RELATIONS TAUX D’INOCULATIONENTOMOLOGIQUE – PREVALENCE - CLINIQUE                 Mohamadou SIRIBIE, MD        Groupe de R...
PLAN1- Introduction       .Bref rappel épidémiologique             . Indices de transmission du paludisme2- Revues des ind...
1- Introduction Paludisme: transmission vectorielle, cause importante de    morbi – mortalité. Faciès épidémiologiques: ...
1- Introduction Indices de transmission:      - Indice entomologique: TIE,      - Indices parasitologiques : Indice plasm...
2- Indices de transmission du paludismeTableau I: Indices de transmission du paludisme: mesures, avantages et inconvénient...
2- Indices de transmission du paludisme TIE, calculé par deux formules:   - Formule de ROSS (1911): he= ma.s   - Formule ...
3- Relations entre les indices                                                                                 ICElissa et...
3- Relations entre les indices                                                            TIE                             ...
3- Relations entre les indices Pas de relation entre les variations entomologiques et la     prévalence du parasite. TIE...
4- Discussions Variation modeste de l’IP et  non liée aux TIE (Elissa et al.  2003) vs Augmentation de l’IP  en relation ...
4- Discussions Relation positive entre TIE  et l’incidence du paludisme  clinique (Elissa et al. 2003). Relation démontr...
4- Discussions TIE: des taux élevés d’IP et d’incidence sont souvent observés  avec des TIE bas ou indétectables (Kabiru ...
5- Conclusion Poursuite des recherches sur cette relation fondamentale  entre le TIE et la prévalence de l’infection: div...
28/08/2012   Atelier paludisme, édition 2011   14
Références•    KABIRU EW, (1994). Sporozoite Challenge and Transmission Patterns as Determinants of Occurrence of Severe m...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Relations TIE (IER) / prévalence du paludisme et incidence du paludisme maladie

897 vues

Publié le

Relations TIE (IER) / prévalence du paludisme et incidence du paludisme maladie - Présentation de la 8e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - SIRIBIE Mohamadou - Burkina Faso - siribiemohamadou@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
897
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Relations TIE (IER) / prévalence du paludisme et incidence du paludisme maladie

  1. 1. RELATIONS TAUX D’INOCULATIONENTOMOLOGIQUE – PREVALENCE - CLINIQUE Mohamadou SIRIBIE, MD Groupe de Recherche Action en Santé (GRAS) Burkina Faso
  2. 2. PLAN1- Introduction .Bref rappel épidémiologique . Indices de transmission du paludisme2- Revues des indices de transmission du paludisme . Mesures, avantages et inconvénients3- Relations entre les indices . Exemples tirés des articles scientifiques4- Discussions5- Conclusion28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 2
  3. 3. 1- Introduction Paludisme: transmission vectorielle, cause importante de morbi – mortalité. Faciès épidémiologiques: - Transmission permanente (zones de forêt dégradée) - Transmission saisonnière longue (zones de savanes) - Transmission saisonnière courte (zones de sahel) - Transmission sporadique (zones de désert)28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 3
  4. 4. 1- Introduction Indices de transmission: - Indice entomologique: TIE, - Indices parasitologiques : Indice plasmodique, indice gamétocytaire, …. - Indices cliniques: Incidence clinique, taux de mortalité, indice splénique Outils d’évaluation de l’impact ou de l’efficacité des projets ou programme de contrôle du paludisme (MII, Vaccins, médicaments….)28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 4
  5. 5. 2- Indices de transmission du paludismeTableau I: Indices de transmission du paludisme: mesures, avantages et inconvénientsIndex Mesure Advantages Désavantages/difficultésTIE Piqûres infectieuses Evaluation directe de la Pas de protocole standard par unité de temps lutte antivectorielle et des médica- Variabilité des méthodologies ments antigamétocitocidiques Peu de spécialistes formésPI Proportions des porteurs Evaluations directes de linocu- Microcopie: gold standard, de parasites asexués (IP ) lation, de limmunité et de leffica- manque de sensibilité ou sexués (IG) cité des médicaments Demande un effort technique Changement+++DI Nombres dinfections Evaluation de l’ampleur et Etude fastidieuse, demande Cliniques ou de mortalité/Personne/ gravité de la maladie beaucoup de temps et de Unité de temps moyens financiersTIE: Taus dinoculation entomologique, IP= Indice plasmodial, IG: Indice gamétocytaire, DI: Densité dincidence clinique, 28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 5
  6. 6. 2- Indices de transmission du paludisme TIE, calculé par deux formules: - Formule de ROSS (1911): he= ma.s - Formule de MACDONALD (1957): hp = ma2bxgpn/axg- lnp - h = taux d’inoculation entomologique. - ma = densité anophélienne agressive pour l’homme ou taux de piqûre par unité de temps (nuit, mois, saison ou an). - s = proportion d’anophèles avec des sporozoïtes dans les glandes salivaires. - b= proportion d’anophèles piquant un sujet humain avec dans leur glandes salivaires des sporozoïtes infectants. - x= soit la proportion de sujets humains (ou de la classe d’âge étudiée) infectés avec des parasites dans le sang ou soit l’indice gamétocytique de la population humaine. - P = probabilité quotidienne de survie de la population anophélienne considérée (calculée généralement à partir du taux de parturité).28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 6
  7. 7. 3- Relations entre les indices ICElissa et al. (2003) TIE Dienga: 4 saisons Suivi: 301 enfants Age moyen= 10,4 ans IP TIE= 0,28 pi/p/n TIE=2 pics (0,49 pi/p/n et 1,83 pi/p/n) IP intervalle: 28 - 42% (moyenne = 35%) Taux d’attaque: 33‰ en Oct. 169 ‰ en fév. Figure1: Relation taux d’inoculation et 113 ‰ en Mars. entomologique (TIE), indice plasmodique (IP) et incidence du paludisme clinique (IC), 1995-1996 28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 7
  8. 8. 3- Relations entre les indices TIE ICElissa et al. (2003) IP Benguia: Plus arrosée Suivi = 122 sujets Age moyen =26,6 ans TIE = 1,5 - 0,2pi/p/n (0,76 pi/p/n) IP = 34% (21,9% - 50%) Taux d’incidence = 93‰ en Nov., 179‰ Figure2: Relation taux d’inoculation en Jan. et 52 ‰ en entomologique (TIE), indice plasmodique Avril). (IP) et incidence du paludisme clinique (IC). 1998- 1999 28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 8
  9. 9. 3- Relations entre les indices Pas de relation entre les variations entomologiques et la prévalence du parasite. TIE précèdent l‘augmentation des cas nouveaux de paludisme d’un mois à Dienga et de 2 mois à Benguia. Décalage du temps: durée du cycle exo-érythrocytaire du parasite + temps nécessaire pour que la densité parasitaire atteint un niveau suffisant pour produire des symptômes. (Rôle des facteurs individuels et de l’immunité).28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 9
  10. 10. 4- Discussions Variation modeste de l’IP et non liée aux TIE (Elissa et al. 2003) vs Augmentation de l’IP en relation avec augmen-tation du TIE (JC Beier et al. 1999, Trape et al.1992). Explications: -Présence de l’anophèle tout au long de l’année -Variation entomologie de courte durée -forte prémunition anti - Figure 3: Box plot montrant un augmentation de l’indice palustre plasmodique avec l’augmentation annuelle du taux d’inoculation entomologique (TIE) avec des catégories de TIE de 1–10, 11–100, and 101– 1,000. (JC Beier et al. 1999) 28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 10
  11. 11. 4- Discussions Relation positive entre TIE et l’incidence du paludisme clinique (Elissa et al. 2003). Relation démontrée par beaucoup d’auteurs (JF. Trape et al. 1996; S Bonnet et al. 2002) Profil âge - morbidité et intensité de la transmission: - Zone de transmission intense (Pic de l’incidence au jeune âge) - Zone de transmission faible (pic Figure 4: Taux d’inoculation entomologique et incidence d’incidence à un âge élevé ) du paludisme clinique chez les enfants de moins de 7ans à Dielmo (Senegal) 1990-1993. (JF. Trape et al. 1996)28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 11
  12. 12. 4- Discussions TIE: des taux élevés d’IP et d’incidence sont souvent observés avec des TIE bas ou indétectables (Kabiru EW et al. 1994; Mbogo CN et al.) IP: seul, indicateur non sensible de l’intensité de la transmission du paludisme, à partir d’un certain seuil, l’augmentation de l’IP ne suit plus celle du TIE (J C. Beier et al. 1999) Morbidité: varie plus en fonction de l’âge et de l’état d’immunité des sujets.28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 12
  13. 13. 5- Conclusion Poursuite des recherches sur cette relation fondamentale entre le TIE et la prévalence de l’infection: diversité génétique des parasites+++. Intégrer les méthodes entomologiques (TIE) et épidémiologiques (parasitologiques et cliniques) pour évaluer les mesures de contrôle de la transmission du paludisme.28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 13
  14. 14. 28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 14
  15. 15. Références• KABIRU EW, (1994). Sporozoite Challenge and Transmission Patterns as Determinants of Occurrence of Severe malaria in residents of Kilifi District, Kenya. Ph.D thesis. Department Of Microbiology, University of Nairobi, Nairobi, Kenya.• MBOGO CN, SNOW RW, KHAMALA CP, et al. (1995). Relationships between Plasmodium falciparum transmission by vector populations and the incidence of severe disease at nine sites on the Kenyan coast. Am J Trop Med Hyg 52: 201–206.• N. ELISSA, F. MIGOT-NABIAS, A. LUTY (2003). Relationship between entomological inoculation rate, Plasmodium falciparum prevalence rate, and incidence of malaria attack in rural Gabon. Acta Tropica 85 (2003) 355/361.• J C. BEIER, G F. KILLEEN, and J I. GITHURE (1999). Short report: entomologic inoculation rates and plasmodium falciparum malaria prevalence in africa. Am. J. Trop. Med. Hyg., 61(1), pp. 109–113.• S. Bonnet, R. E. l. Paul, C. Gouagna et al. (2002). Level and dynamics of malaria transmission and morbidity in an equatorial area of South Cameroon. Tropical Medicine and International. Health volume 7 no 3 pp 249–256• J-F. Trape and C. Rogier (1996). Combating Malaria Morbidity and Mortality by Reducing Transmission. Parasitology Today, vol. 12, no. 6• Trape, J.F., Lefebvre-Zante, E., Legros, F. et al. (1992). Vector density gradients and the epidemiology of urban malaria in Dakar, Senegal. Am. J. Trop. Med. Hyg. 47, 181/189.• Ayesha M Shaukat, Joel G Breman and F Ellis McKenzie (2010). RUesseainrchg the entomological inoculation rate to assess the impact of vector control on malaria parasite transmission and elimination. Malaria Journal 2010, 9:122 28/08/2012 Atelier paludisme, édition 2011 15

×