SlideShare une entreprise Scribd logo
Prise en charge des sténoses iléales au
     cours de la maladie de Crohn


                 Julien Volet
                 15/10/2010
PLAN

•   I – Introduction

•   II – Démarche diagnostique

•   III – Sténoses inflammatoires

•   IV – Sténoses fibreuses

•   VI - Conclusion
INTRODUCTION
•   70% des patients ayant une maladie de Crohn ont une atteinte
    iléale
      Cohorte nationale CESAME : données démographiques et médicales 2004-2005
      pour 20919 patients, Beaugerie et al, Gastroenterol Clin Biol 2006;30:A154.



•   Risque d’évolution vers une sténose : 30 % à 10 ans
      Behaviour of Crohn’s disease according to the Vienna classification: changing
      pattern over the course of the disease, Louis et al, Gut 2001;49:777-82




•   Enjeu thérapeutique important:
     – Risque évolutif : grêle court, syndrome occlusif…
     – Place des anti TNF α ?
DEMARCHE DIAGNOSTIQUE

•   2 types de sténoses:
     – Inflammatoire: épaississement pariétal en rapport avec une
        activité de la maladie
     – Fibreuse: cicatrisation scléreuse de la paroi digestive

•   Parfois longtemps asymptomatique

•   Clinique: syndrome de Koenig, syndrome occlusif

•   Cartographie précise des lésions:
     – Lésions associées: fistule, abcès…
     – Terrain: antécédent de chirurgie abdominale? Atteinte colique
       associée ?
     – Localisation, nombre, longueur, type
IMAGERIE

STENOSE INFLAMMATOIRE              STENOSE FIBREUSE




 Séquence T1: rehaussement
   intense de la muqueuse    Épaississement pariétal en hyposignal T2

                              Images: Pr C.Hoeffel, CHU Reims
ENDOSCOPIE




Sténose non ulcérée                    Sténose ulcérée


      Images: Pr Bouhnik, symposium endoscopie et MICI, JFPD 2008
STENOSES INFLAMMATOIRES




  The second European evidence-based consensus on the diagnosis and
  management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al,
  Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
STENOSES INFLAMMATOIRES




  The second European evidence-based consensus on the diagnosis and
  management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al,
  Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
PLACE DES ANTI TNFα
•   Initialement controversée car une majoration du caractère sténosant
    a été suggérée en raison de l’effet anti inflammatoire mais pro
    fibrosant des anti TNF α




                           Sténose iléale, Séminaire MICI, Treton et al, Gastroenterol
                           Clin Biol 2007;31:387-392
ANTI TNFα et STENOSE ILEALE

Etude                   Effectif      Résultats


Louis et al, 2007       6             2 occlusions, 2 non répondeurs opérés, 2 répondeurs

Marrache et al, 2006    22            3 occlusions

Pelletier et al, 2008   18            1 non répondeur, 10 répondeurs partiels, 7 rémissions

Pallota et al, 2008     9             3 non répondeurs et 6 répondeurs

Lichtenstein et al, 2006 3179 + 573   Pas de majoration du risque de sténose symptomatique
                                      sous IFX
STENOSES FIBREUSES


•   Seules les sténoses symptomatiques doivent être traitées

•   Traitement médical inefficace

•   Différents traitements possibles:
     – Endoscopique
     – chirurgical
DILATATION ENDOSCOPIQUE

•   Sténoses accessibles en endoscopie

•   Sténoses courtes ( < 5 cm), axiales

•   S’adressent typiquement aux sténoses anastomotiques

•   Peut permettre d’éviter la chirurgie

•   Contre indiquée en cas de fistule ou d’abcès associé
DILATATION ENDOSCOPIQUE




 The second European evidence-based consensus on the diagnosis and
 management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al,
 Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
DILATATION ENDOSCOPIQUE

•   Ballonnet introduit dans la sténose via le canal opérateur, sous
    contrôle de la vue

•   Possibilité d’effectuer plusieurs procédures

•   Variantes techniques décrites: injections de corticoïdes, d’infliximab
Stenoseileale des
•   Méta analyse de 13 études ( 1990  2007) - 347 patients - 695
    dilatations endoscopiques; suivi moyen 33 mois
•   Dilatations hydrostatiques, le plus souvent de sténoses
    anastomotiques
•   Techniques hétérogènes ( temps de dilat., injection de corticoïdes)
•   Procédure techniquement réalisable dans 86 % des cas
•   A la fin du suivi: 68 % des patients dilatés n’ont pas eu recours à la
    chirurgie ( seul facteur prédictif d’efficacité à long terme: sténose < 4
    cm)
•   Complications ( perforations ++) : 2% des procédures
•   Etude rétrospective monocentrique
•   237 dilatations hydrostatiques effectuées chez 138 patients entre
    1995 et 2006
•   Suivi médian: 5.8 ans
•   Pas de facteur prédictif d’efficacité à long terme de la dilatation
POSE DE PROTHESE

•   Séries très limitées:
     – Matsuhashi N et al, Gastrointest Endosc 2000; 51:343-5 2
       malades
     – Bouhnik Y et al , Gastroenterology 2006;128 (suppl.2):w 4850
       7 malades

•   Prothèses métalliques couvertes

•   Risque élevé de migration ( +/- complications), mais bénéfice à long
    terme potentiel du calibrage de la sténose, même après migration

•   Certaines équipes retirent la prothèse à J7
ENTEROSCOPIE



    Etude          Effectif   Suivi moyen    Succès    Complications     Récidive   Chirurgie
                                 (mois)     immédiat
Edward J. et al      11           20           9       1 (perforation)      2          0
   2009

Despott E. et al      8           8,8          6             0             NR          0
    2009

Fukumoto A. et       23          11,9         21             0              4          0
      al
    2007
 Pohl J. et al       13           10           8             0              2          0
    2007
TRAITEMENTS CHIRURGICAUX

•   Stricturoplastie: plastie d’élargissement de la sténose  épargne
    intestinale

•   Résection: traitement radical de la sténose

•   Une exploration complète de la cavité abdominale              est
    recommandée pour préciser la cartographie des lésions
STRICTUROPLASTIE
•   Technique décrite dès 1982 dans le traitement des sténoses
    intestinales tuberculeuses

•   S’adresse particulièrement aux sténoses courtes ( < 10 cm),
    nombreuses, aux patients multi opérés

•   De nombreuses techniques de plastie ont été décrites
STRICTUROPLASTIE




The second European evidence-based consensus on the diagnosis and
management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al,
Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
STRICTUROPLASTIE




Techniques les plus couramment utilisées


          Strictureplasty for crohn’s disease: meta analysis , D.
          Tichansky et al, Dis Colon Rectum, 2000; 43:911-9
Yamamoto T. et al, Dis Colon Rectum 2007; 50: 1968–1986

• Méta analyse de 20 études ( 1975  2005) – 1057 patients; suivi
  médian: 107 mois

• Stricturoplasties conventionnelles: HM : 81 % et Finney: 10 %

• Morbidité post opératoire: 13 % ( fistule, abcès, occlusion post op,
  hémorragie)

• Facteurs de risque de complications post op: dénutrition, anémie,
  âge élevé, abcès intra abdominal, chirurgie en urgence

• Taux de réintervention: 41 % à 5 ans et 51 % à 10 ans ( ≈ résection)
RESECTION
•   Expose au risque de grêle court

•   Reste un choix de première intention en cas de syndrome occlusif
    sur sténose fibreuse




               The second European evidence-based consensus on the diagnosis and
               management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al,
               Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
RESECTION




The second European evidence-based consensus on the diagnosis and
management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al,
Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
RESECTION
•   La remise en continuité peut se faire dans le même temps sauf
    conditions locales défavorables: abcès, dénutrition sévère ..

•   Morbidité ≈ 15 % (≈ stricturoplastie mais pas de comparaison
    directe)

•   Facteurs de risque de complications post opératoires: dénutrition,
    conditions septiques, corticothérapie au long cours

•   Le CRO doit stipuler:
     – La longueur de grêle retirée
     – La persistance ou non de lésions
CONCLUSION

•   Distinction entre sténose iléale inflammatoire ( = traitement souvent
    médical) et fibreuse ( = traitement endoscopique ou chirurgical)
    importante mais pas toujours facile à réaliser

•   Importance de l’arrêt du tabac

•   Risque élevé de récidive = traitement le plus conservateur possible

Contenu connexe

Tendances

Connaissance ccr
Connaissance ccrConnaissance ccr
Connaissance ccr
Vincent Di Martino
 
Tipmp ou pancréatite chronique
Tipmp ou pancréatite chroniqueTipmp ou pancréatite chronique
Tipmp ou pancréatite chronique
alioukaour
 
Azt2
Azt2Azt2
Troubles moteurs oesophagiens
Troubles moteurs oesophagiensTroubles moteurs oesophagiens
Troubles moteurs oesophagiens
Vincent Di Martino
 
M2 abdominal pain in early pregnancy
M2 abdominal pain in early pregnancyM2 abdominal pain in early pregnancy
M2 abdominal pain in early pregnancy
Idrissou Fmsb
 
Analyse économique des traitements dans les Maladies Inflammatoires Choniques...
Analyse économique des traitements dans les Maladies Inflammatoires Choniques...Analyse économique des traitements dans les Maladies Inflammatoires Choniques...
Analyse économique des traitements dans les Maladies Inflammatoires Choniques...
Didier Mennecier
 
Hépatite hypoxique aigue
Hépatite hypoxique aigueHépatite hypoxique aigue
Hépatite hypoxique aigue
Vincent Di Martino
 
Ttt palliatif du chc
Ttt palliatif du chcTtt palliatif du chc
Ttt palliatif du chc
Vincent Di Martino
 
Annales de pathologie volume 38 issue 6 2018
Annales de pathologie volume 38  issue 6 2018Annales de pathologie volume 38  issue 6 2018
Annales de pathologie volume 38 issue 6 2018
hajoura1971
 
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
M panuel ecun du nouveau né jfim hanoi 2015
M panuel ecun du nouveau né jfim hanoi 2015M panuel ecun du nouveau né jfim hanoi 2015
M panuel ecun du nouveau né jfim hanoi 2015
JFIM - Journées Francophones d'Imagerie Médicale
 
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des β-la...
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des  β-la...7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des  β-la...
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des β-la...
Hopitaux Universitaires de Genève
 
Radiofréquence combinée à la résection - Dr Gabriella pittau - Pr Antoni...
Radiofréquence combinée à la résection -  Dr Gabriella pittau - Pr Antoni...Radiofréquence combinée à la résection -  Dr Gabriella pittau - Pr Antoni...
Radiofréquence combinée à la résection - Dr Gabriella pittau - Pr Antoni...
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 

Tendances (20)

Connaissance ccr
Connaissance ccrConnaissance ccr
Connaissance ccr
 
Mici lr 08 04 2014
Mici lr 08 04 2014Mici lr 08 04 2014
Mici lr 08 04 2014
 
Tipmp ou pancréatite chronique
Tipmp ou pancréatite chroniqueTipmp ou pancréatite chronique
Tipmp ou pancréatite chronique
 
Azt2
Azt2Azt2
Azt2
 
Troubles moteurs oesophagiens
Troubles moteurs oesophagiensTroubles moteurs oesophagiens
Troubles moteurs oesophagiens
 
M2 abdominal pain in early pregnancy
M2 abdominal pain in early pregnancyM2 abdominal pain in early pregnancy
M2 abdominal pain in early pregnancy
 
Kypho spine jack copie
Kypho spine jack   copieKypho spine jack   copie
Kypho spine jack copie
 
Tncd chapitre-12
Tncd chapitre-12Tncd chapitre-12
Tncd chapitre-12
 
Analyse économique des traitements dans les Maladies Inflammatoires Choniques...
Analyse économique des traitements dans les Maladies Inflammatoires Choniques...Analyse économique des traitements dans les Maladies Inflammatoires Choniques...
Analyse économique des traitements dans les Maladies Inflammatoires Choniques...
 
Hépatite hypoxique aigue
Hépatite hypoxique aigueHépatite hypoxique aigue
Hépatite hypoxique aigue
 
P93
P93P93
P93
 
Ttt palliatif du chc
Ttt palliatif du chcTtt palliatif du chc
Ttt palliatif du chc
 
Annales de pathologie volume 38 issue 6 2018
Annales de pathologie volume 38  issue 6 2018Annales de pathologie volume 38  issue 6 2018
Annales de pathologie volume 38 issue 6 2018
 
P54
P54P54
P54
 
P79
P79P79
P79
 
P111
P111P111
P111
 
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
 
M panuel ecun du nouveau né jfim hanoi 2015
M panuel ecun du nouveau né jfim hanoi 2015M panuel ecun du nouveau né jfim hanoi 2015
M panuel ecun du nouveau né jfim hanoi 2015
 
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des β-la...
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des  β-la...7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des  β-la...
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des β-la...
 
Radiofréquence combinée à la résection - Dr Gabriella pittau - Pr Antoni...
Radiofréquence combinée à la résection -  Dr Gabriella pittau - Pr Antoni...Radiofréquence combinée à la résection -  Dr Gabriella pittau - Pr Antoni...
Radiofréquence combinée à la résection - Dr Gabriella pittau - Pr Antoni...
 

Similaire à Stenoseileale des

SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
Sargata SIN
 
Anesthesie caustique
Anesthesie caustiqueAnesthesie caustique
Anesthesie caustique
Nabil Chebbi
 
Plaie biliaire.pptx
Plaie biliaire.pptxPlaie biliaire.pptx
Plaie biliaire.pptx
Sihussein
 
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
Sargata SIN
 
Evaluerrisquemorbimortalitechirurgiepancreatiqueceveno
EvaluerrisquemorbimortalitechirurgiepancreatiquecevenoEvaluerrisquemorbimortalitechirurgiepancreatiqueceveno
Evaluerrisquemorbimortalitechirurgiepancreatiqueceveno
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
MAL_DE_POTT.pptx
MAL_DE_POTT.pptxMAL_DE_POTT.pptx
MAL_DE_POTT.pptx
jonathan9410
 
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic TraitementTumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Claude EUGENE
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
Sargata SIN
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
Sargata SIN
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
Sargata SIN
 
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
Sargata SIN
 
appendicite-technique-op-01dec20 (1).pdf
appendicite-technique-op-01dec20 (1).pdfappendicite-technique-op-01dec20 (1).pdf
appendicite-technique-op-01dec20 (1).pdf
kadikoureichi
 
Les mystères de la pierre : Dr. Vincent Bettschart
Les mystères de la pierre : Dr. Vincent BettschartLes mystères de la pierre : Dr. Vincent Bettschart
Les mystères de la pierre : Dr. Vincent Bettschart
Actualité de la médecine
 
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcenPerforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Arbaoui Bouzid
 
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
freeforallcam89
 
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS,  A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS,  A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
Sargata SIN
 
Device infection
Device infectionDevice infection
Device infection
MUSTAPHA NACER BEY
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
Sargata SIN
 
Traitement du Cholangiocarcinome Périhilaire
Traitement du Cholangiocarcinome PérihilaireTraitement du Cholangiocarcinome Périhilaire
Traitement du Cholangiocarcinome Périhilaire
Eric Vibert, MD, PhD
 

Similaire à Stenoseileale des (20)

SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
 
Anesthesie caustique
Anesthesie caustiqueAnesthesie caustique
Anesthesie caustique
 
Plaie biliaire.pptx
Plaie biliaire.pptxPlaie biliaire.pptx
Plaie biliaire.pptx
 
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
 
Evaluerrisquemorbimortalitechirurgiepancreatiqueceveno
EvaluerrisquemorbimortalitechirurgiepancreatiquecevenoEvaluerrisquemorbimortalitechirurgiepancreatiqueceveno
Evaluerrisquemorbimortalitechirurgiepancreatiqueceveno
 
MAL_DE_POTT.pptx
MAL_DE_POTT.pptxMAL_DE_POTT.pptx
MAL_DE_POTT.pptx
 
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic TraitementTumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
 
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
 
appendicite-technique-op-01dec20 (1).pdf
appendicite-technique-op-01dec20 (1).pdfappendicite-technique-op-01dec20 (1).pdf
appendicite-technique-op-01dec20 (1).pdf
 
Les mystères de la pierre : Dr. Vincent Bettschart
Les mystères de la pierre : Dr. Vincent BettschartLes mystères de la pierre : Dr. Vincent Bettschart
Les mystères de la pierre : Dr. Vincent Bettschart
 
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcenPerforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
 
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
 
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS,  A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS,  A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
 
Device infection
Device infectionDevice infection
Device infection
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
 
Iua french 2010
Iua french 2010Iua french 2010
Iua french 2010
 
Traitement du Cholangiocarcinome Périhilaire
Traitement du Cholangiocarcinome PérihilaireTraitement du Cholangiocarcinome Périhilaire
Traitement du Cholangiocarcinome Périhilaire
 

Plus de Vincent Di Martino

Pronostic du cirrhotique en réanimation
Pronostic du cirrhotique en réanimationPronostic du cirrhotique en réanimation
Pronostic du cirrhotique en réanimation
Vincent Di Martino
 
Troubles fonctionnels intestinaux
Troubles fonctionnels intestinauxTroubles fonctionnels intestinaux
Troubles fonctionnels intestinaux
Vincent Di Martino
 
Depistage cirrhose
Depistage cirrhoseDepistage cirrhose
Depistage cirrhose
Vincent Di Martino
 
Transplantation et chc
Transplantation et chcTransplantation et chc
Transplantation et chc
Vincent Di Martino
 
Epidémiologie et dépistage du chc
Epidémiologie et dépistage du chcEpidémiologie et dépistage du chc
Epidémiologie et dépistage du chc
Vincent Di Martino
 
Diagnostic du carcinome hepato cellulaire
Diagnostic du carcinome hepato cellulaireDiagnostic du carcinome hepato cellulaire
Diagnostic du carcinome hepato cellulaire
Vincent Di Martino
 
Correct.final
Correct.finalCorrect.final
Correct.final
Vincent Di Martino
 
Aspirine et pi3 k ccr 2
Aspirine et pi3 k ccr 2Aspirine et pi3 k ccr 2
Aspirine et pi3 k ccr 2
Vincent Di Martino
 
Ains cpre
Ains cpreAins cpre
Récidive cc occlus. 30 03-2012
Récidive  cc occlus. 30 03-2012Récidive  cc occlus. 30 03-2012
Récidive cc occlus. 30 03-2012
Vincent Di Martino
 
Mémoire ldk
Mémoire ldkMémoire ldk
Mémoire ldk
Vincent Di Martino
 
Mémoire adiponutrine
Mémoire adiponutrineMémoire adiponutrine
Mémoire adiponutrine
Vincent Di Martino
 
Epidemiology, management and prognosis of
Epidemiology, management and prognosis ofEpidemiology, management and prognosis of
Epidemiology, management and prognosis of
Vincent Di Martino
 
Cztmémoire310312
Cztmémoire310312Cztmémoire310312
Cztmémoire310312
Vincent Di Martino
 
Quizz proctologie des 07_11_2011
Quizz proctologie des 07_11_2011Quizz proctologie des 07_11_2011
Quizz proctologie des 07_11_2011
Vincent Di Martino
 
Foie et voyages des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Foie et voyages   des 2012 - rey [mode de compatibilité]Foie et voyages   des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Foie et voyages des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Vincent Di Martino
 
Traitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectumTraitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectum
Vincent Di Martino
 
Place de la génétique ...
Place de la génétique ...Place de la génétique ...
Place de la génétique ...
Vincent Di Martino
 
Métastases hépatiques résécables
Métastases hépatiques résécablesMétastases hépatiques résécables
Métastases hépatiques résécables
Vincent Di Martino
 
Epidémiologie et dépistage du cancer colo rectal
Epidémiologie et dépistage du cancer colo rectalEpidémiologie et dépistage du cancer colo rectal
Epidémiologie et dépistage du cancer colo rectal
Vincent Di Martino
 

Plus de Vincent Di Martino (20)

Pronostic du cirrhotique en réanimation
Pronostic du cirrhotique en réanimationPronostic du cirrhotique en réanimation
Pronostic du cirrhotique en réanimation
 
Troubles fonctionnels intestinaux
Troubles fonctionnels intestinauxTroubles fonctionnels intestinaux
Troubles fonctionnels intestinaux
 
Depistage cirrhose
Depistage cirrhoseDepistage cirrhose
Depistage cirrhose
 
Transplantation et chc
Transplantation et chcTransplantation et chc
Transplantation et chc
 
Epidémiologie et dépistage du chc
Epidémiologie et dépistage du chcEpidémiologie et dépistage du chc
Epidémiologie et dépistage du chc
 
Diagnostic du carcinome hepato cellulaire
Diagnostic du carcinome hepato cellulaireDiagnostic du carcinome hepato cellulaire
Diagnostic du carcinome hepato cellulaire
 
Correct.final
Correct.finalCorrect.final
Correct.final
 
Aspirine et pi3 k ccr 2
Aspirine et pi3 k ccr 2Aspirine et pi3 k ccr 2
Aspirine et pi3 k ccr 2
 
Ains cpre
Ains cpreAins cpre
Ains cpre
 
Récidive cc occlus. 30 03-2012
Récidive  cc occlus. 30 03-2012Récidive  cc occlus. 30 03-2012
Récidive cc occlus. 30 03-2012
 
Mémoire ldk
Mémoire ldkMémoire ldk
Mémoire ldk
 
Mémoire adiponutrine
Mémoire adiponutrineMémoire adiponutrine
Mémoire adiponutrine
 
Epidemiology, management and prognosis of
Epidemiology, management and prognosis ofEpidemiology, management and prognosis of
Epidemiology, management and prognosis of
 
Cztmémoire310312
Cztmémoire310312Cztmémoire310312
Cztmémoire310312
 
Quizz proctologie des 07_11_2011
Quizz proctologie des 07_11_2011Quizz proctologie des 07_11_2011
Quizz proctologie des 07_11_2011
 
Foie et voyages des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Foie et voyages   des 2012 - rey [mode de compatibilité]Foie et voyages   des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Foie et voyages des 2012 - rey [mode de compatibilité]
 
Traitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectumTraitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectum
 
Place de la génétique ...
Place de la génétique ...Place de la génétique ...
Place de la génétique ...
 
Métastases hépatiques résécables
Métastases hépatiques résécablesMétastases hépatiques résécables
Métastases hépatiques résécables
 
Epidémiologie et dépistage du cancer colo rectal
Epidémiologie et dépistage du cancer colo rectalEpidémiologie et dépistage du cancer colo rectal
Epidémiologie et dépistage du cancer colo rectal
 

Stenoseileale des

  • 1. Prise en charge des sténoses iléales au cours de la maladie de Crohn Julien Volet 15/10/2010
  • 2. PLAN • I – Introduction • II – Démarche diagnostique • III – Sténoses inflammatoires • IV – Sténoses fibreuses • VI - Conclusion
  • 3. INTRODUCTION • 70% des patients ayant une maladie de Crohn ont une atteinte iléale Cohorte nationale CESAME : données démographiques et médicales 2004-2005 pour 20919 patients, Beaugerie et al, Gastroenterol Clin Biol 2006;30:A154. • Risque d’évolution vers une sténose : 30 % à 10 ans Behaviour of Crohn’s disease according to the Vienna classification: changing pattern over the course of the disease, Louis et al, Gut 2001;49:777-82 • Enjeu thérapeutique important: – Risque évolutif : grêle court, syndrome occlusif… – Place des anti TNF α ?
  • 4. DEMARCHE DIAGNOSTIQUE • 2 types de sténoses: – Inflammatoire: épaississement pariétal en rapport avec une activité de la maladie – Fibreuse: cicatrisation scléreuse de la paroi digestive • Parfois longtemps asymptomatique • Clinique: syndrome de Koenig, syndrome occlusif • Cartographie précise des lésions: – Lésions associées: fistule, abcès… – Terrain: antécédent de chirurgie abdominale? Atteinte colique associée ? – Localisation, nombre, longueur, type
  • 5. IMAGERIE STENOSE INFLAMMATOIRE STENOSE FIBREUSE Séquence T1: rehaussement intense de la muqueuse Épaississement pariétal en hyposignal T2 Images: Pr C.Hoeffel, CHU Reims
  • 6. ENDOSCOPIE Sténose non ulcérée Sténose ulcérée Images: Pr Bouhnik, symposium endoscopie et MICI, JFPD 2008
  • 7. STENOSES INFLAMMATOIRES The second European evidence-based consensus on the diagnosis and management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al, Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
  • 8. STENOSES INFLAMMATOIRES The second European evidence-based consensus on the diagnosis and management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al, Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
  • 9. PLACE DES ANTI TNFα • Initialement controversée car une majoration du caractère sténosant a été suggérée en raison de l’effet anti inflammatoire mais pro fibrosant des anti TNF α Sténose iléale, Séminaire MICI, Treton et al, Gastroenterol Clin Biol 2007;31:387-392
  • 10. ANTI TNFα et STENOSE ILEALE Etude Effectif Résultats Louis et al, 2007 6 2 occlusions, 2 non répondeurs opérés, 2 répondeurs Marrache et al, 2006 22 3 occlusions Pelletier et al, 2008 18 1 non répondeur, 10 répondeurs partiels, 7 rémissions Pallota et al, 2008 9 3 non répondeurs et 6 répondeurs Lichtenstein et al, 2006 3179 + 573 Pas de majoration du risque de sténose symptomatique sous IFX
  • 11. STENOSES FIBREUSES • Seules les sténoses symptomatiques doivent être traitées • Traitement médical inefficace • Différents traitements possibles: – Endoscopique – chirurgical
  • 12. DILATATION ENDOSCOPIQUE • Sténoses accessibles en endoscopie • Sténoses courtes ( < 5 cm), axiales • S’adressent typiquement aux sténoses anastomotiques • Peut permettre d’éviter la chirurgie • Contre indiquée en cas de fistule ou d’abcès associé
  • 13. DILATATION ENDOSCOPIQUE The second European evidence-based consensus on the diagnosis and management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al, Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
  • 14. DILATATION ENDOSCOPIQUE • Ballonnet introduit dans la sténose via le canal opérateur, sous contrôle de la vue • Possibilité d’effectuer plusieurs procédures • Variantes techniques décrites: injections de corticoïdes, d’infliximab
  • 16. Méta analyse de 13 études ( 1990  2007) - 347 patients - 695 dilatations endoscopiques; suivi moyen 33 mois • Dilatations hydrostatiques, le plus souvent de sténoses anastomotiques • Techniques hétérogènes ( temps de dilat., injection de corticoïdes) • Procédure techniquement réalisable dans 86 % des cas • A la fin du suivi: 68 % des patients dilatés n’ont pas eu recours à la chirurgie ( seul facteur prédictif d’efficacité à long terme: sténose < 4 cm) • Complications ( perforations ++) : 2% des procédures
  • 17. Etude rétrospective monocentrique • 237 dilatations hydrostatiques effectuées chez 138 patients entre 1995 et 2006 • Suivi médian: 5.8 ans • Pas de facteur prédictif d’efficacité à long terme de la dilatation
  • 18. POSE DE PROTHESE • Séries très limitées: – Matsuhashi N et al, Gastrointest Endosc 2000; 51:343-5 2 malades – Bouhnik Y et al , Gastroenterology 2006;128 (suppl.2):w 4850 7 malades • Prothèses métalliques couvertes • Risque élevé de migration ( +/- complications), mais bénéfice à long terme potentiel du calibrage de la sténose, même après migration • Certaines équipes retirent la prothèse à J7
  • 19. ENTEROSCOPIE Etude Effectif Suivi moyen Succès Complications Récidive Chirurgie (mois) immédiat Edward J. et al 11 20 9 1 (perforation) 2 0 2009 Despott E. et al 8 8,8 6 0 NR 0 2009 Fukumoto A. et 23 11,9 21 0 4 0 al 2007 Pohl J. et al 13 10 8 0 2 0 2007
  • 20. TRAITEMENTS CHIRURGICAUX • Stricturoplastie: plastie d’élargissement de la sténose  épargne intestinale • Résection: traitement radical de la sténose • Une exploration complète de la cavité abdominale est recommandée pour préciser la cartographie des lésions
  • 21. STRICTUROPLASTIE • Technique décrite dès 1982 dans le traitement des sténoses intestinales tuberculeuses • S’adresse particulièrement aux sténoses courtes ( < 10 cm), nombreuses, aux patients multi opérés • De nombreuses techniques de plastie ont été décrites
  • 22. STRICTUROPLASTIE The second European evidence-based consensus on the diagnosis and management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al, Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
  • 23. STRICTUROPLASTIE Techniques les plus couramment utilisées Strictureplasty for crohn’s disease: meta analysis , D. Tichansky et al, Dis Colon Rectum, 2000; 43:911-9
  • 24. Yamamoto T. et al, Dis Colon Rectum 2007; 50: 1968–1986 • Méta analyse de 20 études ( 1975  2005) – 1057 patients; suivi médian: 107 mois • Stricturoplasties conventionnelles: HM : 81 % et Finney: 10 % • Morbidité post opératoire: 13 % ( fistule, abcès, occlusion post op, hémorragie) • Facteurs de risque de complications post op: dénutrition, anémie, âge élevé, abcès intra abdominal, chirurgie en urgence • Taux de réintervention: 41 % à 5 ans et 51 % à 10 ans ( ≈ résection)
  • 25. RESECTION • Expose au risque de grêle court • Reste un choix de première intention en cas de syndrome occlusif sur sténose fibreuse The second European evidence-based consensus on the diagnosis and management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al, Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
  • 26. RESECTION The second European evidence-based consensus on the diagnosis and management of Crohn's disease: Current management, Dignass et al, Journal of Crohn's and Colitis (2010) 4, 28–62
  • 27. RESECTION • La remise en continuité peut se faire dans le même temps sauf conditions locales défavorables: abcès, dénutrition sévère .. • Morbidité ≈ 15 % (≈ stricturoplastie mais pas de comparaison directe) • Facteurs de risque de complications post opératoires: dénutrition, conditions septiques, corticothérapie au long cours • Le CRO doit stipuler: – La longueur de grêle retirée – La persistance ou non de lésions
  • 28. CONCLUSION • Distinction entre sténose iléale inflammatoire ( = traitement souvent médical) et fibreuse ( = traitement endoscopique ou chirurgical) importante mais pas toujours facile à réaliser • Importance de l’arrêt du tabac • Risque élevé de récidive = traitement le plus conservateur possible