LES ULCERES GASTRO-DUODENAUXDr N’DAH Kouamé JustinAnatomie pathologique – UFR SMA
INTRODUCTION• Les ulcères gastroduodénaux ou Ulcères de Cruveilhier:- affections chroniques et plurifactorielles caractéri...
Objectifs spécifiques:1 – Citer les facteurs favorisants la survenue de l’ulcère deCRUVEILHIER2 – Décrire les aspects macr...
PLANINTRODUCTIONI – GENERALITESII – MACROSCOPIEIII – MICROSCOPIEIV – COMPLICATIONSCONCLUSION
I. GENERALITES (1)• USA: l’incidence annuelle de l’ulcère peptique duodénalet gastrique est de 1,8 % soit 500 000 nouveaux...
I. GENERALITES (2)• La prévalence de la maladie ulcéreuse a diminuéchez les hommes, et est augmentée chez les femmes.• Cec...
I. GENERALITES (3)• Lulcère duodénal ou gastrique : un déséquilibreen un point précis de la muqueuse, entre :des facteurs...
I. GENERALITES (4)• Pour lulcère duodénal, le facteur dominant estlagression chlorhydro-peptique alors que• Dans lulcère g...
I. GENERALITES (5)• linfection à Helicobacter pylori:+++- 85 % des cas dulcère gastrique et- 95 % des cas dulcère duodénal...
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (1)• Siège :- petite courbure (90% des ulcères siègent à moins de1cm de part et d’autre de l’in...
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (2)• Aspect :- Perte de substance, arrondie ou ovalaire, de 1 à 2 cmde diamètre mais pouvant at...
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (3)• L’ulcère duodénal- Siège: bulbaire ; on l’appelle « Kissing ulcer », deuxulcères siégeant ...
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (4)• Selon la taille, les ulcères géants sont parfaitement etauthentiquement bénins.• Selon le ...
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (5)• L’ulcère calleux- Il réalise un cratère volumineux à bords irréguliers, sansbourrelet d’œd...
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (6)• Les ulcères multiples ou récidivants- Rechercher un syndrome de Zollinger-Ellison en rappo...
III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (1)• Toutes les couches sont intéressées ;• PDS à bords nets, profondeur jusqu’à la musculeuse...
III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (2)• Latéralement :- la fibrose dissocie à distance les fibres musculairespersistantes (rétrac...
III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (3)• Des modifications vasculo-nerveuses importantessont presque constamment rencontrées :- va...
III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (4)a) L’ulcère calleux et ulcère « perforé bouché »:- Il est caractérisé par l’importance et l...
IV. COMPLICATIONS (1)a) Hémorragiques:- ulcération artérielle- érythrodiapédèseb) Perforations :- perforations libres : ul...
IV. COMPLICATIONS (2)• N’existe pas dans l’ulcère duodénal+++• Cette cancérisation rend nécessaire la surveillance desulcè...
CONCLUSION• Les pertes de substance gastrique sont deslésions liées à l’action du suc gastrique acide.• Elles sont surtout...
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)

3 651 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 651
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
66
Actions
Partages
0
Téléchargements
62
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)

  1. 1. LES ULCERES GASTRO-DUODENAUXDr N’DAH Kouamé JustinAnatomie pathologique – UFR SMA
  2. 2. INTRODUCTION• Les ulcères gastroduodénaux ou Ulcères de Cruveilhier:- affections chroniques et plurifactorielles caractérisées- par une perte de substance amputant la muqueuse jusqu’àla musculeuse et évoluant spontanément par poussées.• Perte de substance se différencie:- Erosions: des lésions limitées à la muqueuse et- Ulcérations: elles atteignent la sous-muqueuse sans ladépasser.• Intérêt: Le rôle de l’infection à Helicobacter pylori dansla survenue de l’ulcérogénèse.
  3. 3. Objectifs spécifiques:1 – Citer les facteurs favorisants la survenue de l’ulcère deCRUVEILHIER2 – Décrire les aspects macroscopiques de l’ulcère gastriquehabituel et des variétés topographiques3 – Décrire les aspects microscopiques de l’ulcère en pousséeet variantes évolutives.4 – Indiquer les complications évolutives des ulcères.Objectif général:Connaissance de la maladie ulcéreuse et ses aspects évolutifs
  4. 4. PLANINTRODUCTIONI – GENERALITESII – MACROSCOPIEIII – MICROSCOPIEIV – COMPLICATIONSCONCLUSION
  5. 5. I. GENERALITES (1)• USA: l’incidence annuelle de l’ulcère peptique duodénalet gastrique est de 1,8 % soit 500 000 nouveaux cas/ an.• On dénombre 4 millions de rechute ulcéreuse par an.• La mortalité par maladie ulcéreuse augmente après l’âgede 65 ans.• Elle est liée aux complications ulcéreuses, hémorragiesessentiellement, et touche un groupe de patients ayantune ou plusieurs autres (s) pathologies (s), telle qu’unemaladie cardio-vasculaire ou un cancer évolutif.1. EPIDEMIOLOGIE (1)
  6. 6. I. GENERALITES (2)• La prévalence de la maladie ulcéreuse a diminuéchez les hommes, et est augmentée chez les femmes.• Ceci pourrait être en rapport avec le recul dutabagisme au cours des deux dernières décennieschez l’homme.• Chez les femmes, le phénomène inverse est àrattacher à l’augmentation du tabagisme et laconsommation des AINS.1. EPIDEMIOLOGIE (2)
  7. 7. I. GENERALITES (3)• Lulcère duodénal ou gastrique : un déséquilibreen un point précis de la muqueuse, entre :des facteurs dagression (sécrétions acide etpeptique, Helicobacter pylori, les AINS, les acidesbiliaires, ischémie, hypoxie, tabac et alcool)et des facteurs de défense (mucus, épithélium desurface, vascularisation muqueuse, faculté de lamuqueuse à sopposer à la rétrodiffusion des ionsH+ et prostaglandines).1. PHYSIOPATHOLOGIE (1)
  8. 8. I. GENERALITES (4)• Pour lulcère duodénal, le facteur dominant estlagression chlorhydro-peptique alors que• Dans lulcère gastrique: cest laltération de lamuqueuse gastrique.• Ce déséquilibre résulte de lintrication de différentsfacteurs génétiques et denvironnement qui sont:1. PHYSIOPATHOLOGIE (2)
  9. 9. I. GENERALITES (5)• linfection à Helicobacter pylori:+++- 85 % des cas dulcère gastrique et- 95 % des cas dulcère duodénal, contre 30 % dans lapopulation générale.Un sujet infecté sur six développe un ulcère duodénal.• la prise dAINS et d’aspirine+++• le tabac• les prédispositions héréditaires• le stress1. PHYSIOPATHOLOGIE (3)
  10. 10. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (1)• Siège :- petite courbure (90% des ulcères siègent à moins de1cm de part et d’autre de l’insertion du petitépiploon)- plus souvent en zone antrale qu’en zone fundique etavec un maximum de fréquence dans la zoneangulaire sur la face postérieure.- multiple dans 5 à 10% des cas et associé alors unefois sur deux à un ulcère duodénal.1. ULCERE GASTRIQUE HABITUEL (1)
  11. 11. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (2)• Aspect :- Perte de substance, arrondie ou ovalaire, de 1 à 2 cmde diamètre mais pouvant atteindre 3 à 4 cm.- Son fond: recouvert d’une fausse membrane jauneparfois hémorragique.- Ses bords sont nets, taillés à pic en dedans mais, endehors, la muqueuse gastrique avoisinante estfréquemment œdémateuse, réalisant un bourrelet dequelques mm de larges.- Les plis de muqueuse situés un peu plus à distanceconvergent vers l’ulcère et se perdent dans cebourrelet œdémateux. Le reste de la muqueusegastrique est normal ou atrophique1. ULCERE GASTRIQUE HABITUEL (2)
  12. 12. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (3)• L’ulcère duodénal- Siège: bulbaire ; on l’appelle « Kissing ulcer », deuxulcères siégeant face à face sur le duodénum.• L’ulcère pylorique- Possède une berge gastrique et l’autre duodénale.- Il est souvent allongé, d’aspect fissuraire (caché parles plis) et retentit rapidement sur le fonctionnementorificiel du fait de la sclérose qu’il entraine.2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (1)
  13. 13. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (4)• Selon la taille, les ulcères géants sont parfaitement etauthentiquement bénins.• Selon le stade évolutif, l’ulcère très récent ne peut êtredifférencié d’un ulcère aigu que si (à l’examenhistologique) la musculeuse est interrompue et rétractéevers la surface ;- ses bords sont souvent encore découpées en « gradins »(correspondant à l’attaque successive des diversescouches de la paroi)2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (2)
  14. 14. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (5)• L’ulcère calleux- Il réalise un cratère volumineux à bords irréguliers, sansbourrelet d’œdème visible.- Entouré de plis rigides avec un fond irrégulier et parfoisbourgeonnant à cause de formations lymphoïdes.- Cet aspect peut simuler un cancer ulcériforme. Seulel’histologie peut confirmer le diagnostic de bénignité• L’ulcère cicatrisé- Il s’agit en fait d’une cicatrice imparfaite laissantpersister le plus souvent un bloc scléreux irréductible.2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (3)
  15. 15. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (6)• Les ulcères multiples ou récidivants- Rechercher un syndrome de Zollinger-Ellison en rapportavec une tumeur (pancréatique ou extrapancréatique),visibles macroscopiquement ou à l’histologique (gastrine)- Ulcères très « évolutifs » entrainant les perforationsfréquentes (jéjunum ou sur la bouche d’anastomosegastro-jéjunale qu’au niveau gastrique).- Estomac, ils siègent souvent dans la région fundique quepylorique.- A l’histol: Hyperplasie des cellules pariétales(éosinophiles, à sécrétion acide).2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (4)
  16. 16. III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (1)• Toutes les couches sont intéressées ;• PDS à bords nets, profondeur jusqu’à la musculeuse (enpartie ou en totalité).• Son fond comporte, de la surface à la profondeur :- un enduit fibrino-leucocytaire mêlé à des débrisnécrotiques,- un bourgeon charnu, jeune, bien vascularisé et plus oumoins infiltré d’éléments inflammatoires,- un socle fibreux plus ou moins dense, débordant sur lagraisse de la sous séreuse, voire sur les organes devoisinage qui peuvent y adhérer.1. FORME TYPIQUE (1)
  17. 17. III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (2)• Latéralement :- la fibrose dissocie à distance les fibres musculairespersistantes (rétractées et symphysées)- la muqueuse: dédifférenciée ou métaplasie intestinale avecinflammatoire, œdème et infiltrat lympho-plasmocytaireou diffusant à distance.• Des infiltrats lymphoïdes nodulaires sont parfoisrencontrés en périphérie réalisant au maximum une« lymphomatose » pseudo-tumorale.1. FORME TYPIQUE (2)
  18. 18. III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (3)• Des modifications vasculo-nerveuses importantessont presque constamment rencontrées :- vasculaires : endartérite fibreuse avec oblitérationsubtotale, thromboses organisées parfois- nerveuses : névromes1. FORME TYPIQUE (3)
  19. 19. III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (4)a) L’ulcère calleux et ulcère « perforé bouché »:- Il est caractérisé par l’importance et la diffusion du soclescléreux.b) L’ulcère « cicatrisé » :- La cicatrisation: très imparfaite, laissant en place unbloc scléreux dense dépourvu de fibres musculaires ;- la reépithélialisation de surface: un épithélium anormaldédifférencié ou métaplasique, parfois végétant.- Plus rarement, la cicatrisation est presque parfaite, et ilpeut alors être difficile de déceler la zone de l’ulcère2. VARIANTES EVOLUTIVES (1)
  20. 20. IV. COMPLICATIONS (1)a) Hémorragiques:- ulcération artérielle- érythrodiapédèseb) Perforations :- perforations libres : ulcères aigus- perforations cloisonnées : ulcères chroniquesc) Sténoses médio-gastriques ou pyloriquesd) Cancérisations ( ulcéro-cancer de LAMBLING)- s’observent dans 1,5 à 3 % des ulcères gastriques et- 10 % ulcères opérés.
  21. 21. IV. COMPLICATIONS (2)• N’existe pas dans l’ulcère duodénal+++• Cette cancérisation rend nécessaire la surveillance desulcères gastriques par endoscopie et biopsies.• Ces biopsies doivent être multiples (au moins 12biopsies) afin de permettre la recherche de lésionsmalignes.
  22. 22. CONCLUSION• Les pertes de substance gastrique sont deslésions liées à l’action du suc gastrique acide.• Elles sont surtout marquées par l’importance:- de l’ulcère chronique qui est une conditionprécancéreuse de l’estomac nécessitant undiagnostic précoce et une surveillance.

×