PAROI	
  DIGESTIVE	
  	
  
EN	
  PEDIATRIE	
  
Ph	
  Devred	
  
Ph	
  Pe3t	
  
Marseille	
  
HANOI	
  2015	
  
Différentes techniques permettent une approche
indirecte de la paroi digestive
Mais seule l’échographie
montre de manière
précise la paroi digestive
et permet son analyse
haute frequence
Globalement à tout les niveaux, la paroi
digestive présente différentes couches qu’il
faut savoir reconnaitre
La couche de référence est
la sous muqueuse hyperéchogène
séreuse
musculeuse
sous muqueuse
muqueuse
Dernière anse iléale
estomac sigmoide
Tous les segments présentent
les mêmes couches
une épaisseur égale ou inferieure à 3 mm
colon
Paroi < 3 mm
Paroi colique
a b
a: musculeuse b: sous muqueuse
c: muqueuse
plis semi lunaires
*
* haustrations
c
Paroi et US
Importance de la dynamique
avec la réplétion et le péristaltisme
l’épaisseur peut diminuer de 1 à 2 mm
Fleishe...
La dynamique ne modifie pas un
épaississement pathologique
Iléon terminal
Paroi de plus de 4 mm
Epaisseur de la paroi
au niveau du grêle peut
être difficile à évaluer très peu de graisse
anses agglutinées
mobilité+++
Invagination du grêle
diamètre environ 0,5 cm
toujours inferieur à 1,5cm
paroi normale
formation transitoire
aspect dynami...
Les différents segments digestifs de l’estomac au
rectum, peuvent être reconnus par leur topographie
et leur morphologie
C...
Les pathologies du tube digestif
sont nombreuses et d’origine multiple
la majorité se traduit par un épaississement
de la ...
Epaississement de la paroi antro pylórique
Sténose hypertrophique du pylore
Gastrites ulcérative
à partir de 10 ans, avec ...
Sténose hypertrophique du pylore
clinique caractéristique
15 jours/2,5 mois
garçon>fille
vomissements lactés
faim
Pylore normal
SHP
Epaississement de la paroi antro pylórique
Sténose hypertrophique du pylore
Gastrites ulcérative
à partir de 10 ans, avec ...
Fille
11 ans
Déficit immunitaire
Epaississement de la paroi duodénale
et des premières anses jejunales
Hématome duodénal
Purpura de Schonlein Henoch
sympto...
Fille 6 ans
Echographie du grêle
Long, doit se faire selon un protocole rigoureux
- exploration complète de la cavité abdomino
pelvien...
Paroi
Contenu
Mésentère
Mobilité spontanée
Mobilité sous compression
Pathologie du grêle
Nouveau né prématuré: entérocolite nécrosante
3-8 ans IIA
purpura de Schonlein Hénoch
entérites
6-16 a...
Entérocolite ulcéro nécrosante
Voir M.Panuel
IIA
US et abdomen aigu
Purpura de Schonlein-Henoch
vascularite à immunoglobulines
entre 3 et 8 ans
10 à 30% douleur abdominales initiales, avant
...
Epaississement circonférentiel par œdème
dédifférencié avec perte du relief valvulaire
Hypervascularisation de la sous
muq...
Premières crises touchent
le duodénum…
… et les anses jejunales
Anomalie jéjunale modérée
Anomalie jéjunale grave
L’importance de l’epaississement
pariétal est variable
Complication possible classique
l’invagination
Epaississement de la paroi
de la région iléocæcale
Hyperplasie lymphoïde
Salmonelle
Campylobacter
Yersiniose
Tuberculose
C...
Certains germes comme
salmonella
campylobacter jejuni
yersinia
BK
ont une grande affinité pour le tissu lymphoïde
de l’ilé...
L’atteinte virale de l’iléon
distal est fréquent
épaississement de la paroi
stratification absente ou anormale
nodules hyp...
l’association
à adénopathies mésentériques est constante
Par contre les adénopathies peuvent exister
sans anomalie de la p...
Hyperplasie lymphoïde et adénopathies
mésentériques virales sont la cause
fréquente de l’invagination intestinale aigue
Iléites infectieuses salmonella
campylobacter jejuni
yersinia
Eléments communs
mésentère normal
extension au caecum fréque...
Garçon 7 ans
Épaississement localisé
annulaire
Contexte de leucémie en
rémission
Ponction sous US:
récidive
Fille 10 ans d...
La maladie de Crohn
la plus fréquente des pathologies inflammatoires
18% se s’expriment avant l’âge de 10 ans
localisation...
Anomalies sont variables
- épaississement de la paroi
- avec ou sans perte de sa stratification
- hyper vascularisation en...
Ulcération avec fistule
Lésion segmentaire avec
perte de stratification
Hyper échogénicité
mésentérique
abcès
T1 Gado SG
IRM permet
- préciser la topographie
- suivre l’évolution
- détecter les complications
T2 : abcès
extension
activité
RM de diffusion
Permet de reconnaitre sans injection de gadolinium les
zones inflammatoires qui potentiellement peuvent di...
Pathologie du colon
A côté des pathologies de la jonction iléo colique
il y a certaines maladies plus spécifiques du colon...
Différents aspects de la paroi colique
Baud C et col. In Imagerie Pédiatrique et Fœtal, Flammarion 2007
a b
c d
stratifica...
Conservation de la stratification
épaisseur? Augmentée: plus de 4 mm
plis semi lunaires ? massifs et courts
haustrations d...
Garçon 11 mois
diarrhée sanglante
augmentation de la différenciation
cortico-medullaire
Epaississement pan colique
Stratif...
- Syndrome de coagulation intra vasculaire :
- responsable de insuffisance rénale aigue
thrombopénie,
anémie hémolytique
-...
Caecum
Garçon, 5 ans, leucémie traitée, en aplasie
douleur et masse palpable dans le flanc droit
Colite
neutropenique
Fevrier
Garçon, 12 ans : traitement pour lymphome de Burkitt
sortie d’aplasie, traitement antibiotique
douleur abdominale ...
fevrier
mars juin
Prolifération de Clostridium difficile
- Eléments cliniques:
- antibiothérapie, flux vasculaire diminué
- neutropénie importante, sortie d’aplasie, transplantati...
Garçon 10 ans
Diarrhée
Douleur
Maladie de Crohn
o
Rectocolite ulcéro hémorragique
Colon gauche
Crohn
discontinuité
multifocale
grêle et/ou colon
superficiel ou profond
Rectocolite
continuité
du rectum vers le colon
ex...
Pathologie inflammatoire du tube digestif
L’âge et le contexte clinique
nouveau né
purpura et arthralgies
antibiothérapie…...
cảm ơn
merci
Les MICI
dans 25% débutent avant 18 ans
Avant l’âge de 10 ans
Maladie de Crohn: 18%
Rectocolite ulcero-hémorragique: excep...
Mais il y a d’autres pathologies inflammatoires
Antro pylorique
gastrites ulcérative
entérocolites granulomatose chronique...
zone de transition
signification pronostique
hyper vascularisation
RCH
Crohn
Colon gauche
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ph devred paroi digestive en pédiatrique jfim hanoi 2015

3 694 vues

Publié le

paroi digestive en pédiatrique

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 694
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ph devred paroi digestive en pédiatrique jfim hanoi 2015

  1. 1. PAROI  DIGESTIVE     EN  PEDIATRIE   Ph  Devred   Ph  Pe3t   Marseille   HANOI  2015  
  2. 2. Différentes techniques permettent une approche indirecte de la paroi digestive
  3. 3. Mais seule l’échographie montre de manière précise la paroi digestive et permet son analyse haute frequence
  4. 4. Globalement à tout les niveaux, la paroi digestive présente différentes couches qu’il faut savoir reconnaitre
  5. 5. La couche de référence est la sous muqueuse hyperéchogène séreuse musculeuse sous muqueuse muqueuse Dernière anse iléale
  6. 6. estomac sigmoide Tous les segments présentent les mêmes couches une épaisseur égale ou inferieure à 3 mm colon
  7. 7. Paroi < 3 mm Paroi colique a b a: musculeuse b: sous muqueuse c: muqueuse plis semi lunaires * * haustrations c
  8. 8. Paroi et US Importance de la dynamique avec la réplétion et le péristaltisme l’épaisseur peut diminuer de 1 à 2 mm Fleisher AC et al. AJR 1981;136:887-891
  9. 9. La dynamique ne modifie pas un épaississement pathologique Iléon terminal Paroi de plus de 4 mm
  10. 10. Epaisseur de la paroi au niveau du grêle peut être difficile à évaluer très peu de graisse anses agglutinées mobilité+++
  11. 11. Invagination du grêle diamètre environ 0,5 cm toujours inferieur à 1,5cm paroi normale formation transitoire aspect dynamique normal Phénomènes dynamiques
  12. 12. Les différents segments digestifs de l’estomac au rectum, peuvent être reconnus par leur topographie et leur morphologie Ceux qui se reconnaissent facilement sont - région antro-pylorique - le duodénum - la valvule iléocæcal et le caecum - le rectum Approche topographique
  13. 13. Les pathologies du tube digestif sont nombreuses et d’origine multiple la majorité se traduit par un épaississement de la paroi digestive 3 modes d’approche sont utiles topographique: de l’estomac au rectum morphologique: paroi, mésentère, ganglions âge et contexte clinique
  14. 14. Epaississement de la paroi antro pylórique Sténose hypertrophique du pylore Gastrites ulcérative à partir de 10 ans, avec doleurs et vomissements Entérocolites granulomateuse chronique déficit immunitaire et infections répétitives Gastroentérites éosinophilique hyper éosinophilie sanguine possible autres localisations digestives
  15. 15. Sténose hypertrophique du pylore clinique caractéristique 15 jours/2,5 mois garçon>fille vomissements lactés faim
  16. 16. Pylore normal SHP
  17. 17. Epaississement de la paroi antro pylórique Sténose hypertrophique du pylore Gastrites ulcérative à partir de 10 ans, avec douleurs et vomissements Entérocolites granulomateuse chronique déficit immunitaire et infections répétitives Gastroentérites éosinophilique hyper éosinophilie sanguine possible autres localisations digestives
  18. 18. Fille 11 ans Déficit immunitaire
  19. 19. Epaississement de la paroi duodénale et des premières anses jejunales Hématome duodénal Purpura de Schonlein Henoch symptomatologie clinique douleurs abdominales purpura et des arthralgies épaississement avec dédifférenciation pariétale
  20. 20. Fille 6 ans
  21. 21. Echographie du grêle Long, doit se faire selon un protocole rigoureux - exploration complète de la cavité abdomino pelvienne - compression douce des différents segments - identification de la jonction iléo-colique - exploration ascendante jusqu’à la jonction duodéno jéjunale
  22. 22. Paroi Contenu Mésentère Mobilité spontanée Mobilité sous compression
  23. 23. Pathologie du grêle Nouveau né prématuré: entérocolite nécrosante 3-8 ans IIA purpura de Schonlein Hénoch entérites 6-16 ans Crohn mucoviscidoses
  24. 24. Entérocolite ulcéro nécrosante Voir M.Panuel IIA US et abdomen aigu
  25. 25. Purpura de Schonlein-Henoch vascularite à immunoglobulines entre 3 et 8 ans 10 à 30% douleur abdominales initiales, avant les arthralgies et le purpura cutané - 
  26. 26. Epaississement circonférentiel par œdème dédifférencié avec perte du relief valvulaire Hypervascularisation de la sous muqueuse
  27. 27. Premières crises touchent le duodénum… … et les anses jejunales
  28. 28. Anomalie jéjunale modérée Anomalie jéjunale grave L’importance de l’epaississement pariétal est variable
  29. 29. Complication possible classique l’invagination
  30. 30. Epaississement de la paroi de la région iléocæcale Hyperplasie lymphoïde Salmonelle Campylobacter Yersiniose Tuberculose Crohn
  31. 31. Certains germes comme salmonella campylobacter jejuni yersinia BK ont une grande affinité pour le tissu lymphoïde de l’iléon terminal de même l’adénovirus et d’autres virus Diagnostic différentiel avec l’appendicite aigue
  32. 32. L’atteinte virale de l’iléon distal est fréquent épaississement de la paroi stratification absente ou anormale nodules hypo échogènes qui soulèvent la muqueuse aspect normal du caecum du mésentère de la mobilité de l’iléon
  33. 33. l’association à adénopathies mésentériques est constante Par contre les adénopathies peuvent exister sans anomalie de la paroi iléale : adénolymphite mésentérique
  34. 34. Hyperplasie lymphoïde et adénopathies mésentériques virales sont la cause fréquente de l’invagination intestinale aigue
  35. 35. Iléites infectieuses salmonella campylobacter jejuni yersinia Eléments communs mésentère normal extension au caecum fréquente adénopathies mésentériques Eléments spécifiques: stratification autres salmonella conservée hépatobiliaire campylobacter conservée yersinia absente appendice?
  36. 36. Garçon 7 ans Épaississement localisé annulaire Contexte de leucémie en rémission Ponction sous US: récidive Fille 10 ans douleurs abdominales Epaississement asymétrique de l’iléon Lymphome de Burkitt Dernière anse iléale
  37. 37. La maladie de Crohn la plus fréquente des pathologies inflammatoires 18% se s’expriment avant l’âge de 10 ans localisation préférentielle: la région iléocæcale Peuvent se présenter sur mode aigu douleur fièvre diarrhée… et US est la première technique utilisée
  38. 38. Anomalies sont variables - épaississement de la paroi - avec ou sans perte de sa stratification - hyper vascularisation en phase active - hyper échogénicité mésentérique - immobilité des anses atteintes
  39. 39. Ulcération avec fistule Lésion segmentaire avec perte de stratification
  40. 40. Hyper échogénicité mésentérique abcès
  41. 41. T1 Gado SG IRM permet - préciser la topographie - suivre l’évolution - détecter les complications
  42. 42. T2 : abcès extension activité
  43. 43. RM de diffusion Permet de reconnaitre sans injection de gadolinium les zones inflammatoires qui potentiellement peuvent disparaitre sous traitement Gado SG Diffusion
  44. 44. Pathologie du colon A côté des pathologies de la jonction iléo colique il y a certaines maladies plus spécifiques du colon Colites infectieuses Colite ischémique Colite pseudomenbraneuse Colite neutropénique Rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn
  45. 45. Différents aspects de la paroi colique Baud C et col. In Imagerie Pédiatrique et Fœtal, Flammarion 2007 a b c d stratification conservée raccourcissement des plis Stratification absente Disparition des plis Stratification absente Conservation des plis Siegel MJ et al. Bowell thickening in children: differentiation with US. Radiology 1997
  46. 46. Conservation de la stratification épaisseur? Augmentée: plus de 4 mm plis semi lunaires ? massifs et courts haustrations diminuées aspect de colite sans specificité Clinique+++ fibrose kystique ou mucoviscidoses
  47. 47. Garçon 11 mois diarrhée sanglante augmentation de la différenciation cortico-medullaire Epaississement pan colique Stratification absente Colite ischémique du syndrome hémolytique et urémique
  48. 48. - Syndrome de coagulation intra vasculaire : - responsable de insuffisance rénale aigue thrombopénie, anémie hémolytique - étiologie toxine produite par E Coli, Shigelle - Les anomalies coliques peuvent se manifester avant insuffisance rénale Syndrome hémolytique et urémique Friedland JA et coll. Pediatr Radiol. 1995; 25 (1):65-7
  49. 49. Caecum Garçon, 5 ans, leucémie traitée, en aplasie douleur et masse palpable dans le flanc droit Colite neutropenique
  50. 50. Fevrier Garçon, 12 ans : traitement pour lymphome de Burkitt sortie d’aplasie, traitement antibiotique douleur abdominale avec diarrhée et fièvre Quel est votre diagnostic? Colite pseudo membraneuse ? Paroi sans strate, épaissie, avec respect des plis
  51. 51. fevrier mars juin Prolifération de Clostridium difficile
  52. 52. - Eléments cliniques: - antibiothérapie, flux vasculaire diminué - neutropénie importante, sortie d’aplasie, transplantation - circonstances mélangées Eléments d’orientation entre colite neutropenique ou pseudo membraneuse - Aspect US : - localisation pancolique, gauche, rectum et sigmoïde / droite - épaisseur, relief, vascularisation = 0 - inflammation pericolique = 0 - Biologie: - toxine du clostridium en les selles et fausses membranes - neutropénie et hémocultures
  53. 53. Garçon 10 ans Diarrhée Douleur Maladie de Crohn o Rectocolite ulcéro hémorragique Colon gauche
  54. 54. Crohn discontinuité multifocale grêle et/ou colon superficiel ou profond Rectocolite continuité du rectum vers le colon exclusivement colon exclusivement superficiel inflammation de la graisse péricolique fistule – abcès Anomalies associées aucune (exceptionnel avant 10 ans)
  55. 55. Pathologie inflammatoire du tube digestif L’âge et le contexte clinique nouveau né purpura et arthralgies antibiothérapie…. Intérêt de l'échographie origine digestive topographie doppler normalité de l’appendice aspect peri digestif IRM
  56. 56. cảm ơn merci
  57. 57. Les MICI dans 25% débutent avant 18 ans Avant l’âge de 10 ans Maladie de Crohn: 18% Rectocolite ulcero-hémorragique: exceptionnelle
  58. 58. Mais il y a d’autres pathologies inflammatoires Antro pylorique gastrites ulcérative entérocolites granulomatose chronique gastroentérites éosinophilique Jéjunum et iléon purpura de Schonlein-Henoch hyperplasie lymphoïde virale iléites infectieuses Colon colites infectieuses colites neutropéniques colites pseudomembraneuses entérocolites nécrosante Sans oublier l’appendicite!
  59. 59. zone de transition signification pronostique hyper vascularisation
  60. 60. RCH Crohn Colon gauche

×