Bilan du projet #dataviz_rra

2 950 vues

Publié le

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Bilan du projet #dataviz_rra

  1. 1. DATAVIZ_RRA Bilan Final de l'expérimentation conduite par le service Développement numérique de la Région Rhône- Alpes et l'association Fréquence Écoles dans 8 lycées des académies de Lyon et de Grenoble. I- Rappel du cadre initial de l'expérimentation DATAVIZ La Region Rhone-Alpes et son service developpement numerique pilote une refexion sur l’ouverture des donnees publiques de la collectivite. Les fnalites de cette demarche sont de sensibiliser et de convaincre l’ensemble des acteurs de participer a une demarche globale d’ouverture des donnees regionales. Ceci permettra d’augmenter le patrimoine de donnees publiques ouvertes et de positionner la Region comme une collectivite en pointe sur le sujet de l’ouverture des donnees. En accord avec la Direction des Lycees, la Direction des Politiques Territoriales a souhaite organiser une exposition de data visualisation a l’hotel de Region. Les deux academies de Lyon et Grenoble sont egalement partenaires du projet. Cette exposition sera l'occasion de presenter les posters de visualisation de donnees ouvertes realises par une dizaine de classes de lyceens rhonalpins. La tenue de cette exposition, prevue en fn d'annee scolaire (date identifee : le 19 mai 2014), permettrait de sensibiliser les lyceens a l’interet d’une demarche d’ouverture des donnees regionales. Cet evenement au cœur de l’institution regionale sera egalement une opportunite de convaincre les decideurs territoriaux de transformer les refexions en cours en projets et experimentations. Pour accompagner les lyceens dans son projet, le service developpement numerique a lance une consultation publique et a retenu l’association Frequence Ecoles. L'expérimentation DATAVIZ poursuit plusieurs types d'objectifs : 1- Sensibiliser les acteurs publiques et les professionnels aux enjeux de l'ouverture des donnees publiques. 2- Developper les competences informationnelles et la culture numerique des eleves impliques DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 1/11
  2. 2. II- Réalisations et résultats RÉALISATIONS RÉSULTATS Pilotage du projet - 2 reunions de pilotage Mobilisation et formation des intervenants - Accueil a la region Rhone-Alpes de 14 participants au seminaire-intervenant - Un dossier partage compilant les ressources utilisees au cours de la journee - Une publication sur le site internet de Frequence ecoles Mobilisation et formation des enseignants - Accueil a la region Rhone-Alpes de 13 enseignants participant au seminaire-enseignant - Un dossier partage contenant les ressources du seminaire - Une prise de notes de la journee partagee par Kedem Ferre - http://bit.ly/1hYpj17 Conception pedagogique du projet - Un dossier partage contenant les ressources d'intervention pour la premiere seance Planifcation et suivi des interventions - 5 intervenants positionnes - 4 seances de 2 heures dans 6 etablissements - 2 seances de 4h au LP du chablais a Thonon - 5 seances de 2H au lycee Saint-Just a Lyon - 7 retours apres la seance 1, 4 apres la seance 2 - 1 journal de bord d'enseignant pour 1 classe - Un bilan pour chaque enseignant a la fn du projet - 16 heures de preparation des donnees manquantes Suivi de la production des posters - 1 intervention complementaire par Marion Boucharlat – graphiste - aupres des 5 intervenants - 1 maquette en Google Dessin mise a disposition des intervenants - 5 jours de post-production des posters realises par les lyceens - 39 posters produit - 2 posters supprimes Conception de la journee de restitution - 1 note de travail partagee par la Fing - 2 reunions de preparation - 1 deroule general a destination des enseignants - 1 plan d'implantation Production des supports de valorisation de l'action - 8 posters de presentation de l'action - 1 livret d'exposition - 300 kits « goodies » distribues Mise en oeuvre de l'exposition - Accueil de 218 lyceens a partir de 9H30 - Accueil de 40 professionnels au 2 temps dedies de l'apres-midi - 1 compte-rendu de la journee - 1 prise de note collaborative - http://lite4.framapad.org/p/4nQ2o7cYND DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 2/11
  3. 3. III- DANS QUELLE MESURE LE CONTENU DES SÉANCES EST-IL ADAPTÉ AU NIVEAU DES ÉLÈVES (CAPACITÉ ET ATTRACTIVITÉ) ? 1. LE PROJET DATAVIZ EST UNE EXPÉRIMENTATION Son caractere innovant tant par sa forme que par le sujet explore est vecu comme une source de motivation mais a place les enseignants, les intervenants comme les eleves dans une situation inconfortable : • La thematique demande des capacites d'abstraction aux eleves qu'ils ne possedent pas forcement. • L'absence de reference similaire a manque aux enseignants et aux eleves pour integrer clairement au demarrage les objectifs du projet. À l'issue de la premiere seance, nombreux sont ceux qui questionnent le degre de comprehension des eleves de la notion de donnees. Les enseignants pensent egalement que les eleves n'ont pas necessairement bien compris « ce qu'on attendait d'eux ». Pourtant, pour chacun d'eux, le contenu est attractif et globalement adapte. Le caractere innovant du projet s'exprime egalement a travers l'environnement de travail propose : • Les outils numeriques, qu'ils s'agissent des outils permettant aux eleves, aux enseignants et aux journalistes de collaborer entre les seances ou bien de ceux permettant de produire les infographies. • L'espace de documentation propose c'est-a-dire le web au sens large DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 3/11
  4. 4. 2- LE PROJET DATAVIZ EST UNE EXPÉRIENCE CONCRÈTE DE LA PÉDAGOGIE DE PROJET L'apport pedagogique du projet s'exprime pour certains enseignants en terme d'approche : • celle des nouvelles technologies : « l'occasion de tester les outils numeriques avec les eleves » • celle de l'apprentissage en mode projet : « experience de communication reelle, aller chercher des informations ailleurs que dans un manuel, sortir du cours classique pour susciter l’interet des eleves, une autre façon d’aborder des themes du programme. » Ainsi, malgre les reticences formulees suite a la premiere seance, les enseignants sont tres positifs quant aux resultats du projet. La perspective de l'exposition et la place particuliere de l'intervenant exterieur ont reussi a tenir l'attention des eleves. Plus encore l'experience concrete de la production d'infographie a permis aux eleves de comprendre le sujet et d'apprivoiser petit a petit la dynamique qui leur etait proposee. Ainsi sans pouvoir formuler d'etape formelle qu'acquisition de competences, les enseignants formulent a la fois le faible niveau initial des eleves et leur aisance fnale vis-a-vis des outils numeriques, des donnees et de leur traitement. Cette approche inductive s'est mise en place de façon differente dans chaque classe, au gre des initiatives des enseignants et des intervenants. L'organisation des groupes, le choix des sujets, la validation des posters ont fait l'objet de strategies differentes. Certains enseignants ont ainsi integre une etape de representation « sur du papier avec des crayons » pour aider les eleves a structurer leur pensee, d'autres ont integre l'utilisation d'un tableur avant de passer sur les logiciels de DATA-visualisation. Pour beaucoup d'enseignants d'ailleurs, l'intervenant a joue le role de chef de projet, « celui qui coordonne, qui a la vision fnale ... » Enfn, certains enseignants temoignent de l'opportunite offerte par ce projet de travailler dans une dynamique d'interdisciplinarite. DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 4/11
  5. 5. IV- DANS QUELLE MESURE LE CONTENU DES SÉANCES PERMET-IL DE TRANSMETTRE LES COMPÉTENCES/NOTIONS VISÉES ? QUELS SONT LES LEVIERS PRINCIPAUX ? 1. DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES L'apport du projet en terme d'apprentissage ne genere pas d'ambiguite. Pour les enseignants, ce projet a permis de developper et d’approfondir des competences pluridisciplinaires : • Developpement des competences documentaires : Apprendre a rechercher de maniere effcace, trier l’information, juger l’information, citer ses sources, restituer l’information pour la rendre communicable. • Developpement de competences informatiques : Maîtriser des logiciels (excel et creation de graphiques) mais aussi methodologie de recherche sur Internet. « Ce projet a été l’occasion d’apporter une fois de plus la preuve que les compétences en matière d’environnement numérique sont indispensables à la formation de futurs citoyens qui s’inscrivent pleinement dans le monde dans lequel ils grandissent. Des compétences indispensables pour disposer des outils permettant d’être véritablement acteurs de la société, et pas simplement spectateurs / consommateurs. » 2. UNE CERTAINE LECTURE DE L'ÉDUCATION AUX MÉDIAS Du point de vue de l’education aux medias, l'utilite du projet est d'abord associee au developpement des competences critiques (« citoyenne ») des eleves vis-a-vis de l'information : • Comprehension du mecanisme de traitement de la donnee brute pour produire de l'information : les etapes de selection et de mise en forme sont soulignees meme si certains regrettent que ce point n'est pas ete suffsamment developpe. « Nous n’avons pas vraiment eu le temps de rebondir suffsamment sur cet aspect pourtant important » • D'autres formulations evoquent l'utilite du projet en terme de «potentiel de reinvestissement » pour les eleves : « les élèves ont été initiés à de nouvelles pratiques utiles pour leur avenir », « un travail très concret ce qui leur permet de développer des savoirs et capacités qu’ils pourront réinvestir par la suite » DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 5/11
  6. 6. 3. ET DU NUMÉRIQUE ÉDUCATIF • Enfn, le projet a favorise la decouverte de nouveaux outils, de nouveaux logiciels, pour certains enseignants, de nouvelles pratiques : « dans le même temps, les diverses manipulations nécessaires pour aboutir aux infographies réalisées par les élèves ont pu montrer à ces derniers que la maîtrise du “numérique” permet d’accéder à des informations brutes et de les exploiter ; un domaine qui leur était jusque-là inconnu, réservé aux initiés. » Le travail sur l'organisation numerique du projet devait favoriser en parallele une refexion sur l'usage « responsable » des outils numeriques. Ce point a souleve des diffcultes : • Les intervenants n'ont pas eu le temps d'amener ce point lors de la premiere seance. Ils semblaient par ailleurs mal a l'aise avec la progression de seance propose, ce sujet arrivant comme un cheveu sur la soupe a la fn de la seance. • La creation de compte a donc ete propose en seance 2 mais assez rapidement et avec peu de prise de recul. • Les enseignants ont mis en place des strategies plus ou moins satisfaisante pour organiser le travail de groupe en creant des comptes collectifs. DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 6/11
  7. 7. V- QUELS SONT LES FACTEURS PERMETTANT LA FINALISATION DES LIVRABLES ATTENDUS ? 1. DES DONNÉES PLUS ACCESSIBLES La moitie des retours des enseignants a pointe la diffculte des eleves a trouver des donnees. Au terme de la 2eme seance, cela genere des inquietudes et des questionnements quant a la suite des operations. Cette diffculte renvoie a 2 realites : • Dans le premier cas, les eleves ne trouvent pas de donnees eclairant le theme qu'ils ont choisi car elles ne sont pas accessibles. (la collectivite concernee par leur recherche ne les a pas ouvert), c'est le cas des projets cherchant a illustrer des sujets locaux. • Dans le 2eme cas, les donnees sont trop abondantes et les eleves ont du mal a trier les resultats : Les donnees trouvees au depart sont tres importantes, brutes et leur presentation diffcilement lisible a decourage plus d’un eleve a priori. Il a ete diffcile de faire le tri dans le volume de donnees trouvees. Sur ce point la mise en oeuvre du projet a souleve plusieurs refexion didactiques interessantes : • Le recours au papier et au crayon pour structurer la pensee, organiser les idees des eleves et les aider a visualiser leur cheminement. • L'interet de placer les eleves dans une situation reelle quitte a mettre le projet en danger ou la necessite de baliser un minimum le travail pour creer un contexte suffsamment rassurant pour eux. 2. LA VALEUR AJOUTÉE D’UN JOURNALISTE DANS LA CLASSE L'ensemble des enseignants souligne le role essentiel de l'intervenant-journaliste : • L'intervenant suscite chez les eleves un autre rapport aux adultes (relation d’autorite differente et donc une relation plus tournee vers l’aide). Il peut ainsi en demander davantage aux eleves. • Par ailleurs, l'intervenant prend egalement la fonction de chef de projet : celui qui a la vision d'ensemble et qui coordonne le travail de tous vers l'atteinte des objectifs. • La complementarite des competences : Pour certains enseignants, les competences apportees par le journaliste sont techniques et informatiques. Pour d'autres, les competences sont clairement associees au coeur de metiers : le travail d’angle de recherche, de point de vue redactionnel, de formulation des titres et des legendes même si dans certains cas, les enseignants auraient souhaité que cet apport soit plus important. Si la maitrise du contenu est reconnu pour l'ensemble des intervenants, des ecarts d'appreciation concerne par contre le savoir-etre devant les eleves : capacite a capter l'attention, a organiser la parole. DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 7/11
  8. 8. 3. UNE TEMPORALITÉ DE PROJET ADAPTÉE Le projet s'est mis en place dans un calendrier tres court. Les enseignants ont ete mobilises en janvier, formes en fevrier pour un rendu fnal presente le 19 mai. Pour les enseignants, meme si cette dynamique est stimulante pour les eleves, le projet a manque de temps : • Un temps d'introduction plus long, permettant aux eleves d'apprivoiser la thematique, meme si l'application a servi de declencheur et permis aux eleves de mieux comprendre ce que l'on attendait d'eux. • Trop peu de marge de manoeuvre pour la fnalisation des posters. Il manque une seance et davantage de temps avant le rendu pour reprendre avec les eleves et pousser la qualite des posters essentiellement constitues de graphiques faute de temps pour la production redactionnelle. « Compte-tenu de toutes les “compétences numériques” que ce projet implique, le timing a été assez serré au début : tous les élèves n’avaient pas forcément tous les prérequis (création de comptes, mots de passe, gestion des sauvegardes sur le réseau pédagogique et/ou en ligne, utilisation d’une feuille de calcul, d’un éditeur d’images …). Quant à la recherche de jeux de données pertinents, la tâche a été assez complexe pour les élèves, et les recherches fructueuses ont souvent dues êtres balisées en amont. » 4. LA DIFFUSION : UN ÉLÉMENT ESSENTIEL AU PILOTAGE DES PROJETS Le cadre propose pour la diffusion des travaux des eleves est celui d'une exposition. Neanmoins la conception de celle-ci a ete pense en parallele du projet pedagogique. Les contraintes associees ont donc ete perçues a posteriori. Pour ajuster la conduite du projet, une prestation graphique a ete demandee en cours de realisation pour « cadrer « le format des posters et sensibiliser davantage les intervenants au format fnal. Neanmoins, un important travail de post-production a ete necessaire et a parfois considerablement modife le travail accompli par les eleves. D'autres diffcultes plus techniques sont evoquees : • le manque de maitrise des outils numeriques (par les enseignants comme par les eleves) • La necessite d'un reseau performant pour utiliser les applications necessaires DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 8/11
  9. 9. VI- LA RÉALISATION DE L'EXPOSITION A-T-ELLE PERMIS DE SENSIBILISER LES DIFFÉRENTES PARTIES PRENANTES AUX ENJEUX DE L'OUVERTURE DES DONNÉES PUBLIQUES ? Cette question est plus diffcile a traiter dans la mesure ou peu de donnees ont ete collectees a ce sujet. 1. UN PUBLIC CIBLE DIFFICILE À CERNER L'exposition devait creer un point d'attention pour interpeler les agents de la Region Rhone-alpes ainsi que les reseaux professionnels concernes par la thematique. Ainsi l'exposition a ete inaugure par le President du Conseil Regional. Neanmoins, les differentes directions de la collectivite et les academies n'ont pas ete presentes a la hauteur des attentes de l'equipe projet. Mais l'exposition etait aussi le point fnal du projet et le moment de valorisation du travail accompli par les eleves et leurs encadrants (enseignants et journalistes). De ce point de vue, le caractere offciel de la manifestation a ete particulierement pertinent. 2. UNE THÉMATIQUE SOUS-EXPLOITÉE Pour nourrir le contenu de cette journee de restitution, la FING (Fondation Internet Nouvelle Generation) a propose une programmation destinee aux professionnels. Les differentes interventions ont mis en avant la richesse du sujet. Les differentes pistes d'exploitation de la donnee n'ont pas ete suffsamment exploitees au cours du projet, le choix du Data-journalisme limitant d'entree ces perspectives. En effet, d'autres usages (communication publique, developpement d'application...) auraient pu trouver leur place dans la demarche proposee aux classes. Enfn, la forme « papier » de la diffusion a suscite des interrogations sur la faible place des supports numeriques et de leur potentiel. DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 9/11
  10. 10. CONCLUSIONS Conclusion 1 : La dynamique de projet et la presence d'un intervenant exterieur permettent aux eleves de maintenir leur implication dans un projet ambitieux et exigeant pour lequel ils manquent de pre-requis Conclusion 2 : Les contenus proposes lors de la premiere seance sont attractifs et adaptes meme si la notion de DATA et les objectifs du projet ne sont pas clairement integres Conclusion 3 : Les enseignants et les intervenants ont su s'adapter au fur et a mesure de l'avancee du projet mais la demarche de projet au sein de chaque classe a manque de preparation et de ressources methodologiques (coordination entre les enseignants et les intervenants ; outils d'animation) Conclusion 4 : L'approche par les usages n'a pas suffsamment ete integree dans le projet, qu'il s'agisse de l'introduction des logiciels ou bien de la conception de la production des eleves. Conclusion 5 : L'organisation numerique du projet est tres adaptee a l'acquisition de competences instrumentales et strategiques nouvelles pour les eleves comme pour les enseignants mais le theme de l'internet responsable pourrait etre davantage developpe Conclusion 6 : Le travail sur la datavisualisation est pertinent pour developper des competences critiques vis-a-vis du traitement de l'information meme si l'evaluation des sources est une competence qui n'a pas ete suffsamment creusee dans le cadre de la progression proposee Conclusion 7 : Le projet a permis de developper de nombreuses competences transversales, neanmoins le lien avec les competences disciplinaires n'a pas suffsamment ete valorise malgre des contextes tres differents (langues, sciences economiques et sociales, lettres...) Conclusion 8 : Le role de l'intervenant est essentiel mais pourrait etre optimise avec une clarifcation de son role, une meilleure formation et davantage de temps consacre a la production Conclusion 9 : Si le dispositif de recherche de donnees est essentiel du point de vue pedagogique, il place les eleves en situation de risque du point de vue de la fnalisation Conclusion 10 : Le temps affecte au projet n'a pas permis aux eleves de fnaliser completement les posters, ni aux enseignants et journalistes de reprendre avec eux les corrections apportees Conclusion 11 : L'organisation d'une restitution a permis de donner de la visibilite au projet, de valoriser l'implication des lyceens et de leurs enseignants et de mobiliser un reseau d'acteurs professionnels autour de la problematique Conclusion 12 : La region en tant que collectivite n'a pas ete suffsamment interpellee sur l'ouverture de ses propres donnees publiques DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 10/11
  11. 11. Préconisation 1- L'action est bien documentee mais les limites evoquees montrent l'interet d'une 2eme saison DATAVIZ_RRA pour envisager sa diffusion methodologique 2- La production des eleves pourrait s'inscrire dans le cadre d'un projet de classe en reponse a une commande, defnissant au prealable son usage et son mode de diffusion 3- La mise en place du projet au sein de la classe doit faire l'objet d'une coordination prealable entre les enseignants et l'intervenant et permettant de defnir precisement les roles et les fonctions de chacun 4- La formation des intervenants exterieurs doit integrer 3 champs de competences distincts : – Animation de groupe – Maitrise des outils de production – Creation de sens et refexion sur l'exploitation ethique des donnees 5- Les ressources pedagogiques produites pour accompagner le projet doivent permettre aux enseignants et aux intervenants une autonomie plus importante en outillant davantage le processus de production (outils methodologiques et accompagnement individualise) 6- La progression doit etre moins dense et permettre aux enseignants d'introduire le sujet et aux intervenants de conclure en classe la phase de production 7- L'integration du projet dans des approches disciplinaires doit etre favorisee 8- L'implication de la region Rhone-Alpes doit etre organisee autour de la mise a disposition de jeux de donnees meme si les classes doivent par ailleurs chercher des sources complementaires 9- Les projets proposes aux eleves peuvent depasser le cadre du DATA-journalisme pour proposer d'autres champs d'application de l'Open Data comme le developpement d'application ou la communication publique... 10- La fnalite du travail des eleves et l'etape de restitution du projet doivent etre conçues de façon consecutives mais distinctes afn que les possibilites d'exploitation de la donnees soient plus importantes DATAVIZ_RRA - Rapport Final d'évaluation – Version 2 du 13 juin 2014 11/11

×