SlideShare une entreprise Scribd logo
LES ONDES DE CHOC
étude de 108 dossiers
à partir d’un an d’expérience
Dr LEVAVASSEUR et Dr POLIN
Institut Régional de Médecine du Sport
Jeudi 10 mars 2005
PLAN
• De l’historique à la technique
– Guillaume LEVAVASSEUR
• De la technique au mode d’action
– Didier POLIN
• De l’utilisation aux indications
– Guillaume LEVAVASSEUR
• Nos résultats , comparaison
– Didier POLIN
De l’historique à
la technique
HISTORIQUE
• ONDES DE CHOC (ODC): utilisées depuis 25
ans en lithotripsie extra-corporelle (ESWT)
• Essais au début des années 90 sur les tendinites
calcifiantes de l’épaule
• Parallèlement développement d’appareils émettant
des ONDES DE CHOC dites RADIALES (OCR)
ou Radial Shock Wave Therapy ( RSWT)
APPAREILS à ODC
électromagnétiques
• Appareils lourds,
technologie complexe
• Haute énergie,
pénétration profonde
• Appareils peu précis
et onéreux
APPAREILS A ONDES DE
CHOC RADIALES
Les ondes de choc - retour sur 108 patients traités
APPAREILS A ONDES DE
CHOC RADIALES
• Sept fois mois puissant
que le lithotripteur
• limite de l’os :
P> 0,26 mJ/mm²
0,234
0,173,5
0,123
0,072,5
0,032
mJ/mm²Bar
Energie du MP100Pain
Management
APPAREILS A ONDES DE
CHOC RADIALES
• ODC de plus faible énergie
– (4 bars maximum soit 0.23mJ/mm2)
• Pénétration plus superficielle
– (3,5 cm de profondeur)
• Peu irritant sur les tissus
• Appareils mobiles et moins onéreux
De la technique
au mode d’action
Onde de choc
Onde réfléchie
Onde
réfléchie
Onde transmise
Direct effects at interfaces
Hopkinson-Effect Désintégration à la surface
Ballistic Pressure Pulse Therapy
Ballistic Pressure Pulse Therapy
V1 = 10 m/sV2 = 10m/s
Masse mobile Masse immobile; choc élastique
Ballistic Pressure Pulse Therapy
V2 = 10m/s
Masse mobile Masse immobile; collision inélastique,
tissu mou.
La peau est étirée et déformée
Ballistic Pressure Pulse Therapy
V2 = 10m/s
Masse mobile Masse immobile; collision via
Une plaque de rebond
La peau est protégée
Body
Air comprimé
1. Appliquer
2. Tirer
Pressure Pulse Therapy
Energie CorpsPlaque de rebondPiston
Pression
Temps5 msVitesse 10 m/sec
1-10 bar100-1000 bar
Pressure Pulse
(RSWT)
Time
Pressure
Pressure
Time
Shock Wave
(ESWT)
Shock Wave vs Pressure Pulse
(1 / 100)
(10 000)1-5 ms≈≈≈≈ 300 ns
douleur
calcification
lithiase
Densité d’énergie (mJ/mm2)
0 0.75 1.5
0.12
0.26
MODE D’ACTION
• Ce que l’on observe chez nos patients….
– Douleur immédiate diminuant secondairement
– Antalgie en fin de séance
– Réapparition de la douleur 3 à 24 heures après
les ondes de chocs
– Amélioration secondaire sur la douleur et la
gène fonctionnelle
MODE D’ACTION
• Libération locale immédiate de substances antalgiques
et anti inflammatoire
• Action défibrosante
• Création de micro-lésions susceptibles d’induire un
processus de cicatrisation
Triple effet: - antalgique précoce
- pic douloureux secondaire
- amélioration retardé ( entre 6 semaines et
3 mois) sur les lésions chroniques
REVUE DE LA
LITTERATURE
de l’utilisation
aux indications
LES ETUDES
• Recherche Internet sur le mot-clé RSWT:
7300 réponses
• Etudes surtout allemandes ,américaines et
canadiennes
• En France depuis 1999
• FRÖLICH 1999:
103 patients – épicondylite
Amélioration significative à 1 an sur la douleur et la
reprise de la vie professionnelle et sportive
• ROZENBLAT 2003:
330 patients – association ODC puis cryothérapie
Satisfaction à 3 mois minimum (gène fonctionnelle vie
quotidienne et pratique sportive) des patients 73%
• GEDERSMEYER 2004:
70 patients – aponévrosite plantaire
Diminution significative de la douleur sur
l’ EVA à 12 semaines pour le groupe « onde de
choc »
Amélioration plus importante sur les
tendinopathies corporéales que sur les
enthésopathies
UTILISATION PRATIQUE
• Nombre d’impulsions: 2000 à 3000 chocs
• Fréquence: 5 à 15 Hz
• Pression: variation entre 1,5 à 4 bars
soit 0,02 à 0,23 mJ /mm²
PAS DE CONSENSUS
Exemples:
pathologie d’insertion (2000 -2 b - 10 à 15 Hz)
pathologie corporéale (2000 –2,5 b – 5 à 10 Hz)
UTILISATION PRATIQUE
• Effets indésirables: DOULEUR lors de la
séance, ecchymoses, oedèmes transitoires,
irritations cutanées
• Une à deux séances par semaine
• Association avec la cryothérapie
• Arrêt des activités pas systématique car
favorise la cicatrisation
INDICATIONS ACTUELLES
INDICATIONS D’AVENIR…
• Pseudarthroses ?
• Fractures de fatigue ?
• Chondropathies ?
• Névrome de Morton ?
CONTRE-INDICATIONS
• Algodystrophie
• Troubles coagulation et AVK
• Pathologies tumorales
• Infections locales et générales
• Prothèses cimentées
• Thorax, abdomen, rachis
• Grossesse
NOS RESULTATS
COMPARAISON
H. DE LABAREYRE et G. SAILLANT, Médecins du Sports 2002
265 patients, évaluation des résultats à 6 semaines au minimum
45553,49Epitrochléite
36644,328Epicondylite
45503,342T. rotulienne
31623,545Aponévrosite
plantaire
31694,313T. Achille
insertion
25,974,13,6116T. Achille
corporéale
I+D (%)TS+S (%)Nombre moyen
de séances
Nombre
de cas
Pathologies
INSTITUT REGIONAL DE MEDECINE DU SPORT
108 patients traités d’avril à décembre 2004
Résultats au terme des séances
27733.511Périostite
802045Epitrochléite
4.2
4.3
4.4
4.2
4
Nombre moyen
de séances
30
6
13
7
33
Nombre de cas
31
17
46
57
34
I+D (%)
69Epicondylite
83Tendinopathie
rotulienne
54Aponévrosite
plantaire
43T. Achille
enthésopathie
66T. Achille
corporéale
TS+S (%)Pathologies
INSTITUT REGIONAL DE MEDECINE DU SPORT
Évolution de l’échelle de BORG
Évaluation des résultats à 6 semaines au minimum
Tendinopathie Achilléenne corporéale (33 cas)
7.93.74.9initialement
2.922.366%Au terme des
séances
1.91.31.976%
A 6 semaines
minimum
Gène pratique
sportive
Gène
fonctionnelle
douleurTS+S
INSTITUT REGIONAL DE MEDECINE DU SPORT
Évolution de l’échelle de BORG
Évaluation des résultats à 6 semaines au minimum
Aponévrosite plantaire (13 cas)
9.45.65.6initialement
5.43.43.454%Au terme des
séances
2.32.62.260%
A 6 semaines
minimum
Gène pratique
sportive
Gène
fonctionnelle
douleurTS+S
INSTITUT REGIONAL DE MEDECINE DU SPORT
Évolution de l’échelle de BORG
Évaluation des résultats à 6 semaines au minimum
Epicondylite (30 cas)
5.26.15.4initialement
2.52.8369%Au terme des
séances
2.52.33.162%
A 6 semaines
minimum
Gène pratique
sportive
Gène
fonctionnelle
douleurTS+S
PLACE DES ONDES DE CHOC
RADIALES…
à partir de notre expérience et de
vos réflexions…
CONCLUSION
• Aide supplémentaire dans l’arsenal
thérapeutique du traitement des tendinopathies
• Retard en France
• Ne se substitue pas à la rééducation
• A utiliser en première et en seconde intention
• Amélioration de protocoles de traitement
• Utilisateur « technicien »

Contenu connexe

Tendances

Power nap aux urgences
Power nap aux urgencesPower nap aux urgences
Power nap aux urgences
Arnaud Depil-Duval
 
Therapeutiques antalgiques non medicamenteuses
Therapeutiques antalgiques non medicamenteusesTherapeutiques antalgiques non medicamenteuses
Therapeutiques antalgiques non medicamenteuses
Arnaud Depil-Duval
 
Peut on améliorer les conditions de travail des urgentistes?
Peut on améliorer les conditions de travail des urgentistes?Peut on améliorer les conditions de travail des urgentistes?
Peut on améliorer les conditions de travail des urgentistes?
Arnaud Depil-Duval
 
Tayabaly jfk2011
Tayabaly jfk2011Tayabaly jfk2011
Tayabaly jfk2011
Pierre Trudelle
 
Nst presentation de la reunion epu
Nst presentation de la reunion epuNst presentation de la reunion epu
Nst presentation de la reunion epu
Norbert Manzo
 
CHU Fort-de-France Neurostimulation médullaire Dr MANZO
CHU Fort-de-France Neurostimulation médullaire Dr MANZOCHU Fort-de-France Neurostimulation médullaire Dr MANZO
CHU Fort-de-France Neurostimulation médullaire Dr MANZO
neurochirurgie
 
Congrès kinésiologie 2016
Congrès kinésiologie 2016Congrès kinésiologie 2016
Congrès kinésiologie 2016
Institut de kinésiologie du Québec
 
Messina jfk2011
Messina jfk2011Messina jfk2011
Messina jfk2011
Pierre Trudelle
 
Couillandre jfk2011
Couillandre jfk2011Couillandre jfk2011
Couillandre jfk2011
Pierre Trudelle
 
Sansonnens jfk2011
Sansonnens jfk2011Sansonnens jfk2011
Sansonnens jfk2011
Pierre Trudelle
 
Fibromyalgie
FibromyalgieFibromyalgie
Antalgie non medicamenteuse
Antalgie non medicamenteuseAntalgie non medicamenteuse
Antalgie non medicamenteuse
Arnaud Depil-Duval
 
E mergency urgences 2017
E mergency urgences 2017E mergency urgences 2017
E mergency urgences 2017
Arnaud Depil-Duval
 
Vaincre le mal de dos
Vaincre le mal de dosVaincre le mal de dos
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportifconduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
Yann Gomiero
 
Traumatologie courante aux urgences clavicule
Traumatologie courante aux urgences claviculeTraumatologie courante aux urgences clavicule
Traumatologie courante aux urgences clavicule
Arnaud Depil-Duval
 
4_MUSCLE_Lésions musculaires du sportif, quelle rééducation - T. ALLAIRE
4_MUSCLE_Lésions musculaires du sportif, quelle rééducation - T. ALLAIRE4_MUSCLE_Lésions musculaires du sportif, quelle rééducation - T. ALLAIRE
4_MUSCLE_Lésions musculaires du sportif, quelle rééducation - T. ALLAIRE
IRMSHN276
 
Traumatologie courante aux urgences entorse cheville
Traumatologie courante aux urgences entorse chevilleTraumatologie courante aux urgences entorse cheville
Traumatologie courante aux urgences entorse cheville
Arnaud Depil-Duval
 
Antalgique niveau 2 T2E
Antalgique niveau 2 T2EAntalgique niveau 2 T2E
Antalgique niveau 2 T2E
Arnaud Depil-Duval
 
Cryothérapie du Corps Entier (CCE)- icelab -110 °c
Cryothérapie du Corps Entier   (CCE)- icelab -110 °cCryothérapie du Corps Entier   (CCE)- icelab -110 °c
Cryothérapie du Corps Entier (CCE)- icelab -110 °c
Zimmer MedizinSysteme
 

Tendances (20)

Power nap aux urgences
Power nap aux urgencesPower nap aux urgences
Power nap aux urgences
 
Therapeutiques antalgiques non medicamenteuses
Therapeutiques antalgiques non medicamenteusesTherapeutiques antalgiques non medicamenteuses
Therapeutiques antalgiques non medicamenteuses
 
Peut on améliorer les conditions de travail des urgentistes?
Peut on améliorer les conditions de travail des urgentistes?Peut on améliorer les conditions de travail des urgentistes?
Peut on améliorer les conditions de travail des urgentistes?
 
Tayabaly jfk2011
Tayabaly jfk2011Tayabaly jfk2011
Tayabaly jfk2011
 
Nst presentation de la reunion epu
Nst presentation de la reunion epuNst presentation de la reunion epu
Nst presentation de la reunion epu
 
CHU Fort-de-France Neurostimulation médullaire Dr MANZO
CHU Fort-de-France Neurostimulation médullaire Dr MANZOCHU Fort-de-France Neurostimulation médullaire Dr MANZO
CHU Fort-de-France Neurostimulation médullaire Dr MANZO
 
Congrès kinésiologie 2016
Congrès kinésiologie 2016Congrès kinésiologie 2016
Congrès kinésiologie 2016
 
Messina jfk2011
Messina jfk2011Messina jfk2011
Messina jfk2011
 
Couillandre jfk2011
Couillandre jfk2011Couillandre jfk2011
Couillandre jfk2011
 
Sansonnens jfk2011
Sansonnens jfk2011Sansonnens jfk2011
Sansonnens jfk2011
 
Fibromyalgie
FibromyalgieFibromyalgie
Fibromyalgie
 
Antalgie non medicamenteuse
Antalgie non medicamenteuseAntalgie non medicamenteuse
Antalgie non medicamenteuse
 
E mergency urgences 2017
E mergency urgences 2017E mergency urgences 2017
E mergency urgences 2017
 
Vaincre le mal de dos
Vaincre le mal de dosVaincre le mal de dos
Vaincre le mal de dos
 
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportifconduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
 
Traumatologie courante aux urgences clavicule
Traumatologie courante aux urgences claviculeTraumatologie courante aux urgences clavicule
Traumatologie courante aux urgences clavicule
 
4_MUSCLE_Lésions musculaires du sportif, quelle rééducation - T. ALLAIRE
4_MUSCLE_Lésions musculaires du sportif, quelle rééducation - T. ALLAIRE4_MUSCLE_Lésions musculaires du sportif, quelle rééducation - T. ALLAIRE
4_MUSCLE_Lésions musculaires du sportif, quelle rééducation - T. ALLAIRE
 
Traumatologie courante aux urgences entorse cheville
Traumatologie courante aux urgences entorse chevilleTraumatologie courante aux urgences entorse cheville
Traumatologie courante aux urgences entorse cheville
 
Antalgique niveau 2 T2E
Antalgique niveau 2 T2EAntalgique niveau 2 T2E
Antalgique niveau 2 T2E
 
Cryothérapie du Corps Entier (CCE)- icelab -110 °c
Cryothérapie du Corps Entier   (CCE)- icelab -110 °cCryothérapie du Corps Entier   (CCE)- icelab -110 °c
Cryothérapie du Corps Entier (CCE)- icelab -110 °c
 

En vedette

Algies peri-pubiennes
Algies peri-pubiennesAlgies peri-pubiennes
Algies peri-pubiennes
IRMSHN276
 
Le sportif amateur est il de haut niveau
Le sportif amateur est il de haut niveauLe sportif amateur est il de haut niveau
Le sportif amateur est il de haut niveau
IRMSHN276
 
Conflit postérieur de cheville - cas cliniques
Conflit postérieur de cheville - cas cliniquesConflit postérieur de cheville - cas cliniques
Conflit postérieur de cheville - cas cliniques
IRMSHN276
 
Conflit de hanche - cas cliniques
Conflit de hanche - cas cliniquesConflit de hanche - cas cliniques
Conflit de hanche - cas cliniques
IRMSHN276
 
Traitement des lesions ligamentaires du poignet
Traitement des lesions ligamentaires du poignetTraitement des lesions ligamentaires du poignet
Traitement des lesions ligamentaires du poignet
IRMSHN276
 
Le gros genou du lundi
Le gros genou du lundiLe gros genou du lundi
Le gros genou du lundi
IRMSHN276
 
Traumatismes musculaires
Traumatismes musculairesTraumatismes musculaires
Traumatismes musculaires
IRMSHN276
 
Poignet post traumatique douloureux à radiographies « normales »
Poignet post traumatique douloureux à radiographies « normales »Poignet post traumatique douloureux à radiographies « normales »
Poignet post traumatique douloureux à radiographies « normales »
IRMSHN276
 
Des stages en altitude à l'epo
Des stages en altitude à l'epoDes stages en altitude à l'epo
Des stages en altitude à l'epo
IRMSHN276
 
Applications pratiques des AUT
Applications pratiques des AUTApplications pratiques des AUT
Applications pratiques des AUT
IRMSHN276
 
Dopage sous controle
Dopage sous controleDopage sous controle
Dopage sous controle
IRMSHN276
 
Sports subaquatiques
Sports subaquatiquesSports subaquatiques
Sports subaquatiques
IRMSHN276
 
Technopathie des sports de manche
Technopathie des sports de mancheTechnopathie des sports de manche
Technopathie des sports de manche
IRMSHN276
 
Preparation physique des seniors au tennis
Preparation physique des seniors au tennisPreparation physique des seniors au tennis
Preparation physique des seniors au tennis
IRMSHN276
 
Creatine et autres poudres, le point sur les données scientifiques récentes
Creatine et autres poudres, le point sur les données scientifiques récentesCreatine et autres poudres, le point sur les données scientifiques récentes
Creatine et autres poudres, le point sur les données scientifiques récentes
IRMSHN276
 
Diagnostics differentiels des syndromes myofasciaux
Diagnostics differentiels des syndromes myofasciauxDiagnostics differentiels des syndromes myofasciaux
Diagnostics differentiels des syndromes myofasciaux
IRMSHN276
 
Histoire des aut
Histoire des autHistoire des aut
Histoire des aut
IRMSHN276
 
Syndrome d'ischemie musculaire d'effort ou syndrome de loge
Syndrome d'ischemie musculaire d'effort ou syndrome de logeSyndrome d'ischemie musculaire d'effort ou syndrome de loge
Syndrome d'ischemie musculaire d'effort ou syndrome de loge
IRMSHN276
 
Rachis lombaire et hockey sur glace
Rachis lombaire et hockey sur glaceRachis lombaire et hockey sur glace
Rachis lombaire et hockey sur glace
IRMSHN276
 
Addiction au sport et à l’activité physique
Addiction au sport et à l’activité physiqueAddiction au sport et à l’activité physique
Addiction au sport et à l’activité physique
IRMSHN276
 

En vedette (20)

Algies peri-pubiennes
Algies peri-pubiennesAlgies peri-pubiennes
Algies peri-pubiennes
 
Le sportif amateur est il de haut niveau
Le sportif amateur est il de haut niveauLe sportif amateur est il de haut niveau
Le sportif amateur est il de haut niveau
 
Conflit postérieur de cheville - cas cliniques
Conflit postérieur de cheville - cas cliniquesConflit postérieur de cheville - cas cliniques
Conflit postérieur de cheville - cas cliniques
 
Conflit de hanche - cas cliniques
Conflit de hanche - cas cliniquesConflit de hanche - cas cliniques
Conflit de hanche - cas cliniques
 
Traitement des lesions ligamentaires du poignet
Traitement des lesions ligamentaires du poignetTraitement des lesions ligamentaires du poignet
Traitement des lesions ligamentaires du poignet
 
Le gros genou du lundi
Le gros genou du lundiLe gros genou du lundi
Le gros genou du lundi
 
Traumatismes musculaires
Traumatismes musculairesTraumatismes musculaires
Traumatismes musculaires
 
Poignet post traumatique douloureux à radiographies « normales »
Poignet post traumatique douloureux à radiographies « normales »Poignet post traumatique douloureux à radiographies « normales »
Poignet post traumatique douloureux à radiographies « normales »
 
Des stages en altitude à l'epo
Des stages en altitude à l'epoDes stages en altitude à l'epo
Des stages en altitude à l'epo
 
Applications pratiques des AUT
Applications pratiques des AUTApplications pratiques des AUT
Applications pratiques des AUT
 
Dopage sous controle
Dopage sous controleDopage sous controle
Dopage sous controle
 
Sports subaquatiques
Sports subaquatiquesSports subaquatiques
Sports subaquatiques
 
Technopathie des sports de manche
Technopathie des sports de mancheTechnopathie des sports de manche
Technopathie des sports de manche
 
Preparation physique des seniors au tennis
Preparation physique des seniors au tennisPreparation physique des seniors au tennis
Preparation physique des seniors au tennis
 
Creatine et autres poudres, le point sur les données scientifiques récentes
Creatine et autres poudres, le point sur les données scientifiques récentesCreatine et autres poudres, le point sur les données scientifiques récentes
Creatine et autres poudres, le point sur les données scientifiques récentes
 
Diagnostics differentiels des syndromes myofasciaux
Diagnostics differentiels des syndromes myofasciauxDiagnostics differentiels des syndromes myofasciaux
Diagnostics differentiels des syndromes myofasciaux
 
Histoire des aut
Histoire des autHistoire des aut
Histoire des aut
 
Syndrome d'ischemie musculaire d'effort ou syndrome de loge
Syndrome d'ischemie musculaire d'effort ou syndrome de logeSyndrome d'ischemie musculaire d'effort ou syndrome de loge
Syndrome d'ischemie musculaire d'effort ou syndrome de loge
 
Rachis lombaire et hockey sur glace
Rachis lombaire et hockey sur glaceRachis lombaire et hockey sur glace
Rachis lombaire et hockey sur glace
 
Addiction au sport et à l’activité physique
Addiction au sport et à l’activité physiqueAddiction au sport et à l’activité physique
Addiction au sport et à l’activité physique
 

Similaire à Les ondes de choc - retour sur 108 patients traités

Cheville traumatique .pdf
Cheville traumatique .pdfCheville traumatique .pdf
Cheville traumatique .pdf
IsmailRayhane
 
Anesthésie loco régionale en service d’urgence
Anesthésie loco régionale en service d’urgenceAnesthésie loco régionale en service d’urgence
Anesthésie loco régionale en service d’urgence
Arnaud Depil-Duval
 
Radiothérapie dosimétrie et curietherapie.ppt
Radiothérapie dosimétrie et curietherapie.pptRadiothérapie dosimétrie et curietherapie.ppt
Radiothérapie dosimétrie et curietherapie.ppt
MedHilalisme2
 
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
Lucie Beylacq
 
Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
casimir91
 
Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
casimir91
 
La scintigraphie osseuse . définition.résultats
La scintigraphie osseuse . définition.résultatsLa scintigraphie osseuse . définition.résultats
La scintigraphie osseuse . définition.résultats
ikram2212005
 
Fiche present. ocr
Fiche present. ocrFiche present. ocr
Fiche present. ocr
casimir91
 
Thermoablation par radiofréquence des nodules thyroidiens
Thermoablation par radiofréquence des nodules thyroidiensThermoablation par radiofréquence des nodules thyroidiens
Thermoablation par radiofréquence des nodules thyroidiens
sharara2
 
La Neurochirurgie du XXIème siècle entre technologie et humanité
La Neurochirurgie du XXIème siècle entre technologie et humanitéLa Neurochirurgie du XXIème siècle entre technologie et humanité
La Neurochirurgie du XXIème siècle entre technologie et humanité
Michel Triffaux
 
5.fracturi generalitati fr
5.fracturi generalitati fr5.fracturi generalitati fr
5.fracturi generalitati fr
Salah Eddine
 
Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
casimir91
 
Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
casimir91
 
Peut on traiter les ulcères de jambes en afrique
Peut on traiter les ulcères de jambes en afriquePeut on traiter les ulcères de jambes en afrique
Peut on traiter les ulcères de jambes en afrique
sfa_angeiologie
 
Cyclotron Nice
Cyclotron NiceCyclotron Nice
Cyclotron Nice
Hjon06
 
JDCHE 20-21 - Influence de la régulation de la pression intra-ventouse chez l...
JDCHE 20-21 - Influence de la régulation de la pression intra-ventouse chez l...JDCHE 20-21 - Influence de la régulation de la pression intra-ventouse chez l...
JDCHE 20-21 - Influence de la régulation de la pression intra-ventouse chez l...
Synhera
 
07 biologie embarquée presentation deauville -mars 2014
07 biologie embarquée presentation deauville -mars 201407 biologie embarquée presentation deauville -mars 2014
07 biologie embarquée presentation deauville -mars 2014
Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Radiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
Radiothérapie Amiens Métastases CérébralesRadiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
Radiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
coutte
 

Similaire à Les ondes de choc - retour sur 108 patients traités (20)

Cheville traumatique .pdf
Cheville traumatique .pdfCheville traumatique .pdf
Cheville traumatique .pdf
 
Anesthésie loco régionale en service d’urgence
Anesthésie loco régionale en service d’urgenceAnesthésie loco régionale en service d’urgence
Anesthésie loco régionale en service d’urgence
 
Radiothérapie dosimétrie et curietherapie.ppt
Radiothérapie dosimétrie et curietherapie.pptRadiothérapie dosimétrie et curietherapie.ppt
Radiothérapie dosimétrie et curietherapie.ppt
 
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
 
Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
 
Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
 
La scintigraphie osseuse . définition.résultats
La scintigraphie osseuse . définition.résultatsLa scintigraphie osseuse . définition.résultats
La scintigraphie osseuse . définition.résultats
 
Fiche present. ocr
Fiche present. ocrFiche present. ocr
Fiche present. ocr
 
Thermoablation par radiofréquence des nodules thyroidiens
Thermoablation par radiofréquence des nodules thyroidiensThermoablation par radiofréquence des nodules thyroidiens
Thermoablation par radiofréquence des nodules thyroidiens
 
La Neurochirurgie du XXIème siècle entre technologie et humanité
La Neurochirurgie du XXIème siècle entre technologie et humanitéLa Neurochirurgie du XXIème siècle entre technologie et humanité
La Neurochirurgie du XXIème siècle entre technologie et humanité
 
Pourquoi il faut monitorer la curarisation et ne pas hésiter à décurariser
Pourquoi il faut monitorer la curarisation et ne pas hésiter à décurariserPourquoi il faut monitorer la curarisation et ne pas hésiter à décurariser
Pourquoi il faut monitorer la curarisation et ne pas hésiter à décurariser
 
5.fracturi generalitati fr
5.fracturi generalitati fr5.fracturi generalitati fr
5.fracturi generalitati fr
 
Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
 
Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
 
Peut on traiter les ulcères de jambes en afrique
Peut on traiter les ulcères de jambes en afriquePeut on traiter les ulcères de jambes en afrique
Peut on traiter les ulcères de jambes en afrique
 
Cyclotron Nice
Cyclotron NiceCyclotron Nice
Cyclotron Nice
 
Kypho spine jack copie
Kypho spine jack   copieKypho spine jack   copie
Kypho spine jack copie
 
JDCHE 20-21 - Influence de la régulation de la pression intra-ventouse chez l...
JDCHE 20-21 - Influence de la régulation de la pression intra-ventouse chez l...JDCHE 20-21 - Influence de la régulation de la pression intra-ventouse chez l...
JDCHE 20-21 - Influence de la régulation de la pression intra-ventouse chez l...
 
07 biologie embarquée presentation deauville -mars 2014
07 biologie embarquée presentation deauville -mars 201407 biologie embarquée presentation deauville -mars 2014
07 biologie embarquée presentation deauville -mars 2014
 
Radiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
Radiothérapie Amiens Métastases CérébralesRadiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
Radiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
 

Plus de IRMSHN276

Explorations fonctionnelles métaboliques et myalgies d'effort - Dr D. DEBEAU...
Explorations fonctionnelles métaboliques et myalgies d'effort  - Dr D. DEBEAU...Explorations fonctionnelles métaboliques et myalgies d'effort  - Dr D. DEBEAU...
Explorations fonctionnelles métaboliques et myalgies d'effort - Dr D. DEBEAU...
IRMSHN276
 
4_PATELLA_Intérêt de la podologie sur les pathologies patellaires - Dr B.BECHET
4_PATELLA_Intérêt de la podologie sur les pathologies patellaires - Dr B.BECHET4_PATELLA_Intérêt de la podologie sur les pathologies patellaires - Dr B.BECHET
4_PATELLA_Intérêt de la podologie sur les pathologies patellaires - Dr B.BECHET
IRMSHN276
 
3_PATELLA : Quelle est la place des orthèses dans le traitement. Dr Y.DELARUE
3_PATELLA : Quelle est la place des orthèses dans le traitement. Dr Y.DELARUE3_PATELLA : Quelle est la place des orthèses dans le traitement. Dr Y.DELARUE
3_PATELLA : Quelle est la place des orthèses dans le traitement. Dr Y.DELARUE
IRMSHN276
 
1_PATELLA_Biomécanique patellaire F.DUPARC, MD,PhD
1_PATELLA_Biomécanique patellaire F.DUPARC, MD,PhD1_PATELLA_Biomécanique patellaire F.DUPARC, MD,PhD
1_PATELLA_Biomécanique patellaire F.DUPARC, MD,PhD
IRMSHN276
 
6_MUSCLE_PRP et Lésion musculaire, attitude pratique - Dr. BERTIN
6_MUSCLE_PRP et Lésion musculaire, attitude pratique - Dr. BERTIN6_MUSCLE_PRP et Lésion musculaire, attitude pratique - Dr. BERTIN
6_MUSCLE_PRP et Lésion musculaire, attitude pratique - Dr. BERTIN
IRMSHN276
 
3_MUSCLE_Sport et blessure - J.LELIEVRE
3_MUSCLE_Sport et blessure - J.LELIEVRE3_MUSCLE_Sport et blessure - J.LELIEVRE
3_MUSCLE_Sport et blessure - J.LELIEVRE
IRMSHN276
 
1_Plasticité musculaire
1_Plasticité musculaire1_Plasticité musculaire
1_Plasticité musculaire
IRMSHN276
 
Le golf un sport où le muscle ne fait pas tout - Dr. AUFFRET
Le golf un sport où le muscle ne fait pas tout - Dr. AUFFRETLe golf un sport où le muscle ne fait pas tout - Dr. AUFFRET
Le golf un sport où le muscle ne fait pas tout - Dr. AUFFRET
IRMSHN276
 
Les lombalgies du golfeur - G.PRUM
Les lombalgies du golfeur - G.PRUMLes lombalgies du golfeur - G.PRUM
Les lombalgies du golfeur - G.PRUM
IRMSHN276
 
Le Golf : une pratique sportive mal connue - Dr GAZON
Le Golf : une pratique sportive mal connue - Dr GAZONLe Golf : une pratique sportive mal connue - Dr GAZON
Le Golf : une pratique sportive mal connue - Dr GAZON
IRMSHN276
 
Golf et Pathologies de la main et du poignet - Dr. Mouilhade
Golf et Pathologies de la main et du poignet  - Dr. MouilhadeGolf et Pathologies de la main et du poignet  - Dr. Mouilhade
Golf et Pathologies de la main et du poignet - Dr. Mouilhade
IRMSHN276
 
Vo2 et vma de la théorie à la pratique
Vo2 et vma   de la théorie à la pratiqueVo2 et vma   de la théorie à la pratique
Vo2 et vma de la théorie à la pratique
IRMSHN276
 
Quelles dispenses pour quels enfants
Quelles dispenses pour quels enfantsQuelles dispenses pour quels enfants
Quelles dispenses pour quels enfants
IRMSHN276
 
Prevention de l'obesité activité physique sur ordonnance
Prevention de l'obesité   activité physique sur ordonnancePrevention de l'obesité   activité physique sur ordonnance
Prevention de l'obesité activité physique sur ordonnance
IRMSHN276
 

Plus de IRMSHN276 (14)

Explorations fonctionnelles métaboliques et myalgies d'effort - Dr D. DEBEAU...
Explorations fonctionnelles métaboliques et myalgies d'effort  - Dr D. DEBEAU...Explorations fonctionnelles métaboliques et myalgies d'effort  - Dr D. DEBEAU...
Explorations fonctionnelles métaboliques et myalgies d'effort - Dr D. DEBEAU...
 
4_PATELLA_Intérêt de la podologie sur les pathologies patellaires - Dr B.BECHET
4_PATELLA_Intérêt de la podologie sur les pathologies patellaires - Dr B.BECHET4_PATELLA_Intérêt de la podologie sur les pathologies patellaires - Dr B.BECHET
4_PATELLA_Intérêt de la podologie sur les pathologies patellaires - Dr B.BECHET
 
3_PATELLA : Quelle est la place des orthèses dans le traitement. Dr Y.DELARUE
3_PATELLA : Quelle est la place des orthèses dans le traitement. Dr Y.DELARUE3_PATELLA : Quelle est la place des orthèses dans le traitement. Dr Y.DELARUE
3_PATELLA : Quelle est la place des orthèses dans le traitement. Dr Y.DELARUE
 
1_PATELLA_Biomécanique patellaire F.DUPARC, MD,PhD
1_PATELLA_Biomécanique patellaire F.DUPARC, MD,PhD1_PATELLA_Biomécanique patellaire F.DUPARC, MD,PhD
1_PATELLA_Biomécanique patellaire F.DUPARC, MD,PhD
 
6_MUSCLE_PRP et Lésion musculaire, attitude pratique - Dr. BERTIN
6_MUSCLE_PRP et Lésion musculaire, attitude pratique - Dr. BERTIN6_MUSCLE_PRP et Lésion musculaire, attitude pratique - Dr. BERTIN
6_MUSCLE_PRP et Lésion musculaire, attitude pratique - Dr. BERTIN
 
3_MUSCLE_Sport et blessure - J.LELIEVRE
3_MUSCLE_Sport et blessure - J.LELIEVRE3_MUSCLE_Sport et blessure - J.LELIEVRE
3_MUSCLE_Sport et blessure - J.LELIEVRE
 
1_Plasticité musculaire
1_Plasticité musculaire1_Plasticité musculaire
1_Plasticité musculaire
 
Le golf un sport où le muscle ne fait pas tout - Dr. AUFFRET
Le golf un sport où le muscle ne fait pas tout - Dr. AUFFRETLe golf un sport où le muscle ne fait pas tout - Dr. AUFFRET
Le golf un sport où le muscle ne fait pas tout - Dr. AUFFRET
 
Les lombalgies du golfeur - G.PRUM
Les lombalgies du golfeur - G.PRUMLes lombalgies du golfeur - G.PRUM
Les lombalgies du golfeur - G.PRUM
 
Le Golf : une pratique sportive mal connue - Dr GAZON
Le Golf : une pratique sportive mal connue - Dr GAZONLe Golf : une pratique sportive mal connue - Dr GAZON
Le Golf : une pratique sportive mal connue - Dr GAZON
 
Golf et Pathologies de la main et du poignet - Dr. Mouilhade
Golf et Pathologies de la main et du poignet  - Dr. MouilhadeGolf et Pathologies de la main et du poignet  - Dr. Mouilhade
Golf et Pathologies de la main et du poignet - Dr. Mouilhade
 
Vo2 et vma de la théorie à la pratique
Vo2 et vma   de la théorie à la pratiqueVo2 et vma   de la théorie à la pratique
Vo2 et vma de la théorie à la pratique
 
Quelles dispenses pour quels enfants
Quelles dispenses pour quels enfantsQuelles dispenses pour quels enfants
Quelles dispenses pour quels enfants
 
Prevention de l'obesité activité physique sur ordonnance
Prevention de l'obesité   activité physique sur ordonnancePrevention de l'obesité   activité physique sur ordonnance
Prevention de l'obesité activité physique sur ordonnance
 

Les ondes de choc - retour sur 108 patients traités

  • 1. LES ONDES DE CHOC étude de 108 dossiers à partir d’un an d’expérience Dr LEVAVASSEUR et Dr POLIN Institut Régional de Médecine du Sport Jeudi 10 mars 2005
  • 2. PLAN • De l’historique à la technique – Guillaume LEVAVASSEUR • De la technique au mode d’action – Didier POLIN • De l’utilisation aux indications – Guillaume LEVAVASSEUR • Nos résultats , comparaison – Didier POLIN
  • 4. HISTORIQUE • ONDES DE CHOC (ODC): utilisées depuis 25 ans en lithotripsie extra-corporelle (ESWT) • Essais au début des années 90 sur les tendinites calcifiantes de l’épaule • Parallèlement développement d’appareils émettant des ONDES DE CHOC dites RADIALES (OCR) ou Radial Shock Wave Therapy ( RSWT)
  • 5. APPAREILS à ODC électromagnétiques • Appareils lourds, technologie complexe • Haute énergie, pénétration profonde • Appareils peu précis et onéreux
  • 6. APPAREILS A ONDES DE CHOC RADIALES
  • 8. APPAREILS A ONDES DE CHOC RADIALES • Sept fois mois puissant que le lithotripteur • limite de l’os : P> 0,26 mJ/mm²
  • 10. APPAREILS A ONDES DE CHOC RADIALES • ODC de plus faible énergie – (4 bars maximum soit 0.23mJ/mm2) • Pénétration plus superficielle – (3,5 cm de profondeur) • Peu irritant sur les tissus • Appareils mobiles et moins onéreux
  • 11. De la technique au mode d’action
  • 12. Onde de choc Onde réfléchie Onde réfléchie Onde transmise Direct effects at interfaces Hopkinson-Effect Désintégration à la surface
  • 14. Ballistic Pressure Pulse Therapy V1 = 10 m/sV2 = 10m/s Masse mobile Masse immobile; choc élastique
  • 15. Ballistic Pressure Pulse Therapy V2 = 10m/s Masse mobile Masse immobile; collision inélastique, tissu mou. La peau est étirée et déformée
  • 16. Ballistic Pressure Pulse Therapy V2 = 10m/s Masse mobile Masse immobile; collision via Une plaque de rebond La peau est protégée
  • 17. Body Air comprimé 1. Appliquer 2. Tirer Pressure Pulse Therapy Energie CorpsPlaque de rebondPiston Pression Temps5 msVitesse 10 m/sec
  • 18. 1-10 bar100-1000 bar Pressure Pulse (RSWT) Time Pressure Pressure Time Shock Wave (ESWT) Shock Wave vs Pressure Pulse (1 / 100) (10 000)1-5 ms≈≈≈≈ 300 ns
  • 20. MODE D’ACTION • Ce que l’on observe chez nos patients…. – Douleur immédiate diminuant secondairement – Antalgie en fin de séance – Réapparition de la douleur 3 à 24 heures après les ondes de chocs – Amélioration secondaire sur la douleur et la gène fonctionnelle
  • 21. MODE D’ACTION • Libération locale immédiate de substances antalgiques et anti inflammatoire • Action défibrosante • Création de micro-lésions susceptibles d’induire un processus de cicatrisation Triple effet: - antalgique précoce - pic douloureux secondaire - amélioration retardé ( entre 6 semaines et 3 mois) sur les lésions chroniques
  • 22. REVUE DE LA LITTERATURE de l’utilisation aux indications
  • 23. LES ETUDES • Recherche Internet sur le mot-clé RSWT: 7300 réponses • Etudes surtout allemandes ,américaines et canadiennes • En France depuis 1999
  • 24. • FRÖLICH 1999: 103 patients – épicondylite Amélioration significative à 1 an sur la douleur et la reprise de la vie professionnelle et sportive • ROZENBLAT 2003: 330 patients – association ODC puis cryothérapie Satisfaction à 3 mois minimum (gène fonctionnelle vie quotidienne et pratique sportive) des patients 73%
  • 25. • GEDERSMEYER 2004: 70 patients – aponévrosite plantaire Diminution significative de la douleur sur l’ EVA à 12 semaines pour le groupe « onde de choc » Amélioration plus importante sur les tendinopathies corporéales que sur les enthésopathies
  • 26. UTILISATION PRATIQUE • Nombre d’impulsions: 2000 à 3000 chocs • Fréquence: 5 à 15 Hz • Pression: variation entre 1,5 à 4 bars soit 0,02 à 0,23 mJ /mm² PAS DE CONSENSUS Exemples: pathologie d’insertion (2000 -2 b - 10 à 15 Hz) pathologie corporéale (2000 –2,5 b – 5 à 10 Hz)
  • 27. UTILISATION PRATIQUE • Effets indésirables: DOULEUR lors de la séance, ecchymoses, oedèmes transitoires, irritations cutanées • Une à deux séances par semaine • Association avec la cryothérapie • Arrêt des activités pas systématique car favorise la cicatrisation
  • 29. INDICATIONS D’AVENIR… • Pseudarthroses ? • Fractures de fatigue ? • Chondropathies ? • Névrome de Morton ?
  • 30. CONTRE-INDICATIONS • Algodystrophie • Troubles coagulation et AVK • Pathologies tumorales • Infections locales et générales • Prothèses cimentées • Thorax, abdomen, rachis • Grossesse
  • 32. H. DE LABAREYRE et G. SAILLANT, Médecins du Sports 2002 265 patients, évaluation des résultats à 6 semaines au minimum 45553,49Epitrochléite 36644,328Epicondylite 45503,342T. rotulienne 31623,545Aponévrosite plantaire 31694,313T. Achille insertion 25,974,13,6116T. Achille corporéale I+D (%)TS+S (%)Nombre moyen de séances Nombre de cas Pathologies
  • 33. INSTITUT REGIONAL DE MEDECINE DU SPORT 108 patients traités d’avril à décembre 2004 Résultats au terme des séances 27733.511Périostite 802045Epitrochléite 4.2 4.3 4.4 4.2 4 Nombre moyen de séances 30 6 13 7 33 Nombre de cas 31 17 46 57 34 I+D (%) 69Epicondylite 83Tendinopathie rotulienne 54Aponévrosite plantaire 43T. Achille enthésopathie 66T. Achille corporéale TS+S (%)Pathologies
  • 34. INSTITUT REGIONAL DE MEDECINE DU SPORT Évolution de l’échelle de BORG Évaluation des résultats à 6 semaines au minimum Tendinopathie Achilléenne corporéale (33 cas) 7.93.74.9initialement 2.922.366%Au terme des séances 1.91.31.976% A 6 semaines minimum Gène pratique sportive Gène fonctionnelle douleurTS+S
  • 35. INSTITUT REGIONAL DE MEDECINE DU SPORT Évolution de l’échelle de BORG Évaluation des résultats à 6 semaines au minimum Aponévrosite plantaire (13 cas) 9.45.65.6initialement 5.43.43.454%Au terme des séances 2.32.62.260% A 6 semaines minimum Gène pratique sportive Gène fonctionnelle douleurTS+S
  • 36. INSTITUT REGIONAL DE MEDECINE DU SPORT Évolution de l’échelle de BORG Évaluation des résultats à 6 semaines au minimum Epicondylite (30 cas) 5.26.15.4initialement 2.52.8369%Au terme des séances 2.52.33.162% A 6 semaines minimum Gène pratique sportive Gène fonctionnelle douleurTS+S
  • 37. PLACE DES ONDES DE CHOC RADIALES… à partir de notre expérience et de vos réflexions…
  • 38. CONCLUSION • Aide supplémentaire dans l’arsenal thérapeutique du traitement des tendinopathies • Retard en France • Ne se substitue pas à la rééducation • A utiliser en première et en seconde intention • Amélioration de protocoles de traitement • Utilisateur « technicien »