SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  128
Questions sur le métier
Séance 6 bis : Module “être enseignant aujourd’hui”
Mardi 5 novembre 2019
Formation des M1 de SES (Ph.Watrelot) 2019-2020
Évaluation
Un sujet au choix parmi les trois proposeés. La réponse doit se
situer dans la perspective du cours de SES et plus largement dans
le cadre du métier d'enseignant.
• Quelle place pour l’innovation pédagogique dans le système
éducatif ?
• Comment « transmettre les valeurs de la République » ?
• Comment concilier exigence et bienveillance ?
à rendre pour le 17 décembre 2019 à
philippe.watrelot@inspe-paris.fr
Rapport de jury
CAPES de SES
2019
1. la place du numérique dans la pratique
professionnelle de l’enseignant
2. l’innovation pédagogique
3. l’enseignement moral et civique
4. la liaison lycée-université
(continuum bac-3/bac+3)
5. l’orientation des élèves
6. le rôle du conseil pédagogique
7. le climat scolaire
8. les acteurs du conseil de classe
9. la collaboration avec les professeurs
documentalistes
10. l’interdisciplinarité
11. l’égalité fille / garçon
12. l’accompagnement personnalisé au
lycée
13. évaluation et notation
14. concilier exigence et bienveillance
15. le rôle du chef d’établissement
16. agir en éducateur responsable et selon des
principes éthiques
17. le projet d’établissement
18. les missions du professeur principal
19. la mise en activité des élèves
20. l’école inclusive
21. les missions du professeur au-delà de son
expertise disciplinaire
22. la posture du professeur en cas de conflit
avec un élève
23. les instances de représentation des élèves
24. parcours professionnel, carrière et
rémunération
25. la liberté pédagogique
26. le décrochage scolaire
27. le rôle de la « vie scolaire » et du CPE dans
un établissement
28. la maîtrise de l’écrit par les élèves
29. la notion de compétence
30. l’éducation prioritaire
Conditions d’exercice du futur métier
thèmes proposés au cours de la session 2019
Rapport du jury
du CAPES 2018
Rapport de jury
CAPES de SES
2017
Les sujets
1. la place du numérique dans la
pratique professionnelle de l’enseignant
Traité dans le module “numérique et SES”
2. l’innovation pédagogique
Un des sujets de dissertation
3. l’enseignement moral et civique
Voir cours précédent
4. la liaison lycée-université (continuum bac-3/bac+3)
Bac-3/Bac+3
• Objectif : 60% d’une tranche d’âge dans
l’enseignement supérieur
• Réduire l’échec en licence
• Loi ORE
• ParcourSup
5. l’orientation des élèves
6. le rôle du conseil pédagogique
7. le climat scolaire
8. les acteurs du conseil de classe
• Le chef d'établissement (ou le représentant qu'il a désigné),
qui préside le conseil ;
• les enseignants de l'équipe pédagogique ;
• le conseiller principal d'éducation (CPE) ;
• le conseiller d'orientation psychologue ;
• les deux délégués des parents d'élèves ;
• les deux délégués-élèves ;
• le cas échéant, l'assistante sociale, le médecin scolaire,
l'infirmière scolaire ;
• le cas échéant, des invités (professeurs des écoles,
professeurs de 3e, professeurs documentalistes, élèves,
parents, partenaires extérieurs, ...).
La composition
9. la collaboration avec les professeurs documentalistes
Collaboration
avec les profs-docs
• Un CAPES spécifique
• Documentalistes et… spécialistes de l’éducation
aux médias
• Cours spécifiques + aides à la recherche
• Construction de compétences informationnelles
• Interdisciplinarité
10. l’interdisciplinarité
Interdisciplinarité : une
vieille histoire…
10%
Parcours diversifiés
Travaux croisés
IDD
T.P.E.
E.P.I.
Etc…
Éducations à…
Histoire des arts
PPCP
Pluridisciplinarité : disciplines “côte à
côte” avec un même centre d’intérêt
Interdisciplinarité : “convergence”
comment les disciplines contribuent à un
but commun
Trans-disciplinarité : “à travers et au
delà” les disciplines.
Une discipline scolaire est une construction qui a sa
logique propre et ne correspond pas forcément à une
discipline universitaire.
Michel Develay
► La « monodisciplinarité »
met en œuvre une seule discipline pour analyser un problème ou examiner une
question, ce qui n’exclut pas que des approches variées soient utilisées.
exemple : dans un cours de langue vivante, étude d’un article de journal, exercices de
grammaire, mise en scène d’un extrait théâtral...
► La « pluridisciplinarité »
fait travailler deux disciplines différentes sur un thème commun. Les compétences et
les savoirs ne sont pas les mêmes dans les deux disciplines.
exemple : en 6e, travail simultané sur l’histoire de l’Antiquité en HG et de lecture des
textes fondateurs en français.
► L’ « interdisciplinarité »
cherche à construire une représentation commune en confrontant les représentations
de chaque discipline.
exemple : comparer l’image du chevalier dans les textes historiques avec celle des
textes littéraires ou celle des représentations actuelles (cinéma par exemple)..
► La « transdisciplinarité »
cherche à unifier tous les savoirs disciplinaires pour construire une culture – elle
concerne surtout l’enseignement supérieur.
► La « transversalité »
cherche à faire acquérir les mêmes compétences dans des disciplines variées et
surtout à permettre le réinvestissement de ces compétences d’une discipline à l’autre.
exemple : sélectionner une valeur dans un tableau statistique et sélectionner un
argument dans un article, comparer, résumer...
Définitions
Pourquoi
l’interdisciplinarité ?
Motivation
(“centre d’intérêt)
Sens
(plusieurs éclairages)
Culture
(épistémologie & culture)
L'interdisciplinarité est donc une démarche pédagogique qui
est fondée sur le décloisonnement des disciplines.
Les disciplines associées, tout en gardant leurs spécificités,
participent à un projet collectif en y apportant leurs savoirs et
leurs méthodes. Elles collaborent et échangent entre elles pour
répondre aux besoins de l'action et de la compréhension.
L'interdisciplinarité est au service des disciplines dans un souci
de retombée ou d'utilité directe à court ou moyen terme dans la
discipline.
L'interdisciplinarité suppose un dialogue et l'échange de
connaissances, d'analyses, de méthodes entre deux ou
plusieurs disciplines. Elle implique qu'il y ait des interactions
et un enrichissement mutuel entre plusieurs spécialistes.
Sur le plan pédagogique, cela peut prendre plusieurs formes,
mais il s'agit le plus souvent de construire une représentation
commune en confrontant les représentations de chaque
discipline pour rendre compte d'un objet complexe
Interdisciplinarité ?
...ça ne vous rappelle rien ?
11. l’égalité fille / garçon
Égalité filles garçons à
l’École
• La loi de refondation de juillet 2013 réaffirme que la
transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les
garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école
primaire.
• L’égalité entre les filles et les garçons à l’École est inscrite
comme priorité nationale de la formation continue des
enseignants des premier et second degrés pour l’année
scolaire 2014-2015.
• Diffusion d’«outils pour l’égalité» pour les enseignants (à
la suite des ABCD de l’égalité et de la polémique sur la
supposée “théorie du genre”)
12. l’accompagnement personnalisé au lycée
Soutien
Approfondissement
Aide à l’orientation
Dans tous les cas, l'accompagnement permet un travail sur les
méthodes disciplinaires et interdisciplinaires.
Il inclut plusieurs activités :
un soutien aux élèves qui
rencontrent des difficultés ;
un approfondissement des
connaissances ou une autre
approche des disciplines étudiées
une aide à l'orientation, qui
s'appuie sur le parcours de
découverte des métiers et des
formations.
13. évaluation et notation
Traité dans le module “enseigner les SES”
Évaluation, notation
• On peut évaluer sans noter
• Plusieurs formes d’évaluation : diagnostique,
formative, sommative
• Il y a des biais de notation détaillés dans la
docimologie
Définition de
J-M. DE KETELE
•Évaluer signifie...
• recueillir un ensemble d’informations
suffisamment pertinentes, valides et fiables
• et examiner le degré d’adéquation entre cet
ensemble d’informations et un ensemble de
critères adéquats aux objectifs fixés au départ
ou ajustés en cours de route,
• en vue de prendre une décision.
3 formes
d'évaluation
Evaluation formative
(ou formatrice)
Evaluation Sommative
(quelquefois certificative)
(B.Bloom 1971)
Evaluation diagnostique
(ou pronostique)
Quand évaluer ?
Avant la
formation
Évaluation
diagnostique
orienter l’action
Pendant la
formation
Évaluation
formative
réguler les
apprentissages
Après la
formation
Evaluation
sommative
Vérifier
certifier
Programme
Objectifs de contenu
Objectifs de compétences
Pré-requis
Représentations
Évaluation diagnostique
Stratégie
pédagogique
- Déterminer les objectifs
- Structurer les objectifs dans une progression
- Choix des supports et des outils
- Choix des activités
- Choix des modalités de travail (dispositifs)
- Remédiation
Évaluation formative
Évaluation Sommative
Finalités de
l'évaluation
Évaluation normative
(Référence aux autres)
Évaluation critériée
(Référence à des critères
de performance)
14. concilier exigence et bienveillance
Sujet de dissertation !
15. le rôle du chef d’établissement
- préside le conseil d'administration de l'établissement, la commission
permanente, le conseil des délégués-élèves, les diverses instances ;
- prépare les travaux du C.a. ;
- est ordonnateur des recettes et dépenses de l'établissement ;
- après accord du C.a., conclut toute convention au nom de l'établissement ;
- a autorité sur l'ensemble des personnels affectés ou mis à disposition de
l'établissement ;
- fixe le service de chacun des professeurs dans le respect des statuts de ces
derniers ;
- veille au bon déroulement des enseignements ainsi que du contrôle continu des
aptitudes et des connaissances ;
- est responsable de l'ordre dans l'établissement et assure l'application du
règlement intérieur ;
- prononce les sanctions, avertissement ou exclusion temporaire de 8 jours
maximum concernant les élèves ;
- en cas de difficultés graves, peut interdire l'accès des locaux à toute personne
relevant ou non de l'établissement et suspendre les enseignements ;
- possibilité d'embaucher pour un maximum de 200 h annuelles, des vacataires.
- embauche des assistants d’éducation.
Elles sont doubles :
d'une part, il
représente l'Etat et
exerce donc un
pouvoir d'autorité
(art.8.2. du décret du
30 août 1985
modifié) ; d'autre
part, il est l'organe
exécutif de
l'établissement et a
principalement pour
charge d'exécuter les
délibérations du CA.
Les compétences
du chef
d'établissement
16. agir en éducateur responsable
et selon des principes éthiques
17. le projet d’établissement
18. les missions du professeur principal
19. la mise en activité des élèves
Traité dans le module “enseigner les SES”
20. l’école inclusive
École inclusive
• Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la
participation de la citoyenneté des personnes handicapées
• Chaque école a vocation à accueillir tous les enfants, quels que soient
leurs besoins. Pour répondre aux besoins particuliers des élèves en
situation de handicap, un projet personnalisé de scolarisation (PPS)
organise la scolarité de l'élève, assorti des mesures d'accompagnement
décidées par la commission des droits et de l'autonomie des personnes
handicapées (CDAPH).
• La scolarisation individuelle se fait en classe ordinaire ou en
scolarisation collective en classe dans les écoles ou en unité localisée
pour l'inclusion scolaire (ULIS) en collège ou en lycée, ou encore
scolarisation en établissement médico-social.
• Des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) assurent une aide individuelle
pour la scolarisation (quand il y en a !)
La loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des
droits et des chances, la participation et la
citoyenneté »
La loi de refondation de l’école du 8 juillet 2013
a posé les fondements de l’école inclusive en
ces termes : « Le service public reconnait que
tous les enfants partagent la capacité
d’apprendre et de progresser. Il veille à
l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans
distinction. »
2005 et après…
« En France, il existe peu de données fiables
sur les conditions de scolarisation des
élèves en situation de handicap, sur leur
réussite scolaire et sur leur devenir ou
encore sur la capacité des aménagements et
l’efficacité des soutiens. L’éducation
inclusive s’en trouve résumée
statistiquement à un accès physique aux
établissements scolaires.»
Le Cnesco pointe le « déficit de formation des agents, tant sur le plan de
21. les missions du professeur
au-delà de son expertise disciplinaire
22. la posture du professeur
en cas de conflit avec un élève
http://neo.ens-lyon.fr
Quelques principes
Retarder/décaler…
Dépersonnaliser…
Prévenir (être pro-actif)…
Dédramatiser…
Expliciter…
Garder le contact !
Ne pas être seul
(agir avec un tiers)
23. les instances de représentation des élèves
Les différents délégués élèves
Les délégués au
Conseil d’administration
Les délégués au
CVL
Les délégués au
CESC
Les délégués
de classe
Les délégués de classeComment sont-ils élus ?
Chaque classe élit quatre délégués :
2 titulaires
2 suppléants
Que font ils ?
Le rôle des
délégués de classe
est généralement
bien connu des
élèves. Ils sont les
porte-parole de
leurs camarades et
les représentent
dans toutes les
situations propres
à la vie de la
classe, en
particulier au
moment des
conseils de fin de
L’Assemblée générale des délégués
La réunion de l’ensemble des délégués de
classe constitue l’ Assemblée générale des
délégués. L’Assemblée générale des déléguées
est une assemblée consultative. Elle se réunit
au moins 2 fois par an pour donner son avis sur
les questions relatives à la vie et au travail
scolaire.
Lors de sa première réunion, en début d’année ,
elle élit 5 représentants au conseil
d’administration et 3 représentants au CVL.
Les délégués au conseil
d’administration
Comment sont-ils élus ?
Ils sont au nombre de 5.
4 sont élus au sein de l’Assemblée
générale des délégués. Le 5ème est
le vice-président du CVL
Le conseil d’administration
est constitué de
représentants de
l’administration, des
collectivités locales, des
enseignants, des agents, des
parents d’élèves et des
élèves. Il gère le
fonctionnement général et le
budget de l’établissement.
Les élèves délégués, comme
tous les membres du CA,
participent aux débats et aux
votes des décisions.
La commission permanente
La commission permanente
est
une émanation du CA. Elle
est constituée
de représentants des mêmes
catégories de personnel mais
en
nombre réduit. Son rôle
consiste
à préparer le travail du CA sur
certains
Le conseil de discipline
Le conseil de discipline a pour
vocation de prononcer des
sanctions à l’encontre d’élèves
fautifs. Il comprend
des représentants des mêmes
catégories de personnels.
Les délégués au Conseil de la vie
lycéenneComment sont-ils
élus ?
Les délégués au
CVL sont au
nombre de dix.
Sept d’entre eux
sont élus au
suffrage direct par
l’ensemble des
élèves de
l’établissement,
tous les deux ans.
Trois sont élus, par
et parmi, les
délégués de classe.
Que font ils ?
Les problèmes abordés par le CVL sont très
variés : le CVL peut ainsi faire des
propositions sur l’organisation du temps
scolaire, le règlement intérieur, l’aide
pédagogique, l’organisation des activités
culturelles….
Qu’est ce que le CVL ?
Le CVL est l’instance la plus jeune de
l’établissement. Comme L’Assemblée générale
des délégués, le CVL est une assemblée
consultative. Sa principale originalité réside
dans sa parité (10 élèves et 10 adultes) et
dans les problèmes qu’il aborde.
Les délégués dans d’autres instances
de l’établissement
La commission hygiène et sécurité
La CHS est une instance consultative
qui a pour but de faire des propositions
au CA pour améliorer l’hygiène et la
sécurité dans l’établissement.
La participation à cette commission ne
demande pas de connaissance
technique particulière et des élèves
peuvent y participer.
La commission fonds
social
est chargée de se
prononcer sur des dossiers
de demande d’aide
financière préparés par
l’assistante sociale pour des
familles. Elle doit comporter
un représentant élève.
Le comité d’éducation à la santé et à la
citoyenneté
Le CESC est un groupe de travail chargé de
mettre en place des actions de prévention et
d’éducation dans les deux domaines de la
santé et de la citoyenneté. Des élèves
peuvent y participer.
24. parcours professionnel, carrière et rémunération
PPCR
25. la liberté pédagogique
26. le décrochage scolaire
27. le rôle de la « vie scolaire »
et du CPE dans un établissement
CPE
Fonctionnement quotidien de
l’établissement et sécurité des
personnes
Vie collective de
l’établissement et
animation des instances
lycéennes
Suivi individualisé des
élèves
(absentéisme, relations
avec les parents, lien avec
les enseignants,
28. la maîtrise de l’écrit par les élèves
29. la notion de compétence
« la compétence est en général interprétée
comme un système spécialisé d'aptitudes, de
maîtrises ou de savoir-faire nécessaire ou
suffisants pour atteindre un objectif spécifique » .
Définition retenue par l'OCDE
OCDE-PISA
Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015 relatif au socle
commun de connaissances, de compétences et de culture
Définir les
compétences sur le
plan pédagogique
"Alors que la tradition encyclopédique accumule
les savoirs sans trop se demander quand, où et
pourquoi les élèves pourront s’en servir,
l’approche par compétences estime :
1. que les savoirs sont des outils pour l’action ;
2. que leur usage s’apprend, comme le reste."
Philippe Perrenoud in Le socle commun… mais comment faire ? N°
spécial des Cahiers Pédagogiques Novembre 2007
(Article paru dans le N°408 Savoir, c’est pouvoir transférer ? de
novembre 2002)
Qu'est-ce qu'une
compétence ?
114
Perrenoud
• "Je propose de réserver la notion de
compétences à des savoir-faire de haut
niveau, qui exigent l’intégration de
multiples ressources cognitives dans le
traitement de situations complexes. "
Compétence = savoirs en action
Pas de compétences sans savoirs
Définir la
compétence
La compétence est la possibilité, pour un
individu, de mobiliser de manière intériorisée
un ensemble intégré de ressources en vue
de résoudre une famille de situations
problèmes.
Xavier Roegiers (2000)
cité par Scallon
Définir la
compétence
« Une compétence est un ensemble de savoirs, de
savoir-faire et de savoir être permettant de mobiliser
à bon escient des ressources internes ou externes
dans le but de répondre de façon appropriée à une
situation complexe et inédite. »
Vincent Guédé Cahiers Pédagogiques n°476, nov
2009
Tâche complexe
30. l’éducation prioritaire
La circulaire du 9 juillet 1981 en précise l’objectif :
« corriger l’inégalité [sociale] par le renforcement
sélectif de l’action éducative dans les zones et dans
les milieux sociaux où le taux d’échec scolaire est le
plus élevé ». En 1982- 83, les ZEP sont au nombre de
362, 6 ont été créées à Paris regroupant 110 écoles,
22 collèges et 9 lycées professionnels.
1981 : Création des zones prioritaires par
Alain Savary, ministre de l’Éducation
nationale.
Petite histoire de l’éducation prioritaire
Petite histoire de l’éducation prioritaire
1990 : Première relance de l’éducation prioritaire.
1994 : Une circulaire précise l’inscription des ZEP dans les
dispositifs « politique de la ville » et met l’accent sur une
politique interministérielle. Elle propose un aménagement de la
carte, articule classement ZEP et écoles et “établissements
sensibles” (qui viennent d’être créés) En 1995, on ajoute le label
“Zone violence” à certains établissements
1997 : Seconde relance de l’éducation prioritaire. Cette relance
s’accompagne d’une révision de la carte des zones d’éducation
prioritaire et de la création des réseaux d’éducation prioritaire
(REP). Ces réseaux associent, à des établissements déjà en
ZEP, des écoles et établissements qui nécessitent une aide
particulière en raison des difficultés qu’ils rencontrent. La
circulaire du 19 juillet 1998 met en place les contrats de réussite
par la contractualisation de moyens, souligne la nécessité d’un
suivi académique et propose des indicateurs qui constitueront le
La circulaire du 30 mars 2006 présente un nouveau plan de
relance de l’éducation prioritaire en distinguant plusieurs
niveaux d’action. 254 Réseaux Ambition Réussite (RAR) sont
dotés de moyens supplémentaires, d’un renforcement du suivi
et de l’accompagnement et pilotés au niveau national. Les ZEP
et REP deviennent les Réseau de Réussite Scolaire (821 RRS
en 2009) et sont pilotés au niveau académique. Chaque RAR
ou RRS est composé d’un collège et des écoles de son secteur
de recrutement.
Petite histoire de l’éducation prioritaire
ZEP ➜ RAR
Petite histoire de l’éducation prioritaire
RAR ➜ ECLAIR
2010 : Le programme expérimental CLAIR (Collèges et Lycées
pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite), issu des états
généraux de la violence, est lancé dans dix académies et 105
établissements rencontrant le plus de difficultés relatives au
climat scolaire.
2011 : Le programme ÉCLAIR (Écoles, Collèges et Lycées pour
l’Ambition, l’Innovation et la Réussite), qui regroupe la quasi-
totalité des RAR, étend le programme CLAIR au premier degré.
Ce programme vise à donner plus d’autonomie aux
établissements et aux réseaux afin de développer l’innovation. Il
crée la mission de « préfet des études », professeur
coordonnateur par niveau au collège. Il développe la notion de
postes à profil. Les ÉCLAIR, comme les RAR auparavant, sont
pilotés au niveau national.
Petite histoire de l’éducation prioritaire
ECLAIR ➜ REP +
2015 : Refondation de l’éducation prioritaire avec des “assises
de l’éducation prioritaire” au niveau académique puis national.
On réduit le périmètre de l’éducation prioritaire avec une
définition de 4 paramètres de difficulté sociale dont on sait
qu’ils impactent la réussite scolaire : taux de PCS,
défavorisées, taux de boursiers, taux d’élèves résidant en zone
urbaine sensible, taux d’élèves en retard à l’entrée en 6e
.
À la rentrée 2015, les réseaux ÉCLAIR sont remplacés par 350
REP+ et 739 REP (révisables tous les quatre ans)
Evolution chronologique
1981 1990 2000 2007 2010 2011
Label MEN ZEP
REP
RAR
RRS
CLAIR ECLAIR
Label inter-
ministériel
1993 1995
Etablissements
sensibles
Zones
violence
Nombre de
zones et
réseaux
557 916 ZEP et
REP
250 RAR et
823 RRS
303 ECLAIR
812 RRS
363
Les dispositifs pour
“l’égalité des chances”
• Les réseaux de l’éducation prioritaire (REP)
• les internats de la réussite (ex internats
d’excellence)
• Les Cordées de la réussite
• le dispositif “Bacheliers méritants”
• le droit au retour en formation initiale
M1 2019 - devenir enseigt - s6bis- questions metier
M1 2019 - devenir enseigt - s6bis- questions metier

Contenu connexe

Tendances

Séance 1 évaluation pstg novembre 2013
Séance 1  évaluation pstg  novembre 2013 Séance 1  évaluation pstg  novembre 2013
Séance 1 évaluation pstg novembre 2013
Philippe Watrelot
 
FONDEMENTS ET PERSPECTIVES DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE AU QUÉBEC
FONDEMENTS ET PERSPECTIVES DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE AU QUÉBECFONDEMENTS ET PERSPECTIVES DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE AU QUÉBEC
FONDEMENTS ET PERSPECTIVES DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE AU QUÉBEC
maitdaoud
 
Collections maternelle 2013
Collections maternelle 2013Collections maternelle 2013
Collections maternelle 2013
Florence Lavrut
 
Accompagnement vannes juin 2014
Accompagnement vannes juin 2014Accompagnement vannes juin 2014
Accompagnement vannes juin 2014
Philippe Watrelot
 

Tendances (20)

Evaluation tronc commun mai 2021
Evaluation tronc commun mai 2021Evaluation tronc commun mai 2021
Evaluation tronc commun mai 2021
 
Différenciation vb
Différenciation vbDifférenciation vb
Différenciation vb
 
Ph w construire progression-cours (17-18)
Ph w construire progression-cours (17-18)Ph w construire progression-cours (17-18)
Ph w construire progression-cours (17-18)
 
M1 s1- devenir enseignant - moi, enseigt - 2019
M1  s1- devenir enseignant - moi, enseigt - 2019M1  s1- devenir enseignant - moi, enseigt - 2019
M1 s1- devenir enseignant - moi, enseigt - 2019
 
Ph w stage besancon (matinee) oct-18
Ph w  stage besancon (matinee) oct-18Ph w  stage besancon (matinee) oct-18
Ph w stage besancon (matinee) oct-18
 
Ph w présentation formation stagiaires 17
Ph w  présentation formation stagiaires 17Ph w  présentation formation stagiaires 17
Ph w présentation formation stagiaires 17
 
Ph w évaluation-fdf:espé-janvier 2017 -séance 1
Ph w  évaluation-fdf:espé-janvier 2017 -séance 1Ph w  évaluation-fdf:espé-janvier 2017 -séance 1
Ph w évaluation-fdf:espé-janvier 2017 -séance 1
 
Séance 1 évaluation pstg novembre 2013
Séance 1  évaluation pstg  novembre 2013 Séance 1  évaluation pstg  novembre 2013
Séance 1 évaluation pstg novembre 2013
 
FONDEMENTS ET PERSPECTIVES DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE AU QUÉBEC
FONDEMENTS ET PERSPECTIVES DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE AU QUÉBECFONDEMENTS ET PERSPECTIVES DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE AU QUÉBEC
FONDEMENTS ET PERSPECTIVES DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE AU QUÉBEC
 
Gd c2019 1 moi-enseigt
Gd c2019 1 moi-enseigtGd c2019 1 moi-enseigt
Gd c2019 1 moi-enseigt
 
Évaluation doctorants juin 2014
Évaluation doctorants juin 2014 Évaluation doctorants juin 2014
Évaluation doctorants juin 2014
 
Collections maternelle 2013
Collections maternelle 2013Collections maternelle 2013
Collections maternelle 2013
 
College prerentree 2015-dgesco_457760
College prerentree 2015-dgesco_457760College prerentree 2015-dgesco_457760
College prerentree 2015-dgesco_457760
 
Ph w première heure de cours-2017
Ph w première heure de cours-2017Ph w première heure de cours-2017
Ph w première heure de cours-2017
 
Accompagnement vannes juin 2014
Accompagnement vannes juin 2014Accompagnement vannes juin 2014
Accompagnement vannes juin 2014
 
CM Connaitre-eleve-processus-apprentissage P. Clauzard
CM Connaitre-eleve-processus-apprentissage P. ClauzardCM Connaitre-eleve-processus-apprentissage P. Clauzard
CM Connaitre-eleve-processus-apprentissage P. Clauzard
 
Synthèse différenciation
Synthèse différenciationSynthèse différenciation
Synthèse différenciation
 
LE MANIFESTE La pédagogie humaniste
LE MANIFESTE La pédagogie humanisteLE MANIFESTE La pédagogie humaniste
LE MANIFESTE La pédagogie humaniste
 
La différenciation et la collaboration
La différenciation et la collaborationLa différenciation et la collaboration
La différenciation et la collaboration
 
Construire une polyvalence créatrice de liens pour une cohésion des enseignem...
Construire une polyvalence créatrice de liens pour une cohésion des enseignem...Construire une polyvalence créatrice de liens pour une cohésion des enseignem...
Construire une polyvalence créatrice de liens pour une cohésion des enseignem...
 

Similaire à M1 2019 - devenir enseigt - s6bis- questions metier

Pres Saint-Louis
Pres Saint-LouisPres Saint-Louis
Pres Saint-Louis
DFIE Lyon
 
Pres St Louis Pasie
Pres St Louis PasiePres St Louis Pasie
Pres St Louis Pasie
DFIE Lyon
 
Triangle didactique
Triangle didactiqueTriangle didactique
Triangle didactique
amelielouis
 
La reforme de notre système éducatif
La reforme de notre système éducatifLa reforme de notre système éducatif
La reforme de notre système éducatif
leraptor
 
M1 2013 apprendre & courants pédagos
M1 2013   apprendre & courants pédagos M1 2013   apprendre & courants pédagos
M1 2013 apprendre & courants pédagos
Philippe Watrelot
 

Similaire à M1 2019 - devenir enseigt - s6bis- questions metier (20)

JDCHE 20-21 - SAPTAP Savoir Analyser: les ateliers Philo Traduction et les di...
JDCHE 20-21 - SAPTAP Savoir Analyser: les ateliers Philo Traduction et les di...JDCHE 20-21 - SAPTAP Savoir Analyser: les ateliers Philo Traduction et les di...
JDCHE 20-21 - SAPTAP Savoir Analyser: les ateliers Philo Traduction et les di...
 
2016 09 lettre de la pédagogie entpe
2016 09 lettre de la pédagogie entpe2016 09 lettre de la pédagogie entpe
2016 09 lettre de la pédagogie entpe
 
CR consultation socle Strasbourg
CR consultation socle StrasbourgCR consultation socle Strasbourg
CR consultation socle Strasbourg
 
2014 03 lettre_de_la_pedagogie_entpe
2014 03 lettre_de_la_pedagogie_entpe2014 03 lettre_de_la_pedagogie_entpe
2014 03 lettre_de_la_pedagogie_entpe
 
Pres Saint-Louis
Pres Saint-LouisPres Saint-Louis
Pres Saint-Louis
 
Pres St Louis Pasie
Pres St Louis PasiePres St Louis Pasie
Pres St Louis Pasie
 
JDCHE 20-21 - Regards croisés HE - Univesrsité - Ecoles secondaires sur l'acc...
JDCHE 20-21 - Regards croisés HE - Univesrsité - Ecoles secondaires sur l'acc...JDCHE 20-21 - Regards croisés HE - Univesrsité - Ecoles secondaires sur l'acc...
JDCHE 20-21 - Regards croisés HE - Univesrsité - Ecoles secondaires sur l'acc...
 
Projet d'école 2018 2021
Projet d'école 2018 2021Projet d'école 2018 2021
Projet d'école 2018 2021
 
M1 2019 - devenir enseigt - s2- enseigner avec les autres
M1 2019 - devenir enseigt - s2- enseigner avec les autresM1 2019 - devenir enseigt - s2- enseigner avec les autres
M1 2019 - devenir enseigt - s2- enseigner avec les autres
 
Livret printemps de l'innovation-2017
Livret printemps de l'innovation-2017Livret printemps de l'innovation-2017
Livret printemps de l'innovation-2017
 
Exposé lutte es (2)
Exposé lutte es (2)Exposé lutte es (2)
Exposé lutte es (2)
 
Triangle didactique
Triangle didactiqueTriangle didactique
Triangle didactique
 
La recherche en pédagogie universitaire
La recherche en pédagogie universitaireLa recherche en pédagogie universitaire
La recherche en pédagogie universitaire
 
2015 03 lettre_de_la_pedagogie_entpe
2015 03 lettre_de_la_pedagogie_entpe2015 03 lettre_de_la_pedagogie_entpe
2015 03 lettre_de_la_pedagogie_entpe
 
Présentation du PDMF, inspection d'académie du 91
Présentation du PDMF, inspection d'académie du 91Présentation du PDMF, inspection d'académie du 91
Présentation du PDMF, inspection d'académie du 91
 
La reforme de notre système éducatif
La reforme de notre système éducatifLa reforme de notre système éducatif
La reforme de notre système éducatif
 
M1 2013 apprendre & courants pédagos
M1 2013   apprendre & courants pédagos M1 2013   apprendre & courants pédagos
M1 2013 apprendre & courants pédagos
 
didactique.pptx
didactique.pptxdidactique.pptx
didactique.pptx
 
Ecole college-2014 qe
Ecole college-2014 qeEcole college-2014 qe
Ecole college-2014 qe
 
Eportfolio usages pédagogiques de mahara
Eportfolio usages pédagogiques de maharaEportfolio usages pédagogiques de mahara
Eportfolio usages pédagogiques de mahara
 

Plus de Philippe Watrelot (9)

Ph w outils-pour_enseigner_a_distance
Ph w outils-pour_enseigner_a_distancePh w outils-pour_enseigner_a_distance
Ph w outils-pour_enseigner_a_distance
 
Outils pour enseigner_a_distance
Outils pour enseigner_a_distanceOutils pour enseigner_a_distance
Outils pour enseigner_a_distance
 
Outils pour enseigner_a_distance
Outils pour enseigner_a_distanceOutils pour enseigner_a_distance
Outils pour enseigner_a_distance
 
M2 trace-ecrite&SES-2019
M2 trace-ecrite&SES-2019M2 trace-ecrite&SES-2019
M2 trace-ecrite&SES-2019
 
M1 2019 - devenir enseigt-s5-evolution systeduc-2019
M1 2019 - devenir enseigt-s5-evolution systeduc-2019M1 2019 - devenir enseigt-s5-evolution systeduc-2019
M1 2019 - devenir enseigt-s5-evolution systeduc-2019
 
M1 2019-devenir enseigt-s4-systeduc
M1 2019-devenir enseigt-s4-systeducM1 2019-devenir enseigt-s4-systeduc
M1 2019-devenir enseigt-s4-systeduc
 
Gd c19 communications
Gd c19 communicationsGd c19 communications
Gd c19 communications
 
Gd c19 conflits
Gd c19 conflitsGd c19 conflits
Gd c19 conflits
 
Gd c19 2-autorite
Gd c19 2-autoriteGd c19 2-autorite
Gd c19 2-autorite
 

Dernier

Dernier (12)

Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins : Guide
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins  : GuideBonnes pratiques biomédicales en établissement de soins  : Guide
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins : Guide
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
 
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLSCours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
 

M1 2019 - devenir enseigt - s6bis- questions metier

  • 1. Questions sur le métier Séance 6 bis : Module “être enseignant aujourd’hui” Mardi 5 novembre 2019 Formation des M1 de SES (Ph.Watrelot) 2019-2020
  • 2. Évaluation Un sujet au choix parmi les trois proposeés. La réponse doit se situer dans la perspective du cours de SES et plus largement dans le cadre du métier d'enseignant. • Quelle place pour l’innovation pédagogique dans le système éducatif ? • Comment « transmettre les valeurs de la République » ? • Comment concilier exigence et bienveillance ? à rendre pour le 17 décembre 2019 à philippe.watrelot@inspe-paris.fr
  • 3. Rapport de jury CAPES de SES 2019
  • 4.
  • 5. 1. la place du numérique dans la pratique professionnelle de l’enseignant 2. l’innovation pédagogique 3. l’enseignement moral et civique 4. la liaison lycée-université (continuum bac-3/bac+3) 5. l’orientation des élèves 6. le rôle du conseil pédagogique 7. le climat scolaire 8. les acteurs du conseil de classe 9. la collaboration avec les professeurs documentalistes 10. l’interdisciplinarité 11. l’égalité fille / garçon 12. l’accompagnement personnalisé au lycée 13. évaluation et notation 14. concilier exigence et bienveillance 15. le rôle du chef d’établissement 16. agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques 17. le projet d’établissement 18. les missions du professeur principal 19. la mise en activité des élèves 20. l’école inclusive 21. les missions du professeur au-delà de son expertise disciplinaire 22. la posture du professeur en cas de conflit avec un élève 23. les instances de représentation des élèves 24. parcours professionnel, carrière et rémunération 25. la liberté pédagogique 26. le décrochage scolaire 27. le rôle de la « vie scolaire » et du CPE dans un établissement 28. la maîtrise de l’écrit par les élèves 29. la notion de compétence 30. l’éducation prioritaire Conditions d’exercice du futur métier thèmes proposés au cours de la session 2019
  • 6. Rapport du jury du CAPES 2018
  • 7. Rapport de jury CAPES de SES 2017
  • 9. 1. la place du numérique dans la pratique professionnelle de l’enseignant Traité dans le module “numérique et SES”
  • 10. 2. l’innovation pédagogique Un des sujets de dissertation
  • 11. 3. l’enseignement moral et civique Voir cours précédent
  • 12. 4. la liaison lycée-université (continuum bac-3/bac+3)
  • 13. Bac-3/Bac+3 • Objectif : 60% d’une tranche d’âge dans l’enseignement supérieur • Réduire l’échec en licence • Loi ORE • ParcourSup
  • 15.
  • 16.
  • 17.
  • 18. 6. le rôle du conseil pédagogique
  • 19.
  • 20. 7. le climat scolaire
  • 21.
  • 22.
  • 23.
  • 24. 8. les acteurs du conseil de classe
  • 25.
  • 26. • Le chef d'établissement (ou le représentant qu'il a désigné), qui préside le conseil ; • les enseignants de l'équipe pédagogique ; • le conseiller principal d'éducation (CPE) ; • le conseiller d'orientation psychologue ; • les deux délégués des parents d'élèves ; • les deux délégués-élèves ; • le cas échéant, l'assistante sociale, le médecin scolaire, l'infirmière scolaire ; • le cas échéant, des invités (professeurs des écoles, professeurs de 3e, professeurs documentalistes, élèves, parents, partenaires extérieurs, ...). La composition
  • 27. 9. la collaboration avec les professeurs documentalistes
  • 28.
  • 29. Collaboration avec les profs-docs • Un CAPES spécifique • Documentalistes et… spécialistes de l’éducation aux médias • Cours spécifiques + aides à la recherche • Construction de compétences informationnelles • Interdisciplinarité
  • 30.
  • 34.
  • 35. Pluridisciplinarité : disciplines “côte à côte” avec un même centre d’intérêt Interdisciplinarité : “convergence” comment les disciplines contribuent à un but commun Trans-disciplinarité : “à travers et au delà” les disciplines. Une discipline scolaire est une construction qui a sa logique propre et ne correspond pas forcément à une discipline universitaire. Michel Develay
  • 36. ► La « monodisciplinarité » met en œuvre une seule discipline pour analyser un problème ou examiner une question, ce qui n’exclut pas que des approches variées soient utilisées. exemple : dans un cours de langue vivante, étude d’un article de journal, exercices de grammaire, mise en scène d’un extrait théâtral... ► La « pluridisciplinarité » fait travailler deux disciplines différentes sur un thème commun. Les compétences et les savoirs ne sont pas les mêmes dans les deux disciplines. exemple : en 6e, travail simultané sur l’histoire de l’Antiquité en HG et de lecture des textes fondateurs en français. ► L’ « interdisciplinarité » cherche à construire une représentation commune en confrontant les représentations de chaque discipline. exemple : comparer l’image du chevalier dans les textes historiques avec celle des textes littéraires ou celle des représentations actuelles (cinéma par exemple).. ► La « transdisciplinarité » cherche à unifier tous les savoirs disciplinaires pour construire une culture – elle concerne surtout l’enseignement supérieur. ► La « transversalité » cherche à faire acquérir les mêmes compétences dans des disciplines variées et surtout à permettre le réinvestissement de ces compétences d’une discipline à l’autre. exemple : sélectionner une valeur dans un tableau statistique et sélectionner un argument dans un article, comparer, résumer... Définitions
  • 38. L'interdisciplinarité est donc une démarche pédagogique qui est fondée sur le décloisonnement des disciplines. Les disciplines associées, tout en gardant leurs spécificités, participent à un projet collectif en y apportant leurs savoirs et leurs méthodes. Elles collaborent et échangent entre elles pour répondre aux besoins de l'action et de la compréhension. L'interdisciplinarité est au service des disciplines dans un souci de retombée ou d'utilité directe à court ou moyen terme dans la discipline.
  • 39. L'interdisciplinarité suppose un dialogue et l'échange de connaissances, d'analyses, de méthodes entre deux ou plusieurs disciplines. Elle implique qu'il y ait des interactions et un enrichissement mutuel entre plusieurs spécialistes. Sur le plan pédagogique, cela peut prendre plusieurs formes, mais il s'agit le plus souvent de construire une représentation commune en confrontant les représentations de chaque discipline pour rendre compte d'un objet complexe Interdisciplinarité ? ...ça ne vous rappelle rien ?
  • 41.
  • 42. Égalité filles garçons à l’École • La loi de refondation de juillet 2013 réaffirme que la transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école primaire. • L’égalité entre les filles et les garçons à l’École est inscrite comme priorité nationale de la formation continue des enseignants des premier et second degrés pour l’année scolaire 2014-2015. • Diffusion d’«outils pour l’égalité» pour les enseignants (à la suite des ABCD de l’égalité et de la polémique sur la supposée “théorie du genre”)
  • 43.
  • 44.
  • 45.
  • 47.
  • 49. Dans tous les cas, l'accompagnement permet un travail sur les méthodes disciplinaires et interdisciplinaires. Il inclut plusieurs activités : un soutien aux élèves qui rencontrent des difficultés ; un approfondissement des connaissances ou une autre approche des disciplines étudiées une aide à l'orientation, qui s'appuie sur le parcours de découverte des métiers et des formations.
  • 50.
  • 51. 13. évaluation et notation Traité dans le module “enseigner les SES”
  • 52. Évaluation, notation • On peut évaluer sans noter • Plusieurs formes d’évaluation : diagnostique, formative, sommative • Il y a des biais de notation détaillés dans la docimologie
  • 53. Définition de J-M. DE KETELE •Évaluer signifie... • recueillir un ensemble d’informations suffisamment pertinentes, valides et fiables • et examiner le degré d’adéquation entre cet ensemble d’informations et un ensemble de critères adéquats aux objectifs fixés au départ ou ajustés en cours de route, • en vue de prendre une décision.
  • 54. 3 formes d'évaluation Evaluation formative (ou formatrice) Evaluation Sommative (quelquefois certificative) (B.Bloom 1971) Evaluation diagnostique (ou pronostique)
  • 55. Quand évaluer ? Avant la formation Évaluation diagnostique orienter l’action Pendant la formation Évaluation formative réguler les apprentissages Après la formation Evaluation sommative Vérifier certifier
  • 56. Programme Objectifs de contenu Objectifs de compétences Pré-requis Représentations Évaluation diagnostique Stratégie pédagogique - Déterminer les objectifs - Structurer les objectifs dans une progression - Choix des supports et des outils - Choix des activités - Choix des modalités de travail (dispositifs) - Remédiation Évaluation formative Évaluation Sommative
  • 57. Finalités de l'évaluation Évaluation normative (Référence aux autres) Évaluation critériée (Référence à des critères de performance)
  • 58. 14. concilier exigence et bienveillance Sujet de dissertation !
  • 59. 15. le rôle du chef d’établissement
  • 60. - préside le conseil d'administration de l'établissement, la commission permanente, le conseil des délégués-élèves, les diverses instances ; - prépare les travaux du C.a. ; - est ordonnateur des recettes et dépenses de l'établissement ; - après accord du C.a., conclut toute convention au nom de l'établissement ; - a autorité sur l'ensemble des personnels affectés ou mis à disposition de l'établissement ; - fixe le service de chacun des professeurs dans le respect des statuts de ces derniers ; - veille au bon déroulement des enseignements ainsi que du contrôle continu des aptitudes et des connaissances ; - est responsable de l'ordre dans l'établissement et assure l'application du règlement intérieur ; - prononce les sanctions, avertissement ou exclusion temporaire de 8 jours maximum concernant les élèves ; - en cas de difficultés graves, peut interdire l'accès des locaux à toute personne relevant ou non de l'établissement et suspendre les enseignements ; - possibilité d'embaucher pour un maximum de 200 h annuelles, des vacataires. - embauche des assistants d’éducation. Elles sont doubles : d'une part, il représente l'Etat et exerce donc un pouvoir d'autorité (art.8.2. du décret du 30 août 1985 modifié) ; d'autre part, il est l'organe exécutif de l'établissement et a principalement pour charge d'exécuter les délibérations du CA. Les compétences du chef d'établissement
  • 61. 16. agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques
  • 62.
  • 63.
  • 64. 17. le projet d’établissement
  • 65.
  • 66. 18. les missions du professeur principal
  • 67.
  • 68.
  • 69.
  • 70.
  • 71. 19. la mise en activité des élèves Traité dans le module “enseigner les SES”
  • 73. École inclusive • Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation de la citoyenneté des personnes handicapées • Chaque école a vocation à accueillir tous les enfants, quels que soient leurs besoins. Pour répondre aux besoins particuliers des élèves en situation de handicap, un projet personnalisé de scolarisation (PPS) organise la scolarité de l'élève, assorti des mesures d'accompagnement décidées par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH). • La scolarisation individuelle se fait en classe ordinaire ou en scolarisation collective en classe dans les écoles ou en unité localisée pour l'inclusion scolaire (ULIS) en collège ou en lycée, ou encore scolarisation en établissement médico-social. • Des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) assurent une aide individuelle pour la scolarisation (quand il y en a !)
  • 74. La loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté » La loi de refondation de l’école du 8 juillet 2013 a posé les fondements de l’école inclusive en ces termes : « Le service public reconnait que tous les enfants partagent la capacité d’apprendre et de progresser. Il veille à l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans distinction. » 2005 et après…
  • 75.
  • 76.
  • 77. « En France, il existe peu de données fiables sur les conditions de scolarisation des élèves en situation de handicap, sur leur réussite scolaire et sur leur devenir ou encore sur la capacité des aménagements et l’efficacité des soutiens. L’éducation inclusive s’en trouve résumée statistiquement à un accès physique aux établissements scolaires.» Le Cnesco pointe le « déficit de formation des agents, tant sur le plan de
  • 78.
  • 79. 21. les missions du professeur au-delà de son expertise disciplinaire
  • 80.
  • 81.
  • 82.
  • 83. 22. la posture du professeur en cas de conflit avec un élève
  • 85.
  • 86.
  • 87. Quelques principes Retarder/décaler… Dépersonnaliser… Prévenir (être pro-actif)… Dédramatiser… Expliciter… Garder le contact ! Ne pas être seul (agir avec un tiers)
  • 88. 23. les instances de représentation des élèves
  • 89. Les différents délégués élèves Les délégués au Conseil d’administration Les délégués au CVL Les délégués au CESC Les délégués de classe
  • 90. Les délégués de classeComment sont-ils élus ? Chaque classe élit quatre délégués : 2 titulaires 2 suppléants Que font ils ? Le rôle des délégués de classe est généralement bien connu des élèves. Ils sont les porte-parole de leurs camarades et les représentent dans toutes les situations propres à la vie de la classe, en particulier au moment des conseils de fin de L’Assemblée générale des délégués La réunion de l’ensemble des délégués de classe constitue l’ Assemblée générale des délégués. L’Assemblée générale des déléguées est une assemblée consultative. Elle se réunit au moins 2 fois par an pour donner son avis sur les questions relatives à la vie et au travail scolaire. Lors de sa première réunion, en début d’année , elle élit 5 représentants au conseil d’administration et 3 représentants au CVL.
  • 91. Les délégués au conseil d’administration Comment sont-ils élus ? Ils sont au nombre de 5. 4 sont élus au sein de l’Assemblée générale des délégués. Le 5ème est le vice-président du CVL Le conseil d’administration est constitué de représentants de l’administration, des collectivités locales, des enseignants, des agents, des parents d’élèves et des élèves. Il gère le fonctionnement général et le budget de l’établissement. Les élèves délégués, comme tous les membres du CA, participent aux débats et aux votes des décisions. La commission permanente La commission permanente est une émanation du CA. Elle est constituée de représentants des mêmes catégories de personnel mais en nombre réduit. Son rôle consiste à préparer le travail du CA sur certains Le conseil de discipline Le conseil de discipline a pour vocation de prononcer des sanctions à l’encontre d’élèves fautifs. Il comprend des représentants des mêmes catégories de personnels.
  • 92. Les délégués au Conseil de la vie lycéenneComment sont-ils élus ? Les délégués au CVL sont au nombre de dix. Sept d’entre eux sont élus au suffrage direct par l’ensemble des élèves de l’établissement, tous les deux ans. Trois sont élus, par et parmi, les délégués de classe. Que font ils ? Les problèmes abordés par le CVL sont très variés : le CVL peut ainsi faire des propositions sur l’organisation du temps scolaire, le règlement intérieur, l’aide pédagogique, l’organisation des activités culturelles…. Qu’est ce que le CVL ? Le CVL est l’instance la plus jeune de l’établissement. Comme L’Assemblée générale des délégués, le CVL est une assemblée consultative. Sa principale originalité réside dans sa parité (10 élèves et 10 adultes) et dans les problèmes qu’il aborde.
  • 93. Les délégués dans d’autres instances de l’établissement La commission hygiène et sécurité La CHS est une instance consultative qui a pour but de faire des propositions au CA pour améliorer l’hygiène et la sécurité dans l’établissement. La participation à cette commission ne demande pas de connaissance technique particulière et des élèves peuvent y participer. La commission fonds social est chargée de se prononcer sur des dossiers de demande d’aide financière préparés par l’assistante sociale pour des familles. Elle doit comporter un représentant élève. Le comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté Le CESC est un groupe de travail chargé de mettre en place des actions de prévention et d’éducation dans les deux domaines de la santé et de la citoyenneté. Des élèves peuvent y participer.
  • 94. 24. parcours professionnel, carrière et rémunération PPCR
  • 95.
  • 96.
  • 97. 25. la liberté pédagogique
  • 98.
  • 99. 26. le décrochage scolaire
  • 100.
  • 101.
  • 102. 27. le rôle de la « vie scolaire » et du CPE dans un établissement
  • 103. CPE Fonctionnement quotidien de l’établissement et sécurité des personnes Vie collective de l’établissement et animation des instances lycéennes Suivi individualisé des élèves (absentéisme, relations avec les parents, lien avec les enseignants,
  • 104. 28. la maîtrise de l’écrit par les élèves
  • 105.
  • 106.
  • 107. 29. la notion de compétence
  • 108. « la compétence est en général interprétée comme un système spécialisé d'aptitudes, de maîtrises ou de savoir-faire nécessaire ou suffisants pour atteindre un objectif spécifique » . Définition retenue par l'OCDE OCDE-PISA
  • 109.
  • 110. Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015 relatif au socle commun de connaissances, de compétences et de culture
  • 111.
  • 112. Définir les compétences sur le plan pédagogique
  • 113. "Alors que la tradition encyclopédique accumule les savoirs sans trop se demander quand, où et pourquoi les élèves pourront s’en servir, l’approche par compétences estime : 1. que les savoirs sont des outils pour l’action ; 2. que leur usage s’apprend, comme le reste." Philippe Perrenoud in Le socle commun… mais comment faire ? N° spécial des Cahiers Pédagogiques Novembre 2007 (Article paru dans le N°408 Savoir, c’est pouvoir transférer ? de novembre 2002) Qu'est-ce qu'une compétence ?
  • 114. 114 Perrenoud • "Je propose de réserver la notion de compétences à des savoir-faire de haut niveau, qui exigent l’intégration de multiples ressources cognitives dans le traitement de situations complexes. "
  • 115. Compétence = savoirs en action Pas de compétences sans savoirs
  • 116. Définir la compétence La compétence est la possibilité, pour un individu, de mobiliser de manière intériorisée un ensemble intégré de ressources en vue de résoudre une famille de situations problèmes. Xavier Roegiers (2000) cité par Scallon
  • 117. Définir la compétence « Une compétence est un ensemble de savoirs, de savoir-faire et de savoir être permettant de mobiliser à bon escient des ressources internes ou externes dans le but de répondre de façon appropriée à une situation complexe et inédite. » Vincent Guédé Cahiers Pédagogiques n°476, nov 2009 Tâche complexe
  • 119.
  • 120. La circulaire du 9 juillet 1981 en précise l’objectif : « corriger l’inégalité [sociale] par le renforcement sélectif de l’action éducative dans les zones et dans les milieux sociaux où le taux d’échec scolaire est le plus élevé ». En 1982- 83, les ZEP sont au nombre de 362, 6 ont été créées à Paris regroupant 110 écoles, 22 collèges et 9 lycées professionnels. 1981 : Création des zones prioritaires par Alain Savary, ministre de l’Éducation nationale. Petite histoire de l’éducation prioritaire
  • 121. Petite histoire de l’éducation prioritaire 1990 : Première relance de l’éducation prioritaire. 1994 : Une circulaire précise l’inscription des ZEP dans les dispositifs « politique de la ville » et met l’accent sur une politique interministérielle. Elle propose un aménagement de la carte, articule classement ZEP et écoles et “établissements sensibles” (qui viennent d’être créés) En 1995, on ajoute le label “Zone violence” à certains établissements 1997 : Seconde relance de l’éducation prioritaire. Cette relance s’accompagne d’une révision de la carte des zones d’éducation prioritaire et de la création des réseaux d’éducation prioritaire (REP). Ces réseaux associent, à des établissements déjà en ZEP, des écoles et établissements qui nécessitent une aide particulière en raison des difficultés qu’ils rencontrent. La circulaire du 19 juillet 1998 met en place les contrats de réussite par la contractualisation de moyens, souligne la nécessité d’un suivi académique et propose des indicateurs qui constitueront le
  • 122. La circulaire du 30 mars 2006 présente un nouveau plan de relance de l’éducation prioritaire en distinguant plusieurs niveaux d’action. 254 Réseaux Ambition Réussite (RAR) sont dotés de moyens supplémentaires, d’un renforcement du suivi et de l’accompagnement et pilotés au niveau national. Les ZEP et REP deviennent les Réseau de Réussite Scolaire (821 RRS en 2009) et sont pilotés au niveau académique. Chaque RAR ou RRS est composé d’un collège et des écoles de son secteur de recrutement. Petite histoire de l’éducation prioritaire ZEP ➜ RAR
  • 123. Petite histoire de l’éducation prioritaire RAR ➜ ECLAIR 2010 : Le programme expérimental CLAIR (Collèges et Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite), issu des états généraux de la violence, est lancé dans dix académies et 105 établissements rencontrant le plus de difficultés relatives au climat scolaire. 2011 : Le programme ÉCLAIR (Écoles, Collèges et Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite), qui regroupe la quasi- totalité des RAR, étend le programme CLAIR au premier degré. Ce programme vise à donner plus d’autonomie aux établissements et aux réseaux afin de développer l’innovation. Il crée la mission de « préfet des études », professeur coordonnateur par niveau au collège. Il développe la notion de postes à profil. Les ÉCLAIR, comme les RAR auparavant, sont pilotés au niveau national.
  • 124. Petite histoire de l’éducation prioritaire ECLAIR ➜ REP + 2015 : Refondation de l’éducation prioritaire avec des “assises de l’éducation prioritaire” au niveau académique puis national. On réduit le périmètre de l’éducation prioritaire avec une définition de 4 paramètres de difficulté sociale dont on sait qu’ils impactent la réussite scolaire : taux de PCS, défavorisées, taux de boursiers, taux d’élèves résidant en zone urbaine sensible, taux d’élèves en retard à l’entrée en 6e . À la rentrée 2015, les réseaux ÉCLAIR sont remplacés par 350 REP+ et 739 REP (révisables tous les quatre ans)
  • 125. Evolution chronologique 1981 1990 2000 2007 2010 2011 Label MEN ZEP REP RAR RRS CLAIR ECLAIR Label inter- ministériel 1993 1995 Etablissements sensibles Zones violence Nombre de zones et réseaux 557 916 ZEP et REP 250 RAR et 823 RRS 303 ECLAIR 812 RRS 363
  • 126. Les dispositifs pour “l’égalité des chances” • Les réseaux de l’éducation prioritaire (REP) • les internats de la réussite (ex internats d’excellence) • Les Cordées de la réussite • le dispositif “Bacheliers méritants” • le droit au retour en formation initiale