SlideShare une entreprise Scribd logo
L’adénome pléomorphe est une tumeur mixte des glandes salivaires,
habituellement bénigne. Sa transformation maligne est rare (1 à 5 % des
cas) et souvent associée à une histoire ancienne d'adénome pléomorphe
non traité ou récidivant.
L’objectif de notre travail est de rapporter deux cas de transformation
maligne d’un adénome pléomorphe et de discuter les modalités de leur
prise en charge
INTRODUCTION
L'adénome pléomorphe fait toujours craindre une transformation
maligne d'autant plus que sa durée d’évolution est longue. Les signes de
malignité peuvent être évoqués surtout à l'imagerie et confirmés à
l'histologie.
TRANSFORMATION MALIGNE D’UN ADENOME PLEOMORPHE: A PROPOS
DE DEUX CAS
HASNAOUI M, MASMOUDI M, CHEFAI J, LAHMAR R, CHOUCHENE N*, JERBI S*, MIGHRI K, DRISS N
Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale, EPS Tahar Sfar, Mahdia
* Service de radiologie, EPS Tahar Sfar, Mahdia*
- Epidémiologie:
 Les tumeurs des glandes salivaires principales sont rares
 1 à 4 % des tumeurs de la tête et cou
 Souvent bénignes et dominé par l’adénome pléomorphe (AP) +++
 AP: évolution lente avec un potentiel de dégénérescence maligne 
(1 à 5 % des cas)
- Clinique:
 La présentation clinique n’est pas spécifique
 La transformation maligne est suspectée devant l'augmentation
récente de la taille, l'apparition d'adénopathie, de douleurs ou de
paralysie faciale.
- Diagnostic:
 Echographie: Examen de première intention pour les lésions
superficielles
 La TDM avec injection de produit de contraste reste moins
performante.
 L'IRM constitue l'examen de choix pour étudier les caractéristiques
des tumeurs des glandes salivaires (IRM en diffusion +++)
 Les signes évocateurs de malignité: une lésion mal limitée, infiltrante
un hypo signal sur les séquences pondérées en T2 et le rehaussement
hétérogène après injection de Gado.
- Traitement:
 Si la prise en la prise en charge de l‘AP est bien codifiée, il y a peu de
données sur les différentes modalités de traitement des formes
transformés.
 l´exérèse chirurgicale large reste le traitement de choix.
 La RTE peut-être utile pour prévenir la récidive locale
 Le rôle de la chimiothérapie est incertain
- Histologie:
 L’examen anatomopathologique représente la seule analyse de
certitude pouvant affirmer sans équivoque l’existence d’une
transformation maligne d’un adénome pléomorphe.
- Évolution:
 récidives locales ( 40% des cas)
 Les facteurs favorisants de la récidive sont essentiellement: des
marges positives, l'atteinte ganglionnaire et la nécrose tumorale
 Des métastases à distance ont également été rapportées (peuvent
survenir très tard +++)
 Une longue période de surveillance est obligatoire
 Les taux de survie globale à Cinq ans et à 10 ans sont de 80% et 72%,
respectivement
RÉSULTATS
DISCUSSION
CONCLUSION
Histologie, montrant la prolifération tumorale avec des foyers
de transformation carcinomateuse (de la littérature)
IRM parotidienne: lésion parotidienne
gauche de 48 * 24 * 19 mm qui en hypo
signal T1, hyper signal hétérogène T2,
prenant le contraste après injection de
Gado de façon hétérogène, évoquant
un adénome pléomorphe.
Patient I Patient II
Age 67 ans 69 ans
Sexe M M
ATCDs RAS RAS
Motif de consultation Tuméfaction cervicale Tuméfaction cervicale
Délai de consultation 20 ans 50 ans
localisation Glande parotide Glande
submandibulaire
Examen physique Tuméfaction de la loge
parotidienne de 5 cm de
grand axe, ferme, mobile
Pas de PFP
N0 cervical
Tuméfaction
submandibulaire
gauche de 6 cm de
grand axe, dure et
peu mobile
N0 cervical
Imagerie IRM: une lésion au dépens
de la partie exo-faciale de
la glande parotide gauche
de 48*24*19 mm en hypo
signal T1, hyper signal
hétérogène T2, prenant le
contraste.
TDM: une tumeur de
la glande
submandibulaire
gauche de 60*45*45
mm partiellement
calcifié et de densité
hétérogène
Traitement Parotidectomie totale +
RTE
Submandibulectomie
+ RTE
Examen histologique définitif Une transformation
maligne d’un AP
Marges d’exérèse saines
Une transformation
maligne d’un AP
Marges d’exérèse
saines
Evolution favorable favorable
Recul 2 ans 9 ans

Contenu connexe

Tendances

Imagerie des metastases hepatiques de tumeurs neuro endocrines
Imagerie des metastases hepatiques de tumeurs neuro endocrinesImagerie des metastases hepatiques de tumeurs neuro endocrines
Imagerie des metastases hepatiques de tumeurs neuro endocrinesAMINA RIDEL
 
Cas cliniques tumeurs du rein
Cas cliniques   tumeurs du reinCas cliniques   tumeurs du rein
Cas cliniques tumeurs du rein
imma-dr
 
Cancer Du rein
Cancer Du reinCancer Du rein
Cancer Du rein
Mede Space
 
Tumeurs bénignes du foie
Tumeurs bénignes du foieTumeurs bénignes du foie
Tumeurs bénignes du foie
imma-dr
 
Luc rotenberg, breast mri, multiple lesion
Luc rotenberg, breast mri, multiple lesion Luc rotenberg, breast mri, multiple lesion
Luc rotenberg, breast mri, multiple lesion Luc ROTENBERG
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
imma-dr
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
Dr Oufroukhi.Yacir
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
imma-dr
 
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
imma-dr
 
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et  Pr laurence LeenhardtDr gilles Russ et  Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardtall-in-web
 
Cours 11 - Pathologie tumorale
Cours 11 - Pathologie tumoraleCours 11 - Pathologie tumorale
Cours 11 - Pathologie tumorale
Jean-Christophe Fournet
 

Tendances (20)

Imagerie des metastases hepatiques de tumeurs neuro endocrines
Imagerie des metastases hepatiques de tumeurs neuro endocrinesImagerie des metastases hepatiques de tumeurs neuro endocrines
Imagerie des metastases hepatiques de tumeurs neuro endocrines
 
Cas cliniques tumeurs du rein
Cas cliniques   tumeurs du reinCas cliniques   tumeurs du rein
Cas cliniques tumeurs du rein
 
Angiomes hépatiques
Angiomes hépatiquesAngiomes hépatiques
Angiomes hépatiques
 
P83
P83P83
P83
 
Cancer Du rein
Cancer Du reinCancer Du rein
Cancer Du rein
 
P15
P15P15
P15
 
P14
P14P14
P14
 
Tumeurs bénignes du foie
Tumeurs bénignes du foieTumeurs bénignes du foie
Tumeurs bénignes du foie
 
Cancer du rein
Cancer du reinCancer du rein
Cancer du rein
 
P12
P12P12
P12
 
P82
P82P82
P82
 
P7
P7P7
P7
 
P16
P16P16
P16
 
Luc rotenberg, breast mri, multiple lesion
Luc rotenberg, breast mri, multiple lesion Luc rotenberg, breast mri, multiple lesion
Luc rotenberg, breast mri, multiple lesion
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
 
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
 
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et  Pr laurence LeenhardtDr gilles Russ et  Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
 
Cours 11 - Pathologie tumorale
Cours 11 - Pathologie tumoraleCours 11 - Pathologie tumorale
Cours 11 - Pathologie tumorale
 

Similaire à P13

Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
Nasser Hassane
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
imma-dr
 
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 casPénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
iosrjce
 
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfantTumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
imma-dr
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13raymondteyrouz
 
présentation parotide IA.pptx
présentation  parotide IA.pptxprésentation  parotide IA.pptx
présentation parotide IA.pptx
YoussraadouaAdouabel
 
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageCancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageRose De Sable
 
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
sarra nabti
 

Similaire à P13 (20)

P59
P59P59
P59
 
P80
P80P80
P80
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
 
P89
P89P89
P89
 
P34
P34P34
P34
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
 
P60
P60P60
P60
 
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 casPénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
 
P24
P24P24
P24
 
P64
P64P64
P64
 
P95
P95P95
P95
 
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfantTumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13
 
P8
P8P8
P8
 
P97
P97P97
P97
 
P65
P65P65
P65
 
P73
P73P73
P73
 
présentation parotide IA.pptx
présentation  parotide IA.pptxprésentation  parotide IA.pptx
présentation parotide IA.pptx
 
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageCancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophage
 
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (19)

P109
P109P109
P109
 
P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P101
P101P101
P101
 
P102
P102P102
P102
 
P84
P84P84
P84
 
P63
P63P63
P63
 
P61
P61P61
P61
 
P57
P57P57
P57
 
P54
P54P54
P54
 
P77
P77P77
P77
 
P100
P100P100
P100
 
P99
P99P99
P99
 
P98
P98P98
P98
 
P96
P96P96
P96
 
P94
P94P94
P94
 
P93
P93P93
P93
 
P92
P92P92
P92
 

P13

  • 1. L’adénome pléomorphe est une tumeur mixte des glandes salivaires, habituellement bénigne. Sa transformation maligne est rare (1 à 5 % des cas) et souvent associée à une histoire ancienne d'adénome pléomorphe non traité ou récidivant. L’objectif de notre travail est de rapporter deux cas de transformation maligne d’un adénome pléomorphe et de discuter les modalités de leur prise en charge INTRODUCTION L'adénome pléomorphe fait toujours craindre une transformation maligne d'autant plus que sa durée d’évolution est longue. Les signes de malignité peuvent être évoqués surtout à l'imagerie et confirmés à l'histologie. TRANSFORMATION MALIGNE D’UN ADENOME PLEOMORPHE: A PROPOS DE DEUX CAS HASNAOUI M, MASMOUDI M, CHEFAI J, LAHMAR R, CHOUCHENE N*, JERBI S*, MIGHRI K, DRISS N Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale, EPS Tahar Sfar, Mahdia * Service de radiologie, EPS Tahar Sfar, Mahdia* - Epidémiologie:  Les tumeurs des glandes salivaires principales sont rares  1 à 4 % des tumeurs de la tête et cou  Souvent bénignes et dominé par l’adénome pléomorphe (AP) +++  AP: évolution lente avec un potentiel de dégénérescence maligne  (1 à 5 % des cas) - Clinique:  La présentation clinique n’est pas spécifique  La transformation maligne est suspectée devant l'augmentation récente de la taille, l'apparition d'adénopathie, de douleurs ou de paralysie faciale. - Diagnostic:  Echographie: Examen de première intention pour les lésions superficielles  La TDM avec injection de produit de contraste reste moins performante.  L'IRM constitue l'examen de choix pour étudier les caractéristiques des tumeurs des glandes salivaires (IRM en diffusion +++)  Les signes évocateurs de malignité: une lésion mal limitée, infiltrante un hypo signal sur les séquences pondérées en T2 et le rehaussement hétérogène après injection de Gado. - Traitement:  Si la prise en la prise en charge de l‘AP est bien codifiée, il y a peu de données sur les différentes modalités de traitement des formes transformés.  l´exérèse chirurgicale large reste le traitement de choix.  La RTE peut-être utile pour prévenir la récidive locale  Le rôle de la chimiothérapie est incertain - Histologie:  L’examen anatomopathologique représente la seule analyse de certitude pouvant affirmer sans équivoque l’existence d’une transformation maligne d’un adénome pléomorphe. - Évolution:  récidives locales ( 40% des cas)  Les facteurs favorisants de la récidive sont essentiellement: des marges positives, l'atteinte ganglionnaire et la nécrose tumorale  Des métastases à distance ont également été rapportées (peuvent survenir très tard +++)  Une longue période de surveillance est obligatoire  Les taux de survie globale à Cinq ans et à 10 ans sont de 80% et 72%, respectivement RÉSULTATS DISCUSSION CONCLUSION Histologie, montrant la prolifération tumorale avec des foyers de transformation carcinomateuse (de la littérature) IRM parotidienne: lésion parotidienne gauche de 48 * 24 * 19 mm qui en hypo signal T1, hyper signal hétérogène T2, prenant le contraste après injection de Gado de façon hétérogène, évoquant un adénome pléomorphe. Patient I Patient II Age 67 ans 69 ans Sexe M M ATCDs RAS RAS Motif de consultation Tuméfaction cervicale Tuméfaction cervicale Délai de consultation 20 ans 50 ans localisation Glande parotide Glande submandibulaire Examen physique Tuméfaction de la loge parotidienne de 5 cm de grand axe, ferme, mobile Pas de PFP N0 cervical Tuméfaction submandibulaire gauche de 6 cm de grand axe, dure et peu mobile N0 cervical Imagerie IRM: une lésion au dépens de la partie exo-faciale de la glande parotide gauche de 48*24*19 mm en hypo signal T1, hyper signal hétérogène T2, prenant le contraste. TDM: une tumeur de la glande submandibulaire gauche de 60*45*45 mm partiellement calcifié et de densité hétérogène Traitement Parotidectomie totale + RTE Submandibulectomie + RTE Examen histologique définitif Une transformation maligne d’un AP Marges d’exérèse saines Une transformation maligne d’un AP Marges d’exérèse saines Evolution favorable favorable Recul 2 ans 9 ans