SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  5
Essai d’engraissement de taurillons


1.  Contexte .........................................................................................................................1
2.  Objectifs .........................................................................................................................1
3.  Protocole ........................................................................................................................1
  3.1 Alimentation des lots. ...................................................................................................2
  3.2 Pesées et analyses .........................................................................................................2
  3.3 Traitements...................................................................................................................2
4. Résultats .........................................................................................................................3
  4.1 Tableaux des résultats ...................................................................................................3
  4.2 Figures et graphiques ....................................................................................................3
    Figure 1 : performance des deux types d'aliments à l'auge et au pâturage ........................3
    Figure 2 : évolution des poids relatifs au cours des deux périodes d'engraissement..........3
    Figure 3 : évolution du GQM par 100 kg de poids vif (PV) en fonction du poids moyen
    du lot ..............................................................................................................................4
    Figure 4 : évolution des coûts alimentaires et de l'efficience de la ration .........................4
5. Conclusions ....................................................................................................................5


1.        Contexte

La réglementation sur le mode de production biologique prévoit à terme des restrictions
supplémentaires en matière d’obligation de pâturage, de lien au sol par l’alimentation et de
pourcentage d’ingrédients biologiques dans l’alimentation des animaux. Ces restrictions ne
sont pas sans conséquences sur l’intensité de la phase d’engraissement et ce d’autant plus
qu’elles sont combinées à l’obligation de limiter les traitements anti-parasitaires à un usage
curatif.


2.        Objectifs

L’objectif de l’essai est double :
Dans le cadre d’un essai exploratoire sans validité statistique
       1) comparer les performances de deux aliments concentrés : un aliment 90% bio
composé de céréales et protéagineux indigènes et un aliment 70 % bio du commerce.
       2) comparer la conduite de deux systèmes de finition : finition en box sans pâturage
d’herbe (concentré-étable) et finition avec pâturage continu complémenté en concentré
(concentré-pâturage)


3.        Protocole

Deux fermes en Condroz sont choisies pour le système de finition qu’elles pratiquent. Dans
chaque ferme un lot de 12 animaux est divisé en deux lot de 6 animaux nourris
respectivement avec l’aliment 70 et 90% BIO jusqu’à l’abattage. Chaque individu de chaque
lot est pesé au départ de l’expérience en juillet, ensuite en septembre et à l’abattage. Un suivi
coproscopique et des pepsinogènes sanguins permet d’évaluer la pression parasitaire dans les
deux systèmes et de prescrire les avis de traitement curatif dans le cas du système (concentré-
pâturage).
3.1 Alimentation des lots.

       Les animaux au pâturage :
                    herbe jeune à volonté,
                    complémentés avec 2 kg de concentré (Biomix-18 et Agribio-16)

       Les animaux à l'auge :
                     pré-fané à volonté,
                                    - 2 kg de MS de pré-fané par jour à 450 kg
                                    - 3 kg de MS de pré-fané par jour à 650 kg
                     Concentrés quasi à volonté
                                    - 7.0 kg de concentré par jour à 450 kg
                                    - 10.0 kg de concentré par jour à 650 kg

A partir du 10/09, les lots 70% bio et 90% bio ont été alimentés tous les deux en concentré
Agribio-16 faute de disponibilité du Biomix-18

A partir du 01/12 les deux lots au pâturage ont été complémentés au foin, plus aucun
concentré n'a été distribué faute de marché pour les animaux.

Analyse des aliments :

              MPT Cel.        Cend. M.S.     PBD     EB      VEVI DVE OEB Amid               MG
                                    %                                      .
Préfané       10,1    34.1    7.3   60       59.3    4440    725  50.9 -20 -                 -
Agribio-16    17,8    7.4     6.8   86       135     -       1070 -    -   44.4              4.3
Bio-18        20,3    9.3     7.5   87       162     -       1020 -    -   33.5              3.5


3.2 Pesées et analyses

Les pesées ont été réalisée les, 28/06, 10/07, 10/09, 10/12, 25/02
Les analyses coproscopiques et pepsinogènes ont été prélevés le 10/09


3.3 Traitements

Trois animaux les plus atteints par les vers gastro-intestinaux du lot au pâturage ont été traités
à l'écomectine, pur-on (0.5% ivermectine, 1% benzothylacobol) en octobre.
4.                    Résultats

4.1 Tableaux des résultats

L'ensemble des résultats sont repris dans les tableaux en annexe


4.2 Figures et graphiques


Figure 1 : performance des deux types d'aliments à l'auge et au pâturage
(période (1))

                                                                                          La comparaison entre les
                                                                                          deux       types      d'aliment
       300                                                                                concentrés à été conduite
                                                                                          uniquement dans la première
       250                                                                                phase.
                                                                                          A l'herbe, c'est la prairie qui
       200                                                                                fournit l'essentiel des besoins
                                                                               90%bio     (80%) ce qui gomme les
       150                                                                                différences entre les deux
                                                                               70%bio
                                                                                          concentrés. Elle permet des
       100
                                                                                          GQM de l'ordre de 770 g. Par
                                                                                          contre à l'auge, les animaux
              50
                                                                                          performent mieux et le
                                                                                          Biomix-18 (70%bio) permet
                  0
                            PRAIRIE                  ETABLE                               des GQM de 1375g/jour là où
                                                                                          l'aliment 90% bio plafonne à
                                                                                          920g.

Figure 2 : évolution des poids relatifs au cours des deux périodes d'engraissement



                  160                                                                       La croissance à l'auge du lot
                                                                                            Biomix 18 (70%bio) se démarque
                                                                                            très nettement dès la première
                                                                      Etable                phase d'engraissement. Ensuite,
                  140                                                                       vu le retour au concentré Agribio-
     Poids en %




                                                                                            16, le taux de croissance de ce lot
                                                                                            revient à des valeurs proches du
                                                         Prairie
                                                                                            lot 90% bio à l'auge resté très
                  120                                                                       stable. La croissance au pâturage
                                                                                            reste également très constante
                                                                                            pendant les deux périodes et
                                                                                            légèrement inférieure à celle
                  100
                                                                                            observée à l'auge.
                        0        50      100    150       200         250      300
                                           nombre de jours
                  Prairie, 90%        Prairie, 70%      Etable, 90%         Etable, 70%
Figure 3 : évolution du GQM par 100 kg de poids vif (PV) en fonction du poids moyen du lot



                                          400
                                                                                                                                        La figure met en évidence la
                                                                                                    Etable                              convergence,      dans      la
   GQM en gr par 100 Kg PV




                                          300                                                                                           deuxième période, des taux
                                                                                                                                        de croissance ramenés au
                                                                                   (1)
                                                                                                                                        poids vif du lot vers des
                                          200                                                                                           valeurs voisines de 140 gr.
                                                    (1)
                                                                                                                    (2)                 On notera en particulier la
                                                                            (2)          (1)                                            diminution marquée du GQM
                                          100
                                                                                                        (2)                             (moins de la moitié) du lot le
                                                                              Prairie                                                   plus performant dans la
                                           0                                                                                            première période. Ce lot à
                                            350                          450               550                                  650
                                                                                                                                        donc été proportionnellement
                                                                           Poids moyen du lot
                                                                                                                                        fort    pénalisé    par     le
                                                                                                                                        changement de concentré.
                                          Prairie,90%              Prairie,70%                    Etable,90%              Etable,70%



Figure 4 : évolution des coûts alimentaires et de l'efficience de la ration

                                                                                                                                        Bien qu'il y ai probablement un
                                                                                                                                        bief lié au mode de calcul de
                                          180                                                                                           l'ingestion au pâturage, la figure
                                                                                                                                        montre, qu'en début de période
           Coût alimentaire : BEF/Kg PV




                                                                                               Etable
                                          140
                                                                                                                                        d'engraissement,     la     ration
                                                                                                                                        alimentaire est mieux valorisée
                                                                            (2)                                                         à l'étable qu'en prairie. D'autre
                                          100                                                                                           part la ration à base de biomix-
                                                                                                                                        18 est plus efficace que celle à
                                                                                                              (1)
                                                                   (2)
                                                                                                                                        base de d'agribio-16.
                                                                                     (1)
                                           60                                                                                           Tous les lots accusent en
                                                                                                                                        deuxième        période        une
                                                                         Prairie
                                                                                                                                        diminution      de    l'efficience
                                           20
                                                                                                                                        alimentaire qui converge vers
                                                2         4        6        8        10      12     14                          16
                                                              Rendement alimentaire : Kg PV/100KG MS
                                                                                                                                        7 %. Cette évolution peut
                                                                                                                                        s'expliquer pour la prairie en
                                          Etable 90%              Etable 70%                     Prairie 70%              Prairie 90%   partie par la diminution de la
                                                                                                                                        valeur alimentaire de l'herbe

A l'étable le passage à un concentré riche en céréales consommé ad libitum est facteur d'acidose chronique et
explique probablement une bonne part des moins bonnes valeurs de la conversion alimentaire de cet aliment qui
s'accentuent avec le temps.
D'autre par, il est intéressant de constater qu'en première période d'engraissement, que les coûts alimentaires
restent très voisins que l'on soit à l'étable ou au pâturage et quelque soit le concentré utilisé. Les performances
techniques ne se traduisent donc pas nécessairement par des gains économiques proportionnels. Par contre, à
l'auge, parallèlement à la dégradation de l'efficience alimentaire, les coûts alimentaires augmentent fortement en
deuxième période d'engraissement (x2) là où en prairie ils restent relativement stables.
Ces observations soulignent l'importance de la prise en compte du bon fonctionnement du système digestif des
bovins dans la pratique de la ration et la formulation du concentré.
Figure 5 : relations entre la pression parasitaire et les performances zootechniques au pâturage


                                                                                                 Ce graphe souligne tout
                        300                                                                      d'abord l'importance de la
                                      Etable                 Prairie                             variabilité génétique des
                                                                                                 individus d'un même lot avec
     GQM gr/100 Kg PV




                                                                                                 des valeurs de GQM qui
                        200                                                                      varient du simple au double.
                                                                                                 Par ailleurs il est clair que le
                                                                       R2 = 0,89                 passage en prairie soumet les
                                                                                                 animaux à une pression
                        100                                                                      parasitaire          importante
                                                                                                 comparé à l'engraissement en
                                                                                                 stabulation. Il semblerait, et
                                                                                                 vu la variabilité génétique,
                          0                                                                      ceci est à prendre avec
                              0        2        4        6             8       10        12      circonspection,      que l'on
                                      Pepsinogène sanguin : unité de Tyrosine                    puisse établire un lien entre la
                                                                                                 pression parasitaire et les
                        Prairie,70%        Prairie,90%        Etable,70%            Etable,90%   performances au pâturage

Le dosage du pepsinogène sanguin serait un bon indicateur du taux d'infestation d'un animal qui ne présente pas
encore de symptômes cliniques caractéristiques. Contrairement à ce qui est généralement admis dans la
littérature, la valeur seuil de 3 unités est trop sévère alors que de sérieuses pertes zootechniques n'apparaissent
qu'au delà de 6 unités. (prélèvement début septembre).
Parallèlement à la diminution de la qualité de l'herbe, l'infestation parasitaire des voies digestives est à prendre
en considération pour expliquer la moindre valorisation des quantités ingérées et les moindres performances des
animaux au pâturage.


5.                        Conclusions

L'aliment Agribio-16 doit être revus dans sa composition pour améliorer la teneur en fibre
(luzerne, son) et en amidon lent (maïs). Il ne convient pas à une distribution ad libitum qui
provoque de l'acidose et une perte d'efficience de la ration. Un meilleur rationnement devrait
permettre d'améliorer les performances zootechniques et économiques de cet aliment.

D'autre part, malgré une meilleure efficacité technique, l'aliment Biomix-18 et l'engraissement
en stabulation ne permettent pas de faire des économies substantielles. L'engraissement au bac
en stabulation reste une solution très coûteuse et peu compétitive par rapport à l'herbe.

L'engraissement au pâturage quand à lui pose le problème plus aigus de gestion conjointe de
l'alimentation et de la pression parasitaire. Une bonne maîtrise de cette pression est donc
indispensable pour valoriser le passage en prairie obligatoire dans le cadre du cahier des
charge bio. Elle sera basée sur un juste équilibre entre l'infestation de l'animal, la prémunition
et l'infestation de la prairie. Cet équilibre, bien qu'influencé par des facteurs climatiques peut
être atteint en dehors des traitements antiparasitaires systématiques par la pratique de la
rotation de pâtures. Encore faut-il disposer d'un outils de gestion dont l'élaboration pourra
faire utilement appel au dosage des pepsinogènes sanguins comme indicateur du niveau
d'infestation de l'animal.

Contenu connexe

Tendances

5 2019 biennales_comportement alimentaire des ruminants et conseil technique...
5 2019  biennales_comportement alimentaire des ruminants et conseil technique...5 2019  biennales_comportement alimentaire des ruminants et conseil technique...
5 2019 biennales_comportement alimentaire des ruminants et conseil technique...Institut de l'Elevage - Idele
 
Thorigne une ferme prototype evolutive pour un systeme d'elevage efficient vi...
Thorigne une ferme prototype evolutive pour un systeme d'elevage efficient vi...Thorigne une ferme prototype evolutive pour un systeme d'elevage efficient vi...
Thorigne une ferme prototype evolutive pour un systeme d'elevage efficient vi...Institut de l'Elevage - Idele
 
Conduite en velage d'automne optimiser une specificite des elevages allaitant...
Conduite en velage d'automne optimiser une specificite des elevages allaitant...Conduite en velage d'automne optimiser une specificite des elevages allaitant...
Conduite en velage d'automne optimiser une specificite des elevages allaitant...Institut de l'Elevage - Idele
 
Systemes viande bovine en ab gagnants a tous les couts
Systemes viande bovine en ab gagnants a tous les coutsSystemes viande bovine en ab gagnants a tous les couts
Systemes viande bovine en ab gagnants a tous les coutsInstitut de l'Elevage - Idele
 
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?Institut de l'Elevage - Idele
 
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvreImpact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvreInstitut de l'Elevage - Idele
 
#SPACE2020 | L'automatisation de l'alimentation des bovins laitiers
#SPACE2020 | L'automatisation de l'alimentation des bovins laitiers#SPACE2020 | L'automatisation de l'alimentation des bovins laitiers
#SPACE2020 | L'automatisation de l'alimentation des bovins laitiersInstitut de l'Elevage - Idele
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesInstitut de l'Elevage - Idele
 
2020 10 16 webinaire sommet de l'elevage essai systemes jalogny
2020 10 16 webinaire sommet de l'elevage essai systemes jalogny2020 10 16 webinaire sommet de l'elevage essai systemes jalogny
2020 10 16 webinaire sommet de l'elevage essai systemes jalognyInstitut de l'Elevage - Idele
 
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevageDianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevageInstitut de l'Elevage - Idele
 
Implantation des prairies sous couvert un levier face aux aleas climatiques
Implantation des prairies sous couvert un levier face aux aleas climatiquesImplantation des prairies sous couvert un levier face aux aleas climatiques
Implantation des prairies sous couvert un levier face aux aleas climatiquesInstitut de l'Elevage - Idele
 
2019 diaporama faciliter_l_analyse_du_cout_de_production en elevage ovin viande
2019 diaporama faciliter_l_analyse_du_cout_de_production en elevage ovin viande2019 diaporama faciliter_l_analyse_du_cout_de_production en elevage ovin viande
2019 diaporama faciliter_l_analyse_du_cout_de_production en elevage ovin viandeInstitut de l'Elevage - Idele
 
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...Institut de l'Elevage - Idele
 
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...Institut de l'Elevage - Idele
 
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaisesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Pechuzal velay presentation webinaire vdef 05102020 v2
Pechuzal velay presentation webinaire vdef 05102020 v2Pechuzal velay presentation webinaire vdef 05102020 v2
Pechuzal velay presentation webinaire vdef 05102020 v2Institut de l'Elevage - Idele
 
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...Institut de l'Elevage - Idele
 
Guide de l’alimentation des bovins allaitants De nombreux schemas photos et i...
Guide de l’alimentation des bovins allaitants De nombreux schemas photos et i...Guide de l’alimentation des bovins allaitants De nombreux schemas photos et i...
Guide de l’alimentation des bovins allaitants De nombreux schemas photos et i...Institut de l'Elevage - Idele
 

Tendances (20)

2022 03 10 webinaire umt se sam_effiviande_vf
2022 03 10 webinaire umt se sam_effiviande_vf2022 03 10 webinaire umt se sam_effiviande_vf
2022 03 10 webinaire umt se sam_effiviande_vf
 
5 2019 biennales_comportement alimentaire des ruminants et conseil technique...
5 2019  biennales_comportement alimentaire des ruminants et conseil technique...5 2019  biennales_comportement alimentaire des ruminants et conseil technique...
5 2019 biennales_comportement alimentaire des ruminants et conseil technique...
 
Thorigne une ferme prototype evolutive pour un systeme d'elevage efficient vi...
Thorigne une ferme prototype evolutive pour un systeme d'elevage efficient vi...Thorigne une ferme prototype evolutive pour un systeme d'elevage efficient vi...
Thorigne une ferme prototype evolutive pour un systeme d'elevage efficient vi...
 
Conduite en velage d'automne optimiser une specificite des elevages allaitant...
Conduite en velage d'automne optimiser une specificite des elevages allaitant...Conduite en velage d'automne optimiser une specificite des elevages allaitant...
Conduite en velage d'automne optimiser une specificite des elevages allaitant...
 
Systemes viande bovine en ab gagnants a tous les couts
Systemes viande bovine en ab gagnants a tous les coutsSystemes viande bovine en ab gagnants a tous les couts
Systemes viande bovine en ab gagnants a tous les couts
 
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
 
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvreImpact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
 
#SPACE2020 | L'automatisation de l'alimentation des bovins laitiers
#SPACE2020 | L'automatisation de l'alimentation des bovins laitiers#SPACE2020 | L'automatisation de l'alimentation des bovins laitiers
#SPACE2020 | L'automatisation de l'alimentation des bovins laitiers
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
 
2020 10 16 webinaire sommet de l'elevage essai systemes jalogny
2020 10 16 webinaire sommet de l'elevage essai systemes jalogny2020 10 16 webinaire sommet de l'elevage essai systemes jalogny
2020 10 16 webinaire sommet de l'elevage essai systemes jalogny
 
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevageDianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
 
Implantation des prairies sous couvert un levier face aux aleas climatiques
Implantation des prairies sous couvert un levier face aux aleas climatiquesImplantation des prairies sous couvert un levier face aux aleas climatiques
Implantation des prairies sous couvert un levier face aux aleas climatiques
 
2019 diaporama faciliter_l_analyse_du_cout_de_production en elevage ovin viande
2019 diaporama faciliter_l_analyse_du_cout_de_production en elevage ovin viande2019 diaporama faciliter_l_analyse_du_cout_de_production en elevage ovin viande
2019 diaporama faciliter_l_analyse_du_cout_de_production en elevage ovin viande
 
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
 
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...
 
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
 
Pechuzal velay presentation webinaire vdef 05102020 v2
Pechuzal velay presentation webinaire vdef 05102020 v2Pechuzal velay presentation webinaire vdef 05102020 v2
Pechuzal velay presentation webinaire vdef 05102020 v2
 
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
 
Guide de l’alimentation des bovins allaitants De nombreux schemas photos et i...
Guide de l’alimentation des bovins allaitants De nombreux schemas photos et i...Guide de l’alimentation des bovins allaitants De nombreux schemas photos et i...
Guide de l’alimentation des bovins allaitants De nombreux schemas photos et i...
 
Conférence cap protéine sommet 2021 complet
Conférence cap protéine sommet 2021 completConférence cap protéine sommet 2021 complet
Conférence cap protéine sommet 2021 complet
 

En vedette

11 fiches taurillons
11 fiches taurillons11 fiches taurillons
11 fiches taurillonscditemp
 
Atelier 2_Photos et videos_OT Bergerac
Atelier 2_Photos et videos_OT BergeracAtelier 2_Photos et videos_OT Bergerac
Atelier 2_Photos et videos_OT BergeracPays de Bergerac
 
Dossier de presse laurent storch
Dossier de presse laurent storchDossier de presse laurent storch
Dossier de presse laurent storchLaurent Storch
 
Newsletter #8 - Le Hibou Agence .V. du 25 mai 2012
Newsletter #8 - Le Hibou Agence .V. du 25 mai 2012Newsletter #8 - Le Hibou Agence .V. du 25 mai 2012
Newsletter #8 - Le Hibou Agence .V. du 25 mai 2012Le Hibou
 
PLAN DE ACOSO
PLAN DE ACOSOPLAN DE ACOSO
PLAN DE ACOSO26582658
 
Recettes du barista avec le robot café jura GIGA 5
Recettes du barista avec le robot café jura GIGA 5Recettes du barista avec le robot café jura GIGA 5
Recettes du barista avec le robot café jura GIGA 5habiague
 
Newsletter #34 - Le Hibou Agence .V. du 11 janvier 2013
Newsletter #34 - Le Hibou Agence .V. du 11 janvier 2013Newsletter #34 - Le Hibou Agence .V. du 11 janvier 2013
Newsletter #34 - Le Hibou Agence .V. du 11 janvier 2013Le Hibou
 
Contents Page Progression
Contents Page ProgressionContents Page Progression
Contents Page Progressionadaaamday
 
Analyser la fréquentation de son site web - Ateliers Numériques du Pays de Be...
Analyser la fréquentation de son site web - Ateliers Numériques du Pays de Be...Analyser la fréquentation de son site web - Ateliers Numériques du Pays de Be...
Analyser la fréquentation de son site web - Ateliers Numériques du Pays de Be...Pays de Bergerac
 
Presentación achcom mayo 2013
Presentación achcom mayo 2013Presentación achcom mayo 2013
Presentación achcom mayo 2013ACH-COM
 
Table ronde : "succès story de la marque DURABLE"
Table ronde : "succès story de la marque DURABLE"Table ronde : "succès story de la marque DURABLE"
Table ronde : "succès story de la marque DURABLE"Qualiméditerranée
 
20100303 masmoudi & belabed
20100303 masmoudi & belabed20100303 masmoudi & belabed
20100303 masmoudi & belabedHouda El Assri
 
Mode emploi jura impressa j9.3 TFT Aroma+ carbone et argent
Mode emploi jura impressa j9.3 TFT Aroma+ carbone et argentMode emploi jura impressa j9.3 TFT Aroma+ carbone et argent
Mode emploi jura impressa j9.3 TFT Aroma+ carbone et argenthabiague
 

En vedette (20)

11 fiches taurillons
11 fiches taurillons11 fiches taurillons
11 fiches taurillons
 
Les pipes de gira-sol
Les pipes de gira-solLes pipes de gira-sol
Les pipes de gira-sol
 
Atelier 2_Photos et videos_OT Bergerac
Atelier 2_Photos et videos_OT BergeracAtelier 2_Photos et videos_OT Bergerac
Atelier 2_Photos et videos_OT Bergerac
 
Dossier de presse laurent storch
Dossier de presse laurent storchDossier de presse laurent storch
Dossier de presse laurent storch
 
Newsletter #8 - Le Hibou Agence .V. du 25 mai 2012
Newsletter #8 - Le Hibou Agence .V. du 25 mai 2012Newsletter #8 - Le Hibou Agence .V. du 25 mai 2012
Newsletter #8 - Le Hibou Agence .V. du 25 mai 2012
 
PLAN DE ACOSO
PLAN DE ACOSOPLAN DE ACOSO
PLAN DE ACOSO
 
Recettes du barista avec le robot café jura GIGA 5
Recettes du barista avec le robot café jura GIGA 5Recettes du barista avec le robot café jura GIGA 5
Recettes du barista avec le robot café jura GIGA 5
 
Perle d’azote
Perle d’azotePerle d’azote
Perle d’azote
 
Manger sain
Manger sainManger sain
Manger sain
 
Newsletter #34 - Le Hibou Agence .V. du 11 janvier 2013
Newsletter #34 - Le Hibou Agence .V. du 11 janvier 2013Newsletter #34 - Le Hibou Agence .V. du 11 janvier 2013
Newsletter #34 - Le Hibou Agence .V. du 11 janvier 2013
 
20153600657211
2015360065721120153600657211
20153600657211
 
Contents Page Progression
Contents Page ProgressionContents Page Progression
Contents Page Progression
 
Le leader de l'industrie! USANA Health Sciences
Le leader de l'industrie! USANA Health SciencesLe leader de l'industrie! USANA Health Sciences
Le leader de l'industrie! USANA Health Sciences
 
Analyser la fréquentation de son site web - Ateliers Numériques du Pays de Be...
Analyser la fréquentation de son site web - Ateliers Numériques du Pays de Be...Analyser la fréquentation de son site web - Ateliers Numériques du Pays de Be...
Analyser la fréquentation de son site web - Ateliers Numériques du Pays de Be...
 
Presentación achcom mayo 2013
Presentación achcom mayo 2013Presentación achcom mayo 2013
Presentación achcom mayo 2013
 
Table ronde : "succès story de la marque DURABLE"
Table ronde : "succès story de la marque DURABLE"Table ronde : "succès story de la marque DURABLE"
Table ronde : "succès story de la marque DURABLE"
 
Paty durana
Paty duranaPaty durana
Paty durana
 
20100303 masmoudi & belabed
20100303 masmoudi & belabed20100303 masmoudi & belabed
20100303 masmoudi & belabed
 
Mode emploi jura impressa j9.3 TFT Aroma+ carbone et argent
Mode emploi jura impressa j9.3 TFT Aroma+ carbone et argentMode emploi jura impressa j9.3 TFT Aroma+ carbone et argent
Mode emploi jura impressa j9.3 TFT Aroma+ carbone et argent
 
Opiodes
OpiodesOpiodes
Opiodes
 

Similaire à Essai d’engraissement de taurillons

Similaire à Essai d’engraissement de taurillons (12)

Infographie Alimentation Climat
Infographie Alimentation ClimatInfographie Alimentation Climat
Infographie Alimentation Climat
 
Infographie alimentation & climat
Infographie   alimentation & climatInfographie   alimentation & climat
Infographie alimentation & climat
 
Guide bio web
Guide bio webGuide bio web
Guide bio web
 
Space 2018 sante des broutards
Space 2018 sante des broutardsSpace 2018 sante des broutards
Space 2018 sante des broutards
 
Tract
TractTract
Tract
 
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...
 
webinaireEME_complet.pdf
webinaireEME_complet.pdfwebinaireEME_complet.pdf
webinaireEME_complet.pdf
 
SPACE 2022 Produire de jeunes génisses viande.pdf
SPACE 2022 Produire de jeunes génisses viande.pdfSPACE 2022 Produire de jeunes génisses viande.pdf
SPACE 2022 Produire de jeunes génisses viande.pdf
 
CIIRPO - webinaire du 9 juin 2022
CIIRPO - webinaire du 9 juin 2022CIIRPO - webinaire du 9 juin 2022
CIIRPO - webinaire du 9 juin 2022
 
Valorisation des mâles dans les exploitations du bassin allaitant stratégies ...
Valorisation des mâles dans les exploitations du bassin allaitant stratégies ...Valorisation des mâles dans les exploitations du bassin allaitant stratégies ...
Valorisation des mâles dans les exploitations du bassin allaitant stratégies ...
 
Témoignages
TémoignagesTémoignages
Témoignages
 
1 gen_ab
1 gen_ab1 gen_ab
1 gen_ab
 

Dernier

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxBiologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxrababouerdighi
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Khadija Moussayer
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 

Dernier (7)

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxBiologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 

Essai d’engraissement de taurillons

  • 1. Essai d’engraissement de taurillons 1. Contexte .........................................................................................................................1 2. Objectifs .........................................................................................................................1 3. Protocole ........................................................................................................................1 3.1 Alimentation des lots. ...................................................................................................2 3.2 Pesées et analyses .........................................................................................................2 3.3 Traitements...................................................................................................................2 4. Résultats .........................................................................................................................3 4.1 Tableaux des résultats ...................................................................................................3 4.2 Figures et graphiques ....................................................................................................3 Figure 1 : performance des deux types d'aliments à l'auge et au pâturage ........................3 Figure 2 : évolution des poids relatifs au cours des deux périodes d'engraissement..........3 Figure 3 : évolution du GQM par 100 kg de poids vif (PV) en fonction du poids moyen du lot ..............................................................................................................................4 Figure 4 : évolution des coûts alimentaires et de l'efficience de la ration .........................4 5. Conclusions ....................................................................................................................5 1. Contexte La réglementation sur le mode de production biologique prévoit à terme des restrictions supplémentaires en matière d’obligation de pâturage, de lien au sol par l’alimentation et de pourcentage d’ingrédients biologiques dans l’alimentation des animaux. Ces restrictions ne sont pas sans conséquences sur l’intensité de la phase d’engraissement et ce d’autant plus qu’elles sont combinées à l’obligation de limiter les traitements anti-parasitaires à un usage curatif. 2. Objectifs L’objectif de l’essai est double : Dans le cadre d’un essai exploratoire sans validité statistique 1) comparer les performances de deux aliments concentrés : un aliment 90% bio composé de céréales et protéagineux indigènes et un aliment 70 % bio du commerce. 2) comparer la conduite de deux systèmes de finition : finition en box sans pâturage d’herbe (concentré-étable) et finition avec pâturage continu complémenté en concentré (concentré-pâturage) 3. Protocole Deux fermes en Condroz sont choisies pour le système de finition qu’elles pratiquent. Dans chaque ferme un lot de 12 animaux est divisé en deux lot de 6 animaux nourris respectivement avec l’aliment 70 et 90% BIO jusqu’à l’abattage. Chaque individu de chaque lot est pesé au départ de l’expérience en juillet, ensuite en septembre et à l’abattage. Un suivi coproscopique et des pepsinogènes sanguins permet d’évaluer la pression parasitaire dans les deux systèmes et de prescrire les avis de traitement curatif dans le cas du système (concentré- pâturage).
  • 2. 3.1 Alimentation des lots. Les animaux au pâturage : herbe jeune à volonté, complémentés avec 2 kg de concentré (Biomix-18 et Agribio-16) Les animaux à l'auge : pré-fané à volonté, - 2 kg de MS de pré-fané par jour à 450 kg - 3 kg de MS de pré-fané par jour à 650 kg Concentrés quasi à volonté - 7.0 kg de concentré par jour à 450 kg - 10.0 kg de concentré par jour à 650 kg A partir du 10/09, les lots 70% bio et 90% bio ont été alimentés tous les deux en concentré Agribio-16 faute de disponibilité du Biomix-18 A partir du 01/12 les deux lots au pâturage ont été complémentés au foin, plus aucun concentré n'a été distribué faute de marché pour les animaux. Analyse des aliments : MPT Cel. Cend. M.S. PBD EB VEVI DVE OEB Amid MG % . Préfané 10,1 34.1 7.3 60 59.3 4440 725 50.9 -20 - - Agribio-16 17,8 7.4 6.8 86 135 - 1070 - - 44.4 4.3 Bio-18 20,3 9.3 7.5 87 162 - 1020 - - 33.5 3.5 3.2 Pesées et analyses Les pesées ont été réalisée les, 28/06, 10/07, 10/09, 10/12, 25/02 Les analyses coproscopiques et pepsinogènes ont été prélevés le 10/09 3.3 Traitements Trois animaux les plus atteints par les vers gastro-intestinaux du lot au pâturage ont été traités à l'écomectine, pur-on (0.5% ivermectine, 1% benzothylacobol) en octobre.
  • 3. 4. Résultats 4.1 Tableaux des résultats L'ensemble des résultats sont repris dans les tableaux en annexe 4.2 Figures et graphiques Figure 1 : performance des deux types d'aliments à l'auge et au pâturage (période (1)) La comparaison entre les deux types d'aliment 300 concentrés à été conduite uniquement dans la première 250 phase. A l'herbe, c'est la prairie qui 200 fournit l'essentiel des besoins 90%bio (80%) ce qui gomme les 150 différences entre les deux 70%bio concentrés. Elle permet des 100 GQM de l'ordre de 770 g. Par contre à l'auge, les animaux 50 performent mieux et le Biomix-18 (70%bio) permet 0 PRAIRIE ETABLE des GQM de 1375g/jour là où l'aliment 90% bio plafonne à 920g. Figure 2 : évolution des poids relatifs au cours des deux périodes d'engraissement 160 La croissance à l'auge du lot Biomix 18 (70%bio) se démarque très nettement dès la première Etable phase d'engraissement. Ensuite, 140 vu le retour au concentré Agribio- Poids en % 16, le taux de croissance de ce lot revient à des valeurs proches du Prairie lot 90% bio à l'auge resté très 120 stable. La croissance au pâturage reste également très constante pendant les deux périodes et légèrement inférieure à celle 100 observée à l'auge. 0 50 100 150 200 250 300 nombre de jours Prairie, 90% Prairie, 70% Etable, 90% Etable, 70%
  • 4. Figure 3 : évolution du GQM par 100 kg de poids vif (PV) en fonction du poids moyen du lot 400 La figure met en évidence la Etable convergence, dans la GQM en gr par 100 Kg PV 300 deuxième période, des taux de croissance ramenés au (1) poids vif du lot vers des 200 valeurs voisines de 140 gr. (1) (2) On notera en particulier la (2) (1) diminution marquée du GQM 100 (2) (moins de la moitié) du lot le Prairie plus performant dans la 0 première période. Ce lot à 350 450 550 650 donc été proportionnellement Poids moyen du lot fort pénalisé par le changement de concentré. Prairie,90% Prairie,70% Etable,90% Etable,70% Figure 4 : évolution des coûts alimentaires et de l'efficience de la ration Bien qu'il y ai probablement un bief lié au mode de calcul de 180 l'ingestion au pâturage, la figure montre, qu'en début de période Coût alimentaire : BEF/Kg PV Etable 140 d'engraissement, la ration alimentaire est mieux valorisée (2) à l'étable qu'en prairie. D'autre 100 part la ration à base de biomix- 18 est plus efficace que celle à (1) (2) base de d'agribio-16. (1) 60 Tous les lots accusent en deuxième période une Prairie diminution de l'efficience 20 alimentaire qui converge vers 2 4 6 8 10 12 14 16 Rendement alimentaire : Kg PV/100KG MS 7 %. Cette évolution peut s'expliquer pour la prairie en Etable 90% Etable 70% Prairie 70% Prairie 90% partie par la diminution de la valeur alimentaire de l'herbe A l'étable le passage à un concentré riche en céréales consommé ad libitum est facteur d'acidose chronique et explique probablement une bonne part des moins bonnes valeurs de la conversion alimentaire de cet aliment qui s'accentuent avec le temps. D'autre par, il est intéressant de constater qu'en première période d'engraissement, que les coûts alimentaires restent très voisins que l'on soit à l'étable ou au pâturage et quelque soit le concentré utilisé. Les performances techniques ne se traduisent donc pas nécessairement par des gains économiques proportionnels. Par contre, à l'auge, parallèlement à la dégradation de l'efficience alimentaire, les coûts alimentaires augmentent fortement en deuxième période d'engraissement (x2) là où en prairie ils restent relativement stables. Ces observations soulignent l'importance de la prise en compte du bon fonctionnement du système digestif des bovins dans la pratique de la ration et la formulation du concentré.
  • 5. Figure 5 : relations entre la pression parasitaire et les performances zootechniques au pâturage Ce graphe souligne tout 300 d'abord l'importance de la Etable Prairie variabilité génétique des individus d'un même lot avec GQM gr/100 Kg PV des valeurs de GQM qui 200 varient du simple au double. Par ailleurs il est clair que le R2 = 0,89 passage en prairie soumet les animaux à une pression 100 parasitaire importante comparé à l'engraissement en stabulation. Il semblerait, et vu la variabilité génétique, 0 ceci est à prendre avec 0 2 4 6 8 10 12 circonspection, que l'on Pepsinogène sanguin : unité de Tyrosine puisse établire un lien entre la pression parasitaire et les Prairie,70% Prairie,90% Etable,70% Etable,90% performances au pâturage Le dosage du pepsinogène sanguin serait un bon indicateur du taux d'infestation d'un animal qui ne présente pas encore de symptômes cliniques caractéristiques. Contrairement à ce qui est généralement admis dans la littérature, la valeur seuil de 3 unités est trop sévère alors que de sérieuses pertes zootechniques n'apparaissent qu'au delà de 6 unités. (prélèvement début septembre). Parallèlement à la diminution de la qualité de l'herbe, l'infestation parasitaire des voies digestives est à prendre en considération pour expliquer la moindre valorisation des quantités ingérées et les moindres performances des animaux au pâturage. 5. Conclusions L'aliment Agribio-16 doit être revus dans sa composition pour améliorer la teneur en fibre (luzerne, son) et en amidon lent (maïs). Il ne convient pas à une distribution ad libitum qui provoque de l'acidose et une perte d'efficience de la ration. Un meilleur rationnement devrait permettre d'améliorer les performances zootechniques et économiques de cet aliment. D'autre part, malgré une meilleure efficacité technique, l'aliment Biomix-18 et l'engraissement en stabulation ne permettent pas de faire des économies substantielles. L'engraissement au bac en stabulation reste une solution très coûteuse et peu compétitive par rapport à l'herbe. L'engraissement au pâturage quand à lui pose le problème plus aigus de gestion conjointe de l'alimentation et de la pression parasitaire. Une bonne maîtrise de cette pression est donc indispensable pour valoriser le passage en prairie obligatoire dans le cadre du cahier des charge bio. Elle sera basée sur un juste équilibre entre l'infestation de l'animal, la prémunition et l'infestation de la prairie. Cet équilibre, bien qu'influencé par des facteurs climatiques peut être atteint en dehors des traitements antiparasitaires systématiques par la pratique de la rotation de pâtures. Encore faut-il disposer d'un outils de gestion dont l'élaboration pourra faire utilement appel au dosage des pepsinogènes sanguins comme indicateur du niveau d'infestation de l'animal.