Colique nephretique em 08 09 15

1 215 vues

Publié le

CN

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 215
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
290
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Colique nephretique em 08 09 15

  1. 1. ERIC MANDRON C L I N I Q U E D U P R É . L E M A N S Colique Néphrétique FMC LE BAILLEUL 08 sept 2015
  2. 2. Cc 1   Mr 54 ans colique néphrétique gauche   Pas d’ATCD particuliers, hormis crise de CN droite pour un calcul pyelique ,il y a 10 ans, traité par LEC
  3. 3. CC 2 : quel (quels) traitement (s) proposer en urgence en première intention   1 – Alphabloquants   2 – AINS en perfusion   3 – Antispasmodiques   4 – Antalgiques : Perfalgan IV   5 – Morphiniques
  4. 4. CC 4 : quels sont les conseils a donner au moment de la crise ?   1 – bien s’hydrater   2 – surveiller sa température   3 – filtrer ses urines   4 – faire un bilan biologique immédiatement   5 – faire un bilan radiologique immédiatement
  5. 5. Quel examen simple non Radiologique aiderait au diagnostic ?   ECBU   Calciurie   Ph urinaire   Bandelette urinaire   Phosphaturie   Acide urique
  6. 6. CC 6 : la douleur est liée :   1 – à la taille du calcul   2 – à la distension des cavités pyélo-calicielles   3 – au siège du calcul   4 – à la nature du calcul
  7. 7. CC 7 : Une colique néphrétique compliquée est :   1 – une colique néphrétique hématurique   2 - possiblement une urgence chirurgicale   3 – accompagnée de vomissement   4 – une CN hyper-algique non soulagée par les antalgiques de 1 ère intention   5 - une CN avec distension des cavités pyélo- calicielles   6- Une CN avec rupture de fornix
  8. 8. Bilan Radiologique   Quand le patient n’est plus algique   Sans Injection
  9. 9. CC 3 : Absence d’anomalie sur le bilan Echo + ASP   1 – confirme l’élimination du calcul   2 – permet de rassurer le patient   3 – ne nécessite aucun autre bilan   4 – Autorise une simple surveillance
  10. 10. CC 1 : devant une colique néphrétique, quel est l’examen a réaliser   1 -Radio d’ASP   2- Echographie reno-vésicale   3- Scanner Abdominopelvien avec injection   4- Uro IRM
  11. 11. En fait , le bilan retrouve   L’absence de calcul sur l’ASP   Dilatation des CPC gauche   Que demandez vous ? Que faites vous ?
  12. 12. L’uro-scanner spirale sans injection   Examen rapide ( < 5 min)   Irradiation ( +/- idem ASP)   Permet de visualiser des calculs radiotransparents ( acide urique , cystine)   Dans ce cas particulier, Dilatation des CPC sans calculs: que demandez vous ?
  13. 13. Uro-Scanner avec injection
  14. 14.   Coulée ganglionnaire rétropéritonéale   Retard de sécrétion du rein G   Kc du testicule gauche ( Séminome), avec metastases retro peritoneales.   Examen clinique: tumeur testiculaire G, evoluant depuis 3 mois…
  15. 15. CC 7 : Une CN peut faire découvrir :   1 – un ou plusieurs calculs   2 – une malformation urologique congénitale   3 – une tumeur urothéliale   4 – un cancer du rein
  16. 16. CC 2   : CN droite
  17. 17. CC 3   : CN GAUCHE
  18. 18.   Urétéro-hydronéphrose en amont d’un calcul lombaire
  19. 19. CC 5 : La disparition de la douleur après injection IV   1 – peut être liée à l’expulsion du calcul   2 – peut être liée à une rupture de fornix   3 – autorise à ne pas réaliser de bilan   4 – signe qu’il s’agit d’un calcul
  20. 20. 9 – le traitement d’un calcul urétéral lombaire de 7 mm :   1 – est une indication de LEC en première intention   2 – est une indication idéale d’urétéroscopie   3 – doit être réalisé en urgence   4 – nécessite la pose d’une JJ en urgence   5 – peut être traite par lombotomie ou urétéroscopie en première intention
  21. 21. CC 4   Patient présentant une pollakiurie et crise de CN droite
  22. 22.   CN droite sur envahissement du trigone par une tumeur de vessie (Rein gauche détruit sur une dilatation plus ancienne)
  23. 23. Cc 5   Crise de CN avec anurie
  24. 24.   Insuffisance rénale aigue sur CN bilatérale (2 calculs enclavés à la jonction pyélo-urétérale)
  25. 25. CC 8 : Concernant le calcul :   1 – son analyse permet de nous orienter sur la prévention   2 – son analyse nous aide pour le traitement   3 – un calcul de 2 mm peut être hyperalgique et nécessiter une intervention urgente   4 –un calcul de 9 mm ne peut s’éliminer spontanément et oblige à réaliser une intervention
  26. 26. 10 : l’urétéroscopie souple   1 – est un acte simple d’ambulatoire   2 – peut être réalisé en première intention   3 – nécessite la pose dune sonde JJ première pour dilatation urétérale   4 – est à réaliser en cas d’échec de la LEC   5- Est un geste simple, anodin
  27. 27. CC 6   Colique nephretique gauche
  28. 28. Syndrome de la Jonction
  29. 29. calculs   Plusieurs types de calcul   80% oxalate de calcium   Acide urique   PAM ( Struvite) : dues à bactéries , protéus mirabilis ++, klebsielle, providencia , transforme l’urée en ammonium   Cystine: maladie héréditaire
  30. 30. Calcul Oxalate de Calcium
  31. 31.   Dihydraté: friable : WEDDELITE   Monohydraté: très dur : WEWELITE
  32. 32. Calcul PAM ou Struvite
  33. 33. Cystine: héréditaire
  34. 34. Prise en charge néphrologique de la lithiase urinaire.

×