INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE

1 795 vues

Publié le

cours de deuxième année médecine dentaire de l'université d'oran

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
14 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 795
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
82
Commentaires
0
J’aime
14
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE

  1. 1. BJKA Consulting Tel. Innate Immunity and Repruductive Immunology, Immunology Unit, HMRUO, Oran, Algeria. Email : K.K.Eddine@gmail.com 2016 The First Conference on Medical Immunology Department of Dental Medicine Oran University-INESM Kheir Eddine KERBOUA, Pharm.D INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE
  2. 2. 1. Définitions de l’immunité 2. Immunité Innée 3. De l’immunité innée à l’adaptative
  3. 3. HISTORIQUE ‘ immunitas’ sénateurs romains THUCYDIDES l'état de protection spécifique d'une maladie la peste qui ravagea Athènes Vème siècle avant Jésus-Christ les Chinois de la dynastie Ming Xème siècle le manipuler à des fins thérapeutiques femme d'un ambassadeur anglais Lady MONTAGU, vers 1722 variolisation suivit la route de la soie et fut ramené de Turquie en Europe Un médecin anglais, Edward JENNER mai 1796 Le procédé prit le nom de vaccination Dr. K. KERBOUA Fevrier 2016
  4. 4. les caries dentaires representent un vrai probleme de sante publique qui touche plus de 50% des enfants ≈ 5 fois plus frequentes que l’asthme Streptococcus mutans Pourquoi étudier l’immunologie en médecine dentaire?
  5. 5. 40% DES ADULES DEVELOPENT UNE PERIDONTITE (10–15% FORMES severes) augmetent le risque des maladies systemiques comme: MALADIES CARDIOVASCULAIRES PNEUMOPATHIES DIABETE COMPLICATIONS DE LA GROSSESSES MALADIES RHUMATISMALES Pourquoi étudier l’immunologie en médecine dentaire?
  6. 6. Pourquoi étudier l’immunologie en médecine dentaire? UN DOMAINE VASTE DE LA RECHERCHE: LE FUTURE DE LA MEDECINE DENTAIRE
  7. 7. L'Immunologie est une vaste discipline qui étudie, en physiologie et en pathologie, 1. le fonctionnement du système immunitaire, 2. les propriétés de ses effecteurs et de leurs cibles in vivo et in vitro, 3. Les applications de ces derniers en biotechnologie, et les moyens de les stimuler ou de les réprimer. L'Immunologie est la science de l'immunité. L'immunité peut donc être définie comme l'ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme pluricellulaire de maintenir la cohérence de ses cellules et tissus et d'assurer son intégrité en éliminant ses propres constituants altérés et les substances étrangères auxquelles il est exposé (infection, greffe, allergène, etc...) Les réactions immunitaires ne sont pas toujours bénéfiques : elles peuvent entraîner des réactions d'hypersensibilités (comme les allergies), telle que l'anaphylaxie, ou se retourner contre les propres constituants de l'organisme et être alors responsables de maladies dites auto-immunes DEFINITIONS
  8. 8. On peut cependant le concevoir comme un réseau d'opérateurs, traitant des informations et possédant 1. une branche afférente de reconnaissance de l'antigène, 2. et une branche efférente, effectrice, d'élimination de l'antigène. Le traitement de l'information entre les différents acteurs cellulaires du système immunitaire peut se faire selon deux modes : - contact cellulaire direct par des interactions spécifiques entre des couples ligand/récepteur (exemple : CD28/B7, CD40/CD40L, Fas/FasL, etc...) - interaction spécifique médiateur/récepteur (exemple : antigène/récepteur d'antigène [TCR ou immunoglobuline], cytokine/récepteur de cytokine, etc...). Le système immunitaire
  9. 9. Les Réponses immunitaires l’innée ou naturelle IMMEDIATE l’adaptative ou acquise portant LA MÉMOIRE immunologique complement Toll-like receptor Neutrophils Macrophages ODONTOBLASTES Defensines Molecules micobicides Lymphocyte T Lymphocyte BOrganes lymphoïdes Secondaires Cellules Presentatrices d’Antigenes La communication Les cytokines
  10. 10. TLRToll-like receptor COMPLEMENT Microbes Symbiotiques L’immunité innée constitue la première ligne du SI (Système Immunitaire) Elle met en jeu de nombreux mécanismes , constitutifs et inductibles mais ne permet pas le développement d’une mémoire immunitaire . Immunité Innée : Macrophage Polynucleaire
  11. 11. La reconnaissance du non soi / soi est réalisée par des récepteurs peu polymorphiques les PRR , ils reconnaissent un nombre limité de composants étrangers communs à un grand nombre de microorganismes (les Pathogen PAMPs) ou du soi altéré (les Danger DAMPs) Les interactions P/DAMP-PRR vont conduire d’une part à l’internalisation et à la destruction , et d’autre part au déclenchement d’un signal de danger qui aboutira à l’induction d’une réaction inflammatoire . Cette réponse innée constitue un système de défense essentiel de part sa mise en jeu immédiate d’autre part par sa propriété à déclencher la réponse immunitaire adaptative. complement Toll-like receptor Neutrophils Macrophages A. RECONNAISSANCE B. ÉLIMINATION
  12. 12. Le role central des ODONTOBLASTES dans l’immunité innée anti bacteries cariogeniques bactéries cariogeniques TLR ODONTOBLASTES Defensines Molecules micobicides Cytokines TGFβ Recrutement des Cellules Dendretiques Immatures Chemokines CCL2 CXCL2, CXCL10 IL8 Recrutement des neutrophiles et de lymphocytes IL1β et TNFα Extravasation des phagocytes VEGF Facilite la diapedese des phagocytes (hBD1,2,3)
  13. 13. La réponse innée met en jeu 1. mécanismes constitutifs : la barrière cutanéo-muqueuse , la phagocytose ; 2. et inductibles : la réponse inflammatoire qui est déclenchée par des interactions entre les composants infectieux et les récepteurs cellulaires (TLR) et solubles (complément). Les cytokines pro-inflammatoire libérées et l’activation du complément vont permettre le recrutement de cellules immunitaires (monocytes, lymphocytes, neutrophiles) au site inflammatoire et la production de molécules qui vont assurer une phagocytose plus efficace (opsonines). l’espace entre la gencive et les surfaces de la dent (crevice): acceullir l’exudat inflammatoire 1. Le complément atteint 80% de sa concentration sérique 2. Le nombre des neutrophiles atteint plus de 90%
  14. 14. L’activation des cellules de l’immunité innée (PNN, Macrophages) induit la libération de cytokines pro-inflammatoire (TNF,IL1) , qui déclenche la réponse inflammatoire ; Cette inflammation crée des conditions idéales pour activer l’immunité adaptative par : De l’Immunité innée à l’Immunité adaptative Lymphocyte T Lymphocyte BOrganes lymphoides II aires L’immunité adaptative est basée sur 05 éléments: *Afflux vers le site d’inflammation de cellules dendritiques , qui vont capturer l’antigène afin de le présenter aux lymphocytes. *Ces cellules dendritiques qui ont pris en charge l’antigène migrent vers les tissus lymphoïdes (Organes lymphoïdes secondaires) de la zone infectée (Cercle de Waldeyer) ; dans ces organes de drainage , les cellules dendritiques présentent l’antigène apprêté aux lymphocytes T , permettant son activation. *L’activation du Lymphocyte T permet sa COOPÉRATION avec le Lymphocyte B , induisant sa maturation en plasmocyte sécréteur d’anticorps (Immunoglobulines). Inflammation CPA
  15. 15. Le systeme immunitaire des muqueuses et l’immunité salivaire Immunoglobulines : L’immunité humorale (Secretée) est impliquée dans la defense contre les bacteries cariogeniques. Surtout les Immunoglobulines IgA . Il y a deux types d’immunité adaptative: Immunité adaptative cellulaire et Immunité adaptative secretée ou humorale Lymphocyte TLymphocyte B
  16. 16. A retenir L’immunité : ensemble des mécanismes permettant à un organisme de : -reconnaitre le soi et de le tolérer -reconnaitre le non soi et de le rejeter Répondre à un danger soi ou non soi Le système immunitaire : est constitué d’un ensemble d’organes , de cellules et de molécules qui assurent la défense l’organisme contre les agressions l’intégrité de l’organisme Le SI fait intervenir deux types d’ immunité : l’innée ou naturelle et l’adaptative ou acquise. non spécifique et spécifique
  17. 17. neutrophile éosinophile basophile lymphocyte B mature lymphocytes T matures Monocyte/ macrophage Natural killer (NK) Cellule dendritique Mastocyte polynucléaires CD4+ CD8+ immunité innée immunité adaptative Phagocytose Dégranulation Bactéricidie cytotoxicité immédiate Présentation d’antigène Production d’anticorps retardée mémoire Cytotoxicité Contrôle de la réponse Fonctions effectrices Cytotoxicité
  18. 18. ORAL HEALTH=OVERALL HEALTH

×