SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  801
Télécharger pour lire hors ligne
IBN-SINA
www.doc-dz.com

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

1

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

Question à compléments multiples.
Parmi les affirmations suivantes, quelle est celle ou quelles
sont celles qui s'applique(nt) à une anémie par inflammation
chronique?
A - L'anémie peut être macrocytaire
B - Le taux de saturation de la transferrine est normal ou
modérément diminué
C - L'anémie est habituellement régénérative
D - Le traitement martial améliore le chiffre d'hémoglobine
E - L'hyposidérémie est constante
Bonne(s) réponse(s) : B
A : Non, microcytaire ou normocytaire.
B : Oui puisque Fer sérique et capacité totale de fixation sont abaissés.
C : Non, arégénérative.
D : Inutile.
E : Non, uniquement en cas d'inflammation prolongée.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

2
Annales INTERNAT
ANA-PATH
1

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

Question à complément simple.
Quel est le médiateur de l'inflammation libéré par les
macrophages à la suite d'une transformation de l'acide
arachidonique par la voie de la cyclooxygénase?
A - Lysozyme
B - Prostaglandine E2
C - Leucotriène B4
D - PAF (facteur d'activation plaquettaire)
E - Cachectine
Bonne(s) réponse(s) : B
L'acide arachidonique donne naissance, sous l'influence d'une enzyme.
La cyclo-oxygénase, aux PG.
C : substance libérée par les neutrophiles et les polynucléaires, sous
l'influence d'une enzyme, la lipo-oxygénase, dérive de l'acide
arachidonique.

Question à complément simple.
Cette interleukine (IL) est produite notamment par les
monocytes-macrophages ; elle est capable d'activer les
lymphocytes T ; elle est un facteur de croissance
fibroblastique et inducteur des protéines de l'inflammation. Il
s'agit de :
A - ILl
B - IL2
C - IL3
D - IL4
E - IL5
Bonne(s) réponse(s) : A
Classique (# 6/88/I)
IL1 est :
. produite par les macrophages
. participe à l'induction de l'expression du récepteur d'IL2 au niveau des
LT
. participe à l'induction de la production d'IL2/les LT auxilliaires
. produite dans les réactions d'immunité cellulaire sans spécificité
d'antigène

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

3
Annales INTERNAT
ANA-PATH
2

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

40
Question à complément simple.
Quel pourcentage de la totalité des cancers de l'endomètre
représentent les adénocarcinomes ?
A - 20 %
B - 30 %
C - 50 %
D - 70 %
E - 90 %
Bonne(s) réponse(s) : E
Les tumeurs malignes développées aux dépens de l'épithélioma
glandulaire représentent plus de 95 % des cancers du corps utérin
(autres formes : adénoacanthome, carcinome adénosquameux,
adénocarcinome à cellules claires et sarcome de l'endomètre.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

4
Annales INTERNAT
ANA-PATH
3

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

1
Question à complément simple.
Une des inflammations suivantes n'est pas aiguë. Laquelle ?
A - Inflammation hémorragique
B - Inflammation tuberculoïde
C - Inflammation gangréneuse
D - Inflammation fibrineuse
E - Inflammation oedémateuse
Bonne(s) réponse(s) :
QUESTION ANNULEE.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

5
Annales INTERNAT
ANA-PATH
4

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

94 94
Question à compléments multiples.
Quelles sont en France les lésions précancéreuses les plus
fréquentes de l'oesophage qui nécessitent une surveillance
endoscopique ?
A - Oesophagite caustique
B - Mégaoesophage idiopathique
C - Endobrachyoesophage secondaire à une oesophagite
peptique
D - Syndrome de Plummer-Vinson (ou de Kelly-Paterson)
E - Syndrome de Mallory-Weiss
Bonne(s) réponse(s) : A B C
A - Un cancer de l'oesophage peut se développer sur le rétrécissement
cicatriciel séquellaire d'une brûlure caustique (3% des cancers de
l'oesophage). Temps moyen entre la survenue de la lésion caustique et
le cancer de l'oesophage est de 40 ans. Cancer de type malpighien.
B - Délai d'apparition de 20 ans. Risque de survenue d'un cancer sur le
mégaoesophage est de 3%. De plus rareté du mégaoesophage.
C - Un oesophage de Barett se définit par le remplacement de la
muqueuse malpighienne normale du bas oesophage par une muqueuse
glandulaire cylindrique. Considéré comme un processus de cicatrisation
des lésions oesophagiennes secondaires au reflux gastro-oesophagien
d'où nécessité d'opérer ces reflux pour stabiliser voire faire régresser
ces lésions.
Prévalence d'adénocarcinomes oesophagiens sur les
endobrachyoesophages est de 10 à 20%.
Absence de certitude que le risque soit suffisamment important pour
justifier une surveillance endoscopique régulière.
D - Dysphagie sidéropénique est susceptible de se cancériser.
Répandue dans les pays scandinaves. Le cancer de l'oesophage
compliquerait 5% des syndromes de Plummer-Vinson. Très rare en
France.
E - Dilacération du bas oesophage sous l'effet de traumatismes variés
responsables d'hémorragies digestives.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

6
Annales INTERNAT
ANA-PATH
5

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

37
Question à complément simple.
Un malade est porteur de lésions de tuberculose pulmonaire
nécrotique. Quelle est la nature de la nécrose ?
A - Fibrinoïde
B - Ischémique
C - Caséeuse
D - Purulente
E - Hyaline
Bonne(s) réponse(s) : C
Sans problème.

24
Question à complément simple.
Au cours de la tuberculose, quelle est la variété de lésion
histologique ne renfermant qu'exceptionnellement des B.K. ?
A - Exsudative non spécifique
B - Purement caséeuse
C - Purement follicullaire
D - Caséo-folliculaire
E - Caséo-fibreuse
Bonne(s) réponse(s) : C
C - Le BK est rare dans les lésions folliculaires.
B - La nécrose caséeuse est caractérisée par l'abondance et la virulence
du BK.
A - Le BK peut être mis en évidence par la coloration de Ziehl, au niveau
de la lésion exsudative non spécifique.

38
Question à complément simple.
Tous ces éléments sont en faveur d'un diagnostic
histologique de tuberculose sauf un. Lequel ?
A - Présence de cellules géantes type langhans
B - Présence de nombreux polynucléaires
C - Présence de nécrose caséeuse
D - Présence de cellules épithélioïdes
E - Présence de lymphocytes
Bonne(s) réponse(s) : B
Sans commentaire.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

7
Annales INTERNAT
ANA-PATH
6

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

102
Question à compléments groupés.

40
Question à compléments multiples.

Les tumeurs bénignes sont habituellement :
1 - Bien encapsulées
2 - Dépourvues de nécrose
3 - D'évolution lente
4 - Faites de cellules à noyaux hyperchromatiques
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Parmi les tumeurs ci-dessous, indiquez celle(s) née(s) à
partir d'un épithélium pavimenteux ?
A - Carcinome épidermoïde différencié
B - Cystadénocarcinome végétant
C - Carcinome malpighien immature
D - Carcinome transitionnel excréto-urinaire
E - Choriocarcinome

Bonne(s) réponse(s) : A

Bonne(s) réponse(s) : A C

L'hyperchromasie est un signe suspect de malignité.

Les cystadénocarcinomes se développent à partir d'un épithélium
glandulaire, carcinome transitionnel à partir d'un épithélium transitionnel,
choriocarcinome à partir du revêtement trophoblastique.

45
Question à compléments multiples.
Des caractères ci-dessous, quel(s) est ou sont celui ou ceux
qui s'appliquent aux tumeurs bénignes épithéliales ?
A - Structure proche du tissu normal homologue
B - Evolution lente
C - Essaimage à distance
D - Caractère multifocal possible
E - Régression spontanée possible
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
Adénomes coliques multiples multifocaux.
Les verrues peuvent regresser spontanément.

47
Question à complément simple.
Une seule des propriétés suivantes oppose constamment les
tumeurs bénignes aux tumeurs malignes. Laquelle ?
A - Vitesse de croissance
B - Degré de différenciation
C - Potentiel à métastaser
D - Encapsulation
E - Index mitotique
Bonne(s) réponse(s) : C
C'est le seul critère absolu en faveur de la malignité d'une tumeur.

37
Question à compléments multiples.

41
Question à complément simple.

Parmi les tumeurs suivantes, quelle(s) est(sont) celle(s) qui
peut(peuvent) avoir un aspect macroscopique de polype ?
A - Une tumeur bénigne conjonctive
B - Une tumeur maligne conjonctive
C - Une tumeur maligne épithéliale
D - Une tumeur bénigne épithéliale
E - Une tumeur bénigne épithéliale et conjonctive
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E

Une des affirmations suivantes concernant les tumeurs
malignes est fausse. Laquelle ?
A - Elles envahissent les tissus
B - Elles métastasent
C - Elles récidivent fréquemment
D - Leur vitesse de croissance est toujours lente
E - Les caractères cellulaires sont plus ou moins normaux
Bonne(s) réponse(s) : D

Le terme de polype est macroscopique ; il peut correspondre à tout sur le
plan histologique.

49
Question à compléments multiples.

Le caractère évolutif des tumeurs malignes est la croissance rapide
contrairement aux tumeurs bénignes.

114
Question à compléments multiples.

Parmi les cinq caractères suivants, quel est celui ou quels
sont ceux propre(s) aux tumeurs malignes :
A - Durée de croissance illimitée
B - Vascularisation faible
C - Nécrose fréquente
D - Démarcation nette avec les tissus normaux
E - Activité mitotique élevée

Sont des tumeurs épithéliales :
A - Les condylomes
B - Les léiomyomes
C - Les papillomes
D - Les lipomes
E - Les adémones

Bonne(s) réponse(s) : A C E

Bonne(s) réponse(s) : A C E

Les tumeurs malignes sont hypervasculaires et infiltrantes.

Sans commentaire.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

8
Annales INTERNAT
ANA-PATH
7

By NADJI 85
www.doc-dz.com

2

15
Question à compléments multiples.

114
Question à compléments multiples.

Laquelle(lesquelles) des propositions suivantes concernant
les tumeurs bénignes est(sont) exacte(s) :
A - Elles peuvent être constituées de cellules épithéliales
B - Elles ne donnent pas de métastases
C - Elles peuvent être mortelles en raison de leur
localisation
D - Elles envahissent les organes avoisinants
E - Elles sont habituellement constituées de tissu bien
différencié

Parmi les propriétés suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s)
qui oppose(nt) constamment les tumeurs malignes aux
tumeurs bénignes ?
A - Vitesse de croissance élevée
B - Degré de différenciation élevé
C - Potentiel à métastaser
D - Encapsulation
E - Index mitotique bas
Bonne(s) réponse(s) : C

Bonne(s) réponse(s) : A B C E
Critère majeur de différenciation entre tumeur maligne et bénigne.
A - Plus fréquemment pour tumeur maligne mais peut être applicable à
une tumeur bénigne.
B D E - Critères habituels des tumeurs bénignes.

C - Par compression du fait de leur volume.
D - C'est un caractère des tumeurs malignes.

48
Question à complément simple.
Une seule des propriétés suivantes est particulière aux
tumeurs malignes. Laquelle ?
A - Vitesse de croissance élevée
B - Degré de différenciation faible
C - Potentiel à métastaser
D - Encapsulation
E - Index mitotique élevé
Bonne(s) réponse(s) : C
C - C'est le facteur qui confère le caractère malin à une tumeur.
A B D E - Sont des caractères variables et peuvent exister dans
certaines tumeurs non malignes.

106
Question à compléments multiples.
Parmi les tumeurs ci-dessous, indiquez celle(s) née(s) à
partir d'un épithélium pavimenteux ?
A - Carcinome épidermoïde différencié
B - Cystadénocarcinome végétant
C - Carcinome malpighien immature
D - Carcinome transitionnel excréto-urinaire
E - Chorio-carcinome
Bonne(s) réponse(s) : A C D
A - Epithélium pavimenteux = Epithelioma ou carcinome épidermoïde.
C - Quand peu différencié.
D - L'épithélium excreto-urinaire est pseudo-pavimenteux.
E - Tumeur germinale maligne.

119
Question à compléments multiples.
Parmi les cinq caractères suivants, quel est celui ou quels
sont ceux propre(s) aux tumeurs malignes :
A - Durée de croissance illimitée
B - Vascularisation faible
C - Nécrose fréquente
D - Démarcation nette avec les tissus normaux
E - Activité mitotique élevée
Bonne(s) réponse(s) : A C E
B - Généralement élevée.
D - C'est l'inverse.
E - Variable en fonction de la tumeur, peut exister dans un tissu non
tumoral, en cas de réparation tissulaire.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

9
Annales INTERNAT
ANA-PATH
8

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

46
Question à compléments multiples.

100
Question à complément simple.

Le ou les facteurs suivants favorisent la formation d'une
thrombose :
A - Lésion de la paroi vasculaire
B - Ralentissement du courant sanguin
C - Prise d'oestroprogestatifs
D - Insuffisance hépatique aigu%
E - Déficit en anti-thrombine III

Parmi les évolutions possibles d'une thrombose veineuse,
quelle est celle qui n'est pratiquement jamais réalisée ?
A - Mobilisation
B - Restitution "ad integrum" de la structure vasculaire
C - Suppuration par développement d'un germe
D - Réorganisation du caillot avec "réperméabilisation"
E - Liquéfaction enzymatique du caillot

Bonne(s) réponse(s) : A B C E

Bonne(s) réponse(s) : B

L'insuffisance hépatique favorise les hémorragies.

Il existe toujours une altération pariétale secondaire à la thrombose.

40
Question à compléments multiples.

115
Question à compléments multiples.

Dans les thromboses artérielles :
A - Le rôle des plaquettes est essentiel
B - Le thrombus n'a aucune tendance à l'embolie
C - Les anti-vitamines K sont très efficaces
D - L'évolution spontanée se fait toujours vers la dissolution
E - Une lésion vasculaire initiale est nécessaire

Quel(s) est(sont) parmi les propositions suivantes le(s)
facteur(s) favorisant la constitution d'une thrombose ?
A - L'insuffisance ventriculaire droite
B - L'athérome
C - L'enceinte septique d'une paroi veineuse
D - Un déficit en antithrombine III
E - La polyglobulie

Bonne(s) réponse(s) : A E

Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
Adhésion, agrégation plaquettaire et release sont indispensables dans la
thrombogénèse.

91
Question à complément simple.

Facteurs thrombogènes : hypercoagulabilité (D,E), stase (A), lésion
endothéliale (B,C).

82
Question à compléments multiples.

Toutes les causes suivantes peuvent favoriser la survenue
d'une thrombose veineuse des membres inférieurs sauf une.
Laquelle ?
A - Déficit en anti-thrombine III
B - Décubitus prolongé
C - Anti-coagulant, anti facteur VIII
D - Prise d'oestro-progestatif
E - Déficit en protéine C
Bonne(s) réponse(s) : C

Une thrombose veineuse, survenant chez un sujet jeune,
sans cause favorisante mais avec des antécédents familiaux
thrombotiques, doit faire rechercher un déficit congénital en :
A - Fibrinogène
B - Antithrombine III
C - Facteur IX (antihémophilique B)
D - Protéine C
E - Facteur XIII (facteur stabilisant de la fibrine)
Bonne(s) réponse(s) : B D

L'anti-facteur VIII est responsable de syndrome hémorragique.
A, C - Sont responsables de syndromes hémoragiques.

36
Question à complément simple.

102
Question à compléments groupés.

Tous les facteurs suivants favorisent la survenue d'une
thrombose veineuse sauf un. Lequel ?
A - Le rétrécissement de la lumière du vaisseau
B - L'exercice physique
C - La stase par insuffisance cardiaque
D - L'altération de la paroi endothéliale
E - L'hypercoagulabilité sanguine
Bonne(s) réponse(s) : B

Les thromboses veineuses sont favorisées par :
1 - Alitement prolongé
2 - Varices des membres inférieurs
3 - Syndrome néphrotique
4 - Déficit constitutionnel en antithrombine III
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C
1,2,3,4=E

4=D

Bonne(s) réponse(s) : E
L'exercice physique diminue la stase et le risque de la thrombose.
Stase (1,2) hypercoagulabilité (fuite urinaire d'antithrombine III dans le
syndrome néphrotique,(4)) lésions endothéliales, favorisant les
thromboses veineuses.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

10
Annales INTERNAT
ANA-PATH
9

By NADJI 85
www.doc-dz.com

2

44
Question à complément simple.
Parmi les différentes évolutions possibles d'une thrombose
veineuse, laquelle est à la fois fréquente et grave ?
A - Calcification
B - Surinfection
C - Mobilisation
D - Lyse puriforme
E - Rupture vasculaire
Bonne(s) réponse(s) : C
Accident évolutif majeur, surtout pour les thrombus récents, et peu
adhérents à la paroi.

45
Question à complément simple.
La conséquence tissulaire la plus fréquente et la plus grave
d'une thrombose artérielle est :
A - La nécrose ischémique
B - La congestion active
C - L'oedème transsudatif
D - L'infarcissement hémorragique
E - La congestion passive
Bonne(s) réponse(s) : A
Sans commentaire.

35
Question à compléments multiples.
Les facteurs étiologiques majeurs d'une thrombose veineuse
comportent :
A - Les lésions anoxiques de l'endothélium
B - L'hypercoagulabilité sanguine
C - L'existence de lésions athéromateuses
D - Le ralentissement du courant circulatoire
E - Aucun des facteurs ci-dessus
Bonne(s) réponse(s) : A B D
Pas de lésion athéromateuse au niveau des veines.

11
Question à complément simple.
La lésion cérébrale secondaire à une thrombose d'une
branche de l'artère sylvienne est :
A - Un infarctus rouge
B - Un infarcissement hémorragique
C - Un ramollissement cérébral
D - Un abcès
E - Une lacune
Bonne(s) réponse(s) : C
A - Poumons, tube digestif.
C - Ou infarctus blanc.
D - Collection purulente.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

11
Annales INTERNAT
ANA-PATH
10

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

39
Question à compléments multiples.

31
Question à complément simple.

Parmi les évolutions suivantes d'un thrombus artériel,
quelle(s) est(sont) celle(s) qui peut(peuvent) avoir des
conséquences générales graves ?
A - Calcification
B - Organisation
C - Surinfection
D - Reperméabilisation
E - Migration

Des lésions suivantes, quelle est celle qui ne se rencontre
pas dans l'évolution d'un thrombus veineux de stase ?
A - Fibrinolyse
B - Organisation conjonctive
C - Calcification
D - Nécrose fibrinoïde
E - Mobilisation
Bonne(s) réponse(s) : D

Bonne(s) réponse(s) : C E
Le risque majeur de la thrombose est l'embolie, qu'elle soit septique ou
cruorique.

La nécrose fibrinoïde ne se voit jamais dans l'évolution d'un thrombus de
stase ; on observe par contre une hyalinisation du thrombus.

52
Question à compléments multiples.

41
Question à complément simple.

Quel(s) élément(s) microscopique(s) observe-t-on dans le
corps d'un thrombus veineux de moins de 24 heures ?
A - Fibrine seule
B - Capillaires néoformés
C - Plaquettes agglutinées
D - Leucocytes disposés dans un réseau de fibrine
E - Hématies

Le temps que met à se constituer un thrombus mixte
oblitérant une veine est :
A - Quelques secondes
B - Quelques minutes
C - Quelques heures
D - Quelques jours
E - Quelques semaines

Bonne(s) réponse(s) : C D E

Bonne(s) réponse(s) : C
Thrombus blanc = surtout des plaquettes.
Thrombus rouge = riche en hématies auxquelles s'ajoutent des globules
blancs et des plaquettes.

Sans commentaire.

46
Question à compléments multiples.

43
Question à complément simple.

Parmi les propositions suivantes, Iaquelle(lesquelles)
s'applique(nt) à un thrombus artériel ?
A - Il peut être oblitérant
B - Il peut être mural
C - Il peut évoluer vers la lyse spontanée
D - Il peut se reperméabiliser
E - Il peut subir des remaniements fibreux

Un thrombus est :
A - Un caillot post-mortem
B - Un caillot in vitro
C - Un caillot agonique
D - Un embol sanguin migrant dans la circulation
E - Le résultat de la coagulation sanguine in vivo dans les
cavités vasculaires

Bonne(s) réponse(s) : A B C D E

Bonne(s) réponse(s) :
Remaniements fibreux par le biais de l'organisation.
QUESTION ANNULEE

100
Question à compléments multiples.

39
Question à complément simple.

Le thrombus évolue habituellement vers l'organisation
fibreuse. Parmi les évolutions suivantes, laquelle (lesquelles)
est(sont) aussi possibles ?
A - Fonte purulente septique
B - Ramollissement puriforme aseptique
C - Calcification
D - Fibrinolyse
E - Fragmentation et migration

Parmi les modalités évolutives suivantes d'un thrombus,
laquelle est la plus fréquente ?
A - Ramollissement puriforme aseptique
B - Suppuration septique
C - Mobilisation du caillot
D - Thrombolyse
E - Organisation

Bonne(s) réponse(s) : A B C D E

Bonne(s) réponse(s) : E

Cinq évolutions des thromboses en dehors de la hyalinisation,
organisation fibreuse, et réperméation.

Sans commentaire.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

12
Annales INTERNAT
ANA-PATH
11

By NADJI 85
www.doc-dz.com

2

98
Question à compléments multiples.
Le thrombus évolue habituellement vers l'organisation
fibreuse. Parmi les évolutions suivantes, laquelle (ou
lesquelles) est (sont) aussi possibles ?
A - Fonte purulente septique
B - Ramollissement puriforme aseptique
C - Calcification
D - Fibrinolyse
E - Fragmentation et migration
Bonne(s) réponse(s) : A D E
A - Thrombophlébite suppurée.
B - Evolution d'un infarctus cérébral.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

13
Annales INTERNAT
ANA-PATH
12

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

41
Question à compléments multiples.
Parmi ces lésions, laquelle(lesquelles) est(sont)
précancéreuse(s) ?
A - Polypes digestifs
B - Papillomatose vésicale
C - Verrues séborrhéiques
D - Polypes vésicaux
E - Leucoplasies buccales
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
C - Lésion toujours bénigne.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

14
Annales INTERNAT
ANA-PATH
13

By NADJI 85
www.doc-dz.com

79
Question à complément simple.
Toutes ces propositions concernant l'athérosclérose sont
exactes sauf une :
A - Elle prédomine dans l'intima des artères
B - Elle peut détruire la lame élastique interne dans les
lésions très évoluées
C - Elle forme des plaques qui peuvent s'ulcérer
D - Elle touche surtout les grosses veines
E - Elle peut être à l'origine d'anévrismes

1

26
Question à compléments multiples.
Une sclérose jeune est caractérisée par :
A - Richesse en fibroblastes
B - Hypervascularisation
C - Calcification
D - Hyalinisation
E - Présence de cellules inflammatoires

Bonne(s) réponse(s) : D

Bonne(s) réponse(s) : A B E
Ce sont les vieilles scléroses qui se calcifient et se hyalinisent.

Anévrisme athéroscléreux par destruction de la média.

37
Question à compléments multiples.

46
Question à compléments multiples.

Une sclérose en voie de constitution est caractérisée par :
A - La richesse en fibres de collagène
B - Un oedème interstitiel
C - La pauvreté de la vascularisation
D - De nombreux fibroblastes
E - Une faible cellularité

La ou les complications locales de l'athérosclérose
coronarienne peuvent être :
A - Une thrombose oblitérante
B - Une rupture
C - Une calcification
D - Une hémorragie intra-pariétale
E - Un granulome adventitiel

Bonne(s) réponse(s) : B D
Les scléroses jeunes sont oedémateuses, vasculaires et cellulaires,
pauvres en fibres.

Bonne(s) réponse(s) : A C D
La thrombose peut être oblitérante dans les artères de moyen calibre ; il
n'existe pas de rupture spontanée (cas de rupture sous angie plastie) ;
l'hémorragie intra-pariétale est liée à la dissection de la plaque
athéroscléreuse ; les réactions granulomateuses adventicielles se voient
uniquement au niveau des artères de gros calibre (aorte).

104
Question à compléments groupés.
Les lésions de l'athérosclérose :
1 - Se voient dans les veines et dans les artères
2 - Débutent dans l'intima
3 - Prédominent dans le sexe féminin avant l'age de 50 ans
4 - Contiennent des macrophages
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : C
Lésion intimale avec macrophages ou cellules musculaires lisses de la
média chargées de graisse.

41
Question à compléments multiples.
La sclérose d'un organe peut se traduire par un ou plusieurs
des caractères suivants :
A - Une atrophie
B - Une évolution réversible
C - Une induration
D - Une insuffisance fonctionnelle
E - Une augmentation de volume
Bonne(s) réponse(s) : A C D E
La sclérose collagène n'est pas réversible ; elle peut donner une
insuffisance cardiaque suite à une sclérose cicatricielle d'infarctus
myocardique.

94
Question à compléments multiples.
Une sclérose ancienne est caractérisée par :
A - Une infiltration inflammatoire polymorphe
B - De nombreux capillaires néoformés
C - Une grande cellularité
D - De nombreux trousseaux de collagène épais
E - Un oedème interstitiel
Bonne(s) réponse(s) : D
Les scléroses anciennes sont riches en fibres, peu vasculaires, peu
cellulaires, peu oedémateuses.

117
Question à compléments groupés.
La sclérose est :
1 - Une induration anormale d'un tissu ou d'un organe
2 - Un processus différent de la fibrose
3 - Une augmentation du contingent fibrillaire du conjonctif
4 - Une augmentation du contingent cellulaire du conjonctif
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : B
Sclérose signifie fibrose.

30
Question à compléments multiples.
Une sclérose cicatricielle ancienne peut être :
A - Rétractile
B - Hypertrophique
C - Oedémateuse
D - Dure
E - Inflammatoire
Bonne(s) réponse(s) : A B D
L'oedème et l'inflammation se voient à la phase aiguë.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

15
Annales INTERNAT
ANA-PATH
14

By NADJI 85
www.doc-dz.com

2

37
Question à complément simple.

34
Question à compléments multiples.

Dans le système carotidien du sujet européen,
l'athérosclérose touche préférentiellement :
A - L'origine de la carotide interne
B - La carotide interne intrapétreuse
C - Le siphon carotidien
D - L'origine de l'artère cérébrale moyenne
E - Les premières branches de division de l'artère
cérébrale moyenne

Quelle(s) proposition(s) s'applique(nt) aux scléroses
cicatricielles ?
A - Elles peuvent être de type collagène
B - Elles sont habituellement mutilantes
C - Elles succèdent habituellement au stade chronique de
l'inflammation
D - Elles sont réversibles
E - Elles contiennent une substance fondamentale
anormale

Bonne(s) réponse(s) : A

Bonne(s) réponse(s) :
Sans commentaire ; ne pas confondre le sinus carotidien à l'origine de la
carotide interne et le siphon carotidien, situé à l'intérieur du sinus
caverneux.

QUESTION ANNULEE

49
Question à complément simple.

28
Question à compléments multiples.
L'athérosclérose est caractérisée par :
A - Des plaques chondroïdes et des stries lipidiques
B - Une atteinte intimale des artérioles
C - Une localisation fréquente au niveau des artères du
cou et du cerveau
D - Une accumulation dans la média d'une substance
myxoïde
E - Sa fréquence accrue chez les alcooliques

Le constituant essentiel de la sclérose est :
A - L'histiocyte
B - Le granulome
C - La fibre collagène
D - La substance hyaline
E - La fibre élastique
Bonne(s) réponse(s) : C
C : particulièrement abondante dans l'organisme.

Bonne(s) réponse(s) : A C
Intéressent les artères de gros et moyen calibre, et non les artérioles.
L'accumulation de substance myxoïde dans la média est une lésion
élémentaire de la maladie de la média (exemple : Marfan).

48
Question à compléments multiples.
Parmi les facteurs qui influent sur la constitution des lésions
d'athérosclérose ou d'athérome vous retenez :
A - Les hypercholestérolémies héréditaires
B - Le diabète
C - L'insuffisance thyroïdienne
D - Les tumeurs malignes
E - L'hypertension artérielle

97
Question à compléments multiples.
Avec le temps, un foyer de sclérose mutilante peut se
remanier ; on peut alors observer :
A - Une hyalinisation
B - Une calcification
C - Une fonte purulente
D - Une dégénérescence fibrinoïde
E - Une ossification
Bonne(s) réponse(s) : A B
Sans commentaire.

Bonne(s) réponse(s) : A B E
L'hypothyroïdie (myxoedème) potentialise les conséquences de
l'athérome mais n'influe pas directement sur la constitution des lésions.

17
Question à compléments multiples.
Parmi les lésions suivantes quelle(s) est(sont) celle(s)
témoignant d'une athérosclérose débutante non fibreuse :
A - Elevure gélatiniforme
B - Plaque chondroïde
C - Strie lipidique
D - Aspect réticulé
E - Pustule athéromateuse

37
Question à complément simple.
Une des propositions suivantes concernant l'athérosclérose
est fausse : laquelle ?
A - Débute dans l'intima
B - Intéresse les artères de la grande circulation
C - Localisation préférentielle aux bifurcations et aux points
de départ des collatérales
D - Richesse en lipides
E - Ne favorise pas les thromboses
Bonne(s) réponse(s) : E
La thrombose est une complication de l'athérosclérose.

Bonne(s) réponse(s) : A C D
Les lésions initiales de l'athérosclérose débutante non fibreuse sont :
- les coussinets intimaux
- les élevures gélatiniformes
- les stries graisseuses (qui, confluantes donnent l'aspect "réticulé").

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

16
Annales INTERNAT
ANA-PATH
15

By NADJI 85
www.doc-dz.com

3

53
Question à compléments multiples.

120
Question à compléments multiples.

Les lésions microscopiques de l'athérosclérose :
A - Comportent des dépôts lipidiques
B - Peuvent se calcifier
C - Débutent dans l'intima artérielle
D - Sont riches en polynucléaires
E - Sont réversibles au stade initial

La sclérose :
A - A pour synonyme le terme de fibrose
B - Résulte de l'augmentation des fibres de collagène
C - Peut s'accompagner d'une néogénèse élastique
D - Résulte volontiers d'une inflammation chronique
E - N'a pas de traduction macroscopique

Bonne(s) réponse(s) : A B C E

Bonne(s) réponse(s) : A B C D

Par définition - cf Anapath Générale JB Baillère Paris J. Diebold J.P.
Camilleri.

E - La sclérose est la traduction macroscopique de la fibrose, qui est une
anomalie quantitative du métabolisme des composants fibrillaires
matriciels.

57
Question à compléments multiples.

53
Question à compléments multiples.

Les images initiales de l'athérosclérose comportent :
A - Une plaque d'oedème intimal
B - Une nécrose fibrinoïde sous-intimale
C - Un dédoublement de la limitante élastique interne
D - Une accumulation de cellules spumeuses
E - Une fibrose de la média
Bonne(s) réponse(s) : A D

Une sclérose élastique peut se développer dans :
A - Le poumon
B - Le derme
C - Le myomètre
D - L'endocarde
E - La prostate
Bonne(s) réponse(s) : A B D

B - Grade III.
C - C'est un critère histologique de la maladie de Horton.
D - Stade réversible, les cellules sont chargées de lipides et il existe un
oedème de la matrice conjonctive sous endothéliale.

40
Question à compléments multiples.

33
Question à compléments multiples.
Parmi les lésions suivantes de l'athérosclérose, laquelle ou
lesquelles est (sont) réversible(s) ?
A - Points lipidiques
B - Stries lipidiques
C - Pustules athéromateuses
D - Plaques d'athérome
E - Plaques gélatineuses (ou mucoïdes)
Bonne(s) réponse(s) : B

Parmi les propositions suivantes concernant l'athérosclérose,
indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
A - Elle lèse les artères de moyen et de gros calibre
B - Elle rétrécit progressivement la lumière artérielle
C - Elle représente le point d'appel d'une thrombose
D - La migration d'un fragment de plaque d'athérome est
responsable d'embolie pulmonaire
E - Elle fragilise la paroi artérielle et donne alors naissance
à un anévrysme
Bonne(s) réponse(s) : A B C E

Sans commentaire.

A - Par définition.
C - C'est une complication majeure.
D - Faux, c'est une embolie systémique artérielle.

14
Question à complément simple.
Certaines scléroses s'effectuent en accentuant la charpente
intérieure d'un organe. On appelle ce type de sclérose ?
A - Sclérose mutilante
B - Sclérose hyaline
C - Sclérose jeune
D - Sclérose systématisée
E - Sclérose rétractile
Bonne(s) réponse(s) : D
C'est la définition.
A - Détruit les éléments nobles d'un organe (cirrhose du foie).
E - C'est une sclérose atrophique et extensive du tissu conjonctif.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

La fibrose élastique s'observe dans les organes riches en fibres
élastiques : poumon, peau, endocarde, vaisseaux.

102
Question à compléments multiples.
Une sclérose ancienne est caractérisée par :
A - Une infiltration inflammatoire polymorphe
B - De nombreux capillaires néoformés
C - Une grande cellularité
D - De nombreux trousseaux de collagène épais
E - Un oedème interstitiel
Bonne(s) réponse(s) :D
A C E - Caractères d'une sclérose jeune.

17
Annales INTERNAT
ANA-PATH
16

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

84
Question à compléments multiples.

99
Question à compléments multiples.

Les conséquences de l'ischémie secondaire à une embolie
artérielle oblitérante varient en fonction :
A - De l'origine de l'embol
B - Du calibre du vaisseau oblitéré
C - Du type de circulation de l'organe considéré
D - De l'existence d'un réseau d'anastomoses
E - De la sensibilité tissulaire à l'anoxie

Un viscère soumis à une ischémie incomplète et prolongée
peut subir une ou plusieurs des modifications suivantes :
A - Atrophie
B - Sclérose
C - Infarctus blanc
D - Oedème interstitiel
E - Nécrose parcellaire

Bonne(s) réponse(s) : B C D E

Bonne(s) réponse(s) : A D

Le calibre détermine l'étendue du territoire ischémié ; la sensibilité du
tissu à l'anoxie, l'état fontionnel du tissu, l'architecture vasculaire
(circulation terminale, double circulation, collatéralité), la rapidité
d'installation, la durée de l'ischémie, interviennent dans l'intensité des
altérations.

Sans commentaire.

31
Question à compléments multiples.
Indiquez la(les) conséquence(s) d'une ischémie d'installation
lente et progressive :
A - Infarctus
B - Survenue d'une sclérose dystrophique
C - Constitution d'une circulation collatérale de suppléance
D - Constitution d'un oedème
E - Aggravation par une thrombose brutale
Bonne(s) réponse(s) : B C E

22
Question à complément simple.
L'ischémie désigne :
A - La nécrose tissulaire secondaire à une oblitération
vasculaire
B - La diminution ou l'arrêt du retour veineux d'un territoire
de l'organisme
C - La diminution ou l'arrêt de l'apport sanguin artériel
dans un territoire de l'organisme
D - La diminution ou l'arrêt de l'apport d'oxygène dans un
territoire de l'organisme
E - L'augmentation de la consommation d'oxygène dans
un territoire de l'organisme
Bonne(s) réponse(s) : C

Sclérose et atrophie sont les complications classiques de l'ischémie
lente et progressive.
Dans ces conditions hémodynamiques précaires, il est évident qu'une
thrombose aggrave brutalement les conséquences tissulaires, mais
l'item E est très mal posé.

A - C'est une définition de l'infarctus.
B - Définition de la congestion passive.
D - Définition de l'hypoxie.
E - Aucun rapport.

49
Question à compléments multiples.
Indiquez la(les) conséquence(s) possible(s) d'une ischémie
d'installation lente et progressive :
A - Infarctus
B - Survenue d'une sclérose dystrophique
C - Constitution d'une circulation collatérale de suppléance
D - Constitution d'un oedème
E - Amyotrophie progressive
Bonne(s) réponse(s) :
QUESTION ANNULEE

61
Question à compléments multiples.
Parmi les propositions suivantes quelle(s) est(sont) la(les)
cause(s) possible(s) d'une ischémie ?
A - Thrombose
B - Embolie
C - Anévrisme
D - Compression extrinsèque
E - Spasme artériel prolongé
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
Les causes peuvent être :
- embolies
- athérosclérose
- thromboses
- sténoses artérielles
- spasme artériel prolongé
- compression tumorale
- torsion pédiculaire
- hypotension artérielle brutale
RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS
- troubles respiratoires.

18
Annales INTERNAT
ANA-PATH
17

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

47
Question à complément simple.
L'oedème inflammatoire a tous les caractères suivants, sauf
un :
A - Il est lié à une augmentation de la perméabilité des
capillaires
B - Il peut se collecter dans une cavité naturelle
C - Il peut évoluer vers la fibrose
D - Il est dû à une congestion passive
E - Il est riche en protéines
Bonne(s) réponse(s) : D
La congestion dans l'inflammation est active.

55
Question à complément simple.
Le facteur étiologique essentiel de l'oedème inflammatoire
est l'un des éléments suivants. Lequel ?
A - Augmentation de la pression veineuse
B - Hypoprotéinémie
C - Rétention hydrosodée
D - Augmentation de la perméabilité vasculaire des
capillaires et des veinules
E - Augmentation de la pression artérielle
Bonne(s) réponse(s) : D
L'augmentation de la perméabilité vasculaire est le facteur étiologique
essentiel, et à un moindre degré, l'augmentation de la pression
hydrostatique.

49
Question à compléments multiples.
L'oedème inflammatoire est dû à :
A - L'augmentation de la pression hydrostatique du plasma
B - La baisse de la pression oncotique du plasma
C - L'augmentation de la perméabilité vasculaire
D - Un obstacle au retour lymphatique
E - Des modifications de la composition protéique du sang
Bonne(s) réponse(s) : C
Evident.

36
Question à compléments multiples.
L'oedème inflammatoire :
A - Comporte très peu de protéines
B - Peut être associé à une érythrodiapédèse
C - Se développe à la phase chronique d'une inflammation
D - Permet la dilution des toxines microbiennes
E - Peut favoriser une sclérose ultérieure
Bonne(s) réponse(s) : B D E
A - Riche en protéines.
B - Par augmentation de la perméabilité capillaire.
C - Faux, se développe à la phase aiguë (vasculo-sanguine).

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

19
Annales INTERNAT
ANA-PATH
18

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

106
Question à compléments groupés.

104
Question à compléments multiples.

L'évolution d'un foyer d'infarctus viscéral peut se faire vers :
1 - Une abcédation
2 - Un enkystement
3 - Une résorption avec cicatrice rétractile
4 - Une fibrose systématisée
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

A l'examen anatomique d'un organe remanié par un infarctus
récent de moins de 5 jours, on retrouve : la ou les lésion(s)
suivante(s) :
A - Nombreux macrophages
B - Nécrose de coagulation
C - Fibrose
D - Infiltrat à polynucléaires
E - Nécrose fibrinoïde

Bonne(s) réponse(s) : A

Bonne(s) réponse(s) : B D
Transformation en pseudokyste des ramollissements cérébraux.
La fibrose est plus tardive, elle survient après deux semaines. Les
macrophages sont présents à partir du 3e, 4e jour jusqu'au 7e jour où ils
sont nombreux.

106
Question à compléments groupés.
Un infarctus peut être déterminé directement par :
1 - Une embolie cruorique
2 - Une thrombose artérielle
3 - Une sténose athéromateuse brusquement aggravée
4 - Une varice thrombosée
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : A
L'embolie cruorique peut être à point de départ artériel.

48
Question à complément simple.
L'évolution habituelle d'un infarctus est :
A - La suppuration
B - La calcification
C - Le ramollissement
D - La sclérose
E - Le kystisation
Bonne(s) réponse(s) : D
C'est la sclérose mutilante.

39
Question à compléments multiples.

31
Question à compléments multiples.

Les infarctus rouges :
A - S'observent dans la rate
B - Sont dûs à une oblitération artérielle
C - Sont infiltrés de sang
D - Ressemblent aux lésions provoquées par une
oblitération veineuse
E - S'observent dans le poumon

L'infarctus blanc :
A - Peut siéger au niveau du cerveau
B - Peut siéger au niveau de la rate
C - A des limites nettes macroscopiques
D - A la période d'état, est formé d'une nécrose centrale
E - Peut se surinfecter

Bonne(s) réponse(s) : B C D E

Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
Les infarctus rouges se voient dans les organes à double circulation
(poumons, intestin) et ressemblent aux infarcissements (en rapport avec
une thrombose veineuse) tout en étant mieux limités.

A, B - Organe à circulation terminale.
C - A différencier d'un infarcissement.

97
Question à compléments multiples.

50
Question à compléments multiples.

Un infarctus rouge :
A - A pour cause habituelle au niveau des poumons, une
embolie de l'artère pulmonaire
B - Peut se voir au niveau de l'intestin grêle
C - Siège essentiellement dans les reins
D - Est le résultat d'une hypoxie chronique
E - Evolue parfois vers un infarctus blanc

L'évolution d'un foyer d'infarctus viscéral peut se faire vers :
A - Une abcédation
B - Une fibrose systématisée
C - Une sclérose cicatricielle rétractile
D - Une résorption complète
E - Une rupture lorsqu'il se situe dans certains organes

Bonne(s) réponse(s) : A B
L'infarctus rouge se voit au niveau d'organes à double circulation
(poumons, intestin). C'est le résultat d'une hypoxie aiguë.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

Bonne(s) réponse(s) : A C D E
C'est une sclérose mutilante ; on peut avoir une rupture pariétale dans
l'évolution d'un infarctus du myocarde transmural.

20
Annales INTERNAT
ANA-PATH
19

By NADJI 85
www.doc-dz.com

2

37
Question à compléments multiples.

98
Question à compléments multiples.

L'évolution d'un foyer d'infarctus viscéral peut se faire vers :
A - Une abcédation
B - Une fibrose systématisée
C - Une sclérose cicatricielle rétractile
D - Une résorption complète
E - Une rupture lorsqu'il se situe dans certains organes

On peut observer dans un foyer d'infarctus viscéral une ou
plusieurs des évolutions suivantes :
A - Abcédation
B - Enkystement
C - Résorption avec cicatrice rétractile
D - Fibrose systématisée
E - Retour à la normale

Bonne(s) réponse(s) : A B C E

Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Sans commentaire.
E - Très exceptionnellement (infarctus hépatique).

32
Question à compléments multiples.

111
Question à compléments multiples.

Les organes dont les infarctus sont définis comme infarctus
rouge d'emblée incluent :
A - Poumon
B - Intestin grêle
C - Hémisphère cérébral
D - Rate
E - Reins
Bonne(s) réponse(s) : A B

Parmi les viscères suivants, quels sont ceux qui sont le siège
d'infarctus blanc ?
A - Poumon
B - Rein
C - Myocarde
D - Rate
E - Cerveau
Bonne(s) réponse(s) : B C D E

Les infarctus blancs à l'opposé siègent dans les organes à circulation
terminale : myocarde, rein, rate, encéphale.

101
Question à compléments multiples.

Annulée.
A - Rouge.

113
Question à compléments multiples.

Un infarctus rouge :
A - A pour cause habituelle au niveau des poumons, une
embolie de l'artère pulmonaire
B - Peut se voir au niveau de l'intestin grêle
C - Siège essentiellement dans les reins
D - Est le résultat d'une hypoxie chronique
E - Evolue parfois vers un infarctus blanc
Bonne(s) réponse(s) : A B

A l'examen anatomique d'un organe, 3 jours après un
infarctus, on retrouve :
A - Nombreux macrophages
B - Nécrose de coagulation
C - Fibrose
D - Infiltrat à polynucléaires
E - Nécrose fibrinoïde
Bonne(s) réponse(s) : A

D - Foyer de nécrose circonscrit, secondaire à l'arrêt brutal de l'irrigation
sanguine dans un organe.
C - Infarctus blanc.
E - C'est l'inverse.

C'est la troisième phase de l'infarctus : la détersion.
B D - Deuxième phase : 6-48 heures.
C - Dernière phase : deuxième, troisième semaine.
E - Aucun rapport.

24
Question à complément simple.
Toutes les propositions sur l'infarctus sont vraies sauf une :
A - Est une nécrose ischémique
B - Peut exister sans sténose des artères irriguant le
territoire correspondant
C - Est parfois provoqué par une embolie
D - Est consécutif à une ischémie lente
E - Est parfois provoqué par une thrombose oblitérante
Bonne(s) réponse(s) : D
Par définition.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

21
Annales INTERNAT
ANA-PATH
20

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

47
Question à complément simple.

53
Question à complément simple.

L'oedème inflammatoire a tous les caractères suivants, sauf
un :
A - Il est lié à une augmentation de la perméabilité des
capillaires
B - Il peut se collecter dans une cavité naturelle
C - Il peut évoluer vers la fibrose
D - Il est dû à une congestion passive
E - Il est riche en protéines

La durée de vie d'un polynucléaire neutrophile dans un foyer
inflammatoire est de :
A - Quelques minutes
B - Quelques heures
C - Quelques jours
D - Plusieurs semaines
E - Plusieurs mois
Bonne(s) réponse(s) : C

Bonne(s) réponse(s) : D
Durée de vie du polynucléaire : 24-48 heures.
La congestion dans l'inflammation est active.

55
Question à complément simple.

66
Question à complément simple.

Le facteur étiologique essentiel de l'oedème inflammatoire
est l'un des éléments suivants. Lequel ?
A - Augmentation de la pression veineuse
B - Hypoprotéinémie
C - Rétention hydrosodée
D - Augmentation de la perméabilité vasculaire des
capillaires et des veinules
E - Augmentation de la pression artérielle

Des lipides insaturés cycliques (prostaglandines
leucotriènes) interviennent dans le déroulement du
processus inflammatoire :
A - Au cours de la phase vasculo-sanguine
B - Au cours de la phase cellulaire
C - En amplifiant le processus de macrophagie
D - Au cours de la néogenèse vasculaire
E - Au cours de la régénération épithéliale

Bonne(s) réponse(s) : D

Bonne(s) réponse(s) : A
L'augmentation de la perméabilité vasculaire est le facteur étiologique
essentiel, et à un moindre degré, l'augmentation de la pression
hydrostatique.

Agissent surtout sur la perméabilité vasculaire.

43
Question à complément simple.

49
Question à compléments multiples.

Parmi les cellules des foyers inflammatoires, quelle est celle
qui mérite le qualificatif de "macrophage" ?
A - Polynucléaire neutrophile
B - Polynucléaire éosinophile
C - Lymphocyte
D - Histiocyte
E - Plasmocyte

L'oedème inflammatoire est dû à :
A - L'augmentation de la pression hydrostatique du plasma
B - La baisse de la pression oncotique du plasma
C - L'augmentation de la perméabilité vasculaire
D - Un obstacle au retour lymphatique
E - Des modifications de la composition protéique du sang

Bonne(s) réponse(s) : D

Bonne(s) réponse(s) : C

Evident.

Evident.

102
Question à compléments groupés.

107
Question à compléments groupés.

Une inflammation chronique est caractérisée par :
1 - Phénomènes exsudatifs absents ou modérés
2 - Granulome inflammatoire formé essentiellement de
Iymphocytes et de plasmocytes
3 - Présence fréquente de macrophages
4 - Importantes lésions de sclérose
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Parmi les cellules suivantes, lesquelles sont retrouvées dans
les granulomes inflammatoires ?
1 - Fibroblastes
2 - Lymphocytes
3 - Plasmocytes
4 - Histiocytes
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Bonne(s) réponse(s) : E

Bonne(s) réponse(s) : E

L'exsudation appartient à la phase initiale de l'inflammation.

Lymphoplasmocytes, histiocytes et fibroblastes sont les principales
cellules de l'inflammation.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

22
Annales INTERNAT
ANA-PATH
21

By NADJI 85
www.doc-dz.com

2

49
Question à complément simple.

50
Question à complément simple.

On peut observer dans une inflammation tuberculeuse toutes
les lésions
suivantes sauf une. Laquelle ?
A - Afflux de polynucléaires
B - Congestion
C - Nécrose suppurée
D - Présence de cellules épithélioïdes
E - Sclérose

Dans l'inflammation tuberculeuse, la nécrose caséeuse peut
évoluer vers toutes les situations ci-dessous sauf une.
Laquelle ?
A - Ramollissement
B - Calcification
C - Evacuation par un conduit naturel
D - Sclérose d'enkystement
E - Résorption spontanée

Bonne(s) réponse(s) : C

Bonne(s) réponse(s) : E

La congestion fait partie de la phase vasculo-exsudative de
l'inflammation et peut apparaître dans l'évolution d'un follicule
tuberculeux ; la nécrose caséeuse peut se ramollir et contenir
polynucléaires mais n'est jamais supprimée.

La nécrose caséeuse n'est jamais résorbable spontanément.

82
Question à complément simple.
12
Question à compléments multiples.
Parmi les lésions suivantes, laquelle(lesquelles) est(sont) des
inflammations suppurées ?
A - Abcès froid
B - Furoncle
C - Anthrax
D - Gangrène sèche
E - Phlegmon
Bonne(s) réponse(s) : B C E
L'abcès froid est fait de nécrose caséeuse ; la gangrène sèche n'est pas
surinfectée.

32
Question à complément simple.

Dans la première phase du processus inflammatoire, quelle
est la cellule siègeant dans le tissu conjonctif qui est capable
de libérer des substances vasoactives ?
A - Polynucléaire neutrophile
B - Fibroblaste
C - Mastocyte
D - Plasmocyte
E - Histiocyte
Bonne(s) réponse(s) : C
L'histiocyte intervient à la phase cellulaire tardive de la réaction
inflammatoire.
Le mastocyte secrète histamine, sérotonine, leucotriènes et
prostaglandines, et est présent dans le tissu conjonctif à la différence du
polynucléaire.

115
Question à compléments groupés.

Les propositions suivantes sont des médiateurs chimiques
intervenant plus particulièrement dans la phase vasculosanguine de la réaction inflammatoire sauf une. Laquelle ?
A - Sérotonine
B - Histamine
C - Prostaglandines
D - Kinines
E - Lymphokines
Bonne(s) réponse(s) : E

Dans un foyer inflammatoire les polynucléaires neutrophiles
peuvent :
1 - Phagocyter des agents microbiens
2 - Elaborer une barrière fibrineuse
3 - Libérer des enzymes protéolytiques
4 - Résorber les corps étrangers minéraux volumineux
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : B

Les lymphokines sont des médiateurs cellulaires intervenant dans la
phase cellulaire.

3
Question à compléments multiples.
Dans une inflammation chronique on observe surtout :
A - Des Iymphocytes
B - Des fibroblastes
C - Des plasmocytes
D - Des histiocytes
E - Des polynucléaires
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Evident.

Les polynucléaires phagocytent les petits corps étrangers (pinocytose) ;
la barrière de fibrine dérive du plasma et de l'exsudation dans le foyer
inflammatoire.

55
Question à complément simple.
Parmi les lésions suivantes, laquelle est la plus évocatrice de
l'inflammation tuberculeuse ?
A - Exsudat
B - Sclérose
C - Granulome épithélioïde et gigantocellulaire
D - Nécrose caséeuse
E - Calcifications
Bonne(s) réponse(s) : D
Sans commentaire.
L'histoplasmose et de rares autres mycoses américaines, ainsi que les
mycobactéries sont les seuls agents capable de produire une nécrose
caséeuse en dehors de la tuberculose.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

23
Annales INTERNAT
ANA-PATH
22

By NADJI 85
www.doc-dz.com

3

45
Question à compléments multiples.

49
Question à compléments multiples.

Dans un infiltrat inflammatoire, quelle(s) est(sont) la(les)
cellule(s) ayant une origine locale ?
A - Polynucléaires
B - Mastocytes
C - Lymphocytes
D - Monocytes
E - Histiocytes

Parmi les lésions suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui
corresponde(nt) à une inflammation granulomateuse ?
A - Sarcoïdose
B - Abcès staphylococcique
C - Maladie de Crohn
D - Silicose
E - Tuberculose

Bonne(s) réponse(s) : B E

Bonne(s) réponse(s) : A C E

Ce sont les cellules présentes dans le tissu conjonctif, en l'absence de
réaction inflammatoire.

La sclérose entraîne des nodules avec importante fibrose au niveau
pulmonaire.

48
Question à compléments multiples.

29
Question à complément simple.

La réaction inflammatoire à corps étranger :
A - Peut être associée à une suppuration
B - Régresse toujours spontanément
C - Est une inflammation à prédominance cellulaire
D - Comporte des Iymphocytes à noyaux multiples
E - Est provoquée uniquement par les corps étrangers
exogènes

Une des cellules inflammatoires suivantes est évocatrice
d'une inflammation allergique. Laquelle ?
A - Lymphocyte
B - Polynucléaire neutrophile
C - Polynucléaire éosinophile
D - Plasmocyte
E - Polynucléaire basophile

Bonne(s) réponse(s) : A C

Bonne(s) réponse(s) : C

Le caractère pseudotumoral est en rapport avec la richesse cellulaire de
ce type de réaction inflammatoire ; il n'existe pas de lymphangite à
noyaux multiples mais des macrophages à noyaux multiples (cellules
géantes)

Les polynucléaires éosinophiles ont une activité antibactérienne et sont
surtout impliqués dans l'inflammation allergique.

36
Question à compléments multiples.

30
Question à compléments multiples.
Quelles sont la ou les propositions exactes parmi les
suivantes ? Dans une inflammation bactérienne les
polynucléaires neutrophiles :
A - Emigrent du courant sanguin vers les tissus lésés
B - Sécrètent des enzymes protéolytiques
C - Phagocytent les bactéries
D - Sécrètent des anticorps antibactériens
E - Peuvent se transformer en cellules géantes plurinucléés
Bonne(s) réponse(s) : A B C
Les anticorps ne sont pas produits par les polynucléaires ; les cellules
géantes proviennent de la lignée macrophagique.

48
Question à complément simple.
L'inflammation :
A - Est l'envahissement de l'organisme par un agent
pathogène vivant
B - Est synonyme d'infection
C - A une correspondance morphologique précise
D - Est définie par la présence de pus
E - Peut se produire dans tous les tissus

L'oedème inflammatoire :
A - Comporte très peu de protéines
B - Peut être associé à une érythrodiapédèse
C - Se développe à la phase chronique d'une inflammation
D - Permet la dilution des toxines microbiennes
E - Peut favoriser une sclérose ultérieure
Bonne(s) réponse(s) : B D E
A - Riche en protéines.
B - Par augmentation de la perméabilité capillaire.
C - Faux, se développe à la phase aiguë (vasculo-sanguine).

46
Question à compléments multiples.
Parmi les caractères suivants, indiquez celui(ceux) qui
caractérise(nt) la phase exsudative de l'inflammation :
A - Congestion active
B - Oedème
C - Multiplication des fibroblastes
D - Diapédèse des leucocytes
E - Présence de Iymphocytes et de plasmocytes
Bonne(s) réponse(s) : A B D
C et E - Phase cellulaire de l'inflammation.

Bonne(s) réponse(s) : E
Question discutable ; les autres propositions étant fausses (inflammation
pouvant être tumorale, ou liée à un agent étranger inerte non suppurée) ;
elle peut se produire dans tous les tissus en principe, à condition qu'ils
soient vascularisés ; toutefois on répondra (E) car si l'inflammation ne
débute jamais dans un épithélium ou dans un cartilage, elle peut
l'atteindre par contiguité.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

24
Annales INTERNAT
ANA-PATH
23

By NADJI 85
www.doc-dz.com

4

116
Question à compléments multiples.

46
Question à complément simple.

Morphologiquement l'inflammation aiguë se traduit par la
présence de :
A - Fibrose
B - Congestion active
C - Afflux d'histiocytes macrophagiques
D - Oedème
E - Afflux de polynucléaires

Lors d'une réaction inflammatoire, toutes les propositions
suivantes concernant l'histamine sont exactes, sauf une :
A - C'est le premier médiateur libéré
B - Elle est libérée par dégranulation des macrophages
C - Elle entraîne une stase capillaire majeure
D - Elle augmente la perméabilité capillaire
E - Elle entraîne un oedème local

Bonne(s) réponse(s) : B C D E

Bonne(s) réponse(s) : B

Sans commentaire.

B - L'histamine est libérée des granulations des polynucléaires
éosinophiles, des basophiles et des mastocytes et en faible quantité des
plaquettes.

23
Question à compléments multiples.
Quelle(s) cellule(s) peut(peuvent) se transformer en
macrophage(s) au cours d'un processus inflammatoire ?
A - Lymphocyte
B - Monocyte
C - Plasmocyte
D - Histiocyte
E - Cellule de Kupfer du foie
Bonne(s) réponse(s) : B D E
Ce sont les cellules du système réticulo-endothélial, ainsi que les
ostéoclastes et les éléments de la microglie.

120
Question à compléments multiples.
Parmi les cellules suivantes quelle est (ou quelles sont)
celles qui est (sont) impliquée(s) dans la réaction
inflammatoire ?
A - Mastocyte
B - Fibroblaste
C - Polynucléaire
D - Lymphocyte
E - Plasmocyte
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
Sans commentaire.

52
Question à compléments multiples.
Parmi les caractères suivants, indiquez celui (ceux) qui
caractérise(nt) la phase exsudative de l'inflammation :
A - Congestion passive
B - Oedème
C - Mobilisation et multiplication des histiocytes
(macrophages)
D - Diapédèse des polynucléaires
E - Infiltration Iympho-plasmocytaire
Bonne(s) réponse(s) : B

97
Question à compléments multiples.
Parmi les lésions suivantes, laquelle (lesquelles) est (ou
sont) des inflammations suppurées ?
A - Abcès froid
B - Furoncle
C - Anthrax
D - Gangrène sèche
E - Phlegmon
Bonne(s) réponse(s) : B C E

A - Congestion active : première phase de l'inflammation.
B - Deuxième phase c'est la phase exaudative caractérisée par l'oedème.
D - Commence avec la 2ème phase mais est considérée comme la
3ème phase. - Réf. Camilleri Diebold Anapath Générale Baillère.
C E - 4ème phase, réaction cellulaire.

A - Lésion caséuse et gigantocellulaire.
B - Infection du follicule pilo-sébacé.
C - Infection de plusieurs appareils pilo-sébacés.
E - Suppuration diffuse ne se collectant pas.

44
Question à complément simple

2
Question à complément simple.

L'infiltrat cellulaire initial, lors d'une réaction inflammatoire
induite par des complexes immuns précipitants, est
essentiellement composé d'un type cellulaire. Lequel ?
A - Mastocyte
B - Lymphocyte
C - Polynucléaire
D - Macrophage
E - Aucune des cellules citées

Parmi les propositions suivantes indiquez celle qui désigne la
population cellulaire d'un foyer inflammatoire :
A - Botryomycome
B - Blastème de régénération
C - Granulome inflammatoire
D - Bourgeon charnu
E - Aucune des propositions précédentes n'est exacte
Bonne(s) réponse(s) : C

Bonne(s) réponse(s) : C
Sans commentaire.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

A = B = D.
Constitué par un tissu conjonctif ; une comprenant des fibroblastes, des
capillaires néoformés, des myofibroblastes et un granulome riche en P.N.

25
Annales INTERNAT
ANA-PATH
24

By NADJI 85
www.doc-dz.com

5

3
Question à complément simple.
A la phase initiale du processus inflammatoire, quelle est la
cellule siégeant dans le tissu conjonctif, qui est capable de
libérer des substances vaso-actives ?
A - Polynucléaire neutrophile
B - Fibroblaste
C - Mastocyte
D - Plasmocyte
E - Histiocyte
Bonne(s) réponse(s) : C
Origine histiomonocytaire, naissant dans les tissus, libérant l'histamine.

113
Question à compléments multiples.
Parmi les affections suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s)
qui est (sont) une (des) inflammation(s) chronique(s) ?
A - Réaction à corps étrangers
B - Alvéolite fibrinoleucocytaire
C - Nodule tuberculeux calcifié
D - Cholécystite gangreneuse
E - Cirrhose du foie
Bonne(s) réponse(s) : A C E
B D - Inflammation aiguë.
E - Processus de dégénérescence, de régénération et de fibrose (stade
ultime de l'inflammation).

102
Question à compléments multiples.
Dans la liste suivante, quels sont les facteurs susceptibles de
déclencher une réaction inflammatoire ?
A - Un traumatisme
B - Des radiations ionisantes
C - Une nécrose tissulaire
D - Un conflit immunitaire
E - La suppression de l'innervation motrice
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Sans commentaire.

12
Question à complément simple.
Dans l'inflammation tuberculeuse, la nécrose caséeuse peut
évoluer vers toutes les situations ci-dessous, sauf une.
Laquelle ?
A - Ramollissement
B - Calcification
C - Evacuation par un conduit naturel
D - Sclérose d'enkystement
E - Résorption spontanée
Bonne(s) réponse(s) : E
Par définition.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

26
Annales INTERNAT
ANA-PATH
25

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

38
Question à complément simple.
Quelle est la cause la plus fréquente d'une fibrose ?
A - Fibrose post-inflammatoire
B - Fibrose post-radique
C - Fibrose du stroma des cancers
D - Fibrose idiopathique
E - Fibrose médicamenteuse iatrogène
Bonne(s) réponse(s) : A
C'est la plus fréquente.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

27
Annales INTERNAT
ANA-PATH
26

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

50
Question à complément simple.
Indiquez la variété de cellule la plus sensible à l'hypoxie :
A - Fibre myocardique
B - Fibroblaste
C - Neurone
D - Hépatocyte
E - Cellule intestinale
Bonne(s) réponse(s) : C
Sans commentaire.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

28
Annales INTERNAT
ANA-PATH
27

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

111
Question a compléments multiples.
Un adénome est une tumeur :
A - Souvent bénigne
B - Formée par la prolifération d'un épithélium glandulaire
C - Qui peut se transformer parfois en tumeur maligne
D - Qui peut prendre l'aspect macroscopique d'un polype
E - Sécrétant parfois des hormones
Bonne(s) réponse(s) : B C D E
A - Toujours.
B - Par définition épithélium = Papillome.
C - Par dégénérescence. Ex : Adénome villeux du côlon.
D - Ex : Polyadénome colique.
E - Ex : Adénome hypophysaire.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

29
Annales INTERNAT
ANA-PATH
28

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

21
Question à compléments multiples.
Habituellement on pratique un examen cytologique sur :
A - Un produit de curetage
B - Un frottis
C - Un culot de centrifugation
D - Un étalement
E - Une apposition
Bonne(s) réponse(s) : B C D E
Le produit de curetage fournit un matériel tissulaire et non cytologique.

113
Question à compléments multiples.
Le ou les aspect(s) suivant(s) peu(ven)t être observé(s) lors
de l'examen cytologique de cellules cancéreuses :
A - Inégalité de taille des cellules
B - Inégalité de taille des noyaux
C - Répartition inégale de la chromatine
D - Absence d'anomalie cytonucléaire
E - Nucléole volumineux
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
Il ne faut pas oublier qu'une tumeur très bien différenciée (thyroïde) peut
n'avoir aucun signe cytologique suspect de malignité et c'est sur
l'histologie (caractère infiltrant, embols vasculaires) qu'on affirmera le
diagnostic.

97
Question à compléments multiples.
Les critères cytologiques de malignité concernant le noyau
cellulaire comprennent :
A - Inégalité de taille
B - Chromatine en amas irréguliers
C - Altérations des contours
D - Nucléoles multiples et volumineux
E - Diminution du rapport nucléo-plasmatique
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
L'anisocytose, la chromatine en mottes, l'irrégularité des noyaux, les
volumineux nucléoles, l'augmentation du rapport nucléo-cytoplasmique
sont des critères habituels de malignité.

99
Question à compléments multiples.
Habituellement on pratique un examen cytologique sur :
A - Un produit de curetage
B - Un frottis
C - Un culot de centrifugation
D - Un étalement
E - Une apposition
Bonne(s) réponse(s) : B C D E
A - Prélèvement histologique.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

30
Annales INTERNAT
ANA-PATH
29

By NADJI 85
www.doc-dz.com

1

13
Question à complément simple.

2
Question à compléments multiples.

L'embolie paradoxale est :
A - Un embol à partir d'un myxome
B - Un embol provenant de l'oreillette gauche chez un
patient en fibrillation auriculaire
C - Survient seulement en présence d'une fistule artérioveineuse
D - Un thrombus venant de la circulation veineuse et
passant à travers un défaut septal congénital pour gagner
une artère systémique
E - Un embol de nature non cruorique

Les embolies graisseuses peuvent être la conséquence :
A - De la fièvre typhoïde
B - De la maladie des caissons
C - De l'hypercholestérolémie
D - D'une intervention de chirurgie orthopédique
E - D'une fracture
Bonne(s) réponse(s) : D E
Evident.
Embol gazeux de la maladie des caissons.

Bonne(s) réponse(s) : D
C'est la définition.

51
Question à compléments multiples.

44
Question à compléments multiples.
Les embolies graisseuses peuvent s'observer dans une ou
plusieurs des circonstances suivantes :
A - Massage cardiaque
B - Maladie des caissons
C - L'hypercholestérolémie
D - Intervention de chirurgie orthopédique
E - Fracture de jambe

Une embolie artérielle fibrino-cruorique dans la grande
circulation a pour origine(s), en dehors d'une malformation
cardiaque :
A - Une phlébite des membres inférieurs
B - Un infarctus du myocarde
C - L'ulcération d'une plaque d'athérome
D - Un rétrécissement mitral
E - Un anévrisme de l'aorte
Bonne(s) réponse(s) : B D E

Par le biais d'une fracture et d'embols de moelle adipeuse.
L'hypercholestérolémie ne donne pas d'embols graisseux.
La maladie des caissons donne des embols gazeux.

C - L'ulcération de plaque est responsable d'embols plaquettaires et non
fibrino-cruoriques ; c'est secondairement par le biais d'une thrombose
sur cette ulcération qu'il pourra y avoir des embols fibrino-cruoriques.
D - Par le biais de la stase secondaire du RM et de troubles du rythme
auriculaire.

58
Question à complément simple.

79
Question à compléments multiples.

L'embolie pulmonaire peut avoir toutes les conséquences
suivantes sauf une ?
A - Mort subite
B - Infarctus
C - Abcès du poumon
D - Scléro-emphysème diffus
E - Métastases tumorales

Une embolie gazeuse peut survenir :
A - Au décours des fractures des os longs
B - Au cours de la chirurgie cardiaque à coeur ouvert
C - Par injection intra-veineuse accidentelle de substance
huileuse
D - Au cours de l'accouchement normal
E - Par ouverture accidentelle de cathéter veineux sousclavier

Bonne(s) réponse(s) : A D E

Bonne(s) réponse(s) : D

Bonne(s) réponse(s) : B E

Les embols pulmonaires peuvent être tumoraux (lâcher de ballons), et
peuvent se surinfecter.

21
Question à compléments multiples.

Cause d'embols gazeux (plaies veineuses, plaies vasculaires, chirurgie
cardiaque, CEC, avortement avec rupture des sinus veineux utérins,
traumatisme throracique avec déchirure pulmonaire).

84
Question à compléments multiples.

Une embolie peut survenir en cas de :
A - Suppuration d'un thrombus
B - Lyse spontanée d'un thrombus
C - Fragmentation d'un thrombus
D - Organisation d'un thrombus
E - Réperméation d'un thrombus
Bonne(s) réponse(s) : A C
La fibrinolyse physiologique ne donne pas d'embolies de même que
l'organisation aboutissant à une meilleure attache du thrombus à son
point d'ancrage.

Les conséquences de l'ischémie secondaire à une embolie
artérielle oblitérante varient en fonction :
A - De l'origine de l'embol
B - Du calibre du vaisseau oblitéré
C - Du type de circulation de l'organe considéré
D - De l'existence d'un réseau d'anastomoses
E - De la sensibilité tissulaire à l'anoxie
Bonne(s) réponse(s) : B C D E
Le calibre détermine l'étendue du territoire ischémié ; la sensibilité du
tissu à l'anoxie, l'état fontionnel du tissu, l'architecture vasculaire
(circulation terminale, double circulation, collatéralité), la rapidité
d'installation, la durée de l'ischémie, interviennent dans l'intensité des
altérations.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

31
Annales INTERNAT
ANA-PATH
30

By NADJI 85
www.doc-dz.com

2

49
Question à complément simple.
Quelle est la variété d'embolie la plus fréquente ?
A - Gazeuse
B - Parasitaire
C - Suppurée
D - Graisseuse
E - Cruorique
Bonne(s) réponse(s) : E
Sans commentaire.

47
Question à compléments multiples.
Parmi les affections suivantes, quel est (ou quelles sont)
celle(s) qui est(sont) susceptible(s) de se compliquer
d'embolies :
A - Infarctus du myocarde
B - Athérosclérose
C - Lipomatose
D - Fracture de jambe
E - Amylose rénale
Bonne(s) réponse(s) : A B D
Les embolies peuvent être cruoriques (en regard d'infarctus, d'ulcération
de plaque).

12
Question à complément simple.
Plusieurs causes possibles d'embolies graisseuses sont
connues, quelle est la plus fréquente ?
A - Contusion du tissu adipeux
B - Fracture osseuse
C - Brûlure
D - Stéatose hépatique
E - Cirrhose alcoolique
Bonne(s) réponse(s) : A
Evident.

86
Question à compléments multiples.
Les embolies graisseuses peuvent être la conséquence :
A - De la fièvre typhoïde
B - De la maladie des caissons
C - De l'hypercholestérolémie
D - D'une intervention de chirurgie orthopédique
E - D'une fracture
Bonne(s) réponse(s) : D E
A - Embolies septiques.
B - Gazeuse.
C - Cholestérol par fragmentation d'une bouillie athéromateuse.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

32
Annales INTERNAT
ANA-PATH
31

By NADJI 85
www.doc-dz.com

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

33

By NADJI 85
www.doc-dz.com

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

34

By NADJI 85
www.doc-dz.com

33
Question à compléments multiples.

104
Question à compléments multiples.

L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme coronaire
en cas de :
A - Survenue au cours de l'effort
B - Survenue au décours immédiat de l'effort
C - Survenue exclusivement nocturne
D - Répétition des crises à horaire fixe
E - Inefficacité de la Trinitrine

Parmi les médicaments ci-dessous, lequel(lesquels)
est(sont) susceptible(s) d'augmenter la fréquence des crises
d'angine de poitrine chez des patients ayant une insuffisance
coronarienne non traitée ?
A - Propranolol (Avlocardyl®)
B - Pindolol (Visken®)
C - Hydralazine (Népressol®)
D - Amphétamine
E - Nifédipine (Adalate®)

Bonne(s) réponse(s) : C D
Sans commentaire.

Bonne(s) réponse(s) :
QUESTION ANNULEE

42
Question à compléments multiples.
Parmi les médicaments ci-dessous lequel(lesquels) est (sont)
susceptible(s) d'augmenter la fréquence des crises d'angine
de poitrine chez des patients ayant une insuffisance
coronarienne non traitée ?
A - Propranolol (Avlocardyl®)
B - Pindolol (Visken®)
C - Isoprénaline (Isuprel®)
D - Amphétamine
E - Nifédipine (Adalate®)
Bonne(s) réponse(s) : C D
L'Isuprel® et les amiphétamines sont tachycardisants et donc
augmentent la consommation d'oxygène. L'Adalate® est aussi plutôt
tachycardisant mais son effet sur la post-charge est prépondérant et
diminue donc le travail du coeur.

14
Question à compléments multiples.
Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer
:
A - Un sous-décalage du segment ST
B - Un sus-décalage du segment ST
C - Des modifications isolées de l'onde T
D - Aucune modification de ST et de T
E - Une onde "ischémique" transitoire
Bonne(s) réponse(s) : A B C
A - C'est l'aspect le plus typique avec lésion sous-endocardique.
B - C'est l'aspect visible en cas de spasme.
C - On peut voir une ischémie sous-endocardique ou sous épicardique.

39
Question à compléments multiples.
L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme coronaire
en cas de :
A - Survenue au cours de l'effort
B - Dyspnée associée
C - Survenue exclusivement nocturne
D - Répétition des crises à horaire fixe
E - Inefficacité de la Trinitrine
Bonne(s) réponse(s) : C D
Les dérivés nitrés gardent leurs places dans le traitement curatif et
préventif des crises d'angor spastique.

53
Question à complément simple.
Chez un malade adulte atteint d'un rétrécissement aortique
serré et chez qui surviennent des douleurs d'angine de
poitrine, l'un des examens suivants est contre-indiqué, lequel
?
A - Une coronarographie
B - Un test d'effort sur bicyclette ergométrique
C - Une ventriculographie gauche
D - Un enregistrement Holter
E - Une scintigraphie au thallium sensibilisée par le
Dipyridamole
Bonne(s) réponse(s) : B
L'épreuve d'effort est classiquement contre-indiquée en cas de sténose
aortique serrée, et également en cas de myocardiopathie obstructive.

38
Question à compléments multiples.
Chez un sujet suspect de faire des crises d'angine de poitrine
de type Prinzmetal, la prescription thérapeutique appropriée
comporte :
A - Trinitrine
B - Antagonistes du calcium
C - Bêta-bloquants
D - Méthyl-ergométrine (Méthergin®)
E - Quinidiniques
Bonne(s) réponse(s) : A B
Les bêta-bloquants sont théoriquement à éviter en raison de leur pouvoir
vasoconstricteur potentiel. Le Méthergin (dérivé de l'ergot de seigle),
utilisé pour déclencher les spasmes, est donc contre-indiqué. E n'a
aucune place ici.

94
Question à compléments multiples.
Au cours d'une crise d'angine de poitrine, on peut observer :
A - Une baisse de la pression télédiastolique du ventricule
gauche
B - Une diminution du taux des lactates dans le sang du
sinus coronaire
C - Un sus-décalage du segment ST sur l'ECG
D - Une diminution de la consommation d'oxygène du
myocarde
E - Un sous-décalage du segment ST sur l'ECG
Bonne(s) réponse(s) : C D E
A - Anomalie de la relaxation des fibres myocardiques avec élévation des
pressions de remplissage du ventricule gauche.
B - Au contraire, production de lactates.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

35

By NADJI 85
www.doc-dz.com

110
Question à compléments multiples.
Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer
:
A - Un sous-décalage du segment ST
B - Un sus-décalage du segment ST
C - Des modifications isolées de l'onde T
D - Aucune modification de ST et de T
E - Une onde Q ischémique transitoire
Bonne(s) réponse(s) : A B C
D - L'absence de modifications ECG au cours d'une "crise d'Angor" doit
faire remettre en cause ce diagnostic.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

36

By NADJI 85
www.doc-dz.com

115
Question à compléments multiples.

102
Question à compléments multiples.

La claudication intermittente ischémique des membres
inférieurs :
A - Est une sensation de crampe douloureuse
B - Est le plus souvent unilatérale
C - Apparaît dès le démarrage ou la mise en charge du
membre
D - Oblige à ralentir ou à arrêter la marche
E - Peut être localisée à la fesse

Une claudication intermittente fessière peut témoigner d'une
lésion :
A - De l'artère iliaque externe
B - De l'aorte
C - De l'artère fémorale profonde
D - De l'artère iliaque primitive
E - De l'artère iliaque interne
Bonne(s) réponse(s) : B D E

Bonne(s) réponse(s) : A B D E
La distance parcourue entre le démarrage et l'apparition de la douleur
définit le périmètre de marche.

111
Question à compléments multiples.
L'apparition récente d'une claudication intermittente
unilatérale à 500 m chez un adulte de 60 ans présentant un
pouls fémoral normal et des pouls sous-jacents abolis justifie
:
A - L'arrêt des facteurs favorisant l'athérome
B - Une hospitalisation pour traitement héparinique
C - L'hospitalisation pour sympathectomie
D - L'hospitalisation pour pontage
E - La prescription de marches quotidiennes
Bonne(s) réponse(s) : A E
La correction des facteurs de risque de l'athérome et notamment la
suppression définitive du tabac, ainsi que l'exercice physique régulier
(marche, bicyclette) pour développer la circulation collatérale sont les
principaux éléments du traitement (avec les vasodilatateurs) chez ce
patient présentant une artériopathie de classe II peu sévère et permettant
la marche.

Les claudications hautes (fesse) traduisent en général des lésions hautsituées (aorte, artère iliaque primitive, artère iliaque interne ou
hypogastrique dont une des branches extrapelvienne donne l'artère
fessière).

85
Question à compléments multiples.
Quelles premières mesures thérapeutiques devez-vous
préconiser à un sujet de 50 ans fumeur, présentant une
claudication stade II fort d'installation récente d'un membre
inférieur par thrombose de la fémorale superficielle avec un
bon réseau d'aval :
A - Rééducation de la marche
B - Suppression de l'intoxication tabagique
C - Sympathectomie lombaire
D - Pontage fémoro-poplité
E - Traitement antiagregant
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
A - La marche est indiquée pour augmenter la circulation collatérale.

81
Question à complément simple.
En présence d'une claudication intermittente unilatérale du
mollet, la lésion la plus fréquemment rencontrée est une
oblitération :
A - Du carrefour aortique
B - De l'artère fémorale superficielle
C - De l'artère iliaque interne
D - De l'artère fémorale profonde
E - De l'artère tibiale antérieure
Bonne(s) réponse(s) : B
Sans commentaire.

99
Question à compléments multiples.
La claudication intermittente peut être due à :
A - L'artérite des membres inférieurs
B - L'anévrysme artériel poplité
C - Des séquelles de phlébite
D - Des varices des membres inférieurs
E - Une séquelle d'embolie artérielle
Bonne(s) réponse(s) : A B E
Toutes ces pathologies sont susceptibles d'être responsables d'une
ischémie des membres inférieurs à l'effort.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

37

By NADJI 85
www.doc-dz.com

98
Question à compléments groupés.

93
Question à compléments groupés.

Après un infarctus du myocarde, une réponse anormale à
l'effort est possible dans les circonstances suivantes (citez
la(les) proposition(s) qui vous semblent correcte(s)) :
1 - Une atteinte de deux artères coronaires
2 - Une atteinte de trois artères coronaires
3 - Une zone ventriculaire akinétique
4 - Une zone ventriculaire dyskinétique
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Parmi les effets suivants, quel(s) est(sont) celui(ceux) que
l'on peut observer sous l'influence de la dihydralazine
(Népressol®) :
1 - Inhibition de l'enzyme de conversion
2 - Tachycardie
3 - Agueusie
4 - Vasodilatation artériolaire.
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Bonne(s) réponse(s) : E

Bonne(s) réponse(s) : C

Sans commentaire.

Le Népressol® est un vasodilateur artériel musculaire qui provoque une
tachycardie réflexe.

107
Question à compléments groupés.
Le(s) symptôme(s) suivant(s) est (sont) en faveur d'un ulcère
de jambe de cause artérielle :
1 - Douleurs de décubitus
2 - Fond escarrotique
3 - Mise à nu des tendons
4 - Indolence à l'exploration de l'ulcère avec un stylet
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : A
Les ulcères artériels sont très douloureux.

94
Question à compléments groupés.
Parmi les propriétés suivantes, laquelle (lesquelles) est
(sont) impliquée(s) dans l'action antiangineuse des
antagonistes calciques (type nifédipine-Adalate®) :
1 - Diminution de la fréquence cardiaque
2 - Diminution de la précharge
3 - Protection du coeur vis à-vis des décharges de
catécholamines
4 - Vasodilatation coronaire
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : D

95
Question à compléments groupés.
Le souffle d'insuffisance mitrale :
1 - Siège à la pointe et irradie habituellement vers l'aisselle
2 - Débute habituellement dès le premier bruit
3 - Peut être suivi d'un troisième bruit protodiastolique
4 - A une intensité maxima en mésosystole
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : A
Le souffle est typiquement holosystolique.

104
Question à compléments groupés.
Le souffle d'insuffisance aortique :
1 - Est diastolique
2 - Débute dès le deuxième bruit
3 - Peut s'accompagner d'un roulement télédiastiolique de
pointe
4 - Est toujours organique
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

L'Adalate® est plutôt tachycardisant. C'est un vasodilatateur artériel donc
sans action sur la précharge. Enfin, il n'a aucune interaction avec les
catécholamines.

98
Question à compléments groupés.
Devant un tableau d'insuffisance ventriculaire droite, sans
étiologie évidente, on retient en faveur d'une insuffisance
respiratoire chronique :
1 - Souffle systolique d'insuffisance tricuspidienne
2 - Gros foie douloureux
3 - Sur l'ECG, onde T négative en V1, V2, V3
4 - PCO2 du sang artériel à 48 mmHg (6,4 Kpa)
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : D
Sans commentaire.

Bonne(s) réponse(s) : E
Le roulement télédiastolique de Flint traduit la gêne à l'ouverture mitrale
par le flux de régurgitation.
Le roulement protodiastolique de Flint est dû à l'affrontement entre la
régurgitation aortique et le remplissage rapide ventriculaire.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

38

By NADJI 85
www.doc-dz.com

105
Question à compléments groupés.

95
Question à compléments groupés.

Parmi les propositions suivantes concernant le flutter
auriculaire, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
1 - Les ondes de flutter en D2. D3 et VF sont séparées par
des intervalles de retour à la ligne iso-électrique
2 - Le flutter auriculaire peut être réduit par une stimulation
électrique endo-auriculaire
3 - Un flutter auriculaire 2/1 donne habituellement un
rythme ventriculaire de 120 battements par minute
4 - Le flutter auriculaire peut survenir chez un sujet
indemne, apparemment, de toute cardiopathie organique
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Parmi les effets suivants, lequel(lesquels) peut (peuvent) être
rapporté(s) aux glucosides cardiotoniques chez l'insuffisant
cardiaque :
1 - Augmentation du temps de remplissage diastolique
2 - Allongement de l'espace PR de l'ECG
3 - Augmentation du taux de Ca ++ intracellulaire
4 - Diminution de la précharge
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : E

La stimulation électrique peut être endo-cavitaire ou bien par voie
oesophagienne. Elle permet la réduction parfois après passage en
fibrillation auriculaire dans 75% des cas.

1 - C'est l'effet chronotrope négatif.
2 - C'est l'effet dromotrope négatif.
3 - L'augmentation du calcium intra-cellulaire est responsable de l'effet
intrope positif.
4 - Les digitaliques provoquent une dilatation par levée du tonus
sympathique.

83
Question à compléments groupés.

119
Question à compléments groupés.

Parmi les effets indésirables suivants, quel (quels) est (sont)
celui (ceux) que l'on peut observer avec la clonidine ?
1 - Sédation-somnolence
2 - Sécheresse de la bouche
3 - Hypotension orthostatique
4 - Crise de glaucome
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Le(s) médicament(s) suivant(s) allonge(nt) la phase de
repolarisation ventriculaire et peu(ven)t ainsi engendrer des
torsades de pointes :
1 - Quinidine (hydroquinidine®)
2 - Sotalol (Sotalex®)
3 - Amiodarone (Cordarone®)
4 - Pindolol (Visken®)
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Bonne(s) réponse(s) : C

Bonne(s) réponse(s) : A

Bonne(s) réponse(s) : A

La clonidine est un antihypertenseur d'action centrale pouvant donc
donner une somnolence, une sécheresse de la bouche ; l'hypertension
orthostatique se voit dans la plupart des antihypertenseurs.

Ces trois médicaments augmentent la durée du potentiel d'action et la
période réfractaire.

87
Question à compléments groupés.

117
Question à compléments groupés.

La clonidine (Catapressan®) possède le(les) effet(s)
indésirable(s) suivant(s) :
1 - Effet presseur immédiat (par voie parentérale)
2 - Somnolence
3 - Sécheresse de la bouche
4 - Tachycardie réflexe
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

L'Amiodarone (Cordarone®) peut éventuellement entraîner
comme effet(s)
secondaire(s) :
1 - Dépôts intra-épithéliaux cornéens
2 - Erythème de photosensibilisation
3 - Dysfonctionnement thyroïdien
4 - Fibrose pulmonaire
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Bonne(s) réponse(s) : A

Bonne(s) réponse(s) : E
La clonidine est plutôt bradycardisante.
Parmi les propositions données, seuls les dépôts cornéens ne contreindiquent pas le traitement.

104
Question à compléments groupés.
Une insuffisance aortique pure et modérée se traduira par :
1 - Un souffle systolique d'accompagnement
2 - Un fluttering diastolique de la grande valve mitrale sur
l'échocardiogramme
3 - Des chiffres tensionnels de l'ordre de 16/4
4 - Un souffle diastolique
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : C
1-3 - Traduisent une IA importante.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

39

By NADJI 85
www.doc-dz.com

108
Question à compléments groupés.

109
Question à compléments groupés.

Parmi les propositions suivantes concernant la dissection
aortique aiguë, citez celle(s) qui est (sont) correcte(s) :
1 - Devant un syndrome douloureux thoracique, une
insuffisance coronarienne aiguë (électrique et enzymatique)
élimine le diagnostic de dissection aortique
2 - La rupture intra-péricardique du néo-canal est la
principale cause de décès
3 - L'athérome coronarien favorise les dissections
4 - La dissection aortique aiguë peut être favorisée par une
grossesse
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Lors de l'auscultation d'une sténose mitrale, le(s)quel(s) de
ces signes s'attend-on à trouver ?
1 - Un troisième bruit
2 - Un claquement d'ouverture
3 - Une diminution d'intensité du premier bruit
4 - Un roulement diastolique
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : C
Sans commentaire.

Bonne(s) réponse(s) : C
L'HTA, la grossesse, les maladies du tissus élastique (maladie de
Marfan), les causes iatrogéniques (circulation extra-corporelle
aortographie), la coarctation aortique, la bicuspidie aortique sont les
principaux facteurs de risque de la dissection aortique. La principale
cause de décès (80% de décès spontanés à un mois) est due à une
tamponnade. Les infarctus du myocarde sont vus dans 10% des cas.

120
Question à compléments groupés.
Une insuffisance aortique se caractérise sur les dérivations
V5 V6 de l'ECG par un aspect d'hypertrophie avec surcharge
diastolique du ventricule gauche, c'est-à-dire :
1 - Une onde R de grande amplitude
2 - Une onde à fine et profonde
3 - Une onde T positive et de grande amplitude
4 - Un sous-décalage du segment ST
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : A
Les surcharges diastoliques se caractérisent par un indice de Sokolow
supérieur à 35 min, une onde T positive de grande amplitude.

94
Question à compléments groupés.
Parmi les affirmations suivantes la(lesquelles) vous
paraît(ssent) exacte(s) ?
1 - L'ischémie aiguë est d'autant plus grave qu'elle entraîne
des troubles sensitivo-moteurs
2 - L'ischémie aiguë menace le pronostic vital par le biais
d'une acidose hyperkaliémique
3 - Une thrombose veineuse peut être responsable d'une
ischémie
4 - Le pronostic d'une ischémie aiguë est dominé par l'état
du lit vasculaire périphérique
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : E
Sans commentaire.

110
Question à compléments groupés.
Dans l'insuffisance aortique pure et importante, on peut
retrouver parmi les signes suivants :
1 - Un élargissement de la tension artérielle différentielle
2 - Une hyperpulsatilité artérielle
3 - Un roulement diastolique de pointe
4 - Un souffle systolique au foyer aortique
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : E
3 - C'est le roulement présystolique de Flint.
4 - C'est un souffle systolique d'accompagnement.

119
Question à compléments groupés.
Un oedème aigu pulmonaire cardiogénique peut être traité
par :
1 - Furosémide
2 - Métaraminol
3 - Nitroglycérine
4 - Propanolol
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : B
Le métaraminol est un bêta sympathominétique rarement utilisé
actuellement.prescrit dans 1 choc cardiogénique, il accroît
considérablement les résistances artérielles périphériques.

116
Question à compléments groupés.
L'insuffisance ventriculaire gauche dans l'évolution de
l'infarctus du myocarde à la phase aiguë :
1 - Se manifeste préférentiellement dans les formes de
localisation antérieure
2 - Constitue la seule cause possible du choc
cardiogénique
3 - Peut traduire la survenue d'une complication
mécanique telle qu'une rupture de pilier de la valve mitrale
4 - N'influence pas le pronostic à distance
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : B
Le choc cardiogénique peut-être primaire (en rapport avec l'étendue de la
névrose myocardique) ou secondaire à des complications mécaniques.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

40

By NADJI 85
www.doc-dz.com

118
Question à compléments groupés.

115
Question à compléments groupés.

Le rétrécissement mitral pur :
1 - Est habituellement d'origine rhumatismale
2 - Est souvent responsable d'insuffisance ventriculaire
gauche
3 - Comporte habituellement une dilatation artérielle
pulmonaire sur la radiographie thoracique
4 - Constitue un point d'appel fréquent de l'endocardite
bactérienne
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

La survenue d'une élévation des chiffres tensionnels peut
faire suite à la prise de :
1 - Anti-inflammatoires stéroïdiens
2 - Réglisse
3 - Contraceptifs oestroprogestatifs
4 - Vasoconstricteurs nasaux
Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E

Bonne(s) réponse(s) : B

Bonne(s) réponse(s) : E
L'effet hypertenseur de la réglisse vient de la glycirrhizine.

Le RM constituant un barrage en amont du ventricule gauche n'entraîne
donc pas d'lVG. Par ailleurs, il se complique exceptionnellement
d'endocardite bactérienne lorsqu'il est pur.

108
Question à compléments groupés.
Parmi les signes suivants, quel est celui (ou quels sont ceux)
qui doivent faire évoquer une dissection aiguë de l'aorte chez
un patient souffrant d'une douleur thoracique ?
1 - Electrocardiogramme inchangé
2 - Abolition des pouls au niveau d'un membre inférieur
3 - Existence d'une insuffisance aortique
4 - Antécédents d'hypertension artérielle
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : E
Sans commentaire.

109
Question à compléments groupés.
La dissection de l'aorte thoracique descendante peut être
responsable de :
1 - Insuffisance aortique
2 - Hémothorax
3 - Hémopéricarde
4 - Paraplégie
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : C
La paraplégie peut être en rapport avec la dissection de l'artère d'Adam
Kiewicz.

110
Question à compléments groupés.
Au cours de l'oedème pulmonaire d'origine hémodynamique :
1 - On note souvent à l'auscultation, la présence d'un bruit
de galop
2 - La pression capillaire pulmonaire est élevée
3 - Le traitement d'urgence fait appel aux diurétiques
4 - Le développement secondaire de fibrose pulmonaire
est fréquent
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Bonne(s) réponse(s) : A
L'apparition d'une fibrose pulmonaire fait suite aux oedèmes pulmonaires
lésionnels.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

41

By NADJI 85
www.doc-dz.com

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

42

By NADJI 85
www.doc-dz.com

35
Question à compléments multiples.

36
Question à complément simple.

Chez une accouchée, indiquer le(les) examens qui est(sont)
utile(s) au diagnostic d'embolie pulmonaire :
A - Electrocardiogramme
B - Dosage des C.P.K
C - Scintigraphie pulmonaire
D - Taux de prothrombine
E - Dosage des gaz du sang

Voici cinq cardiopathies emboligènes, qelle est celle qui est
susceptible de donner lieu à des embolies calcaires ?
A - La fibrillation auriculaire idiopathique
B - Le RM
C - Le prolapsus valvulaire mitral
D - Le rétrécissement aortique
E - L'anévrisme du ventricule gauche

Bonne(s) réponse(s) : A C E

Bonne(s) réponse(s) : D

A - L'ECG peut être normal dans un cas sur deux. Mais sa normalité
n'élimine pas le diagnostic. Il peut montrer une tachycardie sinusale, des
troubles du rythme supraventriculaire, une rotation axiale droite avec
aspect classique S1Q3, un bloc de branche droite, des troubles de la
repolarisation dans les précordiales droites.
C - C'est un examen sensible peu spécifique. Normale, elle élimine le
diagnostic, mais les faux positifs sont nombreux, toute atteinte
pulmonaire pouvant la positiver.
E - La gazométrie révèle une hypoxie hypocapnie.

Les embolies calcaires oculaires, artérielles périphériques ou coronaires
sont des complications rares du rétrécissement aortique.

35
Question à complément simple.
Quel est, parmi les examens suivants, le plus fiable pour le
diagnostic d'embolie pulmonaire ?
A - Le dosage de la LDH
B - La mesure des gaz du sang
C - L'électrocardiogramme
D - La scintigraphie pulmonaire
E - L'angiographie pulmonaire

1
Question à compléments multiples.
Une embolie pulmonaire peut avoir pour conséquence(s) :
A - Augmentation de l'index cardiaque
B - Dilatation de l'infundibulum de l'artère pulmonaire
C - Augmentation de volume du ventricule gauche
D - Augmentation de la pression capillaire pulmonaire
E - Augmentation de la pression veineuse périphérique
Bonne(s) réponse(s) : B E
La pression capillaire pulmonaire est le reflet des pressions de
remplissage du ventricule
gauche et n'est donc pas augmentée (contrairement à la pression
artérielle pulmonaire) en
l'absence de cardiopathie gauche.

Bonne(s) réponse(s) : E
Cet examen fait le diagnostic, permet d'évaluer la sévérité de l'atteinte
pulmonaire : degré d'obstruction ; perfusion capillaire. La mortalité est de
0,01% à 0,2%. Les contre-indications sont une hypertension artérielle
pulmonaire : PAP supérieure à 60 mm Hg; une pression ventriculaire
droite télédiastolique supérieure à 20 mm hg. Les autres examens
proposés ne montrent pas d'anomalies spécifiques dans l'embolie
pulmonaire. La scintigraphie permet cependant d'éliminer le diagnostic si
elle est normale, mais les faux positifs sont fréquents.

25
Question à compléments multiples.
Parmi les cardiopathies suivantes choisissez celle(celles)
pouvant être à l'origine d'une embolie cérébrale à point de
départ cardiaque :
A - Prolapsus de la valve mitrale
B - Insuffisance aortique
C - Maladie d'Osler
D - Infarctus récent du myocarde
E - Communication interauriculaire isolée

107
Question à compléments multiples.
Il est nécessaire de poser un dispositif d'interruption de la
veine cave après diagnostic de phlébite du membre inférieur
droit et d'embolie pulmonaire si :
A - Il s'agit d'une femme enceinte de 2 mois
B - La malade a fait une hémorragie méningée la veille
C - L'embolie a provoqué une obstruction vasculaire de 60
%
D - Il existe un caillot dans la veine surale gauche
E - L'embolie a récidivé malgré un traitement héparinique
bien conduit
Bonne(s) réponse(s) : B E
L'indication d'interruption de la veine cave inférieure est la contreindication absolue aux anticoagulants ou l'échec d'un traitement
anticoagulant bien conduit. La pose systématique de filtre cave en cas
d'embolie supérieure à 50% est une attitude discutée et non reconnue
par toutes les équipes.

Bonne(s) réponse(s) : A C D
A - Les embolies systémiques sont décrites (3% des prolapsus).
Etant donné la rareté de ces complications en regard de la grande
fréquence du prolapsus
(6% de la population), la découverte de cette anomalie n'impose pas la
mise sous anticoagulant.

55
Question à compléments multiples.
Quel(s) est(sont) le(s) signe(s) hémodynamique(s)
caractéristique(s) d'une embolie pulmonaire grave ?
A - Elévation de la pression systolique dans le ventricule
droit
B - Elévation de la pression systolique dans le tronc de
l'artère pulmonaire
C - Elévation de la pression capillaire pulmonaire
D - Elévation de la pression systolique dans le ventricule
gauche
E - Diminution du débit cardiaque
Bonne(s) réponse(s) : A B E

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

Les signes d'hypertension artérielle pulmonaire avec bas débit cardiaque
apparaissent en règle dans les embolies pulmonaires obstruant plus de
50% du lit vasculaire.
43
By NADJI 85
www.doc-dz.com

46
Question à complément simple.

7
Question à complément simple.

Une embolie paradoxale est :
A - La migration dans l'artère pulmonaire d'un embol
veineux
B - Le déplacement d'un embol à contre courant dans les
plexus veineux pelviens
C - Une éclipse cérébrale à répétition
D - La migration d'un embol veineux vers le cerveau par
une communication interauriculaire ou une communication
interventriculaire
E - Une embolie coronarienne par migration d'un thrombus
cardiaque

Quel est le signe éléctrocardiographique le plus
fréquemment rencontré dans une embolie pulmonaire aiguë ?
A - Le S1 Q3
B - Le bloc de branche droit complet
C - La tachycardie sinusale
D - L'onde T négative en D3 VF
E - L'onde T négative de V1 à V4

Bonne(s) réponse(s) : D
L'embolie paradoxale est la migration d'un embol du versant veineux ou
des cavités droites vers les cavités gauches et la circulation systémique
par l'intermédiaire d'une communication inter-auriculaire ou interventriculaire. L'inversion du shunt de gauche-droit à droit-gauche peut se
faire à la faveur d'une HTAP, d'un obstacle sur la voie pulmonaire ou
d'un effort de toux par exemple.

8
Question à compléments multiples.
Le point de départ d'une embolie pulmonaire peut être :
A - Veine tibiale postérieure
B - Veine jugulaire
C - Veine porte
D - Veine cave inférieure
E - Tronc spléno-mésaraïque
Bonne(s) réponse(s) : A B D
Une embolie pulmonaire ne peut avoir pour point de départ la veine porte
ou le tronc spléno-mésaraïque qui est une veine d'origine de la veine
porte, en raison du barrage représenté par le foie.

10
Question à complément simple.
Une embolie dans une artère humérale peut avoir pour
origine une des causes ci-dessous :
A - Myxome de l'oreillette gauche
B - Arythmie
C - Anévrisme de l'aorte thoracique descendante
D - Phlébite iliaque
E - Compression par côte cervicale
Bonne(s) réponse(s) :

Bonne(s) réponse(s) : C
La tachycardie sinusale est de loin le signe ECG le plus fréquent
puisqu'il est noté dans environ 50 % des cas (pour mémoire, l'aspect S1
Q3 environ 10 % des cas, le bloc de branche droit complet 10 %).

25
Question à complément simple.
L'embolie pulmonaire entraîne des perturbations des gaz du
sang caractérisées par l'association :
A - Hypoxie - Hypercapnie - Acidose
B - Hypoxie - Hypocapnie - Acidose
C - Hypoxie - Hypocapnie - Alcalose
D - Normoxie - Hypocapnie - Acidose
E - Hypoxie - Normocapnie - Acidose
Bonne(s) réponse(s) : C
L'hypoxie - hypocapnie - alcalose est la conséquence de l'effet shunt et
de l'hyperventilation.

8
Question à complément simple.
Chez un malade suspect d'embolie pulmonaire, l'examen des
gaz du sang montre :
A - Une hypoxie avec hypercapnie
B - Une hypoxie avec normocapnie
C - Une hypoxie avec hypocapnie
D - Une normoxie avec hypercapnie
E - Aucune de ces perturbations
Bonne(s) réponse(s) : C
L'hypoxie hypocapnie est secondaire à l'effet shunt et à l'hyperventilation
provoquées par l'obstruction du lit vasculaire pulmonaire.

49
Question à complément simple.

QUESTION ANNULEE

4
Question à compléments multiples.
Devant une embolie pulmonaire, l'électrocardiogramme
effectué immédiatement peut révéler :
A - Image S1 Q3
B - Déviation droite de l'axe électrique du coeur
C - Onde de Pardee en V3 V4
D - Bloc de branche droit incomplet
E - Microvoltage

Parmi les causes suivantes d'embolie pulmonaire, quelle est
la plus fréquente ?
A - Embolie gazeuse
B - Embolie parasitaire
C - Embolie graisseuse
D - Embolie cruorique
E - Embolie néoplasique
Bonne(s) réponse(s) : D
Les embolies cruoriques sont de très loin les plus fréquentes.

Bonne(s) réponse(s) : A B D
L'aspect S1 Q3 en dérivations standards avec déviation axiale droite et
bloc de branche incomplet droit sont les signes ECG classiques
d'embolie pulmonaire, avec les troubles de la repolarisation en
précordiales droites et la tachycardie sinusale.

RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS

44

By NADJI 85
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs

Contenu connexe

Tendances

Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Hassan HAMALA
 
troubles metaboliques
troubles metaboliques troubles metaboliques
troubles metaboliques Patou Conrath
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguëdrchamadi
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCDr. Kerfah Soumia
 
QCM - Cholécystite aigue lithiasique
QCM - Cholécystite aigue lithiasiqueQCM - Cholécystite aigue lithiasique
QCM - Cholécystite aigue lithiasiqueDr. Abdellah Benrahou
 
Ictere les bons réflexes 2016
Ictere les bons réflexes 2016Ictere les bons réflexes 2016
Ictere les bons réflexes 2016Claude EUGENE
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireDr. Kerfah Soumia
 
Semiologie semio neuroradio
Semiologie semio neuroradioSemiologie semio neuroradio
Semiologie semio neuroradioElsa von Licy
 
Cat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive hauteCat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive hauteNisrine Bouji
 
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenirANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenirClaude EUGENE
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueSarra OUBAHI
 
Les malformations congénitales du système nerveux central
Les malformations congénitales du système nerveux centralLes malformations congénitales du système nerveux central
Les malformations congénitales du système nerveux centralAsmae LGUENSAT
 

Tendances (20)

Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasique
 
troubles metaboliques
troubles metaboliques troubles metaboliques
troubles metaboliques
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
 
Ascites
AscitesAscites
Ascites
 
Cas Clinique
Cas CliniqueCas Clinique
Cas Clinique
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBC
 
QCM - Cholécystite aigue lithiasique
QCM - Cholécystite aigue lithiasiqueQCM - Cholécystite aigue lithiasique
QCM - Cholécystite aigue lithiasique
 
La tuberculose digestive 2012
La tuberculose digestive 2012La tuberculose digestive 2012
La tuberculose digestive 2012
 
Ictere les bons réflexes 2016
Ictere les bons réflexes 2016Ictere les bons réflexes 2016
Ictere les bons réflexes 2016
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaire
 
Semiologie semio neuroradio
Semiologie semio neuroradioSemiologie semio neuroradio
Semiologie semio neuroradio
 
Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
Cat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive hauteCat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive haute
 
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenirANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
 
Foie et coeur
Foie et coeurFoie et coeur
Foie et coeur
 
Cirrhose 2017
Cirrhose 2017Cirrhose 2017
Cirrhose 2017
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasique
 
Les malformations congénitales du système nerveux central
Les malformations congénitales du système nerveux centralLes malformations congénitales du système nerveux central
Les malformations congénitales du système nerveux central
 

En vedette

Les QCM : les réponses à toutes vos questions
Les QCM : les réponses à toutes vos questionsLes QCM : les réponses à toutes vos questions
Les QCM : les réponses à toutes vos questionsMarcel Lebrun
 
Résumé anatomie pathologique
Résumé anatomie pathologiqueRésumé anatomie pathologique
Résumé anatomie pathologiqueimma-dr
 
Poly physio qcm 10 11
Poly physio qcm 10 11Poly physio qcm 10 11
Poly physio qcm 10 11bigwar
 
Spa qcm
Spa qcmSpa qcm
Spa qcmnaadoo
 
Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012
Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012
Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012imma-dr
 
Questionnaire essai
Questionnaire essaiQuestionnaire essai
Questionnaire essaistrubef
 
Chirurgie ambulatoire - Chirurgie Gynécologique
Chirurgie ambulatoire - Chirurgie GynécologiqueChirurgie ambulatoire - Chirurgie Gynécologique
Chirurgie ambulatoire - Chirurgie Gynécologiquejpp conseil et management
 
Qcm supplementaires biochimie_-_purpan
Qcm supplementaires biochimie_-_purpanQcm supplementaires biochimie_-_purpan
Qcm supplementaires biochimie_-_purpankillua zoldyck
 
Le questionnaire a choix multiples
Le questionnaire a choix multiplesLe questionnaire a choix multiples
Le questionnaire a choix multiplesKelly Moraes
 
Cours GynéCo Ifsi NîMes
Cours GynéCo Ifsi NîMesCours GynéCo Ifsi NîMes
Cours GynéCo Ifsi NîMesguest1454d2
 
Leucocytes Physiology by Dr.M.Anthony David MD
Leucocytes Physiology by Dr.M.Anthony David MDLeucocytes Physiology by Dr.M.Anthony David MD
Leucocytes Physiology by Dr.M.Anthony David MDantdavsku
 
Cure de Hernie Inguinale par voie extraperitoneale coelioscopie
Cure de Hernie Inguinale  par voie extraperitoneale coelioscopieCure de Hernie Inguinale  par voie extraperitoneale coelioscopie
Cure de Hernie Inguinale par voie extraperitoneale coelioscopieGregoire Deroide
 
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poidsEnjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poidsOFI Asset Management
 
Semiologie neurologique
Semiologie neurologiqueSemiologie neurologique
Semiologie neurologiqueElsa von Licy
 

En vedette (20)

Les QCM : les réponses à toutes vos questions
Les QCM : les réponses à toutes vos questionsLes QCM : les réponses à toutes vos questions
Les QCM : les réponses à toutes vos questions
 
Résumé anatomie pathologique
Résumé anatomie pathologiqueRésumé anatomie pathologique
Résumé anatomie pathologique
 
Poly physio qcm 10 11
Poly physio qcm 10 11Poly physio qcm 10 11
Poly physio qcm 10 11
 
Anapath
AnapathAnapath
Anapath
 
Spa qcm
Spa qcmSpa qcm
Spa qcm
 
Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012
Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012
Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012
 
Hta qcm
Hta qcmHta qcm
Hta qcm
 
Questionnaire essai
Questionnaire essaiQuestionnaire essai
Questionnaire essai
 
Chirurgie ambulatoire - Chirurgie Gynécologique
Chirurgie ambulatoire - Chirurgie GynécologiqueChirurgie ambulatoire - Chirurgie Gynécologique
Chirurgie ambulatoire - Chirurgie Gynécologique
 
anapath
anapathanapath
anapath
 
Qcm supplementaires biochimie_-_purpan
Qcm supplementaires biochimie_-_purpanQcm supplementaires biochimie_-_purpan
Qcm supplementaires biochimie_-_purpan
 
Psychologie sociale. introd.
Psychologie sociale. introd.Psychologie sociale. introd.
Psychologie sociale. introd.
 
Le questionnaire a choix multiples
Le questionnaire a choix multiplesLe questionnaire a choix multiples
Le questionnaire a choix multiples
 
Cours GynéCo Ifsi NîMes
Cours GynéCo Ifsi NîMesCours GynéCo Ifsi NîMes
Cours GynéCo Ifsi NîMes
 
Leucocytes Physiology by Dr.M.Anthony David MD
Leucocytes Physiology by Dr.M.Anthony David MDLeucocytes Physiology by Dr.M.Anthony David MD
Leucocytes Physiology by Dr.M.Anthony David MD
 
Cure de Hernie Inguinale par voie extraperitoneale coelioscopie
Cure de Hernie Inguinale  par voie extraperitoneale coelioscopieCure de Hernie Inguinale  par voie extraperitoneale coelioscopie
Cure de Hernie Inguinale par voie extraperitoneale coelioscopie
 
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poidsEnjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
 
Semiologie neurologique
Semiologie neurologiqueSemiologie neurologique
Semiologie neurologique
 
IBODE et Duodénopancreatectomie Céphalique : Les Temps Opératoires
IBODE et Duodénopancreatectomie Céphalique : Les Temps OpératoiresIBODE et Duodénopancreatectomie Céphalique : Les Temps Opératoires
IBODE et Duodénopancreatectomie Céphalique : Les Temps Opératoires
 
IBODE et Splénopancréatectomie sous coelioscopie
IBODE et Splénopancréatectomie sous coelioscopieIBODE et Splénopancréatectomie sous coelioscopie
IBODE et Splénopancréatectomie sous coelioscopie
 

Similaire à Residanat en poche 2011-tome i - qcm - qcs

banque_qcm_partie_clinique.pdf
banque_qcm_partie_clinique.pdfbanque_qcm_partie_clinique.pdf
banque_qcm_partie_clinique.pdfAyatteSaid
 
Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Dr. Kerfah Soumia
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxKHETTABDJOUHER
 
Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique Leila Ali
 
Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique Leila Ali
 
Immunologie des cancers 2019
Immunologie des cancers 2019Immunologie des cancers 2019
Immunologie des cancers 2019selma sakhri
 
Gastro Oncologie
Gastro OncologieGastro Oncologie
Gastro OncologieMede Space
 
Lerat du hépatites virales 2015
Lerat  du hépatites virales 2015Lerat  du hépatites virales 2015
Lerat du hépatites virales 2015odeckmyn
 
Gastro Oncologie
Gastro OncologieGastro Oncologie
Gastro OncologieMede Space
 
EMD Neuro p2018+CT.pdf
EMD Neuro p2018+CT.pdfEMD Neuro p2018+CT.pdf
EMD Neuro p2018+CT.pdfayasadouki
 
Cas cliniques imagerie par résonance magnétique génito-uri
Cas cliniques   imagerie par résonance magnétique génito-uriCas cliniques   imagerie par résonance magnétique génito-uri
Cas cliniques imagerie par résonance magnétique génito-uriimma-dr
 
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptx
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptxCAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptx
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptxDalmatLambert
 
Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010
Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010
Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010Francelymphomeespoir
 
cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcyliabenali1
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]benkourdel mohamed
 
Oncogene & oncogenese
Oncogene & oncogeneseOncogene & oncogenese
Oncogene & oncogenesehind henzazi
 
Maladie de hirschprung
Maladie de  hirschprungMaladie de  hirschprung
Maladie de hirschprungHana Hanouna
 

Similaire à Residanat en poche 2011-tome i - qcm - qcs (20)

banque_qcm_partie_clinique.pdf
banque_qcm_partie_clinique.pdfbanque_qcm_partie_clinique.pdf
banque_qcm_partie_clinique.pdf
 
Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique
 
Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique
 
Immunologie des cancers 2019
Immunologie des cancers 2019Immunologie des cancers 2019
Immunologie des cancers 2019
 
Gastro Oncologie
Gastro OncologieGastro Oncologie
Gastro Oncologie
 
P64
P64P64
P64
 
Lerat du hépatites virales 2015
Lerat  du hépatites virales 2015Lerat  du hépatites virales 2015
Lerat du hépatites virales 2015
 
Gastro Oncologie
Gastro OncologieGastro Oncologie
Gastro Oncologie
 
EMD Neuro p2018+CT.pdf
EMD Neuro p2018+CT.pdfEMD Neuro p2018+CT.pdf
EMD Neuro p2018+CT.pdf
 
Cas cliniques imagerie par résonance magnétique génito-uri
Cas cliniques   imagerie par résonance magnétique génito-uriCas cliniques   imagerie par résonance magnétique génito-uri
Cas cliniques imagerie par résonance magnétique génito-uri
 
Polypectomie
PolypectomiePolypectomie
Polypectomie
 
P110
P110P110
P110
 
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptx
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptxCAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptx
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptx
 
Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010
Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010
Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010
 
cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
Oncogene & oncogenese
Oncogene & oncogeneseOncogene & oncogenese
Oncogene & oncogenese
 
Maladie de hirschprung
Maladie de  hirschprungMaladie de  hirschprung
Maladie de hirschprung
 

Plus de drmouheb

L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)drmouheb
 
Endoc diabète ern omnipratique aout 2013
Endoc diabète ern omnipratique aout 2013Endoc diabète ern omnipratique aout 2013
Endoc diabète ern omnipratique aout 2013drmouheb
 
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésieRadiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésiedrmouheb
 
Ecg livre manuel pratique d'anesthésie
Ecg livre manuel pratique d'anesthésieEcg livre manuel pratique d'anesthésie
Ecg livre manuel pratique d'anesthésiedrmouheb
 
Rhumato annales rhumato
Rhumato annales rhumatoRhumato annales rhumato
Rhumato annales rhumatodrmouheb
 
Sémiologie qroc soraya ayoub
Sémiologie qroc soraya ayoubSémiologie qroc soraya ayoub
Sémiologie qroc soraya ayoubdrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 maladies systémiques
Le manuel du généraliste 2 maladies systémiquesLe manuel du généraliste 2 maladies systémiques
Le manuel du généraliste 2 maladies systémiquesdrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 orl
Le manuel du généraliste 2 orlLe manuel du généraliste 2 orl
Le manuel du généraliste 2 orldrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 pathologies dites fonctionnelles
Le manuel du généraliste 2 pathologies dites fonctionnellesLe manuel du généraliste 2 pathologies dites fonctionnelles
Le manuel du généraliste 2 pathologies dites fonctionnellesdrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 ophtalmologie
Le manuel du généraliste 2 ophtalmologieLe manuel du généraliste 2 ophtalmologie
Le manuel du généraliste 2 ophtalmologiedrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 neurologie
Le manuel du généraliste 2 neurologieLe manuel du généraliste 2 neurologie
Le manuel du généraliste 2 neurologiedrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 stomatologie
Le manuel du généraliste 2 stomatologieLe manuel du généraliste 2 stomatologie
Le manuel du généraliste 2 stomatologiedrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 urologie néphrologie
Le manuel du généraliste 2 urologie   néphrologieLe manuel du généraliste 2 urologie   néphrologie
Le manuel du généraliste 2 urologie néphrologiedrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie metabolisme
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie   metabolismeLe manuel du généraliste 2 endocrinologie   metabolisme
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie metabolismedrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 gynécologie obstétrique
Le manuel du généraliste 2 gynécologie   obstétriqueLe manuel du généraliste 2 gynécologie   obstétrique
Le manuel du généraliste 2 gynécologie obstétriquedrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiquesLe manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiquesdrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 du symptôme au diagnostic
Le manuel du généraliste 2 du symptôme au diagnosticLe manuel du généraliste 2 du symptôme au diagnostic
Le manuel du généraliste 2 du symptôme au diagnosticdrmouheb
 
Bases de cardiologie
Bases de cardiologieBases de cardiologie
Bases de cardiologiedrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 maladies infectieuses et virales
Le manuel du généraliste 2 maladies infectieuses et viralesLe manuel du généraliste 2 maladies infectieuses et virales
Le manuel du généraliste 2 maladies infectieuses et viralesdrmouheb
 
Le manuel du généraliste 2 hepato gastro-enterologie
Le manuel du généraliste 2 hepato gastro-enterologieLe manuel du généraliste 2 hepato gastro-enterologie
Le manuel du généraliste 2 hepato gastro-enterologiedrmouheb
 

Plus de drmouheb (20)

L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
 
Endoc diabète ern omnipratique aout 2013
Endoc diabète ern omnipratique aout 2013Endoc diabète ern omnipratique aout 2013
Endoc diabète ern omnipratique aout 2013
 
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésieRadiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
 
Ecg livre manuel pratique d'anesthésie
Ecg livre manuel pratique d'anesthésieEcg livre manuel pratique d'anesthésie
Ecg livre manuel pratique d'anesthésie
 
Rhumato annales rhumato
Rhumato annales rhumatoRhumato annales rhumato
Rhumato annales rhumato
 
Sémiologie qroc soraya ayoub
Sémiologie qroc soraya ayoubSémiologie qroc soraya ayoub
Sémiologie qroc soraya ayoub
 
Le manuel du généraliste 2 maladies systémiques
Le manuel du généraliste 2 maladies systémiquesLe manuel du généraliste 2 maladies systémiques
Le manuel du généraliste 2 maladies systémiques
 
Le manuel du généraliste 2 orl
Le manuel du généraliste 2 orlLe manuel du généraliste 2 orl
Le manuel du généraliste 2 orl
 
Le manuel du généraliste 2 pathologies dites fonctionnelles
Le manuel du généraliste 2 pathologies dites fonctionnellesLe manuel du généraliste 2 pathologies dites fonctionnelles
Le manuel du généraliste 2 pathologies dites fonctionnelles
 
Le manuel du généraliste 2 ophtalmologie
Le manuel du généraliste 2 ophtalmologieLe manuel du généraliste 2 ophtalmologie
Le manuel du généraliste 2 ophtalmologie
 
Le manuel du généraliste 2 neurologie
Le manuel du généraliste 2 neurologieLe manuel du généraliste 2 neurologie
Le manuel du généraliste 2 neurologie
 
Le manuel du généraliste 2 stomatologie
Le manuel du généraliste 2 stomatologieLe manuel du généraliste 2 stomatologie
Le manuel du généraliste 2 stomatologie
 
Le manuel du généraliste 2 urologie néphrologie
Le manuel du généraliste 2 urologie   néphrologieLe manuel du généraliste 2 urologie   néphrologie
Le manuel du généraliste 2 urologie néphrologie
 
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie metabolisme
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie   metabolismeLe manuel du généraliste 2 endocrinologie   metabolisme
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie metabolisme
 
Le manuel du généraliste 2 gynécologie obstétrique
Le manuel du généraliste 2 gynécologie   obstétriqueLe manuel du généraliste 2 gynécologie   obstétrique
Le manuel du généraliste 2 gynécologie obstétrique
 
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiquesLe manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
 
Le manuel du généraliste 2 du symptôme au diagnostic
Le manuel du généraliste 2 du symptôme au diagnosticLe manuel du généraliste 2 du symptôme au diagnostic
Le manuel du généraliste 2 du symptôme au diagnostic
 
Bases de cardiologie
Bases de cardiologieBases de cardiologie
Bases de cardiologie
 
Le manuel du généraliste 2 maladies infectieuses et virales
Le manuel du généraliste 2 maladies infectieuses et viralesLe manuel du généraliste 2 maladies infectieuses et virales
Le manuel du généraliste 2 maladies infectieuses et virales
 
Le manuel du généraliste 2 hepato gastro-enterologie
Le manuel du généraliste 2 hepato gastro-enterologieLe manuel du généraliste 2 hepato gastro-enterologie
Le manuel du généraliste 2 hepato gastro-enterologie
 

Residanat en poche 2011-tome i - qcm - qcs

  • 1.
  • 2.
  • 3.
  • 5.
  • 6. www.doc-dz.com RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 1 By NADJI 85
  • 7. www.doc-dz.com 1 Question à compléments multiples. Parmi les affirmations suivantes, quelle est celle ou quelles sont celles qui s'applique(nt) à une anémie par inflammation chronique? A - L'anémie peut être macrocytaire B - Le taux de saturation de la transferrine est normal ou modérément diminué C - L'anémie est habituellement régénérative D - Le traitement martial améliore le chiffre d'hémoglobine E - L'hyposidérémie est constante Bonne(s) réponse(s) : B A : Non, microcytaire ou normocytaire. B : Oui puisque Fer sérique et capacité totale de fixation sont abaissés. C : Non, arégénérative. D : Inutile. E : Non, uniquement en cas d'inflammation prolongée. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 2 Annales INTERNAT ANA-PATH 1 By NADJI 85
  • 8. www.doc-dz.com 1 Question à complément simple. Quel est le médiateur de l'inflammation libéré par les macrophages à la suite d'une transformation de l'acide arachidonique par la voie de la cyclooxygénase? A - Lysozyme B - Prostaglandine E2 C - Leucotriène B4 D - PAF (facteur d'activation plaquettaire) E - Cachectine Bonne(s) réponse(s) : B L'acide arachidonique donne naissance, sous l'influence d'une enzyme. La cyclo-oxygénase, aux PG. C : substance libérée par les neutrophiles et les polynucléaires, sous l'influence d'une enzyme, la lipo-oxygénase, dérive de l'acide arachidonique. Question à complément simple. Cette interleukine (IL) est produite notamment par les monocytes-macrophages ; elle est capable d'activer les lymphocytes T ; elle est un facteur de croissance fibroblastique et inducteur des protéines de l'inflammation. Il s'agit de : A - ILl B - IL2 C - IL3 D - IL4 E - IL5 Bonne(s) réponse(s) : A Classique (# 6/88/I) IL1 est : . produite par les macrophages . participe à l'induction de l'expression du récepteur d'IL2 au niveau des LT . participe à l'induction de la production d'IL2/les LT auxilliaires . produite dans les réactions d'immunité cellulaire sans spécificité d'antigène RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 3 Annales INTERNAT ANA-PATH 2 By NADJI 85
  • 9. www.doc-dz.com 1 40 Question à complément simple. Quel pourcentage de la totalité des cancers de l'endomètre représentent les adénocarcinomes ? A - 20 % B - 30 % C - 50 % D - 70 % E - 90 % Bonne(s) réponse(s) : E Les tumeurs malignes développées aux dépens de l'épithélioma glandulaire représentent plus de 95 % des cancers du corps utérin (autres formes : adénoacanthome, carcinome adénosquameux, adénocarcinome à cellules claires et sarcome de l'endomètre. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 4 Annales INTERNAT ANA-PATH 3 By NADJI 85
  • 10. www.doc-dz.com 1 1 Question à complément simple. Une des inflammations suivantes n'est pas aiguë. Laquelle ? A - Inflammation hémorragique B - Inflammation tuberculoïde C - Inflammation gangréneuse D - Inflammation fibrineuse E - Inflammation oedémateuse Bonne(s) réponse(s) : QUESTION ANNULEE. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 5 Annales INTERNAT ANA-PATH 4 By NADJI 85
  • 11. www.doc-dz.com 1 94 94 Question à compléments multiples. Quelles sont en France les lésions précancéreuses les plus fréquentes de l'oesophage qui nécessitent une surveillance endoscopique ? A - Oesophagite caustique B - Mégaoesophage idiopathique C - Endobrachyoesophage secondaire à une oesophagite peptique D - Syndrome de Plummer-Vinson (ou de Kelly-Paterson) E - Syndrome de Mallory-Weiss Bonne(s) réponse(s) : A B C A - Un cancer de l'oesophage peut se développer sur le rétrécissement cicatriciel séquellaire d'une brûlure caustique (3% des cancers de l'oesophage). Temps moyen entre la survenue de la lésion caustique et le cancer de l'oesophage est de 40 ans. Cancer de type malpighien. B - Délai d'apparition de 20 ans. Risque de survenue d'un cancer sur le mégaoesophage est de 3%. De plus rareté du mégaoesophage. C - Un oesophage de Barett se définit par le remplacement de la muqueuse malpighienne normale du bas oesophage par une muqueuse glandulaire cylindrique. Considéré comme un processus de cicatrisation des lésions oesophagiennes secondaires au reflux gastro-oesophagien d'où nécessité d'opérer ces reflux pour stabiliser voire faire régresser ces lésions. Prévalence d'adénocarcinomes oesophagiens sur les endobrachyoesophages est de 10 à 20%. Absence de certitude que le risque soit suffisamment important pour justifier une surveillance endoscopique régulière. D - Dysphagie sidéropénique est susceptible de se cancériser. Répandue dans les pays scandinaves. Le cancer de l'oesophage compliquerait 5% des syndromes de Plummer-Vinson. Très rare en France. E - Dilacération du bas oesophage sous l'effet de traumatismes variés responsables d'hémorragies digestives. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 6 Annales INTERNAT ANA-PATH 5 By NADJI 85
  • 12. www.doc-dz.com 1 37 Question à complément simple. Un malade est porteur de lésions de tuberculose pulmonaire nécrotique. Quelle est la nature de la nécrose ? A - Fibrinoïde B - Ischémique C - Caséeuse D - Purulente E - Hyaline Bonne(s) réponse(s) : C Sans problème. 24 Question à complément simple. Au cours de la tuberculose, quelle est la variété de lésion histologique ne renfermant qu'exceptionnellement des B.K. ? A - Exsudative non spécifique B - Purement caséeuse C - Purement follicullaire D - Caséo-folliculaire E - Caséo-fibreuse Bonne(s) réponse(s) : C C - Le BK est rare dans les lésions folliculaires. B - La nécrose caséeuse est caractérisée par l'abondance et la virulence du BK. A - Le BK peut être mis en évidence par la coloration de Ziehl, au niveau de la lésion exsudative non spécifique. 38 Question à complément simple. Tous ces éléments sont en faveur d'un diagnostic histologique de tuberculose sauf un. Lequel ? A - Présence de cellules géantes type langhans B - Présence de nombreux polynucléaires C - Présence de nécrose caséeuse D - Présence de cellules épithélioïdes E - Présence de lymphocytes Bonne(s) réponse(s) : B Sans commentaire. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 7 Annales INTERNAT ANA-PATH 6 By NADJI 85
  • 13. www.doc-dz.com 1 102 Question à compléments groupés. 40 Question à compléments multiples. Les tumeurs bénignes sont habituellement : 1 - Bien encapsulées 2 - Dépourvues de nécrose 3 - D'évolution lente 4 - Faites de cellules à noyaux hyperchromatiques Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D 1,2,3,4=E Parmi les tumeurs ci-dessous, indiquez celle(s) née(s) à partir d'un épithélium pavimenteux ? A - Carcinome épidermoïde différencié B - Cystadénocarcinome végétant C - Carcinome malpighien immature D - Carcinome transitionnel excréto-urinaire E - Choriocarcinome Bonne(s) réponse(s) : A Bonne(s) réponse(s) : A C L'hyperchromasie est un signe suspect de malignité. Les cystadénocarcinomes se développent à partir d'un épithélium glandulaire, carcinome transitionnel à partir d'un épithélium transitionnel, choriocarcinome à partir du revêtement trophoblastique. 45 Question à compléments multiples. Des caractères ci-dessous, quel(s) est ou sont celui ou ceux qui s'appliquent aux tumeurs bénignes épithéliales ? A - Structure proche du tissu normal homologue B - Evolution lente C - Essaimage à distance D - Caractère multifocal possible E - Régression spontanée possible Bonne(s) réponse(s) : A B D E Adénomes coliques multiples multifocaux. Les verrues peuvent regresser spontanément. 47 Question à complément simple. Une seule des propriétés suivantes oppose constamment les tumeurs bénignes aux tumeurs malignes. Laquelle ? A - Vitesse de croissance B - Degré de différenciation C - Potentiel à métastaser D - Encapsulation E - Index mitotique Bonne(s) réponse(s) : C C'est le seul critère absolu en faveur de la malignité d'une tumeur. 37 Question à compléments multiples. 41 Question à complément simple. Parmi les tumeurs suivantes, quelle(s) est(sont) celle(s) qui peut(peuvent) avoir un aspect macroscopique de polype ? A - Une tumeur bénigne conjonctive B - Une tumeur maligne conjonctive C - Une tumeur maligne épithéliale D - Une tumeur bénigne épithéliale E - Une tumeur bénigne épithéliale et conjonctive Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Une des affirmations suivantes concernant les tumeurs malignes est fausse. Laquelle ? A - Elles envahissent les tissus B - Elles métastasent C - Elles récidivent fréquemment D - Leur vitesse de croissance est toujours lente E - Les caractères cellulaires sont plus ou moins normaux Bonne(s) réponse(s) : D Le terme de polype est macroscopique ; il peut correspondre à tout sur le plan histologique. 49 Question à compléments multiples. Le caractère évolutif des tumeurs malignes est la croissance rapide contrairement aux tumeurs bénignes. 114 Question à compléments multiples. Parmi les cinq caractères suivants, quel est celui ou quels sont ceux propre(s) aux tumeurs malignes : A - Durée de croissance illimitée B - Vascularisation faible C - Nécrose fréquente D - Démarcation nette avec les tissus normaux E - Activité mitotique élevée Sont des tumeurs épithéliales : A - Les condylomes B - Les léiomyomes C - Les papillomes D - Les lipomes E - Les adémones Bonne(s) réponse(s) : A C E Bonne(s) réponse(s) : A C E Les tumeurs malignes sont hypervasculaires et infiltrantes. Sans commentaire. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 8 Annales INTERNAT ANA-PATH 7 By NADJI 85
  • 14. www.doc-dz.com 2 15 Question à compléments multiples. 114 Question à compléments multiples. Laquelle(lesquelles) des propositions suivantes concernant les tumeurs bénignes est(sont) exacte(s) : A - Elles peuvent être constituées de cellules épithéliales B - Elles ne donnent pas de métastases C - Elles peuvent être mortelles en raison de leur localisation D - Elles envahissent les organes avoisinants E - Elles sont habituellement constituées de tissu bien différencié Parmi les propriétés suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui oppose(nt) constamment les tumeurs malignes aux tumeurs bénignes ? A - Vitesse de croissance élevée B - Degré de différenciation élevé C - Potentiel à métastaser D - Encapsulation E - Index mitotique bas Bonne(s) réponse(s) : C Bonne(s) réponse(s) : A B C E Critère majeur de différenciation entre tumeur maligne et bénigne. A - Plus fréquemment pour tumeur maligne mais peut être applicable à une tumeur bénigne. B D E - Critères habituels des tumeurs bénignes. C - Par compression du fait de leur volume. D - C'est un caractère des tumeurs malignes. 48 Question à complément simple. Une seule des propriétés suivantes est particulière aux tumeurs malignes. Laquelle ? A - Vitesse de croissance élevée B - Degré de différenciation faible C - Potentiel à métastaser D - Encapsulation E - Index mitotique élevé Bonne(s) réponse(s) : C C - C'est le facteur qui confère le caractère malin à une tumeur. A B D E - Sont des caractères variables et peuvent exister dans certaines tumeurs non malignes. 106 Question à compléments multiples. Parmi les tumeurs ci-dessous, indiquez celle(s) née(s) à partir d'un épithélium pavimenteux ? A - Carcinome épidermoïde différencié B - Cystadénocarcinome végétant C - Carcinome malpighien immature D - Carcinome transitionnel excréto-urinaire E - Chorio-carcinome Bonne(s) réponse(s) : A C D A - Epithélium pavimenteux = Epithelioma ou carcinome épidermoïde. C - Quand peu différencié. D - L'épithélium excreto-urinaire est pseudo-pavimenteux. E - Tumeur germinale maligne. 119 Question à compléments multiples. Parmi les cinq caractères suivants, quel est celui ou quels sont ceux propre(s) aux tumeurs malignes : A - Durée de croissance illimitée B - Vascularisation faible C - Nécrose fréquente D - Démarcation nette avec les tissus normaux E - Activité mitotique élevée Bonne(s) réponse(s) : A C E B - Généralement élevée. D - C'est l'inverse. E - Variable en fonction de la tumeur, peut exister dans un tissu non tumoral, en cas de réparation tissulaire. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 9 Annales INTERNAT ANA-PATH 8 By NADJI 85
  • 15. www.doc-dz.com 1 46 Question à compléments multiples. 100 Question à complément simple. Le ou les facteurs suivants favorisent la formation d'une thrombose : A - Lésion de la paroi vasculaire B - Ralentissement du courant sanguin C - Prise d'oestroprogestatifs D - Insuffisance hépatique aigu% E - Déficit en anti-thrombine III Parmi les évolutions possibles d'une thrombose veineuse, quelle est celle qui n'est pratiquement jamais réalisée ? A - Mobilisation B - Restitution "ad integrum" de la structure vasculaire C - Suppuration par développement d'un germe D - Réorganisation du caillot avec "réperméabilisation" E - Liquéfaction enzymatique du caillot Bonne(s) réponse(s) : A B C E Bonne(s) réponse(s) : B L'insuffisance hépatique favorise les hémorragies. Il existe toujours une altération pariétale secondaire à la thrombose. 40 Question à compléments multiples. 115 Question à compléments multiples. Dans les thromboses artérielles : A - Le rôle des plaquettes est essentiel B - Le thrombus n'a aucune tendance à l'embolie C - Les anti-vitamines K sont très efficaces D - L'évolution spontanée se fait toujours vers la dissolution E - Une lésion vasculaire initiale est nécessaire Quel(s) est(sont) parmi les propositions suivantes le(s) facteur(s) favorisant la constitution d'une thrombose ? A - L'insuffisance ventriculaire droite B - L'athérome C - L'enceinte septique d'une paroi veineuse D - Un déficit en antithrombine III E - La polyglobulie Bonne(s) réponse(s) : A E Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Adhésion, agrégation plaquettaire et release sont indispensables dans la thrombogénèse. 91 Question à complément simple. Facteurs thrombogènes : hypercoagulabilité (D,E), stase (A), lésion endothéliale (B,C). 82 Question à compléments multiples. Toutes les causes suivantes peuvent favoriser la survenue d'une thrombose veineuse des membres inférieurs sauf une. Laquelle ? A - Déficit en anti-thrombine III B - Décubitus prolongé C - Anti-coagulant, anti facteur VIII D - Prise d'oestro-progestatif E - Déficit en protéine C Bonne(s) réponse(s) : C Une thrombose veineuse, survenant chez un sujet jeune, sans cause favorisante mais avec des antécédents familiaux thrombotiques, doit faire rechercher un déficit congénital en : A - Fibrinogène B - Antithrombine III C - Facteur IX (antihémophilique B) D - Protéine C E - Facteur XIII (facteur stabilisant de la fibrine) Bonne(s) réponse(s) : B D L'anti-facteur VIII est responsable de syndrome hémorragique. A, C - Sont responsables de syndromes hémoragiques. 36 Question à complément simple. 102 Question à compléments groupés. Tous les facteurs suivants favorisent la survenue d'une thrombose veineuse sauf un. Lequel ? A - Le rétrécissement de la lumière du vaisseau B - L'exercice physique C - La stase par insuffisance cardiaque D - L'altération de la paroi endothéliale E - L'hypercoagulabilité sanguine Bonne(s) réponse(s) : B Les thromboses veineuses sont favorisées par : 1 - Alitement prolongé 2 - Varices des membres inférieurs 3 - Syndrome néphrotique 4 - Déficit constitutionnel en antithrombine III Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 1,2,3,4=E 4=D Bonne(s) réponse(s) : E L'exercice physique diminue la stase et le risque de la thrombose. Stase (1,2) hypercoagulabilité (fuite urinaire d'antithrombine III dans le syndrome néphrotique,(4)) lésions endothéliales, favorisant les thromboses veineuses. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 10 Annales INTERNAT ANA-PATH 9 By NADJI 85
  • 16. www.doc-dz.com 2 44 Question à complément simple. Parmi les différentes évolutions possibles d'une thrombose veineuse, laquelle est à la fois fréquente et grave ? A - Calcification B - Surinfection C - Mobilisation D - Lyse puriforme E - Rupture vasculaire Bonne(s) réponse(s) : C Accident évolutif majeur, surtout pour les thrombus récents, et peu adhérents à la paroi. 45 Question à complément simple. La conséquence tissulaire la plus fréquente et la plus grave d'une thrombose artérielle est : A - La nécrose ischémique B - La congestion active C - L'oedème transsudatif D - L'infarcissement hémorragique E - La congestion passive Bonne(s) réponse(s) : A Sans commentaire. 35 Question à compléments multiples. Les facteurs étiologiques majeurs d'une thrombose veineuse comportent : A - Les lésions anoxiques de l'endothélium B - L'hypercoagulabilité sanguine C - L'existence de lésions athéromateuses D - Le ralentissement du courant circulatoire E - Aucun des facteurs ci-dessus Bonne(s) réponse(s) : A B D Pas de lésion athéromateuse au niveau des veines. 11 Question à complément simple. La lésion cérébrale secondaire à une thrombose d'une branche de l'artère sylvienne est : A - Un infarctus rouge B - Un infarcissement hémorragique C - Un ramollissement cérébral D - Un abcès E - Une lacune Bonne(s) réponse(s) : C A - Poumons, tube digestif. C - Ou infarctus blanc. D - Collection purulente. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 11 Annales INTERNAT ANA-PATH 10 By NADJI 85
  • 17. www.doc-dz.com 1 39 Question à compléments multiples. 31 Question à complément simple. Parmi les évolutions suivantes d'un thrombus artériel, quelle(s) est(sont) celle(s) qui peut(peuvent) avoir des conséquences générales graves ? A - Calcification B - Organisation C - Surinfection D - Reperméabilisation E - Migration Des lésions suivantes, quelle est celle qui ne se rencontre pas dans l'évolution d'un thrombus veineux de stase ? A - Fibrinolyse B - Organisation conjonctive C - Calcification D - Nécrose fibrinoïde E - Mobilisation Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : C E Le risque majeur de la thrombose est l'embolie, qu'elle soit septique ou cruorique. La nécrose fibrinoïde ne se voit jamais dans l'évolution d'un thrombus de stase ; on observe par contre une hyalinisation du thrombus. 52 Question à compléments multiples. 41 Question à complément simple. Quel(s) élément(s) microscopique(s) observe-t-on dans le corps d'un thrombus veineux de moins de 24 heures ? A - Fibrine seule B - Capillaires néoformés C - Plaquettes agglutinées D - Leucocytes disposés dans un réseau de fibrine E - Hématies Le temps que met à se constituer un thrombus mixte oblitérant une veine est : A - Quelques secondes B - Quelques minutes C - Quelques heures D - Quelques jours E - Quelques semaines Bonne(s) réponse(s) : C D E Bonne(s) réponse(s) : C Thrombus blanc = surtout des plaquettes. Thrombus rouge = riche en hématies auxquelles s'ajoutent des globules blancs et des plaquettes. Sans commentaire. 46 Question à compléments multiples. 43 Question à complément simple. Parmi les propositions suivantes, Iaquelle(lesquelles) s'applique(nt) à un thrombus artériel ? A - Il peut être oblitérant B - Il peut être mural C - Il peut évoluer vers la lyse spontanée D - Il peut se reperméabiliser E - Il peut subir des remaniements fibreux Un thrombus est : A - Un caillot post-mortem B - Un caillot in vitro C - Un caillot agonique D - Un embol sanguin migrant dans la circulation E - Le résultat de la coagulation sanguine in vivo dans les cavités vasculaires Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Bonne(s) réponse(s) : Remaniements fibreux par le biais de l'organisation. QUESTION ANNULEE 100 Question à compléments multiples. 39 Question à complément simple. Le thrombus évolue habituellement vers l'organisation fibreuse. Parmi les évolutions suivantes, laquelle (lesquelles) est(sont) aussi possibles ? A - Fonte purulente septique B - Ramollissement puriforme aseptique C - Calcification D - Fibrinolyse E - Fragmentation et migration Parmi les modalités évolutives suivantes d'un thrombus, laquelle est la plus fréquente ? A - Ramollissement puriforme aseptique B - Suppuration septique C - Mobilisation du caillot D - Thrombolyse E - Organisation Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Bonne(s) réponse(s) : E Cinq évolutions des thromboses en dehors de la hyalinisation, organisation fibreuse, et réperméation. Sans commentaire. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 12 Annales INTERNAT ANA-PATH 11 By NADJI 85
  • 18. www.doc-dz.com 2 98 Question à compléments multiples. Le thrombus évolue habituellement vers l'organisation fibreuse. Parmi les évolutions suivantes, laquelle (ou lesquelles) est (sont) aussi possibles ? A - Fonte purulente septique B - Ramollissement puriforme aseptique C - Calcification D - Fibrinolyse E - Fragmentation et migration Bonne(s) réponse(s) : A D E A - Thrombophlébite suppurée. B - Evolution d'un infarctus cérébral. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 13 Annales INTERNAT ANA-PATH 12 By NADJI 85
  • 19. www.doc-dz.com 1 41 Question à compléments multiples. Parmi ces lésions, laquelle(lesquelles) est(sont) précancéreuse(s) ? A - Polypes digestifs B - Papillomatose vésicale C - Verrues séborrhéiques D - Polypes vésicaux E - Leucoplasies buccales Bonne(s) réponse(s) : A B D E C - Lésion toujours bénigne. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 14 Annales INTERNAT ANA-PATH 13 By NADJI 85
  • 20. www.doc-dz.com 79 Question à complément simple. Toutes ces propositions concernant l'athérosclérose sont exactes sauf une : A - Elle prédomine dans l'intima des artères B - Elle peut détruire la lame élastique interne dans les lésions très évoluées C - Elle forme des plaques qui peuvent s'ulcérer D - Elle touche surtout les grosses veines E - Elle peut être à l'origine d'anévrismes 1 26 Question à compléments multiples. Une sclérose jeune est caractérisée par : A - Richesse en fibroblastes B - Hypervascularisation C - Calcification D - Hyalinisation E - Présence de cellules inflammatoires Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : A B E Ce sont les vieilles scléroses qui se calcifient et se hyalinisent. Anévrisme athéroscléreux par destruction de la média. 37 Question à compléments multiples. 46 Question à compléments multiples. Une sclérose en voie de constitution est caractérisée par : A - La richesse en fibres de collagène B - Un oedème interstitiel C - La pauvreté de la vascularisation D - De nombreux fibroblastes E - Une faible cellularité La ou les complications locales de l'athérosclérose coronarienne peuvent être : A - Une thrombose oblitérante B - Une rupture C - Une calcification D - Une hémorragie intra-pariétale E - Un granulome adventitiel Bonne(s) réponse(s) : B D Les scléroses jeunes sont oedémateuses, vasculaires et cellulaires, pauvres en fibres. Bonne(s) réponse(s) : A C D La thrombose peut être oblitérante dans les artères de moyen calibre ; il n'existe pas de rupture spontanée (cas de rupture sous angie plastie) ; l'hémorragie intra-pariétale est liée à la dissection de la plaque athéroscléreuse ; les réactions granulomateuses adventicielles se voient uniquement au niveau des artères de gros calibre (aorte). 104 Question à compléments groupés. Les lésions de l'athérosclérose : 1 - Se voient dans les veines et dans les artères 2 - Débutent dans l'intima 3 - Prédominent dans le sexe féminin avant l'age de 50 ans 4 - Contiennent des macrophages Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D 1,2,3,4=E Bonne(s) réponse(s) : C Lésion intimale avec macrophages ou cellules musculaires lisses de la média chargées de graisse. 41 Question à compléments multiples. La sclérose d'un organe peut se traduire par un ou plusieurs des caractères suivants : A - Une atrophie B - Une évolution réversible C - Une induration D - Une insuffisance fonctionnelle E - Une augmentation de volume Bonne(s) réponse(s) : A C D E La sclérose collagène n'est pas réversible ; elle peut donner une insuffisance cardiaque suite à une sclérose cicatricielle d'infarctus myocardique. 94 Question à compléments multiples. Une sclérose ancienne est caractérisée par : A - Une infiltration inflammatoire polymorphe B - De nombreux capillaires néoformés C - Une grande cellularité D - De nombreux trousseaux de collagène épais E - Un oedème interstitiel Bonne(s) réponse(s) : D Les scléroses anciennes sont riches en fibres, peu vasculaires, peu cellulaires, peu oedémateuses. 117 Question à compléments groupés. La sclérose est : 1 - Une induration anormale d'un tissu ou d'un organe 2 - Un processus différent de la fibrose 3 - Une augmentation du contingent fibrillaire du conjonctif 4 - Une augmentation du contingent cellulaire du conjonctif Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D 1,2,3,4=E Bonne(s) réponse(s) : B Sclérose signifie fibrose. 30 Question à compléments multiples. Une sclérose cicatricielle ancienne peut être : A - Rétractile B - Hypertrophique C - Oedémateuse D - Dure E - Inflammatoire Bonne(s) réponse(s) : A B D L'oedème et l'inflammation se voient à la phase aiguë. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 15 Annales INTERNAT ANA-PATH 14 By NADJI 85
  • 21. www.doc-dz.com 2 37 Question à complément simple. 34 Question à compléments multiples. Dans le système carotidien du sujet européen, l'athérosclérose touche préférentiellement : A - L'origine de la carotide interne B - La carotide interne intrapétreuse C - Le siphon carotidien D - L'origine de l'artère cérébrale moyenne E - Les premières branches de division de l'artère cérébrale moyenne Quelle(s) proposition(s) s'applique(nt) aux scléroses cicatricielles ? A - Elles peuvent être de type collagène B - Elles sont habituellement mutilantes C - Elles succèdent habituellement au stade chronique de l'inflammation D - Elles sont réversibles E - Elles contiennent une substance fondamentale anormale Bonne(s) réponse(s) : A Bonne(s) réponse(s) : Sans commentaire ; ne pas confondre le sinus carotidien à l'origine de la carotide interne et le siphon carotidien, situé à l'intérieur du sinus caverneux. QUESTION ANNULEE 49 Question à complément simple. 28 Question à compléments multiples. L'athérosclérose est caractérisée par : A - Des plaques chondroïdes et des stries lipidiques B - Une atteinte intimale des artérioles C - Une localisation fréquente au niveau des artères du cou et du cerveau D - Une accumulation dans la média d'une substance myxoïde E - Sa fréquence accrue chez les alcooliques Le constituant essentiel de la sclérose est : A - L'histiocyte B - Le granulome C - La fibre collagène D - La substance hyaline E - La fibre élastique Bonne(s) réponse(s) : C C : particulièrement abondante dans l'organisme. Bonne(s) réponse(s) : A C Intéressent les artères de gros et moyen calibre, et non les artérioles. L'accumulation de substance myxoïde dans la média est une lésion élémentaire de la maladie de la média (exemple : Marfan). 48 Question à compléments multiples. Parmi les facteurs qui influent sur la constitution des lésions d'athérosclérose ou d'athérome vous retenez : A - Les hypercholestérolémies héréditaires B - Le diabète C - L'insuffisance thyroïdienne D - Les tumeurs malignes E - L'hypertension artérielle 97 Question à compléments multiples. Avec le temps, un foyer de sclérose mutilante peut se remanier ; on peut alors observer : A - Une hyalinisation B - Une calcification C - Une fonte purulente D - Une dégénérescence fibrinoïde E - Une ossification Bonne(s) réponse(s) : A B Sans commentaire. Bonne(s) réponse(s) : A B E L'hypothyroïdie (myxoedème) potentialise les conséquences de l'athérome mais n'influe pas directement sur la constitution des lésions. 17 Question à compléments multiples. Parmi les lésions suivantes quelle(s) est(sont) celle(s) témoignant d'une athérosclérose débutante non fibreuse : A - Elevure gélatiniforme B - Plaque chondroïde C - Strie lipidique D - Aspect réticulé E - Pustule athéromateuse 37 Question à complément simple. Une des propositions suivantes concernant l'athérosclérose est fausse : laquelle ? A - Débute dans l'intima B - Intéresse les artères de la grande circulation C - Localisation préférentielle aux bifurcations et aux points de départ des collatérales D - Richesse en lipides E - Ne favorise pas les thromboses Bonne(s) réponse(s) : E La thrombose est une complication de l'athérosclérose. Bonne(s) réponse(s) : A C D Les lésions initiales de l'athérosclérose débutante non fibreuse sont : - les coussinets intimaux - les élevures gélatiniformes - les stries graisseuses (qui, confluantes donnent l'aspect "réticulé"). RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 16 Annales INTERNAT ANA-PATH 15 By NADJI 85
  • 22. www.doc-dz.com 3 53 Question à compléments multiples. 120 Question à compléments multiples. Les lésions microscopiques de l'athérosclérose : A - Comportent des dépôts lipidiques B - Peuvent se calcifier C - Débutent dans l'intima artérielle D - Sont riches en polynucléaires E - Sont réversibles au stade initial La sclérose : A - A pour synonyme le terme de fibrose B - Résulte de l'augmentation des fibres de collagène C - Peut s'accompagner d'une néogénèse élastique D - Résulte volontiers d'une inflammation chronique E - N'a pas de traduction macroscopique Bonne(s) réponse(s) : A B C E Bonne(s) réponse(s) : A B C D Par définition - cf Anapath Générale JB Baillère Paris J. Diebold J.P. Camilleri. E - La sclérose est la traduction macroscopique de la fibrose, qui est une anomalie quantitative du métabolisme des composants fibrillaires matriciels. 57 Question à compléments multiples. 53 Question à compléments multiples. Les images initiales de l'athérosclérose comportent : A - Une plaque d'oedème intimal B - Une nécrose fibrinoïde sous-intimale C - Un dédoublement de la limitante élastique interne D - Une accumulation de cellules spumeuses E - Une fibrose de la média Bonne(s) réponse(s) : A D Une sclérose élastique peut se développer dans : A - Le poumon B - Le derme C - Le myomètre D - L'endocarde E - La prostate Bonne(s) réponse(s) : A B D B - Grade III. C - C'est un critère histologique de la maladie de Horton. D - Stade réversible, les cellules sont chargées de lipides et il existe un oedème de la matrice conjonctive sous endothéliale. 40 Question à compléments multiples. 33 Question à compléments multiples. Parmi les lésions suivantes de l'athérosclérose, laquelle ou lesquelles est (sont) réversible(s) ? A - Points lipidiques B - Stries lipidiques C - Pustules athéromateuses D - Plaques d'athérome E - Plaques gélatineuses (ou mucoïdes) Bonne(s) réponse(s) : B Parmi les propositions suivantes concernant l'athérosclérose, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A - Elle lèse les artères de moyen et de gros calibre B - Elle rétrécit progressivement la lumière artérielle C - Elle représente le point d'appel d'une thrombose D - La migration d'un fragment de plaque d'athérome est responsable d'embolie pulmonaire E - Elle fragilise la paroi artérielle et donne alors naissance à un anévrysme Bonne(s) réponse(s) : A B C E Sans commentaire. A - Par définition. C - C'est une complication majeure. D - Faux, c'est une embolie systémique artérielle. 14 Question à complément simple. Certaines scléroses s'effectuent en accentuant la charpente intérieure d'un organe. On appelle ce type de sclérose ? A - Sclérose mutilante B - Sclérose hyaline C - Sclérose jeune D - Sclérose systématisée E - Sclérose rétractile Bonne(s) réponse(s) : D C'est la définition. A - Détruit les éléments nobles d'un organe (cirrhose du foie). E - C'est une sclérose atrophique et extensive du tissu conjonctif. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS La fibrose élastique s'observe dans les organes riches en fibres élastiques : poumon, peau, endocarde, vaisseaux. 102 Question à compléments multiples. Une sclérose ancienne est caractérisée par : A - Une infiltration inflammatoire polymorphe B - De nombreux capillaires néoformés C - Une grande cellularité D - De nombreux trousseaux de collagène épais E - Un oedème interstitiel Bonne(s) réponse(s) :D A C E - Caractères d'une sclérose jeune. 17 Annales INTERNAT ANA-PATH 16 By NADJI 85
  • 23. www.doc-dz.com 1 84 Question à compléments multiples. 99 Question à compléments multiples. Les conséquences de l'ischémie secondaire à une embolie artérielle oblitérante varient en fonction : A - De l'origine de l'embol B - Du calibre du vaisseau oblitéré C - Du type de circulation de l'organe considéré D - De l'existence d'un réseau d'anastomoses E - De la sensibilité tissulaire à l'anoxie Un viscère soumis à une ischémie incomplète et prolongée peut subir une ou plusieurs des modifications suivantes : A - Atrophie B - Sclérose C - Infarctus blanc D - Oedème interstitiel E - Nécrose parcellaire Bonne(s) réponse(s) : B C D E Bonne(s) réponse(s) : A D Le calibre détermine l'étendue du territoire ischémié ; la sensibilité du tissu à l'anoxie, l'état fontionnel du tissu, l'architecture vasculaire (circulation terminale, double circulation, collatéralité), la rapidité d'installation, la durée de l'ischémie, interviennent dans l'intensité des altérations. Sans commentaire. 31 Question à compléments multiples. Indiquez la(les) conséquence(s) d'une ischémie d'installation lente et progressive : A - Infarctus B - Survenue d'une sclérose dystrophique C - Constitution d'une circulation collatérale de suppléance D - Constitution d'un oedème E - Aggravation par une thrombose brutale Bonne(s) réponse(s) : B C E 22 Question à complément simple. L'ischémie désigne : A - La nécrose tissulaire secondaire à une oblitération vasculaire B - La diminution ou l'arrêt du retour veineux d'un territoire de l'organisme C - La diminution ou l'arrêt de l'apport sanguin artériel dans un territoire de l'organisme D - La diminution ou l'arrêt de l'apport d'oxygène dans un territoire de l'organisme E - L'augmentation de la consommation d'oxygène dans un territoire de l'organisme Bonne(s) réponse(s) : C Sclérose et atrophie sont les complications classiques de l'ischémie lente et progressive. Dans ces conditions hémodynamiques précaires, il est évident qu'une thrombose aggrave brutalement les conséquences tissulaires, mais l'item E est très mal posé. A - C'est une définition de l'infarctus. B - Définition de la congestion passive. D - Définition de l'hypoxie. E - Aucun rapport. 49 Question à compléments multiples. Indiquez la(les) conséquence(s) possible(s) d'une ischémie d'installation lente et progressive : A - Infarctus B - Survenue d'une sclérose dystrophique C - Constitution d'une circulation collatérale de suppléance D - Constitution d'un oedème E - Amyotrophie progressive Bonne(s) réponse(s) : QUESTION ANNULEE 61 Question à compléments multiples. Parmi les propositions suivantes quelle(s) est(sont) la(les) cause(s) possible(s) d'une ischémie ? A - Thrombose B - Embolie C - Anévrisme D - Compression extrinsèque E - Spasme artériel prolongé Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Les causes peuvent être : - embolies - athérosclérose - thromboses - sténoses artérielles - spasme artériel prolongé - compression tumorale - torsion pédiculaire - hypotension artérielle brutale RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS - troubles respiratoires. 18 Annales INTERNAT ANA-PATH 17 By NADJI 85
  • 24. www.doc-dz.com 1 47 Question à complément simple. L'oedème inflammatoire a tous les caractères suivants, sauf un : A - Il est lié à une augmentation de la perméabilité des capillaires B - Il peut se collecter dans une cavité naturelle C - Il peut évoluer vers la fibrose D - Il est dû à une congestion passive E - Il est riche en protéines Bonne(s) réponse(s) : D La congestion dans l'inflammation est active. 55 Question à complément simple. Le facteur étiologique essentiel de l'oedème inflammatoire est l'un des éléments suivants. Lequel ? A - Augmentation de la pression veineuse B - Hypoprotéinémie C - Rétention hydrosodée D - Augmentation de la perméabilité vasculaire des capillaires et des veinules E - Augmentation de la pression artérielle Bonne(s) réponse(s) : D L'augmentation de la perméabilité vasculaire est le facteur étiologique essentiel, et à un moindre degré, l'augmentation de la pression hydrostatique. 49 Question à compléments multiples. L'oedème inflammatoire est dû à : A - L'augmentation de la pression hydrostatique du plasma B - La baisse de la pression oncotique du plasma C - L'augmentation de la perméabilité vasculaire D - Un obstacle au retour lymphatique E - Des modifications de la composition protéique du sang Bonne(s) réponse(s) : C Evident. 36 Question à compléments multiples. L'oedème inflammatoire : A - Comporte très peu de protéines B - Peut être associé à une érythrodiapédèse C - Se développe à la phase chronique d'une inflammation D - Permet la dilution des toxines microbiennes E - Peut favoriser une sclérose ultérieure Bonne(s) réponse(s) : B D E A - Riche en protéines. B - Par augmentation de la perméabilité capillaire. C - Faux, se développe à la phase aiguë (vasculo-sanguine). RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 19 Annales INTERNAT ANA-PATH 18 By NADJI 85
  • 25. www.doc-dz.com 1 106 Question à compléments groupés. 104 Question à compléments multiples. L'évolution d'un foyer d'infarctus viscéral peut se faire vers : 1 - Une abcédation 2 - Un enkystement 3 - Une résorption avec cicatrice rétractile 4 - Une fibrose systématisée Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D 1,2,3,4=E A l'examen anatomique d'un organe remanié par un infarctus récent de moins de 5 jours, on retrouve : la ou les lésion(s) suivante(s) : A - Nombreux macrophages B - Nécrose de coagulation C - Fibrose D - Infiltrat à polynucléaires E - Nécrose fibrinoïde Bonne(s) réponse(s) : A Bonne(s) réponse(s) : B D Transformation en pseudokyste des ramollissements cérébraux. La fibrose est plus tardive, elle survient après deux semaines. Les macrophages sont présents à partir du 3e, 4e jour jusqu'au 7e jour où ils sont nombreux. 106 Question à compléments groupés. Un infarctus peut être déterminé directement par : 1 - Une embolie cruorique 2 - Une thrombose artérielle 3 - Une sténose athéromateuse brusquement aggravée 4 - Une varice thrombosée Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D 1,2,3,4=E Bonne(s) réponse(s) : A L'embolie cruorique peut être à point de départ artériel. 48 Question à complément simple. L'évolution habituelle d'un infarctus est : A - La suppuration B - La calcification C - Le ramollissement D - La sclérose E - Le kystisation Bonne(s) réponse(s) : D C'est la sclérose mutilante. 39 Question à compléments multiples. 31 Question à compléments multiples. Les infarctus rouges : A - S'observent dans la rate B - Sont dûs à une oblitération artérielle C - Sont infiltrés de sang D - Ressemblent aux lésions provoquées par une oblitération veineuse E - S'observent dans le poumon L'infarctus blanc : A - Peut siéger au niveau du cerveau B - Peut siéger au niveau de la rate C - A des limites nettes macroscopiques D - A la période d'état, est formé d'une nécrose centrale E - Peut se surinfecter Bonne(s) réponse(s) : B C D E Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Les infarctus rouges se voient dans les organes à double circulation (poumons, intestin) et ressemblent aux infarcissements (en rapport avec une thrombose veineuse) tout en étant mieux limités. A, B - Organe à circulation terminale. C - A différencier d'un infarcissement. 97 Question à compléments multiples. 50 Question à compléments multiples. Un infarctus rouge : A - A pour cause habituelle au niveau des poumons, une embolie de l'artère pulmonaire B - Peut se voir au niveau de l'intestin grêle C - Siège essentiellement dans les reins D - Est le résultat d'une hypoxie chronique E - Evolue parfois vers un infarctus blanc L'évolution d'un foyer d'infarctus viscéral peut se faire vers : A - Une abcédation B - Une fibrose systématisée C - Une sclérose cicatricielle rétractile D - Une résorption complète E - Une rupture lorsqu'il se situe dans certains organes Bonne(s) réponse(s) : A B L'infarctus rouge se voit au niveau d'organes à double circulation (poumons, intestin). C'est le résultat d'une hypoxie aiguë. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS Bonne(s) réponse(s) : A C D E C'est une sclérose mutilante ; on peut avoir une rupture pariétale dans l'évolution d'un infarctus du myocarde transmural. 20 Annales INTERNAT ANA-PATH 19 By NADJI 85
  • 26. www.doc-dz.com 2 37 Question à compléments multiples. 98 Question à compléments multiples. L'évolution d'un foyer d'infarctus viscéral peut se faire vers : A - Une abcédation B - Une fibrose systématisée C - Une sclérose cicatricielle rétractile D - Une résorption complète E - Une rupture lorsqu'il se situe dans certains organes On peut observer dans un foyer d'infarctus viscéral une ou plusieurs des évolutions suivantes : A - Abcédation B - Enkystement C - Résorption avec cicatrice rétractile D - Fibrose systématisée E - Retour à la normale Bonne(s) réponse(s) : A B C E Bonne(s) réponse(s) : A B C D Sans commentaire. E - Très exceptionnellement (infarctus hépatique). 32 Question à compléments multiples. 111 Question à compléments multiples. Les organes dont les infarctus sont définis comme infarctus rouge d'emblée incluent : A - Poumon B - Intestin grêle C - Hémisphère cérébral D - Rate E - Reins Bonne(s) réponse(s) : A B Parmi les viscères suivants, quels sont ceux qui sont le siège d'infarctus blanc ? A - Poumon B - Rein C - Myocarde D - Rate E - Cerveau Bonne(s) réponse(s) : B C D E Les infarctus blancs à l'opposé siègent dans les organes à circulation terminale : myocarde, rein, rate, encéphale. 101 Question à compléments multiples. Annulée. A - Rouge. 113 Question à compléments multiples. Un infarctus rouge : A - A pour cause habituelle au niveau des poumons, une embolie de l'artère pulmonaire B - Peut se voir au niveau de l'intestin grêle C - Siège essentiellement dans les reins D - Est le résultat d'une hypoxie chronique E - Evolue parfois vers un infarctus blanc Bonne(s) réponse(s) : A B A l'examen anatomique d'un organe, 3 jours après un infarctus, on retrouve : A - Nombreux macrophages B - Nécrose de coagulation C - Fibrose D - Infiltrat à polynucléaires E - Nécrose fibrinoïde Bonne(s) réponse(s) : A D - Foyer de nécrose circonscrit, secondaire à l'arrêt brutal de l'irrigation sanguine dans un organe. C - Infarctus blanc. E - C'est l'inverse. C'est la troisième phase de l'infarctus : la détersion. B D - Deuxième phase : 6-48 heures. C - Dernière phase : deuxième, troisième semaine. E - Aucun rapport. 24 Question à complément simple. Toutes les propositions sur l'infarctus sont vraies sauf une : A - Est une nécrose ischémique B - Peut exister sans sténose des artères irriguant le territoire correspondant C - Est parfois provoqué par une embolie D - Est consécutif à une ischémie lente E - Est parfois provoqué par une thrombose oblitérante Bonne(s) réponse(s) : D Par définition. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 21 Annales INTERNAT ANA-PATH 20 By NADJI 85
  • 27. www.doc-dz.com 1 47 Question à complément simple. 53 Question à complément simple. L'oedème inflammatoire a tous les caractères suivants, sauf un : A - Il est lié à une augmentation de la perméabilité des capillaires B - Il peut se collecter dans une cavité naturelle C - Il peut évoluer vers la fibrose D - Il est dû à une congestion passive E - Il est riche en protéines La durée de vie d'un polynucléaire neutrophile dans un foyer inflammatoire est de : A - Quelques minutes B - Quelques heures C - Quelques jours D - Plusieurs semaines E - Plusieurs mois Bonne(s) réponse(s) : C Bonne(s) réponse(s) : D Durée de vie du polynucléaire : 24-48 heures. La congestion dans l'inflammation est active. 55 Question à complément simple. 66 Question à complément simple. Le facteur étiologique essentiel de l'oedème inflammatoire est l'un des éléments suivants. Lequel ? A - Augmentation de la pression veineuse B - Hypoprotéinémie C - Rétention hydrosodée D - Augmentation de la perméabilité vasculaire des capillaires et des veinules E - Augmentation de la pression artérielle Des lipides insaturés cycliques (prostaglandines leucotriènes) interviennent dans le déroulement du processus inflammatoire : A - Au cours de la phase vasculo-sanguine B - Au cours de la phase cellulaire C - En amplifiant le processus de macrophagie D - Au cours de la néogenèse vasculaire E - Au cours de la régénération épithéliale Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : A L'augmentation de la perméabilité vasculaire est le facteur étiologique essentiel, et à un moindre degré, l'augmentation de la pression hydrostatique. Agissent surtout sur la perméabilité vasculaire. 43 Question à complément simple. 49 Question à compléments multiples. Parmi les cellules des foyers inflammatoires, quelle est celle qui mérite le qualificatif de "macrophage" ? A - Polynucléaire neutrophile B - Polynucléaire éosinophile C - Lymphocyte D - Histiocyte E - Plasmocyte L'oedème inflammatoire est dû à : A - L'augmentation de la pression hydrostatique du plasma B - La baisse de la pression oncotique du plasma C - L'augmentation de la perméabilité vasculaire D - Un obstacle au retour lymphatique E - Des modifications de la composition protéique du sang Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : C Evident. Evident. 102 Question à compléments groupés. 107 Question à compléments groupés. Une inflammation chronique est caractérisée par : 1 - Phénomènes exsudatifs absents ou modérés 2 - Granulome inflammatoire formé essentiellement de Iymphocytes et de plasmocytes 3 - Présence fréquente de macrophages 4 - Importantes lésions de sclérose Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D 1,2,3,4=E Parmi les cellules suivantes, lesquelles sont retrouvées dans les granulomes inflammatoires ? 1 - Fibroblastes 2 - Lymphocytes 3 - Plasmocytes 4 - Histiocytes Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D 1,2,3,4=E Bonne(s) réponse(s) : E Bonne(s) réponse(s) : E L'exsudation appartient à la phase initiale de l'inflammation. Lymphoplasmocytes, histiocytes et fibroblastes sont les principales cellules de l'inflammation. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 22 Annales INTERNAT ANA-PATH 21 By NADJI 85
  • 28. www.doc-dz.com 2 49 Question à complément simple. 50 Question à complément simple. On peut observer dans une inflammation tuberculeuse toutes les lésions suivantes sauf une. Laquelle ? A - Afflux de polynucléaires B - Congestion C - Nécrose suppurée D - Présence de cellules épithélioïdes E - Sclérose Dans l'inflammation tuberculeuse, la nécrose caséeuse peut évoluer vers toutes les situations ci-dessous sauf une. Laquelle ? A - Ramollissement B - Calcification C - Evacuation par un conduit naturel D - Sclérose d'enkystement E - Résorption spontanée Bonne(s) réponse(s) : C Bonne(s) réponse(s) : E La congestion fait partie de la phase vasculo-exsudative de l'inflammation et peut apparaître dans l'évolution d'un follicule tuberculeux ; la nécrose caséeuse peut se ramollir et contenir polynucléaires mais n'est jamais supprimée. La nécrose caséeuse n'est jamais résorbable spontanément. 82 Question à complément simple. 12 Question à compléments multiples. Parmi les lésions suivantes, laquelle(lesquelles) est(sont) des inflammations suppurées ? A - Abcès froid B - Furoncle C - Anthrax D - Gangrène sèche E - Phlegmon Bonne(s) réponse(s) : B C E L'abcès froid est fait de nécrose caséeuse ; la gangrène sèche n'est pas surinfectée. 32 Question à complément simple. Dans la première phase du processus inflammatoire, quelle est la cellule siègeant dans le tissu conjonctif qui est capable de libérer des substances vasoactives ? A - Polynucléaire neutrophile B - Fibroblaste C - Mastocyte D - Plasmocyte E - Histiocyte Bonne(s) réponse(s) : C L'histiocyte intervient à la phase cellulaire tardive de la réaction inflammatoire. Le mastocyte secrète histamine, sérotonine, leucotriènes et prostaglandines, et est présent dans le tissu conjonctif à la différence du polynucléaire. 115 Question à compléments groupés. Les propositions suivantes sont des médiateurs chimiques intervenant plus particulièrement dans la phase vasculosanguine de la réaction inflammatoire sauf une. Laquelle ? A - Sérotonine B - Histamine C - Prostaglandines D - Kinines E - Lymphokines Bonne(s) réponse(s) : E Dans un foyer inflammatoire les polynucléaires neutrophiles peuvent : 1 - Phagocyter des agents microbiens 2 - Elaborer une barrière fibrineuse 3 - Libérer des enzymes protéolytiques 4 - Résorber les corps étrangers minéraux volumineux Compléments corrects :1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D 1,2,3,4=E Bonne(s) réponse(s) : B Les lymphokines sont des médiateurs cellulaires intervenant dans la phase cellulaire. 3 Question à compléments multiples. Dans une inflammation chronique on observe surtout : A - Des Iymphocytes B - Des fibroblastes C - Des plasmocytes D - Des histiocytes E - Des polynucléaires Bonne(s) réponse(s) : A B C D Evident. Les polynucléaires phagocytent les petits corps étrangers (pinocytose) ; la barrière de fibrine dérive du plasma et de l'exsudation dans le foyer inflammatoire. 55 Question à complément simple. Parmi les lésions suivantes, laquelle est la plus évocatrice de l'inflammation tuberculeuse ? A - Exsudat B - Sclérose C - Granulome épithélioïde et gigantocellulaire D - Nécrose caséeuse E - Calcifications Bonne(s) réponse(s) : D Sans commentaire. L'histoplasmose et de rares autres mycoses américaines, ainsi que les mycobactéries sont les seuls agents capable de produire une nécrose caséeuse en dehors de la tuberculose. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 23 Annales INTERNAT ANA-PATH 22 By NADJI 85
  • 29. www.doc-dz.com 3 45 Question à compléments multiples. 49 Question à compléments multiples. Dans un infiltrat inflammatoire, quelle(s) est(sont) la(les) cellule(s) ayant une origine locale ? A - Polynucléaires B - Mastocytes C - Lymphocytes D - Monocytes E - Histiocytes Parmi les lésions suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui corresponde(nt) à une inflammation granulomateuse ? A - Sarcoïdose B - Abcès staphylococcique C - Maladie de Crohn D - Silicose E - Tuberculose Bonne(s) réponse(s) : B E Bonne(s) réponse(s) : A C E Ce sont les cellules présentes dans le tissu conjonctif, en l'absence de réaction inflammatoire. La sclérose entraîne des nodules avec importante fibrose au niveau pulmonaire. 48 Question à compléments multiples. 29 Question à complément simple. La réaction inflammatoire à corps étranger : A - Peut être associée à une suppuration B - Régresse toujours spontanément C - Est une inflammation à prédominance cellulaire D - Comporte des Iymphocytes à noyaux multiples E - Est provoquée uniquement par les corps étrangers exogènes Une des cellules inflammatoires suivantes est évocatrice d'une inflammation allergique. Laquelle ? A - Lymphocyte B - Polynucléaire neutrophile C - Polynucléaire éosinophile D - Plasmocyte E - Polynucléaire basophile Bonne(s) réponse(s) : A C Bonne(s) réponse(s) : C Le caractère pseudotumoral est en rapport avec la richesse cellulaire de ce type de réaction inflammatoire ; il n'existe pas de lymphangite à noyaux multiples mais des macrophages à noyaux multiples (cellules géantes) Les polynucléaires éosinophiles ont une activité antibactérienne et sont surtout impliqués dans l'inflammation allergique. 36 Question à compléments multiples. 30 Question à compléments multiples. Quelles sont la ou les propositions exactes parmi les suivantes ? Dans une inflammation bactérienne les polynucléaires neutrophiles : A - Emigrent du courant sanguin vers les tissus lésés B - Sécrètent des enzymes protéolytiques C - Phagocytent les bactéries D - Sécrètent des anticorps antibactériens E - Peuvent se transformer en cellules géantes plurinucléés Bonne(s) réponse(s) : A B C Les anticorps ne sont pas produits par les polynucléaires ; les cellules géantes proviennent de la lignée macrophagique. 48 Question à complément simple. L'inflammation : A - Est l'envahissement de l'organisme par un agent pathogène vivant B - Est synonyme d'infection C - A une correspondance morphologique précise D - Est définie par la présence de pus E - Peut se produire dans tous les tissus L'oedème inflammatoire : A - Comporte très peu de protéines B - Peut être associé à une érythrodiapédèse C - Se développe à la phase chronique d'une inflammation D - Permet la dilution des toxines microbiennes E - Peut favoriser une sclérose ultérieure Bonne(s) réponse(s) : B D E A - Riche en protéines. B - Par augmentation de la perméabilité capillaire. C - Faux, se développe à la phase aiguë (vasculo-sanguine). 46 Question à compléments multiples. Parmi les caractères suivants, indiquez celui(ceux) qui caractérise(nt) la phase exsudative de l'inflammation : A - Congestion active B - Oedème C - Multiplication des fibroblastes D - Diapédèse des leucocytes E - Présence de Iymphocytes et de plasmocytes Bonne(s) réponse(s) : A B D C et E - Phase cellulaire de l'inflammation. Bonne(s) réponse(s) : E Question discutable ; les autres propositions étant fausses (inflammation pouvant être tumorale, ou liée à un agent étranger inerte non suppurée) ; elle peut se produire dans tous les tissus en principe, à condition qu'ils soient vascularisés ; toutefois on répondra (E) car si l'inflammation ne débute jamais dans un épithélium ou dans un cartilage, elle peut l'atteindre par contiguité. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 24 Annales INTERNAT ANA-PATH 23 By NADJI 85
  • 30. www.doc-dz.com 4 116 Question à compléments multiples. 46 Question à complément simple. Morphologiquement l'inflammation aiguë se traduit par la présence de : A - Fibrose B - Congestion active C - Afflux d'histiocytes macrophagiques D - Oedème E - Afflux de polynucléaires Lors d'une réaction inflammatoire, toutes les propositions suivantes concernant l'histamine sont exactes, sauf une : A - C'est le premier médiateur libéré B - Elle est libérée par dégranulation des macrophages C - Elle entraîne une stase capillaire majeure D - Elle augmente la perméabilité capillaire E - Elle entraîne un oedème local Bonne(s) réponse(s) : B C D E Bonne(s) réponse(s) : B Sans commentaire. B - L'histamine est libérée des granulations des polynucléaires éosinophiles, des basophiles et des mastocytes et en faible quantité des plaquettes. 23 Question à compléments multiples. Quelle(s) cellule(s) peut(peuvent) se transformer en macrophage(s) au cours d'un processus inflammatoire ? A - Lymphocyte B - Monocyte C - Plasmocyte D - Histiocyte E - Cellule de Kupfer du foie Bonne(s) réponse(s) : B D E Ce sont les cellules du système réticulo-endothélial, ainsi que les ostéoclastes et les éléments de la microglie. 120 Question à compléments multiples. Parmi les cellules suivantes quelle est (ou quelles sont) celles qui est (sont) impliquée(s) dans la réaction inflammatoire ? A - Mastocyte B - Fibroblaste C - Polynucléaire D - Lymphocyte E - Plasmocyte Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Sans commentaire. 52 Question à compléments multiples. Parmi les caractères suivants, indiquez celui (ceux) qui caractérise(nt) la phase exsudative de l'inflammation : A - Congestion passive B - Oedème C - Mobilisation et multiplication des histiocytes (macrophages) D - Diapédèse des polynucléaires E - Infiltration Iympho-plasmocytaire Bonne(s) réponse(s) : B 97 Question à compléments multiples. Parmi les lésions suivantes, laquelle (lesquelles) est (ou sont) des inflammations suppurées ? A - Abcès froid B - Furoncle C - Anthrax D - Gangrène sèche E - Phlegmon Bonne(s) réponse(s) : B C E A - Congestion active : première phase de l'inflammation. B - Deuxième phase c'est la phase exaudative caractérisée par l'oedème. D - Commence avec la 2ème phase mais est considérée comme la 3ème phase. - Réf. Camilleri Diebold Anapath Générale Baillère. C E - 4ème phase, réaction cellulaire. A - Lésion caséuse et gigantocellulaire. B - Infection du follicule pilo-sébacé. C - Infection de plusieurs appareils pilo-sébacés. E - Suppuration diffuse ne se collectant pas. 44 Question à complément simple 2 Question à complément simple. L'infiltrat cellulaire initial, lors d'une réaction inflammatoire induite par des complexes immuns précipitants, est essentiellement composé d'un type cellulaire. Lequel ? A - Mastocyte B - Lymphocyte C - Polynucléaire D - Macrophage E - Aucune des cellules citées Parmi les propositions suivantes indiquez celle qui désigne la population cellulaire d'un foyer inflammatoire : A - Botryomycome B - Blastème de régénération C - Granulome inflammatoire D - Bourgeon charnu E - Aucune des propositions précédentes n'est exacte Bonne(s) réponse(s) : C Bonne(s) réponse(s) : C Sans commentaire. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS A = B = D. Constitué par un tissu conjonctif ; une comprenant des fibroblastes, des capillaires néoformés, des myofibroblastes et un granulome riche en P.N. 25 Annales INTERNAT ANA-PATH 24 By NADJI 85
  • 31. www.doc-dz.com 5 3 Question à complément simple. A la phase initiale du processus inflammatoire, quelle est la cellule siégeant dans le tissu conjonctif, qui est capable de libérer des substances vaso-actives ? A - Polynucléaire neutrophile B - Fibroblaste C - Mastocyte D - Plasmocyte E - Histiocyte Bonne(s) réponse(s) : C Origine histiomonocytaire, naissant dans les tissus, libérant l'histamine. 113 Question à compléments multiples. Parmi les affections suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) une (des) inflammation(s) chronique(s) ? A - Réaction à corps étrangers B - Alvéolite fibrinoleucocytaire C - Nodule tuberculeux calcifié D - Cholécystite gangreneuse E - Cirrhose du foie Bonne(s) réponse(s) : A C E B D - Inflammation aiguë. E - Processus de dégénérescence, de régénération et de fibrose (stade ultime de l'inflammation). 102 Question à compléments multiples. Dans la liste suivante, quels sont les facteurs susceptibles de déclencher une réaction inflammatoire ? A - Un traumatisme B - Des radiations ionisantes C - Une nécrose tissulaire D - Un conflit immunitaire E - La suppression de l'innervation motrice Bonne(s) réponse(s) : A B C D Sans commentaire. 12 Question à complément simple. Dans l'inflammation tuberculeuse, la nécrose caséeuse peut évoluer vers toutes les situations ci-dessous, sauf une. Laquelle ? A - Ramollissement B - Calcification C - Evacuation par un conduit naturel D - Sclérose d'enkystement E - Résorption spontanée Bonne(s) réponse(s) : E Par définition. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 26 Annales INTERNAT ANA-PATH 25 By NADJI 85
  • 32. www.doc-dz.com 1 38 Question à complément simple. Quelle est la cause la plus fréquente d'une fibrose ? A - Fibrose post-inflammatoire B - Fibrose post-radique C - Fibrose du stroma des cancers D - Fibrose idiopathique E - Fibrose médicamenteuse iatrogène Bonne(s) réponse(s) : A C'est la plus fréquente. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 27 Annales INTERNAT ANA-PATH 26 By NADJI 85
  • 33. www.doc-dz.com 1 50 Question à complément simple. Indiquez la variété de cellule la plus sensible à l'hypoxie : A - Fibre myocardique B - Fibroblaste C - Neurone D - Hépatocyte E - Cellule intestinale Bonne(s) réponse(s) : C Sans commentaire. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 28 Annales INTERNAT ANA-PATH 27 By NADJI 85
  • 34. www.doc-dz.com 1 111 Question a compléments multiples. Un adénome est une tumeur : A - Souvent bénigne B - Formée par la prolifération d'un épithélium glandulaire C - Qui peut se transformer parfois en tumeur maligne D - Qui peut prendre l'aspect macroscopique d'un polype E - Sécrétant parfois des hormones Bonne(s) réponse(s) : B C D E A - Toujours. B - Par définition épithélium = Papillome. C - Par dégénérescence. Ex : Adénome villeux du côlon. D - Ex : Polyadénome colique. E - Ex : Adénome hypophysaire. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 29 Annales INTERNAT ANA-PATH 28 By NADJI 85
  • 35. www.doc-dz.com 1 21 Question à compléments multiples. Habituellement on pratique un examen cytologique sur : A - Un produit de curetage B - Un frottis C - Un culot de centrifugation D - Un étalement E - Une apposition Bonne(s) réponse(s) : B C D E Le produit de curetage fournit un matériel tissulaire et non cytologique. 113 Question à compléments multiples. Le ou les aspect(s) suivant(s) peu(ven)t être observé(s) lors de l'examen cytologique de cellules cancéreuses : A - Inégalité de taille des cellules B - Inégalité de taille des noyaux C - Répartition inégale de la chromatine D - Absence d'anomalie cytonucléaire E - Nucléole volumineux Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Il ne faut pas oublier qu'une tumeur très bien différenciée (thyroïde) peut n'avoir aucun signe cytologique suspect de malignité et c'est sur l'histologie (caractère infiltrant, embols vasculaires) qu'on affirmera le diagnostic. 97 Question à compléments multiples. Les critères cytologiques de malignité concernant le noyau cellulaire comprennent : A - Inégalité de taille B - Chromatine en amas irréguliers C - Altérations des contours D - Nucléoles multiples et volumineux E - Diminution du rapport nucléo-plasmatique Bonne(s) réponse(s) : A B C D L'anisocytose, la chromatine en mottes, l'irrégularité des noyaux, les volumineux nucléoles, l'augmentation du rapport nucléo-cytoplasmique sont des critères habituels de malignité. 99 Question à compléments multiples. Habituellement on pratique un examen cytologique sur : A - Un produit de curetage B - Un frottis C - Un culot de centrifugation D - Un étalement E - Une apposition Bonne(s) réponse(s) : B C D E A - Prélèvement histologique. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 30 Annales INTERNAT ANA-PATH 29 By NADJI 85
  • 36. www.doc-dz.com 1 13 Question à complément simple. 2 Question à compléments multiples. L'embolie paradoxale est : A - Un embol à partir d'un myxome B - Un embol provenant de l'oreillette gauche chez un patient en fibrillation auriculaire C - Survient seulement en présence d'une fistule artérioveineuse D - Un thrombus venant de la circulation veineuse et passant à travers un défaut septal congénital pour gagner une artère systémique E - Un embol de nature non cruorique Les embolies graisseuses peuvent être la conséquence : A - De la fièvre typhoïde B - De la maladie des caissons C - De l'hypercholestérolémie D - D'une intervention de chirurgie orthopédique E - D'une fracture Bonne(s) réponse(s) : D E Evident. Embol gazeux de la maladie des caissons. Bonne(s) réponse(s) : D C'est la définition. 51 Question à compléments multiples. 44 Question à compléments multiples. Les embolies graisseuses peuvent s'observer dans une ou plusieurs des circonstances suivantes : A - Massage cardiaque B - Maladie des caissons C - L'hypercholestérolémie D - Intervention de chirurgie orthopédique E - Fracture de jambe Une embolie artérielle fibrino-cruorique dans la grande circulation a pour origine(s), en dehors d'une malformation cardiaque : A - Une phlébite des membres inférieurs B - Un infarctus du myocarde C - L'ulcération d'une plaque d'athérome D - Un rétrécissement mitral E - Un anévrisme de l'aorte Bonne(s) réponse(s) : B D E Par le biais d'une fracture et d'embols de moelle adipeuse. L'hypercholestérolémie ne donne pas d'embols graisseux. La maladie des caissons donne des embols gazeux. C - L'ulcération de plaque est responsable d'embols plaquettaires et non fibrino-cruoriques ; c'est secondairement par le biais d'une thrombose sur cette ulcération qu'il pourra y avoir des embols fibrino-cruoriques. D - Par le biais de la stase secondaire du RM et de troubles du rythme auriculaire. 58 Question à complément simple. 79 Question à compléments multiples. L'embolie pulmonaire peut avoir toutes les conséquences suivantes sauf une ? A - Mort subite B - Infarctus C - Abcès du poumon D - Scléro-emphysème diffus E - Métastases tumorales Une embolie gazeuse peut survenir : A - Au décours des fractures des os longs B - Au cours de la chirurgie cardiaque à coeur ouvert C - Par injection intra-veineuse accidentelle de substance huileuse D - Au cours de l'accouchement normal E - Par ouverture accidentelle de cathéter veineux sousclavier Bonne(s) réponse(s) : A D E Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : B E Les embols pulmonaires peuvent être tumoraux (lâcher de ballons), et peuvent se surinfecter. 21 Question à compléments multiples. Cause d'embols gazeux (plaies veineuses, plaies vasculaires, chirurgie cardiaque, CEC, avortement avec rupture des sinus veineux utérins, traumatisme throracique avec déchirure pulmonaire). 84 Question à compléments multiples. Une embolie peut survenir en cas de : A - Suppuration d'un thrombus B - Lyse spontanée d'un thrombus C - Fragmentation d'un thrombus D - Organisation d'un thrombus E - Réperméation d'un thrombus Bonne(s) réponse(s) : A C La fibrinolyse physiologique ne donne pas d'embolies de même que l'organisation aboutissant à une meilleure attache du thrombus à son point d'ancrage. Les conséquences de l'ischémie secondaire à une embolie artérielle oblitérante varient en fonction : A - De l'origine de l'embol B - Du calibre du vaisseau oblitéré C - Du type de circulation de l'organe considéré D - De l'existence d'un réseau d'anastomoses E - De la sensibilité tissulaire à l'anoxie Bonne(s) réponse(s) : B C D E Le calibre détermine l'étendue du territoire ischémié ; la sensibilité du tissu à l'anoxie, l'état fontionnel du tissu, l'architecture vasculaire (circulation terminale, double circulation, collatéralité), la rapidité d'installation, la durée de l'ischémie, interviennent dans l'intensité des altérations. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 31 Annales INTERNAT ANA-PATH 30 By NADJI 85
  • 37. www.doc-dz.com 2 49 Question à complément simple. Quelle est la variété d'embolie la plus fréquente ? A - Gazeuse B - Parasitaire C - Suppurée D - Graisseuse E - Cruorique Bonne(s) réponse(s) : E Sans commentaire. 47 Question à compléments multiples. Parmi les affections suivantes, quel est (ou quelles sont) celle(s) qui est(sont) susceptible(s) de se compliquer d'embolies : A - Infarctus du myocarde B - Athérosclérose C - Lipomatose D - Fracture de jambe E - Amylose rénale Bonne(s) réponse(s) : A B D Les embolies peuvent être cruoriques (en regard d'infarctus, d'ulcération de plaque). 12 Question à complément simple. Plusieurs causes possibles d'embolies graisseuses sont connues, quelle est la plus fréquente ? A - Contusion du tissu adipeux B - Fracture osseuse C - Brûlure D - Stéatose hépatique E - Cirrhose alcoolique Bonne(s) réponse(s) : A Evident. 86 Question à compléments multiples. Les embolies graisseuses peuvent être la conséquence : A - De la fièvre typhoïde B - De la maladie des caissons C - De l'hypercholestérolémie D - D'une intervention de chirurgie orthopédique E - D'une fracture Bonne(s) réponse(s) : D E A - Embolies septiques. B - Gazeuse. C - Cholestérol par fragmentation d'une bouillie athéromateuse. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 32 Annales INTERNAT ANA-PATH 31 By NADJI 85
  • 38. www.doc-dz.com RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 33 By NADJI 85
  • 39. www.doc-dz.com RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 34 By NADJI 85
  • 40. www.doc-dz.com 33 Question à compléments multiples. 104 Question à compléments multiples. L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme coronaire en cas de : A - Survenue au cours de l'effort B - Survenue au décours immédiat de l'effort C - Survenue exclusivement nocturne D - Répétition des crises à horaire fixe E - Inefficacité de la Trinitrine Parmi les médicaments ci-dessous, lequel(lesquels) est(sont) susceptible(s) d'augmenter la fréquence des crises d'angine de poitrine chez des patients ayant une insuffisance coronarienne non traitée ? A - Propranolol (Avlocardyl®) B - Pindolol (Visken®) C - Hydralazine (Népressol®) D - Amphétamine E - Nifédipine (Adalate®) Bonne(s) réponse(s) : C D Sans commentaire. Bonne(s) réponse(s) : QUESTION ANNULEE 42 Question à compléments multiples. Parmi les médicaments ci-dessous lequel(lesquels) est (sont) susceptible(s) d'augmenter la fréquence des crises d'angine de poitrine chez des patients ayant une insuffisance coronarienne non traitée ? A - Propranolol (Avlocardyl®) B - Pindolol (Visken®) C - Isoprénaline (Isuprel®) D - Amphétamine E - Nifédipine (Adalate®) Bonne(s) réponse(s) : C D L'Isuprel® et les amiphétamines sont tachycardisants et donc augmentent la consommation d'oxygène. L'Adalate® est aussi plutôt tachycardisant mais son effet sur la post-charge est prépondérant et diminue donc le travail du coeur. 14 Question à compléments multiples. Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer : A - Un sous-décalage du segment ST B - Un sus-décalage du segment ST C - Des modifications isolées de l'onde T D - Aucune modification de ST et de T E - Une onde "ischémique" transitoire Bonne(s) réponse(s) : A B C A - C'est l'aspect le plus typique avec lésion sous-endocardique. B - C'est l'aspect visible en cas de spasme. C - On peut voir une ischémie sous-endocardique ou sous épicardique. 39 Question à compléments multiples. L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme coronaire en cas de : A - Survenue au cours de l'effort B - Dyspnée associée C - Survenue exclusivement nocturne D - Répétition des crises à horaire fixe E - Inefficacité de la Trinitrine Bonne(s) réponse(s) : C D Les dérivés nitrés gardent leurs places dans le traitement curatif et préventif des crises d'angor spastique. 53 Question à complément simple. Chez un malade adulte atteint d'un rétrécissement aortique serré et chez qui surviennent des douleurs d'angine de poitrine, l'un des examens suivants est contre-indiqué, lequel ? A - Une coronarographie B - Un test d'effort sur bicyclette ergométrique C - Une ventriculographie gauche D - Un enregistrement Holter E - Une scintigraphie au thallium sensibilisée par le Dipyridamole Bonne(s) réponse(s) : B L'épreuve d'effort est classiquement contre-indiquée en cas de sténose aortique serrée, et également en cas de myocardiopathie obstructive. 38 Question à compléments multiples. Chez un sujet suspect de faire des crises d'angine de poitrine de type Prinzmetal, la prescription thérapeutique appropriée comporte : A - Trinitrine B - Antagonistes du calcium C - Bêta-bloquants D - Méthyl-ergométrine (Méthergin®) E - Quinidiniques Bonne(s) réponse(s) : A B Les bêta-bloquants sont théoriquement à éviter en raison de leur pouvoir vasoconstricteur potentiel. Le Méthergin (dérivé de l'ergot de seigle), utilisé pour déclencher les spasmes, est donc contre-indiqué. E n'a aucune place ici. 94 Question à compléments multiples. Au cours d'une crise d'angine de poitrine, on peut observer : A - Une baisse de la pression télédiastolique du ventricule gauche B - Une diminution du taux des lactates dans le sang du sinus coronaire C - Un sus-décalage du segment ST sur l'ECG D - Une diminution de la consommation d'oxygène du myocarde E - Un sous-décalage du segment ST sur l'ECG Bonne(s) réponse(s) : C D E A - Anomalie de la relaxation des fibres myocardiques avec élévation des pressions de remplissage du ventricule gauche. B - Au contraire, production de lactates. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 35 By NADJI 85
  • 41. www.doc-dz.com 110 Question à compléments multiples. Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer : A - Un sous-décalage du segment ST B - Un sus-décalage du segment ST C - Des modifications isolées de l'onde T D - Aucune modification de ST et de T E - Une onde Q ischémique transitoire Bonne(s) réponse(s) : A B C D - L'absence de modifications ECG au cours d'une "crise d'Angor" doit faire remettre en cause ce diagnostic. RESIDANAT EN POCHE Tome " I "- QCM - QCS 36 By NADJI 85
  • 42. www.doc-dz.com 115 Question à compléments multiples. 102 Question à compléments multiples. La claudication intermittente ischémique des membres inférieurs : A - Est une sensation de crampe douloureuse B - Est le plus souvent unilatérale C - Apparaît dès le démarrage ou la mise en charge du membre D - Oblige à ralentir ou à arrêter la marche E - Peut être localisée à la fesse Une claudication intermittente fessière peut témoigner d'une lésion : A - De l'artère iliaque externe B - De l'aorte C - De l'artère fémorale profonde D - De l'artère iliaque primitive E - De l'artère iliaque interne Bonne(s) réponse(s) : B D E Bonne(s) réponse(s) : A B D E La distance parcourue entre le démarrage et l'apparition de la douleur définit le périmètre de marche. 111 Question à compléments multiples. L'apparition récente d'une claudication intermittente unilatérale à 500 m chez un adulte de 60 ans présentant un pouls fémoral normal et des pouls sous-jacents abolis justifie : A - L'arrêt des facteurs favorisant l'athérome B - Une hospitalisation pour traitement héparinique C - L'hospitalisation pour sympathectomie D - L'hospitalisation pour pontage E - La prescription de marches quotidiennes Bonne(s) réponse(s) : A E La correction des facteurs de risque de l'athérome et notamment la suppression définitive du tabac, ainsi que l'exercice physique régulier (marche, bicyclette) pour développer la circulation collatérale sont les principaux éléments du traitement (avec les vasodilatateurs) chez ce patient présentant une artériopathie de classe II peu sévère et permettant la marche. Les claudications hautes (fesse) traduisent en général des lésions hautsituées (aorte, artère iliaque primitive, artère iliaque interne ou hypogastrique dont une des branches extrapelvienne donne l'artère fessière). 85 Question à compléments multiples. Quelles premières mesures thérapeutiques devez-vous préconiser à un sujet de 50 ans fumeur, présentant une claudication stade II fort d'installation récente d'un membre inférieur par thrombose de la fémorale superficielle avec un bon réseau d'aval : A - Rééducation de la marche B - Suppression de l'intoxication tabagique C - Sympathectomie lombaire D - Pontage fémoro-poplité E - Traitement antiagregant Bonne(s) réponse(s) : A B D E A - La marche est indiquée pour augmenter la circulation collatérale. 81 Question à complément simple. En présence d'une claudication intermittente unilatérale du mollet, la lésion la plus fréquemment rencontrée est une oblitération : A - Du carrefour aortique B - De l'artère fémorale superficielle