Patient adulte
Traumatismes
crâniens légers
Dr Arnaud Depil Duval
Urgences CHI Eure Seine
Référence
Score de Glasgow
Score de Glasgow > 5
ans
Ouverture des yeux :
4- Spontannée
3- Au stimuli verbaux
2- Aux stimulis doulour...
La régulation (1)
• Age > 65 ans
• Antécédents neuro-chirurgicaux
• Antécédents de troubles des fonctions supérieures
• In...
La régulation (2)
• Age > 65 ans
• Antécédents neuro-chirurgicaux
• Antécédents de troubles des fonctions supérieures
• In...
Examen médical
• Score de Glasgow (noter les 3 items),
• Examen neurologique complet,
• Otoscopie si doute sur hémotympan,...
IMAGERIE
Imagerie cérébrale
• Déficit neurologique focalisé,
• Glasgow inférieur à 15 plus de 2 heures après le traumatisme,
• Susp...
Imagerie rachis (indications)
• Patients incapables d’effectuer une rotation active du cou à
45° en dehors de contre-indic...
Imagerie rachis (délai)
• Si scanner cérébral dans l’heure : faire rachis
et crâne en simultané,
• Si scanner crâne avec d...
HOSPITALISATION
Critères d’hospitalisation (UHCD)
• Patient présentant des anomalies tomodensitométriques récentes
significatives
• Patien...
Surveillance
• Toutes les 30 minutes pendant 2 heures,
• Puis toutes les heures pendant 4h,
• Puis toutes les 2 heures.
• ...
SORTIE
Sortie
• Glasgow = 15
• Recommandations de sortie écrites
• Rôle du médecin traitant : dépistage du
syndrome post-commotio...
Syndrome post-commotionnel
Signes physiques
• Céphalées
• Fatigue
• Nausées
• Vertiges
• Troubles du sommeil
• Photophonop...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Traumatismes crâniens légers adultes

10 817 vues

Publié le

Recommandations SFMU 2012 traumatisme crânien léger

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
10 817
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
41
Actions
Partages
0
Téléchargements
61
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Traumatismes crâniens légers adultes

  1. 1. Patient adulte Traumatismes crâniens légers Dr Arnaud Depil Duval Urgences CHI Eure Seine
  2. 2. Référence
  3. 3. Score de Glasgow Score de Glasgow > 5 ans Ouverture des yeux : 4- Spontannée 3- Au stimuli verbaux 2- Aux stimulis douloureux 1- Pas d’ouverture Score de Glasgow 2 à 5 ans Score de Glasgow < 2 ans Réponse verbale : 5- Est orienté et parle 4- Est désorienté et parle 3- Paroles inappropriés 2- Sons incompréhensibles 1- Aucune réponse Réponse motrice : 6-Répond aux demandes 5- Localise la douleur 4- Se retire à la douleur 3- Flexion à la douleur (décortication) 2- Extension à la douleur (décérébration) 1- Aucune réponse Ouverture des yeux : 4- Spontannée 3- Au stimuli verbaux 2- Aux stimulis douloureux 1- Pas d’ouverture Réponse verbale : 5- Mots appropriés, sourit, fixe, suit du regard 4- Mots appropriés, pleure, consolable 3- Hurle inconsolable 2- Gémit aux stimuli douloureux 1- Aucune réponse Réponse motrice : 6-Répond aux demandes 5- Localise la douleur 4- Se retire à la douleur 3- Flexion à la douleur (décortication) 2- Extension à la douleur (décérébration) 1- Aucune réponse Ouverture des yeux : 4- Spontannée 3- Au stimuli verbaux 2- Aux stimulis douloureux 1- Pas d’ouverture Réponse verbale : 5- Agit normalement 4- Pleure 3- Hurlements inappropriés 2- Gémissements 1- Aucune réponse Réponse motrice : 6-Mouvements spontanés intentionnels 5- Se retire au toucher 4- Se retire à la douleur 3- Flexion à la douleur (décortication) 2- Extension à la douleur (décérébration) 1- Aucune réponse
  4. 4. La régulation (1) • Age > 65 ans • Antécédents neuro-chirurgicaux • Antécédents de troubles des fonctions supérieures • Inquiétude sur la fiabilité de l’interrogatoire ou impossibilité de le conduire • Suspicion de maltraitance • Céphalées persistantes depuis le traumatisme NON Conseils de surveillance à domicile
  5. 5. La régulation (2) • Age > 65 ans • Antécédents neuro-chirurgicaux • Antécédents de troubles des fonctions supérieures • Inquiétude sur la fiabilité de l’interrogatoire ou impossibilité de le conduire • Suspicion de maltraitance • Céphalées persistantes depuis le traumatisme • Antécédents de troubles de la coagulation • Traitement anticoagulant, antiagréguant en cours • Intoxication associée (alcool, drogues, psychotropes) • Perte de conscience • Amnésie des faits antérograde ou rétrograde • Signes neurologiques, déficit focal, score de glasgow adulte, comitialité, obnubilation, troubles du comportement • Signes évocateurs de fracture de la base du crâne • Mécanismes à haute énergie cinétique • Vomissements OUI NON Médecin généraliste ou à défaut service des urgences OUI Service des urgences AVEC un scanner
  6. 6. Examen médical • Score de Glasgow (noter les 3 items), • Examen neurologique complet, • Otoscopie si doute sur hémotympan, • Palpation du rachis.
  7. 7. IMAGERIE
  8. 8. Imagerie cérébrale • Déficit neurologique focalisé, • Glasgow inférieur à 15 plus de 2 heures après le traumatisme, • Suspicion de fracture ouverte du crâne ou d’embarrure, • Plus d’un épisode de vomissement chez l’adulte, • Convulsion post-traumatique, • Trouble de la coagulation : – AVK, anti-coagulants, – Anti-agréguants, • Amnésie des faits de plus de 30 minutes avant le traumatisme, • Perte de connaissance ou amnésie des faits associé à : – Cinétique : piéton renversé, patient éjecté, chute de plus d’un mètre ; – Age > 65 ans ; • Tout signe de fracture de la base du crâne, Scanner dans l’heure Scanner entre 4 et 8 heures
  9. 9. Imagerie rachis (indications) • Patients incapables d’effectuer une rotation active du cou à 45° en dehors de contre-indication à cette manœuvre : – impliqué dans un accident de voiture avec simple choc arrière, – n’est pas gêné en position assise, – a marché depuis l’accident et n’a pas de contracture cervicale, – cervicalgie est apparue secondairement, • Douleur ou contracture cervicale chez un patient de plus de 65 ans • Traumatisme à risque : – chute de plus de 1 m ou cinq marches d’escalier, – impact axial sur la tête (plongeon), – collision à haute énergie
  10. 10. Imagerie rachis (délai) • Si scanner cérébral dans l’heure : faire rachis et crâne en simultané, • Si scanner crâne avec délai : clichés standards, face, profil et bouche ouverte (âge>10 ans)
  11. 11. HOSPITALISATION
  12. 12. Critères d’hospitalisation (UHCD) • Patient présentant des anomalies tomodensitométriques récentes significatives • Patient n’ayant pas recouvré un GCS à 15 après la TDM, quel qu’en soit le résultat • Impossibilité de réaliser la TDM cérébrale malgré son indication : indisponibilité du scanner, patient transitoirement non coopérant • Persistance de vomissements et/ou de céphalées importantes • Patient sous AVK, anti-agrégants et autres anticoagulants • Intoxication éthylique, médicamenteuses, autres… • Suspicion de maltraitance • Autres motifs à la discrétion du médecin : isolement social, surveillance non fiable etc.
  13. 13. Surveillance • Toutes les 30 minutes pendant 2 heures, • Puis toutes les heures pendant 4h, • Puis toutes les 2 heures. • En cas d’anomalie, avis sénior.
  14. 14. SORTIE
  15. 15. Sortie • Glasgow = 15 • Recommandations de sortie écrites • Rôle du médecin traitant : dépistage du syndrome post-commotionnel
  16. 16. Syndrome post-commotionnel Signes physiques • Céphalées • Fatigue • Nausées • Vertiges • Troubles du sommeil • Photophonophobie • Acouphènes • Troubles de la vision • Troubles de l’odorat Signes cognitifs • Troubles de concentration • Troubles mnésiques • Altération des capacités de jugement • Troubles relationnels Signes psychologiques • Irritabilité • Anxiété • Labilité émotionnelle • Dépression • Réduction de la résistance au stress ou à l’alcool

×