E-learning : ce qu’on dit rarement
et d’autres secrets bien gardés…
Par François Ronaï
Formateur en e-learning
Président d...
… De ce côté-ci du webinaire :
 François Ronaï
 Solutions Komuna / Formateur chez
Technologia
 L’équipe de coordination...
Toujours de ce côté-ci du webinaire :
 Ce que nous avons appris
 en réalisant plus de 2000 projets depuis 1994
 avec pl...
Un partage entre nous…
Et vous?Voici un sondage instantané!
Des quelque 150 que vous êtes de l’autre côté du
webinaire, êt...
Résultats du sondage
… de l’expérience « fournisseur de services »
… de l’expérience « client »
… des parties prenantes
Pourquoi des secrets
Nous prônons :
Une approche collaborative
et transparente
Clients/Fournisseurs
Pourquoi?
Ce qui n’est pas du tout un secret
 La fusion Skillsoft et SumTotal?
 Lynda.com, bientôt?
 SAP, depuis son acquisition de SuccessFactors?
La réalité de no...
Le monopole n’est pas pour demain
 Au-delà de 650 LMS
 Des boîtes qui conçoivent des contenus
 Des parcours d’apprentis...
 Joueur de créneau, et c’est inscrit dans notre ADN
 On verra pourquoi tantôt
 Choisir en conception de solutions d’app...
 Une chose que vous avez observée dans les projets
qui se sont mal déroulés
 Tapez vos réponses dans la fenêtre de clava...
Pourquoi les projets coûtent (parfois) si cher?
Anatomie d’un dérapage
 Une grande organisation
 Un cours assez simple sur un sujet complexe :
 sur des règles et principes de conduites et de...
 Des explications multiples et contradictoires
 … « insatisfaisantes »
 Deux audits ont été commandés
 Le deuxième a é...
 On demande à une firme non experte en e-learning,
mais spécialisée en livraisons de projets, d’évaluer
l’ampleur du déra...
 À combien (pensez-vous) se chiffraient les moyennes
obtenues par l’équipe qui pilotait cet exercice?
 50,000$
 70,000$...
 Le projet aurait pu être livré pour un coût se situant
entre 50 k $ et 75 k $
 Et elle affirme : « Sans aucun doute… »
...
 L’expert demande :
 Comment l’analyse de besoin a été faite?
 Qui était « le client »?
 Qui étaient les experts de co...
 « Il y a eu une analyse initiale qui a mené au projet de
politique et au projet de former tout le monde… »
 « Mais pas ...
 « Il y en avait un, mais en fait plusieurs »
 Autant qu’il y avait d’unités d’affaires
 La table de concertation des «...
Qui étaient les experts de contenu?
 « Des spécialistes RH internes qui avaient reçu la
mission d’élaborer un modèle prop...
Comment se faisait la validation?
 « Par la table de concertation des clients internes »
 Qui ont demandé plusieurs rééc...
 Une situation complexe s’est développée
 Définir des politiques importantes demandait de la
concertation
 Le produit f...
 Et selon vous, qui en est le principal responsable ?
 Le fournisseur
 Le client
 Ni l’un ni l’autre
 Les deux
Le pro...
Au-delà de la faute, il y a… d’autres secrets!
Adapté à des travaux de recherche
et d’analyse effectués avec Bryan
Chapman...
Au-delà de la faute, il y a… d’autres secrets!
Adapté à des travaux de recherche
et d’analyse effectués avec Bryan
Chapman...
Au-delà de la faute, il y a… d’autres secrets!
La force de
1, 2 ou 3
L’expérience des
membres clés…
La supériorité des approches agiles
Au-delà de la faute, il y a… d’autres secrets!
En réalité :
pas tant que ça,
pour ne pas dire peu,
voire pas du tout!
Profitabilité et marges de vos fournisseurs
Les plus grosses firmes sont dans la création de
produits et des technologies
 En contenus/infrastructures…
 Skillsoft/S...
 Les boîtes de conception comme telles sont plus
petites et tendent à le rester
 12 - 25 - 50…
 Les boîtes de + de 100 ...
Selon vous, en moyenne dans l’industrie :
 À combien s’établissent les proportions entre ce qui est versé à
l’employé VS ...
On observe régulièrement la proportion de redistribution
suivante :
 1/3 à l’employé
 2/3 à la compagnie
En d’autres mot...
Nous observons que les proportions varient :
 Les ressources qui n’ont pas un lien d’emploi reçoivent
typiquement un reto...
Conclusions :
 On peut négocier, mais
sur les bonnes choses
Profitabilité et marges de vos fournisseurs
« C’est combien s...
Négocier sur les bonnes choses :
 Petites équipes
 Experts confirmés en proportion adéquate
 Comparer des comparables
...
 Les contenus sources
 « Un contenu e-learning n’est jamais terminé, seulement
abandonné » Michael Allen
 Les bilans ré...
 Des défis partout et constants (technique,
pédagogique, organisationnel, humain…)
 Une aspiration à être inclus dans to...
 Choisir son infrastructure est un défi en soi
 Plusieurs fournisseurs de services en contenus ont choisi de
développer ...
 Tant qu’à être dans les secrets…
 À compter de 2008, quel a été le LMS de la CIA (100 K+
employés)
 Oracle
 Net Dimen...
Bon à savoir
 Technologia offre des cours dans lesquels toute cette
expertise e-learning est offerte de façon à partager
...
 L’équipe deTechnologia et ses
formateurs de Solutions Komuna
répondront aux questions que
vous nous enverrez.
 Utilisez...
 Gestion de projets de développement e-learning et de solutions d’apprentissage
mixte (WE136)
 Mieux comprendre le nouve...
Webinaire "E-learning : ce qu’on vous dit rarement et d'autres secrets bien gardés…"
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Webinaire "E-learning : ce qu’on vous dit rarement et d'autres secrets bien gardés…"

635 vues

Publié le

Au menu ce midi : Pourquoi les projets coûtent-ils parfois très cher? Pourquoi un projet prend-il tantôt tellement de temps et de ressources et tantôt beaucoup moins? Quelles sont les marges bénéficiaires de vos fournisseurs e-learning et comment négocier vos projets? Pourquoi avez-vous intérêt à comprendre comment de tels projets s’articulent de l’intérieur? Si vous étiez une mouche sur le mur d’un studio de conception e-learning, que verriez-vous? À propos des LMS et des autres outils? (Un avant-goût du prochain webinaire de Technologia sur ces thématiques).

Consultez également la vidéo de ce webinaire http://ow.ly/XG6PV

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
635
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
186
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Webinaire "E-learning : ce qu’on vous dit rarement et d'autres secrets bien gardés…"

  1. 1. E-learning : ce qu’on dit rarement et d’autres secrets bien gardés… Par François Ronaï Formateur en e-learning Président de Solutions Komuna
  2. 2. … De ce côté-ci du webinaire :  François Ronaï  Solutions Komuna / Formateur chez Technologia  L’équipe de coordination Technologia  Le soutien technique de SVI  Les formateurs de Solutions Komuna (spécialistes en apprentissage en ligne) pour vos questions Un partage entre nous… Mais qui est ce "nous" ?
  3. 3. Toujours de ce côté-ci du webinaire :  Ce que nous avons appris  en réalisant plus de 2000 projets depuis 1994  avec plus d’une centaine d’appels d’offres  au sein d’équipes internes ET de fournisseurs  au Québec, dans le RoC, aux É.-U., en Europe et ailleurs  en soutenant les clients de Technologia depuis 2005 Un partage entre nous…
  4. 4. Un partage entre nous… Et vous?Voici un sondage instantané! Des quelque 150 que vous êtes de l’autre côté du webinaire, êtes-vous avant tout :  Équipe interne  Équipe fournisseur  Client/demandeur ?
  5. 5. Résultats du sondage
  6. 6. … de l’expérience « fournisseur de services » … de l’expérience « client » … des parties prenantes Pourquoi des secrets
  7. 7. Nous prônons : Une approche collaborative et transparente Clients/Fournisseurs Pourquoi? Ce qui n’est pas du tout un secret
  8. 8.  La fusion Skillsoft et SumTotal?  Lynda.com, bientôt?  SAP, depuis son acquisition de SuccessFactors? La réalité de notre industrie : un très grand fractionnement… « Qui est leWalmart du e-learning? »
  9. 9. Le monopole n’est pas pour demain  Au-delà de 650 LMS  Des boîtes qui conçoivent des contenus  Des parcours d’apprentissage de plus en plus hybrides :  Apprentissage social en ligne  Communautés  Etc. « Qui est leWalmart du e-learning? »
  10. 10.  Joueur de créneau, et c’est inscrit dans notre ADN  On verra pourquoi tantôt  Choisir en conception de solutions d’apprentissage, c’est choisir l’équipe qui va précisément travailler sur notre projet Tout à fait assumé dans notre cas
  11. 11.  Une chose que vous avez observée dans les projets qui se sont mal déroulés  Tapez vos réponses dans la fenêtre de clavardage  (vous avez droit à plusieurs entrées) À l’origine des secrets : des problèmes!
  12. 12. Pourquoi les projets coûtent (parfois) si cher? Anatomie d’un dérapage
  13. 13.  Une grande organisation  Un cours assez simple sur un sujet complexe :  sur des règles et principes de conduites et de comportements  qui ont des impacts directs sur les personnes, sur la productivité et sur la rétention du personnel  Une formation de 2 h 30  Une facture finale de plus de 400 k $ (la planification initiale pointait vers un coût estimé à passablement moins que la moitié de cette envergure au départ) Que s’est-il passé?
  14. 14.  Des explications multiples et contradictoires  … « insatisfaisantes »  Deux audits ont été commandés  Le deuxième a été commandé par une autre personne que celle qui avait commandé le premier. Que s’est-il passé?
  15. 15.  On demande à une firme non experte en e-learning, mais spécialisée en livraisons de projets, d’évaluer l’ampleur du dérapage et de circonscrire le contexte de la faute.  La firme en question présente le projet (description du projet terminé) :  à une dizaine de firmes comparables au fournisseur initial  et pose une question simple :  combien auriez-vous demandé pour livrer un tel projet? Le premier audit
  16. 16.  À combien (pensez-vous) se chiffraient les moyennes obtenues par l’équipe qui pilotait cet exercice?  50,000$  70,000$  100,000$  120,000$  200,000$  300,000$ Les estimations soumises?
  17. 17.  Le projet aurait pu être livré pour un coût se situant entre 50 k $ et 75 k $  Et elle affirme : « Sans aucun doute… » Conclusion de la firme
  18. 18.  L’expert demande :  Comment l’analyse de besoin a été faite?  Qui était « le client »?  Qui étaient les experts de contenu?  À qui le fournisseur rendait-il des comptes au fur et à mesure?  Que s’est-il passé au juste?  … La démarche du 2e audit
  19. 19.  « Il y a eu une analyse initiale qui a mené au projet de politique et au projet de former tout le monde… »  « Mais pas une analyse profonde pour la formation comme telle »  Information  Capacité  Motivation  Rôles… Comment l’analyse de besoins a été faite?
  20. 20.  « Il y en avait un, mais en fait plusieurs »  Autant qu’il y avait d’unités d’affaires  La table de concertation des « clients » internes comptait parfois plus de 10 représentants, et pas toujours les mêmes Qui était « le client »?
  21. 21. Qui étaient les experts de contenu?  « Des spécialistes RH internes qui avaient reçu la mission d’élaborer un modèle propre à l’organisation »  « Au fur et à mesure du projet »  « En respectant la culture collaborative en place »
  22. 22. Comment se faisait la validation?  « Par la table de concertation des clients internes »  Qui ont demandé plusieurs réécritures des scénarios  Qui ont demandé de refaire les vidéos plus d’une fois  Retournant à la réécriture non seulement des scénarios, mais des éléments de la politique organisationnelle en réalisant l’impact des vidéos
  23. 23.  Une situation complexe s’est développée  Définir des politiques importantes demandait de la concertation  Le produit final était excellent  Le coût total comptabilisait les nombreuses contributions internes  Les « blâmes » ont dû être profondément relativisés, mais … Que s’est-il passé au juste?
  24. 24.  Et selon vous, qui en est le principal responsable ?  Le fournisseur  Le client  Ni l’un ni l’autre  Les deux Le projet aurait pu mieux se dérouler…
  25. 25. Au-delà de la faute, il y a… d’autres secrets! Adapté à des travaux de recherche et d’analyse effectués avec Bryan Chapman en 2010 et 2012
  26. 26. Au-delà de la faute, il y a… d’autres secrets! Adapté à des travaux de recherche et d’analyse effectués avec Bryan Chapman en 2010 et 2012
  27. 27. Au-delà de la faute, il y a… d’autres secrets! La force de 1, 2 ou 3 L’expérience des membres clés…
  28. 28. La supériorité des approches agiles Au-delà de la faute, il y a… d’autres secrets!
  29. 29. En réalité : pas tant que ça, pour ne pas dire peu, voire pas du tout! Profitabilité et marges de vos fournisseurs
  30. 30. Les plus grosses firmes sont dans la création de produits et des technologies  En contenus/infrastructures…  Skillsoft/SumTotal  CrossKnowledge Wiley  Lynda.com/Linked In Profitabilité et marges de vos fournisseurs
  31. 31.  Les boîtes de conception comme telles sont plus petites et tendent à le rester  12 - 25 - 50…  Les boîtes de + de 100 sont l’exception  En dessous de 80 % du taux de temps facturable de leurs ressources, les boîtes ne peuvent tenir le coup bien longtemps Profitabilité et marges de vos fournisseurs
  32. 32. Selon vous, en moyenne dans l’industrie :  À combien s’établissent les proportions entre ce qui est versé à l’employé VS ce qui retourne à l’ensemble de la compagnie?  Par exemple, une facturation quotidienne de 900 $/jour pour une ressource facturable affectée à un projet Profitabilité et marges de vos fournisseurs
  33. 33. On observe régulièrement la proportion de redistribution suivante :  1/3 à l’employé  2/3 à la compagnie En d’autres mots, sur une facturation de 900 $ pour une journée d’effort, 300 $ va à l’employé tandis que 600 $ vont à la compagnie. Profitabilité et marges de vos fournisseurs
  34. 34. Nous observons que les proportions varient :  Les ressources qui n’ont pas un lien d’emploi reçoivent typiquement un retour proportionnel plus grand (souvent plus de 50 %, même 70 % et + observé dans bien des cas…)  L’enjeu pour l’obtention des meilleures ressources est réel Profitabilité et marges de vos fournisseurs
  35. 35. Conclusions :  On peut négocier, mais sur les bonnes choses Profitabilité et marges de vos fournisseurs « C’est combien si vous m’amenez de l’autre côté avec juste une rame? »
  36. 36. Négocier sur les bonnes choses :  Petites équipes  Experts confirmés en proportion adéquate  Comparer des comparables  Évaluer le coût de développer à l’interne et d’entretenir le contenu à l’interne Profitabilité et marges de vos fournisseurs
  37. 37.  Les contenus sources  « Un contenu e-learning n’est jamais terminé, seulement abandonné » Michael Allen  Les bilans réels et les heures consacrées au projet  Les analyses de coûts/bénéfices et d’impacts réels  Pourquoi ne les demande-t-on pas? Vous ne les aurez pas si vous ne les demandez pas
  38. 38.  Des défis partout et constants (technique, pédagogique, organisationnel, humain…)  Une aspiration à être inclus dans toutes les phases de votre projet  Le défi de la créativité  Des équipes intégrées et d’autres, beaucoup moins  Et la valeur des petites équipes (la chanson serait une ode à « Small is beautiful ») Ce qu’une mouche sur le mur d’un studio de production e-learning vous révèlerait
  39. 39.  Choisir son infrastructure est un défi en soi  Plusieurs fournisseurs de services en contenus ont choisi de développer leur propre LMS ou d’en vendre un en particulier  Ce n’est pas notre choix  Au cours des dernières années : en avons implanté 35  Il existe au-delà de 650 LMS et leur nombre augmente sans cesse  Ce sera le thème d’un prochain webinaire au printemps et en attendant, réalisons l’importance des questions à se poser en cherchant une solution qui fait tout! Magasiner ses cours, sa conception, sa production… un LMS avec ça?
  40. 40.  Tant qu’à être dans les secrets…  À compter de 2008, quel a été le LMS de la CIA (100 K+ employés)  Oracle  Net Dimension  SAP  Moodle  Strategia Magasiner ses cours, sa conception, sa production… un LMS avec ça?
  41. 41. Bon à savoir  Technologia offre des cours dans lesquels toute cette expertise e-learning est offerte de façon à partager les méthodologies que nous maîtrisons :  De la compréhension globale de l’évolution du e-learning à la gestion de projet, la conception, l’acquisition de technologies et services, les analyses coûts/bénéfices, l’apprentissage social en ligne et aussi reliés à la maîtrise des meilleurs outils de production comme Storyline et ceux consacrés au montage vidéo, etc.  Via son partenaire Solutions Komuna,Technologia rend disponible l’expertise de ses 70 formateurs en formats e-learning et hybride pour soutenir vos parcours d’apprentissage les plus variés et collés à vos besoins d’affaires
  42. 42.  L’équipe deTechnologia et ses formateurs de Solutions Komuna répondront aux questions que vous nous enverrez.  Utilisez la zone de clavardage pour y inscrire :  Une question ou un commentaire  Un aspect que vous avez particulièrement retenu du webinaire Envoyez-nous vos questions! Merci!
  43. 43.  Gestion de projets de développement e-learning et de solutions d’apprentissage mixte (WE136)  Mieux comprendre le nouveau e-learning (WE141)  Maîtrise d’Articulate Storyline (WE175)  Techniques avancées avec Articulate Storyline (WE176)  L’équation coûts-bénéfices en solutions d’apprentissage (WE181)  Implanter une approche d’apprentissage collaboratif, informel ou social (WE182)  Choisir ses fournisseurs e-learning (WE183) Formations offertes

×