SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  17
S/A
RSérodiagnostic de
l’Echinococcose
(Par hémagglutination passive)
Par : S / Abdessemed
S/A
Généralités
L'échinococcose humaine est une
maladie parasitaire provoquée par des
ténias du genre Echinococcus. Ses deux
formes principales sont l'échinococcose
cystique (hydatidose) et l'échinococcose
alvéolaire.
S/A
L'infestation de
l'homme se fait
par l'ingestion
d'œufs de
parasites présents
dans les aliments,
l'eau ou la terre,
ou par le contact
direct avec les
animaux hôtes.
S/A
Le traitement, souvent coûteux et
complexe, peut nécessiter une
intervention chirurgicale lourde et/ou
une chimiothérapie prolongée.
S/A
Les programmes de prévention portent
sur la vermifugation du chien,
l'amélioration de l'hygiène des abattoirs
et les campagnes de sensibilisation du
grand public.
 La vaccination du mouton, actuellement
à l'étude, pourrait compléter ces
interventions.
S/A
• L'OMS va valider
d'ici à 2018 une
série de stratégies
efficaces de lutte
contre
l'échinococcose
cystique.
S/A
(Par hémagglutination passive)
Sérodiagnostic de
l’Echinococcose
S/A
Principe
Des hématies de mouton stabilisées par
la glutaraldéhyde et sensibilisées par un
extrait de liquide hydatique de mouton
sont agglutinées lorsqu’elles sont mises
en présence de dilutions de sérums
contenant les anticorps homologues.
S/A
Réactifs
Conservation à 2-8 C jusqu’à la date de
péremption indiquée sur le coffret.
Réactif 1 : hématies sensibilisées à 0.5%
Réactif 2 : hématies témoin à 0.5%
Réactif 3 : hématies pour absorption à 20%
Réactif 4 : PBS (phosphate buffered saline
0.15 mol/l)
Réactif 5 : sérum témoin positif (lapin)
lyophilisé
Réactif 6 : sérum témoin négatif (lapin)
lyophilisé
S/A
Matériel
Diluteur permettant d’effectuer les
dilutions de sérum sous un volume de
50µl
Plaques pour microtitration
S/A
Mode opératoire
N° des cupules
1 2 3 4 5 6 7 8
Dilutions
sériques
Sérum
témoin
1/100 1/200 1/400 1/800 1/1600 1/3200 1/6400
PBS (R4)
Sérum (1/100)
Hématies tests
Hématiestémoin
s
50
50
---
50
50
50
---
50
50
50
---
50
50
50
---
50
50
50
---
50
50
50
---
50
50
50
---
50
50
50
---
 Diluer les sérums à tester et les sérums témoins au 1/100 en PBS
 Répartir en µl :
 Homogénéiser.
 Laisser reposer 2 heures à la température du Laboratoire
S/A
Lecture
témoin sérum : sédimentation des
hématies.
réaction positive : hémagglutination
avec voile d’hématies tapissant au moins
la moitié de la cupule.
Le titre est l’inverse de la dernière
dilution présentant une telle
hémagglutination .
S/A
Remarque :
On doit retrouver le titre de sérum
témoin positif indiqué sur l’étiquette
(à -/+ 1 dilution )
En cas d’agglutination du témoin sérum
(cupule n° 1) il est nécessaire de
recommencer la réaction après avoir
absorbé les agglutinines naturelles :
S/A
Technique d’absorption :
Sérum : 50 µl.
Hématies pour absorption (R3) : 5
gouttes (soit 250µl)
 Agiter et laisser deux heures à la
température du laboratoire.
 Aprés centrifugation, décanter le
surnageant (= dilution au 1/5 du sérum).
S/A
Interprétation :
Cette réaction est quantitative : la
positivité de la réaction à la dilution du
1/100 du sérum peut évoquer une
échinococcose ( hydatidose –
échinicoccose alvéolaire).
S/A
Cependant, en raison des réactions
croisées existant avec d’autres
parasitoses, la spécificité de l’infection
devra être confirmée par une réaction
qualitative du type coélectrosynérèse ou
immunoélectrophorèse.
S/A

Contenu connexe

Tendances

Les technique de protozoaires
Les technique de protozoairesLes technique de protozoaires
Les technique de protozoaires
abir
 
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
MohamedHATRAF
 
Réaction antigène-anticorps appliquée en techniques immunologiques
Réaction antigène-anticorps appliquée en techniques immunologiquesRéaction antigène-anticorps appliquée en techniques immunologiques
Réaction antigène-anticorps appliquée en techniques immunologiques
Asmae LGUENSAT
 

Tendances (20)

Sérodiagnostic de la toxoplasmose
Sérodiagnostic de la toxoplasmoseSérodiagnostic de la toxoplasmose
Sérodiagnostic de la toxoplasmose
 
La Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesLa Numération des plaquettes
La Numération des plaquettes
 
La recherche des parasites sanguicoles
La recherche des parasites sanguicolesLa recherche des parasites sanguicoles
La recherche des parasites sanguicoles
 
Les prélèvements_de_sang
Les  prélèvements_de_sangLes  prélèvements_de_sang
Les prélèvements_de_sang
 
Les technique de protozoaires
Les technique de protozoairesLes technique de protozoaires
Les technique de protozoaires
 
La Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesLa Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytes
 
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
 
Hématopoïèse
HématopoïèseHématopoïèse
Hématopoïèse
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
 
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
 
Crp
CrpCrp
Crp
 
Le Compte d'addis ou HLM
Le Compte d'addis ou HLMLe Compte d'addis ou HLM
Le Compte d'addis ou HLM
 
Sérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightSérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wright
 
Hemogramme isp
Hemogramme ispHemogramme isp
Hemogramme isp
 
Les cellules sanguines
Les cellules sanguinesLes cellules sanguines
Les cellules sanguines
 
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
 
Dosage de la glycémie
Dosage de la glycémieDosage de la glycémie
Dosage de la glycémie
 
Le diagnostic biologique du paludisme par microscopie
Le diagnostic biologique du paludisme par microscopieLe diagnostic biologique du paludisme par microscopie
Le diagnostic biologique du paludisme par microscopie
 
La cellule de malassez
La cellule de malassezLa cellule de malassez
La cellule de malassez
 
Réaction antigène-anticorps appliquée en techniques immunologiques
Réaction antigène-anticorps appliquée en techniques immunologiquesRéaction antigène-anticorps appliquée en techniques immunologiques
Réaction antigène-anticorps appliquée en techniques immunologiques
 

En vedette

Depistage de l’antigène HBS
Depistage de l’antigène HBSDepistage de l’antigène HBS
Depistage de l’antigène HBS
S/Abdessemed
 

En vedette (20)

Détection de l’hémoglobine fœtale par la méthode de l’élution acide
Détection de l’hémoglobine fœtale par la méthode de l’élution acide Détection de l’hémoglobine fœtale par la méthode de l’élution acide
Détection de l’hémoglobine fœtale par la méthode de l’élution acide
 
Nature du composant_sanguin_à_analyser
Nature du composant_sanguin_à_analyserNature du composant_sanguin_à_analyser
Nature du composant_sanguin_à_analyser
 
Sérologie de la rubéole
Sérologie de la rubéole Sérologie de la rubéole
Sérologie de la rubéole
 
Sérologie de la mononucléose infectieuse Test de dépistage sur lame
Sérologie de la mononucléose infectieuse Test de dépistage sur lameSérologie de la mononucléose infectieuse Test de dépistage sur lame
Sérologie de la mononucléose infectieuse Test de dépistage sur lame
 
Temps de saignement
Temps de saignementTemps de saignement
Temps de saignement
 
Depistage de l’antigène HBS
Depistage de l’antigène HBSDepistage de l’antigène HBS
Depistage de l’antigène HBS
 
les leucocytes
les leucocytesles leucocytes
les leucocytes
 
Depistage des anticorps anti hiv
Depistage des anticorps  anti hivDepistage des anticorps  anti hiv
Depistage des anticorps anti hiv
 
Dosage du cholestérol total
Dosage du cholestérol totalDosage du cholestérol total
Dosage du cholestérol total
 
Les tests-de-coagulation
Les tests-de-coagulationLes tests-de-coagulation
Les tests-de-coagulation
 
Numeration des gr
Numeration des grNumeration des gr
Numeration des gr
 
Numeration des gb
Numeration des gbNumeration des gb
Numeration des gb
 
Electrophorèse de l’hémoglobine sur acétate de cellulose
Electrophorèse de l’hémoglobine sur acétate de cellulose Electrophorèse de l’hémoglobine sur acétate de cellulose
Electrophorèse de l’hémoglobine sur acétate de cellulose
 
Les virus
Les  virusLes  virus
Les virus
 
Le sang
Le sangLe sang
Le sang
 
Relation hote – bactérie
Relation hote – bactérieRelation hote – bactérie
Relation hote – bactérie
 
La physiologie bactérienne
La physiologie bactérienneLa physiologie bactérienne
La physiologie bactérienne
 
Terminologie médicale
Terminologie médicaleTerminologie médicale
Terminologie médicale
 
Les parasites
Les parasitesLes parasites
Les parasites
 
Hygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au LaboratoireHygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au Laboratoire
 

Similaire à Echinococcose

Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Euripide AVOKPAHO
 
Pneumologie aspiration transtrachéale chez les bovins
Pneumologie   aspiration transtrachéale chez les bovinsPneumologie   aspiration transtrachéale chez les bovins
Pneumologie aspiration transtrachéale chez les bovins
Guillaume Michigan
 
Pneumologie lavage broncoalvéolaire
Pneumologie   lavage broncoalvéolairePneumologie   lavage broncoalvéolaire
Pneumologie lavage broncoalvéolaire
Guillaume Michigan
 
Pneumologie angiostrongylose chez une jeune chienne
Pneumologie   angiostrongylose chez une jeune chiennePneumologie   angiostrongylose chez une jeune chienne
Pneumologie angiostrongylose chez une jeune chienne
Guillaume Michigan
 
Leptospirose l'impact en médecine vétérinaire LMascaron Dépêche Vet février 2016
Leptospirose l'impact en médecine vétérinaire LMascaron Dépêche Vet février 2016Leptospirose l'impact en médecine vétérinaire LMascaron Dépêche Vet février 2016
Leptospirose l'impact en médecine vétérinaire LMascaron Dépêche Vet février 2016
Laurent MASCARON
 
Poster 98 parasitologie
Poster 98 parasitologiePoster 98 parasitologie
Poster 98 parasitologie
JIB Congress
 
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose   ascaridiose - trichocephaloseOxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
RIADH HAMMEDI
 

Similaire à Echinococcose (20)

Le kyste hydatique
Le kyste hydatiqueLe kyste hydatique
Le kyste hydatique
 
Immunocytochimie ou cytométrie en flux : quelle technique devons nous choisir...
Immunocytochimie ou cytométrie en flux : quelle technique devons nous choisir...Immunocytochimie ou cytométrie en flux : quelle technique devons nous choisir...
Immunocytochimie ou cytométrie en flux : quelle technique devons nous choisir...
 
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
 
Pneumologie aspiration transtrachéale chez les bovins
Pneumologie   aspiration transtrachéale chez les bovinsPneumologie   aspiration transtrachéale chez les bovins
Pneumologie aspiration transtrachéale chez les bovins
 
Pneumologie lavage broncoalvéolaire
Pneumologie   lavage broncoalvéolairePneumologie   lavage broncoalvéolaire
Pneumologie lavage broncoalvéolaire
 
Pneumologie angiostrongylose chez une jeune chienne
Pneumologie   angiostrongylose chez une jeune chiennePneumologie   angiostrongylose chez une jeune chienne
Pneumologie angiostrongylose chez une jeune chienne
 
Conszrvation des parasites et Diagnostique mycologique (PARASITOLOGIE).pptx
Conszrvation des parasites et Diagnostique mycologique (PARASITOLOGIE).pptxConszrvation des parasites et Diagnostique mycologique (PARASITOLOGIE).pptx
Conszrvation des parasites et Diagnostique mycologique (PARASITOLOGIE).pptx
 
CULTURE DE VIRUS
CULTURE DE VIRUSCULTURE DE VIRUS
CULTURE DE VIRUS
 
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
 
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
 
Coproculture
CoprocultureCoproculture
Coproculture
 
Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang   Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang
 
Leptospirose l'impact en médecine vétérinaire LMascaron Dépêche Vet février 2016
Leptospirose l'impact en médecine vétérinaire LMascaron Dépêche Vet février 2016Leptospirose l'impact en médecine vétérinaire LMascaron Dépêche Vet février 2016
Leptospirose l'impact en médecine vétérinaire LMascaron Dépêche Vet février 2016
 
Maitre 1985
Maitre 1985Maitre 1985
Maitre 1985
 
infections des staphylocoques et traitement
infections des staphylocoques  et traitementinfections des staphylocoques  et traitement
infections des staphylocoques et traitement
 
Poster 98 parasitologie
Poster 98 parasitologiePoster 98 parasitologie
Poster 98 parasitologie
 
Intoxications par les esters organophosphorés.
Intoxications par les esters organophosphorés.Intoxications par les esters organophosphorés.
Intoxications par les esters organophosphorés.
 
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publiqueLimiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
 
Hilde_de_Reuse.ppt
Hilde_de_Reuse.pptHilde_de_Reuse.ppt
Hilde_de_Reuse.ppt
 
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose   ascaridiose - trichocephaloseOxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
 

Plus de S/Abdessemed

La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
S/Abdessemed
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
S/Abdessemed
 

Plus de S/Abdessemed (20)

La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptxLa coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
 
Le microscope
Le microscope Le microscope
Le microscope
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en Bactériologie
 
Les infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeLes infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femme
 
Généralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticGénéralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnostic
 
Les Réactions Antigènes- Anticorps
Les Réactions  Antigènes- AnticorpsLes Réactions  Antigènes- Anticorps
Les Réactions Antigènes- Anticorps
 
La cytologie urinaire
La cytologie urinaire La cytologie urinaire
La cytologie urinaire
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
 
L'incubateur
L'incubateurL'incubateur
L'incubateur
 
Le distillateur
Le distillateurLe distillateur
Le distillateur
 
Le bain marie
Le bain marieLe bain marie
Le bain marie
 
La Bactériologie
La BactériologieLa Bactériologie
La Bactériologie
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médical
 
La centrifugation
La centrifugationLa centrifugation
La centrifugation
 
Dosage de l'Albuminémie
Dosage de l'AlbuminémieDosage de l'Albuminémie
Dosage de l'Albuminémie
 
La Formule leucocytaire
La Formule leucocytaireLa Formule leucocytaire
La Formule leucocytaire
 

Dernier

Dernier (6)

rapport de stage Organisme d’accueil Centre National d'Etudes & de Recherche...
rapport de stage Organisme d’accueil  Centre National d'Etudes & de Recherche...rapport de stage Organisme d’accueil  Centre National d'Etudes & de Recherche...
rapport de stage Organisme d’accueil Centre National d'Etudes & de Recherche...
 
La face cachée des jeux vidéo - Conférence de 15/05 2024
La face cachée des jeux vidéo - Conférence de 15/05 2024La face cachée des jeux vidéo - Conférence de 15/05 2024
La face cachée des jeux vidéo - Conférence de 15/05 2024
 
RAPPORT PFE Projet urbain: -«El-Hamma d'un quartier à une ville» -«La créat...
RAPPORT  PFE Projet urbain: -«El-Hamma d'un quartier à une ville»  -«La créat...RAPPORT  PFE Projet urbain: -«El-Hamma d'un quartier à une ville»  -«La créat...
RAPPORT PFE Projet urbain: -«El-Hamma d'un quartier à une ville» -«La créat...
 
MÉMOIRE DE MASTER EN DIAGNOSTIC DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES
MÉMOIRE DE MASTER EN DIAGNOSTIC DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUESMÉMOIRE DE MASTER EN DIAGNOSTIC DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES
MÉMOIRE DE MASTER EN DIAGNOSTIC DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES
 
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024
 
La constellation d'Andromède.présentation.pptx
La constellation d'Andromède.présentation.pptxLa constellation d'Andromède.présentation.pptx
La constellation d'Andromède.présentation.pptx
 

Echinococcose

  • 2. S/A Généralités L'échinococcose humaine est une maladie parasitaire provoquée par des ténias du genre Echinococcus. Ses deux formes principales sont l'échinococcose cystique (hydatidose) et l'échinococcose alvéolaire.
  • 3. S/A L'infestation de l'homme se fait par l'ingestion d'œufs de parasites présents dans les aliments, l'eau ou la terre, ou par le contact direct avec les animaux hôtes.
  • 4. S/A Le traitement, souvent coûteux et complexe, peut nécessiter une intervention chirurgicale lourde et/ou une chimiothérapie prolongée.
  • 5. S/A Les programmes de prévention portent sur la vermifugation du chien, l'amélioration de l'hygiène des abattoirs et les campagnes de sensibilisation du grand public.  La vaccination du mouton, actuellement à l'étude, pourrait compléter ces interventions.
  • 6. S/A • L'OMS va valider d'ici à 2018 une série de stratégies efficaces de lutte contre l'échinococcose cystique.
  • 8. S/A Principe Des hématies de mouton stabilisées par la glutaraldéhyde et sensibilisées par un extrait de liquide hydatique de mouton sont agglutinées lorsqu’elles sont mises en présence de dilutions de sérums contenant les anticorps homologues.
  • 9. S/A Réactifs Conservation à 2-8 C jusqu’à la date de péremption indiquée sur le coffret. Réactif 1 : hématies sensibilisées à 0.5% Réactif 2 : hématies témoin à 0.5% Réactif 3 : hématies pour absorption à 20% Réactif 4 : PBS (phosphate buffered saline 0.15 mol/l) Réactif 5 : sérum témoin positif (lapin) lyophilisé Réactif 6 : sérum témoin négatif (lapin) lyophilisé
  • 10. S/A Matériel Diluteur permettant d’effectuer les dilutions de sérum sous un volume de 50µl Plaques pour microtitration
  • 11. S/A Mode opératoire N° des cupules 1 2 3 4 5 6 7 8 Dilutions sériques Sérum témoin 1/100 1/200 1/400 1/800 1/1600 1/3200 1/6400 PBS (R4) Sérum (1/100) Hématies tests Hématiestémoin s 50 50 --- 50 50 50 --- 50 50 50 --- 50 50 50 --- 50 50 50 --- 50 50 50 --- 50 50 50 --- 50 50 50 ---  Diluer les sérums à tester et les sérums témoins au 1/100 en PBS  Répartir en µl :  Homogénéiser.  Laisser reposer 2 heures à la température du Laboratoire
  • 12. S/A Lecture témoin sérum : sédimentation des hématies. réaction positive : hémagglutination avec voile d’hématies tapissant au moins la moitié de la cupule. Le titre est l’inverse de la dernière dilution présentant une telle hémagglutination .
  • 13. S/A Remarque : On doit retrouver le titre de sérum témoin positif indiqué sur l’étiquette (à -/+ 1 dilution ) En cas d’agglutination du témoin sérum (cupule n° 1) il est nécessaire de recommencer la réaction après avoir absorbé les agglutinines naturelles :
  • 14. S/A Technique d’absorption : Sérum : 50 µl. Hématies pour absorption (R3) : 5 gouttes (soit 250µl)  Agiter et laisser deux heures à la température du laboratoire.  Aprés centrifugation, décanter le surnageant (= dilution au 1/5 du sérum).
  • 15. S/A Interprétation : Cette réaction est quantitative : la positivité de la réaction à la dilution du 1/100 du sérum peut évoquer une échinococcose ( hydatidose – échinicoccose alvéolaire).
  • 16. S/A Cependant, en raison des réactions croisées existant avec d’autres parasitoses, la spécificité de l’infection devra être confirmée par une réaction qualitative du type coélectrosynérèse ou immunoélectrophorèse.
  • 17. S/A