SlideShare une entreprise Scribd logo
Kais HARZALLAH
Professeur agrégé en Néphrologie
Unité de greffe d’organes
Hôpital militaire deTunis
12ème
Congrès
Médical Militaire
14-15 Décembre
2009
Définitions…..
Sténose des artères
rénales
Définitions…..
Sténose des artères
rénales
Obstacle significatif sur la voie artérielle
Définitions…..
Sténose des artères
rénales
Obstacle significatif sur la voie artérielle
Ischémie du rein
situé
en aval
Définitions…..
Hypertension
Sténose des artères
rénales
Définitions…..
Hypertension
Sténose
des artères
rénales et
HTA
Sténose des artères
rénales
Définitions…..
Hypertension
Sténose
des artères
rénales et
HTA
Sténose des artères
rénales
Hypertension
rénovasculaire
Hypertension
Sténose
des artères
rénales et
HTA
Sténose des artères
rénales
Hypertension
rénovasculaire
Une revascularisation doit être associée
obligatoirement à la guérison ou
l'amélioration de l'HTA
HYPERTENSION ARTERIELLE
HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale
HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale
Suppression de la production
de rénine
Et une ↑ de la natriurèse
HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale
Suppression de la production
de rénine
Et une ↑ de la natriurèse
Expansion volémique
Euvolémie avec hyperréninsme
HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale
Suppression de la production
de rénine
Et une ↑ de la natriurèse
Expansion volémique
Euvolémie avec hyperréninsme
HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale
Suppression de la production
de rénine
Et une ↑ de la natriurèse
Expansion volémique
HTA rénine
dépendante
HYPERTENSION ARTERIELLE
HYPERTENSION ARTERIELLE Pas de rein controlatéral
HYPERTENSION ARTERIELLE Pas de rein controlatéral
Pas d’excrétion sodée
Hypervolémie, hyporéninisme
HYPERTENSION ARTERIELLE Pas de rein controlatéral
Pas d’excrétion sodée
Hypervolémie, hyporéninisme
HYPERTENSION ARTERIELLE Pas de rein controlatéral
Pas d’excrétion sodée
HTA volodépendante
Hypertension
Sténose
des artères
rénales et
HTA
Sténose des artères
rénales
Hypertension
rénovasculaire
Hypertension
Sténose
des artères
rénales et
HTA
Insuffisance rénale
chronique
Sténose des artères
rénales
Hypertension
rénovasculaire
Hypertension
rénovasculaire
Hypertension
Sténose
des artères
rénales et
HTA
Insuffisance rénale
chronique
Sténose des artères
rénales
Hypertension
rénovasculaire
Hypertension
rénovasculaire
SAR, HTA
et IRC
Hypertension
Sténose
des artères
rénales et
HTA
Insuffisance rénale
chronique
Sténose des artères
rénales
Hypertension
rénovasculaire
Hypertension
rénovasculaire
SAR, HTA
et IRC
SAR et IRC
Hypertension
Sténose
des artères
rénales et
HTA
Insuffisance rénale
chronique
Sténose des artères
rénales
Hypertension
rénovasculaire
Hypertension
rénovasculaire
SAR, HTA
et IRC
SAR et IRC
Néphropathie
ischémique
Prévalence de l’HTRV ?
 L' HTRV est considérée comme la cause la plus fréquente
des HTA secondaires potentiellement curables (2-5 %).
 SAR avec manifestations cliniques:
 Population générale (> 67 ans) : 0,5 %
 Insuffisants rénaux chroniques: 5,5 %
 Echodoppler systématique (moyenne d’âge:77 ans): 6,8 %
 Sex-ratio: 2H/1F
 Pas de différence raciale
 La progression anatomique de la SAR athéromateuse: 1/3
des cas
 Après 5 ans de suivi (avant l’utilisation des statines): occlusion dans
3 à 15 % des cas (sous traitement médical)
Kaltra PA, Kidney Int 2005
Hansen KJ, J Vasc Surg 2002
Caps MT, Kidney Int 1998
 Age <30 ans
 Femme > homme
 Fréquence : 10-15 %
 Traitement :
angioplastie par
ballonnet
 Succés : 82-100 %
 Resténose: 10 %
 Guérison de l’HTA: 60 %.
HTA chez un sujet > 50 ans
HTA maligne ou réfractaire au traitement
Installation récente ou aggravation rapide de l’HTA
Symptômes d’une maladie vasculaire au niveau d’autres localisations
Altération de la fonction rénale après prescription d’un IEC ou d’un
ARA II
Souffle abdominal
Atrophie rénale ou différence de taille entre les 2 reins > 1,5 cm
Hypokaliémie
Progression vers l’IRC, insuffisance cardiaque congestive, œdème
pulmonaire (flash oedema)
 Son diagnostic comporte 2 volets :
 Celui du diagnostic morphologique de la sténose.
 Celui de la fonctionnalité de la sténose (établir le lien
de causalité entre la sténose et l’HTA selon des
critères d’imputabilité).
Identifier les artères principales et accessoires
Localiser l’anomalie
Caractériser la maladie sous-jacente (athérosclérose, dysplasie
fibromusculaire)
Déterminer la signification hémodynamique de la lésion
Déterminer la probabilité d’une réponse favorable à la
revascularisation
Identifier les pathologies associées (anévrysme aortique abdominal,
masse rénale) qui peuvent avoir un impact sur le traitement de la
maladie artérielle rénale
Détecter une resténose après une revascularisation percutanée ou
chirurgicale
Patients chez qui l’HTRV est suspectée
Echodoppler
AR
Scintgraphie rénale
(captopril)
Diagnostic morphologique Diagnostic fonctionnel
IRM,
Angioscanner MB
ARP
(captopril)
Artériographie rénale
Avantages et inconvénients
Avantages Inconvénients
Echodoppler Non invasif Opérateur dépendant, limité par l’obésité
et la présence de gaz abdominaux
AngioIRM Non invasif Risque de fibrose systémique
néphrogénique
(CI si cl < 30 ml/min)
Faux positifs, CI (implants métalliques,
claustrophobes)
Angioscanner
multibarettes
Non invasif Risque de néphropathie aux PDC,
exposition aux radiations ionisantes
Performance moindre pour les artères
polaires
Scintigraphie rénale
(DTPA)
Non invasif Perd sa valeur en cas de créatinine > 300
µmol/l et en cas de sténose bilatérale
Diagnostic fonctionnel
(Imputabilité)
 Dosage séparé de la rénine dans les veines rénales:
rénine rein sténosé/rein sain> 1,5
 Echodoppler: IR < 0,8, vitesse du flux sanguin > 180/sec
 Artériographie: sténose fonctionnelle lorsque son degré
est > 75% au niveau d'une ou des deux artères rénales, ou
lorsque son degré > 50% en association à une dilatation
post-sténotique.
 Scintigraphie : néphrogramme anormal post captopril
Suspicion clinique et biologique
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice
Imputabilité
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice
Imputabilité
TTT médical
NON
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice
Artériographie±Angioplastie
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Non évocatrice
Artériographie±Angioplastie
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Non évocatrice
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Normale
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Normale
Scintigraphie
(Captopril)
Angioscanner
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Normale
Scintigraphie
(Captopril)
Angioscanner
Normale
TTT médical
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Normale
Scintigraphie
(Captopril)
Angioscanner
Sténose Normale
TTT médical
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Normale Altérée
Scintigraphie
(Captopril)
Angioscanner
Sténose Normale
TTT médical
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Normale Altérée
Scintigraphie
(Captopril)
Angioscanner
Scintigraphie
(Mag3)
AngioIRM
Sténose Normale
TTT médical
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Normale Altérée
Scintigraphie
(Captopril)
Angioscanner
Scintigraphie
(Mag3)
AngioIRM
Sténose Normale
TTT médical
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
Suspicion clinique et biologique
Echodoppler des AR
Évocatrice Douteuse Non évocatrice
Fonction rénale
Normale Altérée
Scintigraphie
(Captopril)
Angioscanner
Scintigraphie
(Mag3)
AngioIRM
Sténose Normale Sténose
TTT médical
Artériographie±Angioplastie
TTT médical
Imputabilité
TTT médical
NON
OUI
MESURES GENERALES
 Lutte contre les facteurs de risque associés:
 Sevrage tabagique,
 Lutte contre la sédentarité,
 Lutte contre l’obésité,
 Le traitement des dyslipidémies par le régime et par
les statines.
 Antiagrégants (ASPIRINE)
Traitement antihypertenseur
 Tous les anti hypertenseurs peuvent être
utilisés pour la correction de l'HTA
 Le contrôle de l’HTA peut être obtenu dans 90%.
 L’augmentation de la créatininémie, parfois
notée, suggère l'existence de lésions de NAS
dans le rein controlatéral.
 Elle est acceptée si elle ne dépasse pas 20 % par
rapport aux chiffres de base.
Question primordiale: y a-t-il une
indication à la revascularisation ?
 Sténose de découverte fortuite
 Hypertension artérielle
 Aggravation de la fonction rénale
 Sténose de découverte fortuite
 Hypertension artérielle
 Aggravation de la fonction rénale



 La nécessité d’une revascularisation percutanée d’une SAR
unilatérale significative sur le plan hémodynamique dans
un rein viable n’est pas établie et est actuellement non
prouvée (classe IIb)
 La revascularisation percutanée peut être considérée pour leLa revascularisation percutanée peut être considérée pour le
traitement d’une SAR bilatérale asymptomatique ou d’unetraitement d’une SAR bilatérale asymptomatique ou d’une
SAR unilatérale dans le cas d’un rein unique (classe IIb)SAR unilatérale dans le cas d’un rein unique (classe IIb)
Sténose asymptomatique
 La nécessité d’une revascularisation percutanée d’une SARLa nécessité d’une revascularisation percutanée d’une SAR
unilatérale significative sur le plan hémodynamique dans un reinunilatérale significative sur le plan hémodynamique dans un rein
viable n’est pas établie et est actuellement non prouvée (classeviable n’est pas établie et est actuellement non prouvée (classe
IIb)IIb)
 La revascularisation percutanée peut être considérée pour le
traitement d’une SAR bilatérale asymptomatique ou d’une
SAR unilatérale dans le cas d’un rein unique (classe IIb)
Sténose asymptomatique
 Sténose de découverte fortuite
 Hypertension artérielle
 Aggravation de la fonction rénale
Randomisation : 106 patients (56 patients PTA, 50 patients traités
médicalement)
Sténose > 50 %
Créatinine < 200 µmol/l
A trois mois
Pression artérielle, nombre de drogues,
fonction rénale
A 12 mois
Angiographie
Etat de base 3 mois 12 mois
Pas de différence significative pour la fonction rénale
à 1 an
 Etude basée uniquement sur l’angioplastie sans mise
de stents
 9 % des patients du groupe traitement
antihypertenseur ont eu une occlusion totale de
l’artère atteinte après 12 mois de suivi
 Dans le groupe avec traitement antihypertenseur seul
pour 22/50 patients: il y a eu recours à une angioplastie
après 3 mois de suivi à cause d’une HTA persistante
malgré un traitement à base de 3 AHT ou plus.
 Sténose de découverte fortuite
 Hypertension artérielle
 Aggravation de la fonction rénale
 Critère de jugement principal: fonction
rénale
 Critères de jugement secondaires:
pression artérielle, événements
cardiovasculaires et rénaux, mortalité
Sténose de l’artère rénale significative
Pas de contre-indication à la
revascularisation (PTA)
Pas de situation dans laquelle la
revascularisation est clairement bénéfique
RANDOMISATION
PTA±stent
+
Traitement médical optimal
Traitement médical optimal
Créatinine
plasmatique
Variabilité de la
créatinine
DFG
Albumine/créat
ratio
PA systolique
(mmHg)
PA diastolique
(mmHg)
Cholestérol
(mmol/l)
PTA±stent Traitement médical optimal p
% de la sténose
Longueur du rein
Rein gauche atteint
Rein droit atteint
Atteinte des 2 reins
Données absentes
Traitement médical optimal pPTA±stent
> 70 % 60 cas 58 cas
PTA±stent Traitement médical optimal p
Traitement
antihypertenseur
Diurétiques
Inhibiteurs calciques
Bétabloquants
IEC, AAGII
Alphabloquants
Dose quotidienne
Pas de différence
Pas de différence
 Biais de sélection des malades:
 Patients recrutés uniquement quand le clinicien est
incertain du bénéfice de la revascularisation
 Le nombre des patients ayant une SRA significative (> 70
%) est faible
 Revascularisation de reins < 8 cm (manque d’impact)
 Uniquement 1/5 des patients pour chacun des sous-
groupes a eu 4 ans de suivi.
Artériographie
Artériographie
Sténose < 50 %
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Sténose > 75 %
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Sténose > 75 %
Revascularisation
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Sténose > 75 %
RevascularisationSténose entre 50 et 75 %
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Sténose > 75 %
RevascularisationSténose entre 50 et 75 %
 TA non contrôlée avec 3 AHT
Oèdème pulmonaire (flash oedema)
Angine de poitrine inexpliqué
ICardiaque non contrôlée
Augmentation de la créatinine > 20 %
durant la prescription des IEC
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Sténose > 75 %
RevascularisationSténose entre 50 et 75 %
 TA non contrôlée avec 3 AHT
Oèdème pulmonaire (flash oedema)
Angine de poitrine inexpliqué
ICardiaque non contrôlée
Augmentation de la créatinine > 20 %
durant la prescription des IEC
Angioplastie±stent
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Sténose > 75 %
RevascularisationSténose entre 50 et 75 %
 TA non contrôlée avec 3 AHT
Oèdème pulmonaire (flash oedema)
Angine de poitrine inexpliqué
ICardiaque non contrôlée
Augmentation de la créatinine > 20 %
durant la prescription des IEC
Angioplastie±stent
TA bien contrôlée
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Sténose > 75 %
RevascularisationSténose entre 50 et 75 %
 TA non contrôlée avec 3 AHT
Oèdème pulmonaire (flash oedema)
Angine de poitrine inexpliqué
ICardiaque non contrôlée
Augmentation de la créatinine > 20 %
durant la prescription des IEC
TA bien contrôlée
Contrôle fonction rénale
et doppler
chaque 6 mois
Angioplastie±stent
Artériographie
Sténose < 50 %
STOP
Sténose > 75 %
RevascularisationSténose entre 50 et 75 %
 TA non contrôlée avec 3 AHT
Oèdème pulmonaire (flash oedema)
Angine de poitrine inexpliqué
ICardiaque non contrôlée
Augmentation de la créatinine > 20 %
durant la prescription des IEC
Angioplastie±stent
TA bien contrôlée
Contrôle fonction rénale
et doppler
chaque 6 mois
Si ↑ créat ou ↓ Taille rein
 L’HTRV notamment athéromateuse entité
complexe.
 Son diagnostic est fait selon des étapes
progressives.
 A sa suspicion, le diagnostic morphologique et
fonctionnel sera réalisé en fonction du patient, de la
disponibilité des examens et de l’expérience locale.
 Cette entité sous-estimée est actuellement
probablement sur traitée par les endovasculaires.
 Plus de preuves sont nécessaires.
Merci de votre
attention !

Contenu connexe

Tendances

O Papel do Laboratório no Diagnóstico das Neoplasias Hematológicas
O Papel do Laboratório no Diagnóstico das Neoplasias HematológicasO Papel do Laboratório no Diagnóstico das Neoplasias Hematológicas
O Papel do Laboratório no Diagnóstico das Neoplasias Hematológicas
Publicações Weinmann
 
Le système nerveux an ah
Le système nerveux an ah Le système nerveux an ah
Le système nerveux an ah
Eya Nasraoui
 
Les maladies lysosomales
Les maladies lysosomalesLes maladies lysosomales
Les maladies lysosomales
SMMI2015
 
Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)Rose De Sable
 
Genérateur de dialyse
Genérateur de dialyseGenérateur de dialyse
Genérateur de dialyse
Khalfaoui Mohamed Amine
 
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
S/Abdessemed
 
Recto colite ulcero-hemmoragique fmc Pr Arbaoui CHU Tlemcen
Recto colite ulcero-hemmoragique  fmc  Pr Arbaoui  CHU TlemcenRecto colite ulcero-hemmoragique  fmc  Pr Arbaoui  CHU Tlemcen
Recto colite ulcero-hemmoragique fmc Pr Arbaoui CHU TlemcenArbaoui Bouzid
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Mehdi Razzok
 
Hématopoïèse
HématopoïèseHématopoïèse
Hématopoïèse
SIMONDICKO
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
S/Abdessemed
 
le syndrome cardio- rénal
le syndrome cardio- rénalle syndrome cardio- rénal
le syndrome cardio- rénal
Khalfaoui Mohamed Amine
 
Les contreverses KDIGO 2019
Les contreverses KDIGO 2019 Les contreverses KDIGO 2019
Les contreverses KDIGO 2019
Khalfaoui Mohamed Amine
 
Diuretic resistance in heart failure
Diuretic resistance in heart failureDiuretic resistance in heart failure
Diuretic resistance in heart failure
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
traitement immunosuppresseur des néphropathies lupiques proliférations
traitement immunosuppresseur des néphropathies lupiques proliférations traitement immunosuppresseur des néphropathies lupiques proliférations
traitement immunosuppresseur des néphropathies lupiques proliférations
Khalfaoui Mohamed Amine
 
Régulation de la glycémie "homéostasie glycémique"
 Régulation de la glycémie  "homéostasie glycémique"  Régulation de la glycémie  "homéostasie glycémique"
Régulation de la glycémie "homéostasie glycémique"
Nadia Terranti
 
Le rythme cardiaque
Le rythme cardiaqueLe rythme cardiaque
Le rythme cardiaque
MOHAMED ZARBOUBI
 
Glucose
GlucoseGlucose
Crp
CrpCrp
Physiologie Renale Prof Ettaïb
Physiologie Renale Prof EttaïbPhysiologie Renale Prof Ettaïb
Physiologie Renale Prof EttaïbSpiderbooy
 

Tendances (20)

O Papel do Laboratório no Diagnóstico das Neoplasias Hematológicas
O Papel do Laboratório no Diagnóstico das Neoplasias HematológicasO Papel do Laboratório no Diagnóstico das Neoplasias Hematológicas
O Papel do Laboratório no Diagnóstico das Neoplasias Hematológicas
 
Le système nerveux an ah
Le système nerveux an ah Le système nerveux an ah
Le système nerveux an ah
 
5 les examens hématologiques
5 les examens hématologiques5 les examens hématologiques
5 les examens hématologiques
 
Les maladies lysosomales
Les maladies lysosomalesLes maladies lysosomales
Les maladies lysosomales
 
Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)Syndrome coronarien aigu new (1)
Syndrome coronarien aigu new (1)
 
Genérateur de dialyse
Genérateur de dialyseGenérateur de dialyse
Genérateur de dialyse
 
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
 
Recto colite ulcero-hemmoragique fmc Pr Arbaoui CHU Tlemcen
Recto colite ulcero-hemmoragique  fmc  Pr Arbaoui  CHU TlemcenRecto colite ulcero-hemmoragique  fmc  Pr Arbaoui  CHU Tlemcen
Recto colite ulcero-hemmoragique fmc Pr Arbaoui CHU Tlemcen
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
 
Hématopoïèse
HématopoïèseHématopoïèse
Hématopoïèse
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
 
le syndrome cardio- rénal
le syndrome cardio- rénalle syndrome cardio- rénal
le syndrome cardio- rénal
 
Les contreverses KDIGO 2019
Les contreverses KDIGO 2019 Les contreverses KDIGO 2019
Les contreverses KDIGO 2019
 
Diuretic resistance in heart failure
Diuretic resistance in heart failureDiuretic resistance in heart failure
Diuretic resistance in heart failure
 
traitement immunosuppresseur des néphropathies lupiques proliférations
traitement immunosuppresseur des néphropathies lupiques proliférations traitement immunosuppresseur des néphropathies lupiques proliférations
traitement immunosuppresseur des néphropathies lupiques proliférations
 
Régulation de la glycémie "homéostasie glycémique"
 Régulation de la glycémie  "homéostasie glycémique"  Régulation de la glycémie  "homéostasie glycémique"
Régulation de la glycémie "homéostasie glycémique"
 
Le rythme cardiaque
Le rythme cardiaqueLe rythme cardiaque
Le rythme cardiaque
 
Glucose
GlucoseGlucose
Glucose
 
Crp
CrpCrp
Crp
 
Physiologie Renale Prof Ettaïb
Physiologie Renale Prof EttaïbPhysiologie Renale Prof Ettaïb
Physiologie Renale Prof Ettaïb
 

En vedette

ANTIHYPERTENSIVE TREATMENT AND CHRONIC KIDNEY DISEASE
ANTIHYPERTENSIVE TREATMENT AND CHRONIC KIDNEY DISEASEANTIHYPERTENSIVE TREATMENT AND CHRONIC KIDNEY DISEASE
ANTIHYPERTENSIVE TREATMENT AND CHRONIC KIDNEY DISEASE
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Paralysie hypokaliémique
Paralysie hypokaliémiqueParalysie hypokaliémique
Paralysie hypokaliémique
all-in-web
 
Diabete insipide
Diabete insipideDiabete insipide
Diabete insipidewimac
 
فضيحة في الأوساط الجامعية/ صحفي يكشف: علية العلاني قام بسرقة بحوث الأستاذ سام...
فضيحة في الأوساط الجامعية/ صحفي يكشف: علية العلاني قام بسرقة بحوث الأستاذ سام...فضيحة في الأوساط الجامعية/ صحفي يكشف: علية العلاني قام بسرقة بحوث الأستاذ سام...
فضيحة في الأوساط الجامعية/ صحفي يكشف: علية العلاني قام بسرقة بحوث الأستاذ سام...
essada
 
Urgences hypertensives
Urgences hypertensivesUrgences hypertensives
Urgences hypertensives
E'zée Kabore
 
Formes cliniques de l'hta
Formes cliniques de l'htaFormes cliniques de l'hta
Formes cliniques de l'hta
myahyab
 
Hta131
Hta131Hta131
Hta131mai13
 
Diabã¨te insipide central
Diabã¨te insipide centralDiabã¨te insipide central
Diabã¨te insipide centrallaamlove
 
Lhépatite virale-b-2012
Lhépatite virale-b-2012Lhépatite virale-b-2012
Lhépatite virale-b-2012Hassan HAMALA
 
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHACAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
Dr Riyadh Essefi
 
Quizz ecg n°1
Quizz ecg n°1Quizz ecg n°1
Quizz ecg n°1
Jean-Christophe Callahan
 
Troubles électrolytiques esf
Troubles électrolytiques esfTroubles électrolytiques esf
Troubles électrolytiques esfesf3
 
Equilibre acide base esf
Equilibre acide base esfEquilibre acide base esf
Equilibre acide base esfesf3
 
Cas cliniques acido basique
Cas cliniques acido basiqueCas cliniques acido basique
Cas cliniques acido basiquekillua zoldyck
 
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriquesPhysiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Nouhoum L Traore
 
Résumé acido basique réctifié
Résumé acido basique réctifiéRésumé acido basique réctifié
Résumé acido basique réctifiékillua zoldyck
 
Gaz du sang veineux ou ateriels
Gaz du sang veineux ou aterielsGaz du sang veineux ou ateriels
Gaz du sang veineux ou ateriels
SAU-lemans
 
Desequilibreacido basique
Desequilibreacido basiqueDesequilibreacido basique
Desequilibreacido basique
Salah Eddine
 
SIADH clinical case
SIADH clinical caseSIADH clinical case
SIADH clinical case
Maria Nour Saliba
 
Troubles ioniques aux urgences Dr Olfa CHAKROUN WALHA
Troubles ioniques aux urgences Dr Olfa CHAKROUN WALHA Troubles ioniques aux urgences Dr Olfa CHAKROUN WALHA
Troubles ioniques aux urgences Dr Olfa CHAKROUN WALHA
Dr Riyadh Essefi
 

En vedette (20)

ANTIHYPERTENSIVE TREATMENT AND CHRONIC KIDNEY DISEASE
ANTIHYPERTENSIVE TREATMENT AND CHRONIC KIDNEY DISEASEANTIHYPERTENSIVE TREATMENT AND CHRONIC KIDNEY DISEASE
ANTIHYPERTENSIVE TREATMENT AND CHRONIC KIDNEY DISEASE
 
Paralysie hypokaliémique
Paralysie hypokaliémiqueParalysie hypokaliémique
Paralysie hypokaliémique
 
Diabete insipide
Diabete insipideDiabete insipide
Diabete insipide
 
فضيحة في الأوساط الجامعية/ صحفي يكشف: علية العلاني قام بسرقة بحوث الأستاذ سام...
فضيحة في الأوساط الجامعية/ صحفي يكشف: علية العلاني قام بسرقة بحوث الأستاذ سام...فضيحة في الأوساط الجامعية/ صحفي يكشف: علية العلاني قام بسرقة بحوث الأستاذ سام...
فضيحة في الأوساط الجامعية/ صحفي يكشف: علية العلاني قام بسرقة بحوث الأستاذ سام...
 
Urgences hypertensives
Urgences hypertensivesUrgences hypertensives
Urgences hypertensives
 
Formes cliniques de l'hta
Formes cliniques de l'htaFormes cliniques de l'hta
Formes cliniques de l'hta
 
Hta131
Hta131Hta131
Hta131
 
Diabã¨te insipide central
Diabã¨te insipide centralDiabã¨te insipide central
Diabã¨te insipide central
 
Lhépatite virale-b-2012
Lhépatite virale-b-2012Lhépatite virale-b-2012
Lhépatite virale-b-2012
 
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHACAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
 
Quizz ecg n°1
Quizz ecg n°1Quizz ecg n°1
Quizz ecg n°1
 
Troubles électrolytiques esf
Troubles électrolytiques esfTroubles électrolytiques esf
Troubles électrolytiques esf
 
Equilibre acide base esf
Equilibre acide base esfEquilibre acide base esf
Equilibre acide base esf
 
Cas cliniques acido basique
Cas cliniques acido basiqueCas cliniques acido basique
Cas cliniques acido basique
 
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriquesPhysiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
 
Résumé acido basique réctifié
Résumé acido basique réctifiéRésumé acido basique réctifié
Résumé acido basique réctifié
 
Gaz du sang veineux ou ateriels
Gaz du sang veineux ou aterielsGaz du sang veineux ou ateriels
Gaz du sang veineux ou ateriels
 
Desequilibreacido basique
Desequilibreacido basiqueDesequilibreacido basique
Desequilibreacido basique
 
SIADH clinical case
SIADH clinical caseSIADH clinical case
SIADH clinical case
 
Troubles ioniques aux urgences Dr Olfa CHAKROUN WALHA
Troubles ioniques aux urgences Dr Olfa CHAKROUN WALHA Troubles ioniques aux urgences Dr Olfa CHAKROUN WALHA
Troubles ioniques aux urgences Dr Olfa CHAKROUN WALHA
 

Similaire à Treatment of Renovascular hypertension

2013session5 1
2013session5 12013session5 1
2013session5 1acvq
 
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et  Pr laurence LeenhardtDr gilles Russ et  Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardtall-in-web
 
Déjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistanteDéjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistantemahfay
 
Les maladies vasculaires du foie : le point de vue de 2020 - Laure ELKRIEF
Les maladies vasculaires du foie : le point de vue de 2020 - Laure ELKRIEFLes maladies vasculaires du foie : le point de vue de 2020 - Laure ELKRIEF
Les maladies vasculaires du foie : le point de vue de 2020 - Laure ELKRIEF
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Anesthesia in urology for dummies
Anesthesia in urology for dummiesAnesthesia in urology for dummies
Anesthesia in urology for dummies
Yves Asencio
 
Syndrome coronarien aigu tizi
Syndrome coronarien aigu tiziSyndrome coronarien aigu tizi
Syndrome coronarien aigu tizikillua zoldyck
 
Goal-directed Echocardiography | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Goal-directed Echocardiography | Ali JENDOUBI, MD | 2017Goal-directed Echocardiography | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Goal-directed Echocardiography | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Ali Jendoubi, MD
 
Indication aep périphériques
Indication aep périphériquesIndication aep périphériques
Indication aep périphériquescarreres
 
Pourquoi le pharmaco echodoppler penien reste souvent souhaitable en
Pourquoi le pharmaco echodoppler penien reste souvent souhaitable enPourquoi le pharmaco echodoppler penien reste souvent souhaitable en
Pourquoi le pharmaco echodoppler penien reste souvent souhaitable ensfa_angeiologie
 
Quelle place pour les a,ticoagulants oraux direct dans les maladies vasculair...
Quelle place pour les a,ticoagulants oraux direct dans les maladies vasculair...Quelle place pour les a,ticoagulants oraux direct dans les maladies vasculair...
Quelle place pour les a,ticoagulants oraux direct dans les maladies vasculair...
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Anesthésie th du 2014
Anesthésie th du 2014Anesthésie th du 2014
Anesthésie th du 2014
mahfoudnass
 
Echo doppler vasculaire
Echo doppler vasculaireEcho doppler vasculaire
Echo doppler vasculaire
oussama El-h
 
Coeur et chimiothérapie Dr A.ILBOUDO
Coeur et chimiothérapie  Dr A.ILBOUDOCoeur et chimiothérapie  Dr A.ILBOUDO
Coeur et chimiothérapie Dr A.ILBOUDO
Dr A. ILBOUDO
 
Maladie de rendu -Osler et Foie Ilias Kounis.pdf
Maladie de rendu -Osler et Foie Ilias Kounis.pdfMaladie de rendu -Osler et Foie Ilias Kounis.pdf
Maladie de rendu -Osler et Foie Ilias Kounis.pdf
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
oussama El-h
 
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
oussama El-h
 
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM FoundationHeart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 

Similaire à Treatment of Renovascular hypertension (20)

2013session5 1
2013session5 12013session5 1
2013session5 1
 
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et  Pr laurence LeenhardtDr gilles Russ et  Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
 
Déjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistanteDéjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistante
 
Les maladies vasculaires du foie : le point de vue de 2020 - Laure ELKRIEF
Les maladies vasculaires du foie : le point de vue de 2020 - Laure ELKRIEFLes maladies vasculaires du foie : le point de vue de 2020 - Laure ELKRIEF
Les maladies vasculaires du foie : le point de vue de 2020 - Laure ELKRIEF
 
Anesthesia in urology for dummies
Anesthesia in urology for dummiesAnesthesia in urology for dummies
Anesthesia in urology for dummies
 
Pedp jifa _8.1.2010
Pedp jifa _8.1.2010Pedp jifa _8.1.2010
Pedp jifa _8.1.2010
 
Syndrome coronarien aigu tizi
Syndrome coronarien aigu tiziSyndrome coronarien aigu tizi
Syndrome coronarien aigu tizi
 
Ait
AitAit
Ait
 
Goal-directed Echocardiography | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Goal-directed Echocardiography | Ali JENDOUBI, MD | 2017Goal-directed Echocardiography | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Goal-directed Echocardiography | Ali JENDOUBI, MD | 2017
 
Indication aep périphériques
Indication aep périphériquesIndication aep périphériques
Indication aep périphériques
 
Pourquoi le pharmaco echodoppler penien reste souvent souhaitable en
Pourquoi le pharmaco echodoppler penien reste souvent souhaitable enPourquoi le pharmaco echodoppler penien reste souvent souhaitable en
Pourquoi le pharmaco echodoppler penien reste souvent souhaitable en
 
Quelle place pour les a,ticoagulants oraux direct dans les maladies vasculair...
Quelle place pour les a,ticoagulants oraux direct dans les maladies vasculair...Quelle place pour les a,ticoagulants oraux direct dans les maladies vasculair...
Quelle place pour les a,ticoagulants oraux direct dans les maladies vasculair...
 
Anesthésie th du 2014
Anesthésie th du 2014Anesthésie th du 2014
Anesthésie th du 2014
 
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituelTv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
 
Echo doppler vasculaire
Echo doppler vasculaireEcho doppler vasculaire
Echo doppler vasculaire
 
Coeur et chimiothérapie Dr A.ILBOUDO
Coeur et chimiothérapie  Dr A.ILBOUDOCoeur et chimiothérapie  Dr A.ILBOUDO
Coeur et chimiothérapie Dr A.ILBOUDO
 
Maladie de rendu -Osler et Foie Ilias Kounis.pdf
Maladie de rendu -Osler et Foie Ilias Kounis.pdfMaladie de rendu -Osler et Foie Ilias Kounis.pdf
Maladie de rendu -Osler et Foie Ilias Kounis.pdf
 
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
 
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
A qui proposer une angioplastie carotidienne en 2011
 
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM FoundationHeart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
 

Plus de International clinic Hannibal Tunis Tunisia

Diabetes and kidney: what new messages ?
Diabetes and kidney: what new messages ?Diabetes and kidney: what new messages ?
Diabetes and kidney: what new messages ?
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Selection of cadaveric donors in renal transplantation
Selection of cadaveric donors in renal transplantationSelection of cadaveric donors in renal transplantation
Selection of cadaveric donors in renal transplantation
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Viral infections after renal transplantation
Viral infections after renal transplantationViral infections after renal transplantation
Viral infections after renal transplantation
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Thrombotic microangiopathy post renal transplantation
Thrombotic microangiopathy post renal transplantationThrombotic microangiopathy post renal transplantation
Thrombotic microangiopathy post renal transplantation
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Immunosuppression in pediatric transplantation
Immunosuppression in pediatric transplantationImmunosuppression in pediatric transplantation
Immunosuppression in pediatric transplantation
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Metabolic syndrome and kidney
Metabolic syndrome and kidneyMetabolic syndrome and kidney
Metabolic syndrome and kidney
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Hepatitis B and C in renal transplantation
Hepatitis B and C in renal transplantationHepatitis B and C in renal transplantation
Hepatitis B and C in renal transplantation
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Management of interstitial fibrosis and tubular atrophy
Management of interstitial fibrosis and tubular atrophyManagement of interstitial fibrosis and tubular atrophy
Management of interstitial fibrosis and tubular atrophy
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Focal segmental glomerulosclerosis and transplantation
Focal segmental glomerulosclerosis and transplantationFocal segmental glomerulosclerosis and transplantation
Focal segmental glomerulosclerosis and transplantation
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 

Plus de International clinic Hannibal Tunis Tunisia (13)

Diabetes and kidney: what new messages ?
Diabetes and kidney: what new messages ?Diabetes and kidney: what new messages ?
Diabetes and kidney: what new messages ?
 
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
 
Selection of cadaveric donors in renal transplantation
Selection of cadaveric donors in renal transplantationSelection of cadaveric donors in renal transplantation
Selection of cadaveric donors in renal transplantation
 
Viral infections after renal transplantation
Viral infections after renal transplantationViral infections after renal transplantation
Viral infections after renal transplantation
 
Thrombotic microangiopathy post renal transplantation
Thrombotic microangiopathy post renal transplantationThrombotic microangiopathy post renal transplantation
Thrombotic microangiopathy post renal transplantation
 
Cardiorenal syndrome
Cardiorenal syndromeCardiorenal syndrome
Cardiorenal syndrome
 
Renal vasculitis
Renal vasculitisRenal vasculitis
Renal vasculitis
 
Immunosuppression in pediatric transplantation
Immunosuppression in pediatric transplantationImmunosuppression in pediatric transplantation
Immunosuppression in pediatric transplantation
 
Syndrome hepatorenal
Syndrome hepatorenalSyndrome hepatorenal
Syndrome hepatorenal
 
Metabolic syndrome and kidney
Metabolic syndrome and kidneyMetabolic syndrome and kidney
Metabolic syndrome and kidney
 
Hepatitis B and C in renal transplantation
Hepatitis B and C in renal transplantationHepatitis B and C in renal transplantation
Hepatitis B and C in renal transplantation
 
Management of interstitial fibrosis and tubular atrophy
Management of interstitial fibrosis and tubular atrophyManagement of interstitial fibrosis and tubular atrophy
Management of interstitial fibrosis and tubular atrophy
 
Focal segmental glomerulosclerosis and transplantation
Focal segmental glomerulosclerosis and transplantationFocal segmental glomerulosclerosis and transplantation
Focal segmental glomerulosclerosis and transplantation
 

Treatment of Renovascular hypertension

  • 1. Kais HARZALLAH Professeur agrégé en Néphrologie Unité de greffe d’organes Hôpital militaire deTunis 12ème Congrès Médical Militaire 14-15 Décembre 2009
  • 4. Sténose des artères rénales Obstacle significatif sur la voie artérielle Définitions…..
  • 5. Sténose des artères rénales Obstacle significatif sur la voie artérielle Ischémie du rein situé en aval Définitions…..
  • 7. Hypertension Sténose des artères rénales et HTA Sténose des artères rénales Définitions…..
  • 8. Hypertension Sténose des artères rénales et HTA Sténose des artères rénales Hypertension rénovasculaire
  • 9. Hypertension Sténose des artères rénales et HTA Sténose des artères rénales Hypertension rénovasculaire Une revascularisation doit être associée obligatoirement à la guérison ou l'amélioration de l'HTA
  • 10.
  • 11.
  • 12.
  • 13.
  • 15. HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale
  • 16. HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale Suppression de la production de rénine Et une ↑ de la natriurèse
  • 17. HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale Suppression de la production de rénine Et une ↑ de la natriurèse Expansion volémique
  • 18. Euvolémie avec hyperréninsme HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale Suppression de la production de rénine Et une ↑ de la natriurèse Expansion volémique
  • 19. Euvolémie avec hyperréninsme HYPERTENSION ARTERIELLE ↑ Pression intrarénale Suppression de la production de rénine Et une ↑ de la natriurèse Expansion volémique HTA rénine dépendante
  • 20.
  • 22. HYPERTENSION ARTERIELLE Pas de rein controlatéral
  • 23. HYPERTENSION ARTERIELLE Pas de rein controlatéral Pas d’excrétion sodée
  • 24. Hypervolémie, hyporéninisme HYPERTENSION ARTERIELLE Pas de rein controlatéral Pas d’excrétion sodée
  • 25. Hypervolémie, hyporéninisme HYPERTENSION ARTERIELLE Pas de rein controlatéral Pas d’excrétion sodée HTA volodépendante
  • 26. Hypertension Sténose des artères rénales et HTA Sténose des artères rénales Hypertension rénovasculaire
  • 27. Hypertension Sténose des artères rénales et HTA Insuffisance rénale chronique Sténose des artères rénales Hypertension rénovasculaire Hypertension rénovasculaire
  • 28. Hypertension Sténose des artères rénales et HTA Insuffisance rénale chronique Sténose des artères rénales Hypertension rénovasculaire Hypertension rénovasculaire SAR, HTA et IRC
  • 29. Hypertension Sténose des artères rénales et HTA Insuffisance rénale chronique Sténose des artères rénales Hypertension rénovasculaire Hypertension rénovasculaire SAR, HTA et IRC SAR et IRC
  • 30. Hypertension Sténose des artères rénales et HTA Insuffisance rénale chronique Sténose des artères rénales Hypertension rénovasculaire Hypertension rénovasculaire SAR, HTA et IRC SAR et IRC Néphropathie ischémique
  • 32.  L' HTRV est considérée comme la cause la plus fréquente des HTA secondaires potentiellement curables (2-5 %).  SAR avec manifestations cliniques:  Population générale (> 67 ans) : 0,5 %  Insuffisants rénaux chroniques: 5,5 %  Echodoppler systématique (moyenne d’âge:77 ans): 6,8 %  Sex-ratio: 2H/1F  Pas de différence raciale  La progression anatomique de la SAR athéromateuse: 1/3 des cas  Après 5 ans de suivi (avant l’utilisation des statines): occlusion dans 3 à 15 % des cas (sous traitement médical) Kaltra PA, Kidney Int 2005 Hansen KJ, J Vasc Surg 2002 Caps MT, Kidney Int 1998
  • 33.  Age <30 ans  Femme > homme  Fréquence : 10-15 %  Traitement : angioplastie par ballonnet  Succés : 82-100 %  Resténose: 10 %  Guérison de l’HTA: 60 %.
  • 34.
  • 35.
  • 36.
  • 37.
  • 38.
  • 39. HTA chez un sujet > 50 ans HTA maligne ou réfractaire au traitement Installation récente ou aggravation rapide de l’HTA Symptômes d’une maladie vasculaire au niveau d’autres localisations Altération de la fonction rénale après prescription d’un IEC ou d’un ARA II Souffle abdominal Atrophie rénale ou différence de taille entre les 2 reins > 1,5 cm Hypokaliémie Progression vers l’IRC, insuffisance cardiaque congestive, œdème pulmonaire (flash oedema)
  • 40.  Son diagnostic comporte 2 volets :  Celui du diagnostic morphologique de la sténose.  Celui de la fonctionnalité de la sténose (établir le lien de causalité entre la sténose et l’HTA selon des critères d’imputabilité).
  • 41. Identifier les artères principales et accessoires Localiser l’anomalie Caractériser la maladie sous-jacente (athérosclérose, dysplasie fibromusculaire) Déterminer la signification hémodynamique de la lésion Déterminer la probabilité d’une réponse favorable à la revascularisation Identifier les pathologies associées (anévrysme aortique abdominal, masse rénale) qui peuvent avoir un impact sur le traitement de la maladie artérielle rénale Détecter une resténose après une revascularisation percutanée ou chirurgicale
  • 42. Patients chez qui l’HTRV est suspectée Echodoppler AR Scintgraphie rénale (captopril) Diagnostic morphologique Diagnostic fonctionnel IRM, Angioscanner MB ARP (captopril) Artériographie rénale
  • 43. Avantages et inconvénients Avantages Inconvénients Echodoppler Non invasif Opérateur dépendant, limité par l’obésité et la présence de gaz abdominaux AngioIRM Non invasif Risque de fibrose systémique néphrogénique (CI si cl < 30 ml/min) Faux positifs, CI (implants métalliques, claustrophobes) Angioscanner multibarettes Non invasif Risque de néphropathie aux PDC, exposition aux radiations ionisantes Performance moindre pour les artères polaires Scintigraphie rénale (DTPA) Non invasif Perd sa valeur en cas de créatinine > 300 µmol/l et en cas de sténose bilatérale
  • 44. Diagnostic fonctionnel (Imputabilité)  Dosage séparé de la rénine dans les veines rénales: rénine rein sténosé/rein sain> 1,5  Echodoppler: IR < 0,8, vitesse du flux sanguin > 180/sec  Artériographie: sténose fonctionnelle lorsque son degré est > 75% au niveau d'une ou des deux artères rénales, ou lorsque son degré > 50% en association à une dilatation post-sténotique.  Scintigraphie : néphrogramme anormal post captopril
  • 45. Suspicion clinique et biologique
  • 46. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR
  • 47. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice
  • 48. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Imputabilité
  • 49. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Imputabilité TTT médical NON
  • 50. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Artériographie±Angioplastie Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 51. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Non évocatrice Artériographie±Angioplastie Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 52. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Non évocatrice Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 53. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 54. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 55. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Normale Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 56. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Normale Scintigraphie (Captopril) Angioscanner Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 57. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Normale Scintigraphie (Captopril) Angioscanner Normale TTT médical Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 58. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Normale Scintigraphie (Captopril) Angioscanner Sténose Normale TTT médical Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 59. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Normale Altérée Scintigraphie (Captopril) Angioscanner Sténose Normale TTT médical Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 60. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Normale Altérée Scintigraphie (Captopril) Angioscanner Scintigraphie (Mag3) AngioIRM Sténose Normale TTT médical Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 61. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Normale Altérée Scintigraphie (Captopril) Angioscanner Scintigraphie (Mag3) AngioIRM Sténose Normale TTT médical Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 62. Suspicion clinique et biologique Echodoppler des AR Évocatrice Douteuse Non évocatrice Fonction rénale Normale Altérée Scintigraphie (Captopril) Angioscanner Scintigraphie (Mag3) AngioIRM Sténose Normale Sténose TTT médical Artériographie±Angioplastie TTT médical Imputabilité TTT médical NON OUI
  • 63.
  • 64.
  • 65. MESURES GENERALES  Lutte contre les facteurs de risque associés:  Sevrage tabagique,  Lutte contre la sédentarité,  Lutte contre l’obésité,  Le traitement des dyslipidémies par le régime et par les statines.  Antiagrégants (ASPIRINE)
  • 66.
  • 67. Traitement antihypertenseur  Tous les anti hypertenseurs peuvent être utilisés pour la correction de l'HTA  Le contrôle de l’HTA peut être obtenu dans 90%.  L’augmentation de la créatininémie, parfois notée, suggère l'existence de lésions de NAS dans le rein controlatéral.  Elle est acceptée si elle ne dépasse pas 20 % par rapport aux chiffres de base.
  • 68.
  • 69.
  • 70.
  • 71.
  • 72. Question primordiale: y a-t-il une indication à la revascularisation ?
  • 73.  Sténose de découverte fortuite  Hypertension artérielle  Aggravation de la fonction rénale
  • 74.  Sténose de découverte fortuite  Hypertension artérielle  Aggravation de la fonction rénale
  • 75.
  • 76.
  • 77.
  • 78.
  • 79.
  • 80.
  • 81.
  • 82.
  • 83.  La nécessité d’une revascularisation percutanée d’une SAR unilatérale significative sur le plan hémodynamique dans un rein viable n’est pas établie et est actuellement non prouvée (classe IIb)  La revascularisation percutanée peut être considérée pour leLa revascularisation percutanée peut être considérée pour le traitement d’une SAR bilatérale asymptomatique ou d’unetraitement d’une SAR bilatérale asymptomatique ou d’une SAR unilatérale dans le cas d’un rein unique (classe IIb)SAR unilatérale dans le cas d’un rein unique (classe IIb) Sténose asymptomatique
  • 84.  La nécessité d’une revascularisation percutanée d’une SARLa nécessité d’une revascularisation percutanée d’une SAR unilatérale significative sur le plan hémodynamique dans un reinunilatérale significative sur le plan hémodynamique dans un rein viable n’est pas établie et est actuellement non prouvée (classeviable n’est pas établie et est actuellement non prouvée (classe IIb)IIb)  La revascularisation percutanée peut être considérée pour le traitement d’une SAR bilatérale asymptomatique ou d’une SAR unilatérale dans le cas d’un rein unique (classe IIb) Sténose asymptomatique
  • 85.  Sténose de découverte fortuite  Hypertension artérielle  Aggravation de la fonction rénale
  • 86.
  • 87. Randomisation : 106 patients (56 patients PTA, 50 patients traités médicalement) Sténose > 50 % Créatinine < 200 µmol/l A trois mois Pression artérielle, nombre de drogues, fonction rénale A 12 mois Angiographie
  • 88.
  • 89. Etat de base 3 mois 12 mois Pas de différence significative pour la fonction rénale à 1 an
  • 90.  Etude basée uniquement sur l’angioplastie sans mise de stents  9 % des patients du groupe traitement antihypertenseur ont eu une occlusion totale de l’artère atteinte après 12 mois de suivi  Dans le groupe avec traitement antihypertenseur seul pour 22/50 patients: il y a eu recours à une angioplastie après 3 mois de suivi à cause d’une HTA persistante malgré un traitement à base de 3 AHT ou plus.
  • 91.  Sténose de découverte fortuite  Hypertension artérielle  Aggravation de la fonction rénale
  • 92.
  • 93.
  • 94.  Critère de jugement principal: fonction rénale  Critères de jugement secondaires: pression artérielle, événements cardiovasculaires et rénaux, mortalité
  • 95. Sténose de l’artère rénale significative Pas de contre-indication à la revascularisation (PTA) Pas de situation dans laquelle la revascularisation est clairement bénéfique RANDOMISATION PTA±stent + Traitement médical optimal Traitement médical optimal
  • 96. Créatinine plasmatique Variabilité de la créatinine DFG Albumine/créat ratio PA systolique (mmHg) PA diastolique (mmHg) Cholestérol (mmol/l) PTA±stent Traitement médical optimal p
  • 97. % de la sténose Longueur du rein Rein gauche atteint Rein droit atteint Atteinte des 2 reins Données absentes Traitement médical optimal pPTA±stent > 70 % 60 cas 58 cas
  • 98. PTA±stent Traitement médical optimal p Traitement antihypertenseur Diurétiques Inhibiteurs calciques Bétabloquants IEC, AAGII Alphabloquants Dose quotidienne
  • 101.  Biais de sélection des malades:  Patients recrutés uniquement quand le clinicien est incertain du bénéfice de la revascularisation  Le nombre des patients ayant une SRA significative (> 70 %) est faible  Revascularisation de reins < 8 cm (manque d’impact)  Uniquement 1/5 des patients pour chacun des sous- groupes a eu 4 ans de suivi.
  • 102.
  • 106. Artériographie Sténose < 50 % STOP Sténose > 75 %
  • 107. Artériographie Sténose < 50 % STOP Sténose > 75 % Revascularisation
  • 108. Artériographie Sténose < 50 % STOP Sténose > 75 % RevascularisationSténose entre 50 et 75 %
  • 109. Artériographie Sténose < 50 % STOP Sténose > 75 % RevascularisationSténose entre 50 et 75 %  TA non contrôlée avec 3 AHT Oèdème pulmonaire (flash oedema) Angine de poitrine inexpliqué ICardiaque non contrôlée Augmentation de la créatinine > 20 % durant la prescription des IEC
  • 110. Artériographie Sténose < 50 % STOP Sténose > 75 % RevascularisationSténose entre 50 et 75 %  TA non contrôlée avec 3 AHT Oèdème pulmonaire (flash oedema) Angine de poitrine inexpliqué ICardiaque non contrôlée Augmentation de la créatinine > 20 % durant la prescription des IEC Angioplastie±stent
  • 111. Artériographie Sténose < 50 % STOP Sténose > 75 % RevascularisationSténose entre 50 et 75 %  TA non contrôlée avec 3 AHT Oèdème pulmonaire (flash oedema) Angine de poitrine inexpliqué ICardiaque non contrôlée Augmentation de la créatinine > 20 % durant la prescription des IEC Angioplastie±stent TA bien contrôlée
  • 112. Artériographie Sténose < 50 % STOP Sténose > 75 % RevascularisationSténose entre 50 et 75 %  TA non contrôlée avec 3 AHT Oèdème pulmonaire (flash oedema) Angine de poitrine inexpliqué ICardiaque non contrôlée Augmentation de la créatinine > 20 % durant la prescription des IEC TA bien contrôlée Contrôle fonction rénale et doppler chaque 6 mois Angioplastie±stent
  • 113. Artériographie Sténose < 50 % STOP Sténose > 75 % RevascularisationSténose entre 50 et 75 %  TA non contrôlée avec 3 AHT Oèdème pulmonaire (flash oedema) Angine de poitrine inexpliqué ICardiaque non contrôlée Augmentation de la créatinine > 20 % durant la prescription des IEC Angioplastie±stent TA bien contrôlée Contrôle fonction rénale et doppler chaque 6 mois Si ↑ créat ou ↓ Taille rein
  • 114.  L’HTRV notamment athéromateuse entité complexe.  Son diagnostic est fait selon des étapes progressives.  A sa suspicion, le diagnostic morphologique et fonctionnel sera réalisé en fonction du patient, de la disponibilité des examens et de l’expérience locale.  Cette entité sous-estimée est actuellement probablement sur traitée par les endovasculaires.  Plus de preuves sont nécessaires.

Notes de l'éditeur

  1. Une sténose des artères rénales se définit par une définition anatomique avec l’existence d’un obstacle significatif sur la voie artérielle rénale entraînant une ischémie du rein situé en aval Nous avons tout d’abord à définir qu’est ce une HTA rénovasculaire vu les différents syndromes cliniques qui peuvent coexister lors d’une sténose des artères rénales
  2. Une sténose des artères rénales se définit par une définition anatomique avec l’existence d’un obstacle significatif sur la voie artérielle rénale entraînant une ischémie du rein situé en aval Nous avons tout d’abord à définir qu’est ce une HTA rénovasculaire vu les différents syndromes cliniques qui peuvent coexister lors d’une sténose des artères rénales
  3. Une sténose des artères rénales se définit par une définition anatomique avec l’existence d’un obstacle significatif sur la voie artérielle rénale entraînant une ischémie du rein situé en aval Nous avons tout d’abord à définir qu’est ce une HTA rénovasculaire vu les différents syndromes cliniques qui peuvent coexister lors d’une sténose des artères rénales
  4. Une sténose des artères rénales se définit par une définition anatomique avec l’existence d’un obstacle significatif sur la voie artérielle rénale entraînant une ischémie du rein situé en aval Nous avons tout d’abord à définir qu’est ce une HTA rénovasculaire vu les différents syndromes cliniques qui peuvent coexister lors d’une sténose des artères rénales
  5. Une sténose des artères rénales se définit par une définition anatomique avec l’existence d’un obstacle significatif sur la voie artérielle rénale entraînant une ischémie du rein situé en aval Nous avons tout d’abord à définir qu’est ce une HTA rénovasculaire vu les différents syndromes cliniques qui peuvent coexister lors d’une sténose des artères rénales
  6. L’HTA réno-vasculaire se définit comme une hypertension (HTA) permanente associée à un obstacle significatif sur la voie artérielle rénale entraînant une ischémie du rein situé en aval. Les définitions les plus rigoureuses ajoutent que la réalisation d&amp;apos;un geste de revascularisation doit être associée obligatoirement à la guérison ou l&amp;apos;amélioration de l&amp;apos;HTA
  7. L’HTA réno-vasculaire se définit comme une hypertension (HTA) permanente associée à un obstacle significatif sur la voie artérielle rénale entraînant une ischémie du rein situé en aval. Les définitions les plus rigoureuses ajoutent que la réalisation d&amp;apos;un geste de revascularisation doit être associée obligatoirement à la guérison ou l&amp;apos;amélioration de l&amp;apos;HTA
  8. En cas de diminution de la pression de perfusion rénale
  9. Nous observons au niveau du rein siège du clampage de l’AR: - Une diminution importante du FSR, qui va être à l&amp;apos;origine de la diminution de la FG et donc d’une ischémie qui va stimuler le SRAA. Cela va être à l&amp;apos;origine de l&amp;apos;élévation du taux d&amp;apos;AG II qui va entraîner : * D&amp;apos;une part une VC de l&amp;apos;artériole efférente à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la PIG, de la FF et donc d&amp;apos;une diminution de la FG. * Et d&amp;apos;autre part d&amp;apos;un hyperaldostéronisme secondaire avec rétention de sel associée à une vasoconstriction généralisée par augmentation des RP. Tout cela va être à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation des chiffres tensionnels. b.Au niveau du rein controlatéral, l&amp;apos;élévation de la TA, sera à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la pression intrarénale qui va entraîner une suppression de la production de rénine et d’une augmentation de la natriurèse liée à l&amp;apos;augmentation de la pression de perfusion. Ce qui fait qu&amp;apos;à la fin, il n&amp;apos;y aura pas d&amp;apos;expansion du volume extra-cellulaire
  10. Nous observons au niveau du rein siège du clampage de l’AR: - Une diminution importante du FSR, qui va être à l&amp;apos;origine de la diminution de la FG et donc d’une ischémie qui va stimuler le SRAA. Cela va être à l&amp;apos;origine de l&amp;apos;élévation du taux d&amp;apos;AG II qui va entraîner : * D&amp;apos;une part une VC de l&amp;apos;artériole efférente à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la PIG, de la FF et donc d&amp;apos;une diminution de la FG. * Et d&amp;apos;autre part d&amp;apos;un hyperaldostéronisme secondaire avec rétention de sel associée à une vasoconstriction généralisée par augmentation des RP. Tout cela va être à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation des chiffres tensionnels. b.Au niveau du rein controlatéral, l&amp;apos;élévation de la TA, sera à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la pression intrarénale qui va entraîner une suppression de la production de rénine et d’une augmentation de la natriurèse liée à l&amp;apos;augmentation de la pression de perfusion. Ce qui fait qu&amp;apos;à la fin, il n&amp;apos;y aura pas d&amp;apos;expansion du volume extra-cellulaire
  11. Nous observons au niveau du rein siège du clampage de l’AR: - Une diminution importante du FSR, qui va être à l&amp;apos;origine de la diminution de la FG et donc d’une ischémie qui va stimuler le SRAA. Cela va être à l&amp;apos;origine de l&amp;apos;élévation du taux d&amp;apos;AG II qui va entraîner : * D&amp;apos;une part une VC de l&amp;apos;artériole efférente à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la PIG, de la FF et donc d&amp;apos;une diminution de la FG. * Et d&amp;apos;autre part d&amp;apos;un hyperaldostéronisme secondaire avec rétention de sel associée à une vasoconstriction généralisée par augmentation des RP. Tout cela va être à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation des chiffres tensionnels. b.Au niveau du rein controlatéral, l&amp;apos;élévation de la TA, sera à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la pression intrarénale qui va entraîner une suppression de la production de rénine et d’une augmentation de la natriurèse liée à l&amp;apos;augmentation de la pression de perfusion. Ce qui fait qu&amp;apos;à la fin, il n&amp;apos;y aura pas d&amp;apos;expansion du volume extra-cellulaire
  12. Nous observons au niveau du rein siège du clampage de l’AR: - Une diminution importante du FSR, qui va être à l&amp;apos;origine de la diminution de la FG et donc d’une ischémie qui va stimuler le SRAA. Cela va être à l&amp;apos;origine de l&amp;apos;élévation du taux d&amp;apos;AG II qui va entraîner : * D&amp;apos;une part une VC de l&amp;apos;artériole efférente à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la PIG, de la FF et donc d&amp;apos;une diminution de la FG. * Et d&amp;apos;autre part d&amp;apos;un hyperaldostéronisme secondaire avec rétention de sel associée à une vasoconstriction généralisée par augmentation des RP. Tout cela va être à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation des chiffres tensionnels. b.Au niveau du rein controlatéral, l&amp;apos;élévation de la TA, sera à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la pression intrarénale qui va entraîner une suppression de la production de rénine et d’une augmentation de la natriurèse liée à l&amp;apos;augmentation de la pression de perfusion. Ce qui fait qu&amp;apos;à la fin, il n&amp;apos;y aura pas d&amp;apos;expansion du volume extra-cellulaire
  13. Nous observons au niveau du rein siège du clampage de l’AR: - Une diminution importante du FSR, qui va être à l&amp;apos;origine de la diminution de la FG et donc d’une ischémie qui va stimuler le SRAA. Cela va être à l&amp;apos;origine de l&amp;apos;élévation du taux d&amp;apos;AG II qui va entraîner : * D&amp;apos;une part une VC de l&amp;apos;artériole efférente à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la PIG, de la FF et donc d&amp;apos;une diminution de la FG. * Et d&amp;apos;autre part d&amp;apos;un hyperaldostéronisme secondaire avec rétention de sel associée à une vasoconstriction généralisée par augmentation des RP. Tout cela va être à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation des chiffres tensionnels. b.Au niveau du rein controlatéral, l&amp;apos;élévation de la TA, sera à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la pression intrarénale qui va entraîner une suppression de la production de rénine et d’une augmentation de la natriurèse liée à l&amp;apos;augmentation de la pression de perfusion. Ce qui fait qu&amp;apos;à la fin, il n&amp;apos;y aura pas d&amp;apos;expansion du volume extra-cellulaire
  14. Nous observons au niveau du rein siège du clampage de l’AR: - Une diminution importante du FSR, qui va être à l&amp;apos;origine de la diminution de la FG et donc d’une ischémie qui va stimuler le SRAA. Cela va être à l&amp;apos;origine de l&amp;apos;élévation du taux d&amp;apos;AG II qui va entraîner : * D&amp;apos;une part une VC de l&amp;apos;artériole efférente à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la PIG, de la FF et donc d&amp;apos;une diminution de la FG. * Et d&amp;apos;autre part d&amp;apos;un hyperaldostéronisme secondaire avec rétention de sel associée à une vasoconstriction généralisée par augmentation des RP. Tout cela va être à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation des chiffres tensionnels. b.Au niveau du rein controlatéral, l&amp;apos;élévation de la TA, sera à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la pression intrarénale qui va entraîner une suppression de la production de rénine et d’une augmentation de la natriurèse liée à l&amp;apos;augmentation de la pression de perfusion. Ce qui fait qu&amp;apos;à la fin, il n&amp;apos;y aura pas d&amp;apos;expansion du volume extra-cellulaire
  15. Nous observons au niveau du rein siège du clampage de l’AR: - Une diminution importante du FSR, qui va être à l&amp;apos;origine de la diminution de la FG et donc d’une ischémie qui va stimuler le SRAA. Cela va être à l&amp;apos;origine de l&amp;apos;élévation du taux d&amp;apos;AG II qui va entraîner : * D&amp;apos;une part une VC de l&amp;apos;artériole efférente à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la PIG, de la FF et donc d&amp;apos;une diminution de la FG. * Et d&amp;apos;autre part d&amp;apos;un hyperaldostéronisme secondaire avec rétention de sel associée à une vasoconstriction généralisée par augmentation des RP. Tout cela va être à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation des chiffres tensionnels. b.Au niveau du rein controlatéral, l&amp;apos;élévation de la TA, sera à l&amp;apos;origine d&amp;apos;une augmentation de la pression intrarénale qui va entraîner une suppression de la production de rénine et d’une augmentation de la natriurèse liée à l&amp;apos;augmentation de la pression de perfusion. Ce qui fait qu&amp;apos;à la fin, il n&amp;apos;y aura pas d&amp;apos;expansion du volume extra-cellulaire
  16. Comme le modèle précédemment décrit, l’HTA est d&amp;apos;abord rénine-dépendante, mais comme il n&amp;apos;y a pas de rein controlatéral capable de contrebalancer la rétention hydrosodée par l’excrétion sodée, l’HTA devient essentiellement volodépendante.
  17. Comme le modèle précédemment décrit, l’HTA est d&amp;apos;abord rénine-dépendante, mais comme il n&amp;apos;y a pas de rein controlatéral capable de contrebalancer la rétention hydrosodée par l’excrétion sodée, l’HTA devient essentiellement volodépendante.
  18. Comme le modèle précédemment décrit, l’HTA est d&amp;apos;abord rénine-dépendante, mais comme il n&amp;apos;y a pas de rein controlatéral capable de contrebalancer la rétention hydrosodée par l’excrétion sodée, l’HTA devient essentiellement volodépendante.
  19. Comme le modèle précédemment décrit, l’HTA est d&amp;apos;abord rénine-dépendante, mais comme il n&amp;apos;y a pas de rein controlatéral capable de contrebalancer la rétention hydrosodée par l’excrétion sodée, l’HTA devient essentiellement volodépendante.
  20. Comme le modèle précédemment décrit, l’HTA est d&amp;apos;abord rénine-dépendante, mais comme il n&amp;apos;y a pas de rein controlatéral capable de contrebalancer la rétention hydrosodée par l’excrétion sodée, l’HTA devient essentiellement volodépendante.
  21. Comme le modèle précédemment décrit, l’HTA est d&amp;apos;abord rénine-dépendante, mais comme il n&amp;apos;y a pas de rein controlatéral capable de contrebalancer la rétention hydrosodée par l’excrétion sodée, l’HTA devient essentiellement volodépendante.
  22. L’HTA réno-vasculaire se définit comme une hypertension (HTA) permanente associée à un obstacle significatif sur la voie artérielle rénale entraînant une ischémie du rein situé en aval. Les définitions les plus rigoureuses ajoutent que la réalisation d&amp;apos;un geste de revascularisation doit être associée obligatoirement à la guérison ou l&amp;apos;amélioration de l&amp;apos;HTA
  23. Parce que les patients souvent le plus souvent asymptomatiques, la fréquence réelle des SAR est probablement plus élevée. Une étude monocentrique avec un screening systématique de sujets âgés de plus de 77 ans a montré. Mais une étude faite avant l’utilisation des statines a montré qu’après 5 ans de suivi la sténose amène à l’occlusion dans uniquement 3 à 15 % des patients traités médicalement.
  24. Décrire l’aspect anapath et radiologique
  25. Le risque de développer une sténose des artères rénales est corrélé avec les maladies cardiovaculaires comment on le voit sur cette diapo regroupant plusieurs études anciennes et montrant que
  26. Cette étude publiée en Mars 2009, qu’une sténose des artères rénale peut être découverte d’une manière fortuite au moment d’un cathétérisme cardiaque
  27. Cette étude publiée en Mars 2009, qu’une sténose des artères rénale peut être découverte d’une manière fortuite au moment d’un cathétérisme cardiaque
  28. Cette étude publiée en Mars 2009, qu’une sténose des artères rénale peut être découverte d’une manière fortuite au moment d’un cathétérisme cardiaque
  29. Une HTA réfractaire au traitement si la TA &amp;gt; 18/10 et la TA moyenne mesurée par MAPA &amp;gt; 160/95 durant 24h en recevant le max de la dose pour 3 AHT ou plus
  30. Dès que le diagnostic d’une sténose des artères rénales est suspecté, il doit être confirmé. Vu le manque de spécificité des marqueurs biologiques tel que le dosage de la rénine plasmatique, la confirmation diagnostic se fait notamment grâce à l’imagerie. Les examens radiologiques doivent avoir ces caractéristiques:
  31. Cette petite étude brésilienne associée à plusieurs biais sur 104 patients ayant une HTRV divisés en 68 patients recevant les statines et 38 sans statines montre un impact sur la survie des patients et sur la survie rénale après 3 ans de suivi
  32. mais le meilleur effet peut être obtenu grâce à la prescription des IEC et les AAII associés à un diurétique,
  33. Dans cette étude canadienne 3570 ayant une Maladie rénovasculaire ont été randomisés en patients recevant les IEC et d’autres sans IEC et ont été suivis entre 10 et 13 ans. Le critère majeur de jugement a été composite et a été la survenue de décès, d’IDM ou d’AVC LE RR a été de 0,70 de plus le risque d’IC, d’IRC a été moindre. Par contre les hospitalisations pour IRA ont été supérieures
  34. Certains auteurs suggèreent l’association d’un IC qui en dehors du fait de leur action dilatatrice sur l&amp;apos;artériole afférente préglomérulaire peuvent avoir un impact en association avec les statines pourl la diminiution de l’infiltration par les macrophages sur la plaque d’athérome comme le montre cette étude sur 36 patients hypertendus hospitalisés pour endartériectomie .
  35. Il y a une dizaine d’années et suite aux travaux de White de l’équipe de avec le message transmis que des artères dilatées étaient certainement meilleures que des artères bouchées, le consensus des cardiologues interventionnels était qu’à chaque coronarographie réalisée, il y avait opacification des artères rénales et dilatation systématique en cas de sténose considérée significative.
  36. Etude rétrospective : cohorte de patients consécutifs suivis ayant bénéficié d’une angiographie 8 à 10 ans auparavant pour une maladie artérielle périphérique La SAR a été diagnostiquée dans 126 cas sur 386 patients évalués (33 %) La créatinine plasmatique est restée stable durant le suivi chez tous les patients contrôles et ayant une SAR Aucun patient n’a nécessité de dialyse au cours du suivi
  37. Etude rétrospective : cohorte de patients consécutifs suivis ayant bénéficié d’une angiographie 8 à 10 ans auparavant pour une maladie artérielle périphérique La SAR a été diagnostiquée dans 126 cas sur 386 patients évalués (33 %) La créatinine plasmatique est restée stable durant le suivi chez tous les patients contrôles et ayant une SAR Aucun patient n’a nécessité de dialyse au cours du suivi
  38. Etude rétrospective : cohorte de patients consécutifs suivis ayant bénéficié d’une angiographie 8 à 10 ans auparavant pour une maladie artérielle périphérique La SAR a été diagnostiquée dans 126 cas sur 386 patients évalués (33 %) La créatinine plasmatique est restée stable durant le suivi chez tous les patients contrôles et ayant une SAR Aucun patient n’a nécessité de dialyse au cours du suivi
  39. Il n’y a pas de différence statiquement significative (p=0.88) pour les variations du taux de la créatinine plasmatique par an chez les 78 patients avec une SAR (0,06 0,33 mg/dl par an) comparés aux 96 patients n’ayant pas eu une SAR (0,060,22 mg/dl par an) et après un suivi entre 4 et 5 ans
  40. Il n’y a pas de différence statiquement significative (p=0.88) pour les variations du taux de la créatinine plasmatique par an chez les 78 patients avec une SAR (0,06 0,33 mg/dl par an) comparés aux 96 patients n’ayant pas eu une SAR (0,060,22 mg/dl par an)
  41. Il n’y a pas de différence statiquement significative (p=0.88) pour les variations du taux de la créatinine plasmatique par an chez les 78 patients avec une SAR (0,06 0,33 mg/dl par an) comparés aux 96 patients n’ayant pas eu une SAR (0,060,22 mg/dl par an)