SlideShare une entreprise Scribd logo
Allaitement maternel


       Phase II – 1ère A
Evaluation des pré-requis
 Comment favoriser l’allaitement
 maternel en pratique ?

 Quelles sont les 2 principales hormones
 concernées ?

 Quelles sont les causes d’insuffisances
 de lait chez une mère ?
Quel est le bon rythme des tétées ?

Quel est le comportement d’un bébé prêt à
téter ?

Faut-il des biberons de complément ?

Faut-il écourter les tétées ?
Quel est le rôle de la sage-femme ou de la
puéricultrice ou de l’auxiliaire de puériculture
lors de l’observation d’une tétée ?

Comment voyez vous qu’un bébé tête bien ?

Le JAMBLA ?
Déclaration OMS 1991
 10 conditions à réunir pour soutenir
 l’allaitement maternel dans les
 maternités
Les difficultés liées au
démarrage de l’allaitement
 Que faire en cas de mamelons plats,
 rétractés ou ombiliqués ?

 Comment faire avec un bébé qui ne se
 réveille pas ?

 Comment faire avec un bébé qui ne
 veut pas téter mais qui pleure beaucoup
 ?
Les complications de l’allaitement
  Problèmes de succion

   Les crevasses
-causes
-prévention
-traitement

   L’engorgement
-causes
-traitement
Moyens de lutte contre
l’engorgement
Le massage aréolaire
  4 étapes:
-faire connaissance avec la mère
-exprimer le lait présent dans le sinus
-mouvement de pression-étirement
-l’apprendre à la mère
La contre pression aréolaire

-Définition

-Indication

-Réalisation
Le massage mammaire

-Définition
-Indication
-Réalisation
Les complications de l’allaitement
   La lymphangite ou mastite inflammatoire

1)Signes cliniques:
-signes locaux
-signes généraux
2)Causes
-inhibition ou défaut de stimulation du flux d’éjection
-compression du sein
-mauvais état général de la mère
-perturbation émotionnelle
3)Traitements
-drainage du sein
-traitement du sein
-repos

4)Evolution normale
La mastite infectieuse
 (galactophorite)

-causes
-conduite à tenir
-évolution
L’abcès du sein

-causes

-conduite à tenir
Le bébé ne grossit pas

-observer

-Ecouter

-proposer
La compression mammaire

Pourquoi?
-les premiers jours
-enfant peu efficace
-stimulation de la lactation

Comment?
Le réflexe d’éjection fort
  Définition

  Manifestations

  Propositions d’aide
-choix de la position
-choix du moment de la tétée
-Aménagement de l’allaitement.
L’ictère du nouveau-né
 L’ictère dit de « jeûne »= ictère de
 démarrage d’allaitement

 L’ictère secondaire au lait de mère
Ictère en démarrage                       Ictère secondaire au lait de
d’allaitement                                mère
Début:3ème-5ème jour                      6ème-11ème jour
                                          1-3 mois
Durée:10 jours
Contexte: difficultés d’allaitement       Tout enfant au sein, aucune difficulté.
 tétées insuffisantes,1erallaitement
Signes: perte de poids importante ou      Transit et poids parfaits.
    persistante, selles rares.
                                          Mécanisme mal connu, déconjugaison
Mécanisme: augmentation de la                de la bilirubine conjuguée par une
    réabsorption de la bilirubine libre      enzyme?
    par la muqueuse intestinale en
    situation de jeûne.
Incidence: assez fréquent                 2/3 des allaitements, le taux de
                                              bilirubine est souvent peu élevé
Traitement: optimiser l’allaitement
+ou - photothérapie                       Disparition spontanée en 3 ou 4 sem
                                          parfois indication de photothérapie.
Utilisation du bout de sein
CHOIX DU BOUT DE SEIN
  Silicone souple
  Taille adaptée à l’anatomie de la mère en rapport
  avec la base et la longueur du mamelon ( petite,
  moyenne, grande).
COMMENT LE PLACER ?
  Se laver les mains avant utilisation.
  Saisir le bout de sein et l’étirer fortement pour élargir
  l’ouverture et le positionner sur l’aréole pour qu’il se
  ventouse. On peut l’humecter (eau ou lait) pour qu’il
  adhère mieux.
Si le bout de sein est à bord découpé, placer
la découpe au niveau du nez de l’enfant.
Nettoyer le bout de sein après chaque tétée à
l’eau savonneuse et bien rincer.
L’utilisation doit rester temporaire
(hypolactation secondaire).
En cas de crevasses, corriger d’abord la
position de l’enfant.
Les galactogogues
   Substances utilisées pour augmenter la
   production lactée
Produits naturels ou de synthèse.
   Aucune prescription ne se fait sans avoir:
 -évalué les paramètres et observé une tétée,
 -avoir discuté avec la mère des moyens
   indispensables pour augmenter la production
   et le transfert de lait
Efficacité
Médicaments allopathiques: antagonistes de la
  dopamine augmentent la sécrétion de
  prolactine(n’ont pas l’AMM en France pour
  cette indication, sont des anti-émétiques)
Préparations homéopathiques et phytothérapie
  utilisation fondée sur pratiques cliniques et
  connaissances traditionnelles.
Quelles indications?
Si la mise en œuvre de moyens simples pour
   favoriser la lactation est insuffisante,
Si tétée inefficace par enfant prématuré ou
   présentant une pathologie périnatale,
Si besoin d’entretenir la lactation lors d’une
   séparation mère-enfant,
Si relance de la lactation après un épisode
   inflammatoire du sein.
Délai d’action:
quelques jours à 2 semaines
  Coût:
Pas de remboursement des médicaments
  anti-émétiques pour cette indication.
Remboursement de l’homéopathie
Phytothérapie ou tisanes parfois
  onéreuses.
Spécialités
-Dompéridone = Motylium, péridys
-Métoclopramide = primpéran
  Homéopathie = gallega off ,ricinus, carbon
  Phytothérapie = fenugrec, galega, fenouil,
                    cumin, chardon Marie,
                    tisane galactogène,
(bière sans alcool à déconseiller).
L’allaitement du prématuré
  Souvent « parcours du combattant »
à cause des idées reçues.
  Avoir une bonne connaissance de:
-L’allaitement maternel
-particularités du prématuré
  Connaitre les recommandations établies
  sur des faits scientifiques.
Maturation de la succion-déglutition
-à 12SA déglutition possible
-13-16SA apparition de la succion
-32SA coordination succion/déglutition
-37SA maîtrise de la
   succion/déglutition/respiration
Il n’y a pas d’âge standart pour démarrer
   l’alimentation orale.
La capacité à s’alimenter oralement
Coordination
Capacité à protéger ses voies aériennes
  supérieures
  Quand commencer au niveau médical?
Fonctions de digestion et d’absorption sont très
  précoces, dès la fin du 2ème trimestre,
La maturation de la motricité digestive se fait
  surtout au 3ème trimestre et se prolonge après
  la naissance.
Quel lait pour le prématuré?
Classification de l’OMS:
1er: lait maternel tété au sein
2ème lait maternel non tété au sein
3ème lait d’une autre mère
4ème lait artificiel
Bénéfices du lait maternel
Nutritionnels
Infectieux
Diminution du risque de gravité de l’entérocolite
  ulcéro-nécrosante
Diminution des allergies
Meilleur développement neurologique
Meilleur développement visuel.
5 points positifs identifiés par les mères,
-bénéfices du lait maternel
-savoir qu’elles offrent le meilleur départ
  possible à leur bébé
-plaisir de la proximité physique et perception
  que le bébé préfère l’allaitement
-contribution unique au soin de leur enfant
-allaitement plus pratique.
Obstacles à la décision d’allaiter
-Idée que ce contexte rend l’allaitement
  stressant mais des études montrent qu’au
  contraire il aide les mères à faire face au
  stress de la situation,
-Doute des mères de produire assez de lait et
  adapté à la « fragilité »de leur enfant,en fait
  il est toujours adapté.
-Peu de traitement ou de pathologies sont
  incompatibles avec l’allaitement.
Rôle des soignants dans cette décision
Etude sur 200 cas:
70% des mères décident d’allaiter dont 40%
  après avoir discuté de l’intérêt de l’allaitement
  maternel avec un soignant

Tirer son lait pendant 2 à 3 semaines peut
  fournir du lait en quantité suffisante pour
  nourrir le nouveau-né pendant plusieurs
  semaines.
Spécificité du nouveau-né prématuré
-pas seulement la coordination
   succion/déglutition/respiration
-présente peu d’éveil
-fatigable
-hypotonique
-Peu de réponse aux stimulations orales
-succion faible ou désorganisée
Le risque est une consommation de lait
   insuffisante
Point de vue pratique
Meilleure maîtrise de la coordination au sein
-Dès 28SA, capable de lécher du lait exprimé
  sur le mamelon
-Dès 28-30SA, certains peuvent téter un peu au
  sein ou boire à la tasse
-Dès 32-34SA, certains peuvent faire une tétée
  complète
-A partir de 35 SA, des tétées efficaces
  exclusives sont possibles.
DEBUTER LE PLUS TOT POSSIBLE EST
TOUJOURS LE MIEUX.
Etablir un contact peau à peau dès que
possible(favorise la lactation)
Donner le gavage pendant le peau à
peau quand c’est possible ou utiliser un
dispositif d’aide à l’allaitement(DAL) si
l’enfant maintient le sein en bouche.
Les premières mises au sein sont à faire:
-à distance d’une expérience pénible ou
  fatigante pour le bébé
-observer les réactions
-Positions facilitant un bon contrôle de la tête,
  un bon soutien du bébé
-Enfant pas trop couvert
-Les bras écartés
Une pression à l’intérieur de la paume stimule
  l’ouverture de la bouche.
Evaluer l’efficacité et les progrès
6 critères dans l’échelle d’évaluation:
1)Fouissement
2)Prise du sein dans la bouche
3)Maintien du sein dans la bouche
4)Existence de mouvements de succion
5)Nombre maximum de succion au cours d’une
  salve
6)Déglutition
Cette échelle évalue la bucco-motricité,
pas la résistance de l’enfant à l’effort.
Cette résistance conditionne le volume
de lait qu’il peut absorber.
Pas de critères cliniques des quantités
absorbées par tétée, nécessité de la
pesée avec balance électronique tant
que les apports doivent être contrôlés.
Allaitement maternel chez le prématuré =

Observation
Information
Soutien
Tétées précoces
Cohabitation
Suivi après la sortie
ALLAITEMENT ET MEDICAMENTS
 Des médicaments compatibles avec la
 grossesse ne le sont pas
 systématiquement lors de l’allaitement.
 Si médicaments présentent une contre
 indication formelle en raison des effets
 connus ou potentiels chez le n-né, tirer
 le lait et le jeter le temps nécessaire à
 l’élimination de la molécule.
Dans chaque région, le Centre Régional
de Pharmacovigilance a une base de
données actualisée
Certains traitements chroniques seront
adaptés pendant la grossesse pour
permettre l’allaitement si la patiente
souhaite allaiter( ex: psychotropes)
Compatibles avec l’allaitement
 Antalgiques: paracétamol
 Anticoagulants: héparine
                  héparine de bas poids
                  moléculaire
 Antibiotiques: pénicilline
                céphalosporines
                érythromicine (possibles
 diarrhées chez l’enfant et sténose du pylore si
 post-natal immédiat)
Anti-asthmatiques inhalés en 1ère intention:
  corticoïdes (béclométasone,budésonide)
  beta2 stimulants(salbutamol, salmétérol)
  Anti-dépresseurs: clomipramine
                       paroxétine
                       sertraline
(surveiller l’apparition de troubles du sommeil et
  du comportement ou d’alimentation)
  Antihistaminiques: cétirizine, levocetirizine
                        hydroxysine.
Antiépileptiques: carbamazépine
                      phénytoïne
                      acide valproïque
 (surveiller les plaquettes et les enzymes hépatiques)
   Anti-inflammatoires: ibuprofène
                         kétoprofène
           prednisone et prednisolone
(courte durée,quelque soit la dose
longue durée,si doses sup à 40mg/j,allaiter 4h après la
   prise).
Antihypertenseurs: propanolol
                   alphaméthyldopa
                   nicardipine
                   nifédipine
                   digoxine
Anxiolytiques: oxazépam ponctuel si possible
               hydroxyzine (anti-histaminique
                            sédatif )
Antiviraux: aciclovir
           valaciclovir
Médicaments en gastro-entérologie :
           dompéridone
           métoclopramide
           cimétidine
Autres: lévonorgestrel
        norethistérone
        medroxyprogestérone
La conservation du lait
Recommandations françaises
  Lait qui vient d’être recueilli, au maximum
-1h à température ambiante(19 à 22°C)
-48h au réfrigérateur(4°C)
-4 mois au congélateur(-18 à -20°C)
  Lait décongelé, au maximum
-1h à température ambiante
-24h au réfrigérateur(4°C)
Un lait décongelé ne doit jamais être
recongelé.
S’il n’est pas consommé, le lait recueilli,
d’abord refroidi au réfrigérateur, devra être
congelé dans les 24h.
Possible d’ajouter du lait fraîchement recueilli
à du lait déjà réfrigéré de précédents recueils
mais il faut d’abord le refroidir.
Penser à l’étiquetage.
Transport du lait
 Respecter la chaîne du froid:

sac isotherme ou glacière contenant des
  packs de glace pour maintien d’une
  température de 15°C maximum.
Consommation du lait
 Lait congelé à dégeler dans le réfrigérateur

 Sera réchauffé pour être tiède au chauffe-
 biberon ou au bain-marie (perte des
 propriétés si chauffage excessif ).
 Si pratique hospitalière, recommandation de
 vider et de nettoyer le matériel de
 réchauffement au minimum une fois par 24
 heures.

Contenu connexe

Tendances

Cours de nutrition module I
Cours de nutrition module ICours de nutrition module I
Cours de nutrition module I
USIGGENEVE
 
Allaitement et diversification1
Allaitement et diversification1Allaitement et diversification1
Allaitement et diversification1
rabah zerrouki
 
La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant
Nouhoum L Traore
 
ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
laamlove
 
nutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesnutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerables
Hasnae La
 
Les bases d’une alimentation équilibrée
Les bases d’une alimentation équilibréeLes bases d’une alimentation équilibrée
Les bases d’une alimentation équilibrée
mel_guillaume
 
Grossesse et diabète
Grossesse et diabèteGrossesse et diabète
Grossesse et diabète
Amine Dafaa
 
les acides nucléiques
les acides nucléiques les acides nucléiques
les acides nucléiques
jamal sh
 
Metabolisme phospho calcique
Metabolisme phospho calciqueMetabolisme phospho calcique
Metabolisme phospho calcique
Yassine SatMax
 
247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie
Egn Njeba
 
Délivrance normale et pathologique
Délivrance normale et pathologiqueDélivrance normale et pathologique
Délivrance normale et pathologique
Amel Ammar
 
Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse
MDnutrition
 
Convulsions
ConvulsionsConvulsions
Convulsions
esf3
 
Virus de l'hépatite virale B et grossesse
Virus de l'hépatite virale B et grossesseVirus de l'hépatite virale B et grossesse
Virus de l'hépatite virale B et grossesse
Claude EUGENE
 
Fromage ppt
Fromage pptFromage ppt
Fromage ppt
hanane
 
deshydratation aigue du nourisson
deshydratation aigue du nourissondeshydratation aigue du nourisson
deshydratation aigue du nourisson
Jawad Fassi fihri
 
Retard de croissance intra utérin 2014
Retard de croissance intra utérin 2014Retard de croissance intra utérin 2014
Retard de croissance intra utérin 2014
FMM Marrakech
 
Allergie alimentaire
Allergie alimentaireAllergie alimentaire
Allergie alimentaire
Mî Rã
 

Tendances (20)

Cours de nutrition module I
Cours de nutrition module ICours de nutrition module I
Cours de nutrition module I
 
Allaitement et diversification1
Allaitement et diversification1Allaitement et diversification1
Allaitement et diversification1
 
La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant
 
ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
 
Crises convulsives
Crises convulsivesCrises convulsives
Crises convulsives
 
nutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesnutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerables
 
Hypothyroidie
HypothyroidieHypothyroidie
Hypothyroidie
 
Les bases d’une alimentation équilibrée
Les bases d’une alimentation équilibréeLes bases d’une alimentation équilibrée
Les bases d’une alimentation équilibrée
 
Grossesse et diabète
Grossesse et diabèteGrossesse et diabète
Grossesse et diabète
 
les acides nucléiques
les acides nucléiques les acides nucléiques
les acides nucléiques
 
Metabolisme phospho calcique
Metabolisme phospho calciqueMetabolisme phospho calcique
Metabolisme phospho calcique
 
247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie
 
Délivrance normale et pathologique
Délivrance normale et pathologiqueDélivrance normale et pathologique
Délivrance normale et pathologique
 
Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse
 
Convulsions
ConvulsionsConvulsions
Convulsions
 
Virus de l'hépatite virale B et grossesse
Virus de l'hépatite virale B et grossesseVirus de l'hépatite virale B et grossesse
Virus de l'hépatite virale B et grossesse
 
Fromage ppt
Fromage pptFromage ppt
Fromage ppt
 
deshydratation aigue du nourisson
deshydratation aigue du nourissondeshydratation aigue du nourisson
deshydratation aigue du nourisson
 
Retard de croissance intra utérin 2014
Retard de croissance intra utérin 2014Retard de croissance intra utérin 2014
Retard de croissance intra utérin 2014
 
Allergie alimentaire
Allergie alimentaireAllergie alimentaire
Allergie alimentaire
 

En vedette

Supplémentation Vit K et allaitement maternel
Supplémentation Vit K et allaitement maternelSupplémentation Vit K et allaitement maternel
Supplémentation Vit K et allaitement maternel
wimac
 
I 2-24 allaitement et complications
I 2-24 allaitement et complicationsI 2-24 allaitement et complications
I 2-24 allaitement et complications
Idi Amadou
 
Allaitement Bailleul.Ppt3
Allaitement Bailleul.Ppt3Allaitement Bailleul.Ppt3
Allaitement Bailleul.Ppt3
raymondteyrouz
 
Alimentation de la_femme_enceinte
Alimentation de la_femme_enceinteAlimentation de la_femme_enceinte
Alimentation de la_femme_enceinte
clayii
 
Nutrition des personnes âgées au Maroc
Nutrition des personnes âgées au MarocNutrition des personnes âgées au Maroc
Nutrition des personnes âgées au Maroc
Khadija Moussayer
 
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Nutrition Resource Centre
 
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsModule 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Nutrition Resource Centre
 
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesModule 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Nutrition Resource Centre
 

En vedette (8)

Supplémentation Vit K et allaitement maternel
Supplémentation Vit K et allaitement maternelSupplémentation Vit K et allaitement maternel
Supplémentation Vit K et allaitement maternel
 
I 2-24 allaitement et complications
I 2-24 allaitement et complicationsI 2-24 allaitement et complications
I 2-24 allaitement et complications
 
Allaitement Bailleul.Ppt3
Allaitement Bailleul.Ppt3Allaitement Bailleul.Ppt3
Allaitement Bailleul.Ppt3
 
Alimentation de la_femme_enceinte
Alimentation de la_femme_enceinteAlimentation de la_femme_enceinte
Alimentation de la_femme_enceinte
 
Nutrition des personnes âgées au Maroc
Nutrition des personnes âgées au MarocNutrition des personnes âgées au Maroc
Nutrition des personnes âgées au Maroc
 
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
 
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsModule 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
 
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesModule 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
 

Similaire à Allaitement maternel ph ii 1ère a

Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013
feriel13
 
649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx
649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx
649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx
amdejuniorwawa
 
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Novalac
 
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptxsoins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
khalidrarhi73
 
Presentation de Garandeau et Bratzlawsky
Presentation de Garandeau et BratzlawskyPresentation de Garandeau et Bratzlawsky
Presentation de Garandeau et Bratzlawsky
tsoret1
 
Coliques le nourrisson est aussi en crise
Coliques   le nourrisson est aussi en crise  Coliques   le nourrisson est aussi en crise
Coliques le nourrisson est aussi en crise
Réseau Pro Santé
 
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR EN 10 P...
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR  EN 10 P...LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR  EN 10 P...
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR EN 10 P...
Dr. Adidja AMANI, MD MPH
 
sténose hypertrophique du pylore - RGO.pptx
sténose hypertrophique du pylore - RGO.pptxsténose hypertrophique du pylore - RGO.pptx
sténose hypertrophique du pylore - RGO.pptx
SkanderB
 
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
http://ausecoursjesuispapa.com/
 
alimentation du jeune enfant
alimentation du jeune enfantalimentation du jeune enfant
alimentation du jeune enfant
Eugène NJEBARIKANUYE
 
Nutrition.pptx
Nutrition.pptxNutrition.pptx
Nutrition.pptx
EchohndemTeku
 
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTubeLa dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
Notubemed
 
Comment tomber rapidement enceinte
Comment tomber rapidement enceinteComment tomber rapidement enceinte
Comment tomber rapidement enceinte
Julie Lafond
 
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfantGénéralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Cryspus Assoukavi
 
Guide session suivi et promotion de la croissance
Guide session suivi et promotion de la croissanceGuide session suivi et promotion de la croissance
Guide session suivi et promotion de la croissance
Agence Djiboutienne de Développement Social
 
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptxGranule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
UresSantos
 
LES BESOINS DU NOUVEAU NE 03-11-2023.pptx
LES BESOINS DU NOUVEAU NE 03-11-2023.pptxLES BESOINS DU NOUVEAU NE 03-11-2023.pptx
LES BESOINS DU NOUVEAU NE 03-11-2023.pptx
IsmalYANOGO2
 
Vitamine K et prévention du risque hémorragique chez les nouveau-nés. Recomma...
Vitamine K et prévention du risque hémorragique chez les nouveau-nés. Recomma...Vitamine K et prévention du risque hémorragique chez les nouveau-nés. Recomma...
Vitamine K et prévention du risque hémorragique chez les nouveau-nés. Recomma...
Réseau Pro Santé
 
Fiches Parentscab
Fiches ParentscabFiches Parentscab
Fiches Parentscab
Eric Camus
 

Similaire à Allaitement maternel ph ii 1ère a (20)

Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013
 
649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx
649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx
649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx
 
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
 
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptxsoins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
 
Presentation de Garandeau et Bratzlawsky
Presentation de Garandeau et BratzlawskyPresentation de Garandeau et Bratzlawsky
Presentation de Garandeau et Bratzlawsky
 
Coliques le nourrisson est aussi en crise
Coliques   le nourrisson est aussi en crise  Coliques   le nourrisson est aussi en crise
Coliques le nourrisson est aussi en crise
 
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR EN 10 P...
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR  EN 10 P...LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR  EN 10 P...
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR EN 10 P...
 
sténose hypertrophique du pylore - RGO.pptx
sténose hypertrophique du pylore - RGO.pptxsténose hypertrophique du pylore - RGO.pptx
sténose hypertrophique du pylore - RGO.pptx
 
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
 
alimentation du jeune enfant
alimentation du jeune enfantalimentation du jeune enfant
alimentation du jeune enfant
 
Nutrition.pptx
Nutrition.pptxNutrition.pptx
Nutrition.pptx
 
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTubeLa dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
 
Comment tomber rapidement enceinte
Comment tomber rapidement enceinteComment tomber rapidement enceinte
Comment tomber rapidement enceinte
 
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfantGénéralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
 
Guide session suivi et promotion de la croissance
Guide session suivi et promotion de la croissanceGuide session suivi et promotion de la croissance
Guide session suivi et promotion de la croissance
 
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptxGranule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
 
LES BESOINS DU NOUVEAU NE 03-11-2023.pptx
LES BESOINS DU NOUVEAU NE 03-11-2023.pptxLES BESOINS DU NOUVEAU NE 03-11-2023.pptx
LES BESOINS DU NOUVEAU NE 03-11-2023.pptx
 
Poly nutrition
 Poly nutrition Poly nutrition
Poly nutrition
 
Vitamine K et prévention du risque hémorragique chez les nouveau-nés. Recomma...
Vitamine K et prévention du risque hémorragique chez les nouveau-nés. Recomma...Vitamine K et prévention du risque hémorragique chez les nouveau-nés. Recomma...
Vitamine K et prévention du risque hémorragique chez les nouveau-nés. Recomma...
 
Fiches Parentscab
Fiches ParentscabFiches Parentscab
Fiches Parentscab
 

Plus de esf3

Doc mcd médicaments et grossesse
Doc mcd médicaments et grossesseDoc mcd médicaments et grossesse
Doc mcd médicaments et grossesse
esf3
 
Cours mme fabbro peray
Cours mme fabbro perayCours mme fabbro peray
Cours mme fabbro peray
esf3
 
Diagnostic antenatal et foetal 2ème version
Diagnostic antenatal et foetal 2ème versionDiagnostic antenatal et foetal 2ème version
Diagnostic antenatal et foetal 2ème version
esf3
 
Pathologies gyneco et grossesse
Pathologies gyneco et grossessePathologies gyneco et grossesse
Pathologies gyneco et grossesse
esf3
 
Les enfants macrosomes
Les enfants macrosomesLes enfants macrosomes
Les enfants macrosomes
esf3
 
Anti infectieux 2011
Anti infectieux 2011Anti infectieux 2011
Anti infectieux 2011
esf3
 
Hypoxie et anoxie foetales
Hypoxie et anoxie foetalesHypoxie et anoxie foetales
Hypoxie et anoxie foetales
esf3
 
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètreCancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètre
esf3
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
esf3
 
Droits de prescription de la sage femme
Droits de prescription de la sage femmeDroits de prescription de la sage femme
Droits de prescription de la sage femme
esf3
 
Sf anticoagulants 2011-2012
Sf anticoagulants 2011-2012Sf anticoagulants 2011-2012
Sf anticoagulants 2011-2012
esf3
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
esf3
 
Tumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du seinTumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du sein
esf3
 
Sf anti-inflammatoires 2011-2012
Sf anti-inflammatoires 2011-2012Sf anti-inflammatoires 2011-2012
Sf anti-inflammatoires 2011-2012
esf3
 
Méthodologie mémoire maïeutique
Méthodologie mémoire maïeutiqueMéthodologie mémoire maïeutique
Méthodologie mémoire maïeutique
esf3
 
Anesthgénéesf
AnesthgénéesfAnesthgénéesf
Anesthgénéesf
esf3
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
esf3
 
Détresses respiratoires ilunga
Détresses respiratoires ilungaDétresses respiratoires ilunga
Détresses respiratoires ilunga
esf3
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
esf3
 
Alloimmunisation 2011 sf
Alloimmunisation 2011 sfAlloimmunisation 2011 sf
Alloimmunisation 2011 sf
esf3
 

Plus de esf3 (20)

Doc mcd médicaments et grossesse
Doc mcd médicaments et grossesseDoc mcd médicaments et grossesse
Doc mcd médicaments et grossesse
 
Cours mme fabbro peray
Cours mme fabbro perayCours mme fabbro peray
Cours mme fabbro peray
 
Diagnostic antenatal et foetal 2ème version
Diagnostic antenatal et foetal 2ème versionDiagnostic antenatal et foetal 2ème version
Diagnostic antenatal et foetal 2ème version
 
Pathologies gyneco et grossesse
Pathologies gyneco et grossessePathologies gyneco et grossesse
Pathologies gyneco et grossesse
 
Les enfants macrosomes
Les enfants macrosomesLes enfants macrosomes
Les enfants macrosomes
 
Anti infectieux 2011
Anti infectieux 2011Anti infectieux 2011
Anti infectieux 2011
 
Hypoxie et anoxie foetales
Hypoxie et anoxie foetalesHypoxie et anoxie foetales
Hypoxie et anoxie foetales
 
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètreCancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètre
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
 
Droits de prescription de la sage femme
Droits de prescription de la sage femmeDroits de prescription de la sage femme
Droits de prescription de la sage femme
 
Sf anticoagulants 2011-2012
Sf anticoagulants 2011-2012Sf anticoagulants 2011-2012
Sf anticoagulants 2011-2012
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
 
Tumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du seinTumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du sein
 
Sf anti-inflammatoires 2011-2012
Sf anti-inflammatoires 2011-2012Sf anti-inflammatoires 2011-2012
Sf anti-inflammatoires 2011-2012
 
Méthodologie mémoire maïeutique
Méthodologie mémoire maïeutiqueMéthodologie mémoire maïeutique
Méthodologie mémoire maïeutique
 
Anesthgénéesf
AnesthgénéesfAnesthgénéesf
Anesthgénéesf
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
 
Détresses respiratoires ilunga
Détresses respiratoires ilungaDétresses respiratoires ilunga
Détresses respiratoires ilunga
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
 
Alloimmunisation 2011 sf
Alloimmunisation 2011 sfAlloimmunisation 2011 sf
Alloimmunisation 2011 sf
 

Allaitement maternel ph ii 1ère a

  • 1. Allaitement maternel Phase II – 1ère A
  • 2. Evaluation des pré-requis Comment favoriser l’allaitement maternel en pratique ? Quelles sont les 2 principales hormones concernées ? Quelles sont les causes d’insuffisances de lait chez une mère ?
  • 3. Quel est le bon rythme des tétées ? Quel est le comportement d’un bébé prêt à téter ? Faut-il des biberons de complément ? Faut-il écourter les tétées ?
  • 4. Quel est le rôle de la sage-femme ou de la puéricultrice ou de l’auxiliaire de puériculture lors de l’observation d’une tétée ? Comment voyez vous qu’un bébé tête bien ? Le JAMBLA ?
  • 5. Déclaration OMS 1991 10 conditions à réunir pour soutenir l’allaitement maternel dans les maternités
  • 6. Les difficultés liées au démarrage de l’allaitement Que faire en cas de mamelons plats, rétractés ou ombiliqués ? Comment faire avec un bébé qui ne se réveille pas ? Comment faire avec un bébé qui ne veut pas téter mais qui pleure beaucoup ?
  • 7. Les complications de l’allaitement Problèmes de succion Les crevasses -causes -prévention -traitement L’engorgement -causes -traitement
  • 8. Moyens de lutte contre l’engorgement Le massage aréolaire 4 étapes: -faire connaissance avec la mère -exprimer le lait présent dans le sinus -mouvement de pression-étirement -l’apprendre à la mère
  • 9. La contre pression aréolaire -Définition -Indication -Réalisation
  • 11. Les complications de l’allaitement La lymphangite ou mastite inflammatoire 1)Signes cliniques: -signes locaux -signes généraux 2)Causes -inhibition ou défaut de stimulation du flux d’éjection -compression du sein -mauvais état général de la mère -perturbation émotionnelle
  • 12. 3)Traitements -drainage du sein -traitement du sein -repos 4)Evolution normale
  • 13. La mastite infectieuse (galactophorite) -causes -conduite à tenir -évolution
  • 15. Le bébé ne grossit pas -observer -Ecouter -proposer
  • 16. La compression mammaire Pourquoi? -les premiers jours -enfant peu efficace -stimulation de la lactation Comment?
  • 17. Le réflexe d’éjection fort Définition Manifestations Propositions d’aide -choix de la position -choix du moment de la tétée -Aménagement de l’allaitement.
  • 18. L’ictère du nouveau-né L’ictère dit de « jeûne »= ictère de démarrage d’allaitement L’ictère secondaire au lait de mère
  • 19. Ictère en démarrage Ictère secondaire au lait de d’allaitement mère Début:3ème-5ème jour 6ème-11ème jour 1-3 mois Durée:10 jours Contexte: difficultés d’allaitement Tout enfant au sein, aucune difficulté. tétées insuffisantes,1erallaitement Signes: perte de poids importante ou Transit et poids parfaits. persistante, selles rares. Mécanisme mal connu, déconjugaison Mécanisme: augmentation de la de la bilirubine conjuguée par une réabsorption de la bilirubine libre enzyme? par la muqueuse intestinale en situation de jeûne. Incidence: assez fréquent 2/3 des allaitements, le taux de bilirubine est souvent peu élevé Traitement: optimiser l’allaitement +ou - photothérapie Disparition spontanée en 3 ou 4 sem parfois indication de photothérapie.
  • 20. Utilisation du bout de sein CHOIX DU BOUT DE SEIN Silicone souple Taille adaptée à l’anatomie de la mère en rapport avec la base et la longueur du mamelon ( petite, moyenne, grande). COMMENT LE PLACER ? Se laver les mains avant utilisation. Saisir le bout de sein et l’étirer fortement pour élargir l’ouverture et le positionner sur l’aréole pour qu’il se ventouse. On peut l’humecter (eau ou lait) pour qu’il adhère mieux.
  • 21. Si le bout de sein est à bord découpé, placer la découpe au niveau du nez de l’enfant. Nettoyer le bout de sein après chaque tétée à l’eau savonneuse et bien rincer. L’utilisation doit rester temporaire (hypolactation secondaire). En cas de crevasses, corriger d’abord la position de l’enfant.
  • 22. Les galactogogues Substances utilisées pour augmenter la production lactée Produits naturels ou de synthèse. Aucune prescription ne se fait sans avoir: -évalué les paramètres et observé une tétée, -avoir discuté avec la mère des moyens indispensables pour augmenter la production et le transfert de lait
  • 23. Efficacité Médicaments allopathiques: antagonistes de la dopamine augmentent la sécrétion de prolactine(n’ont pas l’AMM en France pour cette indication, sont des anti-émétiques) Préparations homéopathiques et phytothérapie utilisation fondée sur pratiques cliniques et connaissances traditionnelles.
  • 24. Quelles indications? Si la mise en œuvre de moyens simples pour favoriser la lactation est insuffisante, Si tétée inefficace par enfant prématuré ou présentant une pathologie périnatale, Si besoin d’entretenir la lactation lors d’une séparation mère-enfant, Si relance de la lactation après un épisode inflammatoire du sein.
  • 25. Délai d’action: quelques jours à 2 semaines Coût: Pas de remboursement des médicaments anti-émétiques pour cette indication. Remboursement de l’homéopathie Phytothérapie ou tisanes parfois onéreuses.
  • 26. Spécialités -Dompéridone = Motylium, péridys -Métoclopramide = primpéran Homéopathie = gallega off ,ricinus, carbon Phytothérapie = fenugrec, galega, fenouil, cumin, chardon Marie, tisane galactogène, (bière sans alcool à déconseiller).
  • 27. L’allaitement du prématuré Souvent « parcours du combattant » à cause des idées reçues. Avoir une bonne connaissance de: -L’allaitement maternel -particularités du prématuré Connaitre les recommandations établies sur des faits scientifiques.
  • 28. Maturation de la succion-déglutition -à 12SA déglutition possible -13-16SA apparition de la succion -32SA coordination succion/déglutition -37SA maîtrise de la succion/déglutition/respiration Il n’y a pas d’âge standart pour démarrer l’alimentation orale.
  • 29. La capacité à s’alimenter oralement Coordination Capacité à protéger ses voies aériennes supérieures Quand commencer au niveau médical? Fonctions de digestion et d’absorption sont très précoces, dès la fin du 2ème trimestre, La maturation de la motricité digestive se fait surtout au 3ème trimestre et se prolonge après la naissance.
  • 30. Quel lait pour le prématuré? Classification de l’OMS: 1er: lait maternel tété au sein 2ème lait maternel non tété au sein 3ème lait d’une autre mère 4ème lait artificiel
  • 31. Bénéfices du lait maternel Nutritionnels Infectieux Diminution du risque de gravité de l’entérocolite ulcéro-nécrosante Diminution des allergies Meilleur développement neurologique Meilleur développement visuel.
  • 32. 5 points positifs identifiés par les mères, -bénéfices du lait maternel -savoir qu’elles offrent le meilleur départ possible à leur bébé -plaisir de la proximité physique et perception que le bébé préfère l’allaitement -contribution unique au soin de leur enfant -allaitement plus pratique.
  • 33. Obstacles à la décision d’allaiter -Idée que ce contexte rend l’allaitement stressant mais des études montrent qu’au contraire il aide les mères à faire face au stress de la situation, -Doute des mères de produire assez de lait et adapté à la « fragilité »de leur enfant,en fait il est toujours adapté. -Peu de traitement ou de pathologies sont incompatibles avec l’allaitement.
  • 34. Rôle des soignants dans cette décision Etude sur 200 cas: 70% des mères décident d’allaiter dont 40% après avoir discuté de l’intérêt de l’allaitement maternel avec un soignant Tirer son lait pendant 2 à 3 semaines peut fournir du lait en quantité suffisante pour nourrir le nouveau-né pendant plusieurs semaines.
  • 35. Spécificité du nouveau-né prématuré -pas seulement la coordination succion/déglutition/respiration -présente peu d’éveil -fatigable -hypotonique -Peu de réponse aux stimulations orales -succion faible ou désorganisée Le risque est une consommation de lait insuffisante
  • 36. Point de vue pratique Meilleure maîtrise de la coordination au sein -Dès 28SA, capable de lécher du lait exprimé sur le mamelon -Dès 28-30SA, certains peuvent téter un peu au sein ou boire à la tasse -Dès 32-34SA, certains peuvent faire une tétée complète -A partir de 35 SA, des tétées efficaces exclusives sont possibles.
  • 37. DEBUTER LE PLUS TOT POSSIBLE EST TOUJOURS LE MIEUX. Etablir un contact peau à peau dès que possible(favorise la lactation) Donner le gavage pendant le peau à peau quand c’est possible ou utiliser un dispositif d’aide à l’allaitement(DAL) si l’enfant maintient le sein en bouche.
  • 38. Les premières mises au sein sont à faire: -à distance d’une expérience pénible ou fatigante pour le bébé -observer les réactions -Positions facilitant un bon contrôle de la tête, un bon soutien du bébé -Enfant pas trop couvert -Les bras écartés Une pression à l’intérieur de la paume stimule l’ouverture de la bouche.
  • 39. Evaluer l’efficacité et les progrès 6 critères dans l’échelle d’évaluation: 1)Fouissement 2)Prise du sein dans la bouche 3)Maintien du sein dans la bouche 4)Existence de mouvements de succion 5)Nombre maximum de succion au cours d’une salve 6)Déglutition
  • 40. Cette échelle évalue la bucco-motricité, pas la résistance de l’enfant à l’effort. Cette résistance conditionne le volume de lait qu’il peut absorber. Pas de critères cliniques des quantités absorbées par tétée, nécessité de la pesée avec balance électronique tant que les apports doivent être contrôlés.
  • 41. Allaitement maternel chez le prématuré = Observation Information Soutien Tétées précoces Cohabitation Suivi après la sortie
  • 42. ALLAITEMENT ET MEDICAMENTS Des médicaments compatibles avec la grossesse ne le sont pas systématiquement lors de l’allaitement. Si médicaments présentent une contre indication formelle en raison des effets connus ou potentiels chez le n-né, tirer le lait et le jeter le temps nécessaire à l’élimination de la molécule.
  • 43. Dans chaque région, le Centre Régional de Pharmacovigilance a une base de données actualisée Certains traitements chroniques seront adaptés pendant la grossesse pour permettre l’allaitement si la patiente souhaite allaiter( ex: psychotropes)
  • 44. Compatibles avec l’allaitement Antalgiques: paracétamol Anticoagulants: héparine héparine de bas poids moléculaire Antibiotiques: pénicilline céphalosporines érythromicine (possibles diarrhées chez l’enfant et sténose du pylore si post-natal immédiat)
  • 45. Anti-asthmatiques inhalés en 1ère intention: corticoïdes (béclométasone,budésonide) beta2 stimulants(salbutamol, salmétérol) Anti-dépresseurs: clomipramine paroxétine sertraline (surveiller l’apparition de troubles du sommeil et du comportement ou d’alimentation) Antihistaminiques: cétirizine, levocetirizine hydroxysine.
  • 46. Antiépileptiques: carbamazépine phénytoïne acide valproïque (surveiller les plaquettes et les enzymes hépatiques) Anti-inflammatoires: ibuprofène kétoprofène prednisone et prednisolone (courte durée,quelque soit la dose longue durée,si doses sup à 40mg/j,allaiter 4h après la prise).
  • 47. Antihypertenseurs: propanolol alphaméthyldopa nicardipine nifédipine digoxine Anxiolytiques: oxazépam ponctuel si possible hydroxyzine (anti-histaminique sédatif )
  • 48. Antiviraux: aciclovir valaciclovir Médicaments en gastro-entérologie : dompéridone métoclopramide cimétidine Autres: lévonorgestrel norethistérone medroxyprogestérone
  • 49. La conservation du lait Recommandations françaises Lait qui vient d’être recueilli, au maximum -1h à température ambiante(19 à 22°C) -48h au réfrigérateur(4°C) -4 mois au congélateur(-18 à -20°C) Lait décongelé, au maximum -1h à température ambiante -24h au réfrigérateur(4°C)
  • 50. Un lait décongelé ne doit jamais être recongelé. S’il n’est pas consommé, le lait recueilli, d’abord refroidi au réfrigérateur, devra être congelé dans les 24h. Possible d’ajouter du lait fraîchement recueilli à du lait déjà réfrigéré de précédents recueils mais il faut d’abord le refroidir. Penser à l’étiquetage.
  • 51. Transport du lait Respecter la chaîne du froid: sac isotherme ou glacière contenant des packs de glace pour maintien d’une température de 15°C maximum.
  • 52. Consommation du lait Lait congelé à dégeler dans le réfrigérateur Sera réchauffé pour être tiède au chauffe- biberon ou au bain-marie (perte des propriétés si chauffage excessif ). Si pratique hospitalière, recommandation de vider et de nettoyer le matériel de réchauffement au minimum une fois par 24 heures.