SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  98
Damien JACOB @retis damien@retis.be
Formateur et consultant en e-Business & e-Commerce, agréé ‘RENTIC’
Professeur invité à HEC – Ecole de gestion de l’Université de Liège,
à la HEPL, à la Haute Ecole Provinciale du Hainaut – Cordorcet et à l’Université de Strasbourg
E-­‐Commerce:	
  	
  
Etat	
  des	
  lieux	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Catalogue  des  présenta0ons  proposées  
par  RETIS
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Etat	
  des	
  lieux	
  en	
  Belgique	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Sta8s8ques	
  sur	
  les	
  usages	
  	
  
•  Pourquoi	
  vendre	
  en	
  ligne	
  ?	
  Qui	
  sont	
  les	
  e-­‐
commerçants	
  ?	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  les	
  facteurs	
  de	
  réussite	
  
•  L’e-­‐Commerce	
  n’est	
  pas	
  un	
  eldorado	
  !	
  
•  E-­‐Commerce	
  BtoB	
  
•  Le	
  commerce	
  connecté	
  :	
  store-­‐to-­‐digital	
  et	
  digital-­‐
in-­‐store	
  
•  E-­‐commerce	
  :	
  les	
  étapes	
  pour	
  lancer	
  son	
  projet	
  
•  E-­‐commerce	
  :	
  Bien	
  définir	
  son	
  posi8onnement	
  
stratégique	
  et	
  son	
  plan	
  financier	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  aFrer	
  des	
  visiteurs	
  sur	
  son	
  site	
  
•  E-­‐commerce	
  :	
  séduire	
  l’internaute	
  et	
  l’inciter	
  à	
  
meHre	
  dans	
  le	
  panier	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  rassurer	
  et	
  conver8r	
  l’internaute	
  en	
  
client	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Bien	
  servir	
  le	
  client	
  et	
  le	
  fidéliser	
  
	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Bien	
  choisir	
  un	
  nom	
  de	
  domaine	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Bien	
  choisir	
  un	
  prestataire	
  web	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Bien	
  choisir	
  une	
  plateforme	
  de	
  vente	
  en	
  
ligne	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Etablir	
  un	
  cahier	
  des	
  charges	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Bien	
  choisir	
  les	
  moyens	
  de	
  paiement	
  et	
  
les	
  prestataires	
  
•  E-­‐Commerce:	
  Bien	
  choisir	
  les	
  moyens	
  de	
  livraison	
  et	
  
les	
  prestataires	
  
•  E-­‐Commerce	
  :	
  Se	
  préparer	
  au	
  lancement	
  	
  
•  Réglementa8on	
  e-­‐commerce	
  en	
  Belgique	
  
•  Développer	
  l’e-­‐Commerce	
  à	
  l’interna8onal	
  
	
  
Plusieurs	
  présenta7ons	
  sont	
  disponibles	
  en	
  libre	
  accès	
  sur	
  
www.prospec7c.net.	
  Elles	
  peuvent	
  aussi	
  être	
  obtenues	
  
auprès	
  de	
  go@re7s.be	
  	
  	
  
	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Ac0vités
•  Consultant	
  indépendant	
  
en	
  e-­‐commerce	
  et	
  e-­‐
marke7ng,	
  en	
  BE	
  et	
  FR	
  
	
  
	
  
•  Agréé	
  
•  Auteur	
  de	
  	
  
•  8	
  charges	
  de	
  cours	
  à	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Source
PLAN  

1)	
  	
  	
  Bien	
  se	
  posi7onner	
  en	
  ligne	
  
•  L’e-­‐commerce:	
  état	
  des	
  lieux	
  
Ø Sta8s8ques	
  
Ø Pourquoi	
  vendre	
  en	
  ligne	
  ?	
  
Ø Les	
  acteurs	
  de	
  l’e-­‐commerce	
  
Ø Facteurs	
  de	
  succès	
  
•  Méthodologie	
  pour	
  bien	
  se	
  
posi7onner	
  et	
  définir	
  sa	
  
stratégie	
  commerciale	
  en	
  
ligne	
  
Ø Etude	
  d’opportunité	
  
Ø Diagnos8c	
  de	
  l’entreprise	
  
Ø Iden8fica8on	
  du	
  Business	
  Model	
  
Ø Moyens	
  humains	
  et	
  financiers	
  
1.  Bien	
  se	
  posi7onner	
  
en	
  ligne	
  
2.  Etablir	
  une	
  tac7que	
  
commerciale	
  
3.  Faire	
  les	
  bons	
  choix	
  
de	
  prestataires	
  et	
  
solu7ons	
  
4.  Bien	
  s’organiser	
  et	
  
gérer	
  la	
  croissance	
  
5.  Aspects	
  
réglementaires	
  
	
  
L’e-­‐commerce:    
plus  une  évolu0on  qu’une  
révolu0on
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
•  Bou7que	
  spécialisée	
  
•  Grand	
  magasin	
  
Ø  Tout	
  en	
  un	
  lieu	
  
•  Supermarché	
  	
  
Ø  Self-­‐service	
  
•  Hypermarché	
  
Ø  Autour	
  des	
  centres	
  urbains	
  è	
  Shopping	
  Centers	
  
•  Hard-­‐discount	
  
•  Category	
  Killers	
  
Ø  Une	
  catégorie	
  à	
  fond	
  (ex:	
  Premaman,	
  Maxitoys,	
  Decathlon)	
  
•  E-­‐Commerce	
  !	
  «	
  commerce	
  connecté	
  »	
  (?)	
  
	
  
	
   	
   	
   	
   	
  Source:	
  Claude	
  Boffa	
  (ICHEC-­‐Entreprises)	
  
Historique  :  les  grandes  phases  d’évolu0on  
du  commerce  de  détail
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Commerce  connecté
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Source	
  :	
  Etude	
  2015	
  KPMG	
  pour	
  Oxa8s	
  	
  
Canal  d’achat  selon  les  produits
Source:	
  Enquête	
  2014	
  de	
  la	
  fédéra7on	
  Comeos	
  
Subs0tu0on  offline  à  online
Enquête réalisée par Insites Consulting pour Comeos (2012)° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Confiance  à  l’online
Source:	
  Enquête	
  2014	
  de	
  la	
  fédéra7on	
  Comeos	
  
Source:	
  Etude	
  «	
  Consommateur	
  connecté	
  -­‐	
  PWC	
  –	
  Monde	
  –	
  Nov	
  2014	
  	
  
Un	
  même	
  consommateur,	
  peut,	
  selon	
  le	
  contexte,	
  le	
  type	
  
de	
  produit,…,	
  avoir	
  ces	
  4	
  comportements	
  :	
  
1.  «	
  full	
  store	
  »:	
  se	
  renseigne	
  et	
  achète	
  en	
  magasin	
  
2.  «	
  full	
  digital	
  »:	
  se	
  renseigne	
  et	
  achète	
  en	
  ligne	
  
3.  «	
  ROPO	
  »:	
  se	
  renseigne	
  en	
  ligne	
  et	
  achète	
  en	
  magasin	
  
4.  «	
  showrooming	
  »:	
  se	
  renseigne	
  en	
  magasin	
  et	
  achète	
  
en	
  ligne	
  (en	
  rentrant	
  chez	
  lui,	
  ou	
  vis	
  son	
  smartphone…	
  
dans	
  le	
  magasin)	
  	
  
4  comportements  possibles
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Un	
  même	
  consommateur,	
  peut,	
  selon	
  le	
  contexte,	
  le	
  type	
  
de	
  produit,…,	
  avoir	
  ces	
  4	
  comportements	
  :	
  
1.  «	
  full	
  store	
  »:	
  se	
  renseigne	
  et	
  achète	
  en	
  magasin	
  
2.  «	
  full	
  digital	
  »:	
  se	
  renseigne	
  et	
  achète	
  en	
  ligne	
  
3.  «	
  ROPO	
  »:	
  se	
  renseigne	
  en	
  ligne	
  et	
  achète	
  en	
  magasin	
  
4.  «	
  showrooming	
  »:	
  se	
  renseigne	
  en	
  magasin	
  et	
  achète	
  
en	
  ligne	
  (en	
  rentrant	
  chez	
  lui,	
  ou	
  vis	
  son	
  smartphone…	
  
dans	
  le	
  magasin)	
  	
  
4  comportements  possibles
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Marché  
Etat  des  lieux  de  la  vente  en  ligne
1)  SUR  LE  PLAN  QUANTITATIF
2)  SUR  LE  PLAN  QUALITATIF
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Sources  
sta0s0ques  
u0lisées
•  USA	
  
Ø Département	
  du	
  Commerce	
  
•  Europe	
  et	
  comparaison	
  entre	
  
Etats	
  membres	
  
Ø Eurostat	
  (UE)	
  
Ø Fédéra8on	
  Ecommerce	
  Europe	
  
•  Belgique:	
  	
  
Ø SPF	
  Economie	
  
Ø Fédéra8on	
  Comeos	
  	
  
Ø Fédéra8on	
  BeCommerce	
  
Ø Agence	
  Wallonne	
  des	
  
Télécommunica8ons	
  
•  France	
  
Ø FEVAD	
  
•  Luxembourg	
  
Ø Statec	
  
L’e-­‐commerce  :  Qu’est-­‐ce  ?
•  L’e-­‐commerce	
  est	
  une	
  forme	
  de	
  commerce	
  	
  
•  L’acte	
  commercial	
  =	
  
Ø  Une	
  transac7on	
  	
  
Ø  	
  	
  fondée	
  sur	
  un	
  transfert	
  de	
  propriété	
  	
  
Ø  	
  	
  d’un	
  bien	
  ou	
  d’un	
  service	
  
Ø  	
  	
  contre	
  paiement	
  de	
  l’acheteur	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Le	
  commerce	
  de	
  détail	
  peut	
  s’effectuer	
  :	
  
•  en	
  direct,	
  	
  
•  mais	
  aussi	
  indirectement	
  :	
  
Ø  via	
  un	
  intermédiaire	
  (ex	
  :	
  agence	
  de	
  voyages,	
  cour8er,…)	
  	
  
Ø  ou	
  une	
  place	
  de	
  marché	
  (ex.	
  :	
  criée	
  aux	
  poissons).	
  
L’e-­‐commerce  :  Qu’est-­‐ce  ?
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Une  défini0on  de  l’e-­‐commerce
•  L’UE	
  définit	
  l’e-­‐commerce	
  BtoC	
  comme	
  :	
  
Ø  une	
  vente	
  d’un	
  bien	
  ou	
  la	
  fourniture	
  d’une	
  presta8on	
  de	
  
service,	
  	
  
Ø  conclue	
  sans	
  la	
  présence	
  physique	
  simultanée	
  des	
  par8es,	
  	
  
Ø  entre	
  un	
  consommateur	
  et	
  un	
  professionnel	
  	
  
Ø  qui,	
  pour	
  la	
  conclusion	
  de	
  ce	
  contrat,	
  u8lisent	
  exclusivement	
  
une	
  ou	
  plusieurs	
  techniques	
  de	
  communica8on	
  à	
  distance.	
  
Ø  Source:	
  Direc8ve	
  européenne	
  1997/7/CE	
  rela8ve	
  à	
  la	
  protec8on	
  des	
  
consommateurs	
  en	
  ma8ère	
  de	
  contrats	
  à	
  distance.	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
L’e-­‐commerce  :  Qu’est-­‐ce  ?
La	
  transac7on	
  peut	
  se	
  faire	
  :	
  
•  en	
  se	
  rendant	
  chez	
  le	
  vendeur	
  ou	
  chez	
  l’intermédiaire,	
  	
  
•  mais	
  aussi	
  à	
  distance,	
  ce	
  qui	
  comprend	
  la	
  vente	
  :	
  
Ø  par	
  téléphone,	
  	
  
Ø  par	
  fax	
  /	
  par	
  correspondance,	
  	
  
Ø  et	
  via	
  un	
  réseau	
  électronique.	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
"	
  	
  5	
  confusions	
  /	
  amalgames	
  possibles	
  :	
  
	
  
1.  E-­‐commerce	
  #	
  e-­‐business	
  
2.  Vendre	
  sur	
  Internet	
  #	
  Vendre	
  au	
  par7culier	
  
3.  Vendre	
  sur	
  Internet	
  #	
  Vendre	
  grâce	
  à	
  Internet	
  
4.  Vendre	
  sur	
  Internet	
  #	
  Vendre	
  sur	
  son	
  site	
  Internet	
  
5.  Vendre	
  sur	
  Internet	
  #	
  Encaisser	
  en	
  ligne	
  
E-­‐Commerce  :  Qu’est-­‐ce  ?
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
E-­‐commerce  h  e-­‐business
•  L’E-­‐Commerce	
  cons7tue	
  une	
  des	
  interac7ons	
  
électroniques	
  possibles.	
  	
  
Ø  L’E-­‐Commerce	
  est	
  donc	
  une	
  par7e	
  de	
  l’e-­‐business,	
  dont	
  la	
  
portée	
  est	
  beaucoup	
  plus	
  large.	
  
	
  
Commerce électronique
Transactions commerciales
utilisant des canaux
informatisés
E-Business
Relations d’affaires
utilisant des canaux
informatisés
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
E-­‐commerce  via  Internet
•  Le	
  commerce	
  sur	
  un	
  réseau	
  ouvert	
  comme	
  Internet	
  
cons7tue	
  une	
  par7e	
  de	
  l’E-­‐Commerce,	
  qui	
  rassemble	
  
les	
  transac7ons	
  s’effectuant	
  via	
  les	
  différents	
  types	
  de	
  
canaux	
  informa7sés.	
  	
  
Ø  En	
  effet,	
  Internet	
  n’est	
  pas	
  le	
  seul	
  canal	
  électronique	
  qui	
  peut	
  
être	
  u8lisé	
  pour	
  effectuer	
  des	
  transac8ons	
  commerciales	
  
électroniques.	
  
Ø  Celles-­‐ci	
  peuvent	
  également	
  se	
  faire	
  notamment	
  en	
  passant	
  
par	
  un	
  réseau	
  priva8f,	
  ou	
  d’ordinateur	
  à	
  ordinateur	
  
Ø  d’autres	
  canaux	
  électroniques	
  se	
  développent	
  également	
  :	
  les	
  
SMS,	
  les	
  applica8ons	
  mobiles	
  sur	
  smartphone,	
  les	
  tableHes	
  
tac8les,	
  les	
  TV	
  connectées,…	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Commerce
électronique
Transactions
commerciales
utilisant des canaux
informatisés
E-Commerce via le
réseau ouvert
Internet
Vente à distance
L’e-­‐Commerce  via  Internet
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
E-­‐commerce  via  Internet
•  Le	
  commerce	
  sur	
  un	
  réseau	
  ouvert	
  comme	
  Internet	
  
cons7tue	
  une	
  par7e	
  de	
  l’E-­‐Commerce,	
  qui	
  rassemble	
  
les	
  transac7ons	
  s’effectuant	
  via	
  les	
  différents	
  types	
  de	
  
canaux	
  informa7sés.	
  	
  
Ø D’autres	
  canaux	
  électroniques	
  qu’Internet	
  peuvent	
  être	
  
u8lisés:	
  
§  en	
  passant	
  par	
  un	
  réseau	
  priva8f;	
  	
  
§  ou	
  d’ordinateur	
  à	
  ordinateur.	
  
Ø D’autres	
  terminaux	
  que	
  le	
  PC	
  :	
  
§  les	
  applica8ons	
  mobiles	
  sur	
  smartphone,	
  	
  
§  les	
  tableHes	
  tac8les,	
  	
  
§  les	
  TV	
  connectées,…	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
L’e-­‐commerce  BtoC  et  BtoB
•  L’acheteur	
  peut	
  être	
  un	
  consommateur	
  final	
  	
  
Ø  Transac8on	
  «	
  BtoC	
  »	
  :	
  Business	
  to	
  Consumer	
  
Ø  Le	
  consommateur	
  peut	
  être	
  défini	
  comme	
  une	
  personne	
  physique	
  agissant	
  
à	
  des	
  fins	
  qui	
  n’entrent	
  pas	
  dans	
  le	
  cadre	
  de	
  son	
  ac8vité	
  professionnelle	
  ou	
  
commerciale	
  
•  ou	
  un	
  professionnel	
  	
  
Ø  transac8on	
  BtoB	
  :	
  Business	
  to	
  Business).	
  	
  	
  
Le	
  professionnel	
  peut	
  tant	
  acheter	
  :	
  
Ø  des	
  biens	
  finis	
  (par	
  ex.	
  :	
  une	
  photocopieuse),	
  	
  
Ø  pour	
  ses	
  besoins	
  propres	
  	
  
Ø  ou	
  pour	
  les	
  revendre,	
  à	
  d’autres	
  professionnels	
  (ac8vité	
  de	
  commerce	
  de	
  
gros)	
  ou	
  à	
  des	
  consommateurs	
  (ac8vité	
  de	
  distribu8on)	
  
Ø  que	
  des	
  biens	
  semi-­‐finis,	
  servant	
  dans	
  le	
  processus	
  de	
  
fabrica8on	
  effectué	
  par	
  l’entreprise	
  	
  :	
  «	
  achats	
  de	
  produc8on	
  »	
  
Ø  ex.	
  :	
  chez	
  Airbus,	
  des	
  moteurs	
  et	
  des	
  plaques	
  d’acier	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Ampleur  des  transac0ons  par  EDI
Eurostat	
  	
  (2011)	
  
•  Les	
  contours	
  de	
  l’e-­‐commerce	
  ne	
  sont	
  pas	
  définis	
  de	
  
façon	
  universelle	
  
Ø  Incorpora8on	
  des	
  plateformes	
  de	
  mise	
  en	
  rela8on	
  (ex:	
  eBay)	
  ?	
  
Ø  Incorpora8on	
  des	
  transac8ons	
  conclues	
  en	
  ligne,	
  mais	
  non	
  
payées	
  en	
  ligne	
  ?	
  
Ø  Incorpora8on	
  des	
  transac8ons	
  boursières,	
  des	
  transac8ons	
  avec	
  
des	
  services	
  publics	
  (ex:	
  percep8ons	
  de	
  taxes	
  douanières	
  ?)	
  
Ø  Incorpora8on	
  de	
  l’e-­‐commerce	
  	
  BtoB	
  ?	
  
Difficile  de  cerner  (précisément)  l’ampleur  
de  l’e-­‐commerce
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
•  Les	
  données	
  sta7s7ques	
  classiques	
  ne	
  sont	
  pas	
  
adaptés	
  à	
  la	
  mesure	
  de	
  l’e-­‐commerce	
  
Ø  les	
  autorités	
  douanières	
  ne	
  parviennent	
  qu’imprécisement	
  à	
  
mesurer	
  les	
  transac8ons	
  interna8onales	
  (pas	
  toutes	
  les	
  
marchandises,	
  pas	
  les	
  biens	
  immatériels	
  et	
  les	
  services)	
  
Ø  Les	
  fournisseurs	
  de	
  solu8ons	
  de	
  paiements	
  disposent	
  de	
  chiffres	
  
précis,	
  mais	
  incomplets	
  
Ø  Les	
  acteurs	
  interna8onaux	
  de	
  l’e-­‐commerce	
  ne	
  ven8lent	
  pas	
  
leurs	
  chiffres	
  par	
  pays	
  et	
  par	
  secteurs	
  
!	
  prudence	
  à	
  l’égard	
  des	
  chiffres	
  :	
  juste	
  des	
  es7ma7ons	
  
Difficile  de  cerner  (précisément)  l’ampleur  
de  l’e-­‐commerce
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
•  Durant	
  le	
  Cybermonday	
  2013	
  :	
  
Ø  36,8	
  millions	
  d’ar8cles	
  commandés	
  
Ø  Pointe	
  jusqu’à	
  426	
  ar8cles	
  /	
  seconde	
  
Ø  50%	
  des	
  clients	
  ont	
  u8lisé	
  leur	
  mobile	
  pour	
  consulter	
  Amazon	
  
•  	
  10	
  millions	
  de	
  clients	
  membres	
  de	
  «	
  Amazon	
  
Prime	
  »	
  (livraison	
  gratuite	
  dans	
  les	
  2	
  jours)	
  
Ø  1	
  million	
  supplémentaire	
  uniquement	
  en	
  déc	
  2013	
  
•  27	
  millions	
  de	
  références	
  numériques	
  ‘films,	
  
musiques,	
  livres,	
  applica7ons,…)	
  
Amazon  en  2013  
Source:	
  
hHp://phx.corporate-­‐ir.net/phoenix.zhtml?c=176060p=irol-­‐newsAr8cleID=1886961highlight	
  	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
E-­‐Commerce  aux  USA
L’e-­‐commerce	
  représenterait	
  6.2%	
  du	
  commerce	
  de	
  détail	
  au	
  1e	
  trimestre	
  2014	
  (contre	
  4,2%	
  
en	
  2011),	
  selon	
  le	
  Département	
  fédéral	
  du	
  Commerce.	
  
E-­‐commerce  dans  le  monde
Source:	
  Fédéra7on	
  eCommerce	
  Europe	
  	
  (2013-­‐	
  chiffres	
  2012-­‐3)	
  
En  2013    
Source:  «  e-­‐Commerce  Europe  »
E-­‐commerce  en  Europe    
(début  2014)
Source:	
  Fédéra7on	
  eCommerce	
  Europe	
  	
  (juin	
  2014-­‐	
  chiffres	
  2013)	
  
E-­‐commerce  en  Europe  fin  2013
•  318,1	
  Md€	
  (Europe	
  des	
  28)	
  
Ø 3	
  pays	
  concentrent	
  61%:	
  
Ø Royaume-­‐Uni:	
  107	
  Md€	
  
Ø Allemagne:	
  63,4	
  Md€	
  
Ø France:	
  51,1	
  Md€	
  
° retis
www.retis.beVENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Source:	
  Fédéra7on	
  eCommerce	
  Europe	
  -­‐2014	
  
Source:	
  Fédéra7on	
  FEVAD	
  –	
  France	
  2013	
  
•  60%	
  des	
  internautes	
  européens	
  achètent	
  en	
  ligne	
  
Ø  Les	
  plus	
  enthousiastes	
  :	
  
Ø Les	
  britanniques:	
  82%	
  
Ø Les	
  danois	
  et	
  suédois:	
  79%	
  
Ø Les	
  allemands:	
  77	
  %	
  
Ø Les	
  luxembourgeois	
  :	
  73%	
  
Ø Les	
  français	
  et	
  les	
  hollandais:	
  69%	
  
Ø Les	
  belges	
  :	
  55%	
  
Critère:	
  achat	
  au	
  cours	
  des	
  12	
  derniers	
  mois	
  
	
  
Acheter  en  ligne  se  généralise
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Source:	
  Eurostat	
  (chiffres	
  2013,	
  publiés	
  en	
  oct	
  2013)	
  
Source:	
  Eurostat	
  2013	
  
Développement  de  l’e-­‐commerce
Pourcentage	
  d’entreprises	
  achetant	
  et	
  vendant	
  en	
  ligne	
  +	
  volume	
  réalisé	
  en	
  ligne	
  (Source:	
  Eurostat	
  -­‐	
  2011)	
  
59	
  
57	
  
53	
  
63	
  
49	
  
53	
  
56	
  
51	
  
40	
  
47	
  
37	
  
21	
  
32	
  
36	
  
22	
  23	
  23	
  
18	
  
20	
  
16	
  
18	
  
14	
  
7	
   6	
   9	
   9	
   10	
  10	
  11	
  
3	
   4	
  
77	
  77	
  
73	
  73	
  
70	
  69	
  69	
  
65	
  
59	
  
56	
  
54	
  
48	
  47	
  46	
  46	
  
44	
  
36	
  36	
  
32	
  32	
  32	
  
28	
  
26	
  26	
  25	
  25	
  25	
  
23	
  
20	
  
12	
  
8	
  
0	
  
10	
  
20	
  
30	
  
40	
  
50	
  
60	
  
70	
  
80	
  
90	
  
Source:	
  Eurostat	
  (2013)	
  
Auteur:	
  D.	
  Jacob	
  (www.re8s.be)	
  	
  
Evolu7on	
  en	
  5	
  ans	
  (2008	
  -­‐	
  2013)	
  du	
  %	
  de	
  la	
  popula7on	
  
ayant	
  acheté	
  en	
  ligne	
  au	
  cours	
  des	
  12	
  derniers	
  mois	
  
2008	
   2013	
  
0	
  
5	
  
10	
  
15	
  
20	
  
25	
  
30	
  
Source:	
  Eurostat	
  (2013)	
  
Auteur:	
  D.	
  Jacob	
  (www.re8s.be)	
  	
  
Entreprises	
  vendant	
  en	
  ligne	
  en	
  2013	
  (min	
  1%	
  du	
  CA)	
  
Source:	
  Eurostat	
  2013	
  
Source:	
  Eurostat	
  (2013)	
  
•  ¾	
  des	
  internautes	
  achètent	
  en	
  ligne	
  (soit	
  60%	
  de	
  la	
  
popula7on	
  belge	
  entre	
  18	
  et	
  70	
  ans).	
  	
  
Ø  En	
  2011,	
  c’était	
  58%	
  des	
  internautes	
  	
  
•  28%	
  des	
  e-­‐consommateurs	
  achètent	
  au	
  moins	
  1	
  fois	
  /	
  
mois	
  
Ø  En	
  2011:	
  17%	
  
•  Moyenne	
  de	
  1932	
  euros	
  par	
  an	
  de	
  dépenses	
  en	
  ligne	
  	
  
Ø  En	
  2011:	
  1560	
  €	
  
•  50%	
  des	
  e-­‐consommateurs	
  dépensent	
  au	
  moins	
  100	
  
€/mois	
  
Ø  Achats	
  supplémentaires:	
  37%;	
  subs8tu8on	
  bou8ques	
  :	
  33%	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
L’e-­‐Commerce  en  Belgique  –  2014
Source:	
  Comeos	
  –	
  Juin	
  2013	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
E-­‐commerce  en  Belgique  (2015)
Source:	
  Comeos	
  –	
  Janvier	
  2015	
  
Sta0s0ques  Luxembourg  2012
Source: Statec - 2012
Es8ma8on	
  d’un	
  chiffre	
  d’affaires	
  de	
  400	
  m€	
  en	
  2013	
  
selon	
  l’associa8on	
  ‘eCommerce	
  Europe’	
  
• 58%	
  services	
  
(3/4:	
  voyages)	
  
• 38%	
  biens	
  
En	
  
2010:	
  
E-­‐Commerce  France  (fin  2013)
Evolution du chiffre d'affaires de l'e-commerce français et projection sur 2014
Source	
  ICE	
  -­‐	
  FEVAD	
  –	
  France	
  –	
  Janv	
  2014	
  
2013
Source:	
  Etude	
  «	
  Consommateur	
  connecté	
  -­‐	
  PWC	
  –	
  Monde	
  –	
  Nov	
  2014	
  	
  
Montant  des  achats  (France  –2013)
Enquête	
  	
  réalisée	
  par	
  	
  CCM	
  Benchmark	
  –	
  Juillet	
  2014	
  
Montant  des  achats  en  ligne    
(Belgique  –  Etude  Comeos  2014)
Source:FédérationCOMEOS–Juin2014
Montant  des  achats  en  ligne    
(Belgique  –  Etude  Ingenico  2014)
Source:FédérationCOMEOS–Juin2014
•  21%	
  des	
  e-­‐consommateurs	
  ont	
  fait	
  leur	
  1e	
  achat	
  en	
  
ligne	
  en	
  2014	
  
Fréquence  des  achats  en  ligne    
(Belgique  –  Etude  Comeos  2014)
Source:FédérationCOMEOS–Juin2014
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
•  28%	
  des	
  e-­‐consommateurs	
  achètent	
  en	
  ligne	
  au	
  moins	
  
chaque	
  mois	
  
Fréquence  des  achats  en  ligne    
(Belgique  –  Etude  Comeos  2014)
Source:FédérationCOMEOS–Juin2014
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
E-­‐Commerce:  Pourquoi  ?
BRAINSTORMING:
1)  POURQUOI  ACHETER  EN  LIGNE  ?
2)  POURQUOI  VENDRE  EN  LIGNE  ?
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Raisons	
  pour	
  acheter	
  en	
  ligne	
  
Enquête	
  en	
  France	
  en	
  avril	
  2013	
  –	
  Mappy	
  	
  
Raisons  de  préférer  l’achat  en  ligne    
(Belgique  –  2014)
Source:	
  Enquête	
  2014	
  de	
  la	
  fédéra7on	
  Comeos	
  
•  Commodité	
  (gain	
  de	
  temps;	
  achat	
  à	
  tout	
  moment):	
  
73%	
  
•  Achats	
  non	
  disponibles	
  localement	
  :	
  	
  60%	
  
•  Prix	
  moins	
  élevés:	
  50%	
  
Mo0va0ons  e-­‐achats  (Luxembourg)
Enquête	
  STATEC	
  2009	
  
•  Facilité	
  d’achat:	
  
Ø «	
  Confort	
  »	
  :	
  Possibilité	
  d’acheter	
  à	
  toute	
  heure	
  et	
  
d’éviter	
  des	
  déplacements	
  
Ø Livraison	
  à	
  domicile	
  /	
  en	
  des	
  points	
  d’enlèvement	
  
Ø Comparaison	
  aisée	
  
Ø Processus	
  facilité	
  pour	
  recommander	
  des	
  produits	
  
•  Offre	
  à	
  portée	
  de	
  clic	
  :	
  
Ø Acheter	
  des	
  produits	
  /	
  services	
  non	
  disponibles	
  
localement	
  
Ø Bc	
  e-­‐bou8ques,	
  accessibles	
  sans	
  effort	
  
Ø Catalogues	
  plus	
  étendus	
  
Recherche  de  valeur  pour  l’acheteur
Devise : « J’achète
n’importe où
et n’importe quand »
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Conseils
•  La	
  quasi-­‐totalité	
  des	
  études	
  montre	
  que	
  le	
  
consommateur	
  achète	
  en	
  ligne	
  avant	
  tout	
  pour	
  le	
  côté	
  
«	
  pra7que	
  »	
  :	
  	
  
Ø  gain	
  de	
  temps,	
  facilité	
  de	
  comparaison	
  et	
  possibilité	
  d’acheter	
  
n’importe	
  quand.	
  	
  
Ø  Cet	
  argument	
  en	
  faveur	
  d’un	
  achat	
  en	
  ligne	
  arke	
  sur	
  celui	
  d’un	
  
prix	
  plus	
  avantageux,	
  sauf	
  dans	
  les	
  pays	
  où	
  l’e-­‐commerce	
  est	
  
devenu	
  un	
  canal	
  commun	
  d’achat	
  
Ø  Plutôt	
  qu’être	
  obnubilé	
  à	
  se	
  posi8onner	
  moins	
  cher	
  que	
  la	
  
concurrence	
  en	
  ligne	
  et	
  en	
  magasin,	
  	
  le	
  e-­‐commerçant	
  devrait	
  
surtout	
  veiller	
  à	
  proposer	
  un	
  service	
  plus	
  pra7que.	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Pourquoilaventeenligneest-elleprivilégiée?
EnquêteMappy–Déc2014
http://www.solocalgroup.com/document/2eme-edition-
du-barometre-mappy-bva-sur-le-web-store-alors-que-
seulement-46-des-commercants
Etude	
  FEVAD-­‐MEDIAMETRIE	
  -­‐	
  2013	
  
Pourquoi    
vendre  en  ligne  ?
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Pourquoi  vendre  ?
Enquête AWT – Baromètre 2012Enquête	
  AWT	
  -­‐	
  2012	
  
Févr 2014
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
•  Internet	
  devient	
  un	
  canal	
  significa7f	
  de	
  vente,	
  
mais	
  aussi,	
  et	
  surtout,	
  d’avant-­‐vente	
  («	
  web-­‐to-­‐
store	
  »)	
  
•  Nouvelles	
  opportunités	
  	
  grâce	
  à	
  Internet	
  
Ø Etendre	
  sa	
  zone	
  de	
  chalandise,	
  pour	
  un	
  faible	
  8cket	
  
d’entrée	
  
Ø Disponibilité	
  24h/24	
  
Ø Personnalisa8on	
  de	
  masse	
  (grâce	
  à	
  une	
  analyse	
  en	
  
temps	
  réel	
  des	
  aHentes	
  des	
  internautes)	
  
Ø «	
  longue	
  traîne	
  »	
  (pas	
  de	
  contrainte	
  d’espace	
  pour	
  
présenter	
  son	
  offre)	
  	
  	
  ex:	
  www.newPharma.be	
  	
  
Pourquoi  s’intéresser  à  l’e-­‐Commerce  ?
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Source:	
  Etude	
  «	
  Consommateur	
  connecté	
  -­‐	
  PWC	
  –	
  Monde	
  –	
  Nov	
  2014	
  	
  
Types  d’achats  en  ligne    
(Belgique  2014)
49%	
  
40%	
  
32%	
  
31%	
  
29%	
  
22%	
  
22%	
  
22%	
  
20%	
  
19%	
  
18%	
  
15%	
  
12%	
  
10%	
  
10%	
  
9%	
  
7%	
  
Vêtements,	
  chaussures	
  
Hotel	
  	
  séjour	
  
Livres	
  
Tickets	
  d'événement	
  
Tickets	
  de	
  transport	
  
Ordinateur	
  
Soin	
  de	
  la	
  personne	
  
CD,	
  DVD,	
  jeux…	
  
Appareils	
  électroménagers	
  
Jouets	
  
Services	
  financiers	
  
Telécom	
  
Produits	
  pharmaceu7ques	
  
Ar7cles	
  de	
  décora7on,	
  mobilier	
  
Ar7cles	
  de	
  sports	
  
Produits	
  de	
  jardinage	
  et	
  bricolage	
  
Alimenta7on	
  
Source:	
  Enquête	
  2014	
  de	
  la	
  fédéra7on	
  Comeos	
  
Inten0ons  d’achat  (Belgique  –  2013)
Source:	
  Enquête	
  2013	
  de	
  la	
  fédéra7on	
  Comeos	
  
Subs0tu0on  offline  à  online
iConsumer	
  2011	
  
L’-­‐ecommerce  et  ses  variantes
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Plusieurs  posi0onnements
•  BtoC 	
  	
  (ex:	
  Sellerie-­‐online)	
   •  BtoB	
  	
  (ex:	
  Lomou7l.be)	
  
° retis
www.retis.be
VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
BtoB:  hcp://www.e0lux.com    
° retis
www.retis.be
VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Plusieurs  posi0onnements
	
  	
  «	
  Pure	
  player	
  »	
  
	
  	
  	
  sheilandi.com	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
«	
  Click	
  and	
  mortar	
  »	
  
D-­‐traiteur.com	
  
Pure-­‐Player.  Personnalisa0on.  
www.misscoueces.com
Profils  des  e-­‐commerçants
3	
  catégories	
  d’acteurs	
  sont	
  rencontrées	
  :	
  
•  Les	
  «	
  pure-­‐players*	
  »,	
  	
  
Ø qui	
  n’ont	
  qu’une	
  ac8vité	
  commerciale	
  en	
  ligne	
  ;	
  
•  Les	
  «	
  click	
  	
  mortars*	
  »	
  	
  
Ø (par	
  dis8nc8on	
  avec	
  les	
  «	
  bricks	
  	
  mortars	
  »),	
  qui	
  ont	
  une	
  
ac8vité	
  commerciale	
  tant	
  tradi8onnelle	
  	
  (magasin	
  /	
  réseau	
  de	
  
magasins)	
  qu’en	
  ligne	
  ;	
  
•  Les	
  «	
  click	
  	
  papers	
  »,	
  	
  
Ø qui	
  ont	
  une	
  ac8vité	
  commerciale	
  à	
  distance,	
  tant	
  via	
  un	
  
catalogue	
  papier	
  qu’en	
  ligne	
  (ex.	
  :	
  La	
  Redoute).	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
•  57,5%	
  des	
  e-­‐commerçants	
  sont	
  des	
  pure-­‐players	
  (51%	
  
de	
  PM	
  -­‐	
  part	
  de	
  marché)	
  
Ø  Près	
  de	
  la	
  moi8é	
  ont	
  moins	
  de	
  4	
  ans	
  d’existence	
  
Ø  99%	
  sont	
  des	
  micro-­‐entreprises,	
  indépendantes	
  d’un	
  groupe,	
  
mais	
  ne	
  réalisent	
  que	
  36%	
  des	
  ventes	
  
Ø  87%	
  n’emploient	
  que	
  le	
  créateur	
  
•  3%	
  sont	
  des	
  quasi	
  pure-­‐players	
  (8%	
  de	
  PM)	
  
•  13%	
  sont	
  des	
  VAD	
  (22%	
  de	
  PM)	
  
•  25%	
  de	
  clickmortar	
  (17%	
  de	
  PM)	
  
L’e-­‐commerce  en  France    -­‐  fin  2012
Source	
  :	
  INSEE	
  –	
  févr	
  2014	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Pure-­‐player  -­‐  Ven0la0on  des  secteurs  
(France  2012)
Source	
  :	
  INSEE	
  –	
  févr	
  2014	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
•  BtoC	
  et/ou	
  BtoB	
  
•  Pure-­‐player	
  /	
  click	
  	
  mortar	
  
•  Vente	
  sur	
  son	
  site	
  Internet	
  et/ou	
  une	
  place	
  de	
  marché	
  
•  En	
  ligne:	
  	
  
Ø  Avant-­‐vente	
  	
  
Ø  Vente	
  (avec	
  ou	
  sans	
  paiement	
  en	
  ligne)	
  
Ø  Après-­‐vente	
  
Diversité  de  l’e-­‐commerce
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Exemples
CLICK
CLICK  !  CLICK    BRICK
BRICK  !  CLICK    BRICK
BRICK  !  CLICK
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Exemple:  Allopneus.com
•  En	
  2013	
  
Ø  2,5	
  millions	
  de	
  pneus	
  vendus	
  en	
  ligne	
  
Ø  30	
  marques	
  différentes	
  è	
  20	
  000	
  références	
  
Ø  600	
  000	
  pneus	
  en	
  stock	
  en	
  permanence	
  
Ø 41000m²	
  de	
  stockage	
  
Ø Pointe	
  de	
  20	
  000	
  pneus	
  expédiés	
  /	
  jour	
  (nov	
  2013)	
  
Ø  CA	
  de	
  200	
  millions	
  €	
  (croissance	
  de	
  25%	
  /	
  an)	
  
Ø  2	
  millions	
  de	
  clients	
  
Ø  1	
  million	
  de	
  visiteurs	
  uniques	
  /	
  mois	
  
Ø  Jusqu’à	
  12000	
  commandes	
  traitées	
  /	
  jour	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
•  Spécialisé	
  dans	
  la	
  vente	
  de	
  
pe7t	
  électroménager	
  
•  Environ	
  10	
  000	
  références	
  
•  Lancé	
  en	
  2005	
  à	
  Marseille	
  
•  7m€	
  de	
  CA	
  en	
  2012;	
  20	
  
salariés;	
  prochainement	
  
2500m²	
  
•  Un	
  magasin	
  au	
  rez-­‐de-­‐
chaussée	
  des	
  entrepôts	
  
depuis	
  2011	
  
Nouveauxmarchands.com
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Posi0onnement  
pure-­‐player  è  click    mortar
Brick  è  clickmortar
Brick  è  clickmortar
Calibag.com:  valise  personnalisée
Les  acteurs  de  l’e-­‐commerce
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
1. 	
  L’e-­‐commerçant	
  «	
  solo	
  »	
  exerçant	
  à	
  7tre	
  secondaire,	
  
généralement	
  comme	
  «	
  pure-­‐player	
  »	
  
Ø  son	
  ac8vité	
  principale	
  est	
  souvent	
  dans	
  un	
  secteur	
  
complètement	
  différent	
  du	
  commerce	
  ;	
  	
  
Ø  ex.	
  :	
  hHp://www.nutricador.be;	
  
2.	
  L’e-­‐commerçant	
  «	
  solo	
  »	
  à	
  temps	
  plein	
  
(éventuellement	
  appuyé	
  par	
  son	
  conjoint	
  ;	
  SOHO*	
  –	
  
Small-­‐Office	
  Home-­‐Office),	
  	
  
Ø  comme	
  pure-­‐player	
  ou	
  comme	
  «	
  click	
  	
  mortars	
  »	
  (déjà	
  un	
  ou	
  
plusieurs	
  points	
  de	
  vente	
  physique/	
  atelier-­‐bou8que	
  
Ø  hHp://www.9bulles.be,	
  hHp://www.myelectro.be,	
  
hHp://www.newriding.com,	
  hHp://www.btobgreen.be,	
  
hHp://www.misscoueHes.com,	
  hHp://www.nova-­‐moto.fr	
  	
  
5  grands  modes  de  fonc0onnement
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
3. 	
  L’e-­‐commerçant	
  employeur,	
  	
  
Ø  S’est	
  au	
  départ	
  lancé	
  seul	
  comme	
  pure-­‐player	
  (ou	
  avec	
  un	
  point	
  de	
  vente	
  
physique),	
  mais	
  rapidement	
  est	
  parvenu	
  à	
  développer	
  son	
  ac8vité	
  en	
  
augmentant	
  ses	
  parts	
  de	
  marché	
  et	
  sa	
  zone	
  de	
  chalandise.	
  	
  
§  Il	
  s’est	
  cons8tué	
  progressivement	
  une	
  équipe.	
  La	
  voie	
  fréquemment	
  suivie	
  consiste	
  à	
  
adopter	
  une	
  stratégie	
  «	
  mul8-­‐canal	
  ».	
  	
  
Ø  Ex:	
  hHp://www.tasset.com	
  et	
  hHp://www.alterego-­‐design.be	
  
4.  Le	
  fabricant	
  (industriel,	
  mais	
  aussi	
  ar7sanal)	
  	
  
Ø  Souhaite	
  vendre	
  en	
  direct	
  (une	
  par8e	
  de)	
  sa	
  produc8on,	
  ou	
  des	
  pièces	
  
détachées	
  	
  
Ø  Ex:	
  hHp://www.labonal.fr,	
  hHp://www.ferrures.com,	
  	
  
hHp://www.coco-­‐lm.com,	
  hHp://www.planet-­‐chocolate.com,	
  
hHp://www.chocol-­‐at.be	
  
5.  Un	
  réseau	
  de	
  bou7ques	
  physiques	
  	
  
Ø  Souhaite	
  adopter	
  une	
  approche	
  «	
  cross-­‐canal	
  »	
  en	
  proposant	
  une	
  
expérience	
  «	
  u8lisateur	
  »	
  semblable	
  en	
  ligne	
  à	
  celle	
  en	
  magasin	
  	
  
Ø  Ex:	
  hHp://www.lu8nboHe.fr,	
  des	
  grands	
  groupes	
  de	
  retail	
  comme	
  
hHp://www.esprit.com,	
  hHp://www.vandenborre.com,...	
  
5  grands  modes  de  fonc0onnement
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
1.3.  e-­‐Commerce  -­‐    Qui  ?
Source	
  :	
  Etude	
  2015	
  KPMG	
  pour	
  Oxa8s	
  	
  
Top  15  site  e-­‐commerce  en  France  
Source	
  :	
  Etude	
  2014	
  –	
  Médiamétrie	
  pour	
  FEVAD	
  –	
  France	
  –	
  3e	
  trim.	
  2014	
  
Source:	
  Etude	
  «	
  Consommateur	
  connecté	
  -­‐	
  PWC	
  –	
  Monde	
  –	
  Nov	
  2014	
  	
  
TOP  10  des  achats  –  France  -­‐  2014
Top  15  m-­‐Commerce  en  France  
Source	
  :	
  Etude	
  Mediamétrie	
  –	
  France	
  –	
  3e	
  trim	
  2013	
  
1.  Amazon	
  
2.  Zalando	
  
3.  3Suisses	
  
4.  Coolblue	
  
5.  Colruyt	
  Group	
  
6.  Bol.com	
  
7.  Proximus	
  
8.  Nespresso	
  
9.  Tele	
  Ticket	
  Service	
  
10.  La	
  Redoute	
  
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
Top  10  e-­‐shops  (Belgique  –  2014)
Source	
  :	
  Etude	
  BeShopping	
  –	
  nov	
  2014	
  
Es7ma7on	
  en	
  2014:	
  
•  +/-­‐	
  12	
  000	
  sites	
  en	
  Belgique	
  
•  +/-­‐	
  140	
  000	
  sites	
  en	
  France	
  
Ø  Au	
  moins	
  2/3	
  de	
  pure-­‐players	
  	
  	
  
Nombre  d’e-­‐shops
° retis
www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)

Contenu connexe

Tendances

la communication digitale
la communication digitale la communication digitale
la communication digitale mariemmraihi
 
La Transformation digitale : Histoire
La Transformation digitale : HistoireLa Transformation digitale : Histoire
La Transformation digitale : HistoireYoussef Belhaj HMC
 
E-commerce et comportement de consommateur marocain
E-commerce et comportement de consommateur marocainE-commerce et comportement de consommateur marocain
E-commerce et comportement de consommateur marocainayoub agoujil
 
cours marketing digital
cours marketing digital cours marketing digital
cours marketing digital Yann Drumare
 
L'expérience Client
L'expérience ClientL'expérience Client
L'expérience ClientCyrille Morel
 
Le commerce electronique en Tunisie
Le commerce electronique en TunisieLe commerce electronique en Tunisie
Le commerce electronique en Tunisiemariem boussaffa
 
Communication Digitale
Communication DigitaleCommunication Digitale
Communication DigitaleArnaud Girard
 
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1rokaya lachgar
 
Creation projet e commerce
Creation projet e commerceCreation projet e commerce
Creation projet e commerceKhabbab HADHRI
 
Presentation Ecommerce
Presentation EcommercePresentation Ecommerce
Presentation EcommerceOPEN21
 
Transformation digitale
Transformation digitaleTransformation digitale
Transformation digitaleAmeniBoubaker2
 
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.BONAVENTURE GUILLAUM NGORAN
 
Rapport de stage Marketing Digital
Rapport de stage Marketing DigitalRapport de stage Marketing Digital
Rapport de stage Marketing DigitalAyoub BOUSSALMAME
 
Marketing Opérationnel cours
Marketing Opérationnel coursMarketing Opérationnel cours
Marketing Opérationnel coursAmine Alaoui
 

Tendances (20)

la communication digitale
la communication digitale la communication digitale
la communication digitale
 
La Transformation digitale : Histoire
La Transformation digitale : HistoireLa Transformation digitale : Histoire
La Transformation digitale : Histoire
 
Exposé Marketing digital
Exposé Marketing digitalExposé Marketing digital
Exposé Marketing digital
 
E-commerce et comportement de consommateur marocain
E-commerce et comportement de consommateur marocainE-commerce et comportement de consommateur marocain
E-commerce et comportement de consommateur marocain
 
Le mix marketing a l'heure du digital
Le mix marketing a l'heure du digitalLe mix marketing a l'heure du digital
Le mix marketing a l'heure du digital
 
cours marketing digital
cours marketing digital cours marketing digital
cours marketing digital
 
L'expérience Client
L'expérience ClientL'expérience Client
L'expérience Client
 
E commerce ouvrage pdf
E commerce ouvrage pdfE commerce ouvrage pdf
E commerce ouvrage pdf
 
Le commerce electronique en Tunisie
Le commerce electronique en TunisieLe commerce electronique en Tunisie
Le commerce electronique en Tunisie
 
Communication Digitale
Communication DigitaleCommunication Digitale
Communication Digitale
 
Crm
CrmCrm
Crm
 
E commerce
E commerceE commerce
E commerce
 
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
 
Creation projet e commerce
Creation projet e commerceCreation projet e commerce
Creation projet e commerce
 
Presentation Ecommerce
Presentation EcommercePresentation Ecommerce
Presentation Ecommerce
 
Transformation digitale
Transformation digitaleTransformation digitale
Transformation digitale
 
E commerce
E commerce E commerce
E commerce
 
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
 
Rapport de stage Marketing Digital
Rapport de stage Marketing DigitalRapport de stage Marketing Digital
Rapport de stage Marketing Digital
 
Marketing Opérationnel cours
Marketing Opérationnel coursMarketing Opérationnel cours
Marketing Opérationnel cours
 

En vedette

ETUDE #SHOPPINGLIST
ETUDE #SHOPPINGLISTETUDE #SHOPPINGLIST
ETUDE #SHOPPINGLIST366
 
Fiche e-commerce Frenchweb | mai 2016
Fiche e-commerce Frenchweb | mai 2016Fiche e-commerce Frenchweb | mai 2016
Fiche e-commerce Frenchweb | mai 2016FrenchWeb.fr
 
exposé de E- commerce
exposé de E- commerceexposé de E- commerce
exposé de E- commerceAndery Ivan
 
Analyse Stratégique Uber eats
Analyse Stratégique Uber eatsAnalyse Stratégique Uber eats
Analyse Stratégique Uber eatsPauline NOUVEL
 
e-Commerce - Application de la TVA intracommunautaire
e-Commerce - Application de la TVA intracommunautairee-Commerce - Application de la TVA intracommunautaire
e-Commerce - Application de la TVA intracommunautaireRetis be
 
e-commerce : quelques clés de succès, quelques écueils à éviter
e-commerce : quelques clés de succès, quelques écueils à évitere-commerce : quelques clés de succès, quelques écueils à éviter
e-commerce : quelques clés de succès, quelques écueils à éviterRetis be
 
E commerce - état des lieux en Belgique - Chiffres
E commerce - état des lieux en Belgique - ChiffresE commerce - état des lieux en Belgique - Chiffres
E commerce - état des lieux en Belgique - ChiffresRetis be
 
E commerce - nouvelle reglementation belge e-commerce
E commerce - nouvelle reglementation belge e-commerceE commerce - nouvelle reglementation belge e-commerce
E commerce - nouvelle reglementation belge e-commerceRetis be
 
Facteurs succès e commerce
Facteurs succès e commerceFacteurs succès e commerce
Facteurs succès e commerceRetis be
 
commerce électronique international - Réglementation de protection du consomm...
commerce électronique international - Réglementation de protection du consomm...commerce électronique international - Réglementation de protection du consomm...
commerce électronique international - Réglementation de protection du consomm...Retis be
 
Livre e-commerce, les bonnes pratiques pour réussir, commerce connecté, cross...
Livre e-commerce, les bonnes pratiques pour réussir, commerce connecté, cross...Livre e-commerce, les bonnes pratiques pour réussir, commerce connecté, cross...
Livre e-commerce, les bonnes pratiques pour réussir, commerce connecté, cross...Retis be
 
E commerce - convertir un visiteur en client - réduire les abandons de comman...
E commerce - convertir un visiteur en client - réduire les abandons de comman...E commerce - convertir un visiteur en client - réduire les abandons de comman...
E commerce - convertir un visiteur en client - réduire les abandons de comman...Retis be
 
E commerce - Etude de cas - pecheur-com
E commerce - Etude de cas - pecheur-comE commerce - Etude de cas - pecheur-com
E commerce - Etude de cas - pecheur-comRetis be
 
Reglementation belge e commerce - syllabus
Reglementation belge e commerce - syllabusReglementation belge e commerce - syllabus
Reglementation belge e commerce - syllabusRetis be
 
defis ecommerce international
defis ecommerce internationaldefis ecommerce international
defis ecommerce internationalRetis be
 
Bien ecrire pour le web
Bien ecrire pour le webBien ecrire pour le web
Bien ecrire pour le webRetis be
 
examen langue et communication S1 _www.cours-fsjes.com
examen langue et communication S1 _www.cours-fsjes.comexamen langue et communication S1 _www.cours-fsjes.com
examen langue et communication S1 _www.cours-fsjes.comcours fsjes
 
Internship Report on Building Construction
Internship Report on Building ConstructionInternship Report on Building Construction
Internship Report on Building ConstructionEsmael Aragaw
 

En vedette (18)

ETUDE #SHOPPINGLIST
ETUDE #SHOPPINGLISTETUDE #SHOPPINGLIST
ETUDE #SHOPPINGLIST
 
Fiche e-commerce Frenchweb | mai 2016
Fiche e-commerce Frenchweb | mai 2016Fiche e-commerce Frenchweb | mai 2016
Fiche e-commerce Frenchweb | mai 2016
 
exposé de E- commerce
exposé de E- commerceexposé de E- commerce
exposé de E- commerce
 
Analyse Stratégique Uber eats
Analyse Stratégique Uber eatsAnalyse Stratégique Uber eats
Analyse Stratégique Uber eats
 
e-Commerce - Application de la TVA intracommunautaire
e-Commerce - Application de la TVA intracommunautairee-Commerce - Application de la TVA intracommunautaire
e-Commerce - Application de la TVA intracommunautaire
 
e-commerce : quelques clés de succès, quelques écueils à éviter
e-commerce : quelques clés de succès, quelques écueils à évitere-commerce : quelques clés de succès, quelques écueils à éviter
e-commerce : quelques clés de succès, quelques écueils à éviter
 
E commerce - état des lieux en Belgique - Chiffres
E commerce - état des lieux en Belgique - ChiffresE commerce - état des lieux en Belgique - Chiffres
E commerce - état des lieux en Belgique - Chiffres
 
E commerce - nouvelle reglementation belge e-commerce
E commerce - nouvelle reglementation belge e-commerceE commerce - nouvelle reglementation belge e-commerce
E commerce - nouvelle reglementation belge e-commerce
 
Facteurs succès e commerce
Facteurs succès e commerceFacteurs succès e commerce
Facteurs succès e commerce
 
commerce électronique international - Réglementation de protection du consomm...
commerce électronique international - Réglementation de protection du consomm...commerce électronique international - Réglementation de protection du consomm...
commerce électronique international - Réglementation de protection du consomm...
 
Livre e-commerce, les bonnes pratiques pour réussir, commerce connecté, cross...
Livre e-commerce, les bonnes pratiques pour réussir, commerce connecté, cross...Livre e-commerce, les bonnes pratiques pour réussir, commerce connecté, cross...
Livre e-commerce, les bonnes pratiques pour réussir, commerce connecté, cross...
 
E commerce - convertir un visiteur en client - réduire les abandons de comman...
E commerce - convertir un visiteur en client - réduire les abandons de comman...E commerce - convertir un visiteur en client - réduire les abandons de comman...
E commerce - convertir un visiteur en client - réduire les abandons de comman...
 
E commerce - Etude de cas - pecheur-com
E commerce - Etude de cas - pecheur-comE commerce - Etude de cas - pecheur-com
E commerce - Etude de cas - pecheur-com
 
Reglementation belge e commerce - syllabus
Reglementation belge e commerce - syllabusReglementation belge e commerce - syllabus
Reglementation belge e commerce - syllabus
 
defis ecommerce international
defis ecommerce internationaldefis ecommerce international
defis ecommerce international
 
Bien ecrire pour le web
Bien ecrire pour le webBien ecrire pour le web
Bien ecrire pour le web
 
examen langue et communication S1 _www.cours-fsjes.com
examen langue et communication S1 _www.cours-fsjes.comexamen langue et communication S1 _www.cours-fsjes.com
examen langue et communication S1 _www.cours-fsjes.com
 
Internship Report on Building Construction
Internship Report on Building ConstructionInternship Report on Building Construction
Internship Report on Building Construction
 

Similaire à Cours 'E-Commerce' - partie 1

Opportunités ecommerce
Opportunités ecommerceOpportunités ecommerce
Opportunités ecommerceRetis be
 
Logistique e-commerce en Belgique
Logistique e-commerce en BelgiqueLogistique e-commerce en Belgique
Logistique e-commerce en BelgiqueRetis be
 
E commerce - Les clés pour réussir
E commerce - Les clés pour réussirE commerce - Les clés pour réussir
E commerce - Les clés pour réussirRetis be
 
Ecommerce - Situation en Belgique en 2018 - Café Numérique
Ecommerce - Situation en Belgique en 2018 - Café NumériqueEcommerce - Situation en Belgique en 2018 - Café Numérique
Ecommerce - Situation en Belgique en 2018 - Café NumériqueRetis be
 
AWEX - Ecommerce international
AWEX - Ecommerce internationalAWEX - Ecommerce international
AWEX - Ecommerce internationalRetis be
 
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012Retis be
 
E-commerce à l'international - les 3 défis à relever
E-commerce à l'international - les 3 défis à releverE-commerce à l'international - les 3 défis à relever
E-commerce à l'international - les 3 défis à releverRetis be
 
E-commerce, adopter la bonne tacTIC !
E-commerce, adopter la bonne tacTIC !E-commerce, adopter la bonne tacTIC !
E-commerce, adopter la bonne tacTIC !DorotheeJ
 
L'e-commerce BtoB en Wallonie
L'e-commerce BtoB en WallonieL'e-commerce BtoB en Wallonie
L'e-commerce BtoB en WallonieRetis be
 
Statistiques e-commerce pour le marché belge (2023).pdf
Statistiques e-commerce pour le marché belge (2023).pdfStatistiques e-commerce pour le marché belge (2023).pdf
Statistiques e-commerce pour le marché belge (2023).pdfRetis be
 
Cours "e-commerce" - Introduction
Cours "e-commerce" - IntroductionCours "e-commerce" - Introduction
Cours "e-commerce" - IntroductionRetis be
 
Vendre en ligne : un business florissant en Wallonie ?
Vendre en ligne : un business florissant en Wallonie ?Vendre en ligne : un business florissant en Wallonie ?
Vendre en ligne : un business florissant en Wallonie ?Retis be
 
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres (2020)
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres (2020)Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres (2020)
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres (2020)Retis be
 
L’e-commerce à l’international, par Damien JACOB - @retis #shake17
L’e-commerce à l’international, par Damien JACOB - @retis #shake17L’e-commerce à l’international, par Damien JACOB - @retis #shake17
L’e-commerce à l’international, par Damien JACOB - @retis #shake17Hervé Bourdon
 
Cas pratique d'un accompagnement stratégique - Stéphane Jambu - SEO CAMP'us P...
Cas pratique d'un accompagnement stratégique - Stéphane Jambu - SEO CAMP'us P...Cas pratique d'un accompagnement stratégique - Stéphane Jambu - SEO CAMP'us P...
Cas pratique d'un accompagnement stratégique - Stéphane Jambu - SEO CAMP'us P...SEO CAMP
 
Positionnement commercial en ligne 3 bac ucl louvain business school
Positionnement commercial en ligne   3 bac ucl louvain business schoolPositionnement commercial en ligne   3 bac ucl louvain business school
Positionnement commercial en ligne 3 bac ucl louvain business schoolRetis be
 
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres 2021
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres 2021Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres 2021
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres 2021Retis be
 
Comment aborder le e-commerce
Comment aborder le e-commerceComment aborder le e-commerce
Comment aborder le e-commerceWSI France
 
E commerce nternational - defis organisationnels e-forum
E commerce nternational - defis organisationnels e-forumE commerce nternational - defis organisationnels e-forum
E commerce nternational - defis organisationnels e-forumRetis be
 

Similaire à Cours 'E-Commerce' - partie 1 (20)

Opportunités ecommerce
Opportunités ecommerceOpportunités ecommerce
Opportunités ecommerce
 
Logistique e-commerce en Belgique
Logistique e-commerce en BelgiqueLogistique e-commerce en Belgique
Logistique e-commerce en Belgique
 
E commerce - Les clés pour réussir
E commerce - Les clés pour réussirE commerce - Les clés pour réussir
E commerce - Les clés pour réussir
 
Aperos ecommerce 2017
Aperos ecommerce 2017Aperos ecommerce 2017
Aperos ecommerce 2017
 
Ecommerce - Situation en Belgique en 2018 - Café Numérique
Ecommerce - Situation en Belgique en 2018 - Café NumériqueEcommerce - Situation en Belgique en 2018 - Café Numérique
Ecommerce - Situation en Belgique en 2018 - Café Numérique
 
AWEX - Ecommerce international
AWEX - Ecommerce internationalAWEX - Ecommerce international
AWEX - Ecommerce international
 
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
 
E-commerce à l'international - les 3 défis à relever
E-commerce à l'international - les 3 défis à releverE-commerce à l'international - les 3 défis à relever
E-commerce à l'international - les 3 défis à relever
 
E-commerce, adopter la bonne tacTIC !
E-commerce, adopter la bonne tacTIC !E-commerce, adopter la bonne tacTIC !
E-commerce, adopter la bonne tacTIC !
 
L'e-commerce BtoB en Wallonie
L'e-commerce BtoB en WallonieL'e-commerce BtoB en Wallonie
L'e-commerce BtoB en Wallonie
 
Statistiques e-commerce pour le marché belge (2023).pdf
Statistiques e-commerce pour le marché belge (2023).pdfStatistiques e-commerce pour le marché belge (2023).pdf
Statistiques e-commerce pour le marché belge (2023).pdf
 
Cours "e-commerce" - Introduction
Cours "e-commerce" - IntroductionCours "e-commerce" - Introduction
Cours "e-commerce" - Introduction
 
Vendre en ligne : un business florissant en Wallonie ?
Vendre en ligne : un business florissant en Wallonie ?Vendre en ligne : un business florissant en Wallonie ?
Vendre en ligne : un business florissant en Wallonie ?
 
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres (2020)
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres (2020)Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres (2020)
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres (2020)
 
L’e-commerce à l’international, par Damien JACOB - @retis #shake17
L’e-commerce à l’international, par Damien JACOB - @retis #shake17L’e-commerce à l’international, par Damien JACOB - @retis #shake17
L’e-commerce à l’international, par Damien JACOB - @retis #shake17
 
Cas pratique d'un accompagnement stratégique - Stéphane Jambu - SEO CAMP'us P...
Cas pratique d'un accompagnement stratégique - Stéphane Jambu - SEO CAMP'us P...Cas pratique d'un accompagnement stratégique - Stéphane Jambu - SEO CAMP'us P...
Cas pratique d'un accompagnement stratégique - Stéphane Jambu - SEO CAMP'us P...
 
Positionnement commercial en ligne 3 bac ucl louvain business school
Positionnement commercial en ligne   3 bac ucl louvain business schoolPositionnement commercial en ligne   3 bac ucl louvain business school
Positionnement commercial en ligne 3 bac ucl louvain business school
 
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres 2021
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres 2021Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres 2021
Statistiques e-commerce en Belgique - chiffres 2021
 
Comment aborder le e-commerce
Comment aborder le e-commerceComment aborder le e-commerce
Comment aborder le e-commerce
 
E commerce nternational - defis organisationnels e-forum
E commerce nternational - defis organisationnels e-forumE commerce nternational - defis organisationnels e-forum
E commerce nternational - defis organisationnels e-forum
 

Plus de Retis be

E-commerce - Réglementation à respecter en Belgique
E-commerce - Réglementation à respecter en BelgiqueE-commerce - Réglementation à respecter en Belgique
E-commerce - Réglementation à respecter en BelgiqueRetis be
 
Comment se lancer dans l'e-commerce ? Les points clés à prévoir
Comment se lancer dans l'e-commerce ? Les points clés à prévoirComment se lancer dans l'e-commerce ? Les points clés à prévoir
Comment se lancer dans l'e-commerce ? Les points clés à prévoirRetis be
 
Un marché de l’e-commerce loyal en Europe: Pistes de mesures pour réduire les...
Un marché de l’e-commerce loyal en Europe: Pistes de mesures pour réduire les...Un marché de l’e-commerce loyal en Europe: Pistes de mesures pour réduire les...
Un marché de l’e-commerce loyal en Europe: Pistes de mesures pour réduire les...Retis be
 
Statistiques e-commerce en Belgique
Statistiques e-commerce en BelgiqueStatistiques e-commerce en Belgique
Statistiques e-commerce en BelgiqueRetis be
 
Votre e-shop en ordre: règlementation en e-commerce
Votre e-shop en ordre: règlementation en e-commerceVotre e-shop en ordre: règlementation en e-commerce
Votre e-shop en ordre: règlementation en e-commerceRetis be
 
Statistiques sur l'e-commerce en Belgique - Chiffres 2019
Statistiques sur l'e-commerce en Belgique - Chiffres 2019Statistiques sur l'e-commerce en Belgique - Chiffres 2019
Statistiques sur l'e-commerce en Belgique - Chiffres 2019Retis be
 
Vendre sur les marketplaces
Vendre sur les marketplacesVendre sur les marketplaces
Vendre sur les marketplacesRetis be
 
ecommerce international - les défis
ecommerce international - les défisecommerce international - les défis
ecommerce international - les défisRetis be
 
Bien livrer en e-commerce
Bien livrer en e-commerceBien livrer en e-commerce
Bien livrer en e-commerceRetis be
 
Le marché TIC - Statistiques
Le marché TIC - StatistiquesLe marché TIC - Statistiques
Le marché TIC - StatistiquesRetis be
 
Formation référencement naturel
Formation référencement naturelFormation référencement naturel
Formation référencement naturelRetis be
 
Lancer son projet de vente en ligne
Lancer son projet de vente en ligneLancer son projet de vente en ligne
Lancer son projet de vente en ligneRetis be
 
e-marketing en e-commerce : le point sur les canaux d'acquisition de clients ...
e-marketing en e-commerce : le point sur les canaux d'acquisition de clients ...e-marketing en e-commerce : le point sur les canaux d'acquisition de clients ...
e-marketing en e-commerce : le point sur les canaux d'acquisition de clients ...Retis be
 
Cap-numerique-henri-isaac
Cap-numerique-henri-isaacCap-numerique-henri-isaac
Cap-numerique-henri-isaacRetis be
 
comment bien ecrire pour le web
comment bien ecrire pour le webcomment bien ecrire pour le web
comment bien ecrire pour le webRetis be
 
Café Numérique Liège e-marketing e-mailing
Café Numérique Liège e-marketing e-mailingCafé Numérique Liège e-marketing e-mailing
Café Numérique Liège e-marketing e-mailingRetis be
 
tourisme fidelisation en ligne
tourisme fidelisation en lignetourisme fidelisation en ligne
tourisme fidelisation en ligneRetis be
 

Plus de Retis be (17)

E-commerce - Réglementation à respecter en Belgique
E-commerce - Réglementation à respecter en BelgiqueE-commerce - Réglementation à respecter en Belgique
E-commerce - Réglementation à respecter en Belgique
 
Comment se lancer dans l'e-commerce ? Les points clés à prévoir
Comment se lancer dans l'e-commerce ? Les points clés à prévoirComment se lancer dans l'e-commerce ? Les points clés à prévoir
Comment se lancer dans l'e-commerce ? Les points clés à prévoir
 
Un marché de l’e-commerce loyal en Europe: Pistes de mesures pour réduire les...
Un marché de l’e-commerce loyal en Europe: Pistes de mesures pour réduire les...Un marché de l’e-commerce loyal en Europe: Pistes de mesures pour réduire les...
Un marché de l’e-commerce loyal en Europe: Pistes de mesures pour réduire les...
 
Statistiques e-commerce en Belgique
Statistiques e-commerce en BelgiqueStatistiques e-commerce en Belgique
Statistiques e-commerce en Belgique
 
Votre e-shop en ordre: règlementation en e-commerce
Votre e-shop en ordre: règlementation en e-commerceVotre e-shop en ordre: règlementation en e-commerce
Votre e-shop en ordre: règlementation en e-commerce
 
Statistiques sur l'e-commerce en Belgique - Chiffres 2019
Statistiques sur l'e-commerce en Belgique - Chiffres 2019Statistiques sur l'e-commerce en Belgique - Chiffres 2019
Statistiques sur l'e-commerce en Belgique - Chiffres 2019
 
Vendre sur les marketplaces
Vendre sur les marketplacesVendre sur les marketplaces
Vendre sur les marketplaces
 
ecommerce international - les défis
ecommerce international - les défisecommerce international - les défis
ecommerce international - les défis
 
Bien livrer en e-commerce
Bien livrer en e-commerceBien livrer en e-commerce
Bien livrer en e-commerce
 
Le marché TIC - Statistiques
Le marché TIC - StatistiquesLe marché TIC - Statistiques
Le marché TIC - Statistiques
 
Formation référencement naturel
Formation référencement naturelFormation référencement naturel
Formation référencement naturel
 
Lancer son projet de vente en ligne
Lancer son projet de vente en ligneLancer son projet de vente en ligne
Lancer son projet de vente en ligne
 
e-marketing en e-commerce : le point sur les canaux d'acquisition de clients ...
e-marketing en e-commerce : le point sur les canaux d'acquisition de clients ...e-marketing en e-commerce : le point sur les canaux d'acquisition de clients ...
e-marketing en e-commerce : le point sur les canaux d'acquisition de clients ...
 
Cap-numerique-henri-isaac
Cap-numerique-henri-isaacCap-numerique-henri-isaac
Cap-numerique-henri-isaac
 
comment bien ecrire pour le web
comment bien ecrire pour le webcomment bien ecrire pour le web
comment bien ecrire pour le web
 
Café Numérique Liège e-marketing e-mailing
Café Numérique Liège e-marketing e-mailingCafé Numérique Liège e-marketing e-mailing
Café Numérique Liège e-marketing e-mailing
 
tourisme fidelisation en ligne
tourisme fidelisation en lignetourisme fidelisation en ligne
tourisme fidelisation en ligne
 

Dernier

Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 37
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 37
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 

Dernier (18)

Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 

Cours 'E-Commerce' - partie 1

  • 1. Damien JACOB @retis damien@retis.be Formateur et consultant en e-Business & e-Commerce, agréé ‘RENTIC’ Professeur invité à HEC – Ecole de gestion de l’Université de Liège, à la HEPL, à la Haute Ecole Provinciale du Hainaut – Cordorcet et à l’Université de Strasbourg E-­‐Commerce:     Etat  des  lieux   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 2. Catalogue  des  présenta0ons  proposées   par  RETIS •  E-­‐Commerce  :  Etat  des  lieux  en  Belgique   •  E-­‐Commerce  :  Sta8s8ques  sur  les  usages     •  Pourquoi  vendre  en  ligne  ?  Qui  sont  les  e-­‐ commerçants  ?   •  E-­‐Commerce  :  les  facteurs  de  réussite   •  L’e-­‐Commerce  n’est  pas  un  eldorado  !   •  E-­‐Commerce  BtoB   •  Le  commerce  connecté  :  store-­‐to-­‐digital  et  digital-­‐ in-­‐store   •  E-­‐commerce  :  les  étapes  pour  lancer  son  projet   •  E-­‐commerce  :  Bien  définir  son  posi8onnement   stratégique  et  son  plan  financier   •  E-­‐Commerce  :  aFrer  des  visiteurs  sur  son  site   •  E-­‐commerce  :  séduire  l’internaute  et  l’inciter  à   meHre  dans  le  panier   •  E-­‐Commerce  :  rassurer  et  conver8r  l’internaute  en   client   •  E-­‐Commerce  :  Bien  servir  le  client  et  le  fidéliser     •  E-­‐Commerce  :  Bien  choisir  un  nom  de  domaine   •  E-­‐Commerce  :  Bien  choisir  un  prestataire  web   •  E-­‐Commerce  :  Bien  choisir  une  plateforme  de  vente  en   ligne   •  E-­‐Commerce  :  Etablir  un  cahier  des  charges   •  E-­‐Commerce  :  Bien  choisir  les  moyens  de  paiement  et   les  prestataires   •  E-­‐Commerce:  Bien  choisir  les  moyens  de  livraison  et   les  prestataires   •  E-­‐Commerce  :  Se  préparer  au  lancement     •  Réglementa8on  e-­‐commerce  en  Belgique   •  Développer  l’e-­‐Commerce  à  l’interna8onal     Plusieurs  présenta7ons  sont  disponibles  en  libre  accès  sur   www.prospec7c.net.  Elles  peuvent  aussi  être  obtenues   auprès  de  go@re7s.be         ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 3. Ac0vités •  Consultant  indépendant   en  e-­‐commerce  et  e-­‐ marke7ng,  en  BE  et  FR       •  Agréé   •  Auteur  de     •  8  charges  de  cours  à   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 5. PLAN   1)      Bien  se  posi7onner  en  ligne   •  L’e-­‐commerce:  état  des  lieux   Ø Sta8s8ques   Ø Pourquoi  vendre  en  ligne  ?   Ø Les  acteurs  de  l’e-­‐commerce   Ø Facteurs  de  succès   •  Méthodologie  pour  bien  se   posi7onner  et  définir  sa   stratégie  commerciale  en   ligne   Ø Etude  d’opportunité   Ø Diagnos8c  de  l’entreprise   Ø Iden8fica8on  du  Business  Model   Ø Moyens  humains  et  financiers   1.  Bien  se  posi7onner   en  ligne   2.  Etablir  une  tac7que   commerciale   3.  Faire  les  bons  choix   de  prestataires  et   solu7ons   4.  Bien  s’organiser  et   gérer  la  croissance   5.  Aspects   réglementaires    
  • 6. L’e-­‐commerce:     plus  une  évolu0on  qu’une   révolu0on ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 7. •  Bou7que  spécialisée   •  Grand  magasin   Ø  Tout  en  un  lieu   •  Supermarché     Ø  Self-­‐service   •  Hypermarché   Ø  Autour  des  centres  urbains  è  Shopping  Centers   •  Hard-­‐discount   •  Category  Killers   Ø  Une  catégorie  à  fond  (ex:  Premaman,  Maxitoys,  Decathlon)   •  E-­‐Commerce  !  «  commerce  connecté  »  (?)              Source:  Claude  Boffa  (ICHEC-­‐Entreprises)   Historique  :  les  grandes  phases  d’évolu0on   du  commerce  de  détail ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 8. Commerce  connecté ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 9. Source  :  Etude  2015  KPMG  pour  Oxa8s    
  • 10. Canal  d’achat  selon  les  produits Source:  Enquête  2014  de  la  fédéra7on  Comeos  
  • 11. Subs0tu0on  offline  à  online Enquête réalisée par Insites Consulting pour Comeos (2012)° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 12. Confiance  à  l’online Source:  Enquête  2014  de  la  fédéra7on  Comeos  
  • 13. Source:  Etude  «  Consommateur  connecté  -­‐  PWC  –  Monde  –  Nov  2014    
  • 14. Un  même  consommateur,  peut,  selon  le  contexte,  le  type   de  produit,…,  avoir  ces  4  comportements  :   1.  «  full  store  »:  se  renseigne  et  achète  en  magasin   2.  «  full  digital  »:  se  renseigne  et  achète  en  ligne   3.  «  ROPO  »:  se  renseigne  en  ligne  et  achète  en  magasin   4.  «  showrooming  »:  se  renseigne  en  magasin  et  achète   en  ligne  (en  rentrant  chez  lui,  ou  vis  son  smartphone…   dans  le  magasin)     4  comportements  possibles ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 15. Un  même  consommateur,  peut,  selon  le  contexte,  le  type   de  produit,…,  avoir  ces  4  comportements  :   1.  «  full  store  »:  se  renseigne  et  achète  en  magasin   2.  «  full  digital  »:  se  renseigne  et  achète  en  ligne   3.  «  ROPO  »:  se  renseigne  en  ligne  et  achète  en  magasin   4.  «  showrooming  »:  se  renseigne  en  magasin  et  achète   en  ligne  (en  rentrant  chez  lui,  ou  vis  son  smartphone…   dans  le  magasin)     4  comportements  possibles ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 16. Marché   Etat  des  lieux  de  la  vente  en  ligne 1)  SUR  LE  PLAN  QUANTITATIF 2)  SUR  LE  PLAN  QUALITATIF ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 17. Sources   sta0s0ques   u0lisées •  USA   Ø Département  du  Commerce   •  Europe  et  comparaison  entre   Etats  membres   Ø Eurostat  (UE)   Ø Fédéra8on  Ecommerce  Europe   •  Belgique:     Ø SPF  Economie   Ø Fédéra8on  Comeos     Ø Fédéra8on  BeCommerce   Ø Agence  Wallonne  des   Télécommunica8ons   •  France   Ø FEVAD   •  Luxembourg   Ø Statec  
  • 18. L’e-­‐commerce  :  Qu’est-­‐ce  ? •  L’e-­‐commerce  est  une  forme  de  commerce     •  L’acte  commercial  =   Ø  Une  transac7on     Ø     fondée  sur  un  transfert  de  propriété     Ø     d’un  bien  ou  d’un  service   Ø     contre  paiement  de  l’acheteur   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 19. Le  commerce  de  détail  peut  s’effectuer  :   •  en  direct,     •  mais  aussi  indirectement  :   Ø  via  un  intermédiaire  (ex  :  agence  de  voyages,  cour8er,…)     Ø  ou  une  place  de  marché  (ex.  :  criée  aux  poissons).   L’e-­‐commerce  :  Qu’est-­‐ce  ? ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 20. Une  défini0on  de  l’e-­‐commerce •  L’UE  définit  l’e-­‐commerce  BtoC  comme  :   Ø  une  vente  d’un  bien  ou  la  fourniture  d’une  presta8on  de   service,     Ø  conclue  sans  la  présence  physique  simultanée  des  par8es,     Ø  entre  un  consommateur  et  un  professionnel     Ø  qui,  pour  la  conclusion  de  ce  contrat,  u8lisent  exclusivement   une  ou  plusieurs  techniques  de  communica8on  à  distance.   Ø  Source:  Direc8ve  européenne  1997/7/CE  rela8ve  à  la  protec8on  des   consommateurs  en  ma8ère  de  contrats  à  distance.   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 21. L’e-­‐commerce  :  Qu’est-­‐ce  ? La  transac7on  peut  se  faire  :   •  en  se  rendant  chez  le  vendeur  ou  chez  l’intermédiaire,     •  mais  aussi  à  distance,  ce  qui  comprend  la  vente  :   Ø  par  téléphone,     Ø  par  fax  /  par  correspondance,     Ø  et  via  un  réseau  électronique.   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 22. "    5  confusions  /  amalgames  possibles  :     1.  E-­‐commerce  #  e-­‐business   2.  Vendre  sur  Internet  #  Vendre  au  par7culier   3.  Vendre  sur  Internet  #  Vendre  grâce  à  Internet   4.  Vendre  sur  Internet  #  Vendre  sur  son  site  Internet   5.  Vendre  sur  Internet  #  Encaisser  en  ligne   E-­‐Commerce  :  Qu’est-­‐ce  ? ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 23. E-­‐commerce  h  e-­‐business •  L’E-­‐Commerce  cons7tue  une  des  interac7ons   électroniques  possibles.     Ø  L’E-­‐Commerce  est  donc  une  par7e  de  l’e-­‐business,  dont  la   portée  est  beaucoup  plus  large.     Commerce électronique Transactions commerciales utilisant des canaux informatisés E-Business Relations d’affaires utilisant des canaux informatisés ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 24. E-­‐commerce  via  Internet •  Le  commerce  sur  un  réseau  ouvert  comme  Internet   cons7tue  une  par7e  de  l’E-­‐Commerce,  qui  rassemble   les  transac7ons  s’effectuant  via  les  différents  types  de   canaux  informa7sés.     Ø  En  effet,  Internet  n’est  pas  le  seul  canal  électronique  qui  peut   être  u8lisé  pour  effectuer  des  transac8ons  commerciales   électroniques.   Ø  Celles-­‐ci  peuvent  également  se  faire  notamment  en  passant   par  un  réseau  priva8f,  ou  d’ordinateur  à  ordinateur   Ø  d’autres  canaux  électroniques  se  développent  également  :  les   SMS,  les  applica8ons  mobiles  sur  smartphone,  les  tableHes   tac8les,  les  TV  connectées,…   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 25. Commerce électronique Transactions commerciales utilisant des canaux informatisés E-Commerce via le réseau ouvert Internet Vente à distance L’e-­‐Commerce  via  Internet ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 26. E-­‐commerce  via  Internet •  Le  commerce  sur  un  réseau  ouvert  comme  Internet   cons7tue  une  par7e  de  l’E-­‐Commerce,  qui  rassemble   les  transac7ons  s’effectuant  via  les  différents  types  de   canaux  informa7sés.     Ø D’autres  canaux  électroniques  qu’Internet  peuvent  être   u8lisés:   §  en  passant  par  un  réseau  priva8f;     §  ou  d’ordinateur  à  ordinateur.   Ø D’autres  terminaux  que  le  PC  :   §  les  applica8ons  mobiles  sur  smartphone,     §  les  tableHes  tac8les,     §  les  TV  connectées,…   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 27. L’e-­‐commerce  BtoC  et  BtoB •  L’acheteur  peut  être  un  consommateur  final     Ø  Transac8on  «  BtoC  »  :  Business  to  Consumer   Ø  Le  consommateur  peut  être  défini  comme  une  personne  physique  agissant   à  des  fins  qui  n’entrent  pas  dans  le  cadre  de  son  ac8vité  professionnelle  ou   commerciale   •  ou  un  professionnel     Ø  transac8on  BtoB  :  Business  to  Business).       Le  professionnel  peut  tant  acheter  :   Ø  des  biens  finis  (par  ex.  :  une  photocopieuse),     Ø  pour  ses  besoins  propres     Ø  ou  pour  les  revendre,  à  d’autres  professionnels  (ac8vité  de  commerce  de   gros)  ou  à  des  consommateurs  (ac8vité  de  distribu8on)   Ø  que  des  biens  semi-­‐finis,  servant  dans  le  processus  de   fabrica8on  effectué  par  l’entreprise    :  «  achats  de  produc8on  »   Ø  ex.  :  chez  Airbus,  des  moteurs  et  des  plaques  d’acier   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 28. Ampleur  des  transac0ons  par  EDI Eurostat    (2011)  
  • 29. •  Les  contours  de  l’e-­‐commerce  ne  sont  pas  définis  de   façon  universelle   Ø  Incorpora8on  des  plateformes  de  mise  en  rela8on  (ex:  eBay)  ?   Ø  Incorpora8on  des  transac8ons  conclues  en  ligne,  mais  non   payées  en  ligne  ?   Ø  Incorpora8on  des  transac8ons  boursières,  des  transac8ons  avec   des  services  publics  (ex:  percep8ons  de  taxes  douanières  ?)   Ø  Incorpora8on  de  l’e-­‐commerce    BtoB  ?   Difficile  de  cerner  (précisément)  l’ampleur   de  l’e-­‐commerce ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 30. •  Les  données  sta7s7ques  classiques  ne  sont  pas   adaptés  à  la  mesure  de  l’e-­‐commerce   Ø  les  autorités  douanières  ne  parviennent  qu’imprécisement  à   mesurer  les  transac8ons  interna8onales  (pas  toutes  les   marchandises,  pas  les  biens  immatériels  et  les  services)   Ø  Les  fournisseurs  de  solu8ons  de  paiements  disposent  de  chiffres   précis,  mais  incomplets   Ø  Les  acteurs  interna8onaux  de  l’e-­‐commerce  ne  ven8lent  pas   leurs  chiffres  par  pays  et  par  secteurs   !  prudence  à  l’égard  des  chiffres  :  juste  des  es7ma7ons   Difficile  de  cerner  (précisément)  l’ampleur   de  l’e-­‐commerce ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 31. •  Durant  le  Cybermonday  2013  :   Ø  36,8  millions  d’ar8cles  commandés   Ø  Pointe  jusqu’à  426  ar8cles  /  seconde   Ø  50%  des  clients  ont  u8lisé  leur  mobile  pour  consulter  Amazon   •   10  millions  de  clients  membres  de  «  Amazon   Prime  »  (livraison  gratuite  dans  les  2  jours)   Ø  1  million  supplémentaire  uniquement  en  déc  2013   •  27  millions  de  références  numériques  ‘films,   musiques,  livres,  applica7ons,…)   Amazon  en  2013   Source:   hHp://phx.corporate-­‐ir.net/phoenix.zhtml?c=176060p=irol-­‐newsAr8cleID=1886961highlight     ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 32. E-­‐Commerce  aux  USA L’e-­‐commerce  représenterait  6.2%  du  commerce  de  détail  au  1e  trimestre  2014  (contre  4,2%   en  2011),  selon  le  Département  fédéral  du  Commerce.  
  • 33. E-­‐commerce  dans  le  monde Source:  Fédéra7on  eCommerce  Europe    (2013-­‐  chiffres  2012-­‐3)  
  • 34. En  2013     Source:  «  e-­‐Commerce  Europe  »
  • 35. E-­‐commerce  en  Europe     (début  2014) Source:  Fédéra7on  eCommerce  Europe    (juin  2014-­‐  chiffres  2013)  
  • 36. E-­‐commerce  en  Europe  fin  2013 •  318,1  Md€  (Europe  des  28)   Ø 3  pays  concentrent  61%:   Ø Royaume-­‐Uni:  107  Md€   Ø Allemagne:  63,4  Md€   Ø France:  51,1  Md€   ° retis www.retis.beVENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015) Source:  Fédéra7on  eCommerce  Europe  -­‐2014  
  • 37. Source:  Fédéra7on  FEVAD  –  France  2013  
  • 38. •  60%  des  internautes  européens  achètent  en  ligne   Ø  Les  plus  enthousiastes  :   Ø Les  britanniques:  82%   Ø Les  danois  et  suédois:  79%   Ø Les  allemands:  77  %   Ø Les  luxembourgeois  :  73%   Ø Les  français  et  les  hollandais:  69%   Ø Les  belges  :  55%   Critère:  achat  au  cours  des  12  derniers  mois     Acheter  en  ligne  se  généralise ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015) Source:  Eurostat  (chiffres  2013,  publiés  en  oct  2013)  
  • 40. Développement  de  l’e-­‐commerce Pourcentage  d’entreprises  achetant  et  vendant  en  ligne  +  volume  réalisé  en  ligne  (Source:  Eurostat  -­‐  2011)  
  • 41. 59   57   53   63   49   53   56   51   40   47   37   21   32   36   22  23  23   18   20   16   18   14   7   6   9   9   10  10  11   3   4   77  77   73  73   70  69  69   65   59   56   54   48  47  46  46   44   36  36   32  32  32   28   26  26  25  25  25   23   20   12   8   0   10   20   30   40   50   60   70   80   90   Source:  Eurostat  (2013)   Auteur:  D.  Jacob  (www.re8s.be)     Evolu7on  en  5  ans  (2008  -­‐  2013)  du  %  de  la  popula7on   ayant  acheté  en  ligne  au  cours  des  12  derniers  mois   2008   2013  
  • 42. 0   5   10   15   20   25   30   Source:  Eurostat  (2013)   Auteur:  D.  Jacob  (www.re8s.be)     Entreprises  vendant  en  ligne  en  2013  (min  1%  du  CA)   Source:  Eurostat  2013  
  • 44. •  ¾  des  internautes  achètent  en  ligne  (soit  60%  de  la   popula7on  belge  entre  18  et  70  ans).     Ø  En  2011,  c’était  58%  des  internautes     •  28%  des  e-­‐consommateurs  achètent  au  moins  1  fois  /   mois   Ø  En  2011:  17%   •  Moyenne  de  1932  euros  par  an  de  dépenses  en  ligne     Ø  En  2011:  1560  €   •  50%  des  e-­‐consommateurs  dépensent  au  moins  100   €/mois   Ø  Achats  supplémentaires:  37%;  subs8tu8on  bou8ques  :  33%   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015) L’e-­‐Commerce  en  Belgique  –  2014 Source:  Comeos  –  Juin  2013  
  • 45. ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015) E-­‐commerce  en  Belgique  (2015) Source:  Comeos  –  Janvier  2015  
  • 46. Sta0s0ques  Luxembourg  2012 Source: Statec - 2012 Es8ma8on  d’un  chiffre  d’affaires  de  400  m€  en  2013   selon  l’associa8on  ‘eCommerce  Europe’   • 58%  services   (3/4:  voyages)   • 38%  biens   En   2010:  
  • 47. E-­‐Commerce  France  (fin  2013) Evolution du chiffre d'affaires de l'e-commerce français et projection sur 2014 Source  ICE  -­‐  FEVAD  –  France  –  Janv  2014  
  • 48. 2013
  • 49. Source:  Etude  «  Consommateur  connecté  -­‐  PWC  –  Monde  –  Nov  2014    
  • 50. Montant  des  achats  (France  –2013) Enquête    réalisée  par    CCM  Benchmark  –  Juillet  2014  
  • 51. Montant  des  achats  en  ligne     (Belgique  –  Etude  Comeos  2014) Source:FédérationCOMEOS–Juin2014
  • 52. Montant  des  achats  en  ligne     (Belgique  –  Etude  Ingenico  2014) Source:FédérationCOMEOS–Juin2014
  • 53. •  21%  des  e-­‐consommateurs  ont  fait  leur  1e  achat  en   ligne  en  2014   Fréquence  des  achats  en  ligne     (Belgique  –  Etude  Comeos  2014) Source:FédérationCOMEOS–Juin2014 ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 54. •  28%  des  e-­‐consommateurs  achètent  en  ligne  au  moins   chaque  mois   Fréquence  des  achats  en  ligne     (Belgique  –  Etude  Comeos  2014) Source:FédérationCOMEOS–Juin2014 ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 55. E-­‐Commerce:  Pourquoi  ? BRAINSTORMING: 1)  POURQUOI  ACHETER  EN  LIGNE  ? 2)  POURQUOI  VENDRE  EN  LIGNE  ? ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 56. Raisons  pour  acheter  en  ligne   Enquête  en  France  en  avril  2013  –  Mappy    
  • 57. Raisons  de  préférer  l’achat  en  ligne     (Belgique  –  2014) Source:  Enquête  2014  de  la  fédéra7on  Comeos  
  • 58. •  Commodité  (gain  de  temps;  achat  à  tout  moment):   73%   •  Achats  non  disponibles  localement  :    60%   •  Prix  moins  élevés:  50%   Mo0va0ons  e-­‐achats  (Luxembourg) Enquête  STATEC  2009  
  • 59. •  Facilité  d’achat:   Ø «  Confort  »  :  Possibilité  d’acheter  à  toute  heure  et   d’éviter  des  déplacements   Ø Livraison  à  domicile  /  en  des  points  d’enlèvement   Ø Comparaison  aisée   Ø Processus  facilité  pour  recommander  des  produits   •  Offre  à  portée  de  clic  :   Ø Acheter  des  produits  /  services  non  disponibles   localement   Ø Bc  e-­‐bou8ques,  accessibles  sans  effort   Ø Catalogues  plus  étendus   Recherche  de  valeur  pour  l’acheteur Devise : « J’achète n’importe où et n’importe quand » ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 60. Conseils •  La  quasi-­‐totalité  des  études  montre  que  le   consommateur  achète  en  ligne  avant  tout  pour  le  côté   «  pra7que  »  :     Ø  gain  de  temps,  facilité  de  comparaison  et  possibilité  d’acheter   n’importe  quand.     Ø  Cet  argument  en  faveur  d’un  achat  en  ligne  arke  sur  celui  d’un   prix  plus  avantageux,  sauf  dans  les  pays  où  l’e-­‐commerce  est   devenu  un  canal  commun  d’achat   Ø  Plutôt  qu’être  obnubilé  à  se  posi8onner  moins  cher  que  la   concurrence  en  ligne  et  en  magasin,    le  e-­‐commerçant  devrait   surtout  veiller  à  proposer  un  service  plus  pra7que.   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 63. Pourquoi     vendre  en  ligne  ? ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 64. Pourquoi  vendre  ? Enquête AWT – Baromètre 2012Enquête  AWT  -­‐  2012  
  • 65. Févr 2014 ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 66. ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 67. •  Internet  devient  un  canal  significa7f  de  vente,   mais  aussi,  et  surtout,  d’avant-­‐vente  («  web-­‐to-­‐ store  »)   •  Nouvelles  opportunités    grâce  à  Internet   Ø Etendre  sa  zone  de  chalandise,  pour  un  faible  8cket   d’entrée   Ø Disponibilité  24h/24   Ø Personnalisa8on  de  masse  (grâce  à  une  analyse  en   temps  réel  des  aHentes  des  internautes)   Ø «  longue  traîne  »  (pas  de  contrainte  d’espace  pour   présenter  son  offre)      ex:  www.newPharma.be     Pourquoi  s’intéresser  à  l’e-­‐Commerce  ? ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 68. Source:  Etude  «  Consommateur  connecté  -­‐  PWC  –  Monde  –  Nov  2014    
  • 69. Types  d’achats  en  ligne     (Belgique  2014) 49%   40%   32%   31%   29%   22%   22%   22%   20%   19%   18%   15%   12%   10%   10%   9%   7%   Vêtements,  chaussures   Hotel    séjour   Livres   Tickets  d'événement   Tickets  de  transport   Ordinateur   Soin  de  la  personne   CD,  DVD,  jeux…   Appareils  électroménagers   Jouets   Services  financiers   Telécom   Produits  pharmaceu7ques   Ar7cles  de  décora7on,  mobilier   Ar7cles  de  sports   Produits  de  jardinage  et  bricolage   Alimenta7on   Source:  Enquête  2014  de  la  fédéra7on  Comeos  
  • 70. Inten0ons  d’achat  (Belgique  –  2013) Source:  Enquête  2013  de  la  fédéra7on  Comeos  
  • 71. Subs0tu0on  offline  à  online iConsumer  2011  
  • 72. L’-­‐ecommerce  et  ses  variantes ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 73. Plusieurs  posi0onnements •  BtoC    (ex:  Sellerie-­‐online)   •  BtoB    (ex:  Lomou7l.be)   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 74. BtoB:  hcp://www.e0lux.com     ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 75. Plusieurs  posi0onnements    «  Pure  player  »        sheilandi.com   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015) «  Click  and  mortar  »   D-­‐traiteur.com  
  • 77. Profils  des  e-­‐commerçants 3  catégories  d’acteurs  sont  rencontrées  :   •  Les  «  pure-­‐players*  »,     Ø qui  n’ont  qu’une  ac8vité  commerciale  en  ligne  ;   •  Les  «  click    mortars*  »     Ø (par  dis8nc8on  avec  les  «  bricks    mortars  »),  qui  ont  une   ac8vité  commerciale  tant  tradi8onnelle    (magasin  /  réseau  de   magasins)  qu’en  ligne  ;   •  Les  «  click    papers  »,     Ø qui  ont  une  ac8vité  commerciale  à  distance,  tant  via  un   catalogue  papier  qu’en  ligne  (ex.  :  La  Redoute).   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 78. •  57,5%  des  e-­‐commerçants  sont  des  pure-­‐players  (51%   de  PM  -­‐  part  de  marché)   Ø  Près  de  la  moi8é  ont  moins  de  4  ans  d’existence   Ø  99%  sont  des  micro-­‐entreprises,  indépendantes  d’un  groupe,   mais  ne  réalisent  que  36%  des  ventes   Ø  87%  n’emploient  que  le  créateur   •  3%  sont  des  quasi  pure-­‐players  (8%  de  PM)   •  13%  sont  des  VAD  (22%  de  PM)   •  25%  de  clickmortar  (17%  de  PM)   L’e-­‐commerce  en  France    -­‐  fin  2012 Source  :  INSEE  –  févr  2014   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 79. Pure-­‐player  -­‐  Ven0la0on  des  secteurs   (France  2012) Source  :  INSEE  –  févr  2014   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 80. •  BtoC  et/ou  BtoB   •  Pure-­‐player  /  click    mortar   •  Vente  sur  son  site  Internet  et/ou  une  place  de  marché   •  En  ligne:     Ø  Avant-­‐vente     Ø  Vente  (avec  ou  sans  paiement  en  ligne)   Ø  Après-­‐vente   Diversité  de  l’e-­‐commerce ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 81. Exemples CLICK CLICK  !  CLICK    BRICK BRICK  !  CLICK    BRICK BRICK  !  CLICK ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 82. Exemple:  Allopneus.com •  En  2013   Ø  2,5  millions  de  pneus  vendus  en  ligne   Ø  30  marques  différentes  è  20  000  références   Ø  600  000  pneus  en  stock  en  permanence   Ø 41000m²  de  stockage   Ø Pointe  de  20  000  pneus  expédiés  /  jour  (nov  2013)   Ø  CA  de  200  millions  €  (croissance  de  25%  /  an)   Ø  2  millions  de  clients   Ø  1  million  de  visiteurs  uniques  /  mois   Ø  Jusqu’à  12000  commandes  traitées  /  jour   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 83. •  Spécialisé  dans  la  vente  de   pe7t  électroménager   •  Environ  10  000  références   •  Lancé  en  2005  à  Marseille   •  7m€  de  CA  en  2012;  20   salariés;  prochainement   2500m²   •  Un  magasin  au  rez-­‐de-­‐ chaussée  des  entrepôts   depuis  2011   Nouveauxmarchands.com ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 87.
  • 88.
  • 90. Les  acteurs  de  l’e-­‐commerce ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 91. 1.  L’e-­‐commerçant  «  solo  »  exerçant  à  7tre  secondaire,   généralement  comme  «  pure-­‐player  »   Ø  son  ac8vité  principale  est  souvent  dans  un  secteur   complètement  différent  du  commerce  ;     Ø  ex.  :  hHp://www.nutricador.be;   2.  L’e-­‐commerçant  «  solo  »  à  temps  plein   (éventuellement  appuyé  par  son  conjoint  ;  SOHO*  –   Small-­‐Office  Home-­‐Office),     Ø  comme  pure-­‐player  ou  comme  «  click    mortars  »  (déjà  un  ou   plusieurs  points  de  vente  physique/  atelier-­‐bou8que   Ø  hHp://www.9bulles.be,  hHp://www.myelectro.be,   hHp://www.newriding.com,  hHp://www.btobgreen.be,   hHp://www.misscoueHes.com,  hHp://www.nova-­‐moto.fr     5  grands  modes  de  fonc0onnement ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 92. 3.  L’e-­‐commerçant  employeur,     Ø  S’est  au  départ  lancé  seul  comme  pure-­‐player  (ou  avec  un  point  de  vente   physique),  mais  rapidement  est  parvenu  à  développer  son  ac8vité  en   augmentant  ses  parts  de  marché  et  sa  zone  de  chalandise.     §  Il  s’est  cons8tué  progressivement  une  équipe.  La  voie  fréquemment  suivie  consiste  à   adopter  une  stratégie  «  mul8-­‐canal  ».     Ø  Ex:  hHp://www.tasset.com  et  hHp://www.alterego-­‐design.be   4.  Le  fabricant  (industriel,  mais  aussi  ar7sanal)     Ø  Souhaite  vendre  en  direct  (une  par8e  de)  sa  produc8on,  ou  des  pièces   détachées     Ø  Ex:  hHp://www.labonal.fr,  hHp://www.ferrures.com,     hHp://www.coco-­‐lm.com,  hHp://www.planet-­‐chocolate.com,   hHp://www.chocol-­‐at.be   5.  Un  réseau  de  bou7ques  physiques     Ø  Souhaite  adopter  une  approche  «  cross-­‐canal  »  en  proposant  une   expérience  «  u8lisateur  »  semblable  en  ligne  à  celle  en  magasin     Ø  Ex:  hHp://www.lu8nboHe.fr,  des  grands  groupes  de  retail  comme   hHp://www.esprit.com,  hHp://www.vandenborre.com,...   5  grands  modes  de  fonc0onnement ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)
  • 93. ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015) 1.3.  e-­‐Commerce  -­‐    Qui  ? Source  :  Etude  2015  KPMG  pour  Oxa8s    
  • 94. Top  15  site  e-­‐commerce  en  France   Source  :  Etude  2014  –  Médiamétrie  pour  FEVAD  –  France  –  3e  trim.  2014  
  • 95. Source:  Etude  «  Consommateur  connecté  -­‐  PWC  –  Monde  –  Nov  2014     TOP  10  des  achats  –  France  -­‐  2014
  • 96. Top  15  m-­‐Commerce  en  France   Source  :  Etude  Mediamétrie  –  France  –  3e  trim  2013  
  • 97. 1.  Amazon   2.  Zalando   3.  3Suisses   4.  Coolblue   5.  Colruyt  Group   6.  Bol.com   7.  Proximus   8.  Nespresso   9.  Tele  Ticket  Service   10.  La  Redoute   ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015) Top  10  e-­‐shops  (Belgique  –  2014) Source  :  Etude  BeShopping  –  nov  2014  
  • 98. Es7ma7on  en  2014:   •  +/-­‐  12  000  sites  en  Belgique   •  +/-­‐  140  000  sites  en  France   Ø  Au  moins  2/3  de  pure-­‐players       Nombre  d’e-­‐shops ° retis www.retis.be VENDRE (AUSSI) EN LIGNE - (C) D. JACOB (2015)