SlideShare une entreprise Scribd logo
Introduction:
Les sinusites frontales sont des sinusites rares, caractérisées par la fréquence de leurs
complications
Les rapports anatomiques étroits du sinus frontal avec l’orbite et les structures
méningo-encéphaliques sont à l’origine de ces complications redoutablesObjectifs:
Evaluer les aspects cliniques, thérapeutiques et le profil évolutif des sinusites
frontales compliquées.
Matériel et méthodes:
Etude rétrospective, étalée sur une période de 12 ans (2002-2014)
13 patients, pris en charge pour sinusite frontale compliquée au service d’ORL
et CMF de la Rabta
Tous nos patients ont bénéficié de:
• Examen clinique avec EN
• Bilan biologique
• Examen ophtalmologique spécialisé
• TDM du massif facial ( initiale et de contrôle)
Résultats:
1. Age:
Moyenne d’âge : 28 ans (16 – 55 ans)
2. Sexe :
11 Hommes / 2 Femmes Sex-ratio 5,5
Nette prédominance masculine
3. Antécédents :
Notion de prise préalable d’antibiotiques : 76% des cas
4. Motif de consultation :
Céphalées frontales: 13 cas
Signes oculaires: 11 cas
Tuméfaction frontale inflammatoire: 10 cas
Signes rhinologiques: 7 cas
Fièvre: 3 cas
5. Délai de consultation: 5 jours à 2 mois
6. Examen ORL :
Tuméfaction frontale inflammatoire: 10 patients
spontanément fistulisée : 2 patients
EN: pus au niveau du méat moyen : 9 patients
7. Examen ophtalmologique :
8. Examen neurologique : normal
9. Examen général: Fièvre (39°) : 3 patients
10. Prélèvement bactériologique: 8 patients
(drainage des collections, MM ds 3 cas),
Culture :
Staphylocoque auréus: 2 cas
Streptococcus pneumoniae: 1 cas
Culture négative: 5 cas
11. TDM cérebrale et massif facial : tous les cas
Complications crâniennes: 9 cas
Complications endocrâniennes: 1 cas
Complications orbitaires: 3 cas
• COMPLICATIONS CRANIENNES: 9 cas
ostéite du sinus frontal dans 9 cas, associée à :
 Une lyse de la table interne (3cas)
 Une lyse de la table externe (4cas)
 Abcès sous périosté frontal (1cas)
 Infiltration des parties molles frontales (4cas)
 Collection frontale (2cas)
• COMPLICATIONS CRÂNIENNES : 1 cas
• COMPLICATIONS OCULO-ORBITAIRES: 3 cas
 Atteinte pré-septale :1cas (cellulite)
 Atteinte rétro-septale: 2cas (cellulite orbitaire)
12. Traitement :
 Médical :
• Antibiothérapie
Triple ou double Antibiothérapie
Probabiliste instaurée en urgence
Prolongée par voie parentérale de 15 à 21 jours
Relayée par voie orale pendant 2 à 3 semaines
• Traitement anticoagulant (patient présentant une thrombose du sinus caverneux)
• Antalgiques
• Lavages pluriquotidiens des fosses nasales
 -Chirurgical : 8 cas
• Drainage d’une collection frontale sous cutanée par incision en regard de la collection : 6
cas (collection et infiltration parties molles)
• Drainage du foyer sinusien par voie endoscopique (reperméabilisation du CNF) : 4 cas
• Drainage d’une collection orbitaire par voie sourcilière en double équipe ORL et
Ophtalmologue 1cas
• Traitement de l’ostéite par voie mixte (externe de Jaques et endonasale) :1 cas
13. Evolution favorable:
Régression complète des signes cliniques et radiologiques : 9cas
Recul moyen de 12mois*
14. Récidive: 2 patients
Délai de 2 et 4 mois respectivement,
Il s’agissait d’une ostéite de la de la paroi antérieure de SF ou tumeur de Pott’s Puffy .
Ces 2 patients ont gardé un défect osseux de la table externe du SF
Discussion :
La propagation de l’infection du sinus se fait par contigüité: diffusion de l’inflammation après
érosion osseuse, par voie veineuse à travers des thrombophlébites cérébrales
Le taux exacte de survenue de complications au cours des sinusites frontales est difficile à
préciser, il est estimé de 3 à 20%
Le pneumocoque, le staphylocoque, l’haemophilus et les anaérobies sont les germes les plus
incriminés dans la survenue de complications,
l’atteinte poly microbienne reste toutefois fréquente
la TDM est l’examen de choix, elle permet de préciser le siège de l’infection et son extension
les complications crâniennes semblent être les plus fréquentes
Les complications crâniennes: les + fréquentes (NS: 9 cas)
L’ostéite du SF peut toucher la table interne ou externe du sinus
Lorsqu’il existe une effraction de la table externe, une collection sous périostée peut se constituer
avec parfois une fistulisation à la peau, on parle alors de Pott’s Puffy tumor
L’atteinte de la table interne du SF peut être à l’origine d’un empyème
Un défect osseux lié à l’ostéite peut apparaitre d’une façon retardée , lors des contrôles
tomodensitométriques
Les complications endocrâniennes
1)Abcès cérébral
La localisation frontale est la plus fréquente, une localisation multiples est possible
Le traitement chirurgical comprend le drainage du foyer sinusien et de l’abcès
l’Antibiothérapie sera prolongée pendant 6 semaines au moins
2)Méningite
Survient essentiellement lors des sinusites frontales à évolution chronique
L’étude du LCR permet la confirmation du dg et la recherche du germe en cause
L’éradication de la porte d’entrée sinusienne est indispensable
Les complications endocrâniennes
3)Empyème sous dural
Pourvoyeur d’un taux de mortalité de 35%
L’IRM constitue l’examen de choix pour le dg et le contrôle après traitement
La PEC comporte l’antibiothérapie parentérale associée à un drainage chirurgical de l’empyème
et du foyer sinusien
4)Empyème extra dural
plus rare, apparait dans le cadre d’une ostéite touchant la table interne du SF
5)Thrombophlébite cérébrale: (NS: 1 cas)
La propagation s’effectue par voie veineuse
Intéresse essentiellement le sinus longitudinal supérieur
Le pronostic dépend de l’importance de l’extension et de la précocité du traitement
Les complications orbitaires:(NS: 3 cas)
La classification radio anatomique de chandler permet de classer l’atteinte orbitaire selon sa
gravité en 5 stades
L’atteinte pré septale prédomine par rapport à l’atteinte rétro septale
L’abcès sous périosté supérieur est la complication rétro septale la plus fréquentes des SFC
Urgence: antibiothérapie à large spectre associée à un drainage dans les formes collectées
La céphalosporine de 3ème génération et l’amoxicilline- acide clavulanique sont les molécules les
plus rapportée dans la littérature
Les nouvelles quinolones gagnent actuellement de l’intérêt du fait de leur bonne diffusion
tissulaire et leur rapidité d’action
Conclusion :
Les complications des sinusites frontales constituent une urgence diagnostique et thérapeutique.
Le recours à l’imagerie permet d’orienter la prise en charge
Un traitement adapté et une prise en charge précoce permettent d’améliorer le pronostic vital et
fonctionnel
Figure 1 : tuméfaction frontale
spontanément fistilisée à la peau
Figure 2 : TDM du MF en
coupe axile montrant un
comblement des SF avec lyse
de la table externe
Figure 3 :TDM du MF en coupe
axiale montrant un comblement
des SF avec lyse de la table
externe et collection des parties
molles
Figure 4 : TDM cérébrale en
coupe axiale montrant un
empyème frontal de 5 mm
Figure 5 :TDM du MF en coupe
coronale montrant un sinusite
frontale droite compliquée
d’une ostéite de toit de l’orbite
et d’une collection intra-orbitaire
droite
Références :
(1) Dankbaar JW, Van Bemmel AJM, Pameijer FA. Imaging findings of the orbital and intracranial
complications of acute bacterial rhinosinusitis. Insights Imaging.2015; 15: 415-24.
(2) Goldberg AN, Orozlan G, Anderson TD. Complications of frontal sinusitis and their
management. Otolaryngol Clin North Ann.2001; 34: 211-25.
(3) Haider HR, Mayaytepek E, Schaper J, Vogel M. Pott’s puffy tumor: a forgotten differential
diagnosis of frontal swelling of the forehead. J Ped Surg.2012; 47: 1919-21.
(4) Amanou L, Van Den Abbale, Bonfils P. sinusites frontales.EMC (Elsevier SAS, Paris) ORL,
20430 ; 2000.
(5) Weber R, Draf W, Kratzsch B, Hosemann W. Modern concepts of frontal sinus surgery.
Laryngoscope 2001; 111: 137-46.

Contenu connexe

Tendances

Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
Clinique vétérinaire d'Ophtalmologie spécialisée
 
Méningo encéphalite herpétique
Méningo encéphalite herpétiqueMéningo encéphalite herpétique
Méningo encéphalite herpétiqueRose De Sable
 
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Clinique vétérinaire d'Ophtalmologie spécialisée
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013killua zoldyck
 
Pathologies non athéro mateuses
Pathologies non athéro mateusesPathologies non athéro mateuses
Pathologies non athéro mateuses
oussama El-h
 
Tumeurs bénignes des fosses nasales 2013 new1
Tumeurs bénignes des  fosses nasales 2013 new1Tumeurs bénignes des  fosses nasales 2013 new1
Tumeurs bénignes des fosses nasales 2013 new1
smail kharoubi
 

Tendances (20)

P110
P110P110
P110
 
Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
 
Méningo encéphalite herpétique
Méningo encéphalite herpétiqueMéningo encéphalite herpétique
Méningo encéphalite herpétique
 
P65
P65P65
P65
 
P12
P12P12
P12
 
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
 
P113
P113P113
P113
 
P114
P114P114
P114
 
P80
P80P80
P80
 
P59
P59P59
P59
 
P68
P68P68
P68
 
P69
P69P69
P69
 
P87
P87P87
P87
 
P83
P83P83
P83
 
P32
P32P32
P32
 
P55
P55P55
P55
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
 
Pathologies non athéro mateuses
Pathologies non athéro mateusesPathologies non athéro mateuses
Pathologies non athéro mateuses
 
P88
P88P88
P88
 
Tumeurs bénignes des fosses nasales 2013 new1
Tumeurs bénignes des  fosses nasales 2013 new1Tumeurs bénignes des  fosses nasales 2013 new1
Tumeurs bénignes des fosses nasales 2013 new1
 

Similaire à P53

Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
KHETTABDJOUHER
 
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
OnLine68
 
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdfTraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
Souleymane5
 
cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
cyliabenali1
 
Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?
Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?
Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?
thidachanh Soukhasem
 
Anatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normalAnatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normal
imma-dr
 
Chu Fort de France!!!
Chu Fort de France!!!Chu Fort de France!!!
Chu Fort de France!!!Manzon
 
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxorl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
MostefaKarbo1
 
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxorl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
MostefaKarbo1
 
CompléMent D OrthopéDie
CompléMent D OrthopéDieCompléMent D OrthopéDie
CompléMent D OrthopéDie
Mede Space
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
imma-dr
 

Similaire à P53 (20)

P73
P73P73
P73
 
P54
P54P54
P54
 
P63
P63P63
P63
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
 
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdfTraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
 
cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
 
Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?
Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?
Conduite à tenir devant une méningite à éosinophile?
 
P77
P77P77
P77
 
P2
P2P2
P2
 
P79
P79P79
P79
 
P48
P48P48
P48
 
Anatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normalAnatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normal
 
P107
P107P107
P107
 
Chu Fort de France!!!
Chu Fort de France!!!Chu Fort de France!!!
Chu Fort de France!!!
 
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxorl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
 
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxorl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
 
P62
P62P62
P62
 
CompléMent D OrthopéDie
CompléMent D OrthopéDieCompléMent D OrthopéDie
CompléMent D OrthopéDie
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (18)

P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P101
P101P101
P101
 
P102
P102P102
P102
 
P84
P84P84
P84
 
P61
P61P61
P61
 
P60
P60P60
P60
 
P57
P57P57
P57
 
P100
P100P100
P100
 
P99
P99P99
P99
 
P98
P98P98
P98
 
P97
P97P97
P97
 
P96
P96P96
P96
 
P95
P95P95
P95
 
P94
P94P94
P94
 
P93
P93P93
P93
 
P92
P92P92
P92
 

P53

  • 1. Introduction: Les sinusites frontales sont des sinusites rares, caractérisées par la fréquence de leurs complications Les rapports anatomiques étroits du sinus frontal avec l’orbite et les structures méningo-encéphaliques sont à l’origine de ces complications redoutablesObjectifs: Evaluer les aspects cliniques, thérapeutiques et le profil évolutif des sinusites frontales compliquées. Matériel et méthodes: Etude rétrospective, étalée sur une période de 12 ans (2002-2014) 13 patients, pris en charge pour sinusite frontale compliquée au service d’ORL et CMF de la Rabta Tous nos patients ont bénéficié de: • Examen clinique avec EN • Bilan biologique • Examen ophtalmologique spécialisé • TDM du massif facial ( initiale et de contrôle) Résultats: 1. Age: Moyenne d’âge : 28 ans (16 – 55 ans) 2. Sexe : 11 Hommes / 2 Femmes Sex-ratio 5,5 Nette prédominance masculine 3. Antécédents : Notion de prise préalable d’antibiotiques : 76% des cas 4. Motif de consultation : Céphalées frontales: 13 cas Signes oculaires: 11 cas Tuméfaction frontale inflammatoire: 10 cas Signes rhinologiques: 7 cas Fièvre: 3 cas 5. Délai de consultation: 5 jours à 2 mois 6. Examen ORL : Tuméfaction frontale inflammatoire: 10 patients spontanément fistulisée : 2 patients EN: pus au niveau du méat moyen : 9 patients 7. Examen ophtalmologique : 8. Examen neurologique : normal 9. Examen général: Fièvre (39°) : 3 patients 10. Prélèvement bactériologique: 8 patients (drainage des collections, MM ds 3 cas), Culture : Staphylocoque auréus: 2 cas Streptococcus pneumoniae: 1 cas Culture négative: 5 cas 11. TDM cérebrale et massif facial : tous les cas Complications crâniennes: 9 cas Complications endocrâniennes: 1 cas Complications orbitaires: 3 cas • COMPLICATIONS CRANIENNES: 9 cas ostéite du sinus frontal dans 9 cas, associée à :  Une lyse de la table interne (3cas)  Une lyse de la table externe (4cas)  Abcès sous périosté frontal (1cas)  Infiltration des parties molles frontales (4cas)  Collection frontale (2cas) • COMPLICATIONS CRÂNIENNES : 1 cas • COMPLICATIONS OCULO-ORBITAIRES: 3 cas  Atteinte pré-septale :1cas (cellulite)  Atteinte rétro-septale: 2cas (cellulite orbitaire) 12. Traitement :  Médical : • Antibiothérapie Triple ou double Antibiothérapie Probabiliste instaurée en urgence Prolongée par voie parentérale de 15 à 21 jours Relayée par voie orale pendant 2 à 3 semaines • Traitement anticoagulant (patient présentant une thrombose du sinus caverneux) • Antalgiques • Lavages pluriquotidiens des fosses nasales  -Chirurgical : 8 cas • Drainage d’une collection frontale sous cutanée par incision en regard de la collection : 6 cas (collection et infiltration parties molles) • Drainage du foyer sinusien par voie endoscopique (reperméabilisation du CNF) : 4 cas • Drainage d’une collection orbitaire par voie sourcilière en double équipe ORL et Ophtalmologue 1cas • Traitement de l’ostéite par voie mixte (externe de Jaques et endonasale) :1 cas 13. Evolution favorable: Régression complète des signes cliniques et radiologiques : 9cas Recul moyen de 12mois* 14. Récidive: 2 patients Délai de 2 et 4 mois respectivement, Il s’agissait d’une ostéite de la de la paroi antérieure de SF ou tumeur de Pott’s Puffy . Ces 2 patients ont gardé un défect osseux de la table externe du SF Discussion : La propagation de l’infection du sinus se fait par contigüité: diffusion de l’inflammation après érosion osseuse, par voie veineuse à travers des thrombophlébites cérébrales Le taux exacte de survenue de complications au cours des sinusites frontales est difficile à préciser, il est estimé de 3 à 20% Le pneumocoque, le staphylocoque, l’haemophilus et les anaérobies sont les germes les plus incriminés dans la survenue de complications, l’atteinte poly microbienne reste toutefois fréquente la TDM est l’examen de choix, elle permet de préciser le siège de l’infection et son extension les complications crâniennes semblent être les plus fréquentes Les complications crâniennes: les + fréquentes (NS: 9 cas) L’ostéite du SF peut toucher la table interne ou externe du sinus Lorsqu’il existe une effraction de la table externe, une collection sous périostée peut se constituer avec parfois une fistulisation à la peau, on parle alors de Pott’s Puffy tumor L’atteinte de la table interne du SF peut être à l’origine d’un empyème Un défect osseux lié à l’ostéite peut apparaitre d’une façon retardée , lors des contrôles tomodensitométriques Les complications endocrâniennes 1)Abcès cérébral La localisation frontale est la plus fréquente, une localisation multiples est possible Le traitement chirurgical comprend le drainage du foyer sinusien et de l’abcès l’Antibiothérapie sera prolongée pendant 6 semaines au moins 2)Méningite Survient essentiellement lors des sinusites frontales à évolution chronique L’étude du LCR permet la confirmation du dg et la recherche du germe en cause L’éradication de la porte d’entrée sinusienne est indispensable Les complications endocrâniennes 3)Empyème sous dural Pourvoyeur d’un taux de mortalité de 35% L’IRM constitue l’examen de choix pour le dg et le contrôle après traitement La PEC comporte l’antibiothérapie parentérale associée à un drainage chirurgical de l’empyème et du foyer sinusien 4)Empyème extra dural plus rare, apparait dans le cadre d’une ostéite touchant la table interne du SF 5)Thrombophlébite cérébrale: (NS: 1 cas) La propagation s’effectue par voie veineuse Intéresse essentiellement le sinus longitudinal supérieur Le pronostic dépend de l’importance de l’extension et de la précocité du traitement Les complications orbitaires:(NS: 3 cas) La classification radio anatomique de chandler permet de classer l’atteinte orbitaire selon sa gravité en 5 stades L’atteinte pré septale prédomine par rapport à l’atteinte rétro septale L’abcès sous périosté supérieur est la complication rétro septale la plus fréquentes des SFC Urgence: antibiothérapie à large spectre associée à un drainage dans les formes collectées La céphalosporine de 3ème génération et l’amoxicilline- acide clavulanique sont les molécules les plus rapportée dans la littérature Les nouvelles quinolones gagnent actuellement de l’intérêt du fait de leur bonne diffusion tissulaire et leur rapidité d’action Conclusion : Les complications des sinusites frontales constituent une urgence diagnostique et thérapeutique. Le recours à l’imagerie permet d’orienter la prise en charge Un traitement adapté et une prise en charge précoce permettent d’améliorer le pronostic vital et fonctionnel Figure 1 : tuméfaction frontale spontanément fistilisée à la peau Figure 2 : TDM du MF en coupe axile montrant un comblement des SF avec lyse de la table externe Figure 3 :TDM du MF en coupe axiale montrant un comblement des SF avec lyse de la table externe et collection des parties molles Figure 4 : TDM cérébrale en coupe axiale montrant un empyème frontal de 5 mm Figure 5 :TDM du MF en coupe coronale montrant un sinusite frontale droite compliquée d’une ostéite de toit de l’orbite et d’une collection intra-orbitaire droite Références : (1) Dankbaar JW, Van Bemmel AJM, Pameijer FA. Imaging findings of the orbital and intracranial complications of acute bacterial rhinosinusitis. Insights Imaging.2015; 15: 415-24. (2) Goldberg AN, Orozlan G, Anderson TD. Complications of frontal sinusitis and their management. Otolaryngol Clin North Ann.2001; 34: 211-25. (3) Haider HR, Mayaytepek E, Schaper J, Vogel M. Pott’s puffy tumor: a forgotten differential diagnosis of frontal swelling of the forehead. J Ped Surg.2012; 47: 1919-21. (4) Amanou L, Van Den Abbale, Bonfils P. sinusites frontales.EMC (Elsevier SAS, Paris) ORL, 20430 ; 2000. (5) Weber R, Draf W, Kratzsch B, Hosemann W. Modern concepts of frontal sinus surgery. Laryngoscope 2001; 111: 137-46.