Hip trauma and sports in children

931 vues

Publié le

traumatologie de la hanche chez l'enfant et le sport

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
931
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hip trauma and sports in children

  1. 1. LA HANCHE TRAUMATIQUE CHEZ L’ENFANT ET L’ADOLESCENT SPORTIF Robert ELBAUM Clinique Edith Cavell, Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles
  2. 2. INTRODUCTION  La hanche représente 1% des traumatismes sportifs chez l’enfant et l’adolescent  Pathologie non spécifique: Trauma à haute énergie (ski/équitation/escalade…)  Pathologie spécifique: Trauma sur des zones de croissances ou des noyaux d’ossification
  3. 3. LUXATION TRAUMATIQUE DE LA HANCHE Rarrissime!!!  Attitude en adduction Rot interne Réduction immédiate sous AG Traction postop
  4. 4. TRAUMA HANCHE@SPORT: Pathogénie  La pratique intensive du sport en période de croissance peut être source de conflit résultant de tractions musculaires répétitives exercées sur l'apophyse osseuse et son cartilage de conjugaison.  De ce conflit résultent l'ostéochondrose et l'arrachement apophysaire.  Par une pratique sportive intensive, les traumatismes répétés sont responsables de microfractures à la jonction tendon-cartilage de croissance  Il existe une proportionnalité entre la fréquence de l'apophysose et l'activité sportive survenant pendant une période de modification staturale
  5. 5. Processus normal d’ostéogénèse et de chondrogénèse Vulnérable Trauma Microtrauma Développement anormal de la dernière période d’ossification
  6. 6. OSSIFICATION OF THE HIP 3M 12 M 3y 7y 14 y
  7. 7. CLASSIFICATION  Traumatisme aigu • Avulsion apophysaire • Fracture ostéochondrale Pathologie de Surcharge ou « OVERUSE SYNDROM » • Fractures de stress • Osteochondroses • Hanche à ressaut  EFS  Perthes  Long terme coxarthrose ?
  8. 8. AVULSION APOPHYSAIRE
  9. 9. AVULSION APOHYSAIRE SITE MUSCLE INSERTION OSSIFICATION AGE SPORT RELATED ILIAC CREST TRANSVERSE OBLIQUE 14 à 16 Y JUMP,JOGGING, GYM ASIS COUTURIER TFL 15 à 16Y SPRINT AIIS RECTUS FEMORIS 12 à 15 Y FOOTBALL, SKATE RUNNING ISCHIAL TUBEROSITY HARMSTRINGS 12 à 15 Y JUMP, DANSE ATHLETISM LESSER TROCHANTER TROCHANTER PSOAS 12 à 16 Y DANSE,GYM JUMP, SKATE GREAT TROCHANTER GLUTEUS MEDIUS 4 à 14 Y RARE
  10. 10. AVULSIONS APOPHYSAIRES  SYMPTOMATOLOGIE D+ brutale Boiterie immédiate Palpation D+  TRAITEMENT Conservateur (RICE) sauf si - Ischion - Déplacement +++  PRONOSTIC Excellent si délai de consolidation respecté (patience!!!)
  11. 11. PATHOLOGIE DE SURCHARGE  Microtraumatismes répétés et constant au niveau d'une même localisation.  En augmentation depuis une vingtaine d'années en raison de l'accroissement des activités sportives et de la précocité des entraînements . « WOODY WOOD PECKER » EFFECT
  12. 12. PATHOLOGIE DE SURCHARGE  Erreur d’entrainement  Déséquilibre muscle-tendon  Anomalies osseuses sous jacentes  Terrain  Croissance Etiologie
  13. 13. Fracture de stress  Col fémoral (dd ostéome ostéoide)  Branche ischiopubienne Symptomatologie • D+mécanique chronique • boiterie CT/Scinti Te Traitment NSAI/ICE/REST+++
  14. 14.  OSTEOCHONDROSES  Crète et épine iliaque (Buchman)  Tubérosité ischiatique (Mac MASTER)  rarement: symphyse pubienne et grand trochanter
  15. 15.  Maladie de VAN NECK  synchondrose ischiopubienne Enfant de 4 à 12A Traction excessive des IJ sur ischion D+inguinal ou pelvienne Diagnostic: X-ray /CT Scan DD:osteomyelite or tumeur !!! Tratment: repos et NSAI
  16. 16. « HANCHE A RESSAUT »  « coxa saltans , dancers’hip »  Mediane :iliopsoas sur EIAS ou petit trochanter  Lateral: iliotibial band, TFL sur Grand trochanter Gène/D+/Bursite  Test OBER and ABD/Fl/Ext Rot  Traitement Kiné et RICE  Chirurgie dans les formes rebelles
  17. 17. EPIPHYSIOLYSE FEMORALE SUP male (10A- 15 A) (EFS) chronique, aigu ou subaigu Surcharge pondérale!! Raccourcissement et RE X-Ray: profil! hormonale, mécanique, trauma, sport
  18. 18. CLASSIFICATIONS  TYPE progressif > 3 sem aigu aigu sur chronique  DEPLACEMENT stage 1 <30° stage 2 > 30<60° stage 3 >60°
  19. 19. The Loder classification  STABLE OU INSTABLE
  20. 20. EFS @ACTIVITE SPORTIVE ARGUMENTS 72% des EFS entre Avril and Septembre (Loder J.B.J.S.1990)  Modification morphologiques durant la poussée pubertaire (retroversion du col, verticalisation du cartilage) Force de cisaillement(Pritchett J.P.O.1988) Tilt Deformity and sport (Murray J.B.J.S. 1971)
  21. 21. TILT OU PISTOL GRIP DEFORMITY
  22. 22. ATHLETIC ACTIVITY IN ADOLESCENCE AS AN ETIOLOGICAL FACTOR IN DEGENERATIVE HIP DISEASE R.O. MURRAY and Coll ( J.B.J.S. 53-B 1971)
  23. 23. Conclusion 1 40% des coxarthroses » primitives » présentent une tilt deformity. Conclusion 2 Tilt deformity est statistiquement corrélé à l’activité sportive au cours d la croissance. Conclusion 3 Cette déformation correspond au séquelles morphologiques d’une EFS .
  24. 24. MALADIE DE LEGG CALVE PERTHES  Nécrose avasculaire idiopathique de l’enfant  garçons entre 4 et 8A  Etiologie encore peu claire  traitements toujours controversés  Séquelles: coxa plana, coxarthoses.. .
  25. 25. CLASSIFICATION  CATERALL (1971)  STULBERG (1981)  SALTER @ THOMSON (1984)  HERRING (1989)  …
  26. 26. CATERALL HERRING (lateral pillar) Grade I : 1/3 Grade II : 2/3 Grade III: 3/3 Grade IV : 3/3 +métaphyse Femoral epiphysis subdivised in 3 part. The lateral pillar (black) • intact : Herring A • diminushed: Herring B • collapse: Herring C.
  27. 27. PATHOGENIE Embole vasculaire artérielle?  situ thrombosis? Compression des vaisseaux nourriciers? Protein C? mechanique Sport?
  28. 28. Causes
  29. 29. Maladie de Perthes et SPORT  garçons + + +  “marsupilami“  Sport ou activité ludique  Contrainte mécanique répétées  Factor chondropathique  Retard âge osseux
  30. 30. C O N C L U S I O N S  Enfant≠ Adulte miniature  Pathologie spécifique sur un squelette en croissance  Role préventif (médecin, coach, parents)  Traitement difficilement accepté
  31. 31. CONCLUSION “Le rôle de l’orthopédiste pédiatrique est de préserver le développment harmonieux du squelette de l’enfant tout au long de sa croissance osseuse et non de le remettre trop rapidement sur le terrain”

×