussi caractérisée par ses nombreux artistes qui perpétuent la tradition de la musique arabo-andalouse à travers un conservatoire dédié à cet effet
  • 9. La commune limité géographiquement par: Mer Méditerranée Mer Méditerranée Tipaza Sidi Ghiles Sidi Semiane Menacer Sidi Amar Nador
  • 10. LE CLIMAT une ville côtière jouissant d’un climat méditerranéen, caractérisé par un hiver frais et pluvieux et un été chaud et humide Les Températures On peut distinguer deux saisons : Une saison chaude, s’étalant du mois de juin au mois d’Octobre, avec un maximum au mois d’Aout (27.6°C). Une saison froide, qui s’étale du mois de Novembre au mois de Mai, avec un minimum au mois de Janvier (10.7°C). La pluviométrie des précipitations irrégulière d’une année à l’autre, mais généralement forte pouvant atteindre les 588 mm. L’alternance des périodes sèches et pluvieuses caractérise un climat méditerranéen
  • 11. l'entrée du port Le port Le port et l'îlot en face
  • 12. Cherchell était une ville dans l'état le plus prospère sous toutes les dominations étrangères. La plus intéressante est certainement celle de Julia Caesarea dont Juba II fut Prince vassal de Rome ; nous allons dire maintenant qu'elle est celle dont les monuments en ruines laissent quelques souvenirs. ARCHEOLOGIE ET HISTOIREDE CHERCHELL : Figurine représentant la chasse et le labourage des terres
  • 13. Pendant la Préhistoire, le département d'Orléans ville était habité par des peuplades païennes. Un centre préhistorique a pu mis à jour à la limite Sud-est de l'Ouarsenis, près du village de Bourbaki. Dès qu'elle est apparue dans l'histoire, elle prend vite l'aspect d'une terre de passage et de guerre. Située au croisement de deux grandes voies de pénétration : la voie Ouest-Est et celle de Nord-Sud, Orléans ville fut une région de passage et de transition qui se terminaient par des guerres, car depuis longtemps elle a connu des rivalités de plusieurs conquérants. Elle fut d'abord fréquentée par les Phéniciens devint vite une région frontière entre l'Ouest et l'Est de l'Afrique du Nord. Histoire :
  • 14. Les royaumes berbères de l'Ouest, commandés par Syphax puis Bocchus s'opposèrent à ceux l'Est que gouvernaient Massinissa puis Jugurtha, ils avaient comme frontière la région d'Orléans ville. Au temps des Romains, non-seulement elle fut une région de croisement de la voie Nord-Sud de Cartenne (Ténès) au Mons Anchorarium (Ouarsenis), marquait aussi la frontière de la Maurétanie tingitane à la Maurétanie césarienne. A l'époque des royaumes berbères du Maghreb central au XIIIème siècle, on compte les peuplades les plus importantes qui habitaient la vallée du Chélif et de ses environs :
  • 15. 1°/ Les tribus berbères de la famille des Zénata : Les Béni-Toudjine Les Béni-Irnatene Tribu des Béni-Rached Tribu des Béni-Ameur 2°/ Les tribus arabes : Les Soueids des Ouled Obeïd-Allah Les Chérifs filaliens
  • 16. Marabout Sidi Brahim El-Ghobrini
  • 17. Cherchell fut d'abord une colonie carthaginoise connue sous le nom de "Iol", une simple bourgade commerciale de l'époque. Carthage qui luttait avec peine contre la fortune de Rome avait été obligée d'abandonner ses colonies à elles-mêmes. Iol, parmi les toponymes puniques, débute par le préfixe "I", qui signifierait "île", ce qui nous ramène la présence de l'îlot joignant l'ancien bourg. Comme ailleurs, cette particularité du site a éveillé l’intérêt des Carthaginois qui en firent une des grandes échelles puniques qui jalonnaient le littoral de l’Afrique du Nord. Rappelons que le port de Iol fut, depuis très longtemps, cité par les célèbres géographes et navigateurs grecs : Pseudo Scylax et Strabon. LA VILLE PUNIQUE
  • 18. La réalité de l’impact de la civilisation des navigateurs de Carthage sur la population littorale berbère peut s’appréhender grâce à la découverte de quelques objets et de rares inscriptions à qui nous empruntons ces détails à des documents locaux : une cymbale de bronze repêchée dans le port et portant une inscription punique qui semblerait être antérieure au IIe siècle avant J.C. Trois inscriptions néo-puniques dont l’une attestant un culte funéraire rendu au roi Micipsa. Un habitat ancien, datable au moins du Vème siècle avant J.C., a été reconnu au cours des fouilles de l’îlot par les Français les années 60 qui avaient fourni de précieuses informations sur Iol par la mise de vestiges, ainsi que d'une nécropole néo-punique datant du 1er siècle après J.C. au Cap Tizirine. Le mot berbère Tizirine signifie bien : "Les îlots".
  • 20. Le choix du site de Cherchell comme capitale mauritanienne par Bocchus s’expliquerait peut-être par l’existence à cet endroit d’une agglomération indigène importante, fortement imprégnée de culture punique. D'après Solin, géographe du IIIème siècle après J.C., le roi Bocchus y avait établi sa résidence ; mais, quoique devenue la capitale d'un royaume, elle n'était encore qu'une petite bourgade. Quelques années plus tard, elle sera citée comme la ville la plus riche et plus florissante de la méditerranée. Ce changement était dû à Juba II, qui, rétabli sur le trône des souverains numides et ayant maintenu, comme son prédécesseur, Iol pour sa résidence royale. Il y avait fait exécuter de nombreuses constructions et de somptueux édifices en donnant à la ville le nom de Julia Caesarus. "Juba, dit Pline l'Ancien, fut encore plus célèbre par ses doctes travaux que par son règne". Désormais, l'ancienne Iol perdit alors son nom phénicien ou numide pour prendre celui de Julia Caesarea, et ce, en témoignage de sa reconnaissance à l'empereur Auguste, son protecteur. LA VILLE ROMAINE
  • 22. De même, de nombreuses trouvailles ont permis de constater l’existence d’un artisanat de verre dès le 1er siècle après J.C.. On a découvert, en 1861, en creusant dans la cour de l’Hôpital, un nombre important de colonnes, de chapiteaux et de corniches en marbre blanc. Des mosaïques richement décorées, provenant des somptueuses maisons de Julia Caesarea, représentent les meilleures imitations de l'époque césarienne. Elles font aujourd'hui de la ville de Cherchell, de la plus haute idée de la magnificence romaine.
  • 24. Parmi les grands monuments publics, seuls les temples étaient quelque peu connus. Le forum et ses annexes n’avaient donné lieu qu’à des suppositions. Quant aux édifices liés à la fonction de capitale tels que le ou les palais de Juba II et de Ptolémée, celui du procurateur, on a cru les reconnaître, sans grande certitude, dans les ruines monumentales mises à jour çà et là à l'Ouest de la ville. Un seul temple important, dégagé en 1902-1903 avait subsisté jusqu’en 1972. Comme toute grande ville de l’Empire, Julia Caesarea possédait un théâtre, un amphithéâtre et un cirque qui auraient été tous construits par Juba II. Le théâtre domine aujourd'hui la ville, la date de sa construction fait de lui, le vestige le plus ancien d’Afrique à l’exception de celui d’Utique à Carthage. Théâtre romain
  • 25. L'amphithéâtre romain, édifié dès le 1er siècle dans la partie orientale de la ville, présente l’originalité suivante : au lieu d’être elliptique dans sa totalité, son arène est rectangulaire, prolongée sur les petits côtés de deux espaces semi-circulaires . L'amphithéâtre Nettement supérieure à celle du Colisée lui-même, sa superficie (4082 m2) est la plus grande connue pour un amphithéâtre élevé à une hauteur considérable que l'historien Ibn-Khaldoun compara aux pyramides d'Egypte et au fameux portique de Khosrô 1er, roi de Perse.
  • 26. Ce vestige, où combattaient autrefois les gladiateurs, avait fait certainement admirer le monde romain par l’extrême précision de sa construction et de ses loges avec une disposition parfaite et minutieuse de ses grosses pierres de fondation qui avaient résisté à tous les temps et à tous les tremblements de terre qui l'avaient secoué. Les gradins de l'amphithéâtre Les loges de l'amphithéâtre
  • 27. En matière d'hydraulique, La ville romaine connut, également, un essor considérable d'une modernisation des thermes publics et privés Ils qui étaient particulièrement représentatifs de la civilisation romaine. Ils offrirent une démonstration brillante de leurs conceptions techniques à l'instar des autres thermes impériaux qui se multipliaient dans la capitale et les villes de l'Empire. Un somptueux aqueduc amenait l'eau de l'actuel village de Menacer, situé à 30 kilomètres au Sud-est de la ville. Il est composé d'un canal creusé sur terre et de deux ponts de franchissement de vallée : le pont de Chaâbet n'tilelouine (ravin des lauriers) dans la vallée d'El- Hachem et celui de Oued-Bellaâ.
  • 28. Les canaux d’eaux Aqueduc de l'oued-bellaâ Aqueduc de l'Oued n'tilelouine
  • 29. Cette eau fut utilisée, notamment, par les trois grands établissements thermaux que nous connaissons aujourd'hui : les thermes de l’Est, construits peut-être dès le 1er siècle après J.C. de l' époque jubilienne ; les grands thermes de l’Ouest, édifiés vraisemblablement au 2ème siècle, et transformés, au 4ème siècle, en dépôt pour les statuts provenant des temples enlevés, et ceux du centre, qui auraient été complètement disparus sous de nouvelles constructions Les bains de la reine à l'Est de la ville
  • 30. Les thermes de l'Ouest Les anciens thermes
  • 31. LES ANCIENNES TRIBUS DUDAHRA CHERCHELLOIS L'ancienne population qui avait occupé le massif montagneux du Dahra oriental se délimitait ainsi : Au Sud de Cherchell et au Nord du Chélif, en partant de Miliana jusqu'à Zatima à l'Ouest ; et au Nord, tout en embrassant la côte, toute l'étendue du versant qui s'étend du mont Chenoua jusqu'à l'Oued Damous situé à l'Ouest et qui touche au territoire de Ténès.
  • 33. CHERCHELLANDALOUSE La situation politique de Cherchell correspondait bien à celui de l'ancien royaume de Ténès sous Moulay Abdellah dont Cherchell dépendait (Description au XVIème siècle de la ville de Ténès et de Cherchell par Mohamed-el-Wazzan-el-Fassi dit Léon l'Africain). Sur le plan géographique, Cherchell occupe l'un des sommets des massifs montagneux d'un quadrilatère séparant les bassins de l'Oued-Djer et celui du Chélif, les autres sommets sont Miliana, El- Asnam et Ténès. Il n'est pas besoin encore d'une plus longue description pour faire ressortir l'intérêt que jouait la position de la ville de Cherchell en faveur du royaume de Ténès. Située dans son voisinage, presque tout-à-fait immédiat, Cherchell, pour qui, avait embrassé pour si une longue période l'histoire et la culture de la métropole.
  • 35. Aux côtés des habitants de Cherchell, des émigrants Andalous, provenant presque en totalité d'Alicante et de Valence, avaient fréquenté et habités la ville dont le temps lui a emporté ses secrets aujourd'hui. Étant de bons praticiens de la côte, cette population maîtrisait la navigation et la pêche, ils ont fait de la ville, également, une cité de forgerons et de potiers.
  • 38. LE PASSIO LA SALLE CHAUDE
  • 39. Des fours à pain produisaient toutes sortes de biscuits et de gâteaux que l'on connaît de nos jours encore à Cherchell, comme la Mona, un pain brioché, et le Hornazo (gâteau rond où sont incrustés des œufs durs), et que les cherchelloises préparaient à l'occasion des fêtes de mariage. FOUR EPOQUE ANDALOUSE
  • 40. CHERCHELL BARBEROUSSE Le commencement du XVIème siècle, comme il est connu de tous, a été marqué par la décadence des royaumes berbères en Algérie et en celui de l'Espagne qui avait abouti à des tentatives d'établissements politiques sur cette rive de la Méditerranée. Pendant que les Espagnols et les Portugais entamaient le littoral, au Nord et à l'Ouest du Maghreb, quelques aventuriers turcs prenaient pied à l'Est du pays dont Cherchell fut visée pour sa position géostratégique dont elle jouait tout le long de l'Histoire. GALERE du XIIIème siècle
  • 41. Il fit de la somptueuse "Barbarossa" une position maritime importante dont il eût été difficile de trouver une position plus belle et plus avantageuse autrement que cette ville. Il y construisit une forteresse (Fort Barberousse) qui était située aux environs de Tizirine, contrôlant ainsi l'entrée de la ville par l'Est tout en dominant la zone de mouillage de Tizirine. FORT BARBEROUSSE AUX ENVIRONS DE TIZIRINE
  • 42. CHERCHELL, VILLE EUROPEENNE : Cherchell était toujours considérée comme métropole de toute une population environnante qui se complète et se manifeste le lien non interrompu entre les tribus qui la composaient. C'est ainsi que nous constatons, qu'après trois siècles de gouvernement turc, et jusqu'à l'avènement des Français en ce pays, tous les groupes de familles étaient toujours unis entre eux. Les siècles de domination turque n'ont changé ni leur aspect, ni leur existence : le même esprit d'indépendance, de liberté et de culture. Un idiome commun les réunissait sur cet ancien continent berbère, et il s'appelait le tamazight-chaoui. Une première colonie de cent familles est installée à Cherchell par l'administration militaire qui amènera, par la suite, un nombre considérable d'une population européenne qui s’élevait au 1er janvier 1847 à 967 personnes. Le génie civil (ou militaire) avait transformé la grande mosquée turque en hôpital militaire tout en préservant les vestiges religieux qui en dépendaient.
  • 43. Le lieutenant-général Bugeaud succède au maréchal Valée le 29 décembre 1841, il s’attacha à faire de la ville une zone militaire de grande stratégie où le port lui retint une attention particulière pour y mettre des vaisseaux à l'abri. TYPE DE VAPEUR UTILISÉ PAR BUGEAUD A CHERCHELL
  • 44. MURAILLE ENTOUR ANT LA VILLE DE CHERCHELL MEUR TRIERE
  • 45. PORTE DE L'OUEST( Porte de Ténes) PORTE DE L'EST ( Porte d'Alger ) PORTE DU SUD ( Porte de Miliana)
  • 47. Rue principale de Cherchell, début du xx siècle Mairie de Cherchell Année 1906
  • 48. La nouvelle mairie avait connu, pour l'activité de son port, une somptueuse construction d'un phare sur l'îlot Joinville. A l'emplacement du sémaphore turc, est élevée, en 1854, une tour de 28,60 mètres du sol supportant une lanterne fixe alimentée certainement, à cette époque, à la vapeur de pétrole. La construction de la tour a coûté 6.500 francs, on y accédait par un escalier interne fait en pierre et qui compte aujourd'hui 152 marches. Sa défense était assurée par une muraille d'un demi-cercle et dotée d'une batterie de 12 canons de côte en fonte. Cette fortification fut terminée en 1864, selon la revue africaine de 1870 volume 14.
  • 49. PHARE DE CHERCHELL MURAILLE PROTEGEANT LE PHARE CANONS REUTILISES PLUS-TARD COMME POINTS D'AMARRAGE
  • 50. En 1860, Napoléon III entreprit en Algérie un voyage d’inspection au sein de la colonie où il a passé une quinzaine de jours dont il se fut occupé à chercher une organisation définitive du pays. Ce fut ainsi, que l’Empereur signa le Sénatus-consulte de 1863 qui remettaient aux tribus leurs terres dont elles ont été dépossédées où dont elles avaient une jouissance confuse. La traduction obligatoire, en arabe, de toutes les expéditions des actes judiciaires, la nomination de cadis, de bachs-aghas et d’aghas, le statut de l'indigénat.
  • 51. COPIE D'UN ACTE JUDICAIRE RÉDIGÉ EN ARABE DE L'ANNEE 1865 DOUAR BENI-M'NASSER DE CHERCHELL FRACTION TAOURIRA
  • 53. LA COMMUNE MIXTE DE CHERCHELL Dans les perspectives de l'instauration du régime civil en Algérie, la commune mixte de Cherchell a été créée le 20 septembre 1876 (Monographie de Cherchell Février 1959). Elle occupait l'ancien cercle militaire de la même ville et eut pour circonscription donc la partie rurale des tribus du Gouraya et le centre européen urbain du même nom. Cette association prit le nom de commune mixte de Gouraya que l'on retrouvera dans tous les documents de l'époque (Voir ci-haut la Légende du plan territorial de Bouharb). Quant à l'autre appellation de commune mixte de Cherchell est relative uniquement au chef- lieu d'implantation de l'institution d'où nous voyons se développer une confusion dans sa désignation, tantôt commune mixte de Cherchell, et tantôt commune mixte de Gouraya. En ce temps là, et rappelons-le aussi, la commune de plein exercice de Cherchell n'avait pouvoir que sur les sections de Zurich et de Novi qui lui étaient administrativement rattachées.
  • 54. SIEGE COMMUNE MIXTE DE CHERCHELL COUPOLE DU SIEGE COMMUNE MIXTE DE CHERCHELL
  • 55. CARTE DE LA FRACTION TAOURIRA LEGENDE CARTE DE LA FRACTION TAOURIRA
  • 56. Les "délégations financières", créées par décret du 23 août 1898, devaient contenir en son sein la section musulmane pour la gestion des affaires des douars. Par ce fait, et sur le fond de la loi du 15 juillet 1914, la législation de 1919, dans son article 7 du Décret du 6 février, érige le douar en « section électorale ». Des modifications administratives devaient être instamment apportées, en premier temps, au code de l'indigénat marchant avec le statut musulman. L’une des conséquences les plus certaines de cette législation fut la recrudescence de l’esprit d’indépendance, principal objectif des Algériens. Ils réclamaient, en fait, la suppression totale de l'indigénat et la composition des corps électoraux des communes mixtes, aussi bien que des communes de plein exercice, pour les élections au conseil général et aux délégations financières de l’ensemble des djemaâs des douars. Au fond, cette réforme politique ne touchait à rien à la prépondérance des Européens sur les Algériens à l'Assemblée financière, ce qui laissera tramer l'idée d'une impulsion révolutionnaire. LES DOUARS, SECTIONS ELECTORALES :
  • 57. CARTE D'ELECTEUR RECTO- VERSO AUX DE LEGATIONS FINANCIERES
  • 58. Les évènements de 1945 et la question sur le Statut d'Algérie, discuté à l'Assemblée française en août 1947, ont créé un grand mouvement dans la communauté algérienne. Celle-ci voulait participer au gouvernement du pays en revendiquant la suppression des communes mixtes, la représentation dans les assemblées locales, l'accession au premier collège pour les anciens combattants et la validité de la majorité simple pour les votes de la future assemblée algérienne. La non-application immédiate du statut favorisait la formation des partis politiques algériens pour le développement d'un mouvement nationaliste qui secouera pendant longtemps l'opinion publique française. Le parlement ayant adopté, en septembre 1947, le Statut pour l'Algérie en lui confiant le pouvoir exécutif au gouverneur général français assisté d'un conseil de gouvernement, et le pouvoir législatif à une assemblée algérienne mixte sous le contrôle du parlement français (Projet Violette). Ainsi, la "financière" fut transformée en une assemblée composée de délégués européens (1er collège) et de délégués algériens (2ème collège).
  • 59. CARTE D'ELECTEUR RECTO-VERSO DU DEUXIEME COLLEGE A L'ASSEMBLEE ALGERIENNE
  • 60. LES NOUVELLES COMMUNES DE 1956 Le chemin de la libération du système colonial, tracé par le 1er congrès de Février 1947, tenait de rigueur que l'on eût senti la nécessité pressante de régler la question des droits politiques des Algériens afin d'assurer la stabilité politique du pays. En Juillet 1955, le parlement français venait de modifier le statut d'Algérie par la suppression du "2ème collège" à l'Assemblée algérienne. Gaston Defferre présentera, au moment où se décidait la lutte pour l'indépendance, son projet de la loi-cadre devant les députés (21 mars 1956) sur les nouvelles réformes. La réorganisation territoriale du 28 juin 1956 supprime les communes mixtes passées sous le contrôle direct des sous-préfectures. Ainsi, que Gouraya-mixte, qui dépendait de la sous-préfecture de Blida dans le département d'Alger, est dissoute par arrêté ministériel du 4 décembre 1956. Avant sa suppression, elle comprenait, en son sein, les deux délégations spéciales européennes (Villebourg et Marceau) et les sept douars qui en dépendaient. Les territoires ruraux d'Algérie devaient contenir, donc, des communes et non plus des douars. Tous ceux de Gouraya-mixte et celui de l'Oued-Damous, séparé de la commune de Dupleix par arrêté du 4 Décembre 1956, soit huit nouvelles communes, parmi les 1.485 pour toute l'Algérie, ont été créées. Les chefs-lieux les plus importants étaient Touarès (Marceau), Larhat (Villebourg) et Loudhalouz (Aghbal) où des élus du hasard étaient nommés et encadrés par des officiers français des Affaires Algériennes, Chefs de S.A.S. (Section administrative spéciale) qui tentaient, pour le mieux, d'assurer la stabilité publique
  • 61. DESIGNATION EUROPEENS ALGERI ENS TOTAL CHERCHELL 2.074 8.400 10.474 ZURICH 124 1.465 1.589 NOVI 366 896 1.262 FONTAINE-DU- GENIE 30 800 830 GOURAYA 200 1.788 1.988 VILLE BOURG 37 366 403 DUPLEIX 226 955 1.181 MARCEAU 103 1.270 1.373 STATISTIQUESDESPOPULATIONSMIXTESDANSLES COMMUNES EUROPÉENNES
  • 62. Cherchell est l’illustration parfaite que pose aujourd’hui les centres antiques et les villes historiques, en terme d’articulation avec les villes modernes, et d’intégration dans la vie quotidienne. CONCLUSION