Icono imagerie ecn

9 096 vues

Publié le

0 commentaire
7 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
9 096
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
27
Actions
Partages
0
Téléchargements
95
Commentaires
0
J’aime
7
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Circonstances particulières et facteurs aggravants : 
    – céphalées persistantes, vomissements 
    – choc violent, lésions associées 
    – circonstances de l’accident imprécises 
    – traitement anticoagulant 
    – intoxication (alcool, drogue) 
    – plaie ou contusion du scalp étendues 
    – dérivation ventriculaire 
    – âge > à 60 ans 
    RS crâne  
     
    TDM  
     
    IRM  Non indiqué [B] 
     
    Indiqué [B] 
     
    Non indiqué [B]  
     
    Dans ces situations, une TDM est indispensable. En conséquence, le patient doit être adressé ou transféré dans un centre disposant d’un scanographe opérationnel 24h /24 
     
     
     
     
     I 
     
    II 
     

    Traumatisme grave : 
    – altération de conscience, coma (GCS<13) 
    – signes neurologiques focaux.  
    – embarrure ou plaie cranio‐cérébrale. 
    – signes de fracture de la base, liquorrhée ou oto‐liquorrhée. 
    01 Kc TDM   
     
     
     
    RS crâne  Exploration du rachis  
     
    IRM  
     
     Indiqué [A]  
     
     
     
    Non indiqué [A]   indiquée [B]   
    Non indiqué 
    habituellement à la phase aiguë [B, RPC 99] 
     Le scanner sera réalisé d’emblée. Le patient doit être adressé ou transféré dans un centre disposant d’un département neurochirurgical. Le scanner sera répété si le scanner initial a été réalisé moins de 3 heures après le traumatisme et que l’état neurologique saggrave [B, Recommandations de pratique clinique ANAES 1998].  
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Lombalgie dans un contexte particulier ou éventuellement assortie de signes de gravité comme : 
    • début < 20, > 55 ans 
    • syndrome de la queue de cheval 
    • déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs 
    • antécédents de cancer 
    • VIH 
    • perte de poids 
    • usage de drogue par voie intraveineuse 
    • corticothérapie 
    • douleurs inflammatoires 
  • Icono imagerie ecn

    1. 1. Pr Ivan Bricault Clinique universitaire de Radiologie et Imagerie médicale Préparation aux ECN: Imagerie médicale
    2. 2. Remerciements pour leur contribution à l’iconographie :  Neuro-radiologie  Drs V. Lefournier et P. Bessou  Ostéo-articulaire  Drs C. Dubois et J.N. Ravey  Thorax  Pr G. Ferretti  Radio-Pédiatrie  Dr C. Durand  Vasculaire  Dr F. Thony  Abdomen  Drs C. Sengel et D. Collomb
    3. 3. Revue iconographique des items des ECN
    4. 4. N° … - Item ECN  Examen réalisé  Description de l’anomalie  Diagnostic  Indication de cet examen dans cette pathologie Image
    5. 5. Thorax
    6. 6. N° 81- Fièvre aiguë chez un malade immunodéprimé  TDM thoracique, coupe axiale, fenêtre pulmonaire, sans injecto Infiltration parenchy- mateuse pulmonaire en verre dépoli  Pneumocystose pulmonaire  TDM = examen de référence (en 1er : RT)
    7. 7. N° 81- Fièvre aiguë chez un malade immunodéprimé  TDM thoracique, coupe axiale, fenêtre pulmonaire, sans injecto  Opacité nodulaire parenchy- mateuse pulmonaire avec halo de verre dépoli (+nécrose excavée) Aspergillose invasive pulmonaire  TDM = examen de référence (en 1er : RT)
    8. 8. N° 86- Infections broncho-pulmonaires du nourrisson, de l'enfant et de l'adulte  Rx thoracique de face  Opacité pulmonaire systématisée du lobe supérieur droit avec bronchogramme aérique  Pneumopathie franche lobaire aigüe  RT indiquée pour diagnostic, +/- contrôle à 6 semaines
    9. 9. N° 106- Tuberculose  Rx thoracique de face  Infiltration du LSD avec hyperclarté circonscrite à paroi épaisse : caverne  Tuberculose pulmonaire  RT indiquée pour diagnostic, +/- chez sujets contacts si risque importt  + TDM thoracique, reconstruction frontale
    10. 10. N° 120- Pneumopathie interstitielle diffuse  Rx thoracique de face  Infiltration pulmonaire  Fibrose pulmonaire  RT indiquée. TDM = examen spécialisé pour exploration maladie interstitielle +TDM thoracique + rayons de miel, bronchiolectasie
    11. 11.  Rx thoracique de face  Elargissement du médiastin – Adénomégalies bilatérales symétriques  Sarcoïdose  RT+TDM indiquées N° 124- Sarcoïdose
    12. 12. N° 135- Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire  TDM thoracique injectée, coupe axiale, fenêtre médiastinale  Image endoluminale lacunaire hypodense de la branche droite de l’artère pulmonaire  Embolie pulmonaire  TDM indiquée si écho doppler mb inf négative
    13. 13. N° 141- Traitement des cancers : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie  Electrode positionnée dans un nodule pulmonaire  Destruction par radiofréquence d’une métastase pulmonaire  Alternative thérapeutique dans le cadre d’une prise en charge multidisciplinaire spécialisée  TDM thoracique, reconstructions 3D
    14. 14. N° 164 - Lymphomes malins  TDM thoracique injectée, coupe axiale, fenêtre médiastinale  Masse médiastinale hypodense, engainant la veine cave sup et la crosse aortique  Lymphome  TDM thoraco-abdo- pelv indiquée pour diagnostic, bilan d’extension, suivi (+/- TEP)
    15. 15. N° 157- Tumeurs du poumon, primitives et secondaires  Rx thoracique de face  Opacités arrondies multiples : lâcher de ballon pulmonaire  Envahissement multi-métastatique pulmonaire  Rx thoracique utile lors du diagnostic initial, car facilement répétée au cours du ttt
    16. 16. N° 157- Tumeurs du poumon, primitives et secondaires  TDM + Rx thoracique de face  Opacité nodulaire spiculée du lobe sup droit  Cancer bronchique TDM indiquée pour diagnostic et bilan d’extension
    17. 17. N° 227 - Bronchopneumopathie chronique obstructive  Rx thoracique face+profil  Epaississements bronchiques en rail, aplatissement des coupoles, hyperclarté des sommets  Syndrome bronchique, distension, emphysème  Surveillance BPCO par RT si modification des symptômes
    18. 18. N° 263 - Myasthénie  Masse tumorale du médiastin antéro- supérieur  Thymome  Recherche de thymome par RT face profil, et complément TDM  TDM thoracique injectée, coupe axiale, fenêtre médiastinale
    19. 19. N° 276 - Pneumothorax  Hyperclarté unilatérale supérieure gche, limitée en bas par un liseré dense  Pneumothorax gauche, non compressif  RT indiquée – TDM = complément spécialisé hors 1er épisode spontané idiopathique du sujet jeune  Rx thoracique de face en expiration
    20. 20. N° 312 - Épanchement pleural  Opacité basale gauche homogène, sans broncho- gramme aérique, à limite supérieure concave, avec signe de la silhouette avec le diaphragme  Epanchement pleural gauche  RT indiquée – Echo, TDM = compléments spécialisés possibles  Rx thoracique de face
    21. 21. N° 324- Opacités et masses intra-thoraciques  Opacité nodulaire massivement calcifiée  Granulome tuberculeux séquellaire  RT de dépistage professionnel ou pré-opératoire indiquée dans des cas particuliers seulement (zone d’endémie tuberculeuse, opérés > 60 ans, …)  Rx thoracique de face + TDM thoracique non injectée
    22. 22. N° 201- Evaluation d’un traumatisé thoracique Rx thoracique de face  Elargissement du médiastin, déplacement trachéal, disparition du bouton aortique  Rupture de l’isthme aortique TDM injectée systématique nécessaire pour l’évaluation des traumatismes graves +TDM injectée, reconstruction sagittale oblique
    23. 23. Appareil digestif
    24. 24. N° 118- Maladie de Crohn et recto-colite hémorragique  Epaississement circonférentiel de la dernière anse iléale nettement réhaussée, épanchement au contact, occlusion d’amont  Poussée aigüe de Crohn iléal  Echo, TDM voire IRM sont utilisées en milieu spécialisé  TDM abdo injectée, coupe axiale
    25. 25. N° 140- Diagnostic des cancers : signes d'appel et investigations para-cliniques ; stadification ; pronostic  Nodule hypoéchogène + aiguille  Ponction-biopsie écho-guidée  Après vérification de l’hémostase ; guidage écho voire TDM  Echographie hépatique
    26. 26. N° 148- Tumeurs du colon et du rectum  Sténose et épaississement focal circonférentiel irrégulier du sigmoïde : trognon de pomme  Cancer du sigmoïde  Coloscopie en première intention  TDM abdo injectée, coupe axiale – Lavement colique
    27. 27. N° 151- Tumeurs du foie, primitives et secondaires  Lésions nodulaires multiples du foie  Envahis- sement multi- métastatique hépatique  TDM plus sensible que l’échographie pour la détection de métastases  TDM abdo injectée, coupe axiale
    28. 28. N° 151- Tumeurs du foie, primitives et secondaires  Angiome hépatique  IRM = examen de référence pour caractériser une lésion hépatique  IRM hépatique, pondération T1, sans et avec injection, temps artériel puis portal  Kyste + Lésion nodulaire du foie avec prise de contraste précoce en mottes périphériques et remplissage progressif centripète
    29. 29. N° 155- Tumeurs du pancréas  Masse hétérogène hypodense de la tête du pancréas et lésions nodulaires hépatiques multiples  Adénocarcinome pancréatique avec métastases hépatiques  TDM très utile pour le bilan d’extension en particulier vasculaire  TDM abdo injectée, coupe axiale
    30. 30. N° 224- Appendicite de l'enfant et de l'adulte  Structure tubulée digestive, image endoluminale hyper- échogène avec cône d’ombre postérieur  Appendicite avec stercolithe appendiculaire  Echographie utile en cas de doute clinique, particulièrement chez la femme.  Echographie abdominale
    31. 31. N° 234- Diverticulose colique et sigmoïdite  Multiples diverticules sigmoïdiens, infiltration péri- sigmoïdienne, abcès  Sigmoïdite diverticulaire abcédée  TDM = examen de référence  TDM pelvienne injectée, coupe axiale
    32. 32. N° 164- Lymphomes malins  Masse hypodense engainant les axes vasculaires rétropéritonéaux  Masse ganglionnaire lymphomateuse  TDM indiquée pour diagnostic, bilan d’extension, suivi (+/-TEP)  TDM abdo injectée, coupe axiale + reconstructo sagittale
    33. 33. N° 217- Syndrome occlusif  Multiples niveaux hydro-aériques du grêle et du côlon  Occlusion  ASP indiqué – TDM souvent très utile pour confirmer l’occlusion, identifier le site et la cause  ASP de face debout
    34. 34. N° 201- Évaluation d’un traumatisé abdominal  Fuites actives de produit de contraste au sein d’une plage hypodense hépatique  Contusion hépatique avec hémorragie artérielle active  TDM injectée = examen de référence si patient transportable. Artério  embolisation  TDM abdo injectée, reconstruction frontale + atériographie coeliaque
    35. 35. N° 228- Cirrhose et complications  Foie bosselé avec lésion nodulaire, ascite, varices cardio- tubérositaires  Cirrhose avec hypertension portale et carcinome hépatocellulaire  Recherche des complications de la cirrhose par échographie. TDM ou IRM en complément si nodule.  TDM abdo injectée, coupe axiale
    36. 36. N° 245- Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte  Anse grêle distendue et structure digestive inguino- crurale  Occlusion du grêle sur hernie crurale  Diagnostic essentiellement clinique. TDM utile si occlusion de cause passée inaperçue.  TDM abdo injectée, coupe axiale
    37. 37. N° 258- Lithiase biliaire et complications  Vésicule à parois épaissies, sludge, formations hyperéchogènes déclives avec cône d’ombre postérieur  Cholécystite lithiasique  Echographie = investigation de base pour la pathologie biliaire  Echographie abdominale
    38. 38. N° 268- Pancréatite aiguë  Lithiases vésiculaires, collection de la loge pancréatique avec bulles d’air  Pancréatite aigüe grave, nécrotique surinfectée  Diagnostic clinico-biologique. TDM indiquée pour préciser stade et gravité  TDM abdo injectée, coupe axiale
    39. 39. N° 269- Pancréatite chronique  Images calciques en projection de l’aire pancréatique  ASP indiqué pour la recherche de calcifications ; écho ou mieux TDM plus précises  ASP + TDM abdo injectée  Pancréatite chronique calcifiante
    40. 40. N° 275- Péritonite aiguë  Croissants aériques sous- diaphragmatiques  Pneumopéritoine  ASP indiqué ; sensibilité nettement meilleure pour la TDM  Rx thoracique de face debout
    41. 41. N° 320- Ictère  Dilatation des voies biliaires (images en canon de fusil) et image endoluminale en hyposignal du bas cholédoque  Angiocholite sur lithiase cholédocienne  Echographie = examen majeur d’orientation. Bili IRM = exploration performante spécialisée des voies biliaires  Echographie abdo + bili IRM hyperpondérée T2
    42. 42. N° 332- Splénomégalie  Rate augmentée de taille, homogène  Spléno- mégalie  Diagnostic essentiellement clinique. Echo utile pour préciser les caractéristiques d’une masse palpable de l’abdomen.  Echo- graphie abdominale
    43. 43. Neuro ORL
    44. 44. N° 90- Infections naso-sinusiennes de l'enfant et de l'adulte  Comblement des sinus maxillaire, ethmoïde, frontal droits  Sinusite  TDM indiquée pour formes atypiques ou chroniques. Rx simples généralement non indiquées. TDM sinus sans injection, reconstruction frontale
    45. 45. N° 96- Méningites infectieuses et méningo- encéphalites chez l'enfant et chez l'adulte  Hypersignal lobe temporal gauche  Encéphalite herpétique  IRM recommandée devant un tableau de méningo-encéphalite IRM encéphalique, coupe axiale, pondération T2
    46. 46. N° 125 - Sclérose en plaques  Hypersignaux arrondis multiples péri-ventriculaires  Sclérose en plaques  IRM indiquée, fournit critères diagnostiques IRM encéphalique, coupe axiale, pondération T2
    47. 47. N° 133- Accidents vasculaires cérébraux  Hypodensité TDM / hypersignal IRM frontal gauche  Ischémie précoce sylvienne antérieure  IRM = examen de référence pour AVC (surtout si transitoire)  Coupes axiales TDM sans injection, IRM pondération T2, IRM séquence de diffusion
    48. 48. N° 133- Accidents vasculaires cérébraux  Collection spontanément hyperdense frontale gauche  Hématome intra parenchymateux  TDM indiquée pour recherche d’hémorragie; moins sensible que l’IRM pour l’ischémie  Coupe axiale TDM sans injection
    49. 49. N° 244- Hémorragie méningée  Hyperdensité spontanée, citerne opto-chiasmatique et vallées sylviennes  Hémorragie sous arachnoïdienne par rupture d’anévrysme communicant postérieur  TDM +/- angioTDM indiquées – Artériographie permet l’embolisation  Coupe axiale TDM sans injection + artériographie carotidienne
    50. 50. N° 146- Tumeurs intra-crâniennes  Lésion nodulaire cérébelleuse gauche massivement réhaussée; refoulement du tronc cérébral  Tumeur cérebelleuse avec engagement de l’amygdale cérébelleuse  IRM indiquée; examen de référence  IRM pondérée T1 après injection de Gadolinium, coupe frontale
    51. 51. N° 146- Tumeurs intra-crâniennes  Lésions nodulaires multiples avec oedème péri lésionnel  Métastases cérébrales  TDM moins sensible que l’IRM  TDM cérébrale injectée, coupe axiale
    52. 52. N° 201- Évaluation d’un traumatisé cranio-facial  Collection hémorragique en lentille bi-convexe + bulles d’air – Déplacement ligne médiane  Hématome extra-dural, brêche durale, engagement sous- falciforme  TDM indiquée si trauma grave ou circonstances particulières. Pas de RS.  TDM cérébrale sans injection, coupe axiale
    53. 53. N° 201- Évaluation d’un traumatisé cervical  Dé-coaptation des massifs articulaires C6- C7 – bâillement inter épineux + fractures  Entorse cervicale et fractures épineuses  RS indiquées si point douloureux ou patient TC inconscient – Complément possible dynamique si normal  Rx rachis cervical profil
    54. 54. N° 294- Altération de la fonction auditive  Volumineuse lésion tumorale envahissant le conduit auditif interne – Dilatation ventriculaire  Méningiome de l’angle ponto-cérébelleux  IRM indiquée pour l’exploration des surdités neuro-sensorielles  IRM pondérée T1 après injection de Gadolinium, coupe coronale
    55. 55. N° 220- Adénome hypophysaire  Lésion nodulaire de la loge hypophysaire  Macro- adénome hypophysaire  IRM indiquée et plus performante que TDM  IRM pondérée T1, coupe sagittale
    56. 56.  Masse infiltrante vertébrale et du canal médullaire  Métastases vertébrales et épidurite métastatique  IRM indiquée en cas de syndrome médullaire  IRM pondérée T2, coupe sagittale N° 231- Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval
    57. 57. N° 57- Arthrose  Pincement, condensation et ostéophytose C5-C6  Uncodiscarthrose cervicale  Rx pour cervicalgie commune uniquement si hyperalgie d’emblée ou si résistance au ttt médical bien conduit  Rx rachis cervical profil
    58. 58. N° 182- Accidents des anticoagulants  Collection extra- parenchymateuse en croissant, niveau liquide-liquide hyper/hypo dense  Hématome sous- durale (saignements d’âges différents)  TDM indiquée pour la recherche d’hémorragie cérébrale  TDM cérébrale sans injection, coupe axiale
    59. 59. N° 340- Troubles de la marche et de l'équilibre  Importante dilatation des ventricules latéraux  Hydrocéphalie  TDM suffisante pour la surveillance ; IRM plus performante pour le diagnostic étiologique d’une hydrocéphalie  TDM cérébrale sans injection, coupe axiale
    60. 60. Pédiatrie
    61. 61. N° 37 - Maltraitance et enfants en danger  Rx thoracique, poignet, rachis  Fractures multiples : tassement vertébral, anse de seau métaphysaire, cals costaux  Maltraitance RS du squelette complet indiquées si <2 ans
    62. 62. N° 90 - Infections naso-sinusiennes de l'enfant  Comblement de l’ethmoïde gauche – Abcès orbitaire  Ethmoïdite compliquée  TDM indiquée si suspicion d’atteinte rétro septale. Rx simples seulement avant ponction, > 5 ans. TDM sinus avec injection, fenêtres osseuse et parties molles
    63. 63. N° 144- Cancer de l' enfant : particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques  Masse médiastinale postérieure avec envahissement du canal rachidien  Neuroblastome  TDM ou mieux IRM indiquées pour le bilan d’extension rachidien  RT face profil +IRM T1 Gadolinium
    64. 64. N° 144- Cancer de l' enfant : particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques  Volumineuse masse de densité tissulaire en projection de l’aire rénale gauche + lâcher de ballons pulmonaire  Néphro- blastome  ASP+écho indiqués pour confirmer une masse palpée – Puis complément spécialisé par TDM ou IRM  ASP + Rx thoracique de face
    65. 65. N° 293- Altération de la fonction visuelle N° 304- Diplopie  Volumineuse lésion kystique et tissulaire de la région supra- sellaire  Cranio- pharyngiome IRM indiquée et plus performante que la TDM pour l’exploration de la région hypophysaire et suprasellaire  IRM pondérée T1 avec Gadolinium, coupe sagittale
    66. 66. N° 86 - Infections broncho-pulmonaires du nourrisson, de l'enfant et de l'adulte  Distension pulmonaire  Bronchiolite  Réduire au minimun les examens irradiants chez l’enfant  Rx thoracique face+profil
    67. 67. N° 93- Infections urinaires de l'enfant et de l'adulte  Opacification rétrograde de voies excrétrices bifides à gauche  Reflux vésico-urétéral  Cystographie indiquée après l’écho en cas d’infection urinaire prouvée  Cystographie
    68. 68. N° 193- Détresse respiratoire aiguë du nourrisson de l'enfant et de l'adulte  Piégeage expiratoire hémi-thoracique gauche  Corps étranger inhalé  RT inspi+expi indiquées mais tout doute impose la bronchoscopie  Rx thoraciques de face, en inspiration et en expiration
    69. 69. N° 237- Fractures chez l'enfant : particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques  Solution de continuité et déformation du tiers moyen des deux os de l’avant-bras  Fractures en bois vert  Pas d’indication aux clichés comparatifs – Si doute prendre un avis radiologique  Rx avant-bras face+profil
    70. 70. N° 299- Boiterie et troubles de la démarche chez l'enfant  Bascule postéro- interne de la tête fémorale gauche  Epiphy- siolyse  Echo et RS du bassin indiquées  Rx hanches de profil
    71. 71. N° 299- Boiterie et troubles de la démarche chez l'enfant  Conden- sation et déformation de la tête fémorale droite  Ostéo- chondrite  Echo et RS du bassin indiquées – Contrôle à 6 semaines si suspicion d’ostéochondrite et Rx initiale normale  Rx hanches de profil
    72. 72. Ostéo-articulaire
    73. 73. N° 56 - Ostéoporose  Déminéralisation osseuse diffuse et tassements vertébraux étagés  Ostéoporose  RS indiquée pour suspicion de tassement ostéoporotique ; IRM en cas de doute sur nature non ostéoporotique  Rx rachis thoraco- lombaire profil
    74. 74. N° 57- Arthrose  Pincement supéro-externe, condensation sous-chondrale, géodes, ostéophytes  Coxarthrose  RS indiquée en première intention et habituellement suffisante pour le diagnostic de coxarthrose  Rx hanche droite de face
    75. 75. N° 92- Infections ostéoarticulaires  Pincement discale, érosions en miroir, ostéolyse  Disco spondylite  IRM = meilleur examen pour dépister infection osseuse  Rx rachis thoracique de face + TDM reconstruction frontale, IRM sagittale T2
    76. 76. N° 121- Polyarthrite rhumatoïde  Destruction articulations métacarpo- phalangiennes, inter- phalangiennes pouce, radio-cubitale inf. Coup de vent cubital.  Polyarthrite rhumatoïde  Rx mains et pieds indiquées si suspicion PR  Rx main de face
    77. 77. N° 154- Tumeurs des os primitives et secondaires  Lésions hétérogènes ostéocondensantes multiples  Métastases osseuses  Recherche de métas par scinti voire IRM. RS seulement sur zones symptomatiques ou hyperfixantes en scinti.  Rx extrémité supérieure du fémur de face
    78. 78. N° 154- Tumeurs des os primitives et secondaires  Lésion hétérogène ostéolytique à contours mal limités, apposition et éperon périosté, masse des parties molles  Tumeur osseuse primitive maligne  RS = élément fondamental de diagnostic et caractérisation; à compléter par IRM  bilan d’extension locale  Rx extrémité inférieure du fémur de profil
    79. 79. N° 166- Myélome multiple des os  Multiples lésions ostéolytiques à l’emporte-pièce de la voute crânienne  Myélome multiple  RS du squelette indiquées pour le diagnostic (surtout crâne, bassin, rachis)  Rx crâne de face
    80. 80. N° 201- Évaluation d’un polytraumatisé  Fracture du sacrum et disjonction pubienne  Fractures du bassin  RS du bassin indiquée chez polytraumatisé – les fractures du bassin peuvent faire discuter une embolisation en urgence  Rx bassin de face
    81. 81. N° 215- Rachialgie  Protusion discale focale L5-S1  Hernie discale  Sauf contexte particulier ou signes de gravité, pas d’imagerie dans les 7 premières semaines d’une lombalgie. IRM (plutôt que TDM) si échec ttt médical.  IRM rachis lombaire, coupes sagittale et axiale, pondération T2
    82. 82. N° 221- Algodystrophie  Trame osseuse hétérogène pommelée / mouchetée – Contexte post-traumatique avec matériel d’ostéosynthèse  Algodystrophie  Signes scintigraphiques souvent plus précoces et plus étendus que les signes radiologiques  Rx pied de face
    83. 83. N° 225- Arthropathie micro-cristalline  Calcifications cartilagineuses et méniscales – Infarctus osseux – Epanchement articulaire  Chondro- calcinose  RS indiquée en cas de suspicion d’arthropathie pour recherche étiologique  Rx genou face profil
    84. 84. N° 238- Fracture de l'extrémité inférieure du radius  Trait de fracture transversal sus- articulaire avec bascule épiphysaire postérieure et ascension de la styloïde radiale  Fracture de Pouteau-Colles  RS indiquée  Rx poignet face profil
    85. 85. N° 239- Fracture de l'extrémité supérieure du fémur  Fracture engrênée du col fémoral  Fracture trans cervicale, type II de Garden  RS du bassin de face + hanche de profil indiquées  Rx hanche de face
    86. 86. N° 257- Lésions ligamentaires et méniscales du genou et de la cheville  Hypersignal transfixiant de la corne ménicale postérieure  Déchirure méniscale  IRM = examen spécialisé pour bilan des gonalgies avec blocage  IRM genou, coupe sagittale, pondération T2
    87. 87. N° 260- Maladie de Paget osseuse  Hypertrophie de l’hémi- bassin gauche avec corticales épaissies et trame osseuse fibrillaire  Maladie de Paget  RS souvent pathognomonique. Scinti  bilan d’extension. IRM  détection précoce d’une transformation sarcomateuse  Rx bassin de face
    88. 88. N° 282- Spondylarthrite ankylosante  Condensation des berges, érosions avec pseudo élargissement / fusion interligne  Sacro-iléite  RS indiquée ; TDM ou IRM possibles si RS douteuse  Rx sacro- iliaques
    89. 89. N° 307- Arthrite d'évolution récente  Pincement global de l’interligne, déminéralisation, géodes  Arthrite infectieuse  RS indiquée ; complément d’exploration par IRM  Rx hanche face profil
    90. 90. Uro-génital
    91. 91. N° 93- Infections urinaires de l'enfant et de l'adulte  Rein droit hétérogène, collection intra- rénale hypodense avec paroi réhaussée, lithiase pyélique  Pyélonéphrite droite avec abcès rénal  TDM injectée utile en cas d’infection sévère résistante au traitt TDM abdo injectée, coupe axiale
    92. 92. N° 158 - Tumeurs du rein  Masse infiltrante hétérogène hypodense rénale droite, avec envahissement de la veine rénale et de la veine cave inférieure  Cancer rénal  TDM indiquée pour la caractérisation et le bilan d’extension des masses rénales TDM abdo injectée, reconstruction frontale
    93. 93. N° 259- Lithiase urinaire  Image pelvienne de tonalité calcique en projection du bord gauche du sacrum – Rachis lombaire dégénératif  Lithiase enclavée de la jonction urétéro-vésicale gauche  ASP+écho indiquée en première intention – TDM sans inj très performante si doute  AUSP, couché de face
    94. 94. N° 277 - Polykystose rénale  Innombrables formations kystiques du foie et des reins  Polykystose hépato- rénale  TDM ou IRM pour exploration de kystes compliqués  TDM abdo-pelv injectée, reconstruction frontale
    95. 95. N° 153- Tumeurs de l'ovaire  Masse pelvienne à composantes graisseuse, tissulaire et calcique  Kyste dermoïde ovarien  Echo en 1ère intention, IRM en 2ème intention. TDM utile pour cas particuliers.  TDM abdo-pelv injectée, reconstruction frontale
    96. 96. N° 156- Tumeurs de la prostate  Lésion nodulaire en hyposignal du lobe gauche prostatique  Adénocarcinome de prostate  Diagnostic par TR, PSA et ponction-biopsie. IRM indiquée dans des cas particuliers pour bilan d’extension local.  IRM prostatique, pondération T2, coupe coronale
    97. 97. N° 147- Tumeurs du col utérin, tumeur du corps utérin  Masse en discret hypersignal du col utérin  Cancer du col utérin  IRM = meilleur examen pour le bilan d’extension loco-régional  IRM pelvienne, pondération T2, coupe sagittale
    98. 98. N° 18- Grossesse extra-utérine  Epanchement intra-péritonéal ; sac gestationnel extra utérin avec la vésicule ombilicale  Grossesse extra utérine  Echo interprétée en fonction du taux de β-HCG  Echographie pelvienne
    99. 99. N° 159- Tumeurs du sein  Opacité dense à contours spiculés irréguliers du quadrant supérieur du sein G  Cancer du sein  Dépistage national chez les patientes asymptomatiques sans risque génétique : tous les 2 ans entre 50 et 74 ans  Mammographies des seins D et G, incidence oblique externe
    100. 100. N° 243- Hémorragie génitale chez la femme  Multiples lésions nodulaires myométriales  Fibromyomes utérins  Echo en 1ère intention, IRM en 2ème intention.  IRM pelvienne, pondération T2, coupe sagittale
    101. 101. Cardio-vasculaire
    102. 102. N° 250- Insuffisance cardiaque de l'adulte  Rx thoracique de face Infiltration pulmonaire en ailes de papillon et cardiomégalie Oedème du poumon RT indiquée en cas de signes aigus. Evaluation fonctionnelle VG par écho-Doppler cardiaque.
    103. 103. N° 182- Accidents des anticoagulants  Hypertrophie et zones d’hyperdensité spontanée du muscle psoas-iliaque gauche  Hématome du psoas  TDM nettement plus performante que l’échographie pour l’exploration du rétropéritoine  TDM abdo-pelv sans injection, reconstruction frontale
    104. 104. N° 131- Artériopathie oblitérante de l'aorte et des membres inférieurs ; anévrysmes  Sténoses étagées de l’artère fémorale superficielle et thrombose à la jonction fémoro-poplitée  Artériopathie oblitérante  Après l’écho-Doppler, artériographie indiquée pour bilan pré-thérapeutique. Rôle croissant de l’angio-TDM / IRM  Artériographie du membre inférieur gauche
    105. 105. N° 195 - Douleurs abdominales et lombaires aigües  Anévrysme aortique ; infiltration péri-aortique spontanément hyperdense  Anévrysme fissuré  TDM nettement préférable à l’échographie mais ne doit pas retarder un geste chirurgical urgent  TDM abdo-pelv sans injection, coupe axiale
    106. 106. N° 134- Néphropathie vasculaire  Petit rein gauche ; sténose ostiale > 70% à G, non significative à D Sténose de l’artère rénale gauche  Suspicion d’HTA réno-vasculaire  Echo-doppler chez jeunes/minces, angio IRM chez insuff rénaux, angio TDM sinon  Angio IRM des membres inf et des artères rénales
    107. 107. N° 205- Hémorragie digestive  Extravasation active de produit de contraste colique  Hémorragie digestive basse  Angiographie permet l’embolisation en alternative au traitement endoscopique ; TDM utile pour localiser un saignement actif  Artériographie digestive + TDM injectée, reconstruction frontale
    108. 108. N° 197 - Douleur thoracique aigüe et chronique  Double chenal avec flap intimal  Dissection de l’aorte thoracique  TDM = technique fiable et accessible – ETO = utile pour patients instables et en pré-op immédiat – Choix selon disponibilité  TDM thoracique injectée, coupe axiale et reconstruction frontale
    109. 109. N° 131- Artériopathie oblitérante de l'aorte et des membres inférieurs ; anévrysmes  Perte de parallélisme et augmen- tation de calibre de l’aorte abdo sous-rénale  Anévrysme aortique  TDM ou IRM  bilan pré-thérapeutique détaillé – Angiographie rarement utile – Echo  dépistage  TDM abdo- pelv injectée, reconstructions angiographique et 3D

    ×