SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  17
MÉNINGO-
ENCÉPHALITE
HERPÉTIQUE
I- Introduction & définitions:
• Les méningo-encéphalites (ME) sont des
pathologies du système nerveux central
d'étiologies variées et dont le pronostic est
parfois sombre.
• Elles sont caractérisées par un processus
inflammatoire touchant le tissu cérébral (visible
sur des biopsies cérébrales) associé à une
réaction méningée.
• En pratique, la biopsie cérébrale étant rarement
obtenue, le diagnostic est suspecté devant
l'association de signes neurologiques centraux
(convulsions, signes déficitaires ou troubles de
conscience) et d'une méningite à liquide clair (le
plus souvent lymphocytaire).
I- Introduction & définitions: (suite)
• Les progrès faits dans la prise en charge de la
ME herpétique, l'une des causes les plus
fréquentes de ME, ont modifié son pronostic et
incitent à systématiquement évoquer ce
diagnostic.
• Les ME peuvent être classées en trois
catégories :
- Les ME infectieuses (virales le plus
souvent ou bactériennes),
- Les ME post-infectieuses,
- Les ME non-infectieuses (vascularites,
sarcoïdose, etc.).
I- Introduction & définitions: (suite)
• On va se limiter dans ce cours aux étiologies
infectieuses, en choisissant de détailler une
pathologie fréquente : la méningo-encéphalite
herpétique.
II- Epidémiologie:
• La méningo-encéphalite herpétique est
l'encéphalite nécrosante la plus fréquente.
• Son incidence varie de 1 à 3 cas par million
d'habitants et par an, sans variation
saisonnière et répartie équitablement entre les
deux sexes.
• La répartition selon l'âge est bimodale avec
une incidence élevée avant 20 ans et entre 60
et 70 ans.
II- Epidémiologie: (suite)
• Chez les patients immunocompétents, la ME
herpétique est due à HSV-1 dans 90 % des
cas.
• La mortalité, en l'absence de traitement, est
supérieure à 70 %.
• La découverte du traitement par Aciclovir
intraveineux qui a permis de réduire la mortalité
autour de 20 %.
III- Physiopathologie:
• La physiopathologie de la ME herpétique n'est
pas encore clairement élucidée.
• Plusieurs hypothèses sont proposées pour
expliquer la pénétration du virus dans le
parenchyme cérébral :
III- Physiopathologie : (suite)
a) Une réactivation du génome viral dans le
ganglion trigéminé suivi d'un transport axonal
vers les lobes temporaux et frontaux ;
b) Une réactivation du virus au sein même du
parenchyme cérébral, dans lequel des virus
latents sont parfois retrouvés ;
c) Une primo-infection herpétique au sein du
système nerveux central via le nerf olfactif ou
trijumeau. Cette dernière hypothèse est
soutenue par le fait que, dans la moitié des
cas de ME herpétiques, le virus isolé dans le
parenchyme cérébral est différent du virus
responsable de l'herpès labial chez le même
individu.
IV- Clinique :
 La symptomatologie est en partie commune
aux autres causes de ME :
o Les signes d'encéphalite sont souvent
aspécifiques pouvant associer : céphalées,
fièvre, des troubles de conscience (allant des
simples troubles de la vigilance jusqu'au coma
profond), des troubles du comportement, des
crises convulsives généralisées ou encore des
signes neuro-végétatifs.
IV- Clinique : (suite)
o Parfois, la symptomatologie neurologique peut
être un élément d'orientation: des signes
focaux tels que l'aphasie ou une crise
convulsive partielle font évoquer la ME
herpétique.
o Des signes extra-neurologiques peuvent aussi
orienter les hypothèses diagnostiques.
V- Paraclinique :
• La présence de signes focaux retarde parfois la
ponction lombaire en attente d'une imagerie
cérébrale, mais ne doit pas retarder l'initiation
du traitement par Aciclovir qui reste une
urgence en cas de suspicion de ME herpétique.
• Le liquide céphalo-rachidien est anormal dans
95 % des cas.
• On y retrouve habituellement une
hyperprotéinorachie modérée (0,8 à 1 g/L), une
normoglycorachie et une pleïocytose à
prédominance lymphocytaire, mais des
exceptions existent.
V- Paraclinique : (suite)
• Le scanner cérébral est généralement normal
dans les 4 à 6 premiers jours. Ainsi, l'IRM est
l'examen d'imagerie de choix dans cette
pathologie. Les structures préférentiellement
touchées sont les lobes frontaux et temporaux.
Les lésions sont unilatérales dans près de la
moitié de cas.
V- Paraclinique : (suite)
• La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale
comme examen de référence du diagnostic de
ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité
sont respectivement de 98 % et 94 % chez des
patients ayant une ME herpétique prouvée sur
la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont
possibles dans les premiers jours d'évolution
de la maladie. Il faut donc poursuivre le
traitement en cas de suspicion de ME
herpétique et renouveler la PCR sur une
seconde ponction lombaire répétée 48 à 72
heures après la première.
V-Paraclinique : (…suite)
• La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale
comme examen de référence du diagnostic de
ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité
sont respectivement de 98 % et 94 % chez des
patients ayant une ME herpétique prouvée sur
la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont
possibles dans les premiers jours d'évolution
de la maladie. Il faut donc poursuivre le
traitement en cas de suspicion de ME
herpétique et renouveler la PCR sur une
seconde ponction lombaire répétée 48 à 72
heures après la première.
VI- Traitement :
V-Paraclinique : (…suite)
• La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale
comme examen de référence du diagnostic de
ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité
sont respectivement de 98 % et 94 % chez des
patients ayant une ME herpétique prouvée sur
la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont
possibles dans les premiers jours d'évolution
de la maladie. Il faut donc poursuivre le
traitement en cas de suspicion de ME
herpétique et renouveler la PCR sur une
seconde ponction lombaire répétée 48 à 72
heures après la première.
VI- Traitement
 Le traitement par Aciclovir intraveineux a transformé le
pronostic de cette pathologie en réduisant la mortalité.
 L'Aciclovir prévient la réplication virale en inhibant l'ADN
polymérase virale dans les cellules infectées.
 Le schéma classique de traitement est :
Aciclovir à 10 mg/kg/ 8 heures pendant 2 à 3 semaines.
V-Paraclinique : (…suite)
• La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale
comme examen de référence du diagnostic de
ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité
sont respectivement de 98 % et 94 % chez des
patients ayant une ME herpétique prouvée sur
la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont
possibles dans les premiers jours d'évolution
de la maladie. Il faut donc poursuivre le
traitement en cas de suspicion de ME
herpétique et renouveler la PCR sur une
seconde ponction lombaire répétée 48 à 72
heures après la première.
VI- Traitement
 Certains cas d'échec de traitement ont été décrits pour des
traitements de 10 jours.
 Des études, actuellement en cours, recherchent le bénéfice
éventuel d'un traitement plus long en relayant le traitement
intraveineux par un traitement per os.
V-Paraclinique : (…suite)
• La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale
comme examen de référence du diagnostic de
ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité
sont respectivement de 98 % et 94 % chez des
patients ayant une ME herpétique prouvée sur
la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont
possibles dans les premiers jours d'évolution
de la maladie. Il faut donc poursuivre le
traitement en cas de suspicion de ME
herpétique et renouveler la PCR sur une
seconde ponction lombaire répétée 48 à 72
heures après la première.
VI- Traitement
MERCI

Contenu connexe

Tendances

Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Dr. Kerfah Soumia
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Mehdy Wayzani
 
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePierre-Antoine PIOCHE
 
Syndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireSyndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireMehdy Wayzani
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireDr. Kerfah Soumia
 
Decompensation aigue de l'insuffisance respiratoire chronique
Decompensation aigue de l'insuffisance respiratoire chroniqueDecompensation aigue de l'insuffisance respiratoire chronique
Decompensation aigue de l'insuffisance respiratoire chroniquebelaibzino
 
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM FoundationLe Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM FoundationThe CRUDEM Foundation
 
Sémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuseSémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineusekillua zoldyck
 
Pneumothorax spontane
Pneumothorax spontanePneumothorax spontane
Pneumothorax spontanehind henzazi
 
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniquesTraitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniquesIbtihel Khouaja
 
Thrombophlebite et embolie pulmonaire paramédicaux
Thrombophlebite et embolie pulmonaire  paramédicauxThrombophlebite et embolie pulmonaire  paramédicaux
Thrombophlebite et embolie pulmonaire paramédicauxbilal abboub
 
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013Nouhoum L Traore
 
Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2killua zoldyck
 

Tendances (20)

Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
 
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
 
Crises convulsives
Crises convulsivesCrises convulsives
Crises convulsives
 
Syndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireSyndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaire
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
 
Decompensation aigue de l'insuffisance respiratoire chronique
Decompensation aigue de l'insuffisance respiratoire chroniqueDecompensation aigue de l'insuffisance respiratoire chronique
Decompensation aigue de l'insuffisance respiratoire chronique
 
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM FoundationLe Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
 
Sémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuseSémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuse
 
Pneumothorax spontane
Pneumothorax spontanePneumothorax spontane
Pneumothorax spontane
 
Coma
ComaComa
Coma
 
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniquesTraitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
 
Hepatomegalies
HepatomegaliesHepatomegalies
Hepatomegalies
 
Thrombophlebite et embolie pulmonaire paramédicaux
Thrombophlebite et embolie pulmonaire  paramédicauxThrombophlebite et embolie pulmonaire  paramédicaux
Thrombophlebite et embolie pulmonaire paramédicaux
 
CATARACTES cours.pptx
CATARACTES cours.pptxCATARACTES cours.pptx
CATARACTES cours.pptx
 
Staphylococcies pleuro pulmonaires
Staphylococcies  pleuro pulmonairesStaphylococcies  pleuro pulmonaires
Staphylococcies pleuro pulmonaires
 
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
 
diagnostic de l'embolie pulmonaire
diagnostic de l'embolie pulmonairediagnostic de l'embolie pulmonaire
diagnostic de l'embolie pulmonaire
 
Pericardite de l'enfant
Pericardite de l'enfantPericardite de l'enfant
Pericardite de l'enfant
 
Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2
 

En vedette

L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontaneeAhmad AlFourati
 
Avitaminose B12 en Neurologie
Avitaminose B12 en NeurologieAvitaminose B12 en Neurologie
Avitaminose B12 en Neurologiesaddek khellaf
 
Les posologies a connaitre
Les posologies a connaitreLes posologies a connaitre
Les posologies a connaitreRose De Sable
 
Avc prise en_charge_precoce_-_argumentaire
Avc prise en_charge_precoce_-_argumentaireAvc prise en_charge_precoce_-_argumentaire
Avc prise en_charge_precoce_-_argumentaireRose De Sable
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternetkillua zoldyck
 
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriquesLe guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriqueskillua zoldyck
 
Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible chez l'allogreffé de moëlle...
Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible chez l'allogreffé de moëlle...Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible chez l'allogreffé de moëlle...
Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible chez l'allogreffé de moëlle...Ronan Le Calloch
 
Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11
Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11
Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11raymondteyrouz
 
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésieRadiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésiedrmouheb
 
"AVC" par Mathieu ZUBER, Neurologue
"AVC" par Mathieu ZUBER, Neurologue"AVC" par Mathieu ZUBER, Neurologue
"AVC" par Mathieu ZUBER, Neurologueuniversciencelsf
 
Notes De PéDiatrie
Notes De PéDiatrieNotes De PéDiatrie
Notes De PéDiatrieMede Space
 
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques CérébrauxEtiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébrauxsaddek khellaf
 
Agriculture africaine
Agriculture africaineAgriculture africaine
Agriculture africaineFatimata Kone
 
Traitement des Epilepsies
Traitement des EpilepsiesTraitement des Epilepsies
Traitement des Epilepsiessaddek khellaf
 
How to Become a Thought Leader in Your Niche
How to Become a Thought Leader in Your NicheHow to Become a Thought Leader in Your Niche
How to Become a Thought Leader in Your NicheLeslie Samuel
 

En vedette (17)

L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontanee
 
A.V.C.
A.V.C.A.V.C.
A.V.C.
 
Communique De Presse Fno Plfss 2010
Communique De Presse Fno Plfss 2010Communique De Presse Fno Plfss 2010
Communique De Presse Fno Plfss 2010
 
Avitaminose B12 en Neurologie
Avitaminose B12 en NeurologieAvitaminose B12 en Neurologie
Avitaminose B12 en Neurologie
 
Les posologies a connaitre
Les posologies a connaitreLes posologies a connaitre
Les posologies a connaitre
 
Avc prise en_charge_precoce_-_argumentaire
Avc prise en_charge_precoce_-_argumentaireAvc prise en_charge_precoce_-_argumentaire
Avc prise en_charge_precoce_-_argumentaire
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternet
 
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriquesLe guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
 
Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible chez l'allogreffé de moëlle...
Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible chez l'allogreffé de moëlle...Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible chez l'allogreffé de moëlle...
Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible chez l'allogreffé de moëlle...
 
Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11
Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11
Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11
 
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésieRadiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
 
"AVC" par Mathieu ZUBER, Neurologue
"AVC" par Mathieu ZUBER, Neurologue"AVC" par Mathieu ZUBER, Neurologue
"AVC" par Mathieu ZUBER, Neurologue
 
Notes De PéDiatrie
Notes De PéDiatrieNotes De PéDiatrie
Notes De PéDiatrie
 
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques CérébrauxEtiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
 
Agriculture africaine
Agriculture africaineAgriculture africaine
Agriculture africaine
 
Traitement des Epilepsies
Traitement des EpilepsiesTraitement des Epilepsies
Traitement des Epilepsies
 
How to Become a Thought Leader in Your Niche
How to Become a Thought Leader in Your NicheHow to Become a Thought Leader in Your Niche
How to Become a Thought Leader in Your Niche
 

Similaire à Méningo encéphalite herpétique

Les manifestations neurologiques liés au vih
Les manifestations neurologiques liés au vihLes manifestations neurologiques liés au vih
Les manifestations neurologiques liés au vihSouhila Med
 
Méningites bactériennes aiguës de l'adulte
Méningites bactériennes aiguës de l'adulteMéningites bactériennes aiguës de l'adulte
Méningites bactériennes aiguës de l'adulteBelhassen Hassen
 
Crise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgencesCrise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgencesAbryda Aity
 
Crise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgencesCrise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgenceshaifa ben abid
 
Infecciones Snc
Infecciones SncInfecciones Snc
Infecciones SncAefu
 
Neuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdfNeuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdfpolo108905
 
tumeur.cérébraless pdf
tumeur.cérébraless                    pdftumeur.cérébraless                    pdf
tumeur.cérébraless pdfnourifatima224
 
Meningiomes%20 atypiques%20version%20finale[1]
Meningiomes%20 atypiques%20version%20finale[1]Meningiomes%20 atypiques%20version%20finale[1]
Meningiomes%20 atypiques%20version%20finale[1]Norbert Manzo
 
Poster 71 microbiologie
Poster 71 microbiologiePoster 71 microbiologie
Poster 71 microbiologieJIB Congress
 
2298324.ppt
2298324.ppt2298324.ppt
2298324.pptMedAnes1
 
Mai 28.20 Tumeurs cérébrales.pdf
Mai 28.20 Tumeurs cérébrales.pdfMai 28.20 Tumeurs cérébrales.pdf
Mai 28.20 Tumeurs cérébrales.pdfYahaoHari
 

Similaire à Méningo encéphalite herpétique (20)

Les manifestations neurologiques liés au vih
Les manifestations neurologiques liés au vihLes manifestations neurologiques liés au vih
Les manifestations neurologiques liés au vih
 
Méningites bactériennes aiguës de l'adulte
Méningites bactériennes aiguës de l'adulteMéningites bactériennes aiguës de l'adulte
Méningites bactériennes aiguës de l'adulte
 
Crise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgencesCrise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgences
 
Hic
HicHic
Hic
 
La méningite tuberculeuse
La méningite tuberculeuseLa méningite tuberculeuse
La méningite tuberculeuse
 
Crise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgencesCrise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgences
 
Fièvre et cancer
Fièvre et cancerFièvre et cancer
Fièvre et cancer
 
Infecciones Snc
Infecciones SncInfecciones Snc
Infecciones Snc
 
Métastase-cérébrale.pptx
Métastase-cérébrale.pptxMétastase-cérébrale.pptx
Métastase-cérébrale.pptx
 
Méningites aiguës
Méningites aiguësMéningites aiguës
Méningites aiguës
 
Neuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdfNeuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdf
 
tumeur.cérébraless pdf
tumeur.cérébraless                    pdftumeur.cérébraless                    pdf
tumeur.cérébraless pdf
 
1
11
1
 
Meningiomes%20 atypiques%20version%20finale[1]
Meningiomes%20 atypiques%20version%20finale[1]Meningiomes%20 atypiques%20version%20finale[1]
Meningiomes%20 atypiques%20version%20finale[1]
 
Rapport de stage emc
Rapport de stage emcRapport de stage emc
Rapport de stage emc
 
P87
P87P87
P87
 
Poster 71 microbiologie
Poster 71 microbiologiePoster 71 microbiologie
Poster 71 microbiologie
 
2298324.ppt
2298324.ppt2298324.ppt
2298324.ppt
 
Mai 28.20 Tumeurs cérébrales.pdf
Mai 28.20 Tumeurs cérébrales.pdfMai 28.20 Tumeurs cérébrales.pdf
Mai 28.20 Tumeurs cérébrales.pdf
 
Carnet d'épilepsie
Carnet d'épilepsieCarnet d'épilepsie
Carnet d'épilepsie
 

Plus de Rose De Sable

Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde Rose De Sable
 
Cardiopathies congenitales1
Cardiopathies congenitales1Cardiopathies congenitales1
Cardiopathies congenitales1Rose De Sable
 
Péricardites aigues (1)
Péricardites aigues (1)Péricardites aigues (1)
Péricardites aigues (1)Rose De Sable
 
Insuffisance aortique (1)
Insuffisance aortique (1)Insuffisance aortique (1)
Insuffisance aortique (1)Rose De Sable
 
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageCancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageRose De Sable
 
Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)Rose De Sable
 
Cœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr heninCœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr heninRose De Sable
 
Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)Rose De Sable
 
Ecg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi havEcg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi havRose De Sable
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiRose De Sable
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieRose De Sable
 
Occlusion intestinale
Occlusion intestinaleOcclusion intestinale
Occlusion intestinaleRose De Sable
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptxLes ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptxRose De Sable
 

Plus de Rose De Sable (20)

Icono imagerie ecn
Icono imagerie ecnIcono imagerie ecn
Icono imagerie ecn
 
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
Cardiopathies congenitales1
Cardiopathies congenitales1Cardiopathies congenitales1
Cardiopathies congenitales1
 
Péricardites aigues (1)
Péricardites aigues (1)Péricardites aigues (1)
Péricardites aigues (1)
 
Insuffisance aortique (1)
Insuffisance aortique (1)Insuffisance aortique (1)
Insuffisance aortique (1)
 
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageCancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophage
 
Doc1
Doc1Doc1
Doc1
 
Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)
 
Cœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr heninCœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr henin
 
Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)
 
Ecg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi havEcg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi hav
 
Ecg normal tizi
Ecg normal tiziEcg normal tizi
Ecg normal tizi
 
Ecg
EcgEcg
Ecg
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoi
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foie
 
Occlusion intestinale
Occlusion intestinaleOcclusion intestinale
Occlusion intestinale
 
Ascites
AscitesAscites
Ascites
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptxLes ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx
 
Constipation
ConstipationConstipation
Constipation
 

Méningo encéphalite herpétique

  • 2. I- Introduction & définitions: • Les méningo-encéphalites (ME) sont des pathologies du système nerveux central d'étiologies variées et dont le pronostic est parfois sombre. • Elles sont caractérisées par un processus inflammatoire touchant le tissu cérébral (visible sur des biopsies cérébrales) associé à une réaction méningée. • En pratique, la biopsie cérébrale étant rarement obtenue, le diagnostic est suspecté devant l'association de signes neurologiques centraux (convulsions, signes déficitaires ou troubles de conscience) et d'une méningite à liquide clair (le plus souvent lymphocytaire).
  • 3. I- Introduction & définitions: (suite) • Les progrès faits dans la prise en charge de la ME herpétique, l'une des causes les plus fréquentes de ME, ont modifié son pronostic et incitent à systématiquement évoquer ce diagnostic. • Les ME peuvent être classées en trois catégories : - Les ME infectieuses (virales le plus souvent ou bactériennes), - Les ME post-infectieuses, - Les ME non-infectieuses (vascularites, sarcoïdose, etc.).
  • 4. I- Introduction & définitions: (suite) • On va se limiter dans ce cours aux étiologies infectieuses, en choisissant de détailler une pathologie fréquente : la méningo-encéphalite herpétique.
  • 5. II- Epidémiologie: • La méningo-encéphalite herpétique est l'encéphalite nécrosante la plus fréquente. • Son incidence varie de 1 à 3 cas par million d'habitants et par an, sans variation saisonnière et répartie équitablement entre les deux sexes. • La répartition selon l'âge est bimodale avec une incidence élevée avant 20 ans et entre 60 et 70 ans.
  • 6. II- Epidémiologie: (suite) • Chez les patients immunocompétents, la ME herpétique est due à HSV-1 dans 90 % des cas. • La mortalité, en l'absence de traitement, est supérieure à 70 %. • La découverte du traitement par Aciclovir intraveineux qui a permis de réduire la mortalité autour de 20 %.
  • 7. III- Physiopathologie: • La physiopathologie de la ME herpétique n'est pas encore clairement élucidée. • Plusieurs hypothèses sont proposées pour expliquer la pénétration du virus dans le parenchyme cérébral :
  • 8. III- Physiopathologie : (suite) a) Une réactivation du génome viral dans le ganglion trigéminé suivi d'un transport axonal vers les lobes temporaux et frontaux ; b) Une réactivation du virus au sein même du parenchyme cérébral, dans lequel des virus latents sont parfois retrouvés ; c) Une primo-infection herpétique au sein du système nerveux central via le nerf olfactif ou trijumeau. Cette dernière hypothèse est soutenue par le fait que, dans la moitié des cas de ME herpétiques, le virus isolé dans le parenchyme cérébral est différent du virus responsable de l'herpès labial chez le même individu.
  • 9. IV- Clinique :  La symptomatologie est en partie commune aux autres causes de ME : o Les signes d'encéphalite sont souvent aspécifiques pouvant associer : céphalées, fièvre, des troubles de conscience (allant des simples troubles de la vigilance jusqu'au coma profond), des troubles du comportement, des crises convulsives généralisées ou encore des signes neuro-végétatifs.
  • 10. IV- Clinique : (suite) o Parfois, la symptomatologie neurologique peut être un élément d'orientation: des signes focaux tels que l'aphasie ou une crise convulsive partielle font évoquer la ME herpétique. o Des signes extra-neurologiques peuvent aussi orienter les hypothèses diagnostiques.
  • 11. V- Paraclinique : • La présence de signes focaux retarde parfois la ponction lombaire en attente d'une imagerie cérébrale, mais ne doit pas retarder l'initiation du traitement par Aciclovir qui reste une urgence en cas de suspicion de ME herpétique. • Le liquide céphalo-rachidien est anormal dans 95 % des cas. • On y retrouve habituellement une hyperprotéinorachie modérée (0,8 à 1 g/L), une normoglycorachie et une pleïocytose à prédominance lymphocytaire, mais des exceptions existent.
  • 12. V- Paraclinique : (suite) • Le scanner cérébral est généralement normal dans les 4 à 6 premiers jours. Ainsi, l'IRM est l'examen d'imagerie de choix dans cette pathologie. Les structures préférentiellement touchées sont les lobes frontaux et temporaux. Les lésions sont unilatérales dans près de la moitié de cas.
  • 13. V- Paraclinique : (suite) • La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale comme examen de référence du diagnostic de ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité sont respectivement de 98 % et 94 % chez des patients ayant une ME herpétique prouvée sur la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont possibles dans les premiers jours d'évolution de la maladie. Il faut donc poursuivre le traitement en cas de suspicion de ME herpétique et renouveler la PCR sur une seconde ponction lombaire répétée 48 à 72 heures après la première.
  • 14. V-Paraclinique : (…suite) • La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale comme examen de référence du diagnostic de ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité sont respectivement de 98 % et 94 % chez des patients ayant une ME herpétique prouvée sur la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont possibles dans les premiers jours d'évolution de la maladie. Il faut donc poursuivre le traitement en cas de suspicion de ME herpétique et renouveler la PCR sur une seconde ponction lombaire répétée 48 à 72 heures après la première. VI- Traitement :
  • 15. V-Paraclinique : (…suite) • La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale comme examen de référence du diagnostic de ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité sont respectivement de 98 % et 94 % chez des patients ayant une ME herpétique prouvée sur la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont possibles dans les premiers jours d'évolution de la maladie. Il faut donc poursuivre le traitement en cas de suspicion de ME herpétique et renouveler la PCR sur une seconde ponction lombaire répétée 48 à 72 heures après la première. VI- Traitement  Le traitement par Aciclovir intraveineux a transformé le pronostic de cette pathologie en réduisant la mortalité.  L'Aciclovir prévient la réplication virale en inhibant l'ADN polymérase virale dans les cellules infectées.  Le schéma classique de traitement est : Aciclovir à 10 mg/kg/ 8 heures pendant 2 à 3 semaines.
  • 16. V-Paraclinique : (…suite) • La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale comme examen de référence du diagnostic de ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité sont respectivement de 98 % et 94 % chez des patients ayant une ME herpétique prouvée sur la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont possibles dans les premiers jours d'évolution de la maladie. Il faut donc poursuivre le traitement en cas de suspicion de ME herpétique et renouveler la PCR sur une seconde ponction lombaire répétée 48 à 72 heures après la première. VI- Traitement  Certains cas d'échec de traitement ont été décrits pour des traitements de 10 jours.  Des études, actuellement en cours, recherchent le bénéfice éventuel d'un traitement plus long en relayant le traitement intraveineux par un traitement per os.
  • 17. V-Paraclinique : (…suite) • La PCR HSV a remplacé la biopsie cérébrale comme examen de référence du diagnostic de ME herpétique. Sa sensibilité et sa spécificité sont respectivement de 98 % et 94 % chez des patients ayant une ME herpétique prouvée sur la biopsie cérébrale. Les faux-négatifs sont possibles dans les premiers jours d'évolution de la maladie. Il faut donc poursuivre le traitement en cas de suspicion de ME herpétique et renouveler la PCR sur une seconde ponction lombaire répétée 48 à 72 heures après la première. VI- Traitement MERCI