Impact de la PAC 2015-2019 pour les exploitations de veaux de boucherie

1 129 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 129
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • La PAC 2015 va revisiter en profondeur les aides du 1ier pilier, qui étaient constituées par le DPU et les aides couplées.
    Le schéma ci-dessous présente la nouvelle architecture des aides.

    Jusqu’à présent, les agriculteurs bénéficiaient de DPU de valeurs unitaires très variables d’une exploitation à l’autre, car fonction des aides historiquement perçues dans les années 2000. L’objectif de la réforme est de rapprocher (faire « converger ») le DPU de toutes les exploitations vers un montant moyen national : le DPB France. La convergence se fera progressivement entre 2015 et 2019 : 14 % de convergence chaque année. De plus, un garde fou sera activé garantissant qu’entre le ratio de référence et celui de 2019, la baisse ne soit pas supérieure à 30%.

    Le paiement vert consiste à rémunérer les agriculteurs pour des pratiques agricoles bénéfiques au climat et à l’environnement. Pour l’obtenir, l’agriculteur devra mettre en oeuvre 3 mesures : diversification des cultures, maintien des prairies permanentes et maintien d’une « surface d’intérêt écologique ».

    Un paiement supplémentaire, dit de « redistribution », s’ajoutera aux 52 premiers ha de chaque exploitation (transparence GAEC). Le montant va augmenter progressivement de25 à 98 €.
    Enfin il existera tjs des aides couplées. Une nouvelle est meme crée, celle a la VL.

  • La baisse des aides sera liée aux 3 facteurs indiqués sur ce schéma, présentés par ordre d’importance.

    Le X facteur qui expliquera le niveau de baisse des aides sera :

    Le ratio de référence, c’est-à-dire CONCRETEMENT le ratio entre le DPU 2014 de l’exploitation et le DPU moyen France 2014. Le processus de convergence aura d’autant plus d’impact que le ratio de référence est élevé.
    Ce ratio individuel permet de tenir compte de l’historique des aides de l’exploitation pour déterminer son chemin de convergence. Exemple 1.26UTH, 25 ha de SAU, 342 places avec une valeur faciale brut de DPU de 1586 € (source : CERFrance Bretagne), le ratio est de 5.31, c’est-à-dire qu’elle se situe à 431 % au dessus de la moyenne nationale.

    …, c’est-à-dire CONCRETEMENT la SAU de l’exploitation par rapport au seuil des 52 ha

    …, c’est-à-dire CONCRETEMENT si l’exploitation a ou non des animaux qui peuvent être primés (VA, VL, ovins, caprins) et à voir si les futurs aides seront plus ou moins favorables par rapport aux aides actuelles (ex PMTVA)
  • Pour rappel, la PAB veaux de boucherie a été découplée en 2010 et sur les 50 € de PAB, seuls 87.3% avaient été réintégrés aux DPU historiques, soit 43.65€. En 2013, du fait des nombreux prélèvements, il ne reste plus de ce montant que 37 € net dans le DPU



  • Spécialisées ou non, la question des éleveurs de veaux de boucherie est la suivante : quel est l’impact de la réforme uniquement au niveau de l’atelier veaux? Pour répondre à cette question, prenons les données d’exploitations spécialisées veaux de boucherie sans terres car pour celles-ci, le DPU est constitué uniquement de la PAB veaux de boucherie. Leur DPU net 2013 est de 79€/place. La simulation de l’évolution de leurs aides avec l’outil des chambres d’agriculture montre une baisse des aides de 21 % en 2015 par rapport à 2013 et de 53% en 2019. Cela représente une perte de 17€/place en 2015 et 42 €/place en 2019.

    Pour les exploitations non spécialisées : montants de DPU en moyenne de 990€. Pour ces exploitations, la baisse globale des aides va de -6 à -20 % en 2015 et de -10 à -49 % en 2019. le niveau de baisse est lié aux 3 facteurs expliqués précédemment.


  • Au final, la réforme de la PAC va donc réduire le niveau d’aides des éleveurs de veaux de boucherie. L’enjeu sera de trouver des solutions pour compenser cette perte de soutiens publics pour ne pas que cela se traduise par une perte de revenu ? Par une revalorisation des prestations ? Par des aides pour accompagner les investissements pour diminuer le coût de l’énergie, pour améliorer les conditions de travail et ainsi gagner en compétitivité ?
  • Impact de la PAC 2015-2019 pour les exploitations de veaux de boucherie

    1. 1. Impact de la PAC 2015-2019 pour les exploitations de veaux de boucherie AURELIE PAROIS
    2. 2. La nouvelle architecture des aides PAC Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 2
    3. 3. Niveau de baisse des aides lié à 3 facteurs (par ordre d’importance) Niveau du ratio de référence DPU de l’exploitation/DPU moyen France Situation au regard du paiement redistributif SAU / 52 ha Nombre parts PAC Situation au regard des aides couplées Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 3
    4. 4. De la PAB veaux de boucherie aux DPU 2010 2010 2013 2014 Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 4
    5. 5. Des niveaux de DPU observés élevés Source : données issues d’exploitations suivis par les chambres d’agriculture Bretagne et Pays de la Loire Ateliers SPECIALISES: Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 5 Producteurs veaux de boucherie : Nombre de places UTH totale SAU Spécialisés (sans terres) 403 1.2 2.8 DPU de 76 € net par place en 2013
    6. 6. Des niveaux de DPU observés élevés Autres exploitations : Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 6 Producteurs veaux de boucherie : Nombre de places UTH totale SAU Autres Nombre de DPU Valeur brut DPU 2013 Avec CULTURES 410 1.38 37.5 33 1 835 Avec atelier LAIT 229 2.43 77 452 000 L 78 723 Avec atelier VIANDE 308 1.8 77 58 VA 76 766
    7. 7. Réforme de la PAC : impact fort Simulations réalisées à l’aide de la calculette PAC des Chambres d’Agriculture (accessible en ligne sur les sites internet des chambres) – Atelier veaux de boucherie: ANNEE 2015 2016 2017 2018 2019 – Ateliers avec autres herbivores et plus de surfaces : perte importante et en relation avec le niveau initial de DPU. En moyenne en 2019 : baisse de 37 % de leurs aides découplées, soit près de 18 000 € Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 7 Evolution en €/place par rapport à 2013 -17 -24 -31 -38 -42
    8. 8. Réforme de la PAC : impact fort – Conclusion : réforme de la PAC = réduction forte du niveau d’aides des éleveurs de veaux de boucherie • Aides PAC 2014 (30% des produits) = complément important des prestations • La baisse des aides se traduira par une baisse de revenu • Enjeu : trouver des solutions pour compenser cette perte de soutiens publics Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 8
    9. 9. MERCI de votre ATTENTION Ce document est la propriété exclusive de la Chambre d’agriculture de Bretagne Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable de la Chambre d’agriculture de Bretagne 9

    ×