SlideShare une entreprise Scribd logo
Séminaire
Infections systémiques et infections SNC
Décembre 2012
Conduite à tenir devant une méningite
à éosinophile
Groupe I:
P14: Thidachanh, Inthalaphone,
Mamadou
P13: Noy, Ta, Euripide
12/12/2012 1
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
PLAN
• 1- Introduction
• 2- Etiologies
• 3- Diagnostic positif
• 4- Diagnostique étiologique
• 5- Traitement curatif
• 6- Traitement préventif
• 7- Conclusion
• 8- Références
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
2
1- Introduction
1.1. Définition: La méningite à éosinophile est définie par la présence
d’eosinophiles dans le liquide cephalorachidien (LCR) ≥ 10
élements/μL et/ou une proportion d’éosinophiles > 10% du nombre
leucocytes du LCR.
Elle réalise souvent tableau de Méningite ou méningo-encéphalite
parasitaire due à differentes espèces
Possibilité formes graves avec séquelles voire décès
Devant une suspicion méningite à éosinophile, la CAT nécessite de:
- Vérifier sa réalité
- Evaluer sa gravité
- Identifier et traiter ses causes
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
3
2-Etiologies(1)
• L’ invasion du Systeme Nerveux Central (SNC) par les helminthes
est la cause la plus fréquente
• Ce pendant, d’autres causes infectieuses et non infectieuses ont été
identifiées
 Causes parasitaires
- Angiostrongylus cantonensis (Angiostrongylose)
- Gnathostoma spinigerum (Gnathostomose)
- Toxocara canis (Toxocarose)
- Toenia solium (Cysticercose)
- Paragonimus westermani (Paragonimose)
- Trichinella spiralis (Trichinellose)
- Schistosoma sp (Schistosomiase)
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
4
2-Etiologies(2)
 Autres causes infectieuses
- Fongiques: Cryptococcose(rarement), Coccidioidomycose
- Bacteriennes: Rickecttsiose
Causes non infectieuses
- Lymphome avec atteinte du SNC
- Sarcoidose
- Dérivation ventriculo-péritonéale
- Prise medicamenteuse (Ibuprofène, Ciprofloxacine…)
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
5
3-Diagnostic positif(1)
Il ne peut être porté que par l’analyse du liquide céphalorachidien(LCR)
Circonstances cliniques menant à la ponction lombaire
 Syndrome méningé: plus ou moins complet
- Céphalées: fréquentes et précoces, d’apparition brutale ou progressive,
frontales ou bitemporales. Initialement intermittentes, elles peuvent
devenir permanentes, parfois intenses voire insupportables.
- Nausées-vomissements: 50% des cas
- Raideur de nuque et photophobie: plus ou moins fréquentes
- Syndrome infectieux avec fièvre > 38° chez moins 50% patients
Severe headache from patient with
Eosinophilic meningitis
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
6
3-Diagnostic positif(2)
Tableau de méningite avec signes neurologiques
 Atteinte nerfs crâniens: en particulier les nerfs oculo
moteurs(paralysie oculomotrice) et nerf facial (paralysie
faciale)…
 Paresthésies: asymétriques, fugaces, douloureuses
 Troubles de conscience allant de la confusion au coma,
convulsions (signes de gravité)
Paralysie oculo-motrice et faciale Chez un
patient présentant Méningite à Eosinophile
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
7
3-Diagnostic positif(3)
Bilan para clinique de confirmation
 Ponction Lombaire +
analyse du LCR:
- Liquide hypertendu, d’aspect
macroscopique variable (clair,
xanthochromique ou
hémorragique…)
- Hypercytose variable: 150 et
2000 éléments/mm3 avec
éosinophilie entre 20-75%
- Protéinorachie rarement > 1g/L
- Glycorachie: normale
- Parasitologie du LCR: mise en
évidence larves, rare
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
8
3-Diagnostic positif(4)
 NFS: hyperleucocytose souvent > 10 000/mm3 avec
éosinophilie quasi-constante mais peu spécifique en
moyenne (15-50%)
 Sérologie: mise en évidence d’anticorps spécifiques
dans sérum et le LCR par ELISA, sensible et spécifique
> 90%
Imagerie: SCAN-CT , IRM souvent normale, peut
montrer des calcifications, un processus expansif
intracrânien, dilatation ventricules, hémorragie…
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
9
4-Diagnostic étiologique(1)
Interrogatoire est capital: habitudes alimentaires+++
- Notion de consommation d’aliments crus ou mal cuits:
poisson, crabe, crustacés, grenouille, gibier, serpent…
- Notion d’épidémie familiale
- Notion de vie ou voyage en zone d’endémie
- Notion prise médicamenteuse
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
10
4-Diagnostic étiologique(2)
Présentation clinique: non spécifique
 Examen neurologique: rechercher signes méningés,
déficit sensitif ou moteur, apprécier réflexes, les nerfs
crâniens(Oculo-moteur, facial…)
 Examen général: rechercher des signes extra
neurologiques
- Syndrome de larva migrans cutanée
- Nodules cutanés
- Douleur ou tuméfaction musculaire LMC(Gnathostoma)
- Atteintes de l’œil
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
11
4-Diagnostic étiologique(3)
Examens para cliniques courants
 Etude complète du LCR
-Mesurer la pression du LCR, apprécier l’aspect macroscopique
- Cytochimie: demander de compter éosinophiles
- Parasitologie: recherche de larves (centrifugation)
- Examen direct: Gram, Encre de chine…
- Culture sur milieux spécifiques: Sabouraud…
 Demander hémogramme, examen des selles…
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
12
4-Diagnostic étiologique(4)
 Demander des sérologies orientées par clinique et
l’origine géographique: ELISA dans le sérum et LCR
 Explorations éventuelles: chaque fois que le tableau
clinique réalisé présente des signes neurologiques
évolutifs
• TDM cérébrale
• IRM
• Radiographie des parties molles: recherche de
calcifications au niveau des muscles
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
13
4-Diagnostic étiologique(5)
Principales étiologies méningites à éosinophiles
Angiostrongylose
• Zoonose tropicale due à larve d’Angiostrongylus cantonensis,
helminthe, nématode, hôte habituel du rat.
• 1ère cause de méningite à éosinophile dans monde
• Fréquente en Asie Sud-est, iles pacifiques, Cuba, Cote
d’ivoire…(+ récemment)
• Incidence: 2,2/100 000hab. (Praphasri et al., 2002)
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
14
Cycle évolutif Angiostrongylus
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
15
Angiostrongylose
• Cliniquement
-Tableau méningite ou méningo-encéphalite subaigue
- Paresthésies douloureuses(élément distinctif avec autres
neuroparasitoses)
- Paralysie oculomotrice
- Signes d’HIC, œdème papillaire
- Plus rares, épilepsie, troubles de conscience…
- Présence d’éosinophile dans LCR: 5-60%
- Sérodiagnostic par ELISA: sensible
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
16
Angiostrongylose
• Evolution variable:
- Guérison en générale
Série Mahidol : 0 décès / 56 cas (Zhou et
al.,2009)
- Mortalité < 1%
-Séquelles graves possibles: acuité visuelle,
cécité
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
17
 Gnathostomose
• Nématodose tropicale animale (Chien, chat, porc…) due à
Gnathostoma spinigerum
• Infestation humaine se fait en ingérant crus ou mal cuits
hôtes intermédiaires(poissons d’eau douce, grenouille,
serpents…)
• Endémique en Asie du Sud-est(Thaïlande++, Japon,
Laos…), Amérique centrale et Sud(Mexique, Equateur)
• Prévalence humaine: 4/1000 hab.(CHU Mahidol
Thaïlande, 2005)
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
18
Cycle évolutif Gnathostoma
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
19
 Gnathostomose
• Clinique
- Syndrome Larva migrans cutanée(LMC) précède le
tableau neurologique
Larva migrans Cutanée
- L’ atteinte du SNC est sévère et associe:
- Méningo-encéphalite à éosinophile,
- Hémorragie méningée(6-16% en Thaïlande)
- Myélo-radiculite avec paraparésie
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
20
 Gnathostomose
- LCR: xanthochromique ou hémorragique+++
- Immunodiagnostic par ELISA est sensible et
spécifique dans 90% des cas.
- Eosinophilie sanguine est constante
- Evolution: habituellement sévère avec
séquelles graves et décès dans 12-24%
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
21
5-Traitement curatif(1)
Objectifs
-Soulager le patient
- Eviter la survenue des complications
- Lutter contre le parasite
• Le traitement antiparasitaire est peu actif dans cette localisation
• Possibilité d’exacerbation lésions par lyse parasites avec pour
conséquence:
- Libération produits parasitaires très antigéniques
- Réaction inflammatoire importante
- Possible œdème compressif
• Intérêt des corticoïdes +++
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
22
Efficacité de la corticothérapie
• V.Chotmongkol, K. Sawanyawisuth,Y. Thavornpitak; Corticosteroid Treatment of
Eosinophilic Meningitis ; Clinical Infectious Diseases 2000;31:660–2
• Essai contrôlé randomisé en double insu
• Patients: 50 cas de méningite à éosinophiles répartis en 2 groupes de 25
• Groupe Intervention: prednisolone, 60 mg/jour pendant 2 semaines
• Groupe Contrôle: Placebo
• Résultats:
• Nombre de patients ayant des céphalées persistantes après 14jrs
5 (Grpe Prednisolone) vs. 25 (Grpe Placebo) p=0,0004
• Période médiane de temps jusqu’à disparition totale des céphalées
5 jours(Grpe Prednisolone) vs. 13 jours (Grpe Placebo) p<0,00001
• Tolérance: Aucun effet indésirable majeur n’a été noté.
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
23
5-Traitement curatif(2)
Indications
 Angiostrongylose: le traitement associe
 Ponction lombaire itérative: HTIC, soulage céphalées
 Antiparasitaire: Albendazole 400-800mg/jour pendant
2-3 semaines(Adulte), Enfants: 10mg/Kg/J
 Corticothérapie: prédnisolone 1mg/Kg/j pdt 1-
2semaines
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
24
5-Traitement curatif(3)
Gnathostomose
 Forme cutanée
-Albendazole: 800mg/J pendant 21 jours
ou
- Ivermectine: 200μg/Kg en dose unique(alternative)
 Forme neurologique
- Albendazole: 800mg/j pendant 21 jours ou Ivermectine
- Corticothérapie: 1mg/Kg/j pendant 1-2 semaines
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
25
6-Traitement préventif
 Lutter contre les rats (dératisation): piège à souris…
 Lutter contre mollusques(Achatina fulica)
- Ramassage régulier dans surfaces cultivées
- Contrôle minutieux concernant importations
 Education sanitaire+++
- Eviter la consommation des escargots, crevettes, crabes, poissons
crus ou non préalablement congelés
- Nettoyer soigneusement végétaux crus afin d’éviter que planaires
ou mollusques ne soient absorbés
- Eviter la manipulation des escargots
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
26
Cas clinique
Jeune homme, 18 ans
Agriculteur à Vientiane
• Motif d’entrée:
Fièvre depuis 10 jours + Céphalées
• Histoire:
– Fièvre irrégulière, «le soir», sueurs
– céphalée bitemporales progressant en intensité
– vomissements 4 x / j environ
– douleur lombaire localisée
– déjà traité par Doxy et Paracétamol (2 jours) sans effet
• ATCD:
– travaille dans la forêt à l’habitude de manger cru (varan, poisson, …)
Cas clinique
• Examen physique à l’entrée :
• T° : 38
• Nuque souple
• TA : 11/7 Pouls : 86
• Pas d’éruption, ni escarre, ni adénopathie,
• Photophobie +
• Pas d’autres signes particuliers à l’examen
Cas clinique
Ex. complémentaires :
18/7/2006
• NFS:GB 10.200; N:29;Lym: 25;
M:7.3; Eosinophiles:38 %
•Recherche d’hématozoaires (-)
•Para check Malaria (–)
•VS 54
•Rapid test Rickettsiose (scrub et
murine typhus) : positif
•Azotémie 21;Créatinine 90; bilan
hépatique normal
•Urines : normal
•Ex parasitode selles (KOPA) :
négatif
Traitement:
Doxycycline 200mg/j pdt 5js
Évolution: sous doxycycline
–céphalée persistante
–photophobie
–somnolence
–peu de température
–rickettsiose non retenue (faux
rapid test +)
Cas clinique
Examen physique
•Nuque raide +, Signe de Kernig+
• Ponction lombaire :
liquide clair, forte pression >40mm eau
• 50 cellules : PNN 7%; L: 33%;
Eosinophiles :60%;
• Gluc:44;Alb:40mg/dl
• Gram= nég
• Ziehl= nég
• encre de Chine= négative
• Culture= négative
Diagnostic retenu
Méningite à éosinophilie
• Traitement instauré:
– Albendazole: 400mg/J pdt 15 jrs
– Prednisolone:1mg/kg/j
– Evolution favorable
7-Conclusion
Les méningites à éosinophiles représentent un problème
émergent en zone d’endémie compte tenu des habitudes
alimentaires
Deux causes majeures sont identifiées en Asie du Sud-est:
Angiostrongylose, Gnathostomose
Le diagnostic repose sur mise en évidence d’une éosinophilie
significative dans le LCR et sérum associée à sérologie.
Le traitement étiologique est mal codifié
D’où l’intérêt d’une éducation sanitaire de la population sur
les risques du « manger cru »
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
31
8-Références
• Zhou Z., Barrenes H., Epidémie de méningite à éosinophile au
Yunnan(Chine): aspects épidémiologiques, cliniques et
thérapeutiques, Bull choc Pathol Exot, 2009, 102(2): 75-80
• Chotmongkol V., Sawadpanit K. treatment of eosinophilic
meningitis with a combination of albendazole and
corticosteroid. Southeast Asian J Trop Med Public Health,
2004, 35, 172-174
• Li H Xu F, Gu JB, Chen XG.A severe eosinophilic
meningoencephalitis caused by infection of Angiostrongylus
cantonensis. Am J Trop Med Hyg. 2008;79:568-70.
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
32
8-Références
• V.Chotmongkol, K. Sawanyawisuth,Y. Thavornpitak;
Corticosteroid Treatment of Eosinophilic Meningitis ;
Clinical Infectious Diseases 2000;31:660–2
• Parola P., Caumes E.; Gnathostomose; Médecine
tropicale. 2005. 65(1):11
12/12/2012
Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012
Grp.1
33
Merci
Question ?

Contenu connexe

Tendances

Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparumDonnées actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Institut Pasteur de Madagascar
 
Cours Hypersensibilité de Type III harmacie 2017
Cours Hypersensibilité de Type III harmacie 2017Cours Hypersensibilité de Type III harmacie 2017
Cours Hypersensibilité de Type III harmacie 2017
Clinical Immunology Laboratory, HMRUO, Oran.
 
Parasitologie
ParasitologieParasitologie
Parasitologie
Mansour1
 
Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)
Elias Akhamouk
 
Nematodes a transmission per os
Nematodes a transmission per osNematodes a transmission per os
Nematodes a transmission per os
Dr Taoufik Djerboua
 
Poly parasitologie
Poly parasitologiePoly parasitologie
Poly parasitologie
Egn Njeba
 
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Dr. Kerfah Soumia
 
Les paralysies faciales périphériques.pptx
Les paralysies faciales périphériques.pptxLes paralysies faciales périphériques.pptx
Les paralysies faciales périphériques.pptx
KHETTABDJOUHER
 
Fête de la Science : Vecteurs et maladies vectorielles
Fête de la Science : Vecteurs et maladies vectoriellesFête de la Science : Vecteurs et maladies vectorielles
Fête de la Science : Vecteurs et maladies vectorielles
Pasteur_Tunis
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clair
Dr. Kerfah Soumia
 
Méthodes de prélèvements endoscopiques
Méthodes de prélèvements endoscopiquesMéthodes de prélèvements endoscopiques
Méthodes de prélèvements endoscopiques
Dr. Kerfah Soumia
 
Malasssezioses cryptococcose
Malasssezioses   cryptococcoseMalasssezioses   cryptococcose
Malasssezioses cryptococcose
RIADH HAMMEDI
 

Tendances (20)

Pneumocystose
PneumocystosePneumocystose
Pneumocystose
 
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparumDonnées actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
 
Abces du poumon
Abces du poumonAbces du poumon
Abces du poumon
 
Travaux pratiques
Travaux pratiquesTravaux pratiques
Travaux pratiques
 
Cours Hypersensibilité de Type III harmacie 2017
Cours Hypersensibilité de Type III harmacie 2017Cours Hypersensibilité de Type III harmacie 2017
Cours Hypersensibilité de Type III harmacie 2017
 
Parasitologie
ParasitologieParasitologie
Parasitologie
 
Pneumocystose
PneumocystosePneumocystose
Pneumocystose
 
Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)
 
Nematodes a transmission per os
Nematodes a transmission per osNematodes a transmission per os
Nematodes a transmission per os
 
Asepsie ,histo, radio
Asepsie ,histo, radioAsepsie ,histo, radio
Asepsie ,histo, radio
 
Poly parasitologie
Poly parasitologiePoly parasitologie
Poly parasitologie
 
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
 
Les paralysies faciales périphériques.pptx
Les paralysies faciales périphériques.pptxLes paralysies faciales périphériques.pptx
Les paralysies faciales périphériques.pptx
 
Fête de la Science : Vecteurs et maladies vectorielles
Fête de la Science : Vecteurs et maladies vectoriellesFête de la Science : Vecteurs et maladies vectorielles
Fête de la Science : Vecteurs et maladies vectorielles
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clair
 
Méthodes de prélèvements endoscopiques
Méthodes de prélèvements endoscopiquesMéthodes de prélèvements endoscopiques
Méthodes de prélèvements endoscopiques
 
Ponction pleurale
Ponction pleurale  Ponction pleurale
Ponction pleurale
 
Bronchectasies (DDB)
Bronchectasies (DDB) Bronchectasies (DDB)
Bronchectasies (DDB)
 
Le tetanos
Le tetanosLe tetanos
Le tetanos
 
Malasssezioses cryptococcose
Malasssezioses   cryptococcoseMalasssezioses   cryptococcose
Malasssezioses cryptococcose
 

En vedette

Méningites bactériennes aiguës de l'adulte
Méningites bactériennes aiguës de l'adulteMéningites bactériennes aiguës de l'adulte
Méningites bactériennes aiguës de l'adulte
Belhassen Hassen
 
L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontanee
Ahmad AlFourati
 
Méningites et meningoencephalite
Méningites et meningoencephaliteMéningites et meningoencephalite
Méningites et meningoencephalite
Asma Semsouma
 
Panorama Epub 2011 en Algérie - by med&com
Panorama Epub 2011 en Algérie - by med&comPanorama Epub 2011 en Algérie - by med&com
Panorama Epub 2011 en Algérie - by med&com
medncom
 
Web campus; Vie étudiante2.0
Web campus; Vie étudiante2.0Web campus; Vie étudiante2.0
Web campus; Vie étudiante2.0
Mélanie Lesgards
 
Ame gallery présente dans la série -le monde de l'art selon e.t.-anonymus gar...
Ame gallery présente dans la série -le monde de l'art selon e.t.-anonymus gar...Ame gallery présente dans la série -le monde de l'art selon e.t.-anonymus gar...
Ame gallery présente dans la série -le monde de l'art selon e.t.-anonymus gar...
Antoine Mercier-ame
 
Parques nacionales
Parques nacionalesParques nacionales
Parques nacionales
Luz García
 
Les sacrements et le pere laval 3
Les sacrements et le pere laval 3Les sacrements et le pere laval 3
Les sacrements et le pere laval 3
VirginieJulien
 
Attentionmemoire c
Attentionmemoire cAttentionmemoire c
Attentionmemoire c
saoul
 
Jeunes, Internet, réseaux sociaux : rencontre avec des professionnels des FJT
Jeunes, Internet, réseaux sociaux : rencontre avec des professionnels des FJTJeunes, Internet, réseaux sociaux : rencontre avec des professionnels des FJT
Jeunes, Internet, réseaux sociaux : rencontre avec des professionnels des FJT
Gérard Marquié
 
Ne me quitte pas
Ne me quitte pasNe me quitte pas
Ne me quitte pas
teddy1000
 
Islam et le développement
Islam et le développement Islam et le développement
Islam et le développement
centurywa
 
Poltique monétaire (prise de notes)
Poltique monétaire (prise de notes)Poltique monétaire (prise de notes)
Poltique monétaire (prise de notes)
Taha Can
 
Aferrarse A La Vida
Aferrarse A La VidaAferrarse A La Vida
Aferrarse A La Vida
minitalinda
 
Tunnel ferroviaire Saint Gothard
Tunnel ferroviaire Saint GothardTunnel ferroviaire Saint Gothard
Tunnel ferroviaire Saint Gothard
Juan Ignacio B.
 
Rapport delga services publics
Rapport delga services publicsRapport delga services publics
Rapport delga services publics
Fabrice Valéry
 
Newsletter FR
Newsletter FRNewsletter FR
Newsletter FR
Waimes Tourism
 

En vedette (20)

Méningites bactériennes aiguës de l'adulte
Méningites bactériennes aiguës de l'adulteMéningites bactériennes aiguës de l'adulte
Méningites bactériennes aiguës de l'adulte
 
L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontanee
 
Méningites et meningoencephalite
Méningites et meningoencephaliteMéningites et meningoencephalite
Méningites et meningoencephalite
 
Panorama Epub 2011 en Algérie - by med&com
Panorama Epub 2011 en Algérie - by med&comPanorama Epub 2011 en Algérie - by med&com
Panorama Epub 2011 en Algérie - by med&com
 
Web campus; Vie étudiante2.0
Web campus; Vie étudiante2.0Web campus; Vie étudiante2.0
Web campus; Vie étudiante2.0
 
Ame gallery présente dans la série -le monde de l'art selon e.t.-anonymus gar...
Ame gallery présente dans la série -le monde de l'art selon e.t.-anonymus gar...Ame gallery présente dans la série -le monde de l'art selon e.t.-anonymus gar...
Ame gallery présente dans la série -le monde de l'art selon e.t.-anonymus gar...
 
Parques nacionales
Parques nacionalesParques nacionales
Parques nacionales
 
Les sacrements et le pere laval 3
Les sacrements et le pere laval 3Les sacrements et le pere laval 3
Les sacrements et le pere laval 3
 
Marine à la loupe
Marine à la loupe Marine à la loupe
Marine à la loupe
 
Attentionmemoire c
Attentionmemoire cAttentionmemoire c
Attentionmemoire c
 
Jeunes, Internet, réseaux sociaux : rencontre avec des professionnels des FJT
Jeunes, Internet, réseaux sociaux : rencontre avec des professionnels des FJTJeunes, Internet, réseaux sociaux : rencontre avec des professionnels des FJT
Jeunes, Internet, réseaux sociaux : rencontre avec des professionnels des FJT
 
Ne me quitte pas
Ne me quitte pasNe me quitte pas
Ne me quitte pas
 
Islam et le développement
Islam et le développement Islam et le développement
Islam et le développement
 
Poltique monétaire (prise de notes)
Poltique monétaire (prise de notes)Poltique monétaire (prise de notes)
Poltique monétaire (prise de notes)
 
Plaquette sgv
Plaquette sgvPlaquette sgv
Plaquette sgv
 
Aferrarse A La Vida
Aferrarse A La VidaAferrarse A La Vida
Aferrarse A La Vida
 
Tunnel ferroviaire Saint Gothard
Tunnel ferroviaire Saint GothardTunnel ferroviaire Saint Gothard
Tunnel ferroviaire Saint Gothard
 
3 d mesures c gautier
3 d mesures c gautier3 d mesures c gautier
3 d mesures c gautier
 
Rapport delga services publics
Rapport delga services publicsRapport delga services publics
Rapport delga services publics
 
Newsletter FR
Newsletter FRNewsletter FR
Newsletter FR
 

Similaire à Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?

pediatrie5an-sd_nephrotique2020bachtarzi.pptx
pediatrie5an-sd_nephrotique2020bachtarzi.pptxpediatrie5an-sd_nephrotique2020bachtarzi.pptx
pediatrie5an-sd_nephrotique2020bachtarzi.pptx
ssuser42efe9
 
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM FoundationLe paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 
Prise en charge de la crise drepanocytaire
Prise en charge de la crise drepanocytairePrise en charge de la crise drepanocytaire
Prise en charge de la crise drepanocytaire
laamlove
 
Profil épidémiologique du lupus érythémateux systémique dans un cabinet libér...
Profil épidémiologique du lupus érythémateux systémique dans un cabinet libér...Profil épidémiologique du lupus érythémateux systémique dans un cabinet libér...
Profil épidémiologique du lupus érythémateux systémique dans un cabinet libér...
Said El Kettani
 
EncephaliteHerpetique.pdf neurologie med
EncephaliteHerpetique.pdf neurologie medEncephaliteHerpetique.pdf neurologie med
EncephaliteHerpetique.pdf neurologie med
henocLobognon
 
Complications dégénératives et suivi du diabete
Complications dégénératives et suivi du diabeteComplications dégénératives et suivi du diabete
Complications dégénératives et suivi du diabete
Rose De Sable
 
Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2
killua zoldyck
 
Lupus Erythémateux Disséminé1
Lupus Erythémateux Disséminé1Lupus Erythémateux Disséminé1
Lupus Erythémateux Disséminé1
Mede Space
 
Inflammation_Criteres_diagnostiques_Ly_2012.pdf
Inflammation_Criteres_diagnostiques_Ly_2012.pdfInflammation_Criteres_diagnostiques_Ly_2012.pdf
Inflammation_Criteres_diagnostiques_Ly_2012.pdf
FerielAe
 
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
sarra nabti
 
lupus Erythémateux Disséminé3
lupus Erythémateux Disséminé3lupus Erythémateux Disséminé3
lupus Erythémateux Disséminé3
Mede Space
 
Etiologies des thrombopénies et PTI.pptx
Etiologies des thrombopénies et PTI.pptxEtiologies des thrombopénies et PTI.pptx
Etiologies des thrombopénies et PTI.pptx
Don Macino
 
Oeil Et Maladie de Behçet
Oeil Et Maladie de BehçetOeil Et Maladie de Behçet
Oeil Et Maladie de Behçet
jalila
 
SEP.pptx
SEP.pptxSEP.pptx
SEP.pptx
ElyesTobal
 
Leucemie aigue myeloide RIII (cours).pptx
Leucemie aigue myeloide RIII  (cours).pptxLeucemie aigue myeloide RIII  (cours).pptx
Leucemie aigue myeloide RIII (cours).pptx
miaorned
 
Drep.presentation magistrale a l'hopital
Drep.presentation magistrale a l'hopitalDrep.presentation magistrale a l'hopital
Drep.presentation magistrale a l'hopital
thierryeloi11
 

Similaire à Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile? (20)

pediatrie5an-sd_nephrotique2020bachtarzi.pptx
pediatrie5an-sd_nephrotique2020bachtarzi.pptxpediatrie5an-sd_nephrotique2020bachtarzi.pptx
pediatrie5an-sd_nephrotique2020bachtarzi.pptx
 
P91
P91P91
P91
 
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM FoundationLe paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
 
Prise en charge de la crise drepanocytaire
Prise en charge de la crise drepanocytairePrise en charge de la crise drepanocytaire
Prise en charge de la crise drepanocytaire
 
P53
P53P53
P53
 
Profil épidémiologique du lupus érythémateux systémique dans un cabinet libér...
Profil épidémiologique du lupus érythémateux systémique dans un cabinet libér...Profil épidémiologique du lupus érythémateux systémique dans un cabinet libér...
Profil épidémiologique du lupus érythémateux systémique dans un cabinet libér...
 
EncephaliteHerpetique.pdf neurologie med
EncephaliteHerpetique.pdf neurologie medEncephaliteHerpetique.pdf neurologie med
EncephaliteHerpetique.pdf neurologie med
 
Complications dégénératives et suivi du diabete
Complications dégénératives et suivi du diabeteComplications dégénératives et suivi du diabete
Complications dégénératives et suivi du diabete
 
Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2
 
Lupus Erythémateux Disséminé1
Lupus Erythémateux Disséminé1Lupus Erythémateux Disséminé1
Lupus Erythémateux Disséminé1
 
P58
P58P58
P58
 
Inflammation_Criteres_diagnostiques_Ly_2012.pdf
Inflammation_Criteres_diagnostiques_Ly_2012.pdfInflammation_Criteres_diagnostiques_Ly_2012.pdf
Inflammation_Criteres_diagnostiques_Ly_2012.pdf
 
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
 
lupus Erythémateux Disséminé3
lupus Erythémateux Disséminé3lupus Erythémateux Disséminé3
lupus Erythémateux Disséminé3
 
Etiologies des thrombopénies et PTI.pptx
Etiologies des thrombopénies et PTI.pptxEtiologies des thrombopénies et PTI.pptx
Etiologies des thrombopénies et PTI.pptx
 
Oeil Et Maladie de Behçet
Oeil Et Maladie de BehçetOeil Et Maladie de Behçet
Oeil Et Maladie de Behçet
 
P73
P73P73
P73
 
SEP.pptx
SEP.pptxSEP.pptx
SEP.pptx
 
Leucemie aigue myeloide RIII (cours).pptx
Leucemie aigue myeloide RIII  (cours).pptxLeucemie aigue myeloide RIII  (cours).pptx
Leucemie aigue myeloide RIII (cours).pptx
 
Drep.presentation magistrale a l'hopital
Drep.presentation magistrale a l'hopitalDrep.presentation magistrale a l'hopital
Drep.presentation magistrale a l'hopital
 

Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?

  • 1. Séminaire Infections systémiques et infections SNC Décembre 2012 Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile Groupe I: P14: Thidachanh, Inthalaphone, Mamadou P13: Noy, Ta, Euripide 12/12/2012 1 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1
  • 2. PLAN • 1- Introduction • 2- Etiologies • 3- Diagnostic positif • 4- Diagnostique étiologique • 5- Traitement curatif • 6- Traitement préventif • 7- Conclusion • 8- Références 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 2
  • 3. 1- Introduction 1.1. Définition: La méningite à éosinophile est définie par la présence d’eosinophiles dans le liquide cephalorachidien (LCR) ≥ 10 élements/μL et/ou une proportion d’éosinophiles > 10% du nombre leucocytes du LCR. Elle réalise souvent tableau de Méningite ou méningo-encéphalite parasitaire due à differentes espèces Possibilité formes graves avec séquelles voire décès Devant une suspicion méningite à éosinophile, la CAT nécessite de: - Vérifier sa réalité - Evaluer sa gravité - Identifier et traiter ses causes 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 3
  • 4. 2-Etiologies(1) • L’ invasion du Systeme Nerveux Central (SNC) par les helminthes est la cause la plus fréquente • Ce pendant, d’autres causes infectieuses et non infectieuses ont été identifiées  Causes parasitaires - Angiostrongylus cantonensis (Angiostrongylose) - Gnathostoma spinigerum (Gnathostomose) - Toxocara canis (Toxocarose) - Toenia solium (Cysticercose) - Paragonimus westermani (Paragonimose) - Trichinella spiralis (Trichinellose) - Schistosoma sp (Schistosomiase) 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 4
  • 5. 2-Etiologies(2)  Autres causes infectieuses - Fongiques: Cryptococcose(rarement), Coccidioidomycose - Bacteriennes: Rickecttsiose Causes non infectieuses - Lymphome avec atteinte du SNC - Sarcoidose - Dérivation ventriculo-péritonéale - Prise medicamenteuse (Ibuprofène, Ciprofloxacine…) 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 5
  • 6. 3-Diagnostic positif(1) Il ne peut être porté que par l’analyse du liquide céphalorachidien(LCR) Circonstances cliniques menant à la ponction lombaire  Syndrome méningé: plus ou moins complet - Céphalées: fréquentes et précoces, d’apparition brutale ou progressive, frontales ou bitemporales. Initialement intermittentes, elles peuvent devenir permanentes, parfois intenses voire insupportables. - Nausées-vomissements: 50% des cas - Raideur de nuque et photophobie: plus ou moins fréquentes - Syndrome infectieux avec fièvre > 38° chez moins 50% patients Severe headache from patient with Eosinophilic meningitis 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 6
  • 7. 3-Diagnostic positif(2) Tableau de méningite avec signes neurologiques  Atteinte nerfs crâniens: en particulier les nerfs oculo moteurs(paralysie oculomotrice) et nerf facial (paralysie faciale)…  Paresthésies: asymétriques, fugaces, douloureuses  Troubles de conscience allant de la confusion au coma, convulsions (signes de gravité) Paralysie oculo-motrice et faciale Chez un patient présentant Méningite à Eosinophile 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 7
  • 8. 3-Diagnostic positif(3) Bilan para clinique de confirmation  Ponction Lombaire + analyse du LCR: - Liquide hypertendu, d’aspect macroscopique variable (clair, xanthochromique ou hémorragique…) - Hypercytose variable: 150 et 2000 éléments/mm3 avec éosinophilie entre 20-75% - Protéinorachie rarement > 1g/L - Glycorachie: normale - Parasitologie du LCR: mise en évidence larves, rare 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 8
  • 9. 3-Diagnostic positif(4)  NFS: hyperleucocytose souvent > 10 000/mm3 avec éosinophilie quasi-constante mais peu spécifique en moyenne (15-50%)  Sérologie: mise en évidence d’anticorps spécifiques dans sérum et le LCR par ELISA, sensible et spécifique > 90% Imagerie: SCAN-CT , IRM souvent normale, peut montrer des calcifications, un processus expansif intracrânien, dilatation ventricules, hémorragie… 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 9
  • 10. 4-Diagnostic étiologique(1) Interrogatoire est capital: habitudes alimentaires+++ - Notion de consommation d’aliments crus ou mal cuits: poisson, crabe, crustacés, grenouille, gibier, serpent… - Notion d’épidémie familiale - Notion de vie ou voyage en zone d’endémie - Notion prise médicamenteuse 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 10
  • 11. 4-Diagnostic étiologique(2) Présentation clinique: non spécifique  Examen neurologique: rechercher signes méningés, déficit sensitif ou moteur, apprécier réflexes, les nerfs crâniens(Oculo-moteur, facial…)  Examen général: rechercher des signes extra neurologiques - Syndrome de larva migrans cutanée - Nodules cutanés - Douleur ou tuméfaction musculaire LMC(Gnathostoma) - Atteintes de l’œil 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 11
  • 12. 4-Diagnostic étiologique(3) Examens para cliniques courants  Etude complète du LCR -Mesurer la pression du LCR, apprécier l’aspect macroscopique - Cytochimie: demander de compter éosinophiles - Parasitologie: recherche de larves (centrifugation) - Examen direct: Gram, Encre de chine… - Culture sur milieux spécifiques: Sabouraud…  Demander hémogramme, examen des selles… 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 12
  • 13. 4-Diagnostic étiologique(4)  Demander des sérologies orientées par clinique et l’origine géographique: ELISA dans le sérum et LCR  Explorations éventuelles: chaque fois que le tableau clinique réalisé présente des signes neurologiques évolutifs • TDM cérébrale • IRM • Radiographie des parties molles: recherche de calcifications au niveau des muscles 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 13
  • 14. 4-Diagnostic étiologique(5) Principales étiologies méningites à éosinophiles Angiostrongylose • Zoonose tropicale due à larve d’Angiostrongylus cantonensis, helminthe, nématode, hôte habituel du rat. • 1ère cause de méningite à éosinophile dans monde • Fréquente en Asie Sud-est, iles pacifiques, Cuba, Cote d’ivoire…(+ récemment) • Incidence: 2,2/100 000hab. (Praphasri et al., 2002) 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 14
  • 15. Cycle évolutif Angiostrongylus 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 15
  • 16. Angiostrongylose • Cliniquement -Tableau méningite ou méningo-encéphalite subaigue - Paresthésies douloureuses(élément distinctif avec autres neuroparasitoses) - Paralysie oculomotrice - Signes d’HIC, œdème papillaire - Plus rares, épilepsie, troubles de conscience… - Présence d’éosinophile dans LCR: 5-60% - Sérodiagnostic par ELISA: sensible 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 16
  • 17. Angiostrongylose • Evolution variable: - Guérison en générale Série Mahidol : 0 décès / 56 cas (Zhou et al.,2009) - Mortalité < 1% -Séquelles graves possibles: acuité visuelle, cécité 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 17
  • 18.  Gnathostomose • Nématodose tropicale animale (Chien, chat, porc…) due à Gnathostoma spinigerum • Infestation humaine se fait en ingérant crus ou mal cuits hôtes intermédiaires(poissons d’eau douce, grenouille, serpents…) • Endémique en Asie du Sud-est(Thaïlande++, Japon, Laos…), Amérique centrale et Sud(Mexique, Equateur) • Prévalence humaine: 4/1000 hab.(CHU Mahidol Thaïlande, 2005) 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 18
  • 19. Cycle évolutif Gnathostoma 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 19
  • 20.  Gnathostomose • Clinique - Syndrome Larva migrans cutanée(LMC) précède le tableau neurologique Larva migrans Cutanée - L’ atteinte du SNC est sévère et associe: - Méningo-encéphalite à éosinophile, - Hémorragie méningée(6-16% en Thaïlande) - Myélo-radiculite avec paraparésie 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 20
  • 21.  Gnathostomose - LCR: xanthochromique ou hémorragique+++ - Immunodiagnostic par ELISA est sensible et spécifique dans 90% des cas. - Eosinophilie sanguine est constante - Evolution: habituellement sévère avec séquelles graves et décès dans 12-24% 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 21
  • 22. 5-Traitement curatif(1) Objectifs -Soulager le patient - Eviter la survenue des complications - Lutter contre le parasite • Le traitement antiparasitaire est peu actif dans cette localisation • Possibilité d’exacerbation lésions par lyse parasites avec pour conséquence: - Libération produits parasitaires très antigéniques - Réaction inflammatoire importante - Possible œdème compressif • Intérêt des corticoïdes +++ 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 22
  • 23. Efficacité de la corticothérapie • V.Chotmongkol, K. Sawanyawisuth,Y. Thavornpitak; Corticosteroid Treatment of Eosinophilic Meningitis ; Clinical Infectious Diseases 2000;31:660–2 • Essai contrôlé randomisé en double insu • Patients: 50 cas de méningite à éosinophiles répartis en 2 groupes de 25 • Groupe Intervention: prednisolone, 60 mg/jour pendant 2 semaines • Groupe Contrôle: Placebo • Résultats: • Nombre de patients ayant des céphalées persistantes après 14jrs 5 (Grpe Prednisolone) vs. 25 (Grpe Placebo) p=0,0004 • Période médiane de temps jusqu’à disparition totale des céphalées 5 jours(Grpe Prednisolone) vs. 13 jours (Grpe Placebo) p<0,00001 • Tolérance: Aucun effet indésirable majeur n’a été noté. 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 23
  • 24. 5-Traitement curatif(2) Indications  Angiostrongylose: le traitement associe  Ponction lombaire itérative: HTIC, soulage céphalées  Antiparasitaire: Albendazole 400-800mg/jour pendant 2-3 semaines(Adulte), Enfants: 10mg/Kg/J  Corticothérapie: prédnisolone 1mg/Kg/j pdt 1- 2semaines 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 24
  • 25. 5-Traitement curatif(3) Gnathostomose  Forme cutanée -Albendazole: 800mg/J pendant 21 jours ou - Ivermectine: 200μg/Kg en dose unique(alternative)  Forme neurologique - Albendazole: 800mg/j pendant 21 jours ou Ivermectine - Corticothérapie: 1mg/Kg/j pendant 1-2 semaines 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 25
  • 26. 6-Traitement préventif  Lutter contre les rats (dératisation): piège à souris…  Lutter contre mollusques(Achatina fulica) - Ramassage régulier dans surfaces cultivées - Contrôle minutieux concernant importations  Education sanitaire+++ - Eviter la consommation des escargots, crevettes, crabes, poissons crus ou non préalablement congelés - Nettoyer soigneusement végétaux crus afin d’éviter que planaires ou mollusques ne soient absorbés - Eviter la manipulation des escargots 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 26
  • 27. Cas clinique Jeune homme, 18 ans Agriculteur à Vientiane • Motif d’entrée: Fièvre depuis 10 jours + Céphalées • Histoire: – Fièvre irrégulière, «le soir», sueurs – céphalée bitemporales progressant en intensité – vomissements 4 x / j environ – douleur lombaire localisée – déjà traité par Doxy et Paracétamol (2 jours) sans effet • ATCD: – travaille dans la forêt à l’habitude de manger cru (varan, poisson, …)
  • 28. Cas clinique • Examen physique à l’entrée : • T° : 38 • Nuque souple • TA : 11/7 Pouls : 86 • Pas d’éruption, ni escarre, ni adénopathie, • Photophobie + • Pas d’autres signes particuliers à l’examen
  • 29. Cas clinique Ex. complémentaires : 18/7/2006 • NFS:GB 10.200; N:29;Lym: 25; M:7.3; Eosinophiles:38 % •Recherche d’hématozoaires (-) •Para check Malaria (–) •VS 54 •Rapid test Rickettsiose (scrub et murine typhus) : positif •Azotémie 21;Créatinine 90; bilan hépatique normal •Urines : normal •Ex parasitode selles (KOPA) : négatif Traitement: Doxycycline 200mg/j pdt 5js Évolution: sous doxycycline –céphalée persistante –photophobie –somnolence –peu de température –rickettsiose non retenue (faux rapid test +)
  • 30. Cas clinique Examen physique •Nuque raide +, Signe de Kernig+ • Ponction lombaire : liquide clair, forte pression >40mm eau • 50 cellules : PNN 7%; L: 33%; Eosinophiles :60%; • Gluc:44;Alb:40mg/dl • Gram= nég • Ziehl= nég • encre de Chine= négative • Culture= négative Diagnostic retenu Méningite à éosinophilie • Traitement instauré: – Albendazole: 400mg/J pdt 15 jrs – Prednisolone:1mg/kg/j – Evolution favorable
  • 31. 7-Conclusion Les méningites à éosinophiles représentent un problème émergent en zone d’endémie compte tenu des habitudes alimentaires Deux causes majeures sont identifiées en Asie du Sud-est: Angiostrongylose, Gnathostomose Le diagnostic repose sur mise en évidence d’une éosinophilie significative dans le LCR et sérum associée à sérologie. Le traitement étiologique est mal codifié D’où l’intérêt d’une éducation sanitaire de la population sur les risques du « manger cru » 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 31
  • 32. 8-Références • Zhou Z., Barrenes H., Epidémie de méningite à éosinophile au Yunnan(Chine): aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques, Bull choc Pathol Exot, 2009, 102(2): 75-80 • Chotmongkol V., Sawadpanit K. treatment of eosinophilic meningitis with a combination of albendazole and corticosteroid. Southeast Asian J Trop Med Public Health, 2004, 35, 172-174 • Li H Xu F, Gu JB, Chen XG.A severe eosinophilic meningoencephalitis caused by infection of Angiostrongylus cantonensis. Am J Trop Med Hyg. 2008;79:568-70. 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 32
  • 33. 8-Références • V.Chotmongkol, K. Sawanyawisuth,Y. Thavornpitak; Corticosteroid Treatment of Eosinophilic Meningitis ; Clinical Infectious Diseases 2000;31:660–2 • Parola P., Caumes E.; Gnathostomose; Médecine tropicale. 2005. 65(1):11 12/12/2012 Sem.Inf.sys/ Men. Eosino.IFMT.Dec.2012 Grp.1 33