SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  39
Télécharger pour lire hors ligne
Un revenu plus stable grâce à l’association
pertinente des cultures et de l’élevage
Pierre Mischler, Institut de l’Elevage
Le projet RED-SPyCE
• Projet Casdar porté par l’ACTA (chef de file) et l’IDELE (chef de projet), démarré
en janvier 2016
• Projet du Réseau Mixte Technologique sur les systèmes de polyculture élevage
• 6 régions françaises impliquées dans le travail d’étude
• Des conseillers, des instituts techniques, la recherche et l’enseignement
• Un nombre important de partenaires, d’origines variées
• 3 objectifs opérationnels principaux :
• Améliorer les performances de polyculture-élevage en faisant atout, du couplage
culture/élevage
• Contribuer à la durabilité de ces exploitations, grâce à des références et outils nouveaux
• Préparer et renforcer la pérennité de la polyculture-élevage
le 10 septembre 2019
2
RED-SPyCE, un projet multi-partenarial
2
Merci aussi aux 60 agriculteurs
impliqués dans le projet et à ceux
des réseaux d’élevage Inosys qui
contribuent annuellement à
enrichir le jeu de données
5 régions d’étude
Occitanie,
Normandie
Gers,
Meuse,
Vosges,
Aisne,
Oise,
Saône et Loire
La polyculture élevage (PCE):
des effets bénéfiques théoriques?
• Ce mode de production améliorerait
• Le bouclage des cycles biogéochimiques: p ex. recyclage Norg
• L’efficacité technique des systèmes: p ex quantité N/q blé, kg CC/UGB, etc…
• La résilience des exploitations face aux variations économiques et climatiques: p ex revenu, variabilité revenu, …
• Mais il est parfois controversé
• Une efficience des intrants contestée
• Des économies de gamme peu présentes (mutualiser des facteurs de production)
• Des économies d’échelles privilégiées par les agriculteurs (taille, cheptel, production)
• Pourquoi?
le 10 septembre 2019
2
Remise en perspective
• Une spécialisation des productions depuis 1945, permise par un débouclage des cycles des minéraux: accès facilité aux
engrais, phytosanitaires, matériels,…
le 10 septembre 2019
2
…parfois une
étape avant arrêt
élevage
PCE: des
dynamiques
variables/régions
Production accrue
Contamination
milieux
Spécialisation
exploitations
PCE: de réels atouts quand l’élevage est
combiné aux cultures et l’herbe
Coupler, c’est intensifier les flux de matière
entre ateliers, reboucler les cycles. Cela
permet:
-des économies d’intrants, d’achats
d’aliments, d’énergie, du stockage de
carbone, …
-d’avoir une moindre variabilité des revenus
et de meilleures performances
environnementales
 Des atouts insuffisamment valorisés
actuellement
Polyculture élevage :
des performances questionnées
• Performances: pas de tendances claires
• Une consommation d’engrais équivalente aux
spécialisés (Regan et al 2017)
• Celle des pesticides peut être équivalente aux
spécialisés (Regan et al 2017), ou plus faible
(Chartier et al., 2015,3R)
• Des revenus supérieurs attribués à une SAU plus
élevée (Veysset et al 2014, Perrot et al 2013)
le 10 septembre 2019
2
• Une hypothèse : la manière
de définir la polyculture-
élevage
OK
OK
???
Pourquoi c’est difficile d’évaluer
les systèmes de polyculture-élevage?
• On ne compare pas les mêmes choses: il y a des définitions
variées de la polyculture élevage
• basées sur des éléments de structure ou économiques:
• Séré (1996): si >10% de la matière sèche provient de
coproduits végétaux de l’exploitation OU >10% en valeur des
produits non liés à l’élevage
• OTEX: 33 à 66% du PBS lié à l’élevage ou les cultures
• Inosys: 33-66% surfaces en cultures ou >40 ha cultures
• Ces définitions différentes selon les études, peuvent induire un
manque de stabilité dans un système selon les prix (cas de l’OTEX)
et limitent les possibilités de comparaisons.
• Pas de prise en compte du niveau de complémentarités
(couplage) entre cultures et élevage
le 10 septembre 2019
2
26
100
496
19
72
531
27
115
480
0
100
200
300
400
500
600
cultures polyculture
élevage
spécialisé
élevage
Nombre de fermes selon l’OTEX et l’année
(réseau Inosys, échantillon constant)
2008 2009 2010
Caractériser la PCE sous l’angle des flux de
matières entre ateliers cultures et élevage
• Une nouvelle méthode pour différencier
les exploitations selon leurs
complémentarités - ou couplage -
applicable aux bases de données
le 10 septembre 2019
2
Surfaces.fourages
Cultures de vente
élevage
Maïs
fourrage
herbe
Cultures intra-
consommées
Intercultures
pour
alimentation
Achats_fourrages
Achats
engrais
protéagineux
pailleeffluents
Autonomie
alimentaire
et litière
Autonomie
en
fertilisation
azotée
Utilisation
des
surfaces
• Utilisation de 3 bases de données:
Inosys réseaux d’élevage, INRA
Charolais, CIVAM.
• 1190 fermes laitières, allaitantes,
bovines, ovines, caprines,
conventionnelles et AB
• Analyse statistique de la diversité des
fermes avec cultures et élevage par
ACP
• Classement des fermes en 3 classes
de couplage: faible, moyen, fort
• Identification de 3 niveaux de
couplage entre cultures et élevage: 10
critères sur 3 dimensions
• Utilisation des surfaces (alimentation
des animaux)
• Autonomie alimentaire et en paille
• Autonomie en fertilisation des
cultures/prairies
Le couplage culture-élevage:
une vision de la PCE par les flux
• Cette méthode permet donc de distinguer des fermes selon
l’intensité des flux de matière entre ateliers, en calculant un
score de couplage.
• En bref, une ferme en couplage fort, par rapport à une
ferme faiblement couplée:
• …mobilise en tendance, davantage les surfaces de cultures
intra-consommées, est plus autonome en concentrés et en
paille, avec plutôt plus de prairies et /ou mieux valorisées.
• …ces systèmes ont un recours moindre au maïs fourrage et
sont moins dépendants aux achats d’engrais minéraux grâce
à un meilleur recyclage des effluents et une mobilisation
accrue de légumineuses qui fixent l’azote de l’air.
le 10 septembre 2019
2
Ici, 2 définitions ont été mobilisées conjointement
le 10 septembre 2019
2
PA PV
Fonctionnelle
En fonction des flux de matières entre ateliers
animaux/cultures
Exploitation
Agricole PA PV
En fonction du % de surfaces
fourragères/cultures
Structurelle
Simple à caractériser, utilisée dans
les statistiques agricoles et par les
économistes
Plus complexe à caractériser,
Mais, permet de valoriser des
informations issues de bases de données
est-ce que l’effet du couplage est visible sur les fermes ayant + d’herbe, ou + de cultures?
< 21%
< 29,7% < 43%
> 110€/ha
> 21%
> 43%
< 110€/ha
<24,3€/ha
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
< 44,9€/ha
< 6,8%
>95,3€/ha
<95,3€/ha
<76%
non
Couplage faible majoritaire
Couplage moyen majoritaire
Couplage fort majoritaire
Résultats:
niveau de couplage des fermes Inosys, par région
le 10 septembre 2019
2
faible
moyen
élevé
-5,5
-5,3
-2,2
-2,1
-1,3
-4,3
-3,3
+0,2
+1,9
-1,4
-2,6 -0,9
-1,8
+1,6
+1,5
-0,1
+2,8
+1,2
-1,1
-4,4
une diversité des situations régionales:
- 2/3 des régions en couplage faible à moyen
- 1/3 en couplage moyen à fort
MAIS un maximum de couplage atteignable
partout (en bio OU conventionnel)
-0,8
+1,9
+4,2
+4,7
+4,6
+5
+4,5
+5,8
+4,7
+7,2
+4,46 +7,2
+5
+5
+5,9
+5
+5
+3
+4,2
+4
Couplage maximum des régions de
France , fermes Inosys BL, BV, OV
(conventionnel)
moyenne
Maximum
(conventionnel)
+1,5
+6,9
+6,3
+6,6
+8
+6,7
+2,4
+4,5
*
+6,9
+5,96 +6,9
*
*
+6,3
+6,4
+6,6
*
*
+4,4
Couplage maximum des régions de
France , fermes Inosys BL, BV, OV
Maximum
(AB)
Dans quelles structures se trouvent actuellement
les fermes les + couplées?
le 10 septembre 2019
2
• Les fermes Agriculture Biologique sont à plus de 80% en couplage fort: c’est lié au cahier des charges qui implique
une recherche plus forte de bouclage des cycles / autonomie en raison de l’absence d’intrants de synthèse.
Couplage: Faible Moyen Fort Nb fermesstructure
0.1-10% cultures 12% 49% 38% 242
10-33% cultures 22% 40% 38% 329
33-66% cultures 56% 36% 8% 273
>66% cultures 70% 28% 2% 89
• Dans les systèmes ayant des cultures ET de l’élevage:
• La hausse des surfaces en culture réduit la fréquence de fermes plus couplées
• Mais, il y a des fermes en couplage faible/élevé dans chaque type structurel (systèmes + herbagers / + cultures)
• Les fermes en couplage fort se trouvent plus souvent sur des terres au potentiel agronomique plus limité.
% de fermes en potentiel
agronomique faible
15% 40% 80%
Un effet lié à la structure d’exploitations,
un couplage fort atteint (presque) partout
2
-3,7
-0,4
+1,1
+0,7
+1,8
+1,8
+4,9
+3,4
+1,4
+3,7
+4 +4,1
*
+2,3
+2,8
+5.4
+2,8
*
-5.2
-0,7
-2,2
-2,7
+4,2
+4,7
+4,1
+5
+4,4
+6
+4,7
+5,4
+4,4 +7,2
+5
+5,5
+5,3
+6.4
+5
+4,4
+4,2
-2,1
-1,6
+1,9
-1,9
*
-3,5
-2
+0,7
+3
*
+0,1
+0,1 +2,9
*
+0,1
-1,6
-2,2
*
-0,6
*
-4,7
-1,3
-2,4
-0,4
-0,4
+0,2
-2,2
-4,6
+1,6
+1,7
+3,8
+0,6 +1,3
4,4
+2,3
+1,9
+1,4
+2,9
+0,9
+2,2
-0,6
-5,3
-3,2
-3,9
-2,5
-0,8
-1,1
-1,7
+1
+2,3
+1,8
-0,5 +1
-3,8
+3
+1,5
+0,7
+2,8
+2
+0,1
-3,1
-6,8
-6,4
-4,2
-3,9
-3,5
-5,9
-4
-2,7
-1,4
-3,6
-2,6 -1,7
*
+1
+0,1
-3.7
*
*
-4.5
-6,4
-5
-5,5
-4,7
*
-3,5
-7,4
-4,9
-1,9
*
-3,6
-6,9 -2,6
*
-0,9
-1,6
*
*
*
*
-4,1
-0,8
-0,8
+4,1
+4,7
+4,6
+2,2
+4,5
+5,7
+4
+7,2
+3,4 +3,1
+4,4
+3,4
+5,9
+5,6
+3,9
+3
+2,2
+4
COUPLAGE
MOYEN
(conv)
COUPLAGE
MAXI
(conv/AB)
Source: données Fermes Inosys réseaux d’élevage
… mais moins souvent dans des fermes où l’atelier d’élevage est « petit » en importance par rapport à celui des cultures
<10% cultures de vente 10-33% cultures de vente 33-66% cultures ou >40 ha cult. > 66% cultures / SAU
Moyenne du
couplage
(conventionnel)
Couplage
maximum observé
(conventionnel)
-0,8
-0,8
+6,3
+4,7
+8
+6,7
+4,5
+5,7
+4
+7,2
+3,4 +3,1
+4,4
+3,4
+5,9
+5,6
+3,9
+3
+2,2
+4
-2,2
+6,9
+6,1
+6,6
+6
+6,8
+4,4
+6
+4,7
+5,9
+5,9 +7,2
+5
+5,5
+6,3
+6,4
+7
+4,4
+4,2
+4,4
+1,5
+4,6
+3,4
+0,7
+1,8
+3,1
+4,9
+3,4
+1,4
+6,9
+4 +5,5
*
+2,3
+2,8
+5,4
+2,8
*
-4,5
+1,8
0%
10%
20%
30%
40%
50%
60%
70%
80%
90%
100%
faible moyen fort faible moyen fort faible moyen fort faible moyen fort faible moyen fort
Répartition des fourrages utilisés selon le couplage et la région - bovins allaitants
maïs ensilage sorgho foin enrubannage ensilage d'herbe autres fourrages
centre est grand est grand ouest Nord sud ouest
Sud-Ouest
1-maïs ensilé
2-foin
3-herbe ensilée
4-enrubanage
5-autres
6-sorgho
Grand Nord
1-maïs ensilé
2-foin
3-enrubannage
4-coproduits
…un même niveau de couplage atteint
avec les ressources fourragères régionales
le 10 septembre 2019
2
• une utilisation de fourrages de nature différente (pulpe, sorgho, luzerne…)
Source: données Fermes Inosys réseaux d’élevage
Couplage fort
Recours à d’avantage
d’herbe en prairie ou
conservée
Couplage faible
Recours à d’avantage de
maïs fourrage
Analyse des performances de fermes en
fonction du couplage, sur le court terme
le 10 septembre 2019
2
Contexte économique
pour l’analyse des données
le 10 septembre 2019
2
30
40
50
60
70
80
2010 2012 2014 2016 2018
rendement blé
rdt blé
2,0
2,2
2,4
2,6
2,8
3,0
300
320
340
360
380
400
2011 2012 2013 2015 2016 2017
€ /1000l lait - €/kg VV
l lait KGVV
0
0,2
0,4
0,6
0,8
1
1,2
1,4
0
200
400
600
800
1000
1200
2011 2012 2013 2015 2016 2017
fioul - prix unité kgN
fioul ttc €/kg N base ammo
50
100
150
200
250
2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
cotations blé
Blé
62qx/ha 56qx/ha
350€/1000l
2.49€/kgvv
336€/1000l
2.59€/kgvv
203€/T 149€/T
877€/1000l
1.11€/kgN
714€/1000l
0.92€/kgN
2011/13
(par rapport à 15/17)
Prix du lait: = / + +4%
Prix de la viande: - / = -4%
Prix fioul: + +22%
Prix N: + +20%
Rendements blé: ++ +11%
Prix blé: +++ +36%
Prix du lait et viande comparables en moyenne.
Une énergie et fertilisants un peu plus chers,
mais des rendements et prix de cultures bien
plus élevés qu’en 2015-17.
2011 à 13: plutôt de bonnes
années en comparaison à une
période plus récente (2015-17)
Une performance environnementale
améliorée en couplage fort,
le 10 septembre 2019
2
Focus
Bovins allaitants
conventionnels
couplage
Fertilisation optimisée Moins d’émissions de CO2 Effet système de culture
0
20
40
60
80
100
120
faible moyen fort
Fioul, l/ha,
0
20
40
60
80
100
120
140
faible moyen fort
Bilan N, kg/ha
0
20
40
60
80
100
120
140
160
180
faible moyen fort
Phytos, €/ha cultures
Une performance économique
améliorée en couplage fort,
le 10 septembre 2019
2
Focus
bovins laitiers
conventionnels
+ autonome + efficace même rentabilité
Une tendance visible que ce soit avec un système à dominante herbivore avec peu de
cultures, au système où ces dernières pèsent plus par rapport aux productions animales
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
faible moyen fort
Charges opé/PB (%)
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
faible moyen fort
EBE/PB (%)
0
50
100
150
200
250
300
faible moyen fort
Résultat courant/ha (€)
Une production équivalente
marge brute viande similaire
le 10 septembre 2019
2
• Avec un potentiel productif des sols plus limité, plus fréquent en couplage élevé
• Une cohérence globale de la gestion des charges opérationnelles ou de structure
Hors cult. Ind, AB et transfo à la ferme
• …avec un potentiel productif des sols plus limité, plus fréquent en couplage élevé
• Une cohérence globale de la gestion des charges opérationnelles ou de structure
Couplage: faible moyen fort
Écart
(fort-faible)
nb 20 79 62 161
BV: pbvv/UGB (naisseurs) 308 307 296 -3%
Kg cc/UGB (naisseurs) 708 693 577 -18%
Marge brute/UGB (aides av/ss) 580/446 562/442 603/439 +4%/-2%
Rdt céréales hiver qx/ha 65 59 48 -26%
Fertilisation N cultures (kg/ha) 149 139 117 -22%
Marge brute SNF (cultures)€/ha 665 625 532 -20%
Potentiel sol : % fermes
en potentiel faible
15% 40% 80% *
Charges de structure €/ha 656 489 440 -32%
0
5000
10000
15000
20000
25000
30000
faible moyen fort fort AB
Résultat courant en €/UMOe
0
50
100
150
200
250
300
350
400
faible moyen fort fort AB
PBVV/UGB
0
20
40
60
80
100
120
faible moyen fort fort AB
Bilan N (kg/ha)
Positionnement de l’agriculture biologique
(bovins lait)
le 10 septembre 2019
2
• AB: Un revenu équivalent permis par les prix de vente + élevés
• EBE/PB en AB, équivalent au conventionnel en couplage fort
10-33% cultures de vente, régions identiques
En résumé: systèmes bovins lait/allaitants,
ovins viande confondus
le 10 septembre 2019
2
•  résultats à regarder plus finement, par type de ruminants présents: exemple des systèmes avec bovins allaitants
type d'association culture élevage
moyenne
couplage faible moyen élevé faible moyen élevé faible moyen élevé faible moyen élevé *
Nombre 22 73 65 34 85 75 73 62 7** 16 14 1** 527
Score couplage moyen -5.4 0.1 3.5 -5.6 0.0 3.6 -6.3 0.0 2.9 -6.6 -0.6 2.9 -0.7
RC/UMOe (indice moyenne centrée*) 0.65 0.74 0.78 0.69 0.68 0.86 1.11 1.07 0.90 1.43 1.63 1.43 0.88
% EBE /PB 29 34 36 32 31 35 31 33 34 31 32 39 33
% Charges opérationnelles/PB 41 34 32 38 36 32 38 33 32 36 34 25 35
%aides/EBE (indice moyenne centrée*) 1.19 1.11 1.15 0.94 1.14 1.11 0.96 0.87 0.96 0.79 0.76 0.84 1.04
Bilan kgN /ha 132 58 33 116 60 37 96 56 46 75 53 43 64
qté fioul/ha SAU 120 77 63 128 92 72 122 86 99 95 99 46 91
charges phytos cultures €/ha 71 71 86 108 100 80 129 136 84 149 146 82 101
SAU (ha) 73 120 117 79 112 97 153 195 202 201 180 178 129
Cheptel (UGB) 114 136 119 104 122 97 120 143 202 87 63 40 119
chargement (UGB/ha SFP) 1.7 1.2 1.1 1.7 1.3 1.1 1.6 1.3 1.1 1.9 2.1 0.9 1.3
UMO/100ha 2.7 1.5 1.4 2.6 1.6 1.7 1.5 1.0 1.1 1.2 0.9 0.8 1.5
% de cultures non fourragères/SAU 3% 5% 6% 21% 19% 17% 48% 42% 31% 77% 77% 76% 25%
% herbe/SAU 67% 87% 90% 53% 72% 80% 37% 54% 67% 17% 23% 24% 66%
(*)pour comparer le RC/UMOe des systèmes avec BL, BV et OV qui sont en moyenne différents et lié à la production animale , celui-ci est exprimé en indice, par rapport à la moyenne du RC/UMOe de
chacune des filières animales (BL, BV, OV). Cela permet de limiter l'effet "type d'animaux"sans affecter la hiérarchie des RC/UMOe selon le niveau de couplage. Plus l'indice est élevé, plus le RC/UMOe
est élevé (**)attention peu de données (<10 fermes)pour certains types,
Systèmes sans culture industrielle, hors fermes bio, 1 seul atelier de ruminants, BL, BV et OV réunis
polyculture élevage, cultures
dominantes
polyculture élevage
"équilibré"
polyculture élevage
"herbager"
culture élevage "herbager"
bilan N: en baisse (-62%) phytos culture: en baisse (-27%)
consommation fioul: en baisse (-40%)
Quand le couplage est croissant, les tendances sont les suivantes:
SAU ou cheptel: pas de tendance nette
un chargement qui baisse, moins de maïs fourrage, plus d’herbe
moins de main d’œuvre/100 ha
un effet couplage visible dans les systèmes « + » herbagers ou « + » cultures
RC/UMOe: équivalent (+2%) %EBE/PB: plutôt en hausse (+17%)
%aides/EBE: équivalent/hausse (+5%) %Ch.opé/PB: en baisse (-21%)
Source: données Fermes Inosys réseaux d’élevage
Et le travail dans tout çà?
« c’est du travail en
plus »
« sans compter les
investissements »
« c’est sûrement plus
intense… »
« c’est technique »
Intensité du travail
• Construction d’une typologie d’intensité du travail à partir des calendriers
• Enquêtes réalisées auprès de 57 exploitations agricoles
D’après S. Chauvat (Idele) et M. Louis
Les calendriers permettent de dégager deux nouvelles variables :
• Note d’intensité moyenne = moyenne des notes d’intensité de chaque quinzaine de l’année (valeur de 1 à 4)
• Durée des périodes intenses = nombre de jours intenses ou très intenses sur l’année (note 3 ou 4)
Y-a-t-il un effet du
couplage culture élevage
sur le travail ?
Construction d’une typologie
Tri selon la note
d’intensité
moyenne
Tri selon la durée
et la position des
périodes intenses
Des situations « travail » contrastées
n=7
n=15
n=19
n=9
n=7
« Tranquille toute
l’année »
• Intensité faible, périodes intenses courtes
• Exploitants avec beaucoup d’activités*
• Des systèmes différents mais simplifiée avec simplification et
main-d’œuvre adaptée
• Tous les niveaux de couplage
« Printemps
intense »
• Systèmes + herbagers, AB , faible SAU, chargements faibles
• Toutes les régions (Pays-de-la-Loire, Occitanie +)
• Tous les niveaux de couplage (+ de couplage fort)
« Deux périodes
délicates »
• Exploitations à dominante cultures, Hauts-de-France, Chargement
élevé , moins d’animaux
• Périodes intenses = chantiers clés sur les cultures (semis,
désherbage, récolte)
• Tous les niveaux de couplage (- de couplage fort)
« Du travail en
continu »
• SAU élevée , SFP élevée, intensité des mises bas élevée, BV
• Grand Est ++, Occitanie +; exploitations à dominante cultures et
certains exploitants semblent être à la limite en termes de travail
• Tous les niveaux de couplage
« Transition
difficile » • Intensité fortes et périodes intenses longues
• Tous les systèmes de PCE , des situations de difficulté : si
changement survenu sur l’exploitation et/ou charge structurelle
de travail importante . Pas de couplage fort
• Des inconvénients… qui relèvent souvent davantage de
l’organisation d’une exploitation ayant de l’élevage
• Compétences : acquérir des connaissances techniques et savoir-
faire, surtout si beaucoup de cultures, se former, "Etre bon partout"
• Administratif : enregistrements, contrôles, + de charge mentale
• Equipement : plus de matériel que dans d'autres systèmes (ou si
Cuma, il faut rendre le travail)
• Organisation : risque de dispersion, parfois de la concurrence,
pointes de travail (surtout si beaucoup de cultures), gérer la
fertilisation organique plus contraignante que la minérale chimique
• Charge de travail : astreinte horaire, journées parfois longues, pas
de creux, pas de répit, pas de prise de recul possible
• Santé : multiplication des risques car moins bons équipements,
journées longues /fatigue
En résumé
• Un couplage accru n’est pas source de travail plus
intense, en routine
• La polyculture élevage a des avantages
• Grande variété de tâches, diversité saisonnière et
journalière du travail,
• peu de monotonie, pluridisciplinarité, répartition régulière
du travail, travail lissé toute l'année,
• gain de temps traitements surfaces: maîtrise des
maladies/adventices par rotation, période d'épandage
plus grande de la fertilisation organique : souplesse
• Sens du métier : complémentarité du système, plusieurs
produits pour le consommateur, lien direct élevage et
culture, cycle, finalité
• Des exploitants qui font état d'un système de polyculture-élevage vivable, certains,
plus en difficulté  des systèmes sensibles aux déséquilibres
• ET…pas d'effet observé autant que présumé du niveau de couplage sur le travail
Quelles performances sur le long terme ?
17 années d’observations: 2000 à 2016
le 10 septembre 2019
2
Couplage élevé: plus d’efficacité économique
sur le long terme et une maîtrise des charges
le 10 septembre 2019
2
• Baisse de l’efficacité économique pour tous les systèmes :
substitution capital/travail
• Baisse plus limitée, un peu moins variable en couplage fort
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
EBE/PB (%), Bovins viande
couplage FAIBLE ELEVE
-16%
-22%
38%32%
0
100
200
300
400
500
600
700
800
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Charges de structure hors ammo et FF/ha
couplage FAIBLE ELEVE
+109€/ha
+138€/ha
448€561€
• Les systèmes plus couplés ont moins de charges de
structure et qui augmentent moins vite
• L’écart +/- couplé augmente plus fortement pour les
charges en matériel
o +91€/ha en 2000-02
o +176€/ha en 2014-16
moyenne moyenne
Cas des fermes avec bovins allaitants
le 10 septembre 2019
2
0
5000
10000
15000
20000
25000
30000
35000
40000
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
RC/UMOe (€), Bovins Viande
couplage FAIBLE ELEVE
2000-16 BV
couplage
%SNF %herbe RC/UMOe RC/ha
CV%
(coef. variation)
Fréquence
de RC<0
Faible 43% 50% 21877€ 289€ 37% 9.0%
Moyen 26% 70% 19511€ 262€ 26% 5.7%
Fort 16% 81% 22112€ 303€ 20% 2.8%
o le RC/UMOe est équivalent en moyenne sur 17 ans
o AVEC avec un revenu moins variable !
o ET moins souvent des revenus négatifs
o MALGRE un potentiel de sol plus faible
Couplage fort: sur le temps long,
une meilleure performance environnementale
le 10 septembre 2019
2
0
20
40
60
80
100
120
140
160
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Bilan N kg/ha SAU, bovin viande
couplage FAIBLE ELEVE
0
40
80
120
160
200
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Charges phytos €/ha cult, bovin
viande
0
20
40
60
80
100
120
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
carburants et lubrifiants €/ha sau
2000-2016 BV Bilan N kgN/ha Charges phytos €/ha Charges fioul €/ha
Faible 108 126 58
Moyen 54 98 50
Fort 44 86 48
Retour sur une très mauvaise année: 2016
le 10 septembre 2019
2
Coupler fort amortit l’aléa
…et renforce alors le revenu!
le 10 septembre 2019
2
fermes +couplées
= revenu moyen moins variable entre les années
Fermes + couplées
= tous les ans un revenu moins variable entre fermes
40
50
60
70
2015 2016 2017
Rendement du blé
13.9€/T 14.7€/T 15.9€/T
2,5
2,6
2,7
2,8
2,9
2015 2016 2017
prix kg vv (€)
0
5000
10000
15000
20000
25000
30000
2015 2016 2017
Revenu/UMOe selon le couplage
FAIBLE MOYEN FORT
0%
50%
100%
150%
200%
250%
2015 2016 2017
Variabilité du revenu selon le couplage
FAIBLE MOYEN FORT
17396
k€/UMOe
19066
k€/ha
19539
k€/ha
139% 91% 63%moyenne moyenne
En résumé:
le 10 septembre 2019
2
Un couplage fort, c’est un amortisseur contre l’aléa
économique et météorologique
75,4
136,0
61,0
91,4
26,0
63,4
0
20
40
60
80
100
120
140
160
couplage faible / inf 60 faible/sup 60 moyen/inf 60 moyen/sup 60 fort/inf 60 fort/sup 60
fertilisationkgN/ha
Attention, optimiser les intrants
reste un préalable à la mobilisation du couplage: exemple
• ex couplage faible: +60 kgN pour un rendement identique…dans 79% des fermes
Couplage/bilan N (kg/ha)
12.3 tMS/ha 12.4 tMS/ha
11.6 tMS/ha 12.3 tMS/ha
13.6 tMS/ha13.7 tMS/ha
Rendement
maïs
fourrage:
Exemple : fertilisation du maïs fourrage (Nmin.+org. en kg/ha)
21% 79% 54% 45% 86% 14%Fréquence effectifs/total fermes
Comparaison de fermes avec
un excédent d’azote élevé ou
faible, selon leur niveau de
couplage
• des économies d’engrais potentielles, surtout en couplage faible, voire moyen
• potentiellement sur l’ensemble des surfaces
Quelques estimations…
Piste de progrès Concrètement, pour les fermes concernées Sur…
Gain ou pertes
évitées potentiels
Gestion de la fertilisation
Réduction de l’excédent azoté de 20 kgN/ha, via une
meilleure prise en compte de la valeur fertilisante du
fumier, dose d’azote minéral ajusté au potentiel de
rendement, à 0.8€ kgN x 20 = 16€/ha
100 ha env. 1600€
Gestion des phytosanitaires cultures
Eviter les traitements inutiles: choix de variétés plus
rustiques, ajustement densités de semis, décalage date de
semis, …) = jusque -40€/ha (ex. des hauts de France)
50 ha env. 2000€
Alimentation animale
Ex: Concentrés: moins de consommation pour une
production de viande identique par UGB
708577 kg/UGB = -1.4 qx) à 15€/q
Système naisseur
50 UGB env. 1050€
Couplage élevé
En année très défavorable de type 2016,
Pertes évitées du résultat courant / ha,
par rapport à un système en couplage faible
(n) ha 107€/ha x (n) ha
…mais aussi: machinisme, etc. nécessité de faire un diagnostic de situation dans la ferme
Pour conclure…coupler des cultures et élevages, est-
ce une force pour accroître la résilience, l’efficacité et
la durabilité des exploitations?
le 10 septembre 2019
2
• Les fermes moins couplées font parfois d’excellentes performances… sur le court
terme…..quand les prix de vente / rendements sont élevés
• Les fermes les plus couplées dégagent un revenu/ha équivalent sur une durée
longue, plus régulier et moins souvent négatif = RESILIENCE
o permis par une gestion des cultures/herbe moins dépendante des intrants.
o un niveau d’intrants plus limité, adapté au potentiel productif = maîtrise des charges
• …malgré un potentiel agronomique des terres plus limité
• L’effet du couplage est visible pour les différentes formes structurelles
d’association entre culture & élevage
o systèmes +/- herbagers;
o bovins / ovins
OUI!
On peut estimer facilement le niveau de
couplage d’une ferme avec l’outil NICC’EL
le 10 septembre 2019 2
< 21%
< 29,7% < 43%
> 110€/ha
> 21%
> 43%
< 110€/ha
<24,3€/ha
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
< 44,9€/ha
< 6,8%
>95,3€/ha
<95,3€/ha
<76%
non
Couplage faible majoritaire
Couplage moyen majoritaire
Couplage fort majoritaire
• L’outil NICC’EL
• (NIveau de Couplage Culture-Elevage)
• Estimer le niveau de couplage
et suivre le changement
• Utilise 7 critères, simples et
faciles d’accès, avec un risque
d’erreur limité
• Accessible à des conseillers,
enseignants, agriculteurs en
formation
• En complément d’outils
existant (Autosysel, méthode
du bilan N, Décelait, etc…)
Martel et al, 2017
% des surfaces non fourragères utilisées pour l’alimentation animale
euros dépensés pour la fertilisation d’un hectare d’herbe
% de la SAU dédiée aux animaux
Achat de fourrages pour les animaux
% d’autonomie en concentré
% de maïs dans la SFP
euros dépensés pour la fertilisation d’un hectare de culture
• Projet Mix-Enable (porteur INRA), systèmes biologiques
Perspectives: diversifier les productions,
une piste à explorer conjointement avec le couplage?
415
519
479
0
100
200
300
400
500
600
mix R mix R+M spe R
Résultat courant €/ha
75%
67%
114%
0%
20%
40%
60%
80%
100%
120%
mix R mix R+M spe R
Variabilité (CV%)
Légende:
Mix R = fermes mixtes en ruminants
Mix R+M = fermes mixtes ruminants + monogastriques
SPE R = fermes spécialisées en ruminants
Comparaison mixité animale / spécialisation (en AB)
Merci de votre attention
Retrouvez les diaporamas
de nos conférences sur
idele.fr
Venez échanger avec nos
ingénieurs sur le
stand A40 (Hall 4)

Contenu connexe

Tendances

Space 2019 la ferme laitiere bas carbone et la demarche de conseil carbone en...
Space 2019 la ferme laitiere bas carbone et la demarche de conseil carbone en...Space 2019 la ferme laitiere bas carbone et la demarche de conseil carbone en...
Space 2019 la ferme laitiere bas carbone et la demarche de conseil carbone en...Institut de l'Elevage - Idele
 
Life beef carbon connaitre et promouvoir les systèmes bovins viande bas carbone
Life beef carbon connaitre et promouvoir les systèmes bovins viande bas carboneLife beef carbon connaitre et promouvoir les systèmes bovins viande bas carbone
Life beef carbon connaitre et promouvoir les systèmes bovins viande bas carboneInstitut de l'Elevage - Idele
 
Maîtriser les coûts de production: un enjeu pour les exploitations laitières
Maîtriser les coûts de production: un enjeu pour les exploitations laitièresMaîtriser les coûts de production: un enjeu pour les exploitations laitières
Maîtriser les coûts de production: un enjeu pour les exploitations laitièresInstitut de l'Elevage - Idele
 
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Auvergne ...
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Auvergne ...Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Auvergne ...
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Auvergne ...Institut de l'Elevage - Idele
 
Sommet2016 En route vers la ferme laitière bas carbone life carbon dairy
Sommet2016   En route vers la ferme laitière bas carbone   life carbon dairySommet2016   En route vers la ferme laitière bas carbone   life carbon dairy
Sommet2016 En route vers la ferme laitière bas carbone life carbon dairyInstitut de l'Elevage - Idele
 
Life beef carbon, pour réduire l'empreinte carbone des systèmes bovin viande
Life beef carbon, pour réduire l'empreinte carbone des systèmes bovin viandeLife beef carbon, pour réduire l'empreinte carbone des systèmes bovin viande
Life beef carbon, pour réduire l'empreinte carbone des systèmes bovin viandeInstitut de l'Elevage - Idele
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesFiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesInstitut de l'Elevage - Idele
 
LIFE BEEF CARBON Le plan carbone en production bovin viande
LIFE BEEF CARBON Le plan carbone en production bovin viandeLIFE BEEF CARBON Le plan carbone en production bovin viande
LIFE BEEF CARBON Le plan carbone en production bovin viandeInstitut de l'Elevage - Idele
 
Quiz élevage herbivore et environnement le saviez vous
Quiz élevage herbivore et environnement le saviez vousQuiz élevage herbivore et environnement le saviez vous
Quiz élevage herbivore et environnement le saviez vousInstitut de l'Elevage - Idele
 
Nouvelle version de la méthode carbon agri pour la valorisation carbone
Nouvelle version de la méthode carbon agri pour la valorisation carboneNouvelle version de la méthode carbon agri pour la valorisation carbone
Nouvelle version de la méthode carbon agri pour la valorisation carboneInstitut de l'Elevage - Idele
 
Réva bio simulations de complémentarités régionales_bio_thémas
Réva bio simulations de complémentarités régionales_bio_thémasRéva bio simulations de complémentarités régionales_bio_thémas
Réva bio simulations de complémentarités régionales_bio_thémasInstitut de l'Elevage - Idele
 
Space 2019 produire de l nergie en elevage de ruminants les opportunites de ...
Space 2019 produire de l nergie en elevage de ruminants  les opportunites de ...Space 2019 produire de l nergie en elevage de ruminants  les opportunites de ...
Space 2019 produire de l nergie en elevage de ruminants les opportunites de ...Institut de l'Elevage - Idele
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Sommet2108 life beef carbon presentation point davancement et premiers resultats
Sommet2108 life beef carbon presentation point davancement et premiers resultatsSommet2108 life beef carbon presentation point davancement et premiers resultats
Sommet2108 life beef carbon presentation point davancement et premiers resultatsInstitut de l'Elevage - Idele
 
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Pays de l...
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Pays de l...Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Pays de l...
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Pays de l...Institut de l'Elevage - Idele
 
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Normandie
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en NormandieLe plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Normandie
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en NormandieInstitut de l'Elevage - Idele
 
Tech-Ovin 2021 : Re va bio perspectives développement tech-ovin
Tech-Ovin 2021 : Re va bio perspectives développement tech-ovinTech-Ovin 2021 : Re va bio perspectives développement tech-ovin
Tech-Ovin 2021 : Re va bio perspectives développement tech-ovinInstitut de l'Elevage - Idele
 

Tendances (20)

Space 2019 la ferme laitiere bas carbone et la demarche de conseil carbone en...
Space 2019 la ferme laitiere bas carbone et la demarche de conseil carbone en...Space 2019 la ferme laitiere bas carbone et la demarche de conseil carbone en...
Space 2019 la ferme laitiere bas carbone et la demarche de conseil carbone en...
 
Life beef carbon connaitre et promouvoir les systèmes bovins viande bas carbone
Life beef carbon connaitre et promouvoir les systèmes bovins viande bas carboneLife beef carbon connaitre et promouvoir les systèmes bovins viande bas carbone
Life beef carbon connaitre et promouvoir les systèmes bovins viande bas carbone
 
Maîtriser les coûts de production: un enjeu pour les exploitations laitières
Maîtriser les coûts de production: un enjeu pour les exploitations laitièresMaîtriser les coûts de production: un enjeu pour les exploitations laitières
Maîtriser les coûts de production: un enjeu pour les exploitations laitières
 
Vers un élevage laitier bas carbone et efficient
Vers un élevage laitier bas carbone et efficientVers un élevage laitier bas carbone et efficient
Vers un élevage laitier bas carbone et efficient
 
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Auvergne ...
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Auvergne ...Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Auvergne ...
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Auvergne ...
 
Sommet2016 En route vers la ferme laitière bas carbone life carbon dairy
Sommet2016   En route vers la ferme laitière bas carbone   life carbon dairySommet2016   En route vers la ferme laitière bas carbone   life carbon dairy
Sommet2016 En route vers la ferme laitière bas carbone life carbon dairy
 
Life beef carbon, pour réduire l'empreinte carbone des systèmes bovin viande
Life beef carbon, pour réduire l'empreinte carbone des systèmes bovin viandeLife beef carbon, pour réduire l'empreinte carbone des systèmes bovin viande
Life beef carbon, pour réduire l'empreinte carbone des systèmes bovin viande
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesFiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
 
LIFE BEEF CARBON Le plan carbone en production bovin viande
LIFE BEEF CARBON Le plan carbone en production bovin viandeLIFE BEEF CARBON Le plan carbone en production bovin viande
LIFE BEEF CARBON Le plan carbone en production bovin viande
 
Quiz élevage herbivore et environnement le saviez vous
Quiz élevage herbivore et environnement le saviez vousQuiz élevage herbivore et environnement le saviez vous
Quiz élevage herbivore et environnement le saviez vous
 
Nouvelle version de la méthode carbon agri pour la valorisation carbone
Nouvelle version de la méthode carbon agri pour la valorisation carboneNouvelle version de la méthode carbon agri pour la valorisation carbone
Nouvelle version de la méthode carbon agri pour la valorisation carbone
 
Réva bio simulations de complémentarités régionales_bio_thémas
Réva bio simulations de complémentarités régionales_bio_thémasRéva bio simulations de complémentarités régionales_bio_thémas
Réva bio simulations de complémentarités régionales_bio_thémas
 
Space 2019 produire de l nergie en elevage de ruminants les opportunites de ...
Space 2019 produire de l nergie en elevage de ruminants  les opportunites de ...Space 2019 produire de l nergie en elevage de ruminants  les opportunites de ...
Space 2019 produire de l nergie en elevage de ruminants les opportunites de ...
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
 
Sommet2108 life beef carbon presentation point davancement et premiers resultats
Sommet2108 life beef carbon presentation point davancement et premiers resultatsSommet2108 life beef carbon presentation point davancement et premiers resultats
Sommet2108 life beef carbon presentation point davancement et premiers resultats
 
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Pays de l...
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Pays de l...Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Pays de l...
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Pays de l...
 
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Normandie
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en NormandieLe plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Normandie
Le plan carbone de la production laitière : état et perspectives en Normandie
 
Umt se sam mixite
Umt se sam   mixiteUmt se sam   mixite
Umt se sam mixite
 
Fiche Carbon Dairy Global
Fiche Carbon Dairy GlobalFiche Carbon Dairy Global
Fiche Carbon Dairy Global
 
Tech-Ovin 2021 : Re va bio perspectives développement tech-ovin
Tech-Ovin 2021 : Re va bio perspectives développement tech-ovinTech-Ovin 2021 : Re va bio perspectives développement tech-ovin
Tech-Ovin 2021 : Re va bio perspectives développement tech-ovin
 

Similaire à Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultures et de l’élevage

Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...
Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...
Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...Institut de l'Elevage - Idele
 
2. pierre mischler un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
2. pierre mischler   un revenu plus stable grace a l association pertinente d...2. pierre mischler   un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
2. pierre mischler un revenu plus stable grace a l association pertinente d...Institut de l'Elevage - Idele
 
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischlerInstitut de l'Elevage - Idele
 
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!Institut de l'Elevage - Idele
 
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilienceInstitut de l'Elevage - Idele
 
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...Institut de l'Elevage - Idele
 
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...Institut de l'Elevage - Idele
 
15 2019 biennales_ Accompagner l'évolution des systèmes fourragers
15 2019 biennales_ Accompagner l'évolution des systèmes fourragers15 2019 biennales_ Accompagner l'évolution des systèmes fourragers
15 2019 biennales_ Accompagner l'évolution des systèmes fourragersInstitut de l'Elevage - Idele
 
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 8 fonctionnement et travaux d...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 8 fonctionnement et travaux d...[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 8 fonctionnement et travaux d...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 8 fonctionnement et travaux d...Institut de l'Elevage - Idele
 
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfCap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...Institut de l'Elevage - Idele
 
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016Institut de l'Elevage - Idele
 
Diversité des contributions des systèmes d'élevage de race locales - Anne Lau...
Diversité des contributions des systèmes d'élevage de race locales - Anne Lau...Diversité des contributions des systèmes d'élevage de race locales - Anne Lau...
Diversité des contributions des systèmes d'élevage de race locales - Anne Lau...Institut de l'Elevage - Idele
 
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...Institut de l'Elevage - Idele
 
SOMMET 2023 Flambée des charges : des pistes pour s’adapter en ovins viande
SOMMET 2023 Flambée des charges : des pistes pour s’adapter en ovins viandeSOMMET 2023 Flambée des charges : des pistes pour s’adapter en ovins viande
SOMMET 2023 Flambée des charges : des pistes pour s’adapter en ovins viandeInstitut de l'Elevage - Idele
 
[CasDar PhytoEl] 3 le cas de l’exploitation de fond labour
[CasDar PhytoEl]  3 le cas de l’exploitation de fond labour[CasDar PhytoEl]  3 le cas de l’exploitation de fond labour
[CasDar PhytoEl] 3 le cas de l’exploitation de fond labourInstitut de l'Elevage - Idele
 
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...Institut de l'Elevage - Idele
 
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheQuelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheInstitut de l'Elevage - Idele
 

Similaire à Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultures et de l’élevage (20)

Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...
Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...
Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...
 
2. pierre mischler un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
2. pierre mischler   un revenu plus stable grace a l association pertinente d...2. pierre mischler   un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
2. pierre mischler un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
 
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler
 
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
 
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience
 
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
 
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
 
15 2019 biennales_ Accompagner l'évolution des systèmes fourragers
15 2019 biennales_ Accompagner l'évolution des systèmes fourragers15 2019 biennales_ Accompagner l'évolution des systèmes fourragers
15 2019 biennales_ Accompagner l'évolution des systèmes fourragers
 
Space 2022 - Reine Mathilde V2.pdf
Space 2022 - Reine Mathilde V2.pdfSpace 2022 - Reine Mathilde V2.pdf
Space 2022 - Reine Mathilde V2.pdf
 
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 8 fonctionnement et travaux d...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 8 fonctionnement et travaux d...[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 8 fonctionnement et travaux d...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 8 fonctionnement et travaux d...
 
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfCap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
 
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
 
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
 
Diversité des contributions des systèmes d'élevage de race locales - Anne Lau...
Diversité des contributions des systèmes d'élevage de race locales - Anne Lau...Diversité des contributions des systèmes d'élevage de race locales - Anne Lau...
Diversité des contributions des systèmes d'élevage de race locales - Anne Lau...
 
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
 
SOMMET 2023 Flambée des charges : des pistes pour s’adapter en ovins viande
SOMMET 2023 Flambée des charges : des pistes pour s’adapter en ovins viandeSOMMET 2023 Flambée des charges : des pistes pour s’adapter en ovins viande
SOMMET 2023 Flambée des charges : des pistes pour s’adapter en ovins viande
 
[CasDar PhytoEl] 3 le cas de l’exploitation de fond labour
[CasDar PhytoEl]  3 le cas de l’exploitation de fond labour[CasDar PhytoEl]  3 le cas de l’exploitation de fond labour
[CasDar PhytoEl] 3 le cas de l’exploitation de fond labour
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages des Pays de la Loire
Fiche Carbon Dairy : Elevages des Pays de la LoireFiche Carbon Dairy : Elevages des Pays de la Loire
Fiche Carbon Dairy : Elevages des Pays de la Loire
 
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
 
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheQuelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...Institut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversitéGAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversitéInstitut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...Institut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...Institut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engageGAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engageInstitut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentesGAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentesInstitut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...Institut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...Institut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...Institut de l'Elevage - Idele
 
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenusGAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenusInstitut de l'Elevage - Idele
 
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdfJTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...Institut de l'Elevage - Idele
 
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdfJTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdfJTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
 
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
 
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
 
JTC 2024 Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
JTC 2024  Bâtiment et Photovoltaïque.pdfJTC 2024  Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
JTC 2024 Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
 
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversitéGAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
 
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
 
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
 
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engageGAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
 
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentesGAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
 
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
 
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
 
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
 
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenusGAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
 
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdfJTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
 
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
 
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdfJTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
 
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdfJTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
 
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdfJTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
 
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptxCAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
 
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
 

Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultures et de l’élevage

  • 1. Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultures et de l’élevage Pierre Mischler, Institut de l’Elevage
  • 2. Le projet RED-SPyCE • Projet Casdar porté par l’ACTA (chef de file) et l’IDELE (chef de projet), démarré en janvier 2016 • Projet du Réseau Mixte Technologique sur les systèmes de polyculture élevage • 6 régions françaises impliquées dans le travail d’étude • Des conseillers, des instituts techniques, la recherche et l’enseignement • Un nombre important de partenaires, d’origines variées • 3 objectifs opérationnels principaux : • Améliorer les performances de polyculture-élevage en faisant atout, du couplage culture/élevage • Contribuer à la durabilité de ces exploitations, grâce à des références et outils nouveaux • Préparer et renforcer la pérennité de la polyculture-élevage le 10 septembre 2019 2
  • 3. RED-SPyCE, un projet multi-partenarial 2 Merci aussi aux 60 agriculteurs impliqués dans le projet et à ceux des réseaux d’élevage Inosys qui contribuent annuellement à enrichir le jeu de données 5 régions d’étude Occitanie, Normandie Gers, Meuse, Vosges, Aisne, Oise, Saône et Loire
  • 4. La polyculture élevage (PCE): des effets bénéfiques théoriques? • Ce mode de production améliorerait • Le bouclage des cycles biogéochimiques: p ex. recyclage Norg • L’efficacité technique des systèmes: p ex quantité N/q blé, kg CC/UGB, etc… • La résilience des exploitations face aux variations économiques et climatiques: p ex revenu, variabilité revenu, … • Mais il est parfois controversé • Une efficience des intrants contestée • Des économies de gamme peu présentes (mutualiser des facteurs de production) • Des économies d’échelles privilégiées par les agriculteurs (taille, cheptel, production) • Pourquoi? le 10 septembre 2019 2
  • 5. Remise en perspective • Une spécialisation des productions depuis 1945, permise par un débouclage des cycles des minéraux: accès facilité aux engrais, phytosanitaires, matériels,… le 10 septembre 2019 2 …parfois une étape avant arrêt élevage PCE: des dynamiques variables/régions Production accrue Contamination milieux Spécialisation exploitations PCE: de réels atouts quand l’élevage est combiné aux cultures et l’herbe Coupler, c’est intensifier les flux de matière entre ateliers, reboucler les cycles. Cela permet: -des économies d’intrants, d’achats d’aliments, d’énergie, du stockage de carbone, … -d’avoir une moindre variabilité des revenus et de meilleures performances environnementales  Des atouts insuffisamment valorisés actuellement
  • 6. Polyculture élevage : des performances questionnées • Performances: pas de tendances claires • Une consommation d’engrais équivalente aux spécialisés (Regan et al 2017) • Celle des pesticides peut être équivalente aux spécialisés (Regan et al 2017), ou plus faible (Chartier et al., 2015,3R) • Des revenus supérieurs attribués à une SAU plus élevée (Veysset et al 2014, Perrot et al 2013) le 10 septembre 2019 2 • Une hypothèse : la manière de définir la polyculture- élevage OK OK ???
  • 7. Pourquoi c’est difficile d’évaluer les systèmes de polyculture-élevage? • On ne compare pas les mêmes choses: il y a des définitions variées de la polyculture élevage • basées sur des éléments de structure ou économiques: • Séré (1996): si >10% de la matière sèche provient de coproduits végétaux de l’exploitation OU >10% en valeur des produits non liés à l’élevage • OTEX: 33 à 66% du PBS lié à l’élevage ou les cultures • Inosys: 33-66% surfaces en cultures ou >40 ha cultures • Ces définitions différentes selon les études, peuvent induire un manque de stabilité dans un système selon les prix (cas de l’OTEX) et limitent les possibilités de comparaisons. • Pas de prise en compte du niveau de complémentarités (couplage) entre cultures et élevage le 10 septembre 2019 2 26 100 496 19 72 531 27 115 480 0 100 200 300 400 500 600 cultures polyculture élevage spécialisé élevage Nombre de fermes selon l’OTEX et l’année (réseau Inosys, échantillon constant) 2008 2009 2010
  • 8. Caractériser la PCE sous l’angle des flux de matières entre ateliers cultures et élevage • Une nouvelle méthode pour différencier les exploitations selon leurs complémentarités - ou couplage - applicable aux bases de données le 10 septembre 2019 2 Surfaces.fourages Cultures de vente élevage Maïs fourrage herbe Cultures intra- consommées Intercultures pour alimentation Achats_fourrages Achats engrais protéagineux pailleeffluents Autonomie alimentaire et litière Autonomie en fertilisation azotée Utilisation des surfaces • Utilisation de 3 bases de données: Inosys réseaux d’élevage, INRA Charolais, CIVAM. • 1190 fermes laitières, allaitantes, bovines, ovines, caprines, conventionnelles et AB • Analyse statistique de la diversité des fermes avec cultures et élevage par ACP • Classement des fermes en 3 classes de couplage: faible, moyen, fort • Identification de 3 niveaux de couplage entre cultures et élevage: 10 critères sur 3 dimensions • Utilisation des surfaces (alimentation des animaux) • Autonomie alimentaire et en paille • Autonomie en fertilisation des cultures/prairies
  • 9. Le couplage culture-élevage: une vision de la PCE par les flux • Cette méthode permet donc de distinguer des fermes selon l’intensité des flux de matière entre ateliers, en calculant un score de couplage. • En bref, une ferme en couplage fort, par rapport à une ferme faiblement couplée: • …mobilise en tendance, davantage les surfaces de cultures intra-consommées, est plus autonome en concentrés et en paille, avec plutôt plus de prairies et /ou mieux valorisées. • …ces systèmes ont un recours moindre au maïs fourrage et sont moins dépendants aux achats d’engrais minéraux grâce à un meilleur recyclage des effluents et une mobilisation accrue de légumineuses qui fixent l’azote de l’air. le 10 septembre 2019 2
  • 10. Ici, 2 définitions ont été mobilisées conjointement le 10 septembre 2019 2 PA PV Fonctionnelle En fonction des flux de matières entre ateliers animaux/cultures Exploitation Agricole PA PV En fonction du % de surfaces fourragères/cultures Structurelle Simple à caractériser, utilisée dans les statistiques agricoles et par les économistes Plus complexe à caractériser, Mais, permet de valoriser des informations issues de bases de données est-ce que l’effet du couplage est visible sur les fermes ayant + d’herbe, ou + de cultures? < 21% < 29,7% < 43% > 110€/ha > 21% > 43% < 110€/ha <24,3€/ha A B C D E F G H I J K L M N O < 44,9€/ha < 6,8% >95,3€/ha <95,3€/ha <76% non Couplage faible majoritaire Couplage moyen majoritaire Couplage fort majoritaire
  • 11. Résultats: niveau de couplage des fermes Inosys, par région le 10 septembre 2019 2 faible moyen élevé -5,5 -5,3 -2,2 -2,1 -1,3 -4,3 -3,3 +0,2 +1,9 -1,4 -2,6 -0,9 -1,8 +1,6 +1,5 -0,1 +2,8 +1,2 -1,1 -4,4 une diversité des situations régionales: - 2/3 des régions en couplage faible à moyen - 1/3 en couplage moyen à fort MAIS un maximum de couplage atteignable partout (en bio OU conventionnel) -0,8 +1,9 +4,2 +4,7 +4,6 +5 +4,5 +5,8 +4,7 +7,2 +4,46 +7,2 +5 +5 +5,9 +5 +5 +3 +4,2 +4 Couplage maximum des régions de France , fermes Inosys BL, BV, OV (conventionnel) moyenne Maximum (conventionnel) +1,5 +6,9 +6,3 +6,6 +8 +6,7 +2,4 +4,5 * +6,9 +5,96 +6,9 * * +6,3 +6,4 +6,6 * * +4,4 Couplage maximum des régions de France , fermes Inosys BL, BV, OV Maximum (AB)
  • 12. Dans quelles structures se trouvent actuellement les fermes les + couplées? le 10 septembre 2019 2 • Les fermes Agriculture Biologique sont à plus de 80% en couplage fort: c’est lié au cahier des charges qui implique une recherche plus forte de bouclage des cycles / autonomie en raison de l’absence d’intrants de synthèse. Couplage: Faible Moyen Fort Nb fermesstructure 0.1-10% cultures 12% 49% 38% 242 10-33% cultures 22% 40% 38% 329 33-66% cultures 56% 36% 8% 273 >66% cultures 70% 28% 2% 89 • Dans les systèmes ayant des cultures ET de l’élevage: • La hausse des surfaces en culture réduit la fréquence de fermes plus couplées • Mais, il y a des fermes en couplage faible/élevé dans chaque type structurel (systèmes + herbagers / + cultures) • Les fermes en couplage fort se trouvent plus souvent sur des terres au potentiel agronomique plus limité. % de fermes en potentiel agronomique faible 15% 40% 80%
  • 13. Un effet lié à la structure d’exploitations, un couplage fort atteint (presque) partout 2 -3,7 -0,4 +1,1 +0,7 +1,8 +1,8 +4,9 +3,4 +1,4 +3,7 +4 +4,1 * +2,3 +2,8 +5.4 +2,8 * -5.2 -0,7 -2,2 -2,7 +4,2 +4,7 +4,1 +5 +4,4 +6 +4,7 +5,4 +4,4 +7,2 +5 +5,5 +5,3 +6.4 +5 +4,4 +4,2 -2,1 -1,6 +1,9 -1,9 * -3,5 -2 +0,7 +3 * +0,1 +0,1 +2,9 * +0,1 -1,6 -2,2 * -0,6 * -4,7 -1,3 -2,4 -0,4 -0,4 +0,2 -2,2 -4,6 +1,6 +1,7 +3,8 +0,6 +1,3 4,4 +2,3 +1,9 +1,4 +2,9 +0,9 +2,2 -0,6 -5,3 -3,2 -3,9 -2,5 -0,8 -1,1 -1,7 +1 +2,3 +1,8 -0,5 +1 -3,8 +3 +1,5 +0,7 +2,8 +2 +0,1 -3,1 -6,8 -6,4 -4,2 -3,9 -3,5 -5,9 -4 -2,7 -1,4 -3,6 -2,6 -1,7 * +1 +0,1 -3.7 * * -4.5 -6,4 -5 -5,5 -4,7 * -3,5 -7,4 -4,9 -1,9 * -3,6 -6,9 -2,6 * -0,9 -1,6 * * * * -4,1 -0,8 -0,8 +4,1 +4,7 +4,6 +2,2 +4,5 +5,7 +4 +7,2 +3,4 +3,1 +4,4 +3,4 +5,9 +5,6 +3,9 +3 +2,2 +4 COUPLAGE MOYEN (conv) COUPLAGE MAXI (conv/AB) Source: données Fermes Inosys réseaux d’élevage … mais moins souvent dans des fermes où l’atelier d’élevage est « petit » en importance par rapport à celui des cultures <10% cultures de vente 10-33% cultures de vente 33-66% cultures ou >40 ha cult. > 66% cultures / SAU Moyenne du couplage (conventionnel) Couplage maximum observé (conventionnel) -0,8 -0,8 +6,3 +4,7 +8 +6,7 +4,5 +5,7 +4 +7,2 +3,4 +3,1 +4,4 +3,4 +5,9 +5,6 +3,9 +3 +2,2 +4 -2,2 +6,9 +6,1 +6,6 +6 +6,8 +4,4 +6 +4,7 +5,9 +5,9 +7,2 +5 +5,5 +6,3 +6,4 +7 +4,4 +4,2 +4,4 +1,5 +4,6 +3,4 +0,7 +1,8 +3,1 +4,9 +3,4 +1,4 +6,9 +4 +5,5 * +2,3 +2,8 +5,4 +2,8 * -4,5 +1,8
  • 14. 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% faible moyen fort faible moyen fort faible moyen fort faible moyen fort faible moyen fort Répartition des fourrages utilisés selon le couplage et la région - bovins allaitants maïs ensilage sorgho foin enrubannage ensilage d'herbe autres fourrages centre est grand est grand ouest Nord sud ouest Sud-Ouest 1-maïs ensilé 2-foin 3-herbe ensilée 4-enrubanage 5-autres 6-sorgho Grand Nord 1-maïs ensilé 2-foin 3-enrubannage 4-coproduits …un même niveau de couplage atteint avec les ressources fourragères régionales le 10 septembre 2019 2 • une utilisation de fourrages de nature différente (pulpe, sorgho, luzerne…) Source: données Fermes Inosys réseaux d’élevage Couplage fort Recours à d’avantage d’herbe en prairie ou conservée Couplage faible Recours à d’avantage de maïs fourrage
  • 15. Analyse des performances de fermes en fonction du couplage, sur le court terme le 10 septembre 2019 2
  • 16. Contexte économique pour l’analyse des données le 10 septembre 2019 2 30 40 50 60 70 80 2010 2012 2014 2016 2018 rendement blé rdt blé 2,0 2,2 2,4 2,6 2,8 3,0 300 320 340 360 380 400 2011 2012 2013 2015 2016 2017 € /1000l lait - €/kg VV l lait KGVV 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 0 200 400 600 800 1000 1200 2011 2012 2013 2015 2016 2017 fioul - prix unité kgN fioul ttc €/kg N base ammo 50 100 150 200 250 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 cotations blé Blé 62qx/ha 56qx/ha 350€/1000l 2.49€/kgvv 336€/1000l 2.59€/kgvv 203€/T 149€/T 877€/1000l 1.11€/kgN 714€/1000l 0.92€/kgN 2011/13 (par rapport à 15/17) Prix du lait: = / + +4% Prix de la viande: - / = -4% Prix fioul: + +22% Prix N: + +20% Rendements blé: ++ +11% Prix blé: +++ +36% Prix du lait et viande comparables en moyenne. Une énergie et fertilisants un peu plus chers, mais des rendements et prix de cultures bien plus élevés qu’en 2015-17. 2011 à 13: plutôt de bonnes années en comparaison à une période plus récente (2015-17)
  • 17. Une performance environnementale améliorée en couplage fort, le 10 septembre 2019 2 Focus Bovins allaitants conventionnels couplage Fertilisation optimisée Moins d’émissions de CO2 Effet système de culture 0 20 40 60 80 100 120 faible moyen fort Fioul, l/ha, 0 20 40 60 80 100 120 140 faible moyen fort Bilan N, kg/ha 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 faible moyen fort Phytos, €/ha cultures
  • 18. Une performance économique améliorée en couplage fort, le 10 septembre 2019 2 Focus bovins laitiers conventionnels + autonome + efficace même rentabilité Une tendance visible que ce soit avec un système à dominante herbivore avec peu de cultures, au système où ces dernières pèsent plus par rapport aux productions animales 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 faible moyen fort Charges opé/PB (%) 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 faible moyen fort EBE/PB (%) 0 50 100 150 200 250 300 faible moyen fort Résultat courant/ha (€)
  • 19. Une production équivalente marge brute viande similaire le 10 septembre 2019 2 • Avec un potentiel productif des sols plus limité, plus fréquent en couplage élevé • Une cohérence globale de la gestion des charges opérationnelles ou de structure Hors cult. Ind, AB et transfo à la ferme • …avec un potentiel productif des sols plus limité, plus fréquent en couplage élevé • Une cohérence globale de la gestion des charges opérationnelles ou de structure Couplage: faible moyen fort Écart (fort-faible) nb 20 79 62 161 BV: pbvv/UGB (naisseurs) 308 307 296 -3% Kg cc/UGB (naisseurs) 708 693 577 -18% Marge brute/UGB (aides av/ss) 580/446 562/442 603/439 +4%/-2% Rdt céréales hiver qx/ha 65 59 48 -26% Fertilisation N cultures (kg/ha) 149 139 117 -22% Marge brute SNF (cultures)€/ha 665 625 532 -20% Potentiel sol : % fermes en potentiel faible 15% 40% 80% * Charges de structure €/ha 656 489 440 -32%
  • 20. 0 5000 10000 15000 20000 25000 30000 faible moyen fort fort AB Résultat courant en €/UMOe 0 50 100 150 200 250 300 350 400 faible moyen fort fort AB PBVV/UGB 0 20 40 60 80 100 120 faible moyen fort fort AB Bilan N (kg/ha) Positionnement de l’agriculture biologique (bovins lait) le 10 septembre 2019 2 • AB: Un revenu équivalent permis par les prix de vente + élevés • EBE/PB en AB, équivalent au conventionnel en couplage fort 10-33% cultures de vente, régions identiques
  • 21. En résumé: systèmes bovins lait/allaitants, ovins viande confondus le 10 septembre 2019 2 •  résultats à regarder plus finement, par type de ruminants présents: exemple des systèmes avec bovins allaitants type d'association culture élevage moyenne couplage faible moyen élevé faible moyen élevé faible moyen élevé faible moyen élevé * Nombre 22 73 65 34 85 75 73 62 7** 16 14 1** 527 Score couplage moyen -5.4 0.1 3.5 -5.6 0.0 3.6 -6.3 0.0 2.9 -6.6 -0.6 2.9 -0.7 RC/UMOe (indice moyenne centrée*) 0.65 0.74 0.78 0.69 0.68 0.86 1.11 1.07 0.90 1.43 1.63 1.43 0.88 % EBE /PB 29 34 36 32 31 35 31 33 34 31 32 39 33 % Charges opérationnelles/PB 41 34 32 38 36 32 38 33 32 36 34 25 35 %aides/EBE (indice moyenne centrée*) 1.19 1.11 1.15 0.94 1.14 1.11 0.96 0.87 0.96 0.79 0.76 0.84 1.04 Bilan kgN /ha 132 58 33 116 60 37 96 56 46 75 53 43 64 qté fioul/ha SAU 120 77 63 128 92 72 122 86 99 95 99 46 91 charges phytos cultures €/ha 71 71 86 108 100 80 129 136 84 149 146 82 101 SAU (ha) 73 120 117 79 112 97 153 195 202 201 180 178 129 Cheptel (UGB) 114 136 119 104 122 97 120 143 202 87 63 40 119 chargement (UGB/ha SFP) 1.7 1.2 1.1 1.7 1.3 1.1 1.6 1.3 1.1 1.9 2.1 0.9 1.3 UMO/100ha 2.7 1.5 1.4 2.6 1.6 1.7 1.5 1.0 1.1 1.2 0.9 0.8 1.5 % de cultures non fourragères/SAU 3% 5% 6% 21% 19% 17% 48% 42% 31% 77% 77% 76% 25% % herbe/SAU 67% 87% 90% 53% 72% 80% 37% 54% 67% 17% 23% 24% 66% (*)pour comparer le RC/UMOe des systèmes avec BL, BV et OV qui sont en moyenne différents et lié à la production animale , celui-ci est exprimé en indice, par rapport à la moyenne du RC/UMOe de chacune des filières animales (BL, BV, OV). Cela permet de limiter l'effet "type d'animaux"sans affecter la hiérarchie des RC/UMOe selon le niveau de couplage. Plus l'indice est élevé, plus le RC/UMOe est élevé (**)attention peu de données (<10 fermes)pour certains types, Systèmes sans culture industrielle, hors fermes bio, 1 seul atelier de ruminants, BL, BV et OV réunis polyculture élevage, cultures dominantes polyculture élevage "équilibré" polyculture élevage "herbager" culture élevage "herbager" bilan N: en baisse (-62%) phytos culture: en baisse (-27%) consommation fioul: en baisse (-40%) Quand le couplage est croissant, les tendances sont les suivantes: SAU ou cheptel: pas de tendance nette un chargement qui baisse, moins de maïs fourrage, plus d’herbe moins de main d’œuvre/100 ha un effet couplage visible dans les systèmes « + » herbagers ou « + » cultures RC/UMOe: équivalent (+2%) %EBE/PB: plutôt en hausse (+17%) %aides/EBE: équivalent/hausse (+5%) %Ch.opé/PB: en baisse (-21%) Source: données Fermes Inosys réseaux d’élevage
  • 22. Et le travail dans tout çà? « c’est du travail en plus » « sans compter les investissements » « c’est sûrement plus intense… » « c’est technique »
  • 23. Intensité du travail • Construction d’une typologie d’intensité du travail à partir des calendriers • Enquêtes réalisées auprès de 57 exploitations agricoles D’après S. Chauvat (Idele) et M. Louis Les calendriers permettent de dégager deux nouvelles variables : • Note d’intensité moyenne = moyenne des notes d’intensité de chaque quinzaine de l’année (valeur de 1 à 4) • Durée des périodes intenses = nombre de jours intenses ou très intenses sur l’année (note 3 ou 4) Y-a-t-il un effet du couplage culture élevage sur le travail ?
  • 24. Construction d’une typologie Tri selon la note d’intensité moyenne Tri selon la durée et la position des périodes intenses
  • 25. Des situations « travail » contrastées n=7 n=15 n=19 n=9 n=7 « Tranquille toute l’année » • Intensité faible, périodes intenses courtes • Exploitants avec beaucoup d’activités* • Des systèmes différents mais simplifiée avec simplification et main-d’œuvre adaptée • Tous les niveaux de couplage « Printemps intense » • Systèmes + herbagers, AB , faible SAU, chargements faibles • Toutes les régions (Pays-de-la-Loire, Occitanie +) • Tous les niveaux de couplage (+ de couplage fort) « Deux périodes délicates » • Exploitations à dominante cultures, Hauts-de-France, Chargement élevé , moins d’animaux • Périodes intenses = chantiers clés sur les cultures (semis, désherbage, récolte) • Tous les niveaux de couplage (- de couplage fort) « Du travail en continu » • SAU élevée , SFP élevée, intensité des mises bas élevée, BV • Grand Est ++, Occitanie +; exploitations à dominante cultures et certains exploitants semblent être à la limite en termes de travail • Tous les niveaux de couplage « Transition difficile » • Intensité fortes et périodes intenses longues • Tous les systèmes de PCE , des situations de difficulté : si changement survenu sur l’exploitation et/ou charge structurelle de travail importante . Pas de couplage fort
  • 26. • Des inconvénients… qui relèvent souvent davantage de l’organisation d’une exploitation ayant de l’élevage • Compétences : acquérir des connaissances techniques et savoir- faire, surtout si beaucoup de cultures, se former, "Etre bon partout" • Administratif : enregistrements, contrôles, + de charge mentale • Equipement : plus de matériel que dans d'autres systèmes (ou si Cuma, il faut rendre le travail) • Organisation : risque de dispersion, parfois de la concurrence, pointes de travail (surtout si beaucoup de cultures), gérer la fertilisation organique plus contraignante que la minérale chimique • Charge de travail : astreinte horaire, journées parfois longues, pas de creux, pas de répit, pas de prise de recul possible • Santé : multiplication des risques car moins bons équipements, journées longues /fatigue En résumé • Un couplage accru n’est pas source de travail plus intense, en routine • La polyculture élevage a des avantages • Grande variété de tâches, diversité saisonnière et journalière du travail, • peu de monotonie, pluridisciplinarité, répartition régulière du travail, travail lissé toute l'année, • gain de temps traitements surfaces: maîtrise des maladies/adventices par rotation, période d'épandage plus grande de la fertilisation organique : souplesse • Sens du métier : complémentarité du système, plusieurs produits pour le consommateur, lien direct élevage et culture, cycle, finalité • Des exploitants qui font état d'un système de polyculture-élevage vivable, certains, plus en difficulté  des systèmes sensibles aux déséquilibres • ET…pas d'effet observé autant que présumé du niveau de couplage sur le travail
  • 27. Quelles performances sur le long terme ? 17 années d’observations: 2000 à 2016 le 10 septembre 2019 2
  • 28. Couplage élevé: plus d’efficacité économique sur le long terme et une maîtrise des charges le 10 septembre 2019 2 • Baisse de l’efficacité économique pour tous les systèmes : substitution capital/travail • Baisse plus limitée, un peu moins variable en couplage fort 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 EBE/PB (%), Bovins viande couplage FAIBLE ELEVE -16% -22% 38%32% 0 100 200 300 400 500 600 700 800 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Charges de structure hors ammo et FF/ha couplage FAIBLE ELEVE +109€/ha +138€/ha 448€561€ • Les systèmes plus couplés ont moins de charges de structure et qui augmentent moins vite • L’écart +/- couplé augmente plus fortement pour les charges en matériel o +91€/ha en 2000-02 o +176€/ha en 2014-16 moyenne moyenne
  • 29. Cas des fermes avec bovins allaitants le 10 septembre 2019 2 0 5000 10000 15000 20000 25000 30000 35000 40000 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 RC/UMOe (€), Bovins Viande couplage FAIBLE ELEVE 2000-16 BV couplage %SNF %herbe RC/UMOe RC/ha CV% (coef. variation) Fréquence de RC<0 Faible 43% 50% 21877€ 289€ 37% 9.0% Moyen 26% 70% 19511€ 262€ 26% 5.7% Fort 16% 81% 22112€ 303€ 20% 2.8% o le RC/UMOe est équivalent en moyenne sur 17 ans o AVEC avec un revenu moins variable ! o ET moins souvent des revenus négatifs o MALGRE un potentiel de sol plus faible
  • 30. Couplage fort: sur le temps long, une meilleure performance environnementale le 10 septembre 2019 2 0 20 40 60 80 100 120 140 160 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Bilan N kg/ha SAU, bovin viande couplage FAIBLE ELEVE 0 40 80 120 160 200 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Charges phytos €/ha cult, bovin viande 0 20 40 60 80 100 120 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 carburants et lubrifiants €/ha sau 2000-2016 BV Bilan N kgN/ha Charges phytos €/ha Charges fioul €/ha Faible 108 126 58 Moyen 54 98 50 Fort 44 86 48
  • 31. Retour sur une très mauvaise année: 2016 le 10 septembre 2019 2
  • 32. Coupler fort amortit l’aléa …et renforce alors le revenu! le 10 septembre 2019 2 fermes +couplées = revenu moyen moins variable entre les années Fermes + couplées = tous les ans un revenu moins variable entre fermes 40 50 60 70 2015 2016 2017 Rendement du blé 13.9€/T 14.7€/T 15.9€/T 2,5 2,6 2,7 2,8 2,9 2015 2016 2017 prix kg vv (€) 0 5000 10000 15000 20000 25000 30000 2015 2016 2017 Revenu/UMOe selon le couplage FAIBLE MOYEN FORT 0% 50% 100% 150% 200% 250% 2015 2016 2017 Variabilité du revenu selon le couplage FAIBLE MOYEN FORT 17396 k€/UMOe 19066 k€/ha 19539 k€/ha 139% 91% 63%moyenne moyenne
  • 33. En résumé: le 10 septembre 2019 2 Un couplage fort, c’est un amortisseur contre l’aléa économique et météorologique
  • 34. 75,4 136,0 61,0 91,4 26,0 63,4 0 20 40 60 80 100 120 140 160 couplage faible / inf 60 faible/sup 60 moyen/inf 60 moyen/sup 60 fort/inf 60 fort/sup 60 fertilisationkgN/ha Attention, optimiser les intrants reste un préalable à la mobilisation du couplage: exemple • ex couplage faible: +60 kgN pour un rendement identique…dans 79% des fermes Couplage/bilan N (kg/ha) 12.3 tMS/ha 12.4 tMS/ha 11.6 tMS/ha 12.3 tMS/ha 13.6 tMS/ha13.7 tMS/ha Rendement maïs fourrage: Exemple : fertilisation du maïs fourrage (Nmin.+org. en kg/ha) 21% 79% 54% 45% 86% 14%Fréquence effectifs/total fermes Comparaison de fermes avec un excédent d’azote élevé ou faible, selon leur niveau de couplage • des économies d’engrais potentielles, surtout en couplage faible, voire moyen • potentiellement sur l’ensemble des surfaces
  • 35. Quelques estimations… Piste de progrès Concrètement, pour les fermes concernées Sur… Gain ou pertes évitées potentiels Gestion de la fertilisation Réduction de l’excédent azoté de 20 kgN/ha, via une meilleure prise en compte de la valeur fertilisante du fumier, dose d’azote minéral ajusté au potentiel de rendement, à 0.8€ kgN x 20 = 16€/ha 100 ha env. 1600€ Gestion des phytosanitaires cultures Eviter les traitements inutiles: choix de variétés plus rustiques, ajustement densités de semis, décalage date de semis, …) = jusque -40€/ha (ex. des hauts de France) 50 ha env. 2000€ Alimentation animale Ex: Concentrés: moins de consommation pour une production de viande identique par UGB 708577 kg/UGB = -1.4 qx) à 15€/q Système naisseur 50 UGB env. 1050€ Couplage élevé En année très défavorable de type 2016, Pertes évitées du résultat courant / ha, par rapport à un système en couplage faible (n) ha 107€/ha x (n) ha …mais aussi: machinisme, etc. nécessité de faire un diagnostic de situation dans la ferme
  • 36. Pour conclure…coupler des cultures et élevages, est- ce une force pour accroître la résilience, l’efficacité et la durabilité des exploitations? le 10 septembre 2019 2 • Les fermes moins couplées font parfois d’excellentes performances… sur le court terme…..quand les prix de vente / rendements sont élevés • Les fermes les plus couplées dégagent un revenu/ha équivalent sur une durée longue, plus régulier et moins souvent négatif = RESILIENCE o permis par une gestion des cultures/herbe moins dépendante des intrants. o un niveau d’intrants plus limité, adapté au potentiel productif = maîtrise des charges • …malgré un potentiel agronomique des terres plus limité • L’effet du couplage est visible pour les différentes formes structurelles d’association entre culture & élevage o systèmes +/- herbagers; o bovins / ovins OUI!
  • 37. On peut estimer facilement le niveau de couplage d’une ferme avec l’outil NICC’EL le 10 septembre 2019 2 < 21% < 29,7% < 43% > 110€/ha > 21% > 43% < 110€/ha <24,3€/ha A B C D E F G H I J K L M N O < 44,9€/ha < 6,8% >95,3€/ha <95,3€/ha <76% non Couplage faible majoritaire Couplage moyen majoritaire Couplage fort majoritaire • L’outil NICC’EL • (NIveau de Couplage Culture-Elevage) • Estimer le niveau de couplage et suivre le changement • Utilise 7 critères, simples et faciles d’accès, avec un risque d’erreur limité • Accessible à des conseillers, enseignants, agriculteurs en formation • En complément d’outils existant (Autosysel, méthode du bilan N, Décelait, etc…) Martel et al, 2017 % des surfaces non fourragères utilisées pour l’alimentation animale euros dépensés pour la fertilisation d’un hectare d’herbe % de la SAU dédiée aux animaux Achat de fourrages pour les animaux % d’autonomie en concentré % de maïs dans la SFP euros dépensés pour la fertilisation d’un hectare de culture
  • 38. • Projet Mix-Enable (porteur INRA), systèmes biologiques Perspectives: diversifier les productions, une piste à explorer conjointement avec le couplage? 415 519 479 0 100 200 300 400 500 600 mix R mix R+M spe R Résultat courant €/ha 75% 67% 114% 0% 20% 40% 60% 80% 100% 120% mix R mix R+M spe R Variabilité (CV%) Légende: Mix R = fermes mixtes en ruminants Mix R+M = fermes mixtes ruminants + monogastriques SPE R = fermes spécialisées en ruminants Comparaison mixité animale / spécialisation (en AB)
  • 39. Merci de votre attention Retrouvez les diaporamas de nos conférences sur idele.fr Venez échanger avec nos ingénieurs sur le stand A40 (Hall 4)