Les moustiquaires imprégnéesd’insecticides : Pour qui? Pour où?Comment?Valérie ANDRIANTSOANIRINA - Atelier Paludisme 2006I...
GénéralitésC’est au cours de la 2ème guerre mondiale que l’on a commencé àappliquer de l’insecticide à effet rémanent à de...
CaractéristiquesTextile + insecticidePropriétés :Effets insecticides(effet Knock down)Effets répulsifséloignant lesmoustiq...
Pour qui?Pour tout le monde, mais surtout pourles groupes cibles :Femmes enceintes : immuniténormalement élevée des femmes...
Pour où?Zone à transmissionstableDiminution de contact avecles piqûres ( °mortalité etmorbidité)Limite la transmissionZone...
OMS, 2003
Pourquoi?Coosemans et al.,2001réduction globale de lamortalité : 20%1000 enfants protégés (1-59mois) : 6 décès/anMII : dim...
Cas Madagascar
2000OMS, 2003
Comment?DistributionDistribution avant la pluieDistribution et imprégnation gratuitesAssurer la réimpregnation tous les 6 ...
Efficacité- Protection individuelle- Barrière mécanique- Effet répulsif- Effet mortel- Bon marché- Protection si bien util...
Les ménages pauvres sont moins nombreux àposséder des moustiquaires, imprégnées ou nonimprégnées. Pourtant, ils sont proba...
Pour la PNLP à Madagascar :Utilisation MII est fortement recommandée pour toutesles femmes enceintesDistribution gratuite ...
ConclusionPrise de conscience qui représente un progrèsdécisif dans la lutteMII efficace mais insuffisant pour lutter cont...
RéférencesCoosemans M, d’Alessandro U. Pour : plaidoyer pour les moustiquaires imprégnéesdans les programmes de lutte cont...
2002 : < 5%2006 : 20%2007 : 30%2008 : 40%2009 : 60%Application form for proposal to the global fundMadagascarGlobal fund 3...
Talstar ®25 mg m.a./m2ME 0.3%Bifenthrine(candidat)Vectron ®200 mgm.a./m2EW 10%EtofenproxPeripel ®500 mgm.a./m2EC 10%Permét...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Moustiquaires imprégnées d'insecticide : Pour qui ? Pour où ? Comment ?

616 vues

Publié le

Moustiquaires imprégnées d'insecticide : Pour qui ? Pour où ? Comment ? - Présentation de la 4e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Valérie ANDRIANTSOANIRINA - Etudiant/Chercheur - Institut Pasteur de Madagascar - landyvalerie@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
616
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Moustiquaires imprégnées d'insecticide : Pour qui ? Pour où ? Comment ?

  1. 1. Les moustiquaires imprégnéesd’insecticides : Pour qui? Pour où?Comment?Valérie ANDRIANTSOANIRINA - Atelier Paludisme 2006IPMEVALUATIONpar les FACILITATEURSEVALUATIONpar les FACILITATEURSEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. GénéralitésC’est au cours de la 2ème guerre mondiale que l’on a commencé àappliquer de l’insecticide à effet rémanent à des tissus pour prévenirle paludisme (Curtis et al., 1991) K-othrineFin années 70 : pyréthrinoides synthétiques (permethrine,deltamethrine) étaient efficaces pouvoir insecticide élevé et peutoxiques pour les mammifèresMoustiquaires non imprégnéesMoustiquaires imprégnées d’insecticide (MII) :réimpregnation après 6 moisMoustiquaires imprégnées durables (MID) : faire pénétrerl’insecticide dans les fibres mêmes de la moustiquaire
  3. 3. CaractéristiquesTextile + insecticidePropriétés :Effets insecticides(effet Knock down)Effets répulsifséloignant lesmoustiquesPyréthrinoides (permethrine,deltamethrine) : tuentrapidement les insectes,action durable, non toxiquespour les mammifèresTulleNylonPolyesterpolyéthylèneinsecticidestextilesPyréthrinoïde : photo stable,résiste à l’eau, au frottement, àl’air, ne tache pas, inodore, nontoxique pour les mammifères« Efficacité: bien bordée, non trouée,suffisamment grande »
  4. 4. Pour qui?Pour tout le monde, mais surtout pourles groupes cibles :Femmes enceintes : immuniténormalement élevée des femmesadultes qui vivent dans les zones où latransmission est stable, moindrependant la 1ère grossesse risqued’infection accruEnfants < 5 ans : plus vulnérable qu’ilssont pour la plupart infectés pour la1ère ou 2ème année, alors que pasencore acquis une immunité clinique(3000 enfants/jours)
  5. 5. Pour où?Zone à transmissionstableDiminution de contact avecles piqûres ( °mortalité etmorbidité)Limite la transmissionZone à transmissionmoyen et instableTout le monde doit êtrecouvert à cause de lafaible immunitéAbsence protectionimmunitaire chaquepiqûre infectée : accèspalustre et risque nonnégligeable de décèsMADAGASCARcôte est : paludisme stable à forte transmissiontoute l’annéecôte ouest et le nord : stable mais avec fortetransmission en saison des pluies (novembre àmars)utilisation des MIIsud : paludisme instable à transmission liée auxprécipitations (faciès sahélien)Hautes Terres Centrales : instable et saisonnier(novembre à avril) jusquà 1500 mètres d’altitudeCAID mais pas MII
  6. 6. OMS, 2003
  7. 7. Pourquoi?Coosemans et al.,2001réduction globale de lamortalité : 20%1000 enfants protégés (1-59mois) : 6 décès/anMII : diminution de la mortalité et morbiditéDes essais randomisés ont révélé une baissede 17% de la mortalité chez les enfants < 5ansOMS, 2003
  8. 8. Cas Madagascar
  9. 9. 2000OMS, 2003
  10. 10. Comment?DistributionDistribution avant la pluieDistribution et imprégnation gratuitesAssurer la réimpregnation tous les 6 moisMarketing socialEssayer de distribuer ou vendre à coût réduit les MIDAssurer la pérennisationenquête par ménageévaluer le taux d’accrochage (nb de moustiquaires accrochés)
  11. 11. Efficacité- Protection individuelle- Barrière mécanique- Effet répulsif- Effet mortel- Bon marché- Protection si bien utilisée- Diminution du nombre depiqûre- Baisse de la transmission- Réduction de l’incidence- Réduction de la mortalitéProblèmesAccessibilité du produit : prix abordablepour les populations démunies, points dedistributionComportement : ce n’est pas parce que leshabitants disposent de MI qu’ils les utilisent.La motivation à se protéger dépend duniveau de nuisanceDisponibilité : rupture de stockAcceptabilité : odeur, pique les yeux,déchirure, beaucoup d’effort pour laréimpregnationRéimpregnation : régulière et suivi de laqualité de l’imprégnation en tenant comptedes habitudes localesBonne utilisationHeure du coucher (18h – 6h)
  12. 12. Les ménages pauvres sont moins nombreux àposséder des moustiquaires, imprégnées ou nonimprégnées. Pourtant, ils sont probablement plustouchés par le paludisme car ils vivent dans desmaisons et des quartiers souvent davantageexposés aux moustiques, et manquent demoyens pour se soigner lorsqu’ils sont malades.1998–2001, moyenne pour 22 paysOMS, 2003
  13. 13. Pour la PNLP à Madagascar :Utilisation MII est fortement recommandée pour toutesles femmes enceintesDistribution gratuite aux indigents et aux femmesenceintes (pendant CPN) et enfants < 5 ans (pendantPEV),Distribution gratuite en cas de catastrophe et épidemieVente à un prix fortement subventionné pour lapopulation en généralméthode simple, efficace, économique
  14. 14. ConclusionPrise de conscience qui représente un progrèsdécisif dans la lutteMII efficace mais insuffisant pour lutter contre lepaludismePlace importante de l’IEC/ CCC (information,éducation, communication/communication pour lechangement de comportement
  15. 15. RéférencesCoosemans M, d’Alessandro U. Pour : plaidoyer pour les moustiquaires imprégnéesdans les programmes de lutte contre le paludisme. Bull Soc Pathol Exot, 2001, 94,2bis, 169- 173.Trape J- F.Contre : les limites des moustiquaires imprégnées dans la lutte contre lepaludisme en Afrique tropicale. France : Mai 2000 (Journée « Situation etperspectives en prophylaxie antipaludique).Talani P, Biahouila- Satounkazi et Moyen G. Prevention du paludisme par lemoustiquaire impregnée : impact d’une journée de mobilisation sociale à Brazaville.Bull Soc Pathol Exot, 2002, 95, 2, 115- 116.OMS. Le rapport mondial sur le paludisme. 2005OMS. Le rapport dur le paludisme. 2003
  16. 16. 2002 : < 5%2006 : 20%2007 : 30%2008 : 40%2009 : 60%Application form for proposal to the global fundMadagascarGlobal fund 3femmes enceintes etenfants < 5 ans•2006 : 60%• 2009 : 85%Global Fund 4Objectif : 60% d’enfants < 5 ans et femmes enceintes : sous MII (Global Fund 3)
  17. 17. Talstar ®25 mg m.a./m2ME 0.3%Bifenthrine(candidat)Vectron ®200 mgm.a./m2EW 10%EtofenproxPeripel ®500 mgm.a./m2EC 10%Perméthrine25/75Icon ®15-20mgm.a./m2CS 2.5%LambdacyhalothrineK-Othrin® ou K-Otab®15-25 mgm.a./m2SC 1-2.5DeltaméthrineSolfac ®50 mg m.a./m2EW 5%CyfluthrineFendona ®40mg m.a./m2SC 10%AlphacypermethrinIl y a actuellement 6 pyréthrinoides (et un pseudopyréthrinoide, l’étofenprox) qui sontutilisables pour imprégner les moustiquaires, ci-joint : la liste le nom commercial et lesdoses recommandées, (références l’OMS) :

×