Comment allonger la période de pâturage en système allaitant ?

1 784 vues

Publié le

Conférence organisée par l'Institut de l’Elevage et présidée par Jean-Louis Lardeux, Président de la ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 784
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
528
Actions
Partages
0
Téléchargements
50
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Mettre l’évolution du la qualité de l’herbe en fonction de la hauteur
  • NE: 1,9 puis 2,3
  • Comment allonger la période de pâturage en système allaitant ?

    1. 1. Space 2014 Les conférences de l’Institut de l’Elevage Comment allonger la période de pâturage en élevage allaitant bovin et ovin ? Patrice PIERRE, Eric POTTIER, Service Fourrages et Pastoralisme, Institut de l’Elevage Julien FORTIN, Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire, Ferme Expérimentale de Thorigné d’Anjou
    2. 2. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Deux dimensions : - Le court terme : dans le cadre du système en place, mieux valoriser l'herbe produite à moindre coût - Le long terme : maximiser la place du pâturage dans le système de production
    3. 3. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Trois approches : - Fourragère : adapter la ressource en fonction du contexte - Animal : adapter la conduite du pâturage - Système : adapter la conduite du troupeau
    4. 4. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 DIVERSIFIER LES RESSOURCES FOURRAGERES POUR ALLONGER LE PATURAGE EN SYSTÈME ALLAITANT Approche Système Patrice PIERRE Service Fourrages et Pastoralisme Institut de l’Elevage Angers
    5. 5. Les conférences 2014 Space de l’Institut de l’Elevage Trois périodes cibles pour allonger la durée du pâturage Pâturer tôt Limiter le « trou» d’été Sud (t MS/ha) 2,1 (31%) 3,4 (49%) 1,4 (20%) Nord 2 (23%) 4,2 (47%) 2,7 (30%) Pâturer tard Source Référentiel croissance de l’herbe CRA Pays de la Loire
    6. 6. Les conférences 2014 Space de l’Institut de l’Elevage Sur quels leviers agir pour allonger la durée du pâturage ? • Renforcer le potentiel productif des prairies : ® Prairies multi-espèces ® Jouer la complémentarité entre les types des prairies • Des reports sur pieds pour prolonger le pâturage en fin de printemps • Oser le pâturage des legumineuses • Attention au surpâturage en période estivale • De l'herbe en automne et en hiver.
    7. 7. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014  Des prairies multi-espèces pour renforcer le potentiel productif • Un assemblage de 5 à 7 espèces, avec 2 à 3 légumineuses • Avec l’objectif d’apporter des fonctions complémentaires à la prairie en intégrant 5 facteurs : • Le mode d’utilisation dominant • Les conditions de milieu • La durée de vie de la prairie • Les performances recherchées : Equilibre rusticité / valeur nutritive • La sociabilité des espèces : capacité à coexister • Semis à la dose de : 26 à 29 kg/ha • Dont 8 à 9 kg de légumineuses : moteur de la prairie
    8. 8. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 8 Les prairies multi-espèces produisent plus 1,9 2,1 1,5 1,6 1,2 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 0,0 Thorigné 1 Thorigné 2 Thorigné 3 Derval Jaillière 2001 - 2004 2005 - 2007 2005 - 2007 2000 - 2003 2003 - 2006 Ecart de rendement (T MS/ha) Ecart entre la prairie multi-espèces la plus productive et le témoin : RGA - TB à Thorigné d ’Anjou et à La Jaillière, RGA - Fétuque élevée - TB à Derval
    9. 9. Les conférences Space 2014  Jouer la complémentarité entre les types de prairies de l’Institut de l’Elevage  Identifier à l’échelle du parcellaire la contrainte sol des différentes parcelles  Avec deux objectifs :  Hiérarchiser les ilots de parcelles dans leur capacité productive aux différentes périodes de la saison :  Au démarrage en végétation : prairie portante avec végétation précoce  En période estivale : prairies de fond, PME avec luzerne  En période automnale et hivernale : sur l’ensemble du parcellaire  Adapter la composition des prairies semées aux caractéristiques parcellaires
    10. 10. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014  Des stocks sur pieds riches en légumineuses pour prolonger le pâturage en fin de printemps début d'été • Des repousses feuillues avec des graminées peu remontantes • Des repousses très riches en légumineuses (plus grande stabilité de la valeur avec le vieillissement de la repousse) • Des sols assez profonds pour limiter l’effet sénescence  Oser le pâturage des légumineuses • Pâturer des repousses vieillies (5 semaines minimum plus riches en tiges) • Les mélanges avec des graminées réduisent les risques de météorisation • Faucher les refus après une pâture pour une repousse rapide. • Eviter le piétinement en conditions humides.
    11. 11. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014  Préserver le potentiel des prairies en période de sécheresse Etat hydrique Forte température Zone de sol nu = trou Colonisation par des annuelles  Importance des vides est fonction de la pression de pâturage :  Pâturage continu > Pâturage tournant  Mortalité fonction du stade physiologique des plantes :  Sécheresse sévère -> dormance ->protection  Sécheresse modérée -> fragilise le couvert  Effet multi-espèces : robustesse plus grande du couvert en lien avec le mode d’enracinement différent suivant les espèces
    12. 12. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 L’herbe d’automne • La production des prairies qui s’étale d’Octobre à Décembre, • Une production non négligeable : 1 à 2 t MS/ha avec une variabilité interannuelle importante. • Une croissance journalière de 15 à 40 kg MS/ha/jour • Des reprises de végétations variables suivant les espèces ® Dactyle > Fétuque élevée > RGA • Une nécessité physiologique pour les prairies • Un facteur qualité pour la repousse du printemps. Composition du 1er cycle selon la quantité d'herbe restée à l'automne Quantité d'herbe Quantité d'herbe Pousse de restée à l'automne au 1er mars printemps VALORISER L’HERBE EN AUTOMNE ET EN HIVER Herbe d'automne 530 kg MS/ha 1 290 Kg MS/ha 1 830 kg MS/ha 1 960 kg MS/ha 71 % 34 % 29 % 66 % Source : I.T.C.F. Herbe de qualité
    13. 13. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 L’herbe d’hiver La production des prairies qui s’étale de décembre à fin février –Une production réduite par un facteur limitant : la baisse des températures –De 0 à 15 kg MS/ha/jour –Des espèces plus adaptées au froid : Fétuque des prés, Fléole, RGH –Une qualité proche de celle de l’herbe d’automne • En sortie hiver, le couvert est très feuillu et présente une structure différente de celle du printemps (hauteur des gaines : 20% de la hauteur totale des plantes contre 40% au printemps) • Beaucoup de feuilles de qualité (0,96 UFL, 140 g PDIN) • Un taux de MS plus élevé qu’au printemps (21% contre 13%) améliorant son ingestibilité • Des reports sur pieds vieillissants en cas d’arrêt de la croissance
    14. 14. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 • Impacts du pâturage automnal et hivernal – Absence d’effet sur le rendement de la prairie : décalage dans la reprise, – Pas d’effet sur lessivage d’azote avec chargement modéré, – Matraquage et ouverture du couvert en cas de pâturage difficile, – Une contrainte parfois difficile à surmonter : le défaut de portance des parcelles – Etablir un ordre de passage en fonction des conditions de portance et des types de prairie : • Prairie séchante > prairie humide • PN > PT : sensibilité au « matraquage » VALORISER L’HERBE EN AUTOMNE ET EN HIVER
    15. 15. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 DIVERSIFIER LES RESSOURCES FOURRAGERES POUR ALLONGER LE PATURAGE EN SYSTÈME ALLAITANT Approche Système Patrice Eric POTTIER PIERRE Service Fourrages et Pastoralisme Institut de l’Elevage Angers
    16. 16. Les conférences Space 2014 Adapter la conduite du troupeau de l’Institut de l’Elevage - organiser le sytéme de reproduction - bonne adéquation entre la ressource prairiale et les besoins du troupeau mises bas de printemps systèmes à deux périodes de mises bas
    17. 17. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Pottier et al, 2001
    18. 18. Les conférences Space 2014 Adapter la conduite du troupeau de l’Institut de l’Elevage - organiser le sytéme de reproduction - bonne adéquation entre la ressource prairiale et les besoins du troupeau mises bas de printemps systèmes à deux périodes de mises bas Vêlage à 30 mois
    19. 19. Les conférences Space 2014 Adapter la conduite du troupeau de l’Institut de l’Elevage - organiser le sytème de reproduction - bonne adéquation entre la ressource prairiale et les besoins du troupeau mises bas de printemps systèmes à deux périodes de mises bas En élevage ovin : - retarder l'âge à la première mise à la reproduction - adapter l'âge au sevrage
    20. 20. Les conférences Space 2014 Valoriser des stocks sur pieds de l’Institut de l’Elevage 1.En hiver 2.En été
    21. 21. Les conférences Space 2014 Pâturer des stocks sur pieds en été : de l’Institut de l’Elevage ex de la conduite de JB à l'herbe Pôle Herbivore de Bretagne / Mauron
    22. 22. Les conférences Space 2014 Pâturer des stocks sur pieds en été : de l’Institut de l’Elevage ex de la conduite de JB à l'herbe Pôle Herbivore de Bretagne / Mauron
    23. 23. Les conférences Space 2014 Pâturer des stocks sur pieds : de l’Institut de l’Elevage - moins 200 kg de MS de fourrages conservés - moins 40 kg de Concentré - des croissances 10 % plus faibles, totalement compensées au cours de l'hiver - des couverts riches en légumineuses - accepter de rentrer haut adapter la technique du pâturage …
    24. 24. Les conférences Space 2014 Allonger le pâturage en hiver : de l’Institut de l’Elevage Valoriser une ressource non négligeable …… Hauteur de l'herbe herbomètre (cm) 12 10 8 6 4 2 0 non pâturée pâturée 2 parcelles par traitement 3 ans consécutifs Pâturage 1 er cycle 20 janv 19 févr 21 mars 20 avr CIIRPO/Le Mourier 300 à 400 kg MS
    25. 25. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Comment allonger la période de pâturage en troupeau allaitant? Un pâturage organisé et raisonné Julien FORTIN Chambre d’agriculture du Maine et Loire Ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou
    26. 26. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Le pâturage au centre du système La ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou Un système polyculture élevage conduit en AB •Autonomie et sécurité alimentaire •Performances animales élevées Optimiser l’efficacité des UGB présents Avoir un chargement adapté Privilégier les prairies à flore variée Optimiser la conduite au pâturage Maximiser, allonger la période de pâturage
    27. 27. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Profiter au maximum de la pousse de l’herbe… Pousse de l’herbe à Thorigné d’Anjou Mise à l’herbe Pâturage tournant Préserver les prairies Catégories animales Flore variée
    28. 28. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Une mise à l’herbe précoce •Faire pâturer sans détériorer la prairie  sur des parcelles portantes  des lots de taille adapté  hauteur d’herbe de 8 cm  20 jours d’avance Déprimage: favorise le tallage, l’appétence et améliore la qualité du fourrage récolté •Une mise à l’herbe tardive  gaspillage par piétinement  productivité moindre  perte de qualité Importance des transitions alimentaires 1ère mise à l’herbe le 10 Mars 2014 génisses et boeufs de 22 mois
    29. 29. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Ciirpo 2008/2010 Une mise à l’herbe précoce ne pénalise pas la productivité
    30. 30. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Les techniques de pâturage cloisonné libre extensif libre continu intensif libre full grass rationné dynamique au fil pâturage Continu tournant Tournant accéléré CELLULAIRE
    31. 31. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Pâturage cloisonné – pâturage libre
    32. 32. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Impact de la technique de pâturage •De nombreux essais en faveur du pâturage tournant:  Performances zootechniques identiques  Ecarts de productivité: 10 à 20%  Allongement de la période de pâturage  Moindre recours aux stocks  D’autant plus adapté que la sécheresse est intense  Le pâturage tournant ça ne s’improvise pas…
    33. 33. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 La constitution des lots Constituer des lots « homogènes » pour mieux gérer le pâturage  difficulté en troupeaux allaitants 5 lots sur la ferme expérimentale: Vêlages de printemps Vêlages d’automne Génisses et boeufs de 12 mois Génisses à la reproduction + génisses pleines Boeufs de 18 mois et boeufs de 24 mois
    34. 34. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Potentiel des prairies Charolaise Limousine VP VA VP VA Elevé 8 T de MS/ha 31 38 28 34 Moyen 6 T de MS/ha 41 50 37 46 Faible 4 T de MS/ha 62 76 56 68 Potentiel des prairies Poids à la mise à l’herbe 300 400 500 600 Elevé 8 T de MS/ha 13 16 19 22 Moyen 6 T de MS/ha 18 22 25 29 Faible 4 T de MS/ha 27 33 38 43 Charolaise 750 kg Limousine 700kg Veau VP 95 -100 kg Veau VA 275 – 290 kg Permet de faire la mise en lot: à adapter à la surface de l’îlot
    35. 35. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Hauteur d’entrée – hauteur de sortie 5 cm talon sortie de parcelle 8 cm cheville hauteur « idéale » 13-14 cm bas du mollet entrée de parcelle 15 cm mi-mollet circuit de fauche Si supérieur ↗ du gaspillage Un équilibre entre performances animales et productivité de la prairie
    36. 36. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Rythme de pâturage •Durée moyenne de pâturage (8,4 jours) sur la ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou  Herbe disponible (hauteur d’entrée: 11,5cm±2,7)  Surface (entre 2,6 et 3,5 ha)  % de légumineuses •Notion de jours d’avance Hauteur d’herbe x densité x surface Besoins  Valable à un instant donné  Permet de piloter le débrayage de parcelles
    37. 37. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Valorisation zootechnique •Couples mère-veau vêlage automne Performances printemps 2014 (17/03 au 16/06)  Reprise de poids des mères: +87 kg  Reprise de NE: +0,4  Croissances veaux mâles: 1198 g/j  Croissances veaux femelles: 1143 g/j •Génisses en croissance (18-24 mois) 870 g/j •Boeufs en croissance (18-24 mois) 820 g/j
    38. 38. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 En cas de sécheresse •Laisser les parcelles se reposer •Limiter le surpâturage  Permet un meilleur redémarrage des prairies  Améliore la pérennité des prairies •Parcelle parking:  Chaume  Prairie à retourner  Mauvaise prairie Aout 2013, Thorigné d’Anjou
    39. 39. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 Organisation du pâturage 1.Mise en lot des animaux 2.Calcul des besoins théoriques (en ha) 3.Identification des parcelles pour chaque lot 4.Division des parcelles en paddocks (4 à 5 par lot) 5.Mise à l’herbe des animaux 6.Suivi de la pousse de l’herbe 7.Débrayage de parcelle à partir de 15 jours d’avance 8.Affouragement éventuel
    40. 40. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Space 2014 40 Allonger le pâturage passe par de l’organisation, du suivi et de l’envie

    ×