SlideShare une entreprise Scribd logo
L’ACIDOCÉTOSE DIABÉTIQUE
J. BELKHADIR- Hôpital Ibn Sina
DEGRÉ DE GRAVITÉ :
- l'acidocétose diabétique est l'urgence métabolique la plus fréquente.
- la mortalité est encore élevée, de l'ordre de 5 %.
- la suspicion du diagnostic impose le transfert d’urgence en milieu hospitalier.
MESSAGES IMPORTANTS :
- l'acidocétose est en rapport avec une carence profonde en insuline.
- l’acidocétose est surtout l’apanage du diabétique de type I
- l'acidocétose peut révéler un diabète, particulièrement chez l'enfant et le sujet jeune.
- tout coma chez l'enfant impose un dosage de la glycémie capillaire.
- l'acidocétose peut être prévenue dans la majorité des cas.
- une attention particulière doit être accordée aux médicaments diabétogènes qui peuvent
induire une acidocétose chez le diabétique (corticoïdes par voie générale ou locale, bêta-
mimétiques...).
- les complications métaboliques dans les premières 24 heures du traitement sont
représentées par l'hypokaliémie, l'hypoglycémie et l’insulinorésistance.
MOYENS THÉRAPEUTIQUES :
- matériel pour détermination de la glycémie capillaire au doigt : auto-piqueur, lancettes,
bandelettes (lecture visuelle directe) ou mieux utilisation d’un lecteur glycémique.
- bandelette réactive pour la recherche de glycosurie et de cétonurie.
- matériel de perfusion, sérum physiologique à 9 ‰
- insuline d’action rapide : type Actrapid* (flacon de 40 U/ml).
CONFIRMATION CLINIQUE DU DIAGNOSTIC :
- le plus souvent, il s'agit d'un patient diabétique de type I connu, en général mal équilibré,
qui, par manque d'éducation, a arrêté ou diminué l'insuline devant l'apparition de troubles
digestifs secondaires au déséquilibre du diabète (début de cétose), à une entérocolite...
- d'autres causes peuvent être à l'origine d’une décompensation céto-acidosique, par
augmentation des besoins en insuline : infection, accident thrombo-embolique, grossesse
diabétique mal voire non suivie, traumatisme, état de stress intercurrent, chirurgie,
certains médicaments, affections endocriniennes….
- au stade précoce (cétose) : polyurie, polydipsie, asthénie, amaigrissement, anorexie,
nausées, douleurs abdominales.
- au stade d'acidocétose : d'installation rapide surtout lorsqu'il existe une affection
intercurrente. Déshydratation globale (intra et extracellulaire), hyper ventilation (polypnée
de Kussmaul), troubles digestifs, hypothermie. Les troubles de la conscience sont rares. Ils
peuvent aller d’un état de torpeur à un véritable coma.
- la glycémie capillaire est en règle supérieure à 2,5 g /l (13,75 mmol/I). La glycosurie et la
cétonurie sont élevées (3 à 4 croix).
SCHÉMA THÉRAPEUTIQUE :
A DOMICILE :
Mise en place d’une voie veineuse (sérum physiologique) et organiser le transfert en
milieu hospitalier en urgence où sera confirmé le diagnostic biologique et mise en route
l’insulinothérapie.
L’HOSPITALISATION DANS UN SERVICE SPECIALISE OU EN REANIMATION
EST OBLIGATOIRE :
- le traitement repose sur la réhydratation et la correction de l'acidose par
l'insulinothérapie par voie IM ou de préférence par voie IV après la confirmation
biologique du diagnostic.
- apport hydro-électrolytique : les 2 premières heures, apporter 1 à 2 litres (500
ml/m2/h chez l'enfant) de sérum physiologique à 9‰ en fonction de l'état
d'hydratation. Puis diminuer le débit de sérum physiologique en fonction de l'état
d'hydratation (pli cutané, diurèse, pression artérielle, auscultation pulmonaire, urée,
créatinine...).
- on admet que le patient a perdu entre 4 et 6 litres d'eau et que la moitié de cette perte
doit être apportée les 6 premières heures sous forme de sérum physiologique. Le reste
de l'apport hydrique est assuré par du glucosé à 5 % (voire à 10 %, si la glycémie est
inférieure à 2 g/l (11 mmol/I).
- à ce stade, le risque d'hypokaliémie est important (correction de l'acidose;
insulinothérapie) ce qui nécessite l'apport de potassium dans la perfusion : 1000 cc + 4
g NaCI + 3 g KCI toutes les 6 à 8 heures à adapter en fonction de l’ionogramme
sanguin et de l'état d'hydratation. II est également recommandé de perfuser une
ampoule de phosphate dipotassique (à renouveler 2 à 3 heures plus tard) pour lutter
contre l'hypophosphorémie. Cette attitude est controversée mais permet d’apporter du
potassium.
- apport de bicarbonates (125 cc à 14 ‰) : il n'est justifié qu'en cas d'acidocétose
sévère (pH < 7,0).
- insuline : par voie IM à raison de 10 unités/h ou mieux par voie IV à la seringue
électrique : 10 unités/h (0,1 unité/kg/h chez l'enfant jusqu'à la correction de l'acidose
(au moins 6 heures). Le débit est ensuite diminué à 5 unités/h, puis adapté afin de
maintenir la glycémie capillaire autour de 11 mmol/I (2 g/l sans dépasser 14 mmol/I
(2,5 g/I) afin d'éviter une diurèse osmotique et sans jamais arrêter l'insuline (toujours
maintenir au moins 1 unité/h). Lorsqu'il n'y a plus d'acétone dans les urines (en général
après 24 h de traitement) et que le patient peut s'alimenter normalement, le relais par la
voie sous cutanée est réalisé en faisant chevaucher les insulines : injection sous
cutanée avant un repas et arrêt de la seringue électrique 1 à 2 heures après le repas.
- traitement de la cause déclenchante.
- si l'acidose révèle le diabète, expliquer le diagnostic au patient et à l'entourage
familial
et débuter l’éducation diabétique.
PREMIERS GESTES PARACLINIQUES :
- l'acidocétose se définit par un pH artériel inférieur à 7,3 et une concentration de
bicarbonates inférieure à 15 mmol/1 dans un contexte de cétonurie et de glycosurie.
- le bilan initial comprend à l'arrivée à l'hôpital : gaz du sang, ionogramme sanguin
(kaliémie, bicarbonate, urée, créatinine, protidémie, glycémie, phosphorémie),
hématocrite, hémocultures, ECBU, radiographie du thorax.
- si les bicarbonates sont inférieurs à 15 mmol/I et/ou le pH est inférieur à 7,3 le patient est
transféré en réanimation ou dans un service spécialisé.
- surveillance:
* ECG + surveillance scopique de la kaliémie,
* horaire : glycémie capillaire,
* toutes les 2-3 heures (les 6 premières heures) puis toutes les 6 heures : diurèse,
glycosurie et cétonurie à la bandelette, ionogramme sanguin avec kaliémie.
CONSEILS PRATIQUES :
- l'hyper leucocytose (15 000 à 20 000/I) est habituelle même en l'absence d'infection.
- l'hypothermie peut masquer une infection à l'origine de la décompensation. Les
prélèvements bactériologiques (hémocultures, ECBU...) sont donc systématiques même en
l'absence d'hyperthermie.
- attention aux formes digestives qui peuvent simuler une urgence chirurgicale.
- la cétonurie doit être associée à une glycosurie, sinon il s'agit d’une cétose de jeûne.
- l'objectif du traitement immédiat est de traiter l'acidose et non de normaliser la glycémie.
- l'insulinothérapie à forte dose doit être maintenue tant que la réserve alcaline est basse tout
en maintenant une glycémie supérieure à 11 mmol/I (2 g/I) (une diminution très rapide de
la glycémie peut être à l'origine d'un oedème cérébral). En conséquence, si la glycémie
devient inférieure à 1,8 g/l (10 mmol/I), ne pas hésiter à perfuser du glucosé à 5 voire à
10%.
- la prescription d’un bilan lipidique (hypertriglycéridémie et hypercholestérolémie) n’est
pas nécessaire à ce stade.
- la prévention de l’acidocétose diabétique repose sur l'éducation du patient et de
l'entourage familial : auto surveillance régulière, recherche d'acétone dans les urines
lorsque la glycémie capillaire est supérieure à 2 g/I.

Contenu connexe

Tendances

Les complications aigues du diabète sucré
Les complications aigues du diabète sucréLes complications aigues du diabète sucré
Les complications aigues du diabète sucré
NAM1986
 
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Nouhoum L Traore
 
Hyponatrémie et hypernatrémie
Hyponatrémie et hypernatrémie Hyponatrémie et hypernatrémie
Hyponatrémie et hypernatrémie
Urgencehsj
 
OAP
OAPOAP
Endocardite infectieuse
Endocardite infectieuseEndocardite infectieuse
Endocardite infectieuse
soumaia bendjaballah
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
Hamlaoui Saddek
 
Solutes de perfusion-_ifsi_st_antoine_carole_beaumanoir-de-premont_lauriane_g...
Solutes de perfusion-_ifsi_st_antoine_carole_beaumanoir-de-premont_lauriane_g...Solutes de perfusion-_ifsi_st_antoine_carole_beaumanoir-de-premont_lauriane_g...
Solutes de perfusion-_ifsi_st_antoine_carole_beaumanoir-de-premont_lauriane_g...
Patou Conrath
 
Détresses métaboliques esf.ppt
Détresses métaboliques esf.pptDétresses métaboliques esf.ppt
Détresses métaboliques esf.ppt
esf3
 
cat devant une brulure
cat devant une brulurecat devant une brulure
cat devant une brulure
Sarra OUBAHI
 
Protocole hyperthyroïdie
Protocole hyperthyroïdieProtocole hyperthyroïdie
Protocole hyperthyroïdie
Rose De Sable
 
l'hypertension artérielle
l'hypertension artériellel'hypertension artérielle
l'hypertension artérielle
dr_debabi
 
Œdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsŒdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des Poumons
Dr Bassem Jerbi
 
Insuffisance cardiaque
Insuffisance cardiaqueInsuffisance cardiaque
Insuffisance cardiaque
gabinlegros
 
complications aigues du diabète.pptx
complications aigues du diabète.pptxcomplications aigues du diabète.pptx
complications aigues du diabète.pptx
Lamia Bensakhria
 
Arret cardiaque
Arret cardiaqueArret cardiaque
Arret cardiaque
EL BACHIR BANI AISSA
 
Les chocs
Les chocsLes chocs
Les chocs
esf3
 
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHACAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
Dr Riyadh Essefi
 
Occlusion intestinale
Occlusion intestinaleOcclusion intestinale
Occlusion intestinale
Rose De Sable
 

Tendances (20)

Les complications aigues du diabète sucré
Les complications aigues du diabète sucréLes complications aigues du diabète sucré
Les complications aigues du diabète sucré
 
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
 
Hyponatrémie et hypernatrémie
Hyponatrémie et hypernatrémie Hyponatrémie et hypernatrémie
Hyponatrémie et hypernatrémie
 
OAP
OAPOAP
OAP
 
Endocardite infectieuse
Endocardite infectieuseEndocardite infectieuse
Endocardite infectieuse
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Solutes de perfusion-_ifsi_st_antoine_carole_beaumanoir-de-premont_lauriane_g...
Solutes de perfusion-_ifsi_st_antoine_carole_beaumanoir-de-premont_lauriane_g...Solutes de perfusion-_ifsi_st_antoine_carole_beaumanoir-de-premont_lauriane_g...
Solutes de perfusion-_ifsi_st_antoine_carole_beaumanoir-de-premont_lauriane_g...
 
Détresses métaboliques esf.ppt
Détresses métaboliques esf.pptDétresses métaboliques esf.ppt
Détresses métaboliques esf.ppt
 
cat devant une brulure
cat devant une brulurecat devant une brulure
cat devant une brulure
 
Protocole hyperthyroïdie
Protocole hyperthyroïdieProtocole hyperthyroïdie
Protocole hyperthyroïdie
 
l'hypertension artérielle
l'hypertension artériellel'hypertension artérielle
l'hypertension artérielle
 
Maladie de Behçet
Maladie de BehçetMaladie de Behçet
Maladie de Behçet
 
Œdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsŒdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des Poumons
 
Insuffisance cardiaque
Insuffisance cardiaqueInsuffisance cardiaque
Insuffisance cardiaque
 
complications aigues du diabète.pptx
complications aigues du diabète.pptxcomplications aigues du diabète.pptx
complications aigues du diabète.pptx
 
Arret cardiaque
Arret cardiaqueArret cardiaque
Arret cardiaque
 
Les chocs
Les chocsLes chocs
Les chocs
 
Solutés de remplissage
Solutés de remplissageSolutés de remplissage
Solutés de remplissage
 
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHACAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
 
Occlusion intestinale
Occlusion intestinaleOcclusion intestinale
Occlusion intestinale
 

En vedette

Acidose diabétique en pédiatrie
Acidose diabétique en pédiatrieAcidose diabétique en pédiatrie
Acidose diabétique en pédiatrie
Section Diabète CHU Sainte-Justine
 
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriquesLe guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
killua zoldyck
 
Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge du diabète type II ...
Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge du diabète  type II   ...Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge du diabète  type II   ...
Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge du diabète type II ...
maamrifateh
 
Diabète type 2 partie 1
Diabète type 2 partie 1 Diabète type 2 partie 1
Diabète type 2 partie 1
Scheimann Alain
 
Le diabète
Le diabèteLe diabète
Le diabète
pointdocpointorg
 
T.ovario deteccion formas familiares
T.ovario deteccion formas familiaresT.ovario deteccion formas familiares
T.ovario deteccion formas familiares
Yesenia Huizar
 
From public health to elga 2. elga anwenderforum-w. keck_101119_freigeg._orig...
From public health to elga 2. elga anwenderforum-w. keck_101119_freigeg._orig...From public health to elga 2. elga anwenderforum-w. keck_101119_freigeg._orig...
From public health to elga 2. elga anwenderforum-w. keck_101119_freigeg._orig...
Austrian Social Insurance
 
Evolution de la prise en charge de la fibrillation atriale et nouvelles persp...
Evolution de la prise en charge de la fibrillation atriale et nouvelles persp...Evolution de la prise en charge de la fibrillation atriale et nouvelles persp...
Evolution de la prise en charge de la fibrillation atriale et nouvelles persp...
oussama El-h
 
Ingrid Kiefer: Unternehmenspräsentation AGES Graz
Ingrid Kiefer: Unternehmenspräsentation AGES GrazIngrid Kiefer: Unternehmenspräsentation AGES Graz
Ingrid Kiefer: Unternehmenspräsentation AGES Graz
AGES - Österreichische Agentur für Gesundheit und Ernährungssicherheit
 
La lavande
La lavandeLa lavande
La lavande
fafelix2
 
S O M M E I L
S O M M E I LS O M M E I L
S O M M E I L
camila
 
PM_Diabetiker-Studie.pdf
PM_Diabetiker-Studie.pdfPM_Diabetiker-Studie.pdf
PM_Diabetiker-Studie.pdf
unn | UNITED NEWS NETWORK GmbH
 
Microsoft Power Point Pablo Sarasate
Microsoft Power Point   Pablo SarasateMicrosoft Power Point   Pablo Sarasate
Microsoft Power Point Pablo Sarasate
colljuana
 
Kopfschmerzen / Headache in Emergency settings
Kopfschmerzen  / Headache in Emergency settingsKopfschmerzen  / Headache in Emergency settings
Kopfschmerzen / Headache in Emergency settings
Sami Ma
 
Article Dabigatran Vs Warfarine
Article Dabigatran Vs WarfarineArticle Dabigatran Vs Warfarine
Article Dabigatran Vs Warfarine
sfa_angeiologie
 
Ts
TsTs
Guía temática sobre Salud Pública de la B-SSPA
Guía temática sobre Salud Pública de la B-SSPAGuía temática sobre Salud Pública de la B-SSPA
Guía temática sobre Salud Pública de la B-SSPA
Biblioteca Virtual del Sistema Sanitario Publico de Andalucia (BV-SSPA)
 

En vedette (20)

Acidose diabétique en pédiatrie
Acidose diabétique en pédiatrieAcidose diabétique en pédiatrie
Acidose diabétique en pédiatrie
 
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriquesLe guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
 
Diabete urgences -_m_rossignol
Diabete urgences -_m_rossignolDiabete urgences -_m_rossignol
Diabete urgences -_m_rossignol
 
Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge du diabète type II ...
Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge du diabète  type II   ...Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge du diabète  type II   ...
Le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge du diabète type II ...
 
Diabète type 2 partie 1
Diabète type 2 partie 1 Diabète type 2 partie 1
Diabète type 2 partie 1
 
Le diabète
Le diabèteLe diabète
Le diabète
 
T.ovario deteccion formas familiares
T.ovario deteccion formas familiaresT.ovario deteccion formas familiares
T.ovario deteccion formas familiares
 
From public health to elga 2. elga anwenderforum-w. keck_101119_freigeg._orig...
From public health to elga 2. elga anwenderforum-w. keck_101119_freigeg._orig...From public health to elga 2. elga anwenderforum-w. keck_101119_freigeg._orig...
From public health to elga 2. elga anwenderforum-w. keck_101119_freigeg._orig...
 
Evolution de la prise en charge de la fibrillation atriale et nouvelles persp...
Evolution de la prise en charge de la fibrillation atriale et nouvelles persp...Evolution de la prise en charge de la fibrillation atriale et nouvelles persp...
Evolution de la prise en charge de la fibrillation atriale et nouvelles persp...
 
Ingrid Kiefer: Unternehmenspräsentation AGES Graz
Ingrid Kiefer: Unternehmenspräsentation AGES GrazIngrid Kiefer: Unternehmenspräsentation AGES Graz
Ingrid Kiefer: Unternehmenspräsentation AGES Graz
 
La lavande
La lavandeLa lavande
La lavande
 
S O M M E I L
S O M M E I LS O M M E I L
S O M M E I L
 
PM_Diabetiker-Studie.pdf
PM_Diabetiker-Studie.pdfPM_Diabetiker-Studie.pdf
PM_Diabetiker-Studie.pdf
 
Microsoft Power Point Pablo Sarasate
Microsoft Power Point   Pablo SarasateMicrosoft Power Point   Pablo Sarasate
Microsoft Power Point Pablo Sarasate
 
Gr Travail 2009 12 11
Gr Travail 2009 12 11Gr Travail 2009 12 11
Gr Travail 2009 12 11
 
Kopfschmerzen / Headache in Emergency settings
Kopfschmerzen  / Headache in Emergency settingsKopfschmerzen  / Headache in Emergency settings
Kopfschmerzen / Headache in Emergency settings
 
02 noyade
02 noyade02 noyade
02 noyade
 
Article Dabigatran Vs Warfarine
Article Dabigatran Vs WarfarineArticle Dabigatran Vs Warfarine
Article Dabigatran Vs Warfarine
 
Ts
TsTs
Ts
 
Guía temática sobre Salud Pública de la B-SSPA
Guía temática sobre Salud Pública de la B-SSPAGuía temática sobre Salud Pública de la B-SSPA
Guía temática sobre Salud Pública de la B-SSPA
 

Similaire à Protocole acidocétose

Defaillances metaboliques
Defaillances metaboliquesDefaillances metaboliques
Defaillances metaboliques
Patou Conrath
 
Troubles metaboliques
Troubles metaboliquesTroubles metaboliques
Troubles metaboliques
Patou Conrath
 
LES COMPLICATIONS DU DIABETE Dr Rabii Oueslati.ppt
LES COMPLICATIONS DU DIABETE Dr Rabii Oueslati.pptLES COMPLICATIONS DU DIABETE Dr Rabii Oueslati.ppt
LES COMPLICATIONS DU DIABETE Dr Rabii Oueslati.ppt
rabiweslati
 
Urgences Endocrinologiques
Urgences EndocrinologiquesUrgences Endocrinologiques
Urgences Endocrinologiques
Mede Space
 
Pediatric Diabetes Symposia - The CRUDEM Foundation
Pediatric Diabetes Symposia - The CRUDEM FoundationPediatric Diabetes Symposia - The CRUDEM Foundation
Pediatric Diabetes Symposia - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 
les urgences métaboliques liées au diabète.ppt
les urgences métaboliques liées au diabète.pptles urgences métaboliques liées au diabète.ppt
les urgences métaboliques liées au diabète.ppt
nocentguerson199
 
Hirata syndrome
Hirata syndromeHirata syndrome
Hirata syndrome
Adrian Stefanescu
 
Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007
killua zoldyck
 
Brochure du thème d'exposé
Brochure du thème d'exposéBrochure du thème d'exposé
Brochure du thème d'exposé
Basilia Akobi
 
Diabète néonatal nov 2008
Diabète néonatal nov 2008Diabète néonatal nov 2008
Diabète néonatal nov 2008
Section Diabète CHU Sainte-Justine
 
DiabèTe
DiabèTeDiabèTe
DiabèTe
Mede Space
 
insulino-résistance et approche devant high inslin req
insulino-résistance et approche devant high inslin reqinsulino-résistance et approche devant high inslin req
insulino-résistance et approche devant high inslin req
emelioboum
 
Diabete insipide
Diabete insipideDiabete insipide
Diabete insipide
wimac
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
Sandro Zorzi
 
Diabete et prise en charge buccodentaire
Diabete et prise en charge buccodentaireDiabete et prise en charge buccodentaire
Diabete et prise en charge buccodentaire
debla roumaissa
 
Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017
elkhantach
 
Cholangite sclérosante primitive
Cholangite sclérosante primitiveCholangite sclérosante primitive
Cholangite sclérosante primitive
Claude EUGENE
 
Diabéte enfant.ppt.........................
Diabéte enfant.ppt.........................Diabéte enfant.ppt.........................
Diabéte enfant.ppt.........................
zouhairkaddioui11
 
Hyponatrémie chez la personne âgée
Hyponatrémie chez la personne âgéeHyponatrémie chez la personne âgée
Hyponatrémie chez la personne âgée
Réseau Pro Santé
 

Similaire à Protocole acidocétose (20)

Defaillances metaboliques
Defaillances metaboliquesDefaillances metaboliques
Defaillances metaboliques
 
Troubles metaboliques
Troubles metaboliquesTroubles metaboliques
Troubles metaboliques
 
LES COMPLICATIONS DU DIABETE Dr Rabii Oueslati.ppt
LES COMPLICATIONS DU DIABETE Dr Rabii Oueslati.pptLES COMPLICATIONS DU DIABETE Dr Rabii Oueslati.ppt
LES COMPLICATIONS DU DIABETE Dr Rabii Oueslati.ppt
 
Urgences Endocrinologiques
Urgences EndocrinologiquesUrgences Endocrinologiques
Urgences Endocrinologiques
 
Pediatric Diabetes Symposia - The CRUDEM Foundation
Pediatric Diabetes Symposia - The CRUDEM FoundationPediatric Diabetes Symposia - The CRUDEM Foundation
Pediatric Diabetes Symposia - The CRUDEM Foundation
 
les urgences métaboliques liées au diabète.ppt
les urgences métaboliques liées au diabète.pptles urgences métaboliques liées au diabète.ppt
les urgences métaboliques liées au diabète.ppt
 
Hirata syndrome
Hirata syndromeHirata syndrome
Hirata syndrome
 
Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007
 
Brochure du thème d'exposé
Brochure du thème d'exposéBrochure du thème d'exposé
Brochure du thème d'exposé
 
Diabète néonatal nov 2008
Diabète néonatal nov 2008Diabète néonatal nov 2008
Diabète néonatal nov 2008
 
DiabèTe
DiabèTeDiabèTe
DiabèTe
 
insulino-résistance et approche devant high inslin req
insulino-résistance et approche devant high inslin reqinsulino-résistance et approche devant high inslin req
insulino-résistance et approche devant high inslin req
 
Diabete insipide
Diabete insipideDiabete insipide
Diabete insipide
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
 
Diabete et prise en charge buccodentaire
Diabete et prise en charge buccodentaireDiabete et prise en charge buccodentaire
Diabete et prise en charge buccodentaire
 
Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017
 
Cholangite sclérosante primitive
Cholangite sclérosante primitiveCholangite sclérosante primitive
Cholangite sclérosante primitive
 
Diabéte enfant.ppt.........................
Diabéte enfant.ppt.........................Diabéte enfant.ppt.........................
Diabéte enfant.ppt.........................
 
Hyponatrémie chez la personne âgée
Hyponatrémie chez la personne âgéeHyponatrémie chez la personne âgée
Hyponatrémie chez la personne âgée
 
Hugo.Cazenave
Hugo.CazenaveHugo.Cazenave
Hugo.Cazenave
 

Plus de Rose De Sable

Les posologies a connaitre
Les posologies a connaitreLes posologies a connaitre
Les posologies a connaitre
Rose De Sable
 
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Rose De Sable
 
Méningo encéphalite herpétique
Méningo encéphalite herpétiqueMéningo encéphalite herpétique
Méningo encéphalite herpétique
Rose De Sable
 
Cardiopathies congenitales1
Cardiopathies congenitales1Cardiopathies congenitales1
Cardiopathies congenitales1
Rose De Sable
 
Péricardites aigues (1)
Péricardites aigues (1)Péricardites aigues (1)
Péricardites aigues (1)
Rose De Sable
 
Insuffisance aortique (1)
Insuffisance aortique (1)Insuffisance aortique (1)
Insuffisance aortique (1)
Rose De Sable
 
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageCancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophage
Rose De Sable
 
Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)
Rose De Sable
 
Cœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr heninCœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr henin
Rose De Sable
 
Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)
Rose De Sable
 
Ecg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi havEcg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi hav
Rose De Sable
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoi
Rose De Sable
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foie
Rose De Sable
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptxLes ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Rose De Sable
 

Plus de Rose De Sable (20)

Icono imagerie ecn
Icono imagerie ecnIcono imagerie ecn
Icono imagerie ecn
 
Les posologies a connaitre
Les posologies a connaitreLes posologies a connaitre
Les posologies a connaitre
 
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
Guide medico chirurgicale a lintention de linterne de garde
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
Méningo encéphalite herpétique
Méningo encéphalite herpétiqueMéningo encéphalite herpétique
Méningo encéphalite herpétique
 
Cardiopathies congenitales1
Cardiopathies congenitales1Cardiopathies congenitales1
Cardiopathies congenitales1
 
Péricardites aigues (1)
Péricardites aigues (1)Péricardites aigues (1)
Péricardites aigues (1)
 
Insuffisance aortique (1)
Insuffisance aortique (1)Insuffisance aortique (1)
Insuffisance aortique (1)
 
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageCancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophage
 
Doc1
Doc1Doc1
Doc1
 
Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)
 
Cœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr heninCœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr henin
 
Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)
 
Ecg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi havEcg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi hav
 
Ecg normal tizi
Ecg normal tiziEcg normal tizi
Ecg normal tizi
 
Ecg
EcgEcg
Ecg
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoi
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foie
 
Ascites
AscitesAscites
Ascites
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptxLes ulceres gastro duodenaux. irep pptx
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx
 

Protocole acidocétose

  • 1. L’ACIDOCÉTOSE DIABÉTIQUE J. BELKHADIR- Hôpital Ibn Sina DEGRÉ DE GRAVITÉ : - l'acidocétose diabétique est l'urgence métabolique la plus fréquente. - la mortalité est encore élevée, de l'ordre de 5 %. - la suspicion du diagnostic impose le transfert d’urgence en milieu hospitalier. MESSAGES IMPORTANTS : - l'acidocétose est en rapport avec une carence profonde en insuline. - l’acidocétose est surtout l’apanage du diabétique de type I - l'acidocétose peut révéler un diabète, particulièrement chez l'enfant et le sujet jeune. - tout coma chez l'enfant impose un dosage de la glycémie capillaire. - l'acidocétose peut être prévenue dans la majorité des cas. - une attention particulière doit être accordée aux médicaments diabétogènes qui peuvent induire une acidocétose chez le diabétique (corticoïdes par voie générale ou locale, bêta- mimétiques...). - les complications métaboliques dans les premières 24 heures du traitement sont représentées par l'hypokaliémie, l'hypoglycémie et l’insulinorésistance. MOYENS THÉRAPEUTIQUES : - matériel pour détermination de la glycémie capillaire au doigt : auto-piqueur, lancettes, bandelettes (lecture visuelle directe) ou mieux utilisation d’un lecteur glycémique. - bandelette réactive pour la recherche de glycosurie et de cétonurie. - matériel de perfusion, sérum physiologique à 9 ‰ - insuline d’action rapide : type Actrapid* (flacon de 40 U/ml). CONFIRMATION CLINIQUE DU DIAGNOSTIC : - le plus souvent, il s'agit d'un patient diabétique de type I connu, en général mal équilibré, qui, par manque d'éducation, a arrêté ou diminué l'insuline devant l'apparition de troubles digestifs secondaires au déséquilibre du diabète (début de cétose), à une entérocolite... - d'autres causes peuvent être à l'origine d’une décompensation céto-acidosique, par augmentation des besoins en insuline : infection, accident thrombo-embolique, grossesse diabétique mal voire non suivie, traumatisme, état de stress intercurrent, chirurgie, certains médicaments, affections endocriniennes…. - au stade précoce (cétose) : polyurie, polydipsie, asthénie, amaigrissement, anorexie, nausées, douleurs abdominales. - au stade d'acidocétose : d'installation rapide surtout lorsqu'il existe une affection intercurrente. Déshydratation globale (intra et extracellulaire), hyper ventilation (polypnée de Kussmaul), troubles digestifs, hypothermie. Les troubles de la conscience sont rares. Ils peuvent aller d’un état de torpeur à un véritable coma. - la glycémie capillaire est en règle supérieure à 2,5 g /l (13,75 mmol/I). La glycosurie et la cétonurie sont élevées (3 à 4 croix).
  • 2. SCHÉMA THÉRAPEUTIQUE : A DOMICILE : Mise en place d’une voie veineuse (sérum physiologique) et organiser le transfert en milieu hospitalier en urgence où sera confirmé le diagnostic biologique et mise en route l’insulinothérapie. L’HOSPITALISATION DANS UN SERVICE SPECIALISE OU EN REANIMATION EST OBLIGATOIRE : - le traitement repose sur la réhydratation et la correction de l'acidose par l'insulinothérapie par voie IM ou de préférence par voie IV après la confirmation biologique du diagnostic. - apport hydro-électrolytique : les 2 premières heures, apporter 1 à 2 litres (500 ml/m2/h chez l'enfant) de sérum physiologique à 9‰ en fonction de l'état d'hydratation. Puis diminuer le débit de sérum physiologique en fonction de l'état d'hydratation (pli cutané, diurèse, pression artérielle, auscultation pulmonaire, urée, créatinine...). - on admet que le patient a perdu entre 4 et 6 litres d'eau et que la moitié de cette perte doit être apportée les 6 premières heures sous forme de sérum physiologique. Le reste de l'apport hydrique est assuré par du glucosé à 5 % (voire à 10 %, si la glycémie est inférieure à 2 g/l (11 mmol/I). - à ce stade, le risque d'hypokaliémie est important (correction de l'acidose; insulinothérapie) ce qui nécessite l'apport de potassium dans la perfusion : 1000 cc + 4 g NaCI + 3 g KCI toutes les 6 à 8 heures à adapter en fonction de l’ionogramme sanguin et de l'état d'hydratation. II est également recommandé de perfuser une ampoule de phosphate dipotassique (à renouveler 2 à 3 heures plus tard) pour lutter contre l'hypophosphorémie. Cette attitude est controversée mais permet d’apporter du potassium. - apport de bicarbonates (125 cc à 14 ‰) : il n'est justifié qu'en cas d'acidocétose sévère (pH < 7,0). - insuline : par voie IM à raison de 10 unités/h ou mieux par voie IV à la seringue électrique : 10 unités/h (0,1 unité/kg/h chez l'enfant jusqu'à la correction de l'acidose (au moins 6 heures). Le débit est ensuite diminué à 5 unités/h, puis adapté afin de maintenir la glycémie capillaire autour de 11 mmol/I (2 g/l sans dépasser 14 mmol/I (2,5 g/I) afin d'éviter une diurèse osmotique et sans jamais arrêter l'insuline (toujours maintenir au moins 1 unité/h). Lorsqu'il n'y a plus d'acétone dans les urines (en général après 24 h de traitement) et que le patient peut s'alimenter normalement, le relais par la voie sous cutanée est réalisé en faisant chevaucher les insulines : injection sous cutanée avant un repas et arrêt de la seringue électrique 1 à 2 heures après le repas. - traitement de la cause déclenchante. - si l'acidose révèle le diabète, expliquer le diagnostic au patient et à l'entourage familial et débuter l’éducation diabétique.
  • 3. PREMIERS GESTES PARACLINIQUES : - l'acidocétose se définit par un pH artériel inférieur à 7,3 et une concentration de bicarbonates inférieure à 15 mmol/1 dans un contexte de cétonurie et de glycosurie. - le bilan initial comprend à l'arrivée à l'hôpital : gaz du sang, ionogramme sanguin (kaliémie, bicarbonate, urée, créatinine, protidémie, glycémie, phosphorémie), hématocrite, hémocultures, ECBU, radiographie du thorax. - si les bicarbonates sont inférieurs à 15 mmol/I et/ou le pH est inférieur à 7,3 le patient est transféré en réanimation ou dans un service spécialisé. - surveillance: * ECG + surveillance scopique de la kaliémie, * horaire : glycémie capillaire, * toutes les 2-3 heures (les 6 premières heures) puis toutes les 6 heures : diurèse, glycosurie et cétonurie à la bandelette, ionogramme sanguin avec kaliémie. CONSEILS PRATIQUES : - l'hyper leucocytose (15 000 à 20 000/I) est habituelle même en l'absence d'infection. - l'hypothermie peut masquer une infection à l'origine de la décompensation. Les prélèvements bactériologiques (hémocultures, ECBU...) sont donc systématiques même en l'absence d'hyperthermie. - attention aux formes digestives qui peuvent simuler une urgence chirurgicale. - la cétonurie doit être associée à une glycosurie, sinon il s'agit d’une cétose de jeûne. - l'objectif du traitement immédiat est de traiter l'acidose et non de normaliser la glycémie. - l'insulinothérapie à forte dose doit être maintenue tant que la réserve alcaline est basse tout en maintenant une glycémie supérieure à 11 mmol/I (2 g/I) (une diminution très rapide de la glycémie peut être à l'origine d'un oedème cérébral). En conséquence, si la glycémie devient inférieure à 1,8 g/l (10 mmol/I), ne pas hésiter à perfuser du glucosé à 5 voire à 10%. - la prescription d’un bilan lipidique (hypertriglycéridémie et hypercholestérolémie) n’est pas nécessaire à ce stade. - la prévention de l’acidocétose diabétique repose sur l'éducation du patient et de l'entourage familial : auto surveillance régulière, recherche d'acétone dans les urines lorsque la glycémie capillaire est supérieure à 2 g/I.