Mai 2011                                                                        Dr Pascal Boulet                   L’indic...
Mai 2011                                                                        Dr Pascal BouletDépistage de l’AOMI • Sous...
Mai 2011                                                                 Dr Pascal BouletSous diagnostic• En consultation ...
Mai 2011                                                          Dr Pascal BouletConséquences• Evolution de l’AOMI :   • ...
Mai 2011                                                                           Dr Pascal BouletPopulation cible •   Pa...
Mai 2011                                                                  Dr Pascal BouletInterrogatoire   • Questionnaire...
Mai 2011                                                                          Dr Pascal BouletExamen clinique- Pouls: ...
Mai 2011                                                                             Dr Pascal BouletRéalisation de l’IPS•...
Mai 2011                                                                    Dr Pascal BouletRéalisation de la mesure de la...
Mai 2011                                   Dr Pascal BouletIPS démonstration           http://cprv.pagesperso-orange.fr/ip...
Mai 2011                                                                     Dr Pascal BouletCalcul de l’IPSDescription de...
Mai 2011                         Dr Pascal BouletInterprétationIps renseigne sur plusieurs situations:•Existence d’une AOM...
Mai 2011                                                                           Dr Pascal Boulet                       ...
Mai 2011                                       Dr Pascal BouletIPS: Marqueur du risque d’évènements cardio-vasculaires   •...
Mai 2011                                                                    Dr Pascal BouletIPS: Appréciation des possibil...
Mai 2011                                                                Dr Pascal BouletLimites   • Patients diabétiques e...
Mai 2011                                                                     Dr Pascal BouletSensibilité – spécificité  • ...
Mai 2011                               Dr Pascal BouletConclusion IPS• Fonctions:  • dépistage des AOMI,  • évaluation fon...
Mai 2011                                                          Dr Pascal Boulet              Ne pas dépister     une ar...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ips: dépistage de l'artérite des membres inférieurs

5 387 vues

Publié le

IPS Indice de pression systolique permettant de dépister en médecine de soins primaires les patients porteurs d'une artérite des membres inférieurs

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 387
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
45
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ips: dépistage de l'artérite des membres inférieurs

  1. 1. Mai 2011 Dr Pascal Boulet L’indice de pression systolique:IPS un outil indispensable en médecine de soins primaires pour le dépistage de l’AOMI et des pathologies cardio-vasculaires• Intérêt - Epidémiologie de l’AOMI (artériopathie oblitérante des membres inférieurs)• 800000 patients traités et 2 Ml potentiellement atteints• Prévalence • Estimation 12 % de la population générale et 15 à 20 % au-delà de 70 ans • 41 % de la population diabétique ou non mais ayant tous une MCV ou au moins un FRCV (diabète, hypertension, hypercholestérolémie ou tabagisme) (Dépistage IPS) • 9,6% de la population rencontrée en médecine de soins primaires • soit entre 2 et 3 patients par jour (25 actes par jour) Priollet P et col. Dépistage de l’artériopathie des membres inférieurs chez les patients diabétiques hospitalisés, enseignements de l’étude ELLIPSE. La Revue de Médecine Interne Volume 29, Supplement 3, December 2008 Frank M . Artériopathie oblitérantes de l’aorte et des membres inférieurs. La revue du praticien Sept 2010 ; Vol 60 :999-1009. Mouhnier-Vehier C ; et coll. Diagnostic et évaluation non invasive d’un patient ayant une artériopathie oblitérante des membres inférieurs. La revue du Praticien. 2005 ; 55:1173-87
  2. 2. Mai 2011 Dr Pascal BouletDépistage de l’AOMI • Sous déclaration: • 33 % des patients ne consultent pas pour leurs symptômes. 90 % en milieu urbain et 50 % en milieu rural • Consultation à un stade II avancé dans 62 % des cas • La non consultation est justifiée par les patients dans : • 72% des cas par la faible intensité de la douleur, • 71 % des cas par le caractère intermittent des symptômes, effet normal du vieillissement. • Faible taux de dépistage en médecine de ville : • 20 % des patients ont un dépistage de l’AOMI. • 22 % des diagnostics d’AOMI sont effectués en médecine de soins primaires. Ipsos 2007 Birrer M. Mesure de l’Ankle Brachial Index: un instrument diagnostique fiable d’estimation du risque cardiovasculaire. Forum Med Suisse 2007;7:254–8. www.smf-cme.ch McDermott MMG et coll. : "The ankle brachial index is associated with leg function and physical activity : the Walking and Leg Circulation Study. " Ann Int Med 2002; 136: 873-83.© Copyright www.jim.fr 2002. Kownator S, et col. Prise en charge de l’artériopathie des membres inférieurs en milieu cardiologique libéral. Enquête auprès des membres du collège national des cardiologues français. Arch Mal Coeur Pratique 2002; 111: 19-21.
  3. 3. Mai 2011 Dr Pascal BouletSous diagnostic• En consultation • 85 à 90 % ne sont pas dépistés par l’anamnèse classique, • 50 % des patients atteints ne sont pas décelés par l’examen des pouls périphériques.• Diagnostic tardif : • stade II pour 69 % des patients ayant consultés pour ce motif • 20 % au stade III Ipsos 2007 Birrer M. Mesure de l’Ankle Brachial Index: un instrument diagnostique fiable d’estimation du risque cardiovasculaire. Forum Med Suisse 2007;7:254–8. www.smf-cme.ch
  4. 4. Mai 2011 Dr Pascal BouletConséquences• Evolution de l’AOMI : • Régression spontanée 25%, • Stabilisation 1/3 des cas, • aggravation dans 25 % des cas surtout la première année du diagnostic (7-9 %) puis de l’ordre de 2-3 % par an.• Une AOMI signifie une pathologie vasculaire générale, > 60 ans : • Coronaropathie : 68 % ; risque IDM x 4 • AVC : 42 % ; risque AVC x 3• Chez les coronariens : • Prévalence 30 % selon l’âge, • 40 % pour les patient hospitalisés • 25 % des patients vus en ambulatoires• Décès en cas d’AOMI • Risque de décès à 10 ans x 6 • 55 % par infarctus à 10 ans quelque doit le stade de l’artériopathie • 10 % par accidents cérébraux • 10 % par autres lésions vasculaires surtout des ruptures d’anévrysmes d’aorte abdominale • Décès plus fréquents sur le plan coronarien si AOMI concomitante (18 vs13 %) . • Angor stable et AOMI: mortalité accrue de 25 % Taux de survie selon la sévérité de l’artériopathie Birrer M. Forum Med Suisse 2007;7:254–8. www.smf-cme.ch. Lacroix P et coll. Presse Med 2004; 33 : 1093-5. Kownator S. Presse Med. 2009; 38: 973–6. HAS Recommandations pour la pratique clinique Avril 2006 Criqui MH et al.N Engl J Med 1992;326:381-386
  5. 5. Mai 2011 Dr Pascal BouletPopulation cible • Patient de plus de 60 ans (50 ans pour les femmes) présentant les facteurs de risques suivants : • Âge : 14 % entre 65 et 69 ans ; 31,5 % > 85 ans. • Sexe Homme > femme , réduction avec l’âge • Tabac : Risque x 3, Précocité de 10 ans de l’installation de l’AOMI • Diabète : Homme Rx3,4, femme Rx5,7 ; Risque d’amputation x 15 • HTA : Homme Rx2,5 ; femme Rx3,9 • Hypertriglycéridémie et HDL C bas • Obésité IMC > 30 kg/m² ou tour de ceinture abdominale : Homme > 102 cm et femme > 88 cm • antécédent d’accident ischémique cérébral transitoire (OR = 1,39), • insuffisance rénale (clearance créatinine inférieure à 60 mL/minute ; (OR= 1,33), • antécédent d’infarctus sans onde Q (OR = 1,50), • Autres : Fibrinogène, CRP augmentés, mutationG20210A du gène de la prothrombine • Discutés : hyperhomocystéinémie Inter –Society Consensus for Management of Peripheral Arterial Disease (TASC –II);2007. Mouhnier-Vehier C ; et coll. Diagnostic et évaluation non invasive d’un patient ayant une artériopathie oblitérante des membres inférieurs. La revue du Praticien. 2005 ; 55:1173-87
  6. 6. Mai 2011 Dr Pascal BouletInterrogatoire • Questionnaire d’Edimbourg (Se 91 %, Sp 99%). Douleur due à l’AOMI • Marche, • station debout ou assis • Côte ou marche rapide • Plat ou marche normale • Evolution à l’arrêt • Localisation • Claudication intermittente : prévalence de 12 ,7 %. Hirsch AT, Criqui MH, Treat-Jacobson D, et al. Peripheral arterial disease detection, awareness, and treatment in primary care. JAMA. 2001;286:1317–24.
  7. 7. Mai 2011 Dr Pascal BouletExamen clinique- Pouls: • L’absence de pouls tibial postérieur est presque toujours pathologique au contraire du pouls pédieux ; • Remarque :l’absence non pathologique du : • pouls tibial postérieur 3 % des sujets • pouls pédieux 10 à 15 % des patients normaux. • Malgré la présence des pouls tibiaux postérieurs et pédieux dans une population ayant un facteur de risque un IPS <0,9 est retrouvé dans 25 % des cas .• Triangle de Scarpa : souffle ->artériopathie oblitérante (faible sensibilité).• Troubles trophiques à un stade avancé. - Mouhnier-Vehier C ; et coll. Diagnostic et évaluation non invasive d’un patient ayant une artériopathie oblitérante des membres inférieurs. La revue du Praticien. 2005 ; 55:1173-87 -Lacroix P et coll. Les explorations non invasives de l’AOMI. Presse Med 2004; 33 : 1093-5. -Kownator S, et col. Prise en charge de l’artériopathie des membres inférieurs en milieu cardiologique libéral. Enquête auprès des membres du collège national des cardiologues français. Arch Mal Coeur Pratique 2002; 111: 19-21.
  8. 8. Mai 2011 Dr Pascal BouletRéalisation de l’IPS• Patient couché au repos (15 mn !)• Un brassard à tension• Un doppler avec une sonde de 5-7 MHz IPS: Fiche de saisie des TA humérale et des membes inférieurs Moyenne sur les deux dernières Unité mmHg saisies Bras: Moyenne la plus élevée conservée Pied: Conservation de la moyenne la plus élevée pour chaque membre Saisie N°1 Saisie N° 2 Saisie N°3 Moyenne IPS Bras droit Bras G Pouls tibial Dt Pouls pédieux droit Pouls tibial G Pouls pédieux - Mouhnier-Vehier C ; et coll. Diagnostic et évaluation non invasive d’un patient ayant une artériopathie oblitérante des membres inférieurs. G La revue du Praticien. 2005 ; 55:1173-87 Birrer M. Mesure de l’Ankle Brachial Index: un instrument diagnostique fiable d’estimation du risque cardiovasculaire. Forum Med Suisse 2007;7:254–8. www.smf-cme.ch.
  9. 9. Mai 2011 Dr Pascal BouletRéalisation de la mesure de la TA• A la cheville, sur chaque membre : • Positionnement du brassard au-dessus des malléoles • Palpations des pouls des artères tibiales postérieure et antérieure, • sonde inclinée de 60 ° par rapport à l’artère • Repérage préalable des flux vasculaires, • Gonflement : disparition du flux au Doppler, • Dégonflement et lecture de la valeur de la PAS en tibial postérieure puis en pédieux sur chaque membre • Mesures trois fois de suite sur chaque site - Mouhnier-Vehier C ; et coll. Diagnostic et évaluation non invasive d’un patient ayant une artériopathie oblitérante des membres inférieurs. La revue du Praticien. 2005 ; 55:1173-87 Birrer M. Mesure de l’Ankle Brachial Index: un instrument diagnostique fiable d’estimation du risque cardiovasculaire. Forum Med Suisse 2007;7:254–8. www.smf-cme.ch.
  10. 10. Mai 2011 Dr Pascal BouletIPS démonstration http://cprv.pagesperso-orange.fr/ips.mov
  11. 11. Mai 2011 Dr Pascal BouletCalcul de l’IPSDescription de la méthode strict de calcul de l’IPS•Pour chaque artère, une moyenne est effectuée à partir des deux dernièresvaleurs relevées.•Pour chaque membre, la valeur la plus élevée est conservée.•L’IPS est le rapport entre les valeurs de la pression de la cheville sur lapression humérale•Exemple • PAS cheville droite : moyenne = 90 mmHg ; PAS cheville gauche moyenne = 210 mmHg • PAS bras : moyenne = 130 mmHg • Résultats : • IPS droit : 90/130 IPS = 0,69 • IPS gauche 210/130 IPS = 1,61 • Conclusion • Artériopathie à droite • Médiacalcose avec ou sans artériopathie à gauche - Mouhnier-Vehier C ; et coll. Diagnostic et évaluation non invasive d’un patient ayant une artériopathie oblitérante des membres inférieurs. La revue du Praticien. 2005 ; 55:1173-87
  12. 12. Mai 2011 Dr Pascal BouletInterprétationIps renseigne sur plusieurs situations:•Existence d’une AOMI et de son importance•Risque d’évènements cardio-vasculaires•Appréciation des possibilités fonctionnelles des membresinférieurs
  13. 13. Mai 2011 Dr Pascal Boulet IPS Interprétation cliniqueIPS - AOMI > 1,3 0,9 à 1,3 Médiacalcose Etat hémodynamique normal• IPS normal: réduction du 0,75 à AOMI compensée 0,9 risque mais pas élimination 0,4 à AOMI Décompensée totale d’une AOMI 0,75<0,9 en faveur d’une AOMI 0,4 < même Ischiémie chronique critique chez des patients asymptomatiques •Prévalence AOMI de 29,1 %; •de 8,7 % à 16,6 % ont une claudication ; •corrélation avec des sténoses asymptomatiques de plus de 50 %.• <0,4 ischémie critique •le diagnostic ne peut être affirmée que par une pression < 50 mm Hg à la cheville et/ou <30 mmHg à l’orteil ; •nécessité d’un geste de revascularisation. - Hirsch AT, Criqui MH, Treat-Jacobson D, et al. Peripheral arterial disease detection, awareness, and treatment in primary care. JAMA. 2001;286:1317–24. - Mouhnier-Vehier C ; et coll. Diagnostic et évaluation non invasive d’un patient ayant une artériopathie oblitérante des membres inférieurs. La revue du Praticien. 2005 ; 55:1173-87 - Lacroix P et coll. Les explorations non invasives de l’AOMI. Presse Med 2004; 33 : 1093-5.
  14. 14. Mai 2011 Dr Pascal BouletIPS: Marqueur du risque d’évènements cardio-vasculaires • baisse de 0,1 point de l’IPS équivaut à une majoration significative de 10,2 % du risque relatif d’évènement cardio-vasculaire (ECV). • IPS • 0,5 et 0,85 taux annuel d’ECV 4,1 % • <0,5 taux annuel d’ECV à 5,4 % • Taux d’IDM et d’AVC respectivement • 22 % et 13 % si IPS < 0,9 ; • 14 et 7 % si IPS > 0,9 (6).
  15. 15. Mai 2011 Dr Pascal BouletIPS: Appréciation des possibilités fonctionnellesdes membres inférieurs • IPS < 0,9 , test de marche de 6 mn possible pour 40 % des patients • IPS<0,5 • Distance de marche diminuée de 160 m • Vitesse de marche en 4 mn – 0,21m/s • Réduction de l’activité physique : -514 unités d’activité McDermott MMG et coll. : "The ankle brachial index is associated with leg function and physical activity : the Walking and Leg Circulation Study." Ann Int Med 2002; 136: 873-83.© Copyright www.jim.fr 2002.
  16. 16. Mai 2011 Dr Pascal BouletLimites • Patients diabétiques et insuffisants rénaux avec un IPS >1,3 dû à une médiacalcose : • Mesure de la pression des artères du gros orteil par doppler laser car exemptes de médiasclérose ( Toe Brachial Index : normal > 0,6) • Sténose serrée aorto iliaque : • IPS normal au repos par collatéralisation importante Birrer M.. Forum Med Suisse 2007;7:254–8. www.smf-cme.ch.
  17. 17. Mai 2011 Dr Pascal BouletSensibilité – spécificité • 1% de résultats faux positifs et 3% de faux négatifs, • Equivalence voire supériorité en comparaison à d’autres tests de dépistage Sensibilité et spécificité de la mesure de l’IPS comparativement à d’autres tests de screening (selon Belch et al. [11]). Test diagnostique Sensibilité en % Spécificité en % Frottis selon Pap 30–87 86–100 Recherche de sang occulte dans les selles 37–78 87–98 Mammographie 75–90 90–95 IPS 90 95 Birrer M. Mesure de l’Ankle Brachial Index: un instrument diagnostique fiable d’estimation du risque cardiovasculaire. Forum Med Suisse 2007;7:254–8. www.smf-cme.ch.
  18. 18. Mai 2011 Dr Pascal BouletConclusion IPS• Fonctions: • dépistage des AOMI, • évaluation fonctionnelle de la perfusion des membres inférieurs • appréciation de l’évolution du risque cardio vasculaire• Permet: • prise en charge précoce de l’AOMI • des pathologies vasculaires associées amenant à une réduction d’évènements cardio vasculaire (IDM, AVC).• Pratique • Aisée par le médecin généraliste • Consultation spécifique: cotation CCAM: • EQQM006 + ½ EQQM006 : 31,68 € !!
  19. 19. Mai 2011 Dr Pascal Boulet Ne pas dépister une artériopathie oblitérante des membres inférieurs est un obstacle à la prévention cardiovasculaire. Aboyans V et col. L’index de pression systolique, un puissant marqueur de risque d’AOMI. Presse Med 2004; 33: 1090-2

×